Forum de jeu pour le MMO Star Wars The Old Republic
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le fantôme d'une ombre

Aller en bas 
AuteurMessage
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Le fantôme d'une ombre   Mar 8 Jan 2013 - 12:17


Un mois s'était écoulé depuis la défaite du seigneur noir des ombres de Korriban contre Revan le sauveur.
Les blessures du zabrak avaient totalement disparues et son esprit était curieusement lucide.
Depuis sa fuite il s'était réfugié sur Hoth, au plus profond d'une caverne millénaire.
La dans le froid le zabrak méditait sur sa rage, seul les visites de Revealia ou d'Iscariot accompagner de ces droides médicales pour ces quotidiennes séances de soin le sortait de sa transe sanguinaire.
Le froid intense n'était pas le seul à régner en maitre dans la caverne car toutes les parois de glace s'était finalement imprégner du coté obscure que suintait le sith.
Les rares créatures vivantes de la région évitaient la caverne depuis maintenant des semaines, même la république ou l'empire avait renoncé à l'explorer après avoir perdu mystérieusement le contact avec plusieurs de leurs patrouilles.
Aujourd'hui se fut Iscariot qui entra dans la grotte, comme de coutume il ne désactiva son champ de camouflage qu'une fois sur et certain que personne ne l'avais repéré ou suivit.
Le chiss était affublé d'un épais manteau ainsi que des gants, des bottes et une paire de jambière renforcer pour les basses températures se qui le changeait radicalement des longs manteaux sombre qu'il affectionnait, malgré cela le chiss frissonnais.
Ces frisons ne venaient pas du froid mordant mais du coté obscure l'agent impérial avait beau être habitué à la présence du coté obscure mais ici quelque choses le gênais, le dégoutait intérieurement.
Sans perdre de temps il parcouru les méandres glacial de la grotte pour enfin arriver face à son maitre toujours accroupi plonger dans ces méditation.
En face du sith une longue bure de suprême d'inquisiteur noir était soigneusement pliée et posée au sol, sous la bure était rangé le reste des vêtements du sith et au dessus était posé bien en évidence le double sabre laser du Zabrak.
Le monstre quand à lui ne portait ce qui semblait être une très ancienne bure de jedi brune, sur qui les ravages du temps et des batailles pouvaient se voir en un clin d'œil.
Une fois dans la pièce Iscariot se stoppa et attendis comme le voulu le protocole.
Sans ouvrir les yeux le sith se mit à parler.


- Que me veux-tu encore ?

Le chiss s'inclina par respect avant de prendre la parole. Maintenant qu'il était en présence de son maître le malaise qu'il ressentais depuis son arriver dans la grotte avait grandi se transformant presque en une peur panique comme à chaque fois qu'il venais voir le Zabrak.

- Vous soignez excellence.

Le Zabrak sourit comme si il se délectais des émotions du chiss avant d’ouvrir ces yeux rempli de haine dans un mouvement brusque et rapide.


- Je n'es plus besoin de soin...

- Je suis contant de vous savoir rétabli excellence, puis-je vous servir d'une quelconque façon ?

- Oui...

Sans rajouter un mot le sith se leva lentement, puis commença à se changer retirant délicatement les habits de jedi pour ensuite enfiler avec soin ses habits de sith.
Iscariot se retourna pour faire dos à son maitre, le chiss croyait le faire par respect et consensus social mais en réalité c'était plus pour échapper au regard du sith qui ne faisait qu'augmenter le trouble qui rongeait l'agent impérial.
Une fois habillé le Zabrak rangea la bure jedi dans un petit sac, puis il activa l'un des deux lames d’émeraude noir de son sabre.
Le vrombissement de la lame créa un léger frissonnement dans l'échine du sith alors qu'il s’avançait en direction du chiss.
Une perle de sueur chaude coulait le long du front glacial du chiss au fur et à mesure que le Zabrak s'avançait.
Une fois complètement dans le dos de l'agent, le sith approcha son visage à la hauteur de l'épaule droite du chiss pour lui murmurer ces paroles dans le creux de son oreille.


- Cours petit être bleu... Cours.... Telle une proie... Sur le point d'être faucher...

Le supplice était devenu trop insoutenable pour le chiss, qui n'écoutant que ces tripes se mit à courir le plus rapidement possible vers la sortie de la grotte.
Malgré son entrainement et son expérience le chiss avait du mal à garder une bonne cadence sur des parois de glace.
Étrangement le sith laissa une longue avance au chiss avant d'avancer.
Tenant le petit sac de la main gauche et son sabre de la main droite, le sith fit un large mouvement circulaire avec son sabre au dessus de lui pour toucher à la fois les parois horizontales et la paroi verticale, avant de courir telle une rafale de vent dans les couloirs sombres.
Le coup de sabre déclencha une réaction en chaine que la grotte se mit à s'affaisser sur elle même dans un grondement assourdissant et soulevant un épais nuage de neige.
Iscariot quand à lui arriva enfin à la lumière du jour et se retourna brusquement tout en dégainant son arme.
L'agent mit en joue le trou béant de la caverne et activa le pointeur laser vert en direction des ténèbres. Le chiss avait le souffre court et respirait par grosse bouffées. Chaque inspiration de cette aire glaciale brulait littéralement ses poumons mais la panique avait raison de la logique du chiss et malgré la douleur il ne pouvait s'en empêcher.
Un grondement sourd se fit résonner dans la caverne se qui accentua la peur du chiss qui s’agrippait de plus en plus à la crosse de son arme.
Soudain un épais nuage de neige jaillit de la caverne et balaya les alentours. Iscariote renonça à sa position de tir pour lever le bras gauche en face de son visage afin de se protéger des légers éclats de glace qui avait était projeté.
Lorsqu'il baissa la main, le chiss pu voir le Zabrak souriant l'arme à lame entouré de toute la neige que la grotte avait vomi. A ce moment le chiss compris que le sith lui avait dit de courir pour éviter l'éboulement et non pour le tuer.
Un soupir de soulagement échappa au chiss alors que le Zabrak affichait un sourire carnassier.
Tout en désactivant son sabre laser le sith prit la parole.


- T'aurais-je fait peur Iscariot ?

Reprenant son calme et rangeant son arme le chiss répondis.

- A vrai dire... Oui excellence.

Le sith leva l'index droit et l'agita de droite à gauche tout en souriant.


- Tsss Tsss Tsss Ce n'est pas bien de me donner autant de friandises, maintenant conduit moi à ton vaisseau et convoque le Mandalorien ainsi que mon apprentie.

- Bien excellence.

Au même moment une tempête de neige se leva comme si la planète elle même était soulagée d'apprendre le départ du Zabrak. C'est ainsi que bravant les éléments le petit duo se mit en route en direction du vaisseau du chiss.

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées


Dernière édition par Annihilius le Mer 23 Jan 2013 - 12:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Jeu 10 Jan 2013 - 12:51


Plusieurs jours avait passée depuis le décollage discret sur Hoth qu'avait effectuer Iscariot.
Depuis un somptueuse cabine orné de couteuse tapisserie impérial et présentant le must du confort moderne, le seigneur sith méditais.
Pour paré à tout inconvénient couteux, le chiss avait donner l'ordre à tout ces droide de ne pas approchés la cabine de leur ténébreux passage ni même d'approcher se dernier.
Depuis que le Zabrak avait donner ces instructions à l'agent se dernier n'avait plus prononcer un mot et son étrange calme apparent perturbais fortement le chiss.
Seul dans la cabine de pilotage l'agent négociait déjà leur atterrissage ainsi que les modalité du salon privé qu'il avait réserver pour son maître.
Bientôt la station Vaiken serais en vue comme de coutume le quai EX-49-J attendait le magnifique vaisseau de l'agent, les agent de douane avait déjà reçût soit le pot de vin adéquat soit la menace la plus appropriée pour fermer les yeux sur les entrées et sortie de se quai.
Le réseau de sécurité était déjà pirater et Iscariot n'avait cas presser un bouton pour que les caméras parsemer sur le parcoure soit mystérieusement aveugler par une anomalie énergétique.
Tout cela n'était qu'un jeu d'enfant pour le chiss, le vrai problème était tout autre. Pour se rendre au salon du salon VIP il fallait traverser une bonne partie de la station et la cantina ou la plèbe se réunissait, garder sous contrôle son maître durant se petit trajet allait être épique même si le sith affichait un calme digne d'un jedi.
Le clame avant la tempête se dis Iscariot alors qu'il entrais les codes pour la procédure d'atterrissage dans le navo-ordinateur.
Iscariot se leva et alla d'un pas sur vers la cabine du sith, la porte s'ouvrit brusquement alors que l'agent venait tout juste de lever la mains pour frapper la froide paroi de métal afin de s'annoncer.
Devant lui le sith était sorti de sa méditation et était prêt à débarquer, d'un rapide coup d’œil le chiss aperçu les plateaux de repas du zabrak rester au même endroit d’où ils les avaient posé, il semblerait que le sith les avait délaissés.
Tout en inclinant la tête par respect et pour saluer son maitre le chiss prit la parole d'un ton sur et clair.


- Nous somme arriver excellence, votre apprentie et le mandalorien nous attendent dans un salon privé dans le cantina. Si vous le désirez je peux déjà vous commander un repas digne de vous, que vous pourrez consommer dés notre arriver.

Le Zabrak leva les yeux et fixa avec mépris le chiss tout en affichant une haine sans borne comme de coutume et tout en passant sur le coté de l'agent le sith répondis.

- Je ne suis pas venu pour manger, je suis venu pour me venger. Dois-je te montré la différence qu'il existe entre les deux termes ?

Sentant les émanations du coté obscure s'amplifier et la colère du sith augmenter le chiss resenti un vif malaise et baissa les yeux avant de reprendre la parole d'un ton craintif.

- Non excellence, pardonnez moi cette initiative maladroite... Je vais vous montrez le chemin excellence.

Sans rajouter un mot les deux hommes se mirent en route, sur le quai personne n'osa s'interposer sur le chemin ni même leur adresser la parole.
Iscariot appréciait le confort retrouver de son long manteau de cuir noir avec tout l’utilité d'un équipement de terrain simple mais efficace qui constituait le reste de sa tenue.
Saluant les soldat en faction comme le voulait le protocole, Iscariote avançait d'un pas rapide comme presser d'arriver ou pour fuir son maître qui le précédais de seulement quelques pas.
Les même soldat qui avait saluer l'agent s'inclinèrent au passage du sith ne voulant pas attiré sur eux son courroux.
Très vite Iscariot emmena le zabrak devant un turbo ascenseur privé dont il avait les code d’accès, se petit raccourci avait l'avantage de se cacher aux yeux du personnel de la station mais inconvénient de confiner le chiss au prêt du Zabrak.
Cette proximité ainsi prolonger ne fit qu’accroitre le dégout et le sentiment de malaise de l'agent. Le chiss pouvait presque sentir le coté obscure l'appeler, ainsi que les échos de la folie de son maître.
Heureusement le trajet ne dura pas longtemps et en quelque minute les deux hommes avait atteins l'étage principal ou se trouvais la cantina. Plus que quelque mettre à franchir et il serais arriver au second turbo ascenseur qui devait les mener au salon privé.
Se fut sans compter sur la présence d'un surveillant sith un peu trop zélé, un sith de sang pure habiller d'une couteuse robe en brocart coloré d'un pourpre profond surement les couleurs de son maitre ou de sa famille, un seul sabre laser était présent à sa ceinture se qui laissait penser qu'il devais être un sorcier ou une autre sorte d'érudit.
Se dernier voyant arrivant le duo s'interrogea avant de se lever et de barré la route à l'agent, d'une voix macabre et sordide le sith grogna sur le chiss.


- Qui êtes vous et que venez vous faire ici ?

D'un ton sur et calme le chiss répondis:


- Opérateur 13, en mission d'escorte pour le conseil noir, le sith derrière moi à affaire dans un salon privé excellence.

- Se sith ? Demanda le surveillant tout en indiquant de l'index le Zabrak.

- Oui excellence ?

- Qui est il ? Je ne le connais pas...Et je n'es pas été informer de votre mission opérateur...

La patiente à toujours une limite et celle du Zabrak avait atteins la sienne. Sans prononcé un mot le sith saisit la garde de son double sabre de la main droite, poussa le chiss d'un mouvement du bras gauche et avança vers le surveillant.
Le sith de sang pure senti la haine et la colère du zabrak s'intensifier et ne chercha pas à dialoguer. D'un mouvement précis il dégaina et activa son arme tout en se mettant en garde. Face a lui le Zabrak continuait d'avancé d'un pas rapide, étrangement il n'avait pas encore activer les lames de son sabre, pourtant il brandi larme au dessus de lui comme pour frappe.
"L'idiot, il a oublier d'activer son sabre l'amateur" Pensa le sith de sang pure tout en se mettant en position pour bloquer le coup de la lame endormie du zabrak, après tout se dernier pouvais se rendre compte de son erreur avant de frapper se dis le surveillant.
L'ombre de korriban eu un regarde de mépris et de dégout voyant son adversaire le sous estimer à se point et frappa d'un coup sec et rapide. Le surveillant voulu bloquer mais aucune lame ne jaillit du double sabre, du moins avant d'avoir passer la ligne défensif de la lame cramoisie du sith au sang pure. L'une des deux lames d'émeraude noir apparurent et trancha sans aucune difficulté les chair du surveillant de part en part.
Le zabrak désactiva sa lame et la rangea tout en continuant à avancer après avoir dépasser le surveillant, le sith ne s'arrêta même pas alors que la partie supérieur du tronc de son adversaire s’écroulait lourdement dans son dos avant que le reste du corps du sith ne s’effondre.
Iscariot était bouche bé devant se qu'il venais de voir, son maître n'avait activer sa lame que quelque second et ne s'était pas arrêter une seul seconde pendant sa frappe, il s'était débarrasser de son adversaire avec un telle facilité que le chiss avait du mal a croire qu'il venait d'assister a un combat d'utilisateur de la force.
Pressant le pas, Iscariot rejoignis rapidement son maitre qui l'attendait devant le turbo ascenseur. Tout en affichant un sourit et une mine enjouer.


- Je n'avait jamais vu un Trakata aussi bien réaliser maître, mais était-ce bien judicieux de vous battre ? Je veux dire que chacun à pu vous identifier maintenant et que votre départ risque d'être plus...Compliquer.

Le sith baissa les yeux en direction du chiss sans tourner les tête et afficha un expression de dédain tout en s’avançant a l'interieur de l'ascenseur. Une fois se dernier programmer le sith prit la parole pour répondre au chiss.


- Les sith qui se savait plus faible que celui que j'ai tuer ne nous générons pas, ceux qui était plus fort que lui on vu ma force et même si ils pensent me vaincre il savent maintenant que leur victoire leur en couterais beaucoup, quand aux soldats en faction ainsi que le responsable de la station...Ils fermerons les yeux dans leur intérêt sinon il seront obliger d'expliquer pourquoi ils n'ont pu m’empêcher de tuer se minable et donc rendre des comptes à leur supérieur.

Iscariot reste quelque instant sans voix tout en analysant les paroles de son maitre et tout en affichant un expression de stupéfaction le chiss reprit la parole.


- Brillante analyse excellence, pardonnez moi d'avoir déduit de moi même.

- Encore et toujours des excuses.... Répondis le sith tout en soupirant.

La double porte de l'ascenseur s'ouvrit et dévoila un somptueux petit salon richement décoré de peinture et de tenture dans les ton pourpres, d’énorme emblème impérial était aussi afficher sur le mur. Au centre de la pièce était disposer une petite table sur la quelque était poser de nombreuse boissons entreposer dans se qui semblait être du cristal.
Corrompia toujours vêtue de sa bure courte noir à capuche faisait les cent pas autour de la table tout en abordant ces deux sabre à sa ceinture.
Un peut en arrière se tenait Demar'agol totalement affaler dans un des trois somptueux canapé de cuir et le jambe croisés, il tenait à la main un verre d'une étrange mixture et laissait bien son pistolet blaster soigneusement ranger a sa taille.
Une fois rentrée Iscariot se retourna et verrouilla l'ascenseur pour que personne ne puisse venir les dérangés.
Telle une furie Corrompia se tourna vers son maitre tout en continuant à faire les cent pas, la jeune sith au sang pure bouillonnait de colère et de rage se qui se lisait facilement sur sont visage et d'un ton arrogeant et vicieux elle s'adressa à son maitre.


- Alors comme ça vous fuyez devant de vieux jedi moribond maintenant ?

Un éclaire de haine brilla dans les yeux de zabrak avant que celui ci ne leva son bras droit et étrangla par la force son apprentie. La jeune sith essaya de se débattre du mieux qu'elle pouvais mais avant qu'elle ne réussisse à saisir ces arme, elle fut projeter violemment contre l'un des mur, l'impact fut si violent qu'il laissa une large marque le mur qui s’effrita. Une fois retomber au sol Corrompia reprit son souffle par grosse bouffé malgré la douleur qui lui lançait sa poitrine, quelques une de ces coté avait surement été briser sous le choc mais le supplice n'était pas fini, sans une seul once de pitié le zabrak se mit a projeter des éclaire pourpre sur son apprentie qui commença à agoniser au sol, ces cris de douleur résonnèrent dans toute la pièce pendant de longue minute avant que le sith n'arrête.
Rassemblant tout sa haine et sa fierté, Corrompia trouva la force pour se mettre à genoux en direction de son maitre avant de prendre la parole d'un ton douleur remplie de souffrance et de peur.


- Pardonnez moi maître, je ne vous manquerais plus jamais de respect de la sorte... Ordonnez et je vous servirais.

- Comme si il pouvait en être autrement... A l'avenir tache de te souvenir que je ne suis pas comme ton ancien maître et garde a l'esprit la place qui est tienne...Si du moins tu désir la garder.

- Oui, mon maître.

Le mandalorien posa son verre avant de retirer lentement son casque, jamais jusque la ni Corrompia ni Iscariot n'avait vu le mandalorien à visage découvert. L'un comme l'autre furent surpris de voir qu'il était un rattataki assez âgé et présentant plusieurs cicatrice.
Après avoir posé son casque devant lui en évidence sur la table le mandalorien reprit sont verre et bu de grosse gorgé avant de s'adresser au zabrak d'un ton respectueux.


- Bonjour excellence, ravi de vous revoir en pleine forme et je vous remercie encore pour m'avoir prêter votre apprentie, son adn à bien fait progresser mes recherches et j'ai hâte de vous présenter mon Ori'Ramikad.

- Ton Mand'Alor dois être ravi mais rappel toi que tes créations et toi même êtes à Mon service...

- Il est ravi et le sera encore plus une fois que vous inculquerez les voies de la force à ma création une fois cela fait, mon clan et moi même vous servirons à jamais.

- Je ne suis pas ici pour de petit jeu d'appréciation social... J'ai besoin de vos services à tout les trois.

Le Zabrak fit une petite pose tout en faisant léviter un verre de vin vers sa main droite. Il saisit délicatement le breuvage avant d'en boire une gorger puis de continuer son discourt.

- Notre proie aujourd'hui sera l'empereur des sith en personne. Il est la cause de mes souffrance et il payera.

Corrompia releva la tête lentement, ces yeux trahissait sa stupéfaction tendis que ces bras commencèrent à trembler d'excitation. Iscariot baisa les yeux et fixa un point sur le sol avant de s'adosser à un mur quand à Demar, lui se contenta de vider son vert d'une traite avant de s'en resservir un aussi sec. Au bout d'un long moment se fut le chiss qui prit la parole d'une voix discret et monocorde.

- Comment... Comment comptez vous accomplir un tel exploit ?

Le sith tourna légèrement la tête tout en souriant pour faire face au chiss avant de répondre.


- En vous utilisant au mieux... Toi tu va t’infiltrer dans les plus hautes sphère impérial et nous procuré le plus d'information possible sur les modalités pour rencontré l'empereur, les plan de sa station, la composition des gardes, les déplacement de l'empereur, sa cour, je veux Tout savoir.

- Bien...

- Le mandalorien vous allez vous faire engager par le membre du conseil noir qui vous plaira, vous le servirez au mieux et l'encouragerez à demander un audience au prêt de l'empereur avec tout les moyens et ressource nécessaire vous avez carte blanche et n'hésitez pas à profiter de l'expérience d'Iscariote dans se domaine.

- A vos ordre excellence.

- Toi mon apprentie tu va m'accompagner retrouver un artéfact qui me sera utile puis je t'entrainerais.

- Pour vous secondez dans le combat maître ?

- Ne soit pas sotte, un insecte dans ton genre ne ferait que me gêner, ta tache sera de faire diversion le jour J en attaquant le palait impérial pendant que je prend la place du conseiller noir dans son audience devant l'empereur. Tu prétextera avoir des info pour l'empire que je me refuse de partage mais qui pourrais prévenir l'empereur d'une attaque jedi, une fois à l’intérieur tu fera un carnage pour enfin déguiser quelque subalterne en jedi. La gloire d'avoir arrêter l’attentat te couvrira de tout soupçon et me laissera largement le temps de me venger.

Un long silence s'installa, chacun était perplexe et était songeur à la tache que leur demandais leur maitre. Le plan semblait fou mais possible et les tache individuel représentais un défis pour chacun sans pour autant être sans salut.
Les risque était énorme mais si Il y arrivait ? Devenir l'apprentie du nouvelle empereur, être choisis par l'empereur pour diriger les impériaux, avoir accès à toute les ressources de l'empire pour des recherches... Des rêve qui pouvais devenir réalité.


- Quand ? Demanda d'un ton sérieux le mandalorien.

- Quand je le déciderais, quand chacun serais prêt tu poussera ton conseiller et cela sonnera le glas de l'empereur.

- Je marche ! Proclama Demar tout en vidant son verre avant de remettre son casque puis de se lever.

- Vous avez tout mon soutien excellence Rétorqua le chiss tout en souriant.

- Vos désir sont des ordres mâitre....Comme toujours. Affirma la jeune sith tout en se relevant.

Sans rajouter un mot le Zabrak appela l'ascenseur et l'utilisa avec son apprentie.
Le chiss et le mandalorien quand a eux s'installèrent tout en se servant un verre chacun.
Assis confortablement dans les canapés les deux hommes échangèrent leur idées.


- On prévois un plan de secours au cas ou si il échoue ?

- Tu as tout compris... Répondis le mandalorien Cette salope de sith le laissera crever si jamais sa tourne mal...

- Après tout si il meurt, elle deviens le maître et toute notre petite armée lui appartiendrais.

- Perso c'est à lui que j'ai juré fidélité, quand à elle, elle peu crever la gueule ouvert de la maladie des Rakgoule que je m'en tamponnerais autant si je devais 20 000 crédits à un jawa.

- Si je me suis mit à son service ces car il n'est pas corrompu par les politiques de l'empire, il fait les choses qu'il faut et est en accord avec les principes sith...Les Vrais principes. Pas envie de servir une copie conforme de plus du petite manuel du sith parfait que l'empereur à écrit pendant l'exode.

- Ouep bon ta une idée ?

Ces ainsi que les deux hommes discutèrent de longue heurs dans le salon privé tendis que leur mâitre accompagner de son apprentie décollait à bord d'un vaisseau sith de classe fureur en direction d'un espace oublié de tous.

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Dim 20 Jan 2013 - 16:48


La jeune sith au sang pure était bien plus excité que de coutume, les occasions de parfaire sont apprentissage au coté de son maitre se faisait de plus en plus rare, de mémoire se fut la seconde voir la troisième fois que la plèbe impérial de la flotte purent observer se duo des plus étonnant.
Bien des rumeurs circulait sur la jeune apprentie, des rumeurs qui on couté la vie a bon nombre de serviteur, d'apprenti et de seigneur sith trop confiant en leur colère trop timoré.
Tout en traversant la cantina Corrompia ne pu se retenir d'écouter les discutions sur elle et son maitre, cherchant un os à ronger avant de le cracher aux pieds de son maitre telle le chien savant qu'elle était devenue.
Un seul sith eu le cran de s'adresser à ces convive en la voyant pavaner devant se mystérieux sith qui n'avait fait qu'une boucher du surveillant de cette partie de la station.
L'arrogant humain n'osa pas parler à voix haute, son courage dépasse de peu le niveau d'un murmure juste de quoi entretenir une conversation normal avec les deux jeune femme qui était pendue a ces lèvres et avec l'homme d'age mur qui restait silencieux dans son dos.
Tout en souriant et en insistant son regard le sith prononça: " Regardez moi cette choses...L'apprentie d'un esclave à se qu'il parait, ces cette engeance qui affaibli les vrai sith si cela ne tenait cas moi ils seraient déjà tous anéantis "
Soudain l'apprentie se stoppa net puis tourna la tête lentement en direction de l'inconnu. Une expression de pure haine pouvais se lire sur ces lèvres et dans ces yeux, une expression si rare de pureté sur le visage de la sith bien loin de ces rictus de conciliante ou d'ironie qu'elle aime tant afficher.
Sa main droite se dirigeais déja vers l'un de ces deux sabre lorsqu'elle senti un pression sur son épaule droite.
Etonner la jeune femme sursauté légèrement tout en tournant la tête rapidement pour poser les yeux sur la main de son maitre; Quand s'était t'il rapprocher autant ? Un haine sans limites semblait bouillonner dans ces doigt et pourtant il rester calme...Comment faisait t'il ? Toutes ces question et bien d'autre traversèrent l'esprit de la sith avant que le chaos de son esprit ne soi interrompu par la voix du Zabrak.


- Nous n'avons pas le temps apprentie. De plus gaspiller sa colère sur des être aussi pitoyable est indigne de ceux qui possède le vrai pouvoir .

- Mais maître il vous à traiter de .... Et vous m'avez toujours appris à laisser libre cour à ma haine pour la cultiver.... Auriez vous piti.... La sith n'osa pas continuer sa phrase sentant les douleurs de ces blessures lui rappeler à l'ordre.

- Observe apprentie comment le coté obscure l'appel depuis le fond de son verre....Ressent le poison que ces deux filles de joie on verser dans son verre, ressent la colère de son apprenti qui s’apprête à frapper dés que sont maître vacillera, ressent la dague que les filles dissimulent, prête à s’enfoncer dans le ventre de l'apprenti une fois son coup porter et ressent la jubilation du moff au comptoirs qui à payer les filles et influencer l'apprenti...Nourrit toi de toute cette énergie et surtout ne la gâche pas de tes sabres. Soit le pouvoir au lieu d'essayer de l'attraper. Maintenant allons à ton vaisseau.

Corrompia tourna légèrement la tête et observa a nouveau la situation et compris se que son maitre venait de lui montré, toute cette énergie était si intense un noyau de pure haine, comment avait elle fait pour ne pas le ressentir.
Une fois se tourbillon découvert ces vent violent se mirent a siffler dans l'esprit de la sith avant de parcourir tout son corps le renforçant plus qu'elle n'aurait pu l'imaginer.
De légère émanation du coté obscure suinta de l'apprentie lorsqu'elle reprit sa route, quelque minute plus tard un cris de douleur retenti dans leur dos suivit du bruit significatif de l'activation d'un sabre laser laser. Un léger silence suivit un second cris clôtura la scène.
Soudain une masse de garde accoururent ignorant complètement le zabrak et son apprentie, des gardes pourtant à la recherche du maitre de Corrompia mais le coté obscure en avait décider autrement.
Protéger par cette volonté noir le duo continua sont chemin jusqu'au au hangar ou était poser le furie de Corrompia.
Rapidement le fier vaisseau prit son envole et sorti rapidement du champ d'action de la station.
Une fois éloigné de l'empire, l'apprentie se leva et laissa les commandes pour rejoindre son maitre plonger dans ces habituelles médiations. La jeune sith avait a peine franchi le seuil de la porte de la cabine ou résidais son maitre que se dernier ouvrit les yeux dans un mouvement rapide et fixe, d'une voix calme la jeune femme prit la parole.


- Maitre nous somme hors de porté des senseur impérial comment vous le vouliez, ou dois-je vous menez à présent ?

- Pax Libertatem

- Pardon maître... Je n'es pas compris.

- Nous, nous rendons sur le Pax Libertatem.

- je ne connais pas se vaisseau maître.

Le zabrak sourit avant de se lever et de se rendre d'un pas lent vers le poste de cockpit, une fois à l’intérieur le sith prit place devant le navo-ordinateur et commença à pianoté sur toute les touches à une allure ahurissante.
En quelque seconde le sith avait programmer la destination, calculer la trajectoire tout en prenant soin que tout les entrées qu'il avait fait dans l'ordinateur soit effacer une fois arriver sur place ainsi que de verrouiller la machine pendant toute la duré du voyage.
Le Zabrak se leva puis prit la parole d'un ton monocorde et ennuyer.


- Trois jours, voila le temps du voyage. Cela sera suffisant pour un petit échauffement avant de t'entrainer.

- Se que vous voudrez maître.

- Tu va t'isoler dans la nacelle de sauvetage, sans eau ni nourriture et chauffage, outre cela je vais programmé la nacelle pour ne te laisser que douze heurs d’oxygène.

- Je n'aurais donc que se temps pour m'échapper. Affirma la jeune sith avec un rictus d'amusement sur ces lèvres.

- Non apprentie. Si tu sort de cette nacelle avant notre arrivé je te tuerais. Ton échauffement consister à survivre à cette période dans ces conditions.

Les yeux de la sith s'écarquillèrent au fur et a mesure que sa bouche s'ouvrait de stupéfaction.


- Chaque bouffé d'aire que tu prendra te rapprochera de ta mort, comme chaque mouvement que tu fera, puisse dans ton lien avant la force pour ralentir tes respirations, tes battement de cœur, plonge toi au plus profond du coté obscure si tu désire survivre.

- Oui mon maître.

Sans discuté la jeune sith s’exécuta alors que le Zabrak l'enfermait sans remord dans se qui serait pour n'importe qui une mort certaine.
Se petit exercice avait deux avantage l'un était de renforcer son apprentie, le second d’éloigner cette dernière de son maitre pour le laisse méditer tranquillement loin de toute trahissons éventuelle.
Trois jour plus tard le sith ouvrit la nacelle dans la quel l'aire s'engouffra rapidement, celons le compteur cela faisait maintenant quatre heur qu'aucune trace d’oxygène n'avait était détecter dans la nacelle.
Corrompia assise en tailleur semblait morte, sa poitrine ne se relevait à aucun moment pour trahir une éventuelle respiration, ces lèvres assécher par le manque d'eau était craqueler à certain endroit et avait laisser s'échapper une petite quantité de sang qui avait couleur le long du cou de l'apprentie, le froid intense qui avait régner en maitre dans la nacelle avait bruler les joues et le front de l'apprentie tout en déposant une fine couche de givre sur les vêtement et les cheveux de la sith.
Le zabrak observa puis sourit avant de prendre la parole.


- Lève toi, tu tes suffisamment reposer comme cela.

Soudain les yeux de l'apprentie s'ouvrirent laissant apparaitre une multitude de vaisseau rouge qui s'était loger dans le blanc des yeux de la sith. Pour la première fois depuis quatre heur la sith de sang pure prit une respiration avant de répondre d'une voix macabre.


- Bien maitre...

- Tu ira te sustenter et te laver après, car avant cela j'ai un cadeau à te montré, rejoint moi sur la parcelle quand tes jambe ne seront plus engourdie.

Sans hésiter et tout en affichant une douleur aigüe corrompia se releva d'une traite dans un mouvement saccader et tout en fixant son maitre d'un regard rempli de haine.


- Il en faut plus pour m'engourdir maître...Montrez moi.

Le sith se retourna et avança, Corrompia le suivit même si chaque pas qu'elle faisait lui faisait atrocement souffrir.
Bien vite le duo arrivèrent devant la baie vitré d'observation devant le poste de pilotage.
L'étonnement et interrogation firent place à la douleur dans l'esprit de l'apprentie quand elle contempla un étrange vaisseau qui flottais dans l'espace.
Il semblait comme mort ou abandonner, d’énorme impact de tir pouvais se voir sur toute la surface du vaisseau et d'innombrable débris flottais tout autour de lui dont des corps de jedi et de mandalorien ainsi que de petite épave de chasseur jedi et mandalorien.
Le vaisseau principal avait visiblement perdue une grande bataille et certain de ces secteur avait comme imploser, d'autre avait été comme arracher de l’extérieur mais se qui étonnais le plus corrompia hormis le faite qu'elle n'avait jamais vu un vaisseau de se genre, c'était le nombre impressionnant de cadavre de jedi qui flottais dans le vide.
le coté obscure semblait comme englober l'épave toute entière et cette région de l'espace, quand on ouvrait on esprit à la force on pouvais encore entendre les échos des dernier cris de douleur de toute les victimes encore présente.
Cette sensation glaça le sang de la sith avant d'effacer toute les traces de sont dernier entrainement de son organisme.
Une seul choses importait maintenant pour la sith; visiter l'épave et tout en détournant le regard du cimeterre Corrompia se mit a sourire avant de prendre la parole.


- Que venons nous faire ici maitre ?

- Le Pax Libertatem, un vaisseau praxeum jedi, une académie volante si tu préfère. Celui ci fut attaquer avant le début de la guerre mandalorienne. Mon Padawan y était affecter et nous avons besoin d'une relique conserver à l'intérieur des entrailles de cette épave.

- Quand allons nous...

- Bientôt apprentie, il va me falloir plusieurs jour pour me connecter a l'ordinateur central et de relance ces générateur, ainsi que de calculer une route nous menant ou nous le désirons sans parler de pressuriser cette route et de relancer le système gravitationnel.
Je te raconterais l'histoire de cette épave une fois cette tache accomplie, d'ici la nourrit toi, lave toi et prépare toi. Je te déconseille de me trahir pendant que je serais plonger dans mon activer, je suis le seul dans cette galaxie à avoir des codes encore valide pour remplir cette tache.

- Bien maître, je ne vous générais pas.

Tout en affichant un sourire sournois et moqueur la jeune sith laissa son maitre se plonger dans l'enfer de l'informatique avant de se rendre vers ces quartier prendre un repas des plus mériter.
Dans l'épave du Praxeum d'ancien écho de la force commençait à se réveiller à la proximité d'un ancien maître jedi.

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Lun 21 Jan 2013 - 17:03


Depuis maintenant deux jours le seigneur sith semblait comme plonger dans la programmation informatique, a certain moment sa colère explosait et deux droide serviteur de Corrompia en avait déjà fait les frais.
Le premier avait subis une puissante décharge d'éclaire quand le Zabrak avait perdue une partie du Praxeum et que tout son travail de pressurisation était a recommencer.
Le second avait été broyer par la force lorsque le sith avait échouer dans son travail pour relancer le générateur auxiliaire bâbord du Pax.
Cela faisait maintenant douze heur que des lumières était apparue tout le long de la coque de l'épave, durant tout la duré de programmation le seigneur sith n'avais ni manger ni dormi, quand a elle de son coté avait prit plusieurs douche chaude, plusieurs copieux repas et de longue nuit de sommeil.
Se fut pendant un des entrainement quotidien au sabre laser de la jeune femme que son maitre choisis pour revenir vers elle.
Le zabrak semblait exténuer mais la force tourbillonnais en lui telle une tempêté de rage et cette simple observation découragea Corrompia pour tout essaie de trahison.
Un ton sec, accompagner un regard noir le seigneur sith prit la parole.


- J'ai terminer apprentie, suis moi.

- Bien maître.

La jeune sith était en sueur et légèrement épuiser par intensité de ces exercice quotidien, tout en suivant son maitre elle prit le temps d'attraper une serviette pour s'éponger tout le reste du chemin qui séparer le hangar principal au cockpit.
Depuis la petite baie vitré d'observation on pouvais voir le praxeum illuminer déployant un cohorte de sas pressuriser prévu au transfert de fret car le hangar à chasseur et la baie principe d'amarrage du praxeum avait été totalement détruite lors de l'affrontement.
Devant se ballet mécanique et sentant petit à petit le furie se déplacer pour se laisser agripper par l'épave, Corrompia prit la parole d'un ton léger avec une certaine mélancolie dans sa voix.


- Félicitation maître.

- L'échec ne sera jamais une option apprentie, pour toi comme pour moi.

- Bien entendu maître, que venez nous cherchez exactement maître ?

- Une amulette sith, le joug de seeming qui me permettra de prendre l'apparence de la personne de mon choix.

- Comment savez tout cela, cette épave, cette amulette...Cela ne figurais dans aucune archive impérial ou jédi que j'ai déjà pu consulté.

Le Zabrak tourna la tête en direction de son apprentie puis sourit tout en affichant une expression douce et qui glaça d’effroi la jeune sith sans qu'elle ne sache pourquoi.
Une voix calme et sereine le sith prit la parole.


- Mon seul et unique padawan a été affecter à bord de se vaisseau à sa demande, c'était son rêve, au bout d'un seul mois d'exploration il trouva sur une planète encore inexploré une cachette de pirate dans la quel reposais cette amulette, il fut récompenser par le haut conseil lui même, je n'est jamais été plus fier de lui que se jour la.

- J'espère un jour vous servir aussi bien que lui maître

Soudain l'expression du sith passa du calme aux mépris ainsi que le ton de sa voix qui devin énerver et odieuse.


- N'associe pas ta répugnante carcasse à se prestigieux souvenir, quoi qu'il en soit un jour nous avons perdu contact avec le Pax Libertatem et un jeune chevalier jedi fut envoyer enquêter sur la dernière position connue du praxeum.

- Vous maître ?

- Non, un jeune jedi que je ne connaissait pas à l'époque, j'ai braver la décision du conseil en invoquer une vision de la force comme quoi je devais accompagner se jeune jedi, ils m’ont cru mais lui a su tout de suite que je mentais, mais il voyait en se mensonge la volonté de la force et ma laisser l'accompagner.

- Des maitre jedi qui se laisse berné si facilement cela ne m'étonne pas, par contre se jeune jedi m'intrigue voir le mensonge comme la volonté de la force, il aurait pu faire un grand sith.

- Il l'as été....Mais quand nous somme arriver au coordonner nous avons contempler se spectacle... Nous avons tout de suite contacter le conseil pour qu'il puisse envoyer des renfort mais il nous juste demander de collecter des preuves sur se qui c'était passer.
Des preuves se n'était pas se qu'il manquais mais nous étions arriver largement trop tard, ces chiens de mandaloriens ne leur avait laisser aucune chance, les premiers tirs avait toucher les dortoirs et les salle de méditation juste assez pour crée des brèches et étouffer les novices pendant leur sommeil, se fut ensuite le hangar qui fut cibler pour ne laisser aucune chance de fuite ou de contre attaque...

- Efficace mais lâche je reconnais bien la les mandaloriens.

- Peu après j'ai appris que c'était l’œuvre d'un jeune stratège mandalorien; Cassus Fett qui voulais prouvez a son peuple que les jedi n'était pas invincible. Loin de ça le jeune jedi et moi somme revenu faire notre rapport et contre toute attente le conseil nous à obliger a garder le silence sous peine d'être renvoyer de l'ordre. Selon eux, les jedi ne devais pas participer à cette guerre et cette événement comme ils l'appelaient allait cultiver la haine dans le cœur des jeunes novices et il fallait les préserver de cela. A contre cœur nous avons obéis mais le jeune jedi ne lâcha pas l'affaire si facilement. Il était intiment convaincu que nous devions prendre notre revanche et il continua dans cette voix et devin le rechanchiste mais pour moi il restera toujours Revan se jeune jedi confiant que j'ai suivit dans les pire ténèbres pour le bien de la lumière.

Soudain Corrompia s'agrippa a l'un de ces deux sabre laser avec la ferme intention de s'en servir.

- Mais c'était bien avant de gouter au vrai pouvoir... Aujourd'hui a part moi et Revan personne ne connais encore l’existence de se lieu, puisque le conseil de l'époque à considérer le vaisseau comme perdue corps et bien et que son dernier emplacement connu fut effacer de tout les enregistrements pour cacher cette odieux massacre.

Le bruit lourd de l'arrimage du furie à l'antique Praxeum interrompit le récit du Zabrak qui sans rajouter un mot se dirigea lentement vers le sas.
Derrière lui Corrompia se mit a le suivre tout en abandonnant l'idée de s'attaquer à sont maitre, les doutes qu'elle venait d'avoir avait été vite dissiper par la fin du récit de son maître.
Le lourd sas de décompression s'ouvrit devant le duo laissant une odeur de mort et de douleur déferla sur eux.
Tout du long de leur progression dans l'épave il pouvais voir des cadavre de jedi ou de mandalorien pourrir dans le froid glacial de l'espace.
Des impacts de tire ou des brulures de sabre laser décorais à présent les luxueux couloirs de cette antique académie volante, l'éclairage lui même était intermittent rappelant aux deux explorateur la précarité de la situation.
Au bout d'une demi heur d'exploration le maitre et l'apprentie arrivèrent enfin sous le dôme principale cœur du vaisseau qui servait d'agora au temple jédi incruster dans le vaisseau lui même.
Le dôme était magnifique, cristallin depuis le quel on pouvais contempler la splendeur de l'univers, aujourd'hui seul des cadavre en suspension décorait la salle.
Soudaine de puissant souvenir revinrent à la mémoire du sith qui fermât les yeux et fut comme propulser des siècles plus tôt.

Accompagner du droide de protocole CV-45-L et du maitre jedi Sima, le visiteur du praxeum arrivant enfin dans l'agora du vaisseau.
Le lieu fourmillait de vie, autant de jeune novice que de chevalier jedi parcourais le lieux ou méditais au pieds des holo arbre en activité ou prêt des fontaine qui procurais au lieu une atmosphère de calme et de sérénité.
L'attention du visiteur zabrak fut tout de suite accaparé par un jeune miraluka adosser à une lourde colonne.
Le miraluka semblait être un chevalier jedi comme sa bure brune le laissait entendre. Le sabre laser à ceinture et la confiance en lui qu'émanait le jedi trahissait sa nature gardienne.Un épais bandeau de tissu vermillon recouvrait ces yeux et ces cheveux brun était coiffer en bataille, un large sourire éclairais le visage du jeune homme. Le visiteur quand à lui était vêtu d'une bure de maître jedi d'un brun casser très claire et le double sabre à sa ceinture n'avait rien de commun.
D'une expression calme et respectueuse le visiteur prit congé du droide et de l'autre maître jedi avant de se diriger vers le miraluka.
Arriver devant le jeune homme, le zabrak le salua de façon très respectueux se qui entraina un léger fou rire de part du jeune avant qu'il ne prenne la parole d'un ton enjouer.


- Maître...C'est moi de me prosterner de la sorte pas à vous.

- Il faut bien que je montre les bonne manières si je veux qu'un jour tu les reproduises. Mais j'oublie que tu n'est plus mon padawan.

- Vos enseignement sont toujours les bienvenu, comme vous même maître. Tout en finissant sa phrase le chevalier s'inclina de la même façon que venais de faire le zabrak.

- Qu'il est bon de te revoir Sigo, alors ça y est c'est officielle tu es rattacher a se vaisseau et ton rêve de découvrir la galaxie va se réaliser ?

- Et ces grâce à vous maitre encore merci d'être venu me voir.

- Je ne voulais raté ça pour rien au monde, mais je ne reste que le temps de la livraison je suis venu et repartirais avec la navette de ravitaillement tu sais a quel point je déteste piloter.

- Je me souvient surtout que vous détestez essayer d’atterrir... D’ailleurs vous avez déjà réussi un atterrissage ?

Le zabrak sourit tout en tournant la tête pour contempler les splendeur qui l'entourais.

- J'avais aussi un service à te demander mais avant cela j'aimerais que tu me dise se que tu sais de la jedi Helenira Toyzi.

Une expression de perplexité se dessina sous le bandeau vermillon qui recouvrait les yeux du miraluka.

- C'est une zabrak tout comme vous maître, native d'aldérande. Issue d'une famille de servant de génération en génération au service des Panteers. Elle naquit avec des cheveux étrangement tinté de rose et de puissant pouvoir de prémonition on dis que bébé elle pleurais déjà des heur avant qu'un drame ne se produise. Elle fut découverte par un chevalier jedi et son padawan que le roi Panteer avait convoquer pour l'aider à régler un litige interne à la planète. Comme elle avait moins de trois ans au moment des faits, elle fut accepter très facilement par le conseil et devin l'une de nos meilleur prophète.

Le jeune miraluka marqua une pose tout en souriant avant de reprendre.

- Enfin avant de vous rencontré sur Ondéron à tout cas...On dis cas votre contact elle à modifier l'usage de ces pouvoir au point de prédire chaque coup de sont adversaire en combat avant que celui ci n'y est encore pensée... Se qui lui a permit de battre bon nombre de maître d'arme de l'ordre. Vous même celons certaines rumeurs....

- Rumeurs infondé et de couloir...Continue.

- Elle est devenue maître jedi depuis peu et est retourner sur aldérande pour se plonger dans ces méditation et pour protéger sa planète natale, au sein de l'ordre chacun la connais mieux sous sont surnom de "fraise d'aldérande" qui trahis la couleur de ses cheveux, de son sabre laser et de son fruit préférer.

- Tu est bien informer malgré cette isolement à se que je vois. Elle et moi aimerons nous marié, j'ai déjà demander une dérogation au conseil et comme certain partisan aimerais fonder de puissante ligné dans l'ordre à l'image de la famille Draay la demande pourrais être accepter et j'aimerais que tu soit mon témoin pendant la cérémonie.

- Se serait un honneur maître...

Soudain la discutions des deux ami fut interrompue par le maitre jedi Sima, le jedi humain d'age mure était vêtu d'une bure émeraude assez claire et tout en souriant il prit la parole d'un ton doux et calme.


- Rebonjour maitre Ksim, je venais vous informer que la navette de ravitaillement décollera dans deux heurs, mais j'aimerais vous invitez a rester a bord de notre vaisseau quelque temps.

- Restez ? Ces que j'ai... Pourquoi au faite ?

- Se n'est pas tout les jours qu'un maître de combat aussi douer que vous met le pied sur se vaisseau, les jeunes novices, certains padawans ainsi que des chevaliers aurais beaucoup à apprendre de celui qui est arriver à conjuguer le style Makashi de la forme II au style Niman de la forme VI avec la maitrise du double sabre laser...On dis même que vos Trakata son légendaire.

- Que de flatteries pour le modeste jedi que je suis.

Avant de reprendre la parole le Zabrak regarda son ancien padawan et une expression de sérénité se dessina sur son visage.


- La navette reviendra dans combien de temps maître Sima ?

- Six mois, votre ancien padawan à déjà commencer a nous enseigner votre art mais je ne peu m’empêcher de vous le demander directement.

- He bien soit je resterais ici six mois cela me fera du bien d'enseigner et de passer du temps avec mon ancien padawan à découvrir la galaxie.

Le flou prit la place de la clarté des souvenir et petit a petit le sith repris conscience dans le dôme du praxeum ou seul la mort régnais en maitre avec le silence comme complice.
A coté de lui se tenais Corrompia qui attendais patiemment que son maître reprennent ces esprit, étrangement elle n'avais rien tenter contre lui pendant sa période d'absence.
le Zabrak contempla une fois de plus l'horreur de la situation comme il l'avais fait jadis au coté de Revan avant de reprendre sa route silencieusement.
Au bout de quelque minute le duo arrivèrent devant la salle des épreuve, le dernier accès utilisable pour atteindre la chambre forte du vaisseau ou résider l'objet de leur convoitise.
Corrompia entra en premier et au contact de ces bottes la salle s'illumina, la salle était énorme, un grand cercle de deux cent mètres de rayon, au fond de la pièce un second porte était présent et à dix mètres de cette porte sur la gauche une énorme console semblait comme en sommeil.
Le zabrak quand lui se stoppa net à la vue de cette pièce, pour la première fois Corrompia vu une expression de perplexité sur le visage de son maître.
Ne comprenant pas sa réaction elle balaya a nouveau la pièce du regard mais ne vis rien.
De son coté le seigneur sith voyais très visiblement Sigo le chevalier jedi miraluka qui se tenais à coté de la console. Le sith compris très vite qu'il avait à faire à un fantôme de la force mais rien ne pouvais le préparer à se qui allait suivre.

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Ven 25 Jan 2013 - 17:00


Petit à petit la lumière dans la salle des épreuves se stabilisa pour éclairer parfaite la totalité de la salle.
En son cente un puissant holoprojecteur était incruster dans le sol, la lentille de focalisation semblait en parfait état et indiquais que l'appareil pouvais toujours fonctionner.
La console de contrôle s'illumina elle aussi graduellement et certain commande se mirent a bouger d'elle même, enfin pour un oeil profane tout du moins car le seigneur sith voyait parfaitement son ancien padawan actionner l'antique mécanique à l'aide de la force.
Une fois que le fantôme eu fini son œuvre, il se mit a avancer vers le duo de sith et se stoppa net au milieu de la salle, pile au dessus de l'holoprojecteur.
Le miraluka sourit puis s'inclina des plus respectueusement possible en direction du Zabrak, la juene sith au sang pure quand à elle était lasse des absences de son maitre, n'écoutant que so exaspération elle se mit à avant jusqu'à ressentir une force invisible l'empecher d'allez plus loin.
Ne comprenant pas se qui lui arrivait et après avoir frapper le vide qui l'entourais de plusieurs puissant coup de sabre la jeune Corrompia se tourna en direction de son maître immobile tout en rengainant ces deux sabres.
Derrière elle le jedi vaporeux se redressais peu à peu et tout en affichant une expression de béatitude et de calme le miraluka prit la parole d'un voix claire et confiante.


- Bonjour maître.

Au même moment Corrompia prit la parole d'un ton énerver et sanguinaire.

- Maitre ! Que faite vous ? Que se passe t'il ici !

Tout en fixant le fantôme, le zabrak répondis à son apprenti d'un ton énerver et d'une voix grave. La posture du sith laissait à deviner une extrême tension qui régnais à l'intérieur du sith, comme un prédateur prêt à bondir sur sa proie.


- Silence apprentie ! Cette endroit est hanté par un esprit de la force et tu bien trop faible pour le voir, alors reste à ta place et laisse moi faire !

- Elle n'y est pour rien maître, j'ai choisis de ne pas me montré à elle, se que j'ai à vous dire ne concerne que vous.

Un rage pure se dessina sur le visage du zabrak et son tatouage facial des plus macabre ne faisait qu'accentuer cette expression de rage primitive.
Tout en affichant un regard et un sourire carnassier le sith dégaina et activa les deux lames de son sabre laser tout en le tenant en retrait derrière lui, la première lame pointais le sol tendis que la second se dessinait discrètement dans on dos par la lumière généré par la lame et au dessus de son épaule gauche par la lame elle même qui émergeais des ténèbres.


- Alors que me veux tu !

- Avant toute choses vous montré ceci.

Le fantôme baissa la tête et tendis le bras droit en direction de la console, d'une simple poussé de forme le miraluka activa l'une des commandes et une voix féminine se fit entendre dans les haut parleur de la salle.


- Accès aux enregistrement de bord....Extrapolation du fichier G58-THX2-J6 réussi...Activation de la séquence de lecture...

Soudain l'holoprojecteur s'activa et projeta dans tout la salle des faisceau laser bleu dans le but de crée une réplique exacte en trois dimension du dôme du Pax, petit à petit les forme prirent des couleur tout comme le fantôme.
Corrompia recule pour rejoindre son maitre et ainsi avoir une meilleur vue d’ensemble de la scène qui se dessinait littéralement devant eux.
Au bout de quelque minute la projection sembla stable et de puissante explosion retentirent dans toute la salle comme si le vaisseau était attaquer.
Corrompia et le zabrak regardèrent tout autour d'eux pour comprendre se qui se passait, au même moment la projection de Sigo releva la tête et activa son sabre laser à lame cyan, en un éclaire il se mit a contré puis a renvoyer des tire laser qui provenait du couloirs d’où était arriver le duo de sith.
En quelques seconde le couloir vomi plusieurs mandalorien en armure complète et lourdement armés, Corrompia eu le réflexe se sortir ces armes et voulu en découper plusieurs en passage mais la frustration et la colère de l'apprentie explosèrent quand elle se rendis compte qu'elle s'était laisser berner par des chimère et avait attaquer de vulgaire projection holographique.
Le Zabrak quand a lui fixais d'un oeil inquiets le jeune miraluka qui tout en affichant un sourire narquois renvoyait tire après tire de ces adversaire.
Corrompia reprit silencieusement sa place et observa, les mandaloriens était clairement désavantager, chaque rayon renvoyer par le jedi faisait mouche et chacun des tires fait dans un des angles mort du miraluka était étrangement esquiver comme si une volonté toute puissante le protégeais ou comme si il voyait à l'avance le tir arriver.
Très vite les mandaloriens survivant qui était aux nombre de huit formèrent un cercle parfait autour de leur cible, une fois place chacun des mandalorien mit en joue le jedi de son arme et stoppèrent le combat.
Le plus massif des hommes prit la parole d'un ton arrogant et d'une voix déformer par son casque qui recouvrait totalement son visage.


- Il fallait vraiment être aveugle, pour ne pas voir que nous t'encerclions, gamin !

Le jedi rétorqua une petit soupire moqueur tout en accentuant son sourire narquois. Étrangement le jedi avait baisser sa lame qui pointais le sol a sa droite depuis le moment ou les mandalorien l'avait mit en joue.

- Il fallait vraiment ne pas être un miraluka, pour ne pas voir que je vous est laisser faire...

Le jedi fit un cercle complet avec sa main gauche, seul son poignet avait bouger, le reste de son bras était rester fixe le long de son corps, une fois le moment fini le jedi ferma son poing gauche dans un mouvement brusque et rapide.
Au même moment tout les mandaloriens autour de lui ressentir une violente pression au creux de leur genoux les forçant à tomber la renverse face au sol, la pression était si forte qu'aucun n’eut le temps ou le réflexe de se réceptionner sur leur bras, enfin cela n'aurais rien changer.
Car au même moment ou les mandaloriens tombèrent le jeune jdi s’accroupit, tendis son bras droit et tournoya autour de lui en une fraction de seconde tout en fendant l'aire de son sabre laser avant de se relever et ranger son arme qui venais de prendre plusieurs vie en un éclaire.
Chaque mandalorien fut décaper pendant sa chute et tendis que les têtes de ces ennemis roulait non loin de leur ancien corps sans vie d'autre mandaloriens apparurent depuis l'énorme couloir d’accès principale au dôme.
Le miraluka soupira de pitié et dégaina de nouveau son arme, avec sa main gauche il fit l'éviter l'un des cadavre décapité qui gisait autour de luis et le plaça devant lui telle un bouclier avant de charger à vive allure ces adversaire.
La pluie de décharge d'énergie mandalorienne vint noircir l'armure de l'un de leur frère et une fois que le jedi ne fut plus cas quelque mètres de ces adversaire il projeta le cadavre qui lui avait servit de bouclier contre trois mandaloriens trop regrouper avec tout la force qu'il disposait. L'impact fut si terrible que deux des trois hommes furent tuer sur le coup tendis que le troisième perdit connaissance après avoir percuter le mur qui lui faisait dos.
Chaque mandalorien avait suivit la scène du regard, le jedi quand à lui profita de cette diversion pour frapper de toute ces forces l'adversaire qui lui était le plus proche.
Se fut un mandalorien assez massif qui suivait encore du regard la trajectoire du cadavre de l'un de ces frères, le guerrier senti un léger impact au niveau de son épaule gauche avant de tourner lentement la tête et de fixer le jedi miraluka stupéfait d'avoir senti sa lame cyan se briser au contact du Beskar de l'armure mandalorienne.
Il ne fallut qu'une fraction de second au jeune jedi pour se ressaisir et relevé le regard dont l'expression durci et comme porté par la force le jeune homme saisis la nuque de son adversaire de la main gauche avant de frapper de son genoux le ventre du guerrier.
La lourde armure ne le protégea pas du coup cette fois et sous la douleur intense le mandalorien se recroquevillant sur lui même et lâcha son pistolet blaster qui tomba prêt du pied gauche du jedi.
Sans hésiter le jedi frappa le dos vulnérable de son adversaire de son point droit qui tenait encore la garde de son sabre. L'impact fut si fort que l'on aurais pu croire que le miraluka avait frapper avec une masse et le jeune jedi entendis clairement plusieurs vertèbre du mandalorien volé en éclat sous le choc.
Sigo retira lentement son genoux et laissa retomber un cadavre de plus à ces pieds, tout autour de lui ces adversaire se ressaisissaient et son sabre était toujours endormit, en analysant la situation Sigo senti l'arme de son dernier adversaire et comme l'action et la pensé chez le jedi ne faisait qu'un, il attira à lui l'arme grâce à la force et la saisit de la mains gauche avant de tiré des salve précise et courte en direction de chacun de ces adversaire dans le but de leur faire perdre leur appuis et de les faire reculer le temps que sont sabre se réveil.
Sentant le pommeau de sa lame grésiller, Sigo tira encore trois coups très précis avant de lâcher l'arme et de la pousser telle un projectif vers l'un des mandaloriens qui essayait d'activer son jet pack pour prendre de la hauteur. L'impact avec le pistolet ne fut pas énorme mais suffisant pour pousser le mandalorien dans sa lancer et le faire percuter le mur derrière lui.
Le contact contre le duracier dérégla le jet pack qui s’emballa et propulsa son utilisateur loin derrière le jedi avant le faire retomber violemment au sol dans un atterrissage des plus fatal pour le mandalorien.
Sigo activa son sabre et bondis loin derrière lui tout en renvoyant les tire de ces quelques rare ennemi encore vivant qui lui faisait face. Le jedi se réceptionna avec grâce et se remit en garde avant que d'autre renfort affluait encore mais cette fois ci dans son dos.
Certain de ces nouveaux ennemis n'attendais pas le début de combat pour prendre leur envole avec leur jet pack et ainsi surplomber la zone de combat.
Se nouveau commando mandalorien semblait diriger par un guerrier mieux équiper que les autres et arborant un sabre laser a sa ceinture qui y pendait telle un trophée.
Le chef leva le bras droit se qui semblait servir de signal de halte pour ces troupes, d'un pas lent il se dirigea vers le jedi qui se retournais petit à petit pour lui faire face.
Le cœur du miraluka battais très rapidement et le jeune jedi commençait à avoir le souffle court pourtant il continuait à avoir un posture impeccable et malgré le faite que son sabre laser pointais le sol sur son coté droit, le jedi transpirait une colère calme prêt à s'abattre telle l'éclaire pure et impitoyable.
Le mandalorien s'adressa au jedi d'une voix dure et mur tout en adoptant une posture de conquérant.


- Écoute gamin tu crois pas qu'il serait temps d'arrêter ton cirque ?

- Ces vrai, si vous consentez à vous rendre maintenant je vous jure qu'aucun mal ne vous sera fait, vous avez ma parole de jedi. Rétorqua d'un ton dure Sigo.

- Très drôle gamin mais je suis sérieux la, les gars derrière moi il ont qu'une envie ces de venger leur pots que tu as dessouder et à vrai dire moi aussi, mais bon vu tes talents tu risque d'en tuer encore beaucoup avant qu'on t'abattent.

Tout en écoutant le mandalorien, Sigo fixa le sabre laser qui pendait le long de la ceinture de son adversaire, au moment ou le mandalorien fini de parler le jeune jédi releva le regard pour fixer le casque sans vie du guerrier.

- Ces le sabre de maître Sima que vous portez la... Il était très attacher à son sabre et je crois qu'il aimerait le récupérer sur son bucher funéraire...

Sans rajouter un mot le jedi attira le sabre laser dans sa mains gauche grâce à la force et dévia les premiers tire ennemi à l'aide de sa lame cyan, très vite Sigo activa la lame d'or de son ancien ami avant de la projeter en un tourbillon solaire vers ces ennemis.
Tout en se protégeant des tire a l'aide de son arme le jedi dirigea avec l'aide de la force son second sabre laser dans sa course aérienne.
Le sabre d'or décapita plusieurs mandaloriens encore en vol depuis leur jet pack avant de venir s’abattre sur quelqu'un des mandaloriens au sol tranchant net leur arme avant de revenir dans la main gauche de Sigo.
Après avoir receptionner l'arme de maître Sima le chevalier continua a dévier les tire mortel qui lui était destiner et trouva le temps dans son tourbillion défensif de trancher larme du mandalorien qui était proche lui, ayant senti le moment le plus propice a une attaquer arriver, Sigo prit le meilleur appuis qu'il pu trouver et frappa de toute ces force de son sabre cyan en direction du mandalorien qui semblait attendre la mort de face comme un jedi l'aurais fait.
Soudain un cris puissant et autoritaire se fit entendre dans tout le dôme.


- Stop !!!

Intimider et intriguer par cette voix le chevalier se stoppa net avant de se retourner.
La voix provenais de l’entrée principal du dôme qui faisait dos au chevalier miraluka, cette voix appartenait un mandalorien vêtu d'une armure simple et doré, une longue cape blanche attacher au col du mandalorien recouvrait toute la partie gauche de l'armure de se dernier.
Plusieurs jeune novice âgé de neuf a onze ans était présent au coté du mandalorien se qui suffis à attiré toute l'attention de Sigo.
D'un pas lent le chevalier se dirigea lentement vers se qui semblait être le chef des envahisseur mandalorien, tout en rapprochant le jedi rengaina l'arme de maître Sima et ne garda que la sienne d'activer comme de coutume en retrait pointant le sol sur son flanc droit.
Le chevalier se stoppa une fois à la hauteur du mandalorien doré puis sourit d'un sourire chaleureux aux quelque novice apeuré par la situation.


- Comme te l'as dis Rholan se petit cirque à assez durer chevalier.

- Vous êtes enfin disposer à vous rendre ? Il était temps. Répondis Sigo d'un ton provocateur.

- Ma patiente à des limites Jedi... Mais avant d'en finir j'aimerais te poser une question, ton art au combat tes propres ou il viens de votre ordre ?

- Mes talent martiaux ne son que le pale reflet de ceux de mon maître et vu la difficulté que vous avez à me gérer vous n'auriez aucune chance face à lui. Maintenant que me veux tu mandalorien ?

- J'indiquerais donc dans mon rapport à Mand'Alor qu'il pourrais exister un second jedi dans ton genre, maintenant tu as dix seconde pour te rendre et aucun mal ne sera fait ces gosses, mais je suis obliger pour te prouver que je ne plaisante pas...

Tout en parlant le mandalorien dégaina son arme, mit en joue l'un des novices et tira sèchement sans aucune pitié avant de mettre en joue l'un des autres enfants.
Le regard absent du Miraluka se fixa sur le cadavre de l'enfant et l'expression de confiance et d'assurance que le jedi présentais jusqu'à présent s'efface instantanément.
Sa mains droite qui était crisper sur la garde de son sabre laser se desserra lentement tendis que loin derrière lui le mandalorien serrais ces deux poing de rage a la vue de la scène.

-De faire cela, mais sache que je déteste tuer des enfants sans raison, mais tu en vaux la peine Jedi... Dix..Neuf..Huit...

- Laisse moi un délai plus long mandalorien, de toute façon tu connais déjà ma réponses. J'aimerais m'adresser à ces enfant avant de...Te répondre. Répondis Sigo tout en soupirant

- Soit mais fait vite Jedi.

Les neuf jeune novice avancèrent d'un pas pour se place entre le mandalorien et le chevalier jedi. Se dernier se forçait à sourire et se voulais rassurant, d'une voix douce et calme il s'adressa à la petite assembler.


- Il va falloir être fort les enfants et la force réside dans le savoir...Nous allons faire un petit exercice pour voir si vous connaissez bien le code jedi... Vous allez fermer les yeux et écouter, je vais alors prononcer les première parole de chaque ligne du code et vous devrez la finir.

- Bien maître Sigo. Rétorquèrent en coeur les novice avant de fermer les yeux.

Parmi les jeunes novice certain ne pouvais pas s’empêcher de pleurer d'autre semblait comme paniquer et d'autre refermer sur eux même mais chacun obéis.
Les mandaloriens quand a eux, il baissèrent petit à petit leur arme pour assister la scène se demandant se qu'il allait arriver, seul leur chef continuais à braquer son arme en direction d'un des novice tout en affichant son expression inhumaine de froideur et d'impatiente.


- Il n'y a pas d'émotion... Affirma d'une voix douce le miraluka

- Il y a la paix. Répondirent à l'unisson les jeune novice.

- Il n'y a pas d'ignorance... Dis Sigo tout en fixant d'une expression chaleureuse les novice.

- Il y a la connaissance.

- Il n'y a pas de passion... Déclara Sigo tout en laissant s'échapper une larme de son œil droit.

- Il y a la sérénité.

- Il n'y a pas de chaos... Répondis Sigo tout en fixant durement les mandaloriens en face de lui.

- Il a l'harmonie.

- Il n'y a pas de mort...

C'est à se moment précis que Sigo baissa la tête tout en fixant le sol et tout en désactivant la lame cyan de son sabre.
Sans hésiter le mandalorien doré changea de cible et mit en joue le chevalier avant d'ouvrir le feu à plusieurs reprise d'une façon impitoyable dans la poitrine du jeune miraluka, suivant son exemple chaque mandalorien tira et se fut sous un déluge de feu que le jeune chevalier jedi Sigo s’éteignit alors qu'en même temps les neuf novice prononçaient à l’unisson leur parole. Certain des novice ne purent retenir leur larmes mais le calme avait regagner leur coeur et leur esprit malgré la situation se qui permit au chevalier jedi de rejoindre la force le sourire aux lèvres.


- Il y a la Force.

Rholan le mandalorien s'avança d'un pas lent vers sont chef, une fois a la hauteur du cadavre du miraluka il prit la parole d'un ton dure et énerver.


- Que comptez vous faire de ces enfant maintenant, général ?

- Cassus Fett n'a qu'une parole aucun mal ne sera fait à ces enfants par mes hommes nous allons les envoyer au tailleur de chaire sur flashpoint je ne crois pas qu'il est pu déjà faire des expériences sur des enfants jedi...

- Il sera dis que Cassus Fett n'a qu'une parole effectivement et qu'il se sert d'enfant pour abattre d’honorable adversaire...

- Et il sera dis que j'ai permit a mon peuple de vaincre les puissants jédi en me montrant plus malin qu'eux en usant de leur point faible et en protégeant un maximum mes hommes Rholan...

- Frapper un ennemi dans son sommeil et dans son dos n'as rien de mandalorien Cassus

- Être vaincu par son ennemi na rien de mandalorien non plus Rholan...Mand'Alor veux la victoire et Mand'Alor l'aura ! Gloire à Mand'Alor !!!

- Gloire à Mand'Alor... Répondis Rholan presque à contre cœur tendis que la projection holographique s’arrêtait.

Corrompia et son maître semblait très perplexe au vue de la scène qu'il venais de voir.
La jeune apprentie était impressionner par la dextérité du jedi et se demandais se qu'il avait avoir avec son maitre. Se dernier avait parler d'un padawan...Se serais impensable que le jedi qu'on venais de voir fut le padawan de son maitre...Il ne pouvais pas être aussi puissant...Il ne devais pas être aussi puissant aussi non qu'elle chance elle l'aurais en l'affrontant ? Se jedi ne pouvait être qu'un ancien ami de son maitre, plus douer que lui de surcroit se rassura intérieurement l'apprentie.
Étrangement elle trouva un réconfort dans la peur qu'elle ressentais, car cette peur la rendait plus forte.
Le zabrak quand lui semblait triste et en colère, la rage sans nom qu'il s'était forcer de contenir dans son cœur pendant les guerre mandalorienne venait de se réveiller et brulait d'un feu encore plus intense qu'avant.
Le seigneur sith avait rengainer son arme pendant toute le duré de la projection, maintenant il attendais que le fantôme de Sigo ré apparaisse plus plus expliquer la raison de tout cela.
Le maître sith n'eut pas à attendre longtemps et l'apparition de la force refit surface tout en arborant un sourire calme et chaleureux.
D'un ton macabre et désabuser le zabrak prit la parole.


- Pourquoi me montré cela ?

- Vous ne vous étiez jamais poser la question de comment ? J'espère que mes derniers moment on honoré vos enseignements maître... Mais si je suis la aujourd'hui se n'est pas pour apaisez votre culpabilité ou votre curiosité, je suis la pour vous arrêtez.

- Tu n'en à pas le pouvoir fantôme et pourquoi me trahis tu de la sorte ?

- Vous, vous trompez doublement maître, j'en est le pouvoir et je ne vous trahis pas. Vous laissez vous faire dévorer par les ténèbres qui vous attendant à la fin de votre quête serais vraiment vous trahir et pour se qui est de vous stopper je vais simplement vous opposez à un guerrier que vous ne pourrez jamais vaincre...

Sans rajouter un mot le fantôme actionna une nouvelle fois les commandes de la salle avant disparaitre une nouvelle fois. L'apparition fut remplacer par une projection solide d’entrainement d'un jedi encapuchonner.
L'étrange combattant restait immobile fixant le sol devant lui, la pénombre de sa capuche cachait totalement son visage et ces deux mains était cacher dans les manches opposer de sa jure brune de jedi.
Le jedi semblait porter aucune arme mais on pouvais facilement deviner que la garde du son sabre était cacher sous une des multiples couche de sa longue bure.
D'un geste lent le Zabrak indiqua du doigts le jedi tout en prenant la parole pour s'adresser a son apprentie.


- Nous somme ici dans la salle des épreuves... Se que tu vois la est une projections physique d'un ancien jedi mort, les padawans devais prouver leur valeurs face à ces jouets...Aujourd'hui cette choses nous barre la route, extermine la pour que l'on puisse avancer.

- Bien maître...Toute ces visions de combat on réveiller en moi mon appentis de meurtres...

Sans rajouter un mot la jeune sith au sang pure se rua vers son adversaire qui restait curieusement immobile à l'image du seigneur sith observateur.

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Jeu 31 Jan 2013 - 16:59


Le sang de la jeune sith n'avait fait qu'un tour avant qu'elle ne se rue sur cette caricature d'adversaire.
Elle qui avait subis le meilleur entrainement possible de l'académie de Korriban, elle qui avait combattu des centaines de jedi, elle qui avait conquis des planètes entière pour l'empire, elle qui avait combattu les pires créatures de la galaxie pour les expériences de son ancien maître, devait combattre un simple hologramme physique d'entrainement pour des jedi novice...Quel honte.
Mais la honte n'a pas sa place dans l'esprit de la jeune sith, seul la haine règne en maître, une haine sans limite pour son propre maître qui la rabaisse à exécuter une si simple tache.
Une haine qu'elle va déverser sur se pantin comme un message pour le Zabrak " Un jour se sera sur toi", Cette pensée réconfortais la sith et la galvanisait au fur et à mesure qu'elle se rapprochait de sa cible.
Plus que quelques mètres séparais la sith du pantin, une distance idéal pour exécuter un saut de force et une attaque en piquer a l'aide de ces deux sabre rugissant la mort.
Tel un oiseau de proie la sith fondit sur sa proie qui d'un calme exemplaire se contenta de dégainer son sabre, d'en activé la lame verte émeraude et de bondir en direction de la sith.
Cette tactique audacieuse aurait pu réussir sur un sith moins expérimenté que Corrompia mais la jeune femme ne se laissa pas duper et frappa de toutes ces forces plus tôt que prévu pour intercepter le jedi dans sa charge.
Les deux lames jumelles s'abattirent mais bien avant de toucher leur cible elles furent bloqué puis balayer par la lame d'émeraude qui décrivis un arc de cercle, entrainer par sa frappe le jedi exécutais une rotation sur lui même, parallèlement la sith fit aussi un tour sur elle même entrainer par sa frappe mais plus lentement que le jedi, car pour lui se n'était que la continuité de son mouvement tendis que pour la sith se fut une conséquence de la parade du jedi.
L'holo projection profita de la force cinétique pour asséner un coup de pied de sa jambe gauche avant d'avoir finir sa rotation, vu qu'il tournait plus vite il pu frapper le bas du dos de son adversaire.
Au même moment que son pied gauche frappais son adversaire, le jedi tendis sa main gauche et projeta la paume de sa main ouverte en direction de la sith dans un mouvement brusque et rapide déploya ainsi une sphère télékinétique hautement concentré qui percuta le milieu du dos de la sith exactement huit vertèbres plus haut que le premier point d'impact.
Tout en se rapprochant du sol le jedi rengaina son arme et reprit sa position initial, a aucune moment pendant son attaque sa capuche ou sa tenu n'avait changé au point que même son assaillant n'es pu avoir le temps de voir le visage de son adversaire.
De son coté Corrompia fut projeter si violemment contre le mur droit adjacent au seigneur sith qu'on pu entendre très nettement les os de la sith se rompre sous le choc.
Coucher dos au sol la sith cracha une petite quantité de sang tout en fixant les deux gardes de ces armes qui roulaient à quelques centimètres d'elle.
Un profond cratère c'était former dans la paroi ayant subis la rencontre avec l'apprentie sith, la plaque d’armure frontale de la jeune sith avait littéralement explosé sous le choc, se dernier fut si rapide et intense que la jeune femme n’eut même pas le temps de hurler sa douleur.
Corrompia avait la vue troubler, les son qu'elle percevait semblait différent et son dos lui faisait atrocement souffrir, tout comme sa poitrine et les tempes de son crane, pire encore un pantin avait fait couler son sang... La sith se retourna à l'aide de mouvement désarticuler et douloureux avant de relever lentement sa tête, son expression n'était plus que haine bestiale sur le moment.
Le Zabrak compris très vite la situation, il posa son regard sur son apprentie et prit la parole d'un ton sobre et monocorde.


- Reste la apprentie, cette ennemi n'es pas pour toi.

Le coté obscure s’emparait rapidement de la sith, sa vision toujours floue fixa le jedi. Une voix parvenait depuis son dos à la jeune femme, surement des critiques ou des menaces de son maître de toute façon, son état lui empêchait de les comprendre.
Mais son maître aurait raison de la menacer, qu'elle apprentie fait telle, si elle n'arrive même pas à vaincre un jouet jedi ?
La tempête intérieure de la sith explosa en un ouragan de colère, la jeune femme posa sa main droite sur la garde de son sabre le plus proche et l'agrippa comme si sa vie en dépendait puis fit la même chose avec le second.
Mue par sa haine la jeune femme se releva, plus la sith s’élevait plus on pouvait entendre le bruit de ces os se briser un à un, Corrompia ressentais bien la douleur qui aurais plongé dans le coma n'importe qu'elle être vivant mais cette douleur n'était rien comparé à sa colère.
Une fois debout la jeune femme se mit à hurler tendis que de puissante émanation noiraude du coté obscure suintais de tout son corps sous forme de vapeur.
Corrompia activa ces deux sabre et chargea de nouveau mais cette fois ci en laissant trainer derrière elle ces arme.
Les deux lames cramoisies dessinèrent deux longs traits ardents dans le sol pour marquer leur passage.
Le jedi quand à lui dégaina lentement et activa deux mais pas une lame émeraude depuis son sabre laser. L'inconnu avança le pied droit pour prendre appuis, son sabre restait immobile le long de son flanc droit.
La sith arrivant à porter de son adversaire décrivis deux arc de cercle en arrière a l'aide de ces deux bras dans le but de lever ces deux arme haut au dessus de sa tête sans qu'une de ces lame ne passe devant elle, se qui aurais risquer de la gêner dans sa fouler.
Les deux lames jumelles était fort écarté l'une de l'autre se qui laissait la sith sans aucune défense, typique des maraudeur sith.
D'un mouvement brutal et rapide la sith abatis ces deux lame en croix avec comme point d'impact le torse de son adversaire, le jedi se contenta de lever le bras droit en avant pour bloquer les deux lame cramoisie avec la lame arrière de son sabre, pour le jedi bloquer le coup de la sith semblait ne requérir qu'un simple revers.
Corrompia ne voulais pas en rester la et au lieu d'enchainer un nouveau coup elle fit appel à la puissance du coté obscure pour faire pression sur cette lame verte qui la narguais, la sith voulais simplement la faire volé en éclat et charcuter se jedi prétentieux.
Sentant le rapport de force s'installer le jedi avança son pied gauche et perdis ainsi tout appuis.
Corrompia sourit de toute ces dents avant de mettre tout son poids, sa haine et sa force dans son coup voulant profiter de se qu'elle prit pour un excès de zèle chez son adversaire.
Soudain la lame émeraude qui bloquais les deux jumelle cramoisie disparu, laissant le coup continuer, mais le simple pas que le jedi avait fait, l'avait déplacé sur le flanc droit de la sith, certes il lui avait fait perdre son appuis défensif mais se simple pas lui avait offert la victoire.
Entrainer par sa rage Corrompia tombais petit à petit en avant vu que plus rien ne la retenais, la jeune femme eu juste le temps de tourner la tête pour voir le visage du jedi.
Un Zabrak, son maître mais ces tatouages était différent dans leur couleur, le rouge et le noir qui illuminais le visage du seigneur sith n'était pas présent, seul la couleur de sa chaire encore pure colorais les tatouages de se Zabrak.
La lame avant du double sabre du jedi était restée activer, d'un coup simple et précis le jedi frappa la nuque de la sith, une simple décapitation.
La lame émeraude disparu à la seconde même ou elle avait traversé la gorge de la sith et d'un mouvement rapide le jedi rengaina son arme avant de reprendre sa position initiale.
Durant tout se combat il n'avais fait qu'un pas en avant et un pas en arrière, un combat qui aurait couté la vie a Corrompia si les hologrammes d'entrainement était équiper de vrai sabre laser.
Heureusement pour la sith se n'était pas le cas, ces holoprojection n'était équiper que de représentation de sabre d'entrainement dont le laser ne pouvais que bruler au pire des cas sa cible.
Le jedi tendit la main droite en direction du corps de la sith avant de lever lentement sa main, comme relier par des files invisible le corps de la sith se mit à l'éviter au dessus du sol.
L'holoprojection releva un peu la tête en direction du sith encore debout avant de faire un mouvement large de la main droite comme si se dernier jeter un objet invisible au sith, au même moment le corps de Corrompia fut projeter et retomba lourdement avant de rouler sur lui même pour finalement échouer aux pieds du Zabrak.
D'une voix clair et confiante le jedi s'adressa au sith.


- Ramasser votre apprentie et partez je ne vous veux aucun mal mais je ne vous laisserais pas passé.

Le seigneur sith posa son regard sur son apprentie, ignorant complètement les paroles du jedi, le sith pu observer très précisément la brulure du laser d'entrainement tout autour du cou de son apprentie, la blessure n'était pas mortel mais laissera une cicatrice pour le reste de sa vie à la jeune sith au sang pur.
Le Zabrak senti précisément que la colonne vertébrale de son apprentie était en miette, ajouter à cela le dernier coup sur les vertèbres cervicales et on pouvait aisément comprendre pourquoi la jeune femme avait perdue connaissance.
Pour une fois le sith se trompait, se n'était la douleur qui avait eu raison de la volonté de son apprentie, mais plutôt la peur, une peur qui naquit avec la compréhension de l'identité du jedi. Se pantin n'était qu'une pâle copie de son maître pourtant, elle fut défaite en cinq coups, dans une caricature de combat qu'on pourrait comprendre d'un adulte affrontant un enfant.
Sur le moment la jeune femme repensa à toute les fois ou l'envie de trahir l'avait presque convaincue de passer à l'acte, à toute ces fois ou sa vie aurait pu se terminer en un éclair. Elle n'était rien malgré sa force et pour la première fois dans sa vie elle le comprenait et cette compréhension la terrifia au point de lui faire perdre connaissance.
Le Zabrak tourna lentement le regard en direction du jedi, puis d'un mouvement lent et lourd le sith rabattit sa capuche avant de retirer lentement le haut de sa bure.
Tout en affichant son dégout le sith laissa tomber son habit non loin de son apprentie puis le sith dégaina lentement son double sabre laser avant de l'activer et ainsi dévoiler les deux lames d'émeraude au cœur noir.
Le haut de sa bure ne générais pas pour se qu'il s’apprêtait à faire, mais ne le protègerais pas non plus car le sith ne pouvais pas compter sur les propriétés défensif du petit gilet en tissu de zeyd noir qu'il portait encore.
D'une voix macabre et remplie de colère le sith s'adressa à l'holoprojection.


- Henak'Ksim...Enfin un combattant digne de moi...

- Un sith sachant utiliser le pique de force d'Exar Kun... Je suis curieux de voir cela, mais sachez que je ne tirerais aucun plaisir de cette affrontement. Rétorqua le jedi d'un ton calme.

Imitant son adversaire le jedi abaissa sa capuche avant de retirer lentement le haut de sa bure pour finalement la laisser tombe au sol. Se qui semblait être du tissu disparu instantanément en halo numérique au contact du sol rappelant ainsi la nature du jedi.
Chacun des deux combattants avancèrent leur pied gauche en avant tout en plaçant en retrait leur arme.
Les deux Zabrak semblait se concentré pour canaliser la force dans la paume de leur main gauche qui était resté libre.
La paume de la min gauche du sith se mit à scintiller d'éclairs pourpres d'une très haute intensité tendis que le calme semblait régner dans la paume de la main de son reflet jedi.
Sans plus attendre le sith chargea son adversaire qui le fixais un regard dur tout en affichant un sourire confiant.
D'un mouvement rapide et clair le jedi projeta sa main gauche paume ouverte en direction du sith se qui déploya une puissante vague télékinétique sous la forme d'une colonne sans défaut.
Le sith ne stoppa pas sa course et modifia simplement sa trajectoire pour frôler la vague sans pour autant être toucher, durant le bref moment ou le sith avait contempler les puissante vague de force déchirer la salle a sa gauche, le jedi en avait profiter pour s'élancer et finalement tenter une estoc de sa lame avant pour clouer son adversaire dans son élan.
A se moment précis le sith tourna la tête pour fixer le jedi tout en affichant une expression de: " Prévisible tu ne trouve pas ?" et d'un puissant revers de sa lame arrière le sith balaya l'estoc du jedi vers le haut.
Le jedi posa enfin sa main gauche su la garde de son sabre et inversa le coup pour trancher son adversaire d'un revers oblique de la lame arrière de son sabre.
La réponse du sith fut fulgurante, à l'aide de sa lame avant qui pointait toujours le sol il contourna son corps en balayant l'espace dans son dos pour revenir frapper d'un revers puissant de sa lame avant et ainsi bloquer le coup de son adversaire.
Le sith n'avait exécuté ces actions que de sa main droite, sa gauche avait attendu se moment précis depuis le début de l'échange.
Tout en fixant du regard son adversaire le sith déversa ces éclaires de haine sur la projection du jedi, la réponse du jedi ne se fit pas attendre avec un calme absolu il désactiva en une fraction de second sa lame arrière pour récupérer ces mouvement et intercepta les éclaire de sa lame avant in-extrémis.
Tout en reculant de plusieurs pas en arrière le jedi balaya la zone devant lui de sa lame avant de charger en éclaire pour les projeter avec l'aide de la force cinétique de son mouvement en direction d'un des murs de la salle.
L'explosion fut si violente qu'elle souleva un nuage de poussière qui plongea la salle dans un fin brouillard.
L'holoprojecteur n'aimait pas se genre d'environnement car pendant tout la duré ou la poussière resta en suspension on pouvait distinguer très visiblement les traits de lumière multicolore qui constituais le jedi et son arme.
Le sith respirait normalement pour lui tout cela n'était qu'un vulgaire échauffement, le jedi par sa nature mécanique ne présentais aucune marque de fatigue mais les processus logique de la matrice qui générais le comportement du jedi avait du mal à comprendre pourquoi le sith semblait prévoir chaque mouvement choisis par l'ordinateur et cela se traduisait par une expression de doute mélanger à de la surprise sur le visage du jedi.
Les deux Zabrak avancèrent d'un pas lent l'un vers l'autre, une fois qu'ils ne fussent espacés que de quelque pas chacun commença à tourner, le sith et le jedi tournait ainsi en cercle observant attentivement l'autre, guettant la moindre occasion pour en finir en un seul coup.
Tout en plongeant son regard dans la chimère informatique le sith prit la parole d'un ton dégouter.


- Tu me déçois je te croyais plus fort que cela Henak'ksim...

- Je peux encore vous surprendre sith.

D'un mouvement rapide le jedi balaya de la main gauche en direction de la jambe droite de son adversaire, se dernier perdis l’équilibre comme faucher par un coup invisible, profitant de cette ouverture le jedi tenta une estoc rapide et stable visant le sommet du crane du sith.
Le Zabrak sourit tout en se laissant tomber, un rapide mouvement de la main gauche le sith balaya la jambe droite du jedi à son tour, perdant son équilibre le jedi perdit toute sa précision et son coup effleura légèrement la tempe droite de son adversaire.
Le sith prépara son estoc à son tour, sentant le coup arriver le jedi eu le réflexe de projeter toute la force qu'il eu le temps de canaliser depuis sa mains gauche pour projeter au loin son adversaire.
Se dernier se laissa faire et tout en se réceptionnant le sith lança son double sabre tel un disque d'émeraude fatale qui se dirigeais inexorablement vers sa cible holographique.
Le jedi quand lui accentua sa projection télékinétique dans le but d'immobiliser le sith et de le déconcentré, quand soudain le jedi lâcha son sabre qui se mit à léviter de façon immobile prêt de sa hanche droite.
Le Zabrak lumineux avait le bras gauche tendu en direction de son adversaire non loin de lui se rapprochais le double sabre laser de son ennemi, face à ca le jedi leva simplement l'avant bras droit devant lui et ferma le poing d'un mouvement brusque et rapide, au même moment une multitude de câbles divers jaillir du sol et du plafond tout autour du sith, plusieurs câbles s'enroulèrent tout autour de chaque membre du sith avant de resserrer l'étreinte d'une force hors du commun, plusieurs câble s'était aussi enrouler autour du cou du sith mais ces dernier avaient une étreinte moindre que ceux autour des poignet et des jambes du sith.
Le Zabrak suspendu ainsi au dessus du sol avait du mal à rester conscient et perdit totalement le contrôle de son arme qui fini par retomber inactive non loin du jedi.
Malgré sa force colossale le sith n'arrivais pas à se soustraire de l’emprise des câbles mue par la force.
De son coté le jedi baissa lentement la main gauche et stoppa sa vague télékinétique tout en resserrant sont étreinte depuis sa main droite, la main gauche du jedi s'approcha lentement de la garde du double sabre qui lévitait toujours en attente d'ordre.
D'un mouvement rapide et précis le jedi tendis le bras gauche en direction du sith et le double sabre fut projeter telle un javelot de lumière verte en direction des ténèbres qui rongeait le sith.
La lame avant plongea profondément dans la poitrine du sith, à l'endroit précis ou il devrait avoir un cœur à supposer qu'il en est encore un, le Zabrak hurla de douleur avant de fermer les yeux et de visiblement perdre conscience alors que le sabre de son ennemi restais actif planter dans son torse.
Ainsi aurais du mourir le sith si tout cela avait été un vrai combat, heureusement pour lui il n'y aurait aucun témoin de ce combat et alors que le jedi semblait reprendre son calme et son souffle, les deux yeux injecter de sang et de haine du sith se rouvrit dans un mouvement rapide.
Renforcer par le coté obscure et sa haine le sith trouva la force d'arracher les câbles qui immobilisais son bras droit et saisis la garde du sabre du jedi avant de la broyer de ces doigts.
Les lambeaux numériques de l'arme s'effritait dans la main du sith avant de disparaitre, au même moment le jedi relâcha complètement son étreinte et libéra le sith.
D'un pas rapide et rempli de passion bestial le sith s’avança en direction du jedi, tout en avançant le sith invoqua la force pour faire revenir à lui son arme, le jedi quand lui ne fit rien pour s'opposer à cela et resta totalement immobile.
En quelque seconde le sith était arrivé en face de la représentation du jedi et en concentrant tout sa volonté le sith parvint à retenir sa colère pour écouter les dernière parole de son adversaire.


- Vous avez perdu se combat et quoi que vous fassiez maintenant cela ne changera rien... Quoi que vois ayez prévu de faire après être venu ici, n'a aucune chance d'aboutir... renoncez...

S'en était trop et avant que le jedi n’eut le temps de terminer sa phrase, le sith leva la main gauche comme pour saisir quelques chose entre son pouce et son index, en réponse à cela le jedi s’éleva étrangler par une poigne invisible.
Au même moment le sith frappa la lentille de focalisation de l'holoprojection de la lame arrière de son double sabre tel un marteau qu'il abattait sur le sol.
La machine grésilla en guise de râle d'agonie et produit un peu de fumé avant que le jedi ne disparaisse et que la lumière de la salle ne s'occulte à son tour.
Non loin devant le sith, le fantôme de la force Miraluka ré apparu aux yeux du Zabrak.
Une voix haineuse le sith prit la parole tout en affichant sa haine sans borne dans l'expression de son visage.


- Que vas-tu trouver pour m'arrêter maintenant !

Le Miraluka sourit puis prit la parole d'un ton serein tout en commençant à disparaitre peu à peu.


- Je vais utiliser l'arme qui vous fera le plus de mal maître et je m'en excuse...je vais utiliser votre conscience même si vous la croyez morte je sais maintenant qu'elle vous sauvera la vie... Adieu maître.

Le fantôme avait disparu ne laissant qu'une amertume et une colère de plus dans le cœur du sith. Dégouter de la situation le Zabrak jeta un vif coup d'œil sur son apprentie, elle respirait encore, lentement mais encore elle pouvait donc encore attendre.
Le sith ramassa ces vêtement puis continua sa route dans les couloirs mort du pax jusqu’à arriver devant la porte blinder de la chambre de forte du vaisseau, a l'aide de son arme le sith découpa facilement le duracier enrichi de la porte et pénétra dans la salle que même les Mandaloriens n'avait pu visiter.
A l'intérieur reposait l'objet de toute les convoitises du sith ainsi qu'un petit bonus, non loin de l'amulette sur un petit piédestal était rassembler un petit tas de carapaces de Taozin surement mit la pour être étudier. Le sith ramassa tout son trésor et se remit en route.
Une fois de retour dans la salle des épreuves il s'arrêta quelque instant devant les câbles qui l'avait retenu au point de lui couter la vie si cela avait été un vrai combat.
Une pensée claire traversa l'esprit du sith à la vue de cette scène :" Seul la force peu accomplir cela, aucun ordinateur ne pourrais le reproduire...Sigo à surement aider mon double holographique pour réussir une telle prouesse."
Une expression de colère réapparue sur le visage du sith quand il repensa à la mort à laquelle il avait échappé.
Brutalement et sans compassion le Zabrak ramassa son apprenti avant de la poser sur son épaule gauche, durant le bref moment que cela prit on pu entendre encore quelque os de l'apprentie se rompre et un léger cris de douleur étouffer par le sommeil de la sith.
Tenant le sac contenant l'amulette et les carapaces de la main droite et retenant le corps en sommeil de son apprentie de la main gauche le sith reprit sa route en direction du classe fury de Corrompia.
Il fallu une petite heure au sith pour regagner le vaisseau, une fois à bord il installa son apprentie dans l'infirmerie et brancha l’insistance médicale et quelques droides médecin.
Une fois le trésor à l'abri dans les appartements du maître, se dernier retourna dans le cockpit, désarrima le fury et programma une destination hyperspacial avant de lancer le saut en vitesse lumière.
Une fois le voyage programmé le sith revint dans l'infirmerie et s'assit en tailleur près de son apprentie pour méditer.
Une heure plus tard la jeune femme reprit conscience, son maître prit la parole avant même qu'elle n’eut le temps de bouger ou de parler.


- Reste calme tout est fini, j'ai récupérer l'amulette et nous faisons route vers Korriban, récupère vite car le voyage ne dura que cinq jours et une fois arriver je t'entrainerais correctement.

- Bien...Maitre. Répondis d'une voix faible la jeune sith au sang pure.

Tout en s’endormant Corrompia frissonna de peur, car l'idée de trahir son maître lui avait une fois de plus traversé l'esprit et une nouvelle idée lui traversa l'esprit:" He si c'était lui qui me tuais dons mon sommeil ? Après tout j'ai échoué lamentablement".
La jeune femme était terrifier et ne trouva du réconfort que dans une seul pensé: "Si il avait voulu me tuer il m'aurait laissé la bas" mais connaissant la folie de son maître, tout pouvais arriver et le voyage allait être péniblement long pour la jeune apprentie.


_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Lun 25 Fév 2013 - 12:04

Cela faisait déjà plusieurs jours de le classe fury de corrompia faisait route dans l'hyper espace, rien ne semblait pouvoir arrêter de corbeau de malheur dans sa course effréné.
Durant le voyage la jeune sith au sang pure avait passez le plus clair de son temps à se reposer ainsi cas soigné ces divers blessures, son maître quand lui c'était totalement isoler avec les trésors qu'il avait récupérer dans l'épave du vaisseau jedi.
Curieusement Corrompia n'arrivait plus a déceler la présent de son maitre même en puissant au plus profond de ces émotions pour intensifier son lien avec la force.
Le zabrak avait comme disparu, cette sensation créa un énorme malaise dans l'esprit de la jeune apprentie et l’empêcha plusieurs fois de méditer.
La jeune femme prenait ces repas seul, de simple rations de survie, le plus souvent de la bouille infâme mais nourrissante, seul le gout était encore plus répugnant que l'odeur qui émanait de ces repas drastique.
Le zabrak ne semblait pas avoir besoin de s’alimenter vu qu'aucune de ces rations n'avait été utiliser et était rester soigneusement ranger dans la cantine prévu a cette effet.
Les douleurs au dos de la jeune apprentie commençait a disparaitre, les pack de kolto sont d'une efficacité redoutable surtout conjuguer au pouvoir de la force.
Corrompia redoutais l'entrainement qu'elle allait subir, le premier apprenti jedi de son maître était un monstre en son temps, son maître lui même était un monstre encore plus redoutable, la jeune femme allait devoir redoubler d'effort pour être digne ou du moins survivre à ces enseignement.
Prenant son courage à deux main la jeune femme se dirigea vers la soute d'un pas incertain, puis une fois arriver activa l'un des nombreux droide de combat stocker à cette endroit.
Les protocoles d’assassinat était charger, aucune mesure de sécurité n'était active et les armes de ces quelque machines était bien plus dangereuse que la moyenne standard de ces chef d’œuvre des usine de Balmorra.
Le temps passa plusieurs tas de ferraille avait mordu la poussière sous la rage de l'apprentie, soudain les moteurs d'hyper espace se stoppèrent et le vrombissement constant qui berçait le vaisseau se stoppa.
La jeune femme rangea ces armes, prit une serviette et tout en s'épongeant elle se dirigea en direction de cockpit de l'appareil.
Une fois arriver sur place elle observa les commandes, elle semblait être la première arriver sur place, mais étrangement le vaisseau n'était pas arriver sur Korriban, le systeme ou ils avait émerger était totalement inconnu de la jeune apprentie.
Pensant à une erreur du navi-ordinateur, la jeune apprentie consultât le registre et constata que la destination du voyage avait été changer il y à plus de quatre jour.
Soudain une voix calme résonna dans la cabine depuis le dos de l'apprentie.


- Enfin la... Voila le soleil Félix, nous somme dans le système de felucia et nous, nous dirigeons vers la quatrième planète Felucia elle même... Une planète sauvage qui t'apprendra la rigueur qui te manque tant.

Une sueur froide coula le long de la tempe de la jeune sith au sang pure, la jeune femme n'arrivaient toujours pas à ressentir la présence de son maître grâce à la force, même maintenant qu'il était dans son dos. Cette nouvelle capacité de son maître était tout simplement effrayante.
L'apprentie ne pu retenir sa surprise et afficha un léger sursaut a l'écoute de la voix de son maître et tout en essayant de cacher son trouble la jeune femme se retourna d'un mouvement lent pour faire face à son maître.
Le Zabrak était tapis dans l'ombre du cockpit, dans ces ténèbres seul ces yeux rouge brillant d'une lueur sanguine, on pouvais aussi apercevoir un sourire carnassier se dessiner sur le visage du sith à la vue de l'effet qu'il faisait à la jeune femme.


- Bonjour....Maître. J'avais cru comprendre que ...Nous...Nous rendions sur Korriban...Pourquoi avez vous changer de destination. Demanda d'un ton hasardeux la jeune femme.

Le regard du Zabrak se durci tendis que son sourire disparaissait dans les ténèbres qui l'avait vu naitre.
D'un pas lent le seigneur sith se rapprocha de sont apprentie, une fois à ces coté le zabrak contempla la magnifique planète verte qui se rapprochais d'eux petit à petit.
D'un ton agressif et rempli de mépris le sith répondis à son apprentie.


- Depuis quand le maître dois justifier ou expliquer ces choix à la larve qui lui sert d'apprentie ? Tache d'être au niveau d'un jouet jedi cette fois ci....Je n'accomplirais pas une second fois les taches qui t’incombe...Et qui sais...Je suis peut-être ici pour trouver un nouvelle apprenti. Les féluciens sont très douer dans la force...Une puissance primitive, mais brute qui ne demande cas être sculpté...

Le Zabrak prit une pause dans son discourt pour observer la sith au sang pure.
Extérieurement la jeune femme serra son poing droit de toute ces forces, une expression de rage se dessina en un éclaire sur le visage de la jeune femme tendis que chacun de ces muscles se crispait sous la colère.
Intérieurement une tempête de rage, de haine et de honte se déchainais au sien de l'esprit de l'apprentie.
Le Zabrak sourit de nouveau d'un sourire sadique, puis le maître reprit la parole sur le même ton.


- Je crois que l'entrainement sith de l'acadamie de Korriban que tu m'avais raconté était bien trop timoré pour un vrai sith... Et ces années d'opulence dans les quels tu tes conforté ton passablement affaiblie... Je vais donc reprendre ton entrainement depuis le début. Et un débutant ne porte pas d'arme de sith.... Remet moi tes armes, ton entrainement consistera à les récupérer.

La jeune femme tourna la tête lentement et fixa son maître d'un regard noir remplie d'une haine des plus pure. Un rictus de colère apparut au coin des lèvres de la sith alors qu'elle posait la main droite sur le premier de ces sabres laser.
Sa main droite agrippa fermement la poignée de l'arme avant de la dégainer. Sans l'activé la jeune femme tendis l'arme en direction de son maître tout en fixant de se regard haineux.
Le zabrak prit l'arme tout en continuant à afficher son regard de mépris et la rangea dans une des manches de sa bure, comme un jedi l'aurait fait.


- L'autre maintenant...

- Oui...Mon maître. Répondis Corrompia d'un ton sanglant.

La jeune femme s’exécuta dans un mouvement rapide rempli de dédains, une fois le second sabre dissimuler le Zabrak reprit la parole.

- Vas te changer pendant l'atterrissage, prend tout l'équipement que tu jugera nécessaire mais aucune arme et sache que l'entrainement dura longtemps...Enfin si ta médiocrité reste aussi constante.

Tout en fulminant de rage la jeune femme abandonna son maître pour se rendre dans ces quartier. Une fois sur place la sith emballa plusieurs vêtement dans un sac de voyage qu'elle rempli par la suite de vivre, d'eau et de menu matériel comme une lampe torche, une trousse de soin et un datapad multi fonction.
La jeune femme fut secouer durant toute la duré de ces préparatif par le vaisseau qui tanguait dans tout les sens pendant sont entrée atmosphérique.
Au bout d'une dizaine de minute le vaisseau atterri enfin dans une petite clairière bien dégager au centre d'une immense foret d'arbre difforme au couleur pastel, ces plante était un étrange mélange de champignon, de roche et de végétaux, le tout avait une forme peu commune et s’élevait en direction de Félix.
Corrompia agrippa son sac et se dirigea vert la rampe de débarquement, son maître l'avait précéder et attentais déjà la jeune femme au centre de la clairière, quelque mètre devant l'imposant fury.
Une fois que la jeune femme eut rejoint son maître, se dernier activa son bracelet de commande et une fois quelque touche presser dans un ordre précis, les moteurs du fury s'activèrent dans un vrombissement qui ébranla toute la foret et fit s'envoler toute la faune qui était déjà revenu après atterrissage du monstre de métal.
En quelque instant le vaisseau décolla et disparu en direction de l'un des lunes de la planètes que l'on pouvais apercevoir malgré la clarté de la journée.
Stupéfaite la jeune femme lacha son sac qui tomba au sol. La jeune femme prit la parole tout en affichant une expression de curiosité et avec un ton mélangeant la colère et l’interrogation.


- Maître... Je ne comprend pas.

- Tu vas attendre ici, je vais m'absenter une heur ou deux à mon retour je t'expliquerais ton entrainement et il commencera, d'ici la accoutume toi a l’atmosphère de cette planète et à sa pesanteur. Surtout ne t'éloigne pas de cette clairière....Je n'aimerais pas à avoir a te chercher à mon retour. Annonça le sith d'un ton nonchalant.

- Bien maître.

D'un simple geste de la main le sith disparu de la vue de son apprentie. Pour elle se fut la pire vision d'horreur qu'elle vit de toute sa vie. Voir un être totalement disparaitre juste en face d'elle, être incapable de le détecteur d'une façon ou d'une autre et savoir que cette être pourrais la tuer en une fraction de seconde était une terreur sans nom pour la jeune apprentie.
La jeune femme attendis tout en observant cette étrange végétation, l'aire était lourd mais la jeune sith avait connu pire. La température était agréable lui rappelant la chaleur de Korriban, par contre une grosse différence avec la planète de ces ancêtres résidait dans la vie qui grouillait autour d'elle.
La sith était incapable de discerner exactement les forme de vie entre elle tellement la densité organique était forte.
Au bout de deux heurs le Zabrak apparu à lauré de la clairière, le sith semblait être sortir de son camouflage de force dés sont arriver et le Zabrak trainait derrière lui une créature bleu à forme humanoïde.
D'un pas lent le sith se dirigea vers son apprentie, une fois à sa hauteur le maître déposa le cadavre entre son apprentie et lui pour que la jeune femme puisse observer au mieux cette étrange créature.


- C'est un félucien... Observe le bien car des tribu entière de ces créatures essayerons de te tuer pendant ton entrainement. Il son très primitif mais très dangereux...

- Bien maître.

- J'ai confier tes armes à une créature vivant sur cette planète et j'ai fait en sorte qu'il ne puissent pas s'en débarrasser. Ton entrainement consistera à les retrouver et à les récupérer. L'entrainement ne se terminera que lorsque les deux lames de tes sabres s’entrechoqueront avec les deux lame de mon sabre. Ton vaisseau est actuellement en orbite autour d'une des deux lune de cette planète et ne reviendra sur mon ordre, tu ne pourra donc pas fuir cette entrainement. Enfin Durant toute la duré de ton entrainement je vais essayer de te tuer...Sans aucun pitié, compassion ou retenue...

Sans rajouter un mot le sith activa les deux lames de son sabre et généra une pousser de force extraordinaire avec la paume de sa main gauche qui propulsa la jeune femme une centaine de mètre plus loin.
Durant le court laps de temps ou Corrompia fut en l'aire, Le sith lança son double sabre qui tourbillonna telle un disque noir-émeraude de mort pure en direction de son apprentie.
Le jeune femme eu le réflexe de projeter la force de ces deux mains en direction du ciel, se qui la projeta très violemment contre le sol et évitant ainsi l'attaque fatale de son maitre.
Sans attente la jeune sith se releva et fixa du regard son maître qui tout en souriant récupérait son arme qui avait fini de voltiger dans les aires.
Corrompia vit de puissant éclaire crépiter entre les doigts de la main gauche du zabrak, même maintenant qu'il se servait de la force, le sith restait totalement invisible à celle ci, si la jeune femme ne le voyait pas, elle n'aurait pas la moindre idée de se pouvais déclencher tout cela.
S'aidant de la force et tout en prenant une énorme bouffer d'aire la jeune femme se retourna et se mit à courir le plus vite qu'elle pouvais en direction de la foret.
Le sith quand à lui leva le bras gauche en direction de son apprentie et déversa un torrent d'éclaire qui balayèrent la zone dans un arc de cercle.
La masse d'éclaire concentré grilla tout sur son passage, aussi bien l'herbe que le cadavre encore chaud du félucien.
Sentant la masse d'énergie se rapprocher rapidement, la jeune sith s'aida de la force et bondis en direction de la branche d'arbre la plus proche pouvant supporter son poids.
Durant son bon le mur d'éclaire frôla le pied gauche de l'apprentie et l'engourdi légèrement se qui ne gêna nullement la sith durant sa réception.
Depuis sa branche d'arbre la sith se retourna pour observer son maître et vit la clairière à demi calciné par la colère du sith.
Se dernier se ruait vers la jeune femme dans de grande fouler, tout en courant le sith projeta son double sabre en direction de la base de l'arbre ou son apprentie avait chercher refuge.
Voulant prendre son maitre de court la jeune femme bondis en direction de l'arbre à sa gauche. Se fut qu'une fois dans les aires qu'elle se rendis compte que c'était trop tard car elle vie l'arbre sur le quel elle voulais s'enfuir une nouvelle fois, volé en éclat par l'impact d'une nouvelle poussé de force du zabrak.
Les copeaux de végétaux accompagnèrent la jeune femme dans sa chute de plusieurs mètres.
Corrompia retomba au sol dans un fracas sourd et senti que plusieurs éclat de l'arbre s'était profondément incruster dans sa cuisse gauche. Le jeune femme hurla de douleur puis entendis un fracas sourd dans son dos avant de se retourner et de contempler le premier arbre sur le quel elle avait prit appuis, tomber rapidement en sa direction. Le coup de sabre de son maitre avait fait son effet à la base du tronc de se dernier.
La peur au vente la jeune femme roula plusieurs fois sur le coté et esquiva une mort certaine. Le choc provoquer par l'arbre contre le sol projeta quelque morceau de roche et d'autre éclat de végétaux en direction de la sith.
Depuis sa position Corrompia senti deux petit rocher la frappe dans son dos et lui briser une coté chacun, la jeune femme senti aussi les éclat d'arbre se planter sans sa chair au niveau de ces épaule et cria une nouvelle fois pour évacuer sa douleur.
La peur au ventre la jeune femme se releva et fixa la foret, rapidement elle entendit le crépitement de la lame de son maitre dans son dos.
Dans un mouvement brusque et rempli de colère la jeune apprentie se retourna et projeta toute la force qu'elle pu concentré à l'aide de ces deux mains en direction du sith.
Sans prendre le temps de regarder l'effet de son attaque, la jeune sith continua à fuir en direction de la foret.
Pendant sa course une pensé la traversa: " Mon sac...j'ai oublié le sac...Tempis je devrais faire sans".
Très vite la jeune femme traversa la foret et arriva au sommet d'une falaise, sur sa gauche une énorme cascade déversait une quantité phénoménale d'eau turquoise dans le fleuve situer des centaine de mètres plus bas.
La jeune femme jeta un rapide coup d’œil derrière son épaule gauche puis bondis dans le vide.
Au même moment le sith apparu dans son dos et frappa en direction de l'apprentie, la lame noir-émeraude du double sabre frôla la tête de Corrompia et lui coupa quelque mèches au passage.
Frustré d'avoir manquer son coup le sith déversa sa colère sous forme d'éclaire sur son apprentie. Les éclaires pourpre touchèrent leur cible et dans un crépitement électrique accompagne d'un hurlement de douleur la jeune sith disparu dans la brume au pied de la cascade.
Plusieurs silhouette apparurent une à une dans le dos du sith alors que se dernier rengainait lentement son arme toujours en fixant du regard l'endroit ou il avait aperçu la dernier fois la jeune femme.
D'un ton macabre et enjouer le sith se parla à lui même à voix haute.


- Cours...Vole... Plus tu me fuira plus tu deviendra forte... Des féluciens... Délcara le sith tout en tourna la tête sur le coté. L'odeur du sang de mon apprentie vous à attiré vermine ? Vous tombez bien, je cherchais justement quelque choses pour me passez les nerfs....

Le sith sourit d'un sourire carnassier et sadique tout en se retournant. Une fois face à ces quelque indigènes, le Zabrak dégaina et activa de nouveau son arme puis il laissa le coté obscure se répandre autour de lui.
Les émanation noir sous forme de fumé que produisait le Zabrak eu rapidement raison de la flore qui l'entourais. Plus le sith gonflait sa colère, plus la mort se rependait, rapidement les féluciens sentirent cette aura noir et certain firent un pas en arrière se qui attira immédiatement le regard vicieux et sadique du sith sur leur personne.


- Vous voulez fuir ? Alors que vous venez d’attirer mon attention ?...Ça je vous l'interdit !

Depuis l'une des berge du fleuve en contre bas, Corrompia essouffler et grièvement blesser pu entendre les cri d'horreur et d'agonie des féluciens massacré par son maitre au sommet de la falaise.
Ces cri était réconfortant pour la jeune femme car temps que ces pauvre créature souffrais, son maître n'était pas a sa poursuite mais elle savait parfaitement qu'une fois qu'il en aurais fini avec eux il se remettrais à la chasser.
Il fallait qu'elle recommence à fuir, à prendre le plus d'avance car cette entrainement ne faisait que commencer...

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Lun 4 Mar 2013 - 20:10

L'orage grondais comme de coutume dans le ciel noir de Dromond Kaas, une pluie diluvienne se déversais sur la capitale et ces alentour.
Une odeur de boue fraiche et de sang flottait dans l'aire de la région, dans la foret d'immonde prédateur se gorgeait du sang des faibles esclaves qui avait tenter de fuir les sith qui dominait la planète.
La région semblait calme, hormis les cris d’effrois des esclaves succombant sous le poids de leur tache et les grognement féroce des divers créature peuplant se monde hostile.
Une jour comme toute les autres au spatiaux port de Kaas city, comme d'ordinaire des vaisseaux arrivait et partait, déchargeant de nouvelle menace ou expatriant de nouveau apprenti ou soldat vers la guerre contre le fléau qu'est la république.
Les transport mandalorien était très réglementer sur la planète, bien qu'une petite enclave de ces sauvages soit tolérer dans la capitale, les mandaloriens restait constamment sur surveillance car certain d'entre eux avait tenter de piller des ruines sith ou pire encore certain de ces chiens travaillais pour l'ennemi, sans compter tout ces espions républicain qui tentais de se faire passer pour se peuple de guerrier.
Le lieutenant Kimar était en charge de cette surveillance, un humain de bonne famille, compétant de surcroit. Un homme bien tailler faisant la fierté de l'uniforme impérial qu'il portait dans un ton gris due à son rang, les cheveux comme ces yeux était d'un brun profond et on pouvais constater le manque de cicatrice sur quelque partie de son corps qui trahissait son manque d’expérience au combat.
Mais Kimar avait un don pour parlementer avec les Mandaloriens et surtout pour débusquer les traitres.
Aujourd'hui il y avait un nouveau sur la liste des transport habituelle des mandaloriens, le Sanandi 31 avait prévu de se poser sur la planète, ces codes d'autorisation était en règle, mais Kimar n'avait jamais entendu parler de se vaisseau et encore moins de son pilote.
Pour l'empereur et par précaution l'officier de liaison se rendit lui même sur le quai 39-b4 ou se mystérieux vaisseau devais se poser, à l'heur exacte avec toute une escouade de ces meilleurs soldats pour l’appuyer sir jamais les choses tournais mal.
A onze heur précis le curieux vaisseau mandalorien fit son apparition, après avoir effectuer un atterrissage peu conventionnel qui failli abimer l'appareil poser sur le quai voisin, le vaisseau déploya enfin sa rampe de débarquement et son sas pressuriser s'ouvrit.
Une silhouette musclé, protéger par une lourde armure et portant un casque typique des néo croiser mandalorien apparu. L'homme portant un blaster type nébula sur sa hanche droite et une générateur de bouclier échani pendant le long de sa ceinture sur son flanc gauche.
Le bruit de dépressurisation des circuit hydraulique du vaisseau se mélangeait avec le crépitement de refroidissement des moteurs, plongeait le hangar dans une ambiance lourde.
Que l'odeur de l'hydrocarburant stoker dans les divers barils disposer sur la zone et de la forte odeur de transpiration des soldats, ne pouvais que rajouter du poids sur cette impression de malaise.
Le mandalorien était suivit par un Devaronien vétu d'un simple gilet noir et d'un pantalon gris fabriquer dans des matériaux de base qualité surement en démicot qui cachait des plaques de diatium maladroitement dissimuler. Le Devaronien tenait en main un fusil blaster dc-15 de Balmorra qui semblait avoir vécu bien des batailles.
Les deux hommes semblait discuter tout en descendant lentement la rampe, ou les attendait un peu plus loin le lieutenant Kimar.


- Tu pilote comment un pied Demar... Franchement je nous voyais déjà cracher la. Tu devrais vraiment en rester à ton domaine et laisse les pro faire leur boulot. D’ailleurs pourquoi en engage pas un Vrai pilote ?

- Ta gueule Trax... J'ai un putain de mal de tête se matin et je le voyais en double cette saloperie de vaisseau...Quel est le crétin qui lui à permit de se poser aussi prêt d'ici !

- Ces moi qui est permit au "Dure-labeur" de se poser sur le quai 39-b3. Répondis d'un ton sur l'officier impérial.

Le mandalorien se stoppa et observa la petite troupe impérial, Demar les avait toute de suite repérer en sortant de son vaisseau et il avait penser pouvoir les évites ou au mieux qu'il n'était pas la pour lui. Une planète impérial et un officier de l'empire...Ce n'était pas le moment de faire le con et la gueule de bois du mandalorien n'allait rien arranger à la situation.


-Super la douane... Trax ta intérêt à n'avoir rien planquer dans mon vaisseau sans me le dire cette fois-ci...

- Patron je vous jure que je savait pas qu'il y avait des clandestin a bord quand on à décoller de Quesh !

- Mando'ad draar digu ! Il ton demander de les rembourser quand je les balancés dans une nacelle de sauvetage.

- Charmante petite discutions mais je ne fait pas partie de la douane. Je suis le lieutenant Kimar en charge du transit mandalorien sur la planète. Je ne connais pas votre vaisseau et même si vos code son valable j'aimerais savoir se que vous venez faire sur la planète et combien de temps durera votre séjour.

- Kaysh mirsh'kyramud.... Rétorqua le mandalorien d'un ton dépité.

- Ne shab'rudu'ni. Répondis l'humain d'un ton hargneux se qui étonna fortement le mandalorien.

- N'eparavu takisit... Il est rare qu'un humain parle notre langue.

- Votre peuple mérite se respect, maintenant vous allez continuer à m'insulter dans votre langue mandalorien ou me répondre dans la mienne ?

- Je suis Demar'Agol et je viens chercher du travail, j'ai une entrevue avec son excellence Dark Luxéria ou j'aimerais lui proposer mes services. Quand à mon amis il viens chercher un nouveau équipage, car étant donner que je change de secteur d'activité, se mécano de génie préfère se trouver une nouvelle épave à bricoler que de rester au sol en m'attendant. Vous n'auriez d’ailleurs pas des équipage à lui conseiller lieutenant ?

- Pourquoi Dark Luxéria ?

- Vu les dernières tentatives d'assassinat à son encontre je pense pouvoir la servir au mieux en temps que garde du corps.

- Vous avez mal compris ma question, pourquoi servir un sith ? Vous êtes mandalorien l'argent ne vous intéresse pas...Vous chercher plus la gloire.

- L'argent n'est pas pour moi mais pour mon clan...Si je veux combattre avec mes frère à l'avenir je dois m'abaisser à cette sale besogne...

-Louable...Olraom Demar'Agol...

Sans rajouter un mot l'escouade impérial se retira avec à leur tête le lieutenant Kimar. Trax sourit tout en relâchant lentement et en baissant son arme. Les deux hommes continuèrent leur route en direction du turbo élévateur qui allait les emmenés vers la surface. Durant l'attente de l'ascension de duo reprirent une conversation au demeurant sérieux.

- Bien jouer chef, je ne vous savait pas aussi "diplomate".

- On ne deviens pas chercheur en xénobiologie et spécialiste du génome inter espèce sans savoir amadouer les "puissants" pour avoir les fonds nécessaire pour des recherches...

- Si vous le dite patron... Ou on va maintenant ?

- A la cantina.

- Déjà et avec votre gueule de bois ? Sa m’étonne de vous, mais bon ces loin de me déranger.

Tout en continuant à discuter les deux ami arrivèrent enfin au niveau principale du spatioport et après s'être soumit à tout les controle de routine impériaux le duo pu reprendre sa route en direction de la cantina du "Terminus", la seul du spatioport, la ou tout les pilotes et chasseur de prime de l'empire avait coutume de chercher du travail.
La cantina était très peupler comme de coutume, et comme toujours les meilleur table était occuper par les impériaux, certain ne portais pas l'uniforme mais leur posture et leur manières trahissait de loin leur origines.
En plus de ces quelque soldat on pouvais distinguer quelque contrebandier adosser au comptoirs et autre truand à la petite semaine qui essayais de revendre leur stock de bâton de la mort au rare voyageur de passage dans la cantina.
l'endroit lui même baignait dans un fin nuage de fumé produit pas les client et une forte odeur d'alcool empestait dans la piece.
Demar était bien content de respirer un oxygène contrôler par son armure quand il vit la moue que fit Trax en rentrant dans l'établissement.
Le mandalorien ignora les impériaux et les habituer et se dirigera directement d'un pas rapide et sur en direction d'un des salon privé de l'établissement.
La petite porte du salon était garder par deux mandaloriens en armure de néo croisé teinter d'un rouge sombre.
les deux hommes saluèrent Demar d'un signe de tête avant de le laisser entrée dans le salon, Trax suivit son ami malgré le regard désapprobateur des deux gardes.
Le salon dans le quel les deux hommes venait de rentré était immense presque deux fois plus grand que le reste de la cantina qu'ils venaient de traverser.
Contrairement à la cantina, se salon disposait d'une atmosphère propres de toute odeur, son ou fumé.
Une fois entré Demar leva les deux bras bien haut vers le ciel avant de prendre la parole d'un ton ferme et fort.


-Oya manda !

D'une seul voix toute l'assembler répondis au nouvelle arrivant. Tout se que pu comprendre Trax fut un " Yeahh" général mais cela semblait signifier bien plus pour Demar qui retira enfin son casque avant de le porter dans le creux de son bras droit.
Pour Trax se fut la troisième fois qu'il pu voir son ami à visage découvert, pourtant les deux hommes travaillait ensemble depuis maintenant plus de cinq ans.
Il avait presque oublié le visage du mandalorien, un visage sombre à la peau pale des rattataki, illuminé par les rares tatouage bleu et les quelque cicatrice laisser par le temps.
Une choses encore plus rare le mandalorien souriait, une choses que Trax n'avait jamais vu jusque la.
Être entouré de ces frères semblait rechausser le cœur du mandalorien et tout en saluant chaque personne présente dans le salon, Demar se dirigea vers une table isoler et s'assit en invitant Trax à le rejoindre.
Le mandalorien due encore promettre à plusieurs de ces frères de boire un coup avec eux une fois qu'il aurait fini avec Trax pour enfin avoir la paix.
Le calme retomba petit à petit dans le salon et une fois que le petit duo fut servit de Tihaar, le mandalorien pu entamer une conversation sérieuse en étant sur de ne pas être importuner.


- Vous m'étonnez de plus en plus patron, qu'est-ce qui se passe exactement ?

-Cette mission ne sera pas comme les autres... Cette fois les risques sont maximum et l'exposition au danger va être très longue.

Le mandalorien marqua une pose pour boire d'une traite son verre avant de le reposer brutalement sur la table et de le remplir une seconde fois.

- Pour être franc c'est ici que notre collaboration s'arrête. Tu as été le meilleur équipier avec qui j'ai pu combattre.

- Merci... Sa me touche mais qu'est-ce que je vais faire moi maintenant ? Vraiment pas envie de bosser sur un autre vaisseau et encore moins avec un autre équipage...Et me parler surtout pas de bosser pour les impériaux, la république ou ces crétins de hutt ou je te jure que je ne répondrais de rien.

- Sa m'étonne pas de toi. Rétorqua le mandalorien tout en continuant à afficher un large sourit et en levant son verre lentement pour le boire d'une traite.

- Ces pas la première fois que la mission est risquer, pourquoi cette fois-ci tu me lâche ? Pire que tout sur Dromound Kaas... Je suis sur que je pourrais t'aider.

- Qu'es qui est le plus important pour toi ? L'argent ? Les femmes ? L'alcool ?

- Le Sanandi... Répondis le devaronien d'un ton mélancolique.

Demar s’enfonça confortablement dans le dossier de son siège et se resservit un verre de plus, à lui seul il avait déjà entamer plus d'un quart de la bouteille.
Le rattataki affichait un sourit de plus en plus fort comme si la situation se déroulais parfaitement comme il l'avait prévu.


- Dans se cas....

Le mandalorien laissa sa phrase en suspend et se leva tout en levant son verre haut en direction du plafond du salon. D'un ton assuré et fort Démar continua sa phrase d'un puissant cri pour que toute l'assembler puisse l'entendre.

-Ni kyr'tayl gai sa'ad !!!!

En réponse à ces quelques mot le reste des mandaloriens se levèrent un verre à la main, chacun fixa du regard Trax et dirigea son verre en sa direction tout en le levant au ciel.
Abasourdi le devaronien dévisagea le mandalorien qui lui souriait.


- Bois ton verre, car à partir de maintenant tu est mandalorien mon frère...

Trax n'en cru pas ces oreilles, il hésita puis il se rendis compte qu'un petit sourire en coin c'était déjà nicher sur son visage. D'un aire calme le devaronien bu son verre d'une traite avant d'afficher une moue de dégout due à l'énorme taux d'alcool présente dans la boisson. Demar bu son verre d'une traite juste après son ami et tout le reste de l'assemblée l'imita. Une fois tout les liquides consommer, chaque mandalorien leva son verre encore plus au dessus d'eux et d'une seul voix mandalorienne un "Yeah" résonna dans tout le salon et la cantina.
Ensuite une effervescence de fête s'installa, d'énorme fut métallique contenant de la bière furent acheminer au centre du salon, divers alcool fort furent déboucher et une musique endiabler jaillit des hauts parleur du salon.
Trax était abasourdis par tout se qui se passait autour de lui, quelque un des mandaloriens les plus robuste venais le félicité, d'autre plus jeune venais lui apporter à boire comme il l'avait déjà pour Demar, se que Trax avait interpréter comme signe de respect.
Enfin quelque mandalorien se mirent à chanter de vive voix, des chants guerrier parfois, mais surtout des chants pour boire que Demar lui même fredonnais parfois après une mission bien réussie. Demar reprit la parole dés qu'un instant de calme s'installa de nouveau autour des deux amis.


- Je vais demander à l'un d'eux de te raccompagner sur la lune ou réside mon clan actuellement, labas nos frère te fournirons une armure, une arme digne de son et t’apprendrons notre langue et nos coutumes.

- Tu es sérieux ? Je suis vraiment mandalorien ? Comme ça d'un coup de baguette magique ?

- Ni kyr'tayl gai sa'ad, signifie que je te considère comme mon fils, ces le serment d'adoption mandalorien, quoi que tu face ou dise à partir de maintenant tu est mandalorien... Et mon clan est toujours ravi d’accueillir ma famille.

- Je ne sais pas trop quoi dire...

- Te tracasse pas Trax... Ma mission se terminera à peux prêt quand ta formation sera terminer et à se moment la je viendrais faire mon rapport à notre chef de clan ainsi cas Mand'alor et je t'embarquerais au passage. On continuera notre route sauf qu'on agira pour la gloire de Mand'alor !

- Merci Demar.

- Appel moi ton frère maintenant car je le suis.

Sans rajouter un mot les deux mandaloriens profitèrent de la fête en leur honneur, bien que le mentor due s’éclipser furtivement en début d'après midi tout en laissant des instruction à des amis présent sur place pour l'avenir de son nouveau frère.
Demar s'en voulu de partir ainsi mais il n'avait pas le choix, de plus les adieu n'était jamais sont fort et il préférais que dans le pire des cas son ami garde se souvenir la de lui, le souvenir d'un fier mandalorien.
Rapidement Demar sorti de la cantina et se rendit en direction du quai 39-b4 ou l'attendais son vaisseau.
Une fois sur place il déchargea son speeder personnel, une pièce de musée pour certain mais le mandalorien affectionnais tout particulièrement son élite Longspur sur le quel il avait si longtemps travaillé et qui lui avait sauver la vie plus d'une fois.
Le rattataki chargea son speeder avec le paquetage qu'ils avait préparer longtemps avant l’atterrissage sur cette planète et une fois les coordonnées de la demeure de son futur hôte vérifier, le mandalorien enfourcha sa monture et prit son envole dans la pluie glacial de Dromund Kaas.
Plusieurs heurs plus tard Demar aperçut enfin la silhouette pyramidale de la demeure de Dark Luxéria, cette forme était sans rappeler les antiques tombeau de Korriban symbolisant la puissante et la richesse des anciens seigneur sith et d'un point de vue stratégique très difficile à attaquer de front.
Toute la demeure était entourée par de très haut mur d’enceinte, parsemer de tour de garde lourdement armée. Le mandalorien reconnu deux puissant générateur de bouclier dissimuler de part et d'autre de la demeure dans les luxurieux jardin qui bordais le flanc gauche et le flanc droit de la place forte.
De nombreux garde était en faction aussi bien sur la redoute que dans les mirador, une piste atterrissage décore avec un petit jardi illuminais la nuit juste en face de l'entrée principale.
Un petit commando de garde était présent de part et d'autre de l'énorme portail des murs d’enceinte, à quelques mètres de se portail, juste en face de la piste d'atterrissage un sith semblait attendre. Le sith à la peau rouge était vêtu d'une lourde armure noir recouverte d'une épaisse cape noir dépourvue de capuche. Le sith semblait stoïque et fixait d'une regard haineux tout se qui se trouvais en face de lui telle une gargouille pour effrayer d’éventuelle voyageur.
Demar effectua un tour du domaine de son futur employeur avant d'entamer une descente lente en direction de la piste atterrissage.
Le mandalorien posa enfin le pied au sol et observa le jardin qui décorait l'endroit, des plantes au couleur vive très jolie pour un œil crédule mais le biologiste qu'était le mandalorien reconnu immédiatement cinq des plantes les plus toxiques de l'univers, un frisson glacer lui parcourra l’échine à l'idée de trébucher dans se bouquet de plante empoisonnées.
Tout en ramassant son paquetage le mandalorien fixa du regard le sith qui semblait l'attendre, Demar ne pu s’empêcher de remarquer le sabre laser qui pendant à la ceinture du sith et les divers cicatrices que l'homme arborait au niveau du visage.
une fois son équipement ramasser le mandalorien fit un pas en direction du sith et se dernier prit immédiatement la parole tout en se retournant.


- Suivez moi, mon maître vous attend... Déclara le sith d'un ton sanglant.

Le mandalorien ne rajouta rien et suivit son macabre guide dans les méandre de se qui ressemblais a un tombeau vu de l’extérieur.
L'intérieur de l'édifice était radicalement différent, très lumineux et richement décorer par de somptueuse sculpture, tableau, trophée, pièce historique, tapisserie ancienne. le sith avançait d'un pas rapide mais Demar n'avait aucun mal à garder le rythme, cela le gênais juste dans son observation des lieux.
La première choses qui vint à l'esprit du rattataki en voyant cette étalage de richesse fut:" Si ça ces les truc de moindre valeur qu'on met au yeux de tous, je veux même pas imaginer le genre de pognon que se sith cache...".
Une seconde choses interloqua le mandalorien, les seuls personnes qu'il avait croiser jusqu'à maintenant dans les couloir semblait être des invités du sith vu la façon dont était habiller ces personnes, ces sur le quatrième de ces inconnu que Demar remarqua le collier d'asservissement présent parmi les très couteux vêtement que le mandalorien avait maintenant identifier comme des esclaves.
Au bout de dix minute de marche dans ces corridors richement décorer, Demar arriva enfin devant une imposante double porte que le sith s'empressa d'ouvrir.
A l’intérieur toute la cour de Dark Luxeria était présente disséminé en petite groupe, dans cette immense sale ou trônais la dark en question sur se qui semblait être un confortable siège en orodium pure. Des esclaves apportais de la nourriture a la dark alors qu'elle observait le sith précéder par le mandalorien.
Dark Luxeria était vêtue d'une couteuse robe en soie stellaire denebrillenne d'un rouge écarlate incrusté de pierre précieuse et finement décorer par de la broderie en file d'orodium.
Le guide de Demar se stoppa au cente de la pièce et s'agenouilla tout en fixant le sol devant lui. Avant même que le guerrier sith ne puisse prendre la parole, Demar continua à avancer en direction de la Dark et dégaina son nebula et tout en fixant la sith du regard le mandalorien leva son arme en direction d'un des conseillers de la dark et tira un faisceau d'énergie noir-orange qui toucha le malheureux pile entre ces deux yeux avant de finir sa course dans une des couteuse tapisserie qui décorais les murs de la salle.
Une fois le conseiller exécuter le mandalorien rengaina son arme et s'agenouilla à quelque mètres en avant du trône de la dark. Dans son dos le guerrier sith s'était déjà lever et avait dégainer son arme qu'il brandissait pour couper en deux le mandalorien.
La sith au sang pure sourit puis fit un signe de la main gauche en direction du guerrier qui se stoppa net avant d'incliner sa tête et de ranger son arme pour retourner rapidement à sa place. Un ton calme et enjouer Luxeria prit la parole.


- C'était mon neveu que tu viens d'assassiner mandalorien...Un de mes neveux préférer, pourquoi l'as tu tuer ?

- Votre neveu était un traitre, quelque jours après que mon contact n'arrange cette entrevue, votre neveu ma contacté pour me faire proposition visant à vous assassiner. J'ai ici un bloc de donner de toute la conversation ainsi que d'autre preuve de sa trahison et aussi un dossier sur chaque traitre ici présent dans votre entourage pour lesquels je laisse le châtiment au bon plaisir de votre excellence...

Tout en terminant sa phrase le mandalorien sorti un datapad de son sac qu'un esclave s’empressa de venir ramasser pour l'apporter immédiatement à la sith. Luxeria prit l'objet dans sa main droite et commença à jouer avec se dernier en le faisant tournoyer avec ces long doigt fin et agile. L'expression de la sith affichait un aire enjouer comme celui d'un prédateur qui venait de trouver une nouvelle proie.


- Pourquoi me les données ? Vous auriez pu me vendre ces informations.

- Considérez ces informations et l’exécution de votre neveu comme un cadeau, comme un gage de ma bonne volonté à me mettre à votre service excellence.

- Hmmm...Soit. Pourquoi êtes vous venu me voir mandalorien ? Et qui êtes vous au juste ?

Demar releva la tête et fixa de son regard voiler par son casque l'imposante sith. Le mandalorien prit ensuite la parole d'un ton sur et d'une voix calme.

- Je suis Demar'Agol du clan Jendri et je suis venu me mettre à votre service excellence, pour la gloire et pour un salaire des plus onéreux.

- Pourquoi moi ?

- Pour trois raisons excellence; des membres du conseil vous êtes la plus riches et cela de loin, des membres du conseil noir vous êtes celle qui a subis de plus de tentative d'assassinat ces dernier temps et des membres du conseil noir vous êtes celle qui êtes le plus mal entouré et donc celle qui serais plus susceptible d'avoir besoin de mes services.

- Je vois, très logique pour un chasseur de prime...

- Je ne suis pas un chasseur de prime, je suis un mandalorien excellence.

- Oh...Un mandalorien, qu'es qui peux bien pousser un mandalorien à rechercher des richesses ?

- Les ordres et la nécessiter excellence.

- Qui te donne des ordres mandalorien et pourquoi à tu besoin de cette argent ?

- J'obéis avant tout aux ordres de Mand'alor et se n'est pas moi mais mon clan qui à besoin de cette argent, pour acheter des vivres, des armes et pour l'entretien de nos machines.

- Je vois mieux vos motivations...Mais quels services pouvez vous bien me rendre ?

- Voila se que je vous propose excellence, je me met à votre service jusqu’à se que vos trois principaux rivaux du conseil noir soit mort pour la somme de dix million de crédits impériaux, a cela j'exige une prime de la moitié de somme pour chaque dark que j’abattrais personnellement. De plus étant donner les risques de cette tache je tien à être payer de la moitié de somme à l'avance, si vous accepter cela je resterais a votre service jusqu'à ma mort ou jusqu'à se que le travail soit terminer.

Un long silence s'installa dans l'assembler et la dark sembla songeuse. Rapidement elle cessa de jouer avec le datapad, qu'elle reposa délicatement sur accoudoir droit de son trône. L'expression de la sith au sang pure oscillait entre le dégout, l'amusement et la curiosité avec un once de colère dans chacune de ces expressions.
Au bout de quelque minute qui semblèrent interminable pour le mandalorien, la sith prit la parole d'un ton calme et sadique.


- Vingt-cinq million en somme...Se ne serais pas un problème et vous le savez, mais m'avez vous prit pour une idiote ? Vous croyez vraiment que je vais vous donne une seul partie de cette somme pour des chimères ?

- Excellence je ne m'engage jamais dans une mission sans avoir un plan, je ne serais jamais venu voir voir sans avoir un avantage comme votre neveu pour attiré votre attention. Si je vous propose ces services se que j'en suis réellement capable. Le vie de vos ennemis vaux telle vraiment plus que ces quelques crédits ? De plus excellence vous ne risquer de perdre que la moitie que je vous réclame d'avance, une moitié que vous pourrez me faire payer de la façon que vous voudrez une fois que je serais à votre services.

- Si vous me mentez ou que vous essayer de me trahir...Sachez que se sera votre chère "clan" qui en subira les conséquense... Ricana la sith tout en plongeant son regard sur le casque du mandalorien.

- Il en va de sois excellence.

- Très bien vois avec mes serviteurs pour les modalité de payement, prend un repos bien mériter dans ma demeure nous discuterons demain de comment tu compte me débarrasser de mes ennemis...

- A vos ordres excellence.

Sans rajouter un mot Demar se leva et suivit une esclave qui lui indiquais le chemin, en revenant sur ces pas le mandalorien pu croiser le regard du guerrier sith.
Se dernier trahissait un message très claire : " Fait un seul pas de coté et je te broie la tête avec se qui te sert de casque", mais Demar s'en moquais pour le moment il allais vraiment jouer son jeu attendant l'ordre de son vrai maître pour en place le plan de se dernier.
Tout en arrivant à sa chambre Demar ne pu s’empêcher d'avoir une penser pour Trax ainsi cas la fête mandalorienne qu'il avait manquer et surtout à son clan qui lui manque tant.
Une fois la porte de la chambre passer Demar eu un sourire son son casque et sans se rendre compte il laissa s'échapper quelque parole à vois basse.


- Je vais rester ici pour un bout de temps je pense... Faudra que je pense à remercier Iscariot pour ces fiches détaillées sur Luxeria et sa cour ainsi que sur les informations de trahison qui mon crée une belle place. J’espère que tout se passe bien de son coté...

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Jeu 14 Mar 2013 - 18:03


Le jour se leva lentement et paisiblement sur les tranquilles montagne de Tython qui bordais l'antique temple jédi, dernier bastion des champions lumineux de la république.
Un doux vent d’automne soufflais sur les plaines et accompagnais les jeunes novices dans leur entrainement matinaux, les plus rigoureux padawan était déjà lever et méditais avec les plus sage jedi de l'ordre.
Certain chevalier se plongèrent dans leur entrainement matinal quotidien si chère aux gardiens de l'ordre. Les érudits quand eux profitais encore de leur sommeil réparateur qui allais effacés les traces de leur longues recherche ou méditation qui n'avait prit fin que quelque heur avant le lever du soleil.
Les quelques soldats républicain affecter à la coordination et à la protection de l'ordre effectuait leur changement de servit et tendis que certain partait profiter un sommeil mériter d'autre sortais de la torpeur de la nuit pour assumer leur travail si tranquille.
Le ciel bleu de Tython était peint de peu de nuage se matin et la clarté de l'aube révélait tout la beauté de son azur qui s’étendait d'une horizon à l'autre.
Emmargeant de l'azur telle une perle de bronze, un petit cargo vint troubler se magnifique paysage.
Plus on y regardais de prêt, plus le teint bronzé de l’appareil trahissait la rouille qui le rongeait qu'un soucis esthétique du concepteur de l'appareil.
Un vaisseau atypique a cause de sa forme de pointe flèche, le ciel Tythonnien était plus habituer au cargo Corréllien qu'a se monument de musée volant.
Pour son age l’ancêtre volant semblait avoir de beau reste car il volait avec une grâce, une vitesse et une stabilité peu commune.
Enfin le vaisseau se posa lentement et précisément sur l'une des quelques rare piste atterrissage du temple jedi.
Un fois atterri le vaisseau vomi une rampe de débarquement depuis son ventre et l'éclat de l'aube se reflétèrent très fortement depuis le transparacier du nez de la flèche ou était surement le cockpit de l'appareil.
Les quelques soldat présent furent intensément ébloui par se reflet avant d'activer la fonction anti reflet intégrer dans leur casque.
D'un pas lents les deux hommes se dirigèrent vers l'appareil et une jedi se réveilla de sa méditation au sommet d'une colonne qui jonchait les aires atterrissages.
Tout en marchant les deux soldat discutèrent, l'un avait la voix basse, alourdie par la fatigue et le seconde semblait bailler entre chacune de ces phrases.


- Pfff Une demi heur avant la relève...Je vous jure.

- Bah un simple contrôle de routine et on retourne à notre poste attendre la relève.

Rapidement la jedi était descendu de son perchoir d'un saut ample et discret. Telle une ombre elle avait rejoint les deux soldat dans leur démarche lente en direction du cargo.

- Whaa faudrait refiler une médaille à se pilote...J'ai jamais vu un tas de boue de se genre la encore voler.

- Regarde certain éléments de la coque ne tiennent que grâce à de multiple soudure d'amateur si tu veux mon avis, sans compte les multiples impact de tirs que présente les rare endroit encore "potable".

- Oryn, Fuxia vous devriez avoir honte de parler ainsi de l'appareil de se brave homme, personne ne sais se que je pilote à bien pu enduré pour arriver jusqu'ici... Déclara la jedi d'une voix douce et calme.

Soudain l'ombre d'une silhouette se dessina au pied de la rampe de débarquement du vaisseau. Peut de temps après un homme encore dans la fleure de l'age émergea du ventre de la bête. Un chiss au cheveux noir et au yeux écarlate, le visage de l'inconnu ne présentais aucune cicatrise et ces cheveux ainsi que le reste de sa personne semblait très soignée.
Vêtu d'un long manteau de cuir de rancor gris tacher de boue à son extrémité, d'un pantalon en tissu synthétique mais renforcer avec de petite plaque de bronzium placer ici et la, et d'une longue paire de botte qui semblait souple et légère. La grosse d'un pistolet blaster Ax-31 "Raptor" brillait au soleil malgré qu'il était a demi dissimuler par le manteau au niveau de sa hanche gauche.
Le chiss s’étira dans un largement mouvement qui trahissait les heurs qu'il avait du rester assis durant le vol avant de fixer du regard l'un des droïdes docker qui attendais en veille le long d'un mur prêt de multiple caisse.
D'un ton assuré et décontracter le pilote s'adressa à l'une des machines.


- Hé toi la ! J'ai du boulot pour toi, alors tu vas réveiller tes pot et sans vous chamaillez vous allez décharger ma cargaison...Compris les LB ?

Sans répondre les massif machine s'éveillèrent une à une et les colosse bleu se mirent a marcher d'un pas régulier en direction du cargo.
Au même moment les deux soldats accompagné de la jedi arrivèrent sur le flanc gauche de la rampe de débarquement ou se tenait encore le pilote.
Sans être étonner le chiss se tourna vers eux puis sourit de toute ces dent nacré avant de faire un clin d’œil à la miraluka.
Cette dernière était entièrement vêtue de blanc, sa longue bure à capuche semblait renforcer et tailler pour le combat, ces jambières, ces bottes et ces gant était lourdement renforcer et protégeait entièrement les partie du corps concerner.
La garde de son sabre laser pendait le long de sa ceinture prêt de sa hanche droite et semblait être très ancienne.
La jedi ne réagit pas directement mais sourit d'un petit sourire discret dés qu'elle senti les sentiment amicaux du pilote.
Les deux soldat s'échangèrent un regard à travers leur casque au vu du comportement du pilote avant que n'est réagi la jedi.


- Bonjour pilote, identification de vous et de votre appareil, document et nature de la cargaison, identité de votre commanditaire et duré de votre séjour. Déclara d'un ton monocorde l'un deux soldat.

- Longue soirée de garde ? Désoler d'arriver si tôt les gars mais ces enfoirés d'impériaux ne mon pas laisser de faire de pauser décente entre deux de mes saut en hyper-espace.

- Bienvenu sur Tython. Déclara la jedi d'une voix douce et chaleureuse.

- La planète était déjà magnifique lors de mon approche final mais votre sourire vaux à lui seul le voyage....

La jedi rougit légèrement tendis que le chiss souriait de plus belle, exaspéré le second soldat reprit la parole d'un ton énerver.


- Si sa vous dérange pas j'aimerais bien allez me reposer moi...Alors répondez aux question de mon ami au lieu de faire votre numéro de playboy...

- Hé du clame, je m'appelle Jaric Goderi...Gordi pour les intimes et ça ces mon vaisseau, un fleuron de industrie balmorréenne avant qu'il ne fabrique plus que des armes, "Le rapace". Je transporte des vivres, de l'équipement de survie divers et du prêt a construire pour les réfugier de Ryloth présent sur cette planète. Voila les document. Le chiss sortie un datapad de sa poche et le tendis à l'un des garde qui le saisit rapidement pour commencer à le consulter. Je suis commanditer par le sénat lui même comme vous le verrez dans les document et je compte rester ici quelque jour le temps de me reposer et de peut-être trouver un boulot sympathique.

Le soldat resta silencieux quelque instant pour releva la tête du datapad avant de le rendre à son propriétaire et de reprendre la parole d'un ton l'as et ennuyer.

- Tout est en ordre, l'équipe de déchargement va s'occuper de votre cargaison, quand vous déciderez de quitter la planète tacher de prévenir l'officier en charge à se moment la. Sachez juste que nous avons besoin de toute les aire d'atterrissage dans deux jours, vous devrez donc videz les lieux à se moment là... Bon séjour sur Tython.

Sans rajouter un mot les deux soldat laissèrent la jedi seul avec le pilote tendis que les droïde docker commençaient a décharger les encombrante caisse d'équipement du Rapace.
D'un ton décontracter le contrebandier reprit la parole.


- Alors miss flocon neige, comment vous appelez vous ? Et ces mon vaisseau ou moi même qui à attiré l'attention d'une si belle jedi ?

- Je m'appelle Kassandra, et j'aime bien faire de nouvelle connaissance bien que je dois avouer que votre... "Rapace" à attiré mon attention.

- Enchanter Kassandra, mon Rapace est uniquement plus personne ne vole avec se genre de vaisseau !

- Plus personne ne s'y risque vous, voulez dire, ou plus personne n'est assez fou pour osez ? Rétorqua la jedi d'un ton amusez.

- Hé oh je laisserais pas un chevalier jedi se moquer ainsi de mon vaisseau, se bon vieux tas de boulon ma sauvez la vie un nombre incalculable de fois sans parler du nombre d'impériaux qui se son mordus les doigts en essayant de l'abattre.

- Maître jedi. Répondis la jeune femme d'un aire enjouer tout en souriant.

- De quoi ?

- Je suis une maître de l'ordre jedi et non pas un chevalier de l'ordre. Pardonnez moi si je vous est manquez de respect et un grand merci au nom des colons Twi'lek de la planète.

-... Maître Kassandra...Ah, excusez moi si je vous est manquer de respect aussi, mais sa fait une semaine que je reste coincer seul dans mon vaisseau et puis vous êtes la première jedi...Enfin le premier jedi tout court avec qui je peux avoir une conversation.

- Habituez vous y car le temple ou nous somme en est rempli, ces vrai que nous somme depuis longtemps absent des monde qui ne son pas ravager par la guerre...

- Ouep et moi perso les zone de guerre ces pas mon trip... Au faite vous ne connaissez pas un endroit ou on pourrais boire un verre tranquillement ?

- Il y à bien un salon de dégustation dans le temple mais il ne sert que des boisson relaxante.

- Des boissons relaxante ?

- Oui, du thé principalement.

- Du thé ? Je serais fou pour refuser de déguster un thé Tythonnien dans le prestigieux temple jédi accompagner par surement la plus belle maître jedi de tout les temps.

- Parfait alors, suivez moi.

Tout en souriant le chiss suivit la jedi de lumière qui avançait d'un pas lent en direction des méandres de couloirs qui constituais les tréfonds du temple. Une fois dans le dos de la jedi, le chiss pressa discrètement deux touche de son bracelet électronique gauche qui s'illumina d'une vive lumière rouge.
Le contrebandier fut ébloui par la clarté qui régnais dans le temple, de petit piédestal sur les quel des holoprojection de jedi disparu était disposer en ligne le long des mur sur tout les couloirs du temple. Chaque jedi que Kassandra croisais la saluèrent, à chacun la jeune femme sourit avant d'incliner la tête dans leur direction.
Très vite le curieux couple arriva dans un grand salon de lecture. Pendant le chemin ni l'un ni l'autre n'avait prit la parole, la jedi n'en voyais pas l’intérêt et le contrebandier était bien trop plonger dans son étude des lieux.
Le salon était richement décorer et de grande fenêtre laissait la lumière naturelle de Tython bercer les lieux dans des lueurs argenté de clarté.
Un peut partout des sièges à répulsion flottait autours de petite table ou était simplement isoler dans un flot de lumière ou devant l’immense bibliothèque numérique qui recouvrais le fond de la salle.
Un droit cuisinier entourer de se qui ressemblait à un barre était nicher dans un coin du mur droit de la salle. Quelque jedi semblait consumer un repas matinal tendis que d'autre était plonger dans l'étude d'un datapad, quelque padawan était rassembler autour d'une table isoler et semblait s'amuser en discutant de leur maître respectif. une ambiance jovial et de paix régnais dans le salon en plus de la lumière chaleureuse du lieux.
Sans trop réfléchir Kassandra s'assit à une table bien en vue et fit signe au droïde de venir prendre leur commande avant d'indiquer d'un signe de la main un siège au chiss.
Le contrebandier prit place ne face de la jedi et entendis d'une oreille les padawan rassemble dans son dos, se demander se qu'il pouvait bien faire là.


- Laissez les, leur jeunesse les aveugles encore. Affirma la jedi tout en se tourna lentement vers le droïde qui arrivait rapidement à leur table.

- Chouette endroit, sa me change des cantina de spatioport ou j'ai coutume de me relaxer entre deux livraison.

- J'imagine... Rétorqua la jedi d'un ton oscillant entre le pitié et l'ironie, finalement le droïde arriva sur le flanc droit de la table.

- Un thé a l'orange Vossien pour moi et.... Un thé vert Tythonnien pour mon ami.

Sans répondre la petite machine fit demi-tour et retourna vers son barre prépare la commande. Le chiss sourit puis prit la parole.

- Vous avez bien devinez maître Kassandra. Vous venez souvent ici ?

- Je vit ici et c'est un endroit que je j'affectionne tout particulièrement dans le temple.

Un léger silence s'installa mais fut rapidement couper par l'arriver du droïde qui déposa délicatement deux petite théières des quels s'échappait une légère vapeur d'eau, ainsi que deux tasse en terre cuite peinte dans d'un léger gris cassé.
Une fois le droïde reparti, Kassandra sourit tout en saisissait la théière placer devant et se servit un verra sans renverser une goutte puis laissa infuser tout en fixant de ces yeux bander le contrebandier qui lui faisait face.
Gordi quand à lui n'était pas à l'aise, du thé...C'était à des année lumière de se qu'il avait l'habitude de boire. Tout en s'appliquant il essaya de se servir un verre mais au dernier moment il renversa quelques gouttes du liquide vert sur la table, paniquer et gêner le chiss commença à regarder de droite à gauche.
dans son dos quelque rire s’élevait déjà, il est vrai que la vue d'une voyant moins habile qu'une aveugle l'aurais lui même faire rire dans d'autre occasion...Enfin dans une occasion ou il n'était pas le voyant en question.
Soudain son regard se figea sur une serviette que la jedi lui tendais en souriant. Incrédule et mal-alaise le chiss saisit la serviette et essuya le thé qu'il avait renverser.
Les rire étouffer qu'il entendais dans son dos ne s’arrêtait pas et l'envie de saisir son Raptor et de tiré une petite rafale pour exprimer Son sens de l'humour grandissait dans l'esprit du chiss. Soudain un regard réprobateur se dessina sous le cache regard de la miraluka.
Tout levant le son verre Kassandra souffla sur le liquide oranger avant d'en boire une gorger et de rompre le silence d'un ton doux et calme.


- Ils sont très jeunes excusez les... Et vous êtes surement le premier chiss qu'il ont l'opportunité de voir, les vôtres sont le plus souvent du coté de l'empire hélas.

- Je sais...Il le regretterons une fois qu'il ne seront plus que des esclaves sith.

- Nous les sauverons bien avant ça, comme le reste de la galaxie.

Le chiss réagis d'un aire septique aux dernières parole de la jedi et tout en l'imitant pour boire une gorger de son thé le contrebandier se brula la langue et ces joue virèrent du bleu profond à un violet pâle qui fit sourire la jedi.


- ET vous, vous avez aussi un...Pada...Euh Disciple ?

- Un padawan et oui j'ai une padawan qui me cause bien du soucis.

- Elle ne vous écoute pas assez ou la soupçonner de passer du coté "obscure". Rétorqua le chiss d'un ton enjouer et finissant sur un rire gras visant à diminuer le malaise crée par ces dernières parole.

- Disons que je ne suis pas son premier maître... Et que de tragique événement on pu la bouleverser bien plus que qu'elle pouvais enduré.

- Je suis désoler...

- D’ailleurs la voila. Laissez moi vous la présenter.

Une jeune femme Zabrak venait d'entrée dans le salon, elle était vêtue d'un ensemble jedi orange vif aux ton sombre, un curieux sabre jedi pendait le long de sa ceinture sur le flanc de sa hanche gauche et sa capuche dissimulais entièrement ces cheveux argenter et ces cornes.
Arriver à la hauteur de la table de son maitre, la jeune femme abaissa sa capuche et les rayon du jour illumina ces tatouage faciale en forme de marbrage. D'un hochement de la ête la jeune femme salua son maître puis son interlocuteur. A la surprise de la padawan se dernier était terroriser dans son siège, une peur intense suinta du chiss et écœura chaque jédi présent. Rapidement la miraluka saisit la main du chiss et fit appel à la force pour le calmer. Kassandra repris la parole une fois que se dernier eu retrouver un semblant de stabilité.


- Que vous arrive t'il ? Ma padawan vous rappel un souvenir douloureux ?

- Pas exactement... Pardonnez moi mais votre padawan ressemble à un monstre...

Offusquer la jeune femme prit la parole d'un ton dure qui laissait transparaitre une légère colère.

- Moi ? Un monstre ?

- Vous savez parfois dans le métier, lors de pause ou de divers mission il nous arrive de rencontré ou de travailler avec des pilotes qui eux travailles aussi bien pour un camp comme l'autre.

- Étrange. Affirma Kassandra tout en affichant un aire perplexe.

- Bah l'empire paye bien pour des mission souvent bien moins dangereuse, enfin quoi qu'il en soit chez mes confrère impériaux il existe des histoires, l'une d'elle raconte qu'un jedi est arriver un jour sur korriban, qu'il a massacre tout le monde dans l’académie et est reparti vêtu comme un sith et qu'ensuite sur son chemin il attaquer un vaisseau de la république qui transportait des prisonnier de l'empire.

- Oui et alors... Répondis la padawan tout en affichant un certain malaise.

- Laissez moi finir, des jedi ou des sith ils nous arrive d'en rencontré, celons le cas les consigne change, avec certain on négosie, d'autre on essaie de les tuer et d'autre encore on les fuis tout simplement.... Mais vis a vis de quelque cas très précis la consigne est de fuir très vite sans jamais se retourner.

Le chiss marqua une pause et bu une nouvelle gorge de son thé pour se calmer, ces main tremblais encore sous l’effet de l'adrénaline que la vu de la padawan avant déverser dans on organisme.


- Se jedi la, de korriban, je l'es déjà vu alors que j'apportais de l'équipement de combat sur Taris. Il était présent dans le spatioport...Il l'attaquait... Je l'es vu foncer sur une troupe entière de jedi, en cour de route il disparu puis les lame verte et bleu disparurent une a une en même temps que leur propriétaire tombais au sol. Je me souvient juste de voir la lame noir-verte de son sabre tournoyer comme si elle s'était deux et hacher menu tout se qui se trouvait devant elle. En quelque second le bataillons jedi était en miette et la je l'es vu au centre des cadavres me regarder...Il me haïssait... J'ai lâcher la caisse que je tenais, je me suis retourner et j'ai foncer à l’intérieur du Rapace, une fois dans le cockpit j'ai relever la rampe et j'ai décoller. En m'envolant je l'est encore vu apparemment des soldat l'avait empêcher de me rejoindre et depuis se jour je paye un verre à chaque soldat de la république qui l'accepte.

- Quel est le rapport avec ma padawan. Demanda d'un ton sec Kassandra.

- Ben, le jedi ou le sith je sais pas est un zabrak... Et à part les couleurs de peau...Votre padawan lui ressemble énormément. Pendant un bref instant j'ai cru que c'était lui.

Pendant un court moment le maître et la padaxan échangèrent un regard et Kassadra repris la parole.

- C'était il y à combien de temps ?

- Une ou deux semaine pourquoi ?

- Vous pourriez retrouver la trace de sith ?

- Mouais mais non.

- Vous serrez payer et vous n'approcherez pas des combat...Considérez ça comme un transport de ma personne et de ma padawan.

- Hmmm vous avoir à bord et être payer en plus.... Je serais à des année lumière si y a des combats ces bien compris ?

- Oui, Anilia vas prévenir le conseil j'ai besoin de lui parler. Jaric préparez votre vaisseau nous partirons bientôt, quand à votre payement exiger un prix raisonnable et nous le payerons.

Sans rajouter un mot les deux jedi partirent et laissèrent seul le chiss qui semblait peiner à se remettre de ces émotions.
Une fois que les jedi eurent quitté la pièce le chiss se ressaisit et savoura lentement son thé tout en affichant un sourire narquois au coin de ces levres.
Paisiblement il bu sont thé alors que la lumière rouge de son bracelet venait de viré au vert. D'une voix calme et basse le chiss ne pu s’empêcher de se parler à lui même.


- Dans les temps... Et je vais même repartir avec un petit bonus.

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Dim 24 Mar 2013 - 14:50


Jaric termina de savourer son thé avant de prendre congé de cette endroit si paisible.
Tout en se dirigeant vers la sortie, le contrebandier fixa du regard les quelques padawan assis autour d'une table dans un coin de la pièces.
Les plus jeunes détournèrent le regard tendis que les plus expérimenter le toisait en affichant un regard hautain.
Affuté de leur bure immaculé de jedi au radait, ces enfant prodige était assis en tailleur et le plus vieux du groupe profita de son échange de regard avec le chiss pour boire une gorgé de sa boisson.
Une tension à couper au couteau s'installa un bref moment , l'aire devin lourd, le plus inexpérimenté du groupe déplaça même sa main en direction de son sabre laser.
Jaric sourit, puis détourna le regard avant de passé la porte, une fois dans le couloir, le contrebandier tourna à gauche pour se diriger vers les ascenseur menant au baie d’atterrissage du temple.
Son chemin le mena en face des lourdes porte du prestigieux haut conseil jedi, à cette endroit la jeune padawan de Kassandra attendait adosser à un mur et l'aire paisible, souriante à chacune des personnes qui la croisait du regard.
le chiss eu un aire mélancolique en la voyant mais cela ne dura qu'une fraction de second et personne ne s'en rendis compte.
Jaric continua à avancer pour venir attendre au coté de la padawan, le chiss imita la zabrak et s'adossa eu même mur tout en laissant un petit écart entre eux.
Anilia ressentait un certain malaise à la proximiter du contrebandier qu'elle avait du mal à expliquer.
Alors que la padawan se concentrais pour remettre de l'ordre dans ces émotion, le chiss prit la parole d'un ton calme et confiant.


- Votre maître à fait vite pour avoir une audience si rapidement.

- Maitre Kassandra n'est pas n'importe qui, c'est un honneur d'être son padawan.

- J'ai réfléchis au prix... Deux cent cinquante mille crédits, vu l'urgence de la choses et les risques.

La jeune femme tourna lentement la tête pour dévisager le chiss souriant. L'expression de calme de la padawan disparu en un éclaire et un début de colère apparu.
Anilia ouvrit la bouche comme pour hurler sur chiss opportuniste mais au moment même ou un son allait sortir de sa gorge, la double porte du haut conseil s'ouvrit et Kassandra sorti de la pièce en affichant un aire sévère.
Tout de suite la jedi perçu le trouble dans l'esprit de sa padawan. Une fois arriver a la hauteur du duo, la jedi blanche fixa de son bandeau traditionnel miraluka le regard de sa padawan.
En un éclair Anilia baissa les yeux de honte avant de prendre la parole d'un ton monocorde et gêner.


- Maître, le contrebandier à fixer le prix de ces services à.... Deux cent cinquante...Mille crédits.

Kassandra tourna la tête en direction du chiss toujours souriant et les lèvres de la jeune femme formèrent un rictus de mépris avant qu'elle ne prenne la parole.


- J'avais dis " Raisonnable"...

- J'ai vu se sith à l’œuvre et faut pas être raisonnable pour désir s'en approcher. Que vous cherchiez le suicide perso sa ne me gêne pas mais Mes chances de survie son faible même si je fait que vous mener à lui, alors quitte a risque ma peau autant que sa en valent la peine.

- Très bien j'informerais le conseil durant le trajet de vous rémunérez cette somme une fois la mission accomplie, quand seriez vous prêt à décoller ?

- Tout de suite mes jolies mais le reste du bataillon jedi nous rejoint ou ?

- Quel bataillon ? Nous partons avec seulement ma padawan.

- Hmmmm si seulement la destination était aussi plaisante que le voyage... Allez suivez moi.

D'un pas lent et à bonne distance du chiss, le duo de jedi emboitèrent le pas au contrebandier.
Kassandra reprit la parole, au ton d'un murmure pour que seulement Anilia puissent l'entendre.


- Repose toi le plus possible pendant le voyage une fois que nous serons arriver les choses irons très vite et nous n'aurons pas le droit à l'erreur.

- Bien maître, qu'elles sont les consignes du conseil vis à vis de....

- Le capturé mais si il est trop dangereux ou qu'aucun espoirs de rédemption n'est possible, notre devoir sera de le détruire.

Anilia se mit à afficher un aire triste tout en continuant à avancer, étrangement le malêtre quel ressentais au contact de Jaric ne faisait qu'augmenter au fur et à mesure qu'elle avançait.
La padawan s'étonna d'observer les lieux comme si elle savait qu'elle ne reviendrais jamais et un sentiment de nostalgie apparu dans son cœur quand elle se retourna une dernière fois pour contempler le temple jedi depuis la rampe d'accès au Rapace.
Les sentiment de tristesse de la jeune femme firent rapidement place à des sentiment de dégout au vue de l'état de délabrement avancer de l'intérieur du Rapace.
Des trace de rouilles recouvrait certain partie des murs ou de certain plancher, d'étrange moisissure rongeait les coins sombre des plafonds et semblait être présent sous les grilles de métal qui recouvrait les sols.
Une odeur de pourrissement mélanger à la forte odeur de produit huileux flottais dans l'aire et le premier réflexe d'Anilia à ces senteur fut d'éternuer.
Fort heureusement pour elle, cette ambiance putride n'était présente que dans la cale et les couloirs d’accès du vaisseau. La partie principale ou était disposer plusieurs fauteuils pour d'éventuelle passage, baignais dans la lumière bleuté que produisait l'énorme holoprojecteur au centre de la pièce et était d'une propreté irréprochable comparé au reste au vaisseau.
Jaric se stoppa prêt de l'un des siège qui bordais le couloir menant au cockpit et décessera son ceinturon avant de le retiré et de le laisser tomber lourdement sur le siège avant de continuer sa route. Tout en avançant le chiss se mit a parler fort pour que les deux jeune femmes rester en arrière puissent l'entendre.


- Installez vous mes beauté, une fois sur la route je viendrais vous tenir compagnie, je vous préparais même un repas dont vous me direz des nouvelles ! Les commodité sont sur la gauche, deuxième porte sur la gauche pour être précis....Sinon les portes sur la droite sont des cabines si vous désirez vous reposer un peux. N'oubliez pas de prévenir vos copain je tien à être payer quand je reviendrais.

La porte pressuriser se referma dans un mouvement sourd derrière le chiss et quelque instant plus tard le bruit strident dans moteur se mit a résonner dans tout l'appareil.
L'énorme carcasse de métal se mit à trembler énormément tendis qu'il s’élevait vers le ciel. Rapidement les deux jedi purent sentir la présent de la planète s'efface peu à peu sous leur pied.
Kassandra se dirigea vers l'holoterminal et pressa une série de touches tout en affichant un petit sourire en coin.
La jedi sembla concentre sur son action, néanmoins elle perçu le trouble dans l'esprit d'Anilia.
Sans détourner son attention de la machine, la jedi prit la parole d'un ton calme et apaisant.


- Qu'es qui te trouble ? L'idée de revoir ton ancêtre ?

- Non maître ces plus....Diffus...

- Profite de notre voyage pour méditer sur cela alors, je m'occupe du reste.

- Bien maître.

La jeune se dirigea vers l'une des cabine de l'appareil et franchi la porte, à l’intérieur un petit lit l'attendais accompagner d'une armoire de rangement et d'un petit ordinateur intégré dans l'une des parois.
La jeune femme hôta sa longue bure noir-orangé et la déposa soigneusement sur le lit avant de déposer par dessus son sabre laser. La Zabrak s'assit ensuite en tailleur sur le confortable lit et ferma les yeux pour communier avec la force.
La jedi blanche établi facilement un contact avec le haut jedi et fit son rapport à ces éminent pair, se ne fut qu'une fois la communication terminer que Kassandra ressenti de petit picotement au bout de ces doigts.
La jeune femme se retourna lentement et sa main droit se dirigea instinctivement en direction de son sabre laser. Après avoir fait demi tour, Kassandra perçu le chiss dans la force, il se tenait juste devant elle, accouder à l'une des paroi du couloir menant au cockpit. Le chiss portait un respirateur et braquait un pistolet blaster en direction de la jedi.
Les protection mental du chiss tombèrent volontairement et pour la première fois la jedi put ressentir les ténèbres qui rongeait le cœur de contrebandier.
Kassandra se figea et abandonna son sourire pour arboré une expression sévère mélangeant déception et colère.


- Du poison ?

- Non, j'ai besoin d'Anilia vivante, un gaz somnifère le Atx-54.... Mais bon sur une jedi de votre calibre sa devrais juste vous étourdir.

- Pourquoi ?

- La prochaine fois que nous, nous verrons vous comprendrez...

- Je ne vais pas me laisser faire...

- Belle et indomptable mais si.... Vulnérable.

Tout en souriant sous son masque respiratoire le chiss pressa discrètement un bouton de son ordinateur de bracelet et de puissante décharge électrique se mirent à courir sur tout le sol de la pièce principale de vaisseau.
D'un réflexe inhumain la jedi saisit son sabre laser et fit jaillir sa lame blanche, avec l'aide de force la jedi avança avec une vélocité hors norme en direction du chiss.
Hélas la miraluka ne compris que trop tard, le piège que lui avait tendu le chiss.
Malgré sa vitesse la jedi n'avait fait que trois pas avant d'être rattraper par la décharge électrique. Kassandra hurla de douleur avant de frapper le sol d'un revers du sabre pour couper les relais énergétique présent sous les plaques de métal.
Le chiss en profita et sans une once de pitié, le contrebandier tira une première décharge d'énergie bleu en direction du torse de la miraluka.
A l'aide de ces réflexe la jedi réussi a dévier la première décharge mais ne pu rien faire contre les quatre suivantes qui la touchèrent toute les quatre dans le torse non loin du cœur.
D'un mouvement lent, comme si le temps lui même c'était arrêter, la jedi tombait en arrière et peu à peu elle fini par s'écrouler avant de lâcher son sabre laser qui roula lentement sur le coté.
Le chiss rengaina son arme et tapota quelque instant sur son bracelet et le système de ventilation du vaisseau s'activa pour renouveler l'atmosphère de l'appareil tendis que le système de sécurité installer sur le sol de l'appareil se rendormait lentement.
D'un pas lent le chiss s’avança a la hauteur de la tête de la jedi, cette dernière respirait toujours mais lentement.
Jaric retira son masque et le laissa tomber à ces pieds avant de presser le petit commutateur prêt de la détente de son pistolet blaster. L'arme l'avait plus rien inoffensif et était devenu létale, d'un mouvement lent du bras le chiss baissa son arme en direction du visage de la jedi.
Son index droit se crispa lentement sur la gâchette mais se stoppa au dernier moment. L'expression du chiss changea et il rengaina son arme avant de trainer le corps de la jedi en direction d'une capsule de sauvetage.
Jaric installa Kassandra a l’intérieur avant de se diriger dans la cabine d'Anilia, une fois la il attacha les pieds et les mains de la jeune femme dans des entraves énergétique, puis le chiss ramassa le sabre laser de la jeune padawan.
Jaric retourna dans la pièce principale et ramassa le sabre de Kassandre qui lança avec mépris dans la capsule de sauvetage de la jedi blanche avant de lancer celui d'Anilia et finalement son propre pistolet blaster, pour finalement refermer la lourde porte. Le chiss posa son regard une dernière fois sur la jedi à travers le hublot en transparacier avant de retourner dans le cockpit du Rapace.
Une fois confortablement installer à place du pilote le chiss pressa une touche du tableau de bord qui expulsa la capsule de sauvetage qui commença instantanément sa chute vertigineuse en direction de Tython avant que le Rapace face un bon en hyper espace et arrachant ainsi une jeune padawan à son maitre, à sa famille pour l'amener vers son destion.


Plonger dans les méandres infini de l'espace qui s'offrait au regard du chiss à travers les plaques de transparacier du cockpit, "Jaric" soupira tout en consultant un chrono dissimuler dans son bracelet ordinateur. Le nombre exacte qu'indiquais le chrono ne pouvais être compris que par le chiss et par personne d'autre vu que les nombres afficher n'avais aucun lien logique, un code surement, une protection de plus dans se monde de mensonge.
D'un mouvement lourd et lasse le chiss se leva et jeta un dernier coup d’œil sur les instrument de navigation avant de sortir du cockpit, ensuite le contrebandier s’avança lentement dans les couloirs sombre du Rapace, jusqu'à arriver en face de la cabine ou la jeune Zabrak était enfermer. Jaric regarda à travers le hublo et vit que la jeune femme dormais paisiblement toujours dans la même position ou il l'avait laisser après l'avoir attacher.
Une fois rassuré le chiss fit demi tour et se dirigea en direction de sa cabine, une fois a l'intérieur le contrebandier défis son ceinturon qu'il déposa lourdement sur le lit avant de retirer ces vêtement un à un et de se vêtir d'une simple serviette pour enfin rentrée dans le compartiment de douche rattacher à sa cabine.
Au bout d'un quart d'heur le chiss en sorti propres, rasé et bien coiffé. Jaric ouvrit la grande penderie de sa cabine et en sorti une tenue républicaine d'agent du S.I.S. Une tenue classique mais propre comme si elle était neuve. Le chiss la revêtis et laissa son ceinturon sur le lit en sortant de la cabine.
Très vite Jaric se dirigea vers l'holoterminal qu'il activa en un éclaire. Rapidement une image tri-dimensionnel d'un humain bedonnant apparu dans un halo de lumière bleuté.
L'humain était vêtu d'un habit traditionnel du sénat galactique, plus précisément de l'habit de banquet, une tache de sauce sur la manche gauche du veston trahissait d’ailleurs que l'humain sortait de table.
L'inconnu s'adressa au chiss, d'une voix roque et étouffer par le sur-poids.


- Identifiez-vous, vous êtes sur une fréquence hautement sécuriser.

- Agent Sirus identification: 68L1-29H4733-08B2 mot de passe: Bluesky

Un léger silence s'installa mais il fut couper rapidement par l'inconnu qui se décrispa enfin et fini même par sourire.


- Bonjour agent Sirus, cela fait très longtemps que vous n'aviez pas fait un rapport visuel, vos rapport écris son des mine d'or d'information, la république vous dois beaucoup.

- Merci, mais si je vous contact aujourd'hui ces pour vous demandez une faveur.

- Je vous écoute Sirus, cela aurais t'il un rapport avec la chirurgie facial que vous avez effectuer ?

- Oui, il y a deux jours j'ai réussi à pirater un réseau d'information impérial depuis l'un de leur satellite relai avec le mot de passe d'une capitaine d'escadron impérial. Voila les données.

Le chiss pressa une touche sur l'holoterminal et un flux de donné fut envoyer dans les ténèbres de l'espace en direction de Coruscant. Le sénateur reçu les données quelques instant plus tard et les consultas brièvement avant de refixer son regard sur le chiss.

- Parfait, félicitation.

- Merci, mais si vous analyser les informations vous constater que le ficher comprenant le transfère de sous officier impérial est présent.

- Ou voulez-vous en venir ?

- Ces fichiers ne son pas corrompu, l'ennemi ignore que nous les avons, parmi les sous officier, un chiss à retirer mon attention, Kero Palemin aide de camp affecter au service personnel du grand moff Rycus Kilran. Son transfère à lieu dans deux jour dans de banal transport impérial. J'ai prit la liberté de subir une intervention chirurgical pour m'approprier son visage. Avec votre autorisation je le remplace et ainsi je m'infiltre dans les haute sphère impérial, j'aurais accès à tout, mouvement de flotte, effectif de l'ennemi, brèche dans leur sécurité...

- La force est avec nous... Un cadeau pareil ne se refuse pas, vous avez mon feu vert.

- Merci mais pour réussir cette infiltration il me faut plus d'information, j'ai besoin d'un accès total au fichier du S.I.S sur l'empire, infrastructure, mœurs, comportement, enfin tout se qu'on à sur ces salopards.

- Un accès prioritaire Alpha en somme...

- Exactement, je sais que ces dangereux mais j'effacerais toutes les données de connexion avant mon infiltration, vous me connaissez je suis prudent.

- Très bien je vous envoie cette autorisation ainsi qu'une de nos toutes nouvelles fréquences ultra sécuriser pour vos rapport une fois que vous serez infiltré. Que la force soit avec vous.

- Merci.

Sirus coupa le canal de communication avec de sourire, une nouvelle fois le chiss prit la direction de sa cabine, à l'intérieur il soupira avant de se changer une fois de plus mais cette fois-ci le chiss enfila un long manteau noir en cuir de Rancor, le reste de ces habits était des pièces choisie des meilleurs ensemble d'équipement impérial. Le chiss sorti une petite boite métallique du fond de la penderie qu'il déposa délicatement sur le lit avant de l’ouvrir. Le chiss en sorti un scanner oculaire bleu léger et compact qu'il équipa sur son œil droit en attachant délicatement les fixation sur son oreille droite.
Une fois installer le chiss pressa un petit bouton sur le flanc de l’appareil et un petit bourdonnement électronique indiqua que l'appareil était bien sous tension.
Sirus sorti de sa cabine et se dirigea une fois de plus en direction de l'holoterminal avant de l'activer.
Des images tri-dimensionnel d'un officier impérial accompagner de plusieurs sous officier apparurent dans un halo de lumière écarlate, le ton de chiss ainsi que sont regard devinrent beaucoup plus dure et d'une voix lourd et sérieuse il prit la parole.


- Ici opérateur 13, nom de code: Iscariote.

- Ici croiseur impérial Cerberus, à vous opérateur 13.

- Demande prioritaire pour transfère d'un prisonnier jedi capturé en mission. Point de rencontre au coordonnée Delta du protocole B. Le prisonnier devra être placer en isolement complet et maintenu sous médication pour inhiber son lien avec la force, lien de catégorie 3, aucun mal ne devra être fait au prisonnier jusqu'à son interrogatoire. Procédure Oméga 3 code d'autorisation de Dark Janus; Tyran-84-L66. Le prisonnier ne devra figurer sur aucun rapport officiel, je serais le seul à connaitre son emplacement et son transfère ne pourra être effectuer que sur mon ordre et aucun autre. Dernière prérogative; seul l'opérateur 13 pourra interroger le prisonnier en temps voulu. Bien reçu Cerberus ?

-Reçu cinq sur cinq opérateur 13, envoie d'une navette de transfère au coordonnée delta du protocole B. Procédure Oméga 3 enclencher et prérogative intégré. Contact prévu dans une heur, zéro, zéro après fin de la transmission.

- Bien reçu Cerberus, opérateur 13 terminer.

La tension du Chiss se relâcha lorsqu'il ferma le canal de communication avec les forces impérial. iscariote jeta un rapide coup d’œil dans la cabine d'Anilia avant de repartir vers le Cockpit. Une fois arriver sur place, l'agent impérial s'installa confortablement le plus profondément possible dans le siège du pilote et s'accorda enfin un bref moment de repos. Alors que ces yeux se fermais lentement des flux de données continuais a s'afficher insatiablement sur l'écran bleu de son scanner oculaire.
Au bout d'une heur un bip retenti dans le cockpit du rapace, le signal qu'un autre vaisseau était en phase final d'approche et allais s'arrimer au sas pressuriser.
Se signale était le dernier d'une longue série d'avertissement mais le manque de sommeil de l'agent avait eu raison de sa vigilance.
Le chiss se réveilla en sursaut, proféra un léger juron et se leva telle un diable sorti de sa boite et accouru vers la cabine d'Anilia, la jedi dormais encore mais ces mouvement était de plus en plus ample signe que le sédatif faisait de moins en moins d'effet.
L'attention d'Iscariote fut attiré sur sa gauche par le bruit sourd du sas extérieur s'ouvrant lentement. Rapidement le couloir d’accès à la soute vomi plusieurs soldat impérial lourdement armée diriger par un humain de petit taille vêtu par l'uniforme réglementaire des sous officier. L'humain était chauve et barbu, sa paupière gauche était fermer et un belle cicatrise trahissait la perte de l’œil qu'elle protégeait.
L'agent se tourna lentement sans aucun mouvement brusque pour faire face à ces nouveaux invité. Le chiss s'adressa aux impériaux tout en souriant et d'un ton détendu.


- Escadron Lune noir au rapport.

Bougeant comme un seul homme, l'unité entière de soldat firent le mouvement du garde-à-vous impérial au même rythme que celui de leur officier. Iscariote les imitas tout en affichant un certain malaise.

- Repos soldat, le jedi que vous êtes venu chercher se trouve dans cette cabine, elle est toujours sous sédatif et attacher mais je la soupçonne d'être en pleine possession de ces moyen, donc restez sur vos gardes.

- Bien monsieur, Cuib, Drex allez chercher le prisonnier, Tob et Grub sécuriser notre retraite, navette Cerberus 3 préparez vous au décollage nous commençons la procédure d'extraction. Aboya l'officier impérial tout en indiquant des mains se que chacun devais faire.
Iscariote sourit et fixa du regard l'humain, tout en regardant cette magnifique coordination impérial. Alors qu'Anilia toujours endormie et portez par l'un des soldat disparaisait peu à peu dans l'ombre des couloirs du Rapaces, le chiss prit la parole d'un ton amusé.

- Gardez la à l’œil, elle est plus importante qu'il n'y parais.

- Si monsieur à terminer de faire de l'humour, es-que monsieur permet que mes hommes et moi même nous retirions ?

- Permission accorde escadron lune noir.

Sans rajouter un mot l'officier se retira et en moins d'un quart d'heur la navette impérial était déjà repartie en direction de l'espace impérial ou les attendait le croiseur Cerberus.
Un vide glacial remplie le Rapace et seul la solitude accompagna le chiss alors qu'il regardais la navette impérial s’éloigner depuis la baie vitré du cockpit.
Une fois cette dernier disparue dans la lumière aveuglante de l'hyper-espace, Iscariote se redressa et reparti une fois de plus face à l'holoterminal qu'il activa.
Un long moment s'écoula avant qu'une image en trois dimension rougeâtre de trois sith n’apparut. Les trois sith de sang pure était vêtu de la robe traditionnelle des sorciers sith dans des ton d'un noir profond et seul l'emblème impérial ressortait de son éclat écarlate dans tout ces ténèbres. Le plus imposant des trois fit un pas en avant avant de prendre la parole.


- Tu sera puni longtemps avant d'être détruit pour avoir utiliser cette fréquence de communication...Esclave.

Le regard d'Iscariote prit un sérieux et une fermenter qu'aucun de ces proche n'avait pu voir de sa vie. Tout en fixant le sith du regard le chiss afficha son mépris et répondis d'un ton hautain presque semblable à celui qu'avait utiliser le sith.

- Je suis l'opérateur 13 et je serais sur Dromund Kaas dans quelques heurs, une fois que je serais la vous me mènerez à notre maître, enfin à sa voix car vous et moi savons pertinemment que je ne survivrais pas a une réel entrevue avec l'empereur.

- Comment ose tu ! Ton vaisseau sera détruit au moment même ou tu sortir de l'hyper-espace sale chien !

- Vous savez que je ne suis pas le Vrai opérateur 13, je ne parlerais qu'a l'empereur et personne d'autre, essayer de me capturé et je me donnerais la mort et vous savez à quel point les informations que détiens le vrai opérateur 13 sont importante... Vous désirez vraiment expliquer cette échec à l'empereur ? Être ces mains ne vous protégera pas de sa furie.... A dans quelque heurs sur Dromund Kaas donc.

D'un mouvement sec tout en toisant du regard le sith, Iscariote désactiva le canal de communication avant de retourner dans le cockpit et d'envoyer le Rapace dans les méandre de la vitesse lumière pour se diriger vers la funeste Dromund Kaas.


Une heur passa avant que le Rapace ne ressorte de vitesse lumière et jailli de l'infini de l'espace pour briller telle un soleil sur les scanners impérial.
La flotte impérial constamment en orbite de la planète s’intéressa peu à cette curieuse épave qui venais de rentrée dans le champ de vision du titan endormi.
Après avoir envoyer tout les codes d'identification nécessaire, le Rapace commença sa descente aux enfers. Les perturbation était on ne peux plus violente et la carapace du Rapace fut frapper plusieurs fois par de puissant éclair bleuté... Surement le signe de bienvenu du propriétaire des lieux.
Iscariote sourit, il était enfin de retour chez lui et tout en fixant d'un regard perçant les brume qui le séparais du sol, l'agent impérial saisit le plus ferment possible les commande de vole tendis qu'une myriade d'alarme rougeâtre plongeait le cockpit dans une ambiance des plus inquiétante.
Un flux de données se mit à apparaitre sur le scanner oculaire de l'agent et d'un mouvement brusque mais précis le chiss bascula les commandes vers la droite se qui fit se cabré l'appareil dans la même direction que les commandes.
Très rapidement le vaisseau perça la brume matinale et amorça son atterrissage dans une partie très privé du spatioport de Kass City.
La l'y attendais un bataillon entier de garde impérial vêtu de lourde armure écarlate, trois sith de sang pure vêtu de la robe de sorcier traditionnel était à leur tête.
Iscariote se leva du siège de pilote et se dirigea d'un pas lent en direction de la rampe d’accès qu'il avait pris soin de baisser avant de quitter le cockpit.
L'agent impérial ne prit même pas la peine de s'armer et sorti du Rapace en affichant un large sourire et un aire confiant.
Les blaster hautement précis de la garde impérial se levèrent d'un même mouvement, ciblant de leur pointeur laser rouge le torse noir d'Iscariote, au moment même ou le chiss pointa le bout de son nez.
Tout en fixant du regard le sith de sang pure le plus au centre du petit trio de tête, le chiss descendis la rampe d'un pas lent en ignorant complètement les pointeurs laser qui pouvais a tout même déverser un torrent de mort sur sa personne.
Une fois arriver en face des sith, le chiss se stoppa et continua à toiser du regard celui placer au centre avant de prendre la parole d'un ton sérieux bercer par une pointe de colère.


-Vous faite perdre du temps à l'empereur en me faisant perdre mon temps ici. Que comptez vous faire ? M’arrêtez ? M’interrogez ? Me fusilliez ? Soyez donc sérieux à défaut d'être douer d’intelligence. ET au cas si vous n'aviez pas compris, mon implant est programmer pour me tuer dans trois heurs, seul moi peux l'arrêter et je ne le ferais qu'une fois que j'aurais rencontré la voix de l'empereur. Essayer de le retirer ou de modifier le programme ou d’interagir sur ma conscience ou même mon subconscient et cette magnifique petite machine me tuera sans hésiter. En somme j'ai en otage mes propres informations, on peux y allez maintenant ?

Tout en parlant l'expression du chiss traduit un aire de suffisance et aire narquois qui exacerbait l'expression de haine et de colère qui augmentais à chacune des paroles du chiss. Ne pouvant contenir sa frustration à l'écoute des derniers mots de l'agent, le sith à la tête du trio tendis son bras de façon latérale comme pour saisir un objet ranger sur une étagère à sa droite. Le sith saisit d'abord délicatement cette objet invisible, puis resserra lentement son étreinte avant de le broyer de sa poigne et d'enfin le jeter au loin. Au même moment un garde vêtu de l'armure écarlate de l'empereur fut projeter au loin dans un coin du hangar totalement désarticuler et les mains enrouler autour de son cou.

- Si vous avez fini de gâcher les ressources de l'empire nous pourrions y allez ? Répondis Iscariote sans sourcilliez.

Avant de prendre la parole le sith leva le bras gauche au niveau de son visage et tout le bataillon baissèrent leur armes d'un même geste.

- Suivez nous....Opérateur 13. Dégurgita le sith comme si ces mot avait un gout de fiente de Bantha.

Dans un silence macabre le chiss suivit le trio de sith de sang pure tout en étant encadré par les nombreux gardes impériales. Une route à l'intérieur du spatioport, semblait avoir été tracer et réserver uniquement à l'usage des mains de l'empereur, car durant la traverser des lieux, Iscariote ne pu apercevoir aucune âme qui vive. Au bout de quelque minute la troupe déboucha sur un parking de speeder privé ou des véhicule avec chauffeur les attendaient déjà.
En moins de temps qui faut pour le dire, toute la petite troupe fut déjà en vole en direction de la citadelle de l'empereur. Leur couloirs aérien semblait encore une fois vide et lorsqu'ils survolèrent Kaas city, les citoyens se mirent à genoux en vénération devant ces envoyer de l'empereur, des plus insignifiant esclave aux plus puissant seigneurs Sith. Ceux qui refusait ou oubliait de s'incliner était abattu sommairement par les gardes impérial en faction sur des poste de pire des speeder et par les garde de la cité qui était à leur porté.
Il fallu moins de vingts minute au cortège pour atterrir dans la cour interne de la citadelle, la un second bataillon de garde impérial, les attendaient.
Prenant la relève du premier bataillon, le second continua à encadré se qui aurais pu être un prisonnier alors que le trio de sith s'avançaient dans les méandre somptueux des entrailles de la demeure de l'empereur.
Les murs, le sol et les plafonds était garni par de couteuse et lourde tapisserie brodé à la mains, Iscariote avait même presque de la peine de salir les tapisserie étendue au sol de la boue présent sur ces bottes.
Ici et là des buste de grande seigneur sith tailler minutieusement dans d'énorme bloc de cristal noir était désaminé le long des couloirs. Une fine lumière écarlate produite par de petit cristaux rouge placer dans le plafond, plongeait les lieux dans une ambiance sanguine.
Une demi heur de marche rapide plus tard, le bataillon s'arrêta et se mit en faction le long des mur menant à l'énorme double porte en duracier enrichi qui séparais la voix de l'empereur au reste du monde. A se moment la le trio se sith sagenouilla et la lourde porte s'ouvra lentement devant le chiss. Iscariote pu ainsi enfin voir l'imposante salle du trône, dans la quelle se dernier surplombais l'entrée depuis un piédestal de plusieurs longs marches.
Un humain de taille moyenne et de corpulence normal, vêtu entièrement de blanc et au crâne rasé siégeais sur l'imposant trône.
Le chiss fit quelque pas en avant et une fois qu'il fut à l'intérieur, il entendis la double lourde porte se refermer lentement derrière lui dans un grincement aigu, le chiss prit le temps de tourner la tête sur le coté pour apercevoir derrière son épaule le trio de sith toujours prostré en adoration, en direction du trône.
Une fois la porte fut sceller, un violent vent glacial balaya la salle se qui fit trembler chacune des parcelles du corps du chiss. Du vent froid il en avait déjà senti de très intense sur Hoth ou sur Ilum mais aucun n'aurais pu rivaliser avec celui qui venait de lui traverser le corps. De plus Iscariote senti le regard de la voix de l'empereur se poser sur lui, car une pression inimaginable se créa en un instant sur le corps de l'agent, comme si se dernier évoluait en grand fond ou les ténèbres des abysse tente de déchirer de scaphandrier du plongeur pour le broyer. L'humain s'adressa à l'agent impérial, d'une voix d'outre tombe et multiple comme si des dizaine d'individu parlais d'une seul voix.


- Bienvenu....Iscariote. Annonça l'empereur d'un ton glacial.

Sans hésiter un instant et cédant a la pression qui commençait a l'étouffer, le chiss s'agenouilla et fixa le sol en face de lui. Plus Iscariote essayais de se calmé plus il ressentais l'étreinte de l'humain se resserrer autour de son cou. Rapidement il se mit a sentir comme une lame invisible prête a lui trancher la gorge à au premier mauvais pas fait. Le chiss dégluti une fois avant d'osé prendre la parole d'un ton sec rempli d'une peur presque palpable.

- C'est un honneur, mon empereur.

- Vous avez bien changez depuis la dernier fois que je vous est vu, mon chère opérateur 13.... Répondis l'empereur d'un ton mélangeant l'amusement à la colère sourde.


- Comme vous le savez déjà je ne suis pas le vrai opérateur 13.... Comme vous le savez déjà le vrai opérateur 13 est mort le jour même de sa mise en circulation.

- Et qu'es qui vous fait croire que je le savais déjà ?

- Le premier opérateur 13 était un humain, un de vos "enfants" former aux art sith et aux technique d'infiltration des services secret impériaux. Il devait être l'élite de se corps, mais surtout vos yeux, vos oreilles et votre poing vengeur au sein des lignes ennemies...Et aussi au sein des nôtres.

Lentement la voix de l'empereur posa ces coudes sur les accoudoirs de son trône et joignis les main à la hauteur de son visage pour enfin se pencher légèrement en direction du chiss agenouiller en contre bas.

- Continuez... Déclara l'empereur d'un ton sec tout en accentuant son regard percant sur le dos de l'agent.

- Un aide de camps lui fut assignez et sa première mission fut d'infiltré la république vis des transports de réfugier des monde occuper sous l'identité d'un chevalier jedi blesser. Mais un vrai chevalier jedi accompagner de son padawan faisait partie de se voyage. Ils ont vite percer à jour l'opérateur 13 qui n'arrivait pas à dissimuler sa haine à leur égards. Un combat au sabre laser s'en suivit, un combat qu'il perdit mais il réussi néanmoins à blesser les deux jedi.

- Regardez moi quand vous m'adressez la parole.

Le chiss releva lentement la tête tout en tremblant et en sentant la peur qui lui rongeait les entraines remonter telle un courant électrique pour lui consumer son esprit.
Iscariote ouvrit lentement les yeux après avoir relever la tête.
Là il ne perçu que les ténèbres, d'un rapidement mouvement de la tête le chiss balaya la salle de droite à gauche et ne vu rien d'autre que le néant. Le pou et la respiration de l'agent accéléra de façon exponentielle.
Seul dans le silence de l'éternité, Iscariote était prit de panique, jusqu'à se que des images commence à se dessiner devant lui. Des images de son passé, la première personne qu'il avait tuer, la première personne qu'il avait trahie, la première personne qu'il avait dupé, les premiers enfant qu'ils avait du sacrifier, le premier jedi qu'il avait tuer de ces mains.... Sa propres famille qu'il avait du exécuter.....Sa femme qui agonisait dans ces bras car il n'avait pas réussi à la protéger. Puis soudain tout s’effaça, la salle du trône réapparu, la voix de l'empereur souriante, d'un sourire sadique réapparu et Iscariote se rendis compte qu'il devais reprendre la parole, se qu'il fit d'une voix tremblotante tendis qu'une goutte de sueur froide coulait le long de la temps gauche du chiss.


- Les deux jedi ne l'avait pas tuer, juste immobiliser pour l’interroger. Il fut plonger dans un coma alors que les deux jedi se régénérais dans une cuve de kolto juste en face de lui.

- C'est à se moment que vous intervenez...

- Oui, j'étais l'aide de camp affecter à l'opérateur 13. J'avais su garder intact mon identité, j'ai pirater les caméra de surveillance pour n'apparaitre à aucun moment sur les vidéo de l'infirmerie de bord. Une fois sur place j'ai simuler une panne technique des deux cuve en coupant simplement l'arriver d’oxygène des deux malades tout en leur injectant une dose massive de tranquillisant pour qu'il ne puisse par recourir à la force et je les est regarder agoniser lentement dans leur jus.

Le sourire sadique de l'empereur s'accentua à l'écoute du récit du chiss mais rien dans sa position ne pouvais trahir ces pensées.

- Je me suis ensuite trouver en direction de l'opérateur 13 et au lieu de l'aider je lui est grever un implant mentale rakatta de catégorie quatre et avec le bon mélange de tranquillisant et de drogue, j'ai réussi à télécharger tout les informations dont j'avais besoin de son cerveau avant de lui injecter une dose plus létale de tranquillisant... Depuis j'effectue ces mission avec son nom, je savait depuis le premier jour que vous étiez au courant mais temps que j'avais des missions je continuait à vous servir malgré le faite que les missions devenais de plus en plus dangereux et difficile.

L'empereur se redresse et s’enfonça à nouveau le plus confortablement et le plus profondément possible dans son trône avant de reprendre la parole d'un ton glacial et tout en affichant un rictus macabre.


- Pourquoi ne l'avez pas sauvé ? L'avoir trahi reviens à M'avoir trahi...

- Le sauver aurais été vous trahir mon empereur...Il était indigne de vous. La preuve il avait échouer dés sa premier mission au point qu'un simple esclave puisse réussir la ou il avait échouer. Vous avez dis vous même pendant l'exode que le pouvoir appartenait à celui qui osait s'en approprier et qui était assez fort pour le garder....Je n'es fait que suivre votre exemple.

- Seul moi peux en juger... Pourquoi êtes vous devant moi aujourd'hui.

- Pour mieux vous servie mon empereur. Les plus puissant ennemi de l'empire se cache en son sein...Parfois même prêt de vous. Votre furie est certe très puissante mais pas assez subtile pour arriver à débusquer les plus talentueux traitres.

- Fait bien attention à tes prochains mots esclave, j'ai toléré les derniers car tu avait attiré ma curiosité.

Iscariote avait la bouche pâteuse et le ton de voix devenais de plus en plus sec et de plus en plus enrouer. La pression qu'exerçait l'empereur venait encore de s'accentuer et chaque bouffer d'aire que prenait l'agent lui coutais une douleur insoupçonnable au niveau de ces cotes.

- Je souhaite juste, avec votre autorisation vous servir. Pas officiellement mais officieusement. La gloire ne m’intéresse pas, je veux juste purifier l'empire en votre nom et être l'outil que vous méritez.

Soudain la pression disparu, la peur quitta Iscariote en un instant comme une petite brise souffler par une bourrasque. Le chiss se calma et fixa quelque seconde le regard de l'empereur qui ressemblait à deux perle écarlate perdu dans un océan de haine.

- A partir d'aujourd'hui je te reconnais comme l'opérateur 13, à partir d'aujourd'hui ton nom sera Iscariote. Si tu me sert bien tu deviendra l'un de mes enfants, dans le cas contraire tu comprendra que ma volonté est pire que la mort. Des appartement vont d'être assigné, tu aura accès à tout se qu'il faudra et tu attendra mes ordres ici même dans se palais. Si tu sort de tes appartements, que tu communique à une personnes ou que tu parle à une personne sans mon autorisation....

En une fraction de seconde la pression et la terreur réapparurent mais encore plus puissante qu'avant au point de plaquer de chiss contre le sol dans un choc et un fracas des plus violent. Iscariote cracha un peu de sang et sentait qu'il allais bientot perdre conscience quand la pression et la peur disparurent de nouveau. L'agent se redressa lentement et avait le souffle court, devant lui l'empereur n'avait pas bouger. D'un voix calme et d'un ton sec l'empereur continua sa phrase qu'il avait laisser en suspend.


- Ai-je été bien claire ?

- Oui mon empereur....Merci pour cette faveur.

- Maintenant sort et suit mes autres serviteur ils te montrerons ta cage.

Lentement l'agent se releva et tout en se relevant il entendis la lourde double porte s’ouvrir petit à petit dans un grincement sourd depuis son dos. Iscariote s'inclina une nouvelle fois avant de reculer pas à pas jusqu'à passer les lourd battant des portes, une fois de l'autre coté de ces dernières, les deux portes se refermèrent petit à petit et l'image de la voix de l'empereur disparu graduellement. Laissant l'agent seul avec la terreur qui lui rongeait encore les entrailles. Trois sith de sang pure différent de ceux qui l'avais accompagner l'attendais derrière lui. L'agent se retourna d'un mouvement fluide et rapide et se mit a suivre les trois sith sans discuter, l'idée de leur adresser la parole ne lui venais même pas à l'esprit. Au bout d'un long quart d'heur de marche dans la somptueuse citadelle, le quatuor s'arrêta devant une porte richement décorer d'un couloirs comportant une multitude d'autre porte similaire.
L'un des trois sith invita l'agent à y rentrée, Iscariote se contenta d'incliner légèrement la tête en signe de remerciement et entra.
Le chiss venait de mettre les pieds dans une chambre des plus belle qu'il lui avait été permit de voir durant toute sa vie, même les plus riche hôtel de Coruscant ou les chambres du sénat galactique ne proposait pas un telle étage de richesse pour leur invités. Ici de véritable œuvre d'art piller à différente culture était exposer au mur, le sol était décorer d’innombrable pierre précieuse, les tapisserie était broder avec des files d'orodium pure, le lit était recouvert de drap fait en pure soie denebrillenne d'un pourpre profond, une petite pièce était dissimuler dans le coin supérieur droit de la chambre. Cette petite pièce était en faite une magnifique salle de douche avec tout le confort imaginable. Le reste de chambre était constituer d'un confortable canapé et de deux sièges disposer autour d'une petite table basse, dans un coin reculer de la chambre un holoterminal couplé à un ordinateur dernière génération était sous tension et n'attendais cas être utiliser. La chambre était totalement dépourvue de fenêtre et la seul lumière qui y régnais était une lumière artificielle oscillant entre le rouge écarlate et un teint naturel sur demande.
Iscariote s'avança d'un pas lent en direction de l'ordinateur et tout en restant debout il consultât les données de l'holonet sur les dark constituant le conseil noir. Tout en les passant en revue l'agent en pu s’empêcher d'afficher un léger sourire pendant une fraction de seconde à la vue de son ami mandalorien au coté de dark Luxeria. Une erreur dont il prit conscience instantanément. Intérieurement l'agent soupira à l'idée qu'il devait déjà braver les consignes de l'empereur pour exécuter l'opérateur ou l'agent en charge de sa surveillance qui avait surement remarquer son léger moment de relâchement.
Iscariote reprit un ton sérieux et s'assit et commença à consulté des ficher précis dans les banque de données de l'empire tout en y rajoutant les information pilier aux jedi et les information donnés par la république. Le chiss avait prit soin d'activer son brouilleur de signal avant de se plonger dans se méandre numérique qui ne concernaient qu'une et une seul même choses: L'empereur. Il était temps pour l'ombre de Korriban de prépare un piège à l'intention de l'empereur des sith, pour son véritable maitre. Au quel il s’empêchait de songer ne fus-que qu'une seconde par peur de le trahir d'une simple pensée.

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Dim 14 Avr 2013 - 19:45

Six mois plus tard au plus profond de la luxuriante Félucia, comme chaque matin le soleil se levais lentement et son éclat était refléter par les trois petites lune de la planète.
La végétation des plus agressif de la planète s'éveillait peu à peu, dévorant tel des prédateurs de petit ou grosse proie encore endormie.
La fumé des feu de camps des féluciens s'élevait encore haut dans le ciel, combien de ces pauvres âme avait elle encore péri durant la nuit ? Cela seul le démon cornu comme les indigène l'appelais, le savait.
A des centaines de kilomètres d’où la chasse avait commencer, une créature étrangère à se monde continuais sa fuite, sa recherche, sa survie.
Se taillant un chemin à travers des plantes des toxique à l'aide de la partie inférieur gauche d'une mâchoire de Rancor tailler comme une épée, une jeune sith au sang pur apparu au première lueur de l'aube.
Un simple bandage noir fait à partir de lambeau d'autre vêtement, décoré de petit crane d'animaux couvrais les seins de la jeune femme, ces avant bras était protéger par les reste lacérer de ces gantelets que la jeune femme avait renforcer avec des lianes ramasser lors de sa fuite, on pouvais distinguer des composant de son communicateur incruster dans son gantelet gauche.
Une fourrure de Tee-muss couvrais les épaules de la jeune femme ainsi que la partie droite de ces hanches et retombais au gré du vent jusqu'au niveau de son genou droit. Les jambe de la jeune femme était protéger par le reste en lambeau de son pantalon impérial et ces bottes d'ordinaire noir en duracier avait était remplacer par un construction compact d'os. Les cheveux de la jeune femme avait énormément pousser et lui retombais loin dans le dos. La sith avait prit soin de les attachés avec une petite cordelette.
Corrompia tenait son arme improviser de la main droite, sa mains gauche restais libre mais une second lame similaire à la première pendait le long du creux du dos de la jeune femme et semblait être prête a être saisie par sa main libre à tout moment.
De nombreuse cicatrice décorais les bras, le ventre et parfois même le visage de la jeune femme, des cicatrice de brulure ou de coupure diverse.
Derrière la jeune femme se tenais trois félucien qui semblais l'escorter, ou la suivre. Suivant son instinct guidé par la force la sith continuais son avancé dans les tréfonds de la jungle jusqu’à déboucher sur une petite clairière parsemer de rocher qui semblait avoir fait reculer la végétation.
Se ne fut qu'après cinq pas à l’intérieur de la clairière, que la jeune femme se rendis compte de son erreur. Alerter par son odorat la jeune sith se retourna en un éclaire en direction du félucien qui fermais la marche pour le voir se faire transpercer par une lame noir-verte de pure énergie. La sith sourit d'un sourire carnassier avant de prendre la parole d'un ton amuser.


- Bonjour maître...Cela faisait longtemps.

D'un mouvement sec et rapide la lame noir-verte fut ôté du cadavre encore debout du félucien, se dernier s'écroula aussi tôt que la lame fut retiré laissant ainsi apparaitre l'imposante carrure de son assassin. Telle une ombre sans âme le Zabrak se tenais immobile dans le dos du cadavre ramenant lentement son arme à sa position initial avant d'activer la lame jumelle de son arme qui pointa le bout de son nez juste derrière l'épaule gauche du sith.
La capuche du sith dissimulais entière son visage et sa tenue était impeccable hormis les quelque tache de boue ici et là.
Des éclaires pourpres crépitais déjà dans la paume de la mains gauche du sith alors que les deux féluciens restant se mettais en formation de combat entre la sith de sang pure et son maître.
Le Zabrak projeta toute l'énergie qu'il avait concentré en une vague électrique qui balaya toute la zone.
Dans un réflexe inhumain Corrompia dégaina sa second arme pour frapper de ces deux lames la vague d'énergie pile au moment ou cette dernier allait la toucher. La sith choisi une frappe en croix et ainsi les deux lame d'os imprégné de force touchèrent la vague électrique pourpre en un X parfait, absorbant totalement la portion de la vague qui était destiner à la sith, dans la continuité de son mouvement, la sith exécuter un double revers pour se débarrasser en une fraction de seconde de l'énergie mortel encore concentré dans ces lames. Les éclaires pourpres finirent chacun leur course dans un ama végétaux différent dont la couleur vert vermillon vira au noir carbonique en un éclaire.
De leur coté les deux féluciens c'était protéger de l'attaque de l'assassin en concentrant un bouclier de force pure sur leur avant bras gauche qui avait contré les effet mortel des éclaires.
Corrompia n'hésita pas, dans son esprit la situation était claire et d'un mouvement rapide la jeune femme fit volte face et commença à courir le plus rapidement qu'elle pouvais dans la direction opposer d'ou se trouvais son maitre, il ne fallut pas plus de quelques seconde pour que la jeune femme disparaisse cacher par l'épais manteau de la foret luxuriante laissant ainsi les deux féluciens face à une haine sans nom et sans limites.
Le zabrak continua à fixer l'endroit de la foret ou son apprentie avait disparu, ces deux ennemis prirent cette marque d'attention soutenue pour une marque de faiblesse. Se fut le félucien sur le flanc gauche de l'assassin qui tenta en premier sa chance, bien que le second ne se fit pas attendre longtemps, le félucien s’élança à son tour une poignées de seconde après son frère.
L’assassin resta immobile, les yeux river sur la foret, alors que la lame d'os du premier féculien s'abattait telle le vent en direction de son cou. Le sith ne réagis qu'au dernier moment et leva la main gauche en direction du coup du félucien sans même le regarder.
Le Zabrak puisa dans son lien dans la force et l'amplifia avec sa haine pour exercé une pression parfaite sur son adversaire au niveau de son fragile cou. La poigne invisible fut si violente qu'elle stoppa net le félucien dans sa lancer, suspendant ainsi dans le vide et dans le temps la lame d'os qui n'était plus cas quelque centimètre de la capuche du seigneur sith. La main gantelet du sith n'était elle aussi cas quelque centimètre de la gorge de sa vide suspendu au dessus du sol, pourtant sa ne l’empêchais pas de broyer sa cible petit à petit.
Au même moment l'assassin avait balayer son flanc droit de la lame arriéré de son sabre en un magnifique revers normalement défensif. La lance du second félucien fut ainsi couper net et sans aucune pitier ni même regard le sith abattis la lame avant de son sabre maintenant bien haute en un revers oblique descendant qui coupa en deux la pauvre créature au niveau de son torse.
Le Zabrak se régalait de la peur et de la colère de sa victime agonisant au creux de sa main sans pour autant lui dénier un regard. D'un pas au début lent puis s'accélérant au crescendo, le sith se dirigea vers l'objet de tout ces regards tout en trainant mentalement sa victime mourante derrière lui, grâce à l'étreinte de la force qu'il ne relâcha pas une seul seconde.
Corrompia n'avait pas fait trois enjamber qu'elle senti déjà le premier de ces familiers mourir en un éclaire, comme faucher par une mort invisible aux sens de la jeune femme.
La force vitale du second déclinais rapidement et c'était clair pour la sith qu'il n'en avait que pour quelque instant.
La sith de sang pure devait fuir et elle le savait, prie de panique elle s’enfonça de plus en plus profondément dans la jungle évitant inconsciemment ces danger mortel qui attendais à chaque détour la jeune femme.
Soudain elle se mit à ressentir une faible sensation oublier, la présente de ces armes étouffer par la vie abondante de la planète. Cette sensation qui avait attirer la jeune femme dans se coin de la planète devenais de plus en plus claire et une direction mentale se dessina dans l'esprit de la sith.
Corrompia avait le souffle cours, sa peau rouge écarlate transpirais de toute part et l'odeur forte de sueur attirais parfois quelque prédateur qui s'empressaient de repartir aussi vite qu'il était venu quand ils ressentaient la pression du coté obscure que suintait la sith.
Pourtant la jeune femme essayait encore d’accélérer la cadence, se qui fit commettre des erreurs, au début petite mais qui au final la faisait trébucher ou chuté de son appuis.
le sol de la jungle était couverte de boue, une boue froide voir glacial, Corrompia détestait son contact qui lui rappelait chacun de ces échecs se qui ne faisait que renforcer sa haine chaque fois qu'elle se relevais pour repartir en chasse.
Cela faisait déjà un long moment qu'elle ne ressentait plus la présence de sont second familier, elle n'avait donc plus aucune idée d’où pouvais être son bourreau et maître, il pouvait surgir de n'importe ou et à n'importe qu'elle moment se qui renforça la peur qui dévorais la jeune femme, car malgré ces six mois passée à le fuir elle n'était jamais parvenue à se débarrasser de cette peur, de cette vision de son combat contre une pale copie de son maître....De sa mort certaine si elle essayait de l'affronté.
Sans s'en rendre compte la végétation autour de la jeune femme changeait, passant d'une débauche de vie sans vergogne à une végétation mourante, comme dévoré par un cancer et au fur et à mesure que la sith avançait, la végétation se faisait de plus en plus rare pour laisser leur place à la mort elle même symboliser par des carcasses de créature imposante, de rocher couvert de sang et tronc d'arbre arracher du sol et coucher sur le coté pourrissant petit à petit.
le corps de la jeune femme n'en pouvais plus et épuiser par sa fuite intense, le pieds droit de la sith fini par buté sur une pierre qui avait échapper à la vigilance de la guerrière et qui la fit trébucher une nouvelle fois. Corrompia se mit à défaller une pente, rouler en boule, sur tout le long de la pente, de petit bout d'os ainsi que de petit rocher coupant était présent et ces appendisse lacèrent l'entierter du corps de la jeune femme.
Corrompia fini sa course au pied de la colline face à une énorme grotte creuser sur le flanc d'une petite montagne. Une odeur de mort, de haine et peur émanait de la grotte, c'est en se relevant que la jeune femme se rendis compte qu'elle avait fuis dans un véritable cimetière, tout autour d'elle n'était que mort et désolation. L'endroit lui même baignais dans le coté obscure se qui revigorait la jeune sith. Face à elle se tenais l'entre de la créature responsable d'un telle massacre, mais aussi ces de la que provenait se faible écho générer par ces deux sabre laser.
La sith se releva endolori par sa chute, le vent glacial qui soufflait dans la région fit frémir la fine peau rouge de la sith. Les multiples coupure lacérait l'esprit de Corrompia d'une douleur vive et intense, mais se dernier reste figer en direction des ténèbres qu'il observais.
La sith de sang pure hésita, regarde à droite puis à gauche avant de jeter un rapide coup d’œil derrière elle, puis comme cédant à la tentation que peux susciter le vide d'une abyme la jeune femme s’engouffra dans les ténèbres de la grotte. Corrompia avançait d'un pas lent encore douloureux mais décider, une fois à l'intérieur elle pu contempler une vaste salle baigner par la clarté du matin.
Au fond de cette unique salle se tenait une imposante créature dormant profondément, affaler sur un tas de carcasse d'autre créature aussi imposante qu'elle.
Corrompia reconnu cette créature endormie du premier coup d’œil, un Rancor.... Un rancor centenaire de plus, un rancor gorger au coté obscure sa rage était presque palpable malgré son sommeil profond. La carapace qui recouvrais son corps était d'un noir profond et fragmenter à certain endroit par des blessures qui laisser pensées a des coups de griffe ou de puissante morsure. D'énorme défense capable d’éventrer une navette en vole était présente de par en part de la gueule du monstre. Les crocs du monstre scintillais au soleil telle des diamant d’ivoire prêt à déchiqueter tout sur leur passage.
Le ronflement régulier de la créature ébranlait d'une lame de fond sonore l’entièreté de la salle. C'est à ces instant précis que Corrompia les vis, les deux garde de ces sabre laser brillant de leur éclat argenté au soleil. Emprisonner entre les molaires du monstre assoupi.
Les yeux de la jeune femme s’écarquillèrent et son cœur s'emballa à leur vue, puis le couperet de la terreur retomba car il était évident qu'il serais impossible de récupérer ces objet sans tuer cette créature.
Corrompia avait déjà affronter un rancor, un animal domestique d'un Hutt, un rancor bien plus petit, bien plus jeune, domestiquer et ramolli par la paresse et l'opulence, ici se rancor était sauvage et n'aurais fait qu'une boucher de l'animal du Hutt.
Pourtant la jeune femme avait du puiser dans toute ces ressources pour vaincre le familier...Et était armées de ces sabres laser à l'époque pas de vulgaire "cure-dent", car comparativement au crocs du monstre les deux lames d'os de Corrompia n'était guère plus que des cure-dent.
Il lui fallait trouver une autre solution pour vaincre se monstre, d'autre pouvoir ou des armes digne de ces talents, le tourbillon d'idée dans le quel l'esprit de la sith était plonger fut balayer par le bruit sourd d'un cadavre projeter aux pieds de la jeune femme.
La sith baissa les yeux et vit le cadavre d'un félucien à ces pieds, le cadavre d'un de ces animaux de compagnie pour être exacte.
Un vent glacial d'outre tombe parcouru le dos de la sith en partant de son échine pour remonté en un éclaire à sa nuque, d'un mouvement lent et saccader la sith tourna la tête et le buste pour regarder derrière elle. Les yeux de la sith se remplirent d'une panique primitive lorsqu’ils se posèrent sur lui. Le Zabrak était la, immobile, planté sous la voute de l'entrée de la grotte, tenant son double sabre dans sa mains droite, une seul lame activer qui pointait le sol sur son flanc droit. Un léger sourire carnassier se dessinais sous la pénombre de la capuche du seigneur sith.
Au même moment l'énorme paupière du rancor s'ouvrit d'un mouvement sec et l’œil globuleux se fixa sur le cadavre du felucien, la créature avait surement senti l'odeur de la viande fraiche allier à la peur de la jeune femme.
Corrompia fit quelque pas en arrière tendis que le titan se relevais, tout en reculant, la jeune femme garde un œil fixer derrière elle, de son coté le sith fit quelque pas en avant tout le levant la main gauche vers le haut, la paume de la main ouverte comme si il s’apprêtait a saisir un objet invisible.
Le Zabrak fit un petit mouvement de la tête en arrière pour repousser sa capuche qui lui retomba sur les épaule découvrait ainsi la totalité de son visage, en même temps le sith referma sa main gauche puis tira vers le bas pour finalement remettre sa main gauche le long de sont corps.
Derrière lui la voute de la grotte s'écroula, pierre par pierre refermant petit à petit la grotte pour finalement la sceller complètement comme le destin de la jeune apprentie.
Seul quelque interstice était encore présent à sont sommet qui laissait passer quelque maigre filet de lumière, aussi maigre que l’espoir qui régnais dans le cœur de la sith au sang pure sur le moment.
Devant elle un monstre s'était relever, un monstre primitif à la force inégalé, affamer et allait surement rentré dans une rage insoupçonnable, derrière elle un autre monstre fait de duplicité, de vice de haine qui n'allais lui laisser aucune chance.
La grotte se rempli de ténèbres en un instant et seul les maigre filet de lumière permettais encore à corrompia de distinguer le rancor, l'entrée de la salle était éclaire par une faible lueur verte générer par les lames jumelle du seigneur sith qui n'allais par tarder à disparaitre de la perception de Corrompia.
Le rancor hurla de tout ces forces et ébranla tout dans la grotte tout en générant un petit tremblement de terre qui secouer les mur eux même de son entre, le seigneur sith lui se contenta d’exécuter un petit geste de la main gauche devant avant de disparaitre totalement.
Corrompia dégaina ces deux armes et se mit en position de combat tout en s’efforçant d'analyser la situation, dans son malheur de petites plantes grimpantes se mirent se générer un peux de lumière phosphorescente qui éclaira la grotte suffisamment pour qu'une sith puissent y voir aussi bien qu'en plein jour. Les plantes était presque présente partout sur les parois de la grotte, se qui laissait que très peu de zone noir sur l'aire de combat.
Corrompia se ressaisit légèrement et une expression plus dure se dessina sur les trait fin de la jeune femme, la sith fit face au colosse noir et se prépara à attaquer en puissant au plus profond de son lien avec la force. La jeune femme poussa un cri amplifier par la force qui résonna dans toute la salle en provoquant un léger séisme qui secoua le rancor.
Au même moment Corrompia perçu la lueur du sabre de son maitre sur son flanc arrière droit l'espace d'une seconde.
Corrompia se jeta avec une folie furieuse en direction du monstre, une fois arriver à sa hauteur, se dernier balaya la salle de sa mains gauche. La sith bloqua le coup d'un revers oblique dans le quel la jeune femme déversa toute sa haine. Le choc fut intense mais la fébrile lame d'os stoppa l'imposante mains au proportion gargantuesque.
Sentant sa fin arriver la sith se pencha légèrement en arrière sur la gauche et vit la lame noir-émeraude jaillir de l'ombre de son dos pour transpercer la position ou elle était quelque seconde avant.
Le rancor ramena lentement sa main vers lui tendis que la lame du sith s'élevait lentement vers le plafond de la grotte. Corrompia savait très bien se que cela signifiais et suivant son instinct elle se baissa à genoux juste à temps pour éviter le revers de la lame arrière qui lui rasa le dos et coupa quelque mèches de cheveux aux passage. Ne pensant cas la survie la jeune femme bondis en avant s'aidant de la force pour atteindre la paroi de la grotte.
la jeune femme s'adossa immédiatement après sa réception a la paroi glacial de pierre, ainsi son regard se posa sur son maître encore en face du monstre, un petit sourire sadique apparu le long des lèvres de la jeune femme, mais disparu aussi rapidement quand elle s’aperçut que le rancor s'immobilisa à la vue du sith. la créature semblait trembler de peur et recula de plusieurs pas quand les deux adversaires de la sith eurent échanger un regard. Le plan de la jeune femme qui consistais a monté ces ennemis les un contre les autre tomba a l'eau. Corrompia se mordis la lèvre inférieur de rage en voyant son maitre disparaitre à nouveau et le rancor difforme reprendre sa marche funèbre en sa direction.
Un étrange calme s'installa dans l'esprit de la sith, tout était claire pour elle, plus aucune hésitation ne résonnais dans son cœur.
D'un mouvement fluide elle lança en même temps ces deux arme dans les zone droite et gauche qui s'offrait devant elle. Tournoyant telle des disques d'ivoire, les deux lame balayèrent leur zone de combat, tendis que Corrompia s’élancer en direction du rancor à mains nue.
Une fois à quelques mètres de sa victime, la sith crée deux poussées de force et visa les genoux du monstre, sécurisant aussi au passage le chemin devant la sith.
C'est alors que la lame droite de la sith se fit couper en deux par une lueur verte, le temps de la sith était compté.
le rancor subit de plein fouet l'attaque de la jeune femme et s'écroula de tout son poids en se réceptionnant à l'aide de ces deux mains, la gueule béante telle un gouffre sans fond devant la sith.
Corrompia bondis avec l'aide la force dans cette broyeuse géante et juste avant que les imposante mâchoire du monstre ne se referme, une lame verte-noire effleura l'épaule droite de la sith.
Le rancor se redressa et sembla avaler quelque chose, en face de lui se tenais le Zabrak perplexe devant l'action de son apprentie et énerver de l'avoir rater au vole.
le rancor fit de nouveau quelque pas en arrière à la vue du seigneur sith, jusqu’à se qu'il fut prit de violent spasme, le monstre s'agrippa rapidement la poitrine comme si une lance lui transperçait le cœur.
Rapidement le rancor suffoqua et s'écroula en arriéré en ébranlant toute la grotte, c'est alors qu'une lame écarlate de pure énergie, jailli du torse de l'animal avant de dessiner un cercle parfait. une poussée de force expulsa le cylindre de chaire et d'os hors de la poitrine de l'animal telle un bouchon de champagne.
Corrompia se releva lentement entièrement couverte du sang bleu-vert de l'animal, elle tenais dans sa mains droite l'un de ces sabre laser encore activer, dans la mains gauche elle tenais le cœur du montre par l'une des artère principale. Le second sabre laser de la jeune femme était accrocher à sa ceinture.
Corrompia arborait un large sourire et un expression de satisfaction caractérisait son visage. La jeune femme leva lentement l'énorme cœur du monstre en direction de son visage avant de mordre à pleine dent les chaires encore chaude du rancor.
La sith prit une bonne bouche puis avala avant de lancer le reste de l'organe au pieds de son maitre.
le coté obscure grandi en Corrompia et sont corps commencer à l'émané d'une façon beaucoup plus pure et intense, la jeune femme sourit d'un sourire carnassier et sadique puis elle dégaina son second sabre tout en fixant du regard son maître.
La colère, la rage et la haine grandissait à l'intérieur de la sith au point qu'elle en affecta les cristaux de ces armes. Le cœur normalement blanc de ces lame vira au noir profond alors que la jeune femme hurlais sa haine à son maître.
De son coté le Zabrak resta calme et un petit sourire en coin illuminais son visage, tendis qu'il retirais lentement le haut de sa bure noir, qu'il jeta au sol avant de saisir son arme des deux mains.
Sans plus attendre la jeune sith se rua sur son maître, étrangement elle n'éprouvais plus aucune peur, mais une excitation démesuré à l'idée de l'affronter.
Tout en courant la jeune femme lança son sabre gauche en direction de son maitre, une fois qu'elle ne fut plus cas quelques mètres de sa cible. Le sabre laser tournoyait telle un disque écarlate de mort en fusion, le seigneur sith ne bougea pas, continuant d'attendre son adversaire. Corrompia fini sa course par un bond amplifier par la force pour fondre sur sa proie telle un rapace.
Le Zabrak leva la main gauche en direction du sabre laser tournoyant et l'arracha de la volonté de son apprentie pour lui imposer la sciène. En un éclaire le sith avait cesser la rotation de l'arme et l'avais ramener à lui pour la saisir comme si elle lui appartenait et cela bien avant que la jeune femme ne l'eut atteins.
Se fut son propre sabre qui contra l'assaut de la guerrière, un simple balayage du sabre suffis pour repousser le coup de Corrompia et pour changer sa direction pendant sa chute.
Mais le seigneur sith était sans pitié, voyant cette ouverture il en profita pour attaquer a l'aide son double sabre. D'un revers fulgurant de la lame arrière le sith trancha la mains droite de Corrompia alors qu'elle était encore suspendu en l'aire, pour terminer le Zabrak propulsa la jeune femme contre l'une des parois avec l'aide la force. Le sith avait générer une puissante pousser de force dans la continuité de son mouvement depuis sa mains droite. La jeune femme n’eut même pas l'occasion de toucher le sol après que son assaut eut échouer.
Le Zabrak n'avait toujours pas de pitié, il fixa de son regard assassin la jeune femme assise eu pied de la paroi de roche et tendis le bras gauche en sa direction.
la mains gauche du sith tenais encore le sabre laser de la jeune femme, se dernier fut mu par la force et s'inclina vers sa maitresse avant de fuser en sa direction en une fraction de seconde pour finir sa course au creux de son épaule gauche, la clouant ainsi littéralement au mur.
Le seigneur sith se concentra et activa le verrouillage de la lame mentalement avant d'avancer d'un pas lent en direction de son apprentie, alors que la jeune femme hurlais de douleur tout en fixant du regard son avant bras mutilé.
Corrompia saisis la garde du sabre avec sa main encore valide et essayer de la retirer mais sans succès. C'est alors qu'elle aperçu sa mains trancher dans le dos de son maitre, sa mains qui tenais encore son arme.
La sith de sans pure se concentra et fit l'éviter l'arme, activa le verrouillage de la lame et la dirigea en direction du dos de son maitre qui continuais d'avancer lentement, l'arme au poing en sa direction.
Concentrant toute sa haine et sa rage la jeune femme projeta son arme telle un javelot de lumière rouge vers son maitre. Le Zabrak se contorsionna en un éclaire et esquiva avec une facilité déconcertante l'attaque de la jeune femme. Il en profita même pour imposer sa volonté sur l'arme encore en vole. L'esprit de la sith était déconcerter se qui facilita encore plus la tache du maître. Le siegneur sith se contenta d'incurver légèrement la direction de larme et d'amplifier sa vitesse pour que cette dernier finisse sa course dans l'épaule droite de la sith.
Corrompia hurla de douleur une nouvelle fois et cracha du sang, tout espoirs semblait l'avoir quitté alors que son maître avait enfin atteins son hauteur.
Le Zabrak jeta un dernier regard de mépris à son apprentie avant de saisir son arme à deux mains et de la lever bien haut vers le plafond.
Le double sabre abattis sa lame avant en un éclaire, transperçant la paroi de pierre et laissant une trainer ardente dans son sillage. La lame verte-émeraude s’arrêta néanmoins juste avant de touche le cou de l'apprentie, dans un mouvement net et sec. Le zabrak désactiva son arme et la rangea tout en se retournant, une fois dos à son apprentie, le maître relâcha son étreinte mentale sur les deux sabres laser qui s'éteignirent simultanément laissant ainsi la jeune femme pousser un soupire se soulagement.
Le siegneur sith se dirigea en direction de son habit encore étendu sur le sol et durant son voyage il leva la main gauche en direction de l'entrée de la grotte et projeta une vague de force hautement concentré en sa direction.
L'ama de roche qui obstruait l'entré vola en éclat laissant ainsi la lumière du jour pénétré à nouveau dans la grotte.
le Zabrak se baissa, saisit sa bure et se releva tout en se rhabillant, une fois sa tenu ajuster il se tourna vers son apprentie visiblement toujours en état de choque.
D'une voix dure et remplie de colère mélanger à un soupçon de déception, le sith prit la parole.


- Relève toi, ton entrainement est terminer. Tes maigres progrès devrais suffire. Laisse ta mains au bon plaisir des charognard, tu ne la mérite pas de toute façon. Nous t'en ferons greffer une artificielle une fois a bord de ton vaisseau. Dépêche toi j'ai suffisamment perdu de temps avec toi.

Des larmes de douleur coulais le long des joue de la jeune femme alors qu'elle se relevais lentement dans une série de mouvement saccader par la douleur.

- Bien maître...

Corrompia suivit son maitre en dehors de la caverne, dehors on pouvais déjà distinguer la classe furie amorcer son atterrissage en leur rencontre. Un petit vent vint caresser le visage de la jeune femme qui prit beaucoup de plaisir à son contact. cette légère brise lui rappelais qu'elle était encore en vie se qu'elle avait renoncer d’espérer il y a encore peu de temps.
le vaisseau se posa dans une petite clairière non loin d'eux et il ne leur fallu pas plus de dix minute pour le rejoindre.
Une fois a bord Corrompia se rendis dans l'infirmerie et programma le droïde médicale pour lui greffer une mains artificielle et pour la soignée entièrement. Le Zabrak quand à lui se dirigea dans la cabine pour programme le décollage et leur desitnation.
En moins d'un quart d'heur le vaisseau avait arracher Corrompia à cette planète de cauchemar.
Tendis que son apprentie se régénérais, le maître méditais dans ces quartiers, les progrès de son apprentie qu'il avait minimiser allait lui être bien utile. Il ne lui fallait plus que mettre en application son plan et enfin allez défier l'empereur des sith pour se venger de sa folie meurtrière.

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Sam 27 Avr 2013 - 15:38


Comme chaque jour l'orage pourfend le ciel noir de Dromund Kaas, laissant un torrent de pluie se déverser sur les dangereuse jungle de la planète.
Pour les esclaves locale, se jour est semblable à tout les autres, le fouet, la mort, la faim et la douleur colore leur journée, le tout dans un travail sans fin.
Au spatioport de Kaas city, l'activité semble normal, des transporteurs arrive ou parte, aucun grand sith ou moff n'as annoncer sa venu et l'effort de guerre se déroule normalement.
Ces dans cette monotonie que le "Mandokarla" commence sa procédure d'atterrissage sur le quai 39-b3, juste à coté d'un autre vaisseau mandalorien le "Sanandi 31" qui semble être reste à l'abandon depuis plusieurs mois.
Le Mandokarla est un vaisseau d'attaque mandalorien, lourdement armé et au blindage épais, une relique des guerre mandalorienne.
La rampe d’accès du vaisseau de guerre se baissa et trois homme en armure en sortirent avant que le vaisseau ne re-décolle aussi tôt, sur les parois latérale de la coque du vaisseau on pouvais voir l’emblème du clan Jendri.
L'un des trois mandalorien était pourvu de deux petite corne qui dépassais légèrement de son casque. L'armure de l'humain cornu ainsi que celle d'un second était dans les ton rouge alors que l'armure du troisième était d'un blanc immaculé.
Le cornu s'arrêta un long instant en face du Sanandi, jusqu’à se que le "blanc" pose sa mains sur son épaule droite et le face revenir à la réalité.
D'un pas décider et rapide les trois hommes se dirigèrent en direction de la sortie du spatioport. De La ils prirent un taxi pour rejoindre la demeure de Dark Luxeria.
La forteresse semblait avoir regagner sa gloire d'autant, en quelque mois l'effectif des garde avait tripler, de nouvelle construction démesuré avait commencer et de riche bannière flottais au vent un peu partout.
Les trois mandaloriens ne le laissèrent pas impressionner et continuèrent leur route, passant post de sécurité les un après les autre pour finalement pénétré dans l'imposante salle du trône de la dark.
La tout une petite cour semblais discuter stratégie devant une carte orbitale d'une planète dévorer par le génie de la machine.
Au fond de la salle se tenais la dark siégeant sur son trône d'orodium pure, à ces coté se tenais l'imposante carrure d'un mandalorien vêtu d'une armure en beskar noir.
Les trois inconnu mirent un genou à terre avant de relever la tête d'un geste commun et synchroniser.
D'un voix assuré et confiance le mandalorien cornu prit la parole en tournant la tête en direction du garde du corps de la sith.


- Oya manda !

Les deux autre mandalorien poussèrent chacun un "Oya" rempli de virilité et de puissance, un sentiment de respect et d’humilité pouvait être perçu dans le ton des mandalorien.
De son coté le garde du corps hocha la tête tout en adoptant une position plus décontracter. La sith quand à elle semblait amuser par la situation pour en baladant son regard entre son garde du corps et ces visiteurs.


- Me'bana manda ? Répondis le garde du corps d'un ton sec.

- Ni hukaatii'ni shebs ti kama, Kaysh olar, kaysh kih'pare sol...

- Vous allez continuez longtemps à m'ignorer ? Ou dois-je vus exterminer jusqu'au dernier pour avoir votre attention ? Déclara la sith d'un ton calme.

Soudain le mandalorien blanc se leva aussi vite qu'un diable à ressort jaillissant de sa boite et dégaina son arme en direction de la sith. Le mandalorien noir dégaina aussi mais plus rapidement que le blanc et tira un simple salve pour désarme son homologue. Puis le garde descendis les marche pour s'agenouiller à coté de ces frère devant la sith. Avant de s'abaisser, le noir posa sa mains sur l'épaule gauche du blanc et sembla exercer une forte pression tout en plongeant le regard glacial de la visière de son casque dans celle du mandalorien rebelle. Se dernier résista quelque seconde puis céda et se remit à genou.


- Pardonnez le excellence, il est encore jeune... je répond de ces actes et subirais la punition à ça place.

- Un ami, un de tes frère mon chère Demar ?

- Mon fils pour être exacte excellence...Ori'Ramikad, au centre mon fidele ami Trax et enfin Heturam, un vielle ami.

- Je vois...

La sith se leva lentement, brandi les mains devant elle et produit de puissant gerbe d'éclaire qui s'insinuèrent à l’intérieur de l'armure des mandaloriens et les firent se tordent de douleur dans d'atroce souffrance. le supplice ne dura pas longtemps et la sith reprit sa place tout en souriant et en affichant une expression sadique.
Ori'ramikad sembla moins affecter que les autres par les éclaire et tenta de se relever mais il fut arrêter par la poigne ferme de Demar, un regard s'échangea entre les deux homme, un regard suivit par un hoche de la tête de Demar qui servit de signe de réprobation car Ori se calma et repris sa place immédiatement.


- Merci pour cette punition mériter excellence.

- Que vienne faire ces mandaloriens puant chez moi ? Ton odeur nauséabonde suffis déjà Demar, je compte pas faire collection. Rétorqua la sith d'un ton sec.

- M'apporter une mauvaise nouvelle pour vous excellence...

Le front de la sith se plisa de ride de colère et un rictus de haine se dessina sur les lèvres de la femme à la peau rouge. Ces yeux était devenu des billes incandescente de haine et fixaient le casque du mandalorien.


- Dark Decimus viens d'essayer d'engager mon clan pour son prochain projet de conquête...

- Quel projet ?!

- L'invasion de Corellia excellence...

- Quoi ?!!!

Dans un élan de rage et de fureur la sith déversa un torrent d'éclaire sur les quatre mandalorien agenouiller en face d'elle. Les victimes de sa rage hurlèrent de douleur tout en se tortillant au sol. Jusqu'a se que dans un soubresaut, le plus aguerri d'entre eux arriva à prononcé les mots juste qui calmèrent la sith.


- J'ai une solution.....Excellence.... Dégluti Demar entre deux hurlement de douleur.

Les éclaires disparurent mais la douleur resta. La sith s'assit de nouveau confortablement dans son trône et fixais encore plus intensément le mandalorien qui luttais pour se remettre à genoux. Le coté obscure suintait de la sith par le biais d’émanation vaporeuse noir qui contaminais l'orodium à sont contact le faisant viré de sa couleur doré à un noir profond.

- Je vous écoute.

- Merci excellence... Mon clan à bien entendu refuser et nous faisant presser sur les autres clan pour que chacun refuse, cela va diminuer les force de Decimus. Les diminuer assez pour qu'un autre dark conteste sa nomination. Avec notre appuis excellence vous auriez toute les chances de raser cette plante et d'ainsi reconquérir le respect du conseil. Mais pour cela il vous faudra la bénédiction de l'empereur, vous lui avez toujours été fidèle et vous êtes plus puissante que Decimus. Répondis le mandalorien d'une voix calme et posé.

Un long silence s'installa, la sith sembla se calmer. Perdu dans ces pensé la dark analysait la proposition, il est vrai que sans le soutien des mercenaires de guerre, la prise de Corellia ou du point son maintien serais compromis. Un disgrâce au yeux du conseil et de l'empereur pour Decimus donc mais cela n'apporterais qu'une satisfaction personnel à Luxéria. Tendis que réussir la ou son rival avait échouer....Mieux encore lui rafler l'herbe sous le pied...L'humilier donc tout en s'attirant la gloire serais bien plus profitable.
Mais il faudrait demander une faveur à l'empereur...Un telle requête se fait en face à face. Une entrevue des plus mortelle... Mais quel autres option restait à la dark ? Continuer à se cacher ? Attaquer continuellement ces ennemi dans l'ombre ? Non mais il faut une garantie. Ainsi la sith reprit la parole d'un ton calme et calculateur.


- Je risquerais ma vie à demander se genre de faveur à l'empereur. Et qu'es qui me garanti que mes forces suffirons à la prise de Corellia et à sa tenue ?

- Moi excellence, mon clan, nos alliés. Cinq autre clan répondrons à votre appel, nous somme les meilleurs et votre armée à bien grandi depuis que je suis la et j'engage mon honneur à me battre pour vous. J'ai réussi à abattre deux de vos rivaux il ne me reste plus que Decimus et la chute de Corellia en votre nom ne sera que le début de SA fin.

- Hmmmm....Un tire deux prime, c'est ainsi que votre peuple appel se genre de stratégie il me semble.

- Oui excellence. Il vous suffis de convaincre l'empereur, à moins que vous ayez trop peur de lui ? Le mandalorien termina sa phrase avec une petite pointe de défis dans sa voix

Le regard de la sith devenais presque assassin en fixant le casque de Demar. D'un geste furieux et tout en usant de son lien avec la force, Luxéria activa l'holocommunicateur de son trône d'un simple geste de la main. Au bout de quelque seconde une image tri-dimensionnel apparu dans un ton bleuté. Un autre sith de sang pure était représenter par cette image. Se sith portait l'habit traditionnel des sorciers sith, affublé de l'emblème de l'empire sur le torse et les manches de la robe.
L'inconnu toisa du regard Luxéria avant de prendre la parole d'un ton monocorde et ennuyer.


- Dark Luxéria... Que voulez vous ?

- J'exige une audience au prêt de notre empereur, en ma qualité de dark et de membre du conseil noir.

- Les derniers membre du conseil noir qu'il on eu l'honneur de voir notre empereur n'y ont pas survécu je vous rappel...

- Je sais, mais je suis fidèle à notre empereur et j'ai des informations sur les jedi que seul lui peux entendre en plus de lui remettre un présent qu'il recherche depuis longtemps.

- Je suis l'une de ces mains, l'empereur voix et entend à travers moi, une entrevue avec l'un des notre suffira.

Luxéria se leva d'un geste furieux et avança d'un pas dans la direction de l'hologramme, une fois devant lui la sith plongea son regard de haine dans ceux de la main de l'empereur. Le coté obscure recommençait à jaillir du corps tout entier de la dark.


- Je suis Dark Luxéria ! Vous n'êtes rien comparé à moi vile serviteur ! J'exige une entrevue.

- Très bien, une navette vous attendra dans trois jour au palais...Au revoir Dark Luxéria membre du conseil noir.

La sith repris la place et laissa s'échapper un soupire de soulagement, avant de sa raviser à la vue des trois mandaloriens toujours agenouiller aux pieds des marches menant à son trône. Tout en effectuant un geste nonchalant de la main la sith s'adressa aux trois hommes.


- Hors de ma vue... Quand à toi Demar va préparer l'invasion, rassemble nos troupes et guide donc se qui te sert de frère, dans trois jours j'aurais l'appuis de l'empereur et a se moment la il faudra frapper plus vite et plus fort que Decimus....Dans le cas contraire se sera ton clan que je frapperais de toute mes forces...

- Bien excellence.

Sans rajouter un mot les trois homme se levèrent et qui quittèrent les lieux sans adresser la parole à quiconque. Se ne fut que dans le speeder menant au spatioport de Kaas city que Ori'ramikad prit la parole pour rompre se silence devenu trop lourds.


- Quels sont les ordres ?

- Vous rappelez votre transport et vous exfiltré la planète immédiatement, moi je dois faire mon rapport au maître comme quoi la mission est un succès puis je dois me mettre en place pour la phase deux.

- Je pourrais.... Ajouta lentement Trax avant de se faire couper la parole.

- Non, on en à déjà discuter et je ferais cette mission seul. On se sépare une fois au spatioport. Ib'tuur jatne tuur ash'ad kyr'amur !

- Oya ! Répondirent les mandaloriens d'une même voix.

Au bout d'un quinze de minute de vol le petit speeder piloté par un droide utilitaire, se posa délicatement sur l'un des emplacement prévu à cette effet. Les quatre mandaloriens débarquèrent avant de se séparer. Trois partirent en direction de la cantina, quand au terminer il prit le chemin menant au hangar des transport priver.
Demar avançait sur un chemin qu'il n'avais plus emprunter depuis maintenant des semaines. Petit à petit il arriva enfin au quai 39-b4, la ou l'attendais son appareil personnel. Le mandalorien remarqua immédiatement un très léger échappement de gaz au niveau du propulseur gauche, signe qu'on avais pénétré dans son vaisseau durant son absence. Demar avait provoquer volontairement cette pane qui ne se produisais que si une masse inférieur ou supérieur à la sienne pénétrais en premier dans le sas d’accès de l'appareil.
Le mandalorien posa fermement sa main sur la poignée du nébula noir sur sa hanche et pressa le pas. Le visiteur était peut-être encore la et Demar'agol se devais de lui faire goutter à l'hospitalité mandalorienne.
Se fut le canon de son arme qui annonce sa venu, lorsque le mandalorien pénétrais dans son appareil. Balayant pièce après pièce, inspectant chaque recoin minutieusement. Rien ne manquait, l'armurerie était complète, le coffre fort était fermer et son laboratoire était aussi propre que depuis son départ.
Toute les nacelles de survie était présente et la cellule énergétique prévu pour rapporté les prise vivante était toujours aussi vide.
D'un lent et tout continuant à braquer son arme contre devant lui, le mandalorien gravit l'escalier menant à l'étage, ou se trouvais ces quartier, le poste de communication, la salle commune et le cockpit de l'appareil.
Demar inspecta de nouveau le reste des pièces pour finalement arriver dans le cockpit ou un silhouette sembler tapoter à un rythme frénétique sur le tableau de commande de l’ordinateur de bord.
Le mandalorien avança prudemment, lentement pour enfin poser délicatement le canon de son arme sur le dos du repose tête du siège dans le quel l'inconnu c'était installer.
Demar dessiccative la sécurité de son arme et il prit la parole d'un ton sec et agressif.


-Ib'tuur jatne tuur ash'ad kyr'amur...

- Bonjour, je vais assez bien et toi ? Luxéria ne ta pas trop ramolli ?

- Bic ni skana'din....

Lentement l'inconnu fit tourner le siège pour faire finalement face au canon de l'arme mandalorienne. Le canon touchais presque le centre du front du chiss. Iscariote souriait et son regard de braise fixait intensément le casque de Demar. Un scanner oculaire bleu couvrait son œil droit. Le chiss était vêtu tout autrement que la dernier fois qu'il avais vu le mandalorien. L'agent impérial avait abandonner son long manteau de cuir noir pour un ensemble high-tech noir profond dans les quel un marbrage informatique bleu scintillait.
Demar rengaina lentement son arme et se redressa avant de s'adosser contre le chambrant de la porte du cockpit. Le chiss continuait à sourire tout en continuant à fixer du regard le mandalorien.


- Félicitation, Luxéria à obtenu l'autorisation pour une entrevue avec l'empereur plus tot dans la journée. J'ai été charger personnellement d'organiser son déplacement. Ta mission est donc un succès total.

- Comment savait tu qu'il était temps d'agir ? Répondis le mandalorien d'un ton monotone.

- J'observe depuis des mois les allée venu du spatioport. Quand j'ai vu Trax débarquer j'ai compris que le moment était venu. Mais il va falloir changer un peu nos plan...

-Hmmm Qu'es qui se passe exactement ?

- Je suis sous trop haute surveillance pour faire parvenir mon rapport aux maître, je viens de rentrée tout les données que j'ai pu collecter dans les archives impérial, sith, républicaine, jedi sur l'empereur et sa forteresse ainsi que le plan d'action dans ton ordinateur de bord. J'ai rajouter un programme de diffusion d'information différer. Dans un jour ton vaisseau transmettra mon rapport et le plan pourra se dérouler comme prévu.

- Dans quel merde tu m'as encore fourré ?

- Je suis sous surveillance... Les mains de l'empereur savent que je suis ici, mais il ignore pourquoi. Je vais donc devoir t'arrêter pour traitrise contre l'empire. Annonça le chiss d'un ton glacial tout en dégaina son pistolet blaster et en le pointant en direction de son ami.

- Mouais.... Quel est le plan ? Et pour miss Dark je me la pète dans ma toge plein de tune?

- Laisse ton arme et ton armure ici et scelle le vaisseau, je ferais en sorte que personne ne vienne fouiller ici dans mon intérêt. Corrompia s'occupera de te faire évader pendant sa diversion et je te remplace pour la partie principale du plan B. Pour Luxéria...Elle a demander une entrevue même avec ta trahison elle ne peux plus se rétracter sans mourir du moins. Elle sera tellement occuper a trouver une explication pour l'empereur qu'elle n'aura pas le temps d'attaquer ton clan ne t'inquiète pas.

Lentement le mandalorien retira son casque avant de le poser sur l'un des sièges passager du cockpit. Ensuite l'homme se redressa pour refaire face à l'arme du chiss.

- Très bien. Je n'est qu'une parole, je ferais donc tout pour que le maître réussissent.

Pendant le quart d'heur suivant Demar retira lentement son armure et la rangea soigneusement dans un compartiment spécial de son armurerie prévu à cette effet. Avant de finalement y déposer son arme. Sans son armure le mandalorien était vêtu d'un simple pandalon en tissu synthétique et rien d'autre. Rapidement il rejoignit le chiss qui l'attendais prêt du sas de sortie de l'appareil. Une fois arriver le le mandalorien se mit à sourire se qui déconcerta le chiss.


- Pourquoi tu sourit ?

- A cause de ma compensation.

- Ta compensation ?

- Je te croyais plus brillant que ça... Tu crois qu'il vont gober que tu ma capturé sans me blesser et sans que je ne te blesse ?

- Effectivement...

- Allez vas y tire...Ne touche aucun de mes organe vitaux, puis je m'occupe de toi. Déclara le mandalorien tout en affichant un sourire et un aire barbare.

Sans trop hésiter l'agent impérial tira trois salve de laser bleuté. Le premier tir toucha la cuisse du mandalorien, le second son avant bras droit et le dernier le toucha au niveau de la poitrine, cinq centimètre au dessus du poumon droit. Le chiss resta ensuite abasourdi. Le mandalorien n'avait pas bouger d'un pouce, n'avais pas pousser le moindre cri de douleur et il ne pouvais toujours pas. Pourtant ces blessures était réel. L'agent prit même le temps de vérifier si son arme n'était pas en mode paralysante, mais l'axe de la sécurité était bien place sur décharge létale.

- Cherche pas...Ces normal.

- Comment as tu ?...

- Renforcement génétique de niveau 5 sur l’ensemble de mon corps, y a que mon système de régénération que pèche encore....Mais je bosse dessus. A mon tour. Répondis demar tout en faisant craquer lentement les os de son poing droit tout en se rapprochant lentement du chiss.

Sans l'ombre d'un remord le mandalorien décocha un direct du droit sur le nez du chiss. L'impact fut si violent que la victime bleu se mit a vaciller sur le coté. Le mandalorien en profita pour asséner un crocher du gauche dans l'estomac de l'agent se qui lui fit vomir son déjeune.
Le mandalorien fit un pas en arriere et laissa Iscariote reprendre son souffle, mais dés que se dernier eu relever la tête, il vit fondre à nouveau l'imposant poing du mandalorien en sa direction. Ces donc avec se dernier crochet du droit sur la tempe gauche du chiss, que Demar fini de rendre la politesse à l'agent.
Iscariote tomba violemment à terre sous le choc de la frappe du mandalorien. Tout en souriant Demar tendis la mains pour aider son ami à se redresser. Iscariot tenais sa machoir inférieur comme si il pensais que Demar lui avait décrocher et au bout de quelque instant le chiss reprit la parole.


- Espèce de brute...

- Ta gueule tarlouze. Bon prépare toi à sortir car je vais vider trois barils de gaz neurotoxique dans l'environnement du vaisseau.

- Pas très bon plan, suffit de pirater l'ordinateur depuis l’extérieur pour forcer la purge de l'atmosphère de l’appareil.

- Ouais sauf que les systèmes de filtrage son relier à six détonateur thermique chacun...Mécaniquement seul mon code peux rentrée dans un système précis enclenche la procédure sans tout faire péter... Sa devrait décourager tes petits copain non ?

- Ingénieux et oui largement...Même moi je ne toucherais pas à se genre de truc.Allez suis moi. Au faite tu sais qu'ils vont t'interroger ? Répondis l'agent avec un certain malaise.

- J'y compte bien...Sinon j'aurais pas choisis le bon camp. J'espère que leur drogue est de bonne qualité.... Puis bon après leur petite démonstration...Bah je trouverais bien le temps pendant l'évasion pour leur montré Mes technique de torture....Histoire de comparé, de discuter boulot....Puis bon ils mourront moins bête comme ça.

Démar sourit avant d'activer la procédure de contamination de l'appareil. Rapidement les deux hommes sortirent de l'appareil, Demar en roulant boule sur lui même et Iscariote en courant rapidement. Après sa dégringolade le mandalorien se releva et voulu courir le plus loin possible mais il fut instantanément stopper par les canons des armes de toute une escouade de garde impérial. de son coté l'agent fut arrêter par le chef de l'escouade avant que se dernier ne le salue. Démar était à genoux et pourtant il fixait du regard chaque garde l'un après l'autre. Son expression trahissait sa pensée " essaye un peu si tu ose". D'un voix base et claire le chef prit la parole.

- Comme prévu opérateur Xlll. Je vois que le combat à été rude, j'appel une unité médicale ?

- Non je me soignerais une fois la mission terminer. Faite escorté cette vermine jusque qu'a sa cellule et faite prévenir Dark Skull qu'un prisonnier attend ces talents.... Que personne ne rentre dans se vaisseau, se fumier la bourré de gaz toxique et d'explosif.

- Non n'avons cas le faire exploser alors, il suffis de....

- Non ! Des preuves et des information sur l’existence des ombres de korriban son présent dans cette appareil. Se chien parlera puis on fouillera son appareil. Ces bien clair sergent ?

- Oui, monsieur.

Dans un silence maccabre et sous les yeux de ces frères d'arme, Demar'Agol fut emmener en direction du palais impérial. Derrière, dirigeant l'escouade, Iscariote se tenait telle un conquérant mais au font de lui une trace de culpabilité le rongeait.

Un jour plus tard à bord du furie de Corrompia. La jeune apprentie se faisait lentement a sa main robotique quand le rapport d'Iscariote arriva dans la base de données du vaisseau.
rapidement la jeune sith le consulta avant de se lever et de se diriger vers les quartier de son maître. L'assassin était assit en tailleur, plonger dans une profonde méditation, son double sabre posé en évidence en face de lui.
Des flot du coté obscure suintait du sith par intermittence en de puissante vague qui ébranlais la pièce entière.
D'une voix ettouffer par la haine et la peur, la jeune apprentie prit la parole.


- Maître...Ils ont tout deux réussi leur mission... Voila leur rapport.

D'un mouvement sec et rapidement le Zabrak ouvrit ces yeux rouge remplie d'une haine et d'une folie infinie avant de les poser dans une expression bestiale sur le datapad que la jeune sith lui tendais. Le sith tourna ensuite lentement la tête en direction de Corrompia avant de sourire d'un sourire carnassier et sadique. Le moment était venu, la chasse était terminer il ne restait plus que le meilleur moment: La mise à mort.

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Mer 1 Mai 2013 - 16:00


Deux jours plus tard, au spatioport de Kaas City le classe furie de Corrompia amorce sa descente lentement.
La jeune sith était au commande de son vaisseau, s'agrippant temps bien que mal que commande de vol malmener par les tempêtes qui colorais le ciel de la cité impérial.
La sith de sang pure avait du mal à s'habituer à sa nouvelle main et cette gêne persistante parasitais son lien avec la force. La jeune femme se concentrais au mieux pour évité le rideau d'éclaire dont était constituer la haute atmosphère pour finalement débuter la phase finale de atterrissage.
C'est à se moment précis que l'holocom du cockpit se mit à scintiller d'une lumière verte avant d'enclencher la lecture d'une communication.
Une être humain, vêtu de la tenu d'officier standard de l'empire apparu dans l'image tridimensionnel bleuté.
L'homme semblait sérieux, sur de lui et surement très barbant, il était entouré d'une myriade d'autre soldat impériaux tous occuper derrière un écran de contrôle, surement la gestion du trafic aérien de la zone se dit la jeune sith.
Tout en maintenant un semblant de contrôle sur l'appareil, la sith tourna la tête et toisa du regard l'inconnu.


- Que me voulez vous, chien ?

- Ici tour de contrôle impérial, identifiez vous et annoncez le motif et la duré de votre séjour.

- Je n'est rien a vous répondre misérable humain.... Voila juste l'identification de mon appareil, gêner moi dans ma tache et je vous exterminerais jusqu'aux derniers. Répondis la sith d'un sec tout en coupant la communication.

Quelque seconde après la sith transmit les code d'identification de son appareil toujours au nom de son ancien maître. Un bip court fut reçu quelque second plus tard pour signaler l'autorisation. Le navordinateur reçu a son tour les coordonner d’atterrissage et Corrompia n’eut plus cas suivre son trajet de vol.
Dix minute plus tard l'appareil se posa sur un quai ou tout des appareil semblable à celui de Corrompia était posé.
Des ranger et des ranger de classe furie, l'appareil de prédilection des sith et de leur apprentis.
Corrompia se leva du siège et parti d'un pas rapide en direction du sas de débarquement, la jeune femme était vêtue d'une tunique noir renforcer à capuche, de longue pique d'ivoire dépassais de ces épaule donnant à l’ensemble un certain aire primitif. La capuche de la sith était relever se qui masque presque entièrement son visage et faisait ressortir ces yeux comme des rubis perdu dans la profondeur de la nuit. Une paire de gant renforcer, ainsi qu'une paire de botte clouté protégeait le reste des extrémités de la sith, ces jambes quand à elle était revêtue d'un pantalon en tissu noir renforcer. Les deux sabre laser de l'apprentie pendaient le long de ces jambes et la sith s’en-moufla complètent dans une longue cape noir au moment de sortie de son vaisseau. La cape recouvrait complètement ces vêtement ne laissant que ces yeux d’apparent pour les pauvre âme qui pouvais croisé son chemin.
D'un pas lent la jeune femme descendis la rampe d’accès à son vaisseau pour ensuite se diriger vers la sortie la plus proche.
Les allées était propres, plusieurs esclave ou droïde semblais passer leur temps à nettoyer cette partie du spatioport pour le plaisir des yeux de chaque sith qui pouvais y circulé.
Au bout de cinq minute la sith sorti enfin des méandres de l'infrastructure, un vent doux et sec lui caressait la joue mais la jeune femme n'avait pas le temps d'en profiter, elle avait une mission à mener à bien.
D'un pas plus rapide et plus dure la jeune sang pure se dirigea en direction des taxis, la une ordre de citoyen impérial semblait attendre les rares départs proposer par le système automatisé.
Un apprenti était en tête de liste et toisait du regard tout ceux derrière lui, au cas ou si l'un contestais la place qu'il avait prise.
Corrompia s'avança dans sa direction à vive allure, une fois arriver à sa hauteur la jeune femme dégaina sa lame droite et frappa d'un coup oblique le dos du jeune sith. La carcasse encore fumante de l'apprentie tomba au sol alors qu'un taxi piloté par un droïde commençait son atterrissage.
Corrompia rengaina son arme puis prit place dans le taxe tout en lançant un regard assassin à la plèbe réuni autour du cadavre.
D'un ton neutre et avec une voix informatique, la machin prit la parole.


- Ou puis-je vous conduire madame ?

- Citadelle de l'empereur.

- Seul les sith ou les personnes ayant une accrédita.... Le droïde s’interrompa en constatant que son taxi s’élevait du sol alors qu'il n'avais toucher à aucun des commandes de vol. Excuser moi excellence, arriver prévu dans quinze minute. Repris t'il d'une voix étonner.

Quinze minute plus tard le petit taxi se posa lentement sur l'aire d'atterrissage principale du palais. Corrompa sorti du taxe et repris son chemin, derrière elle le taxi redécolla aussi tôt, devant elle le palais impérial qui s'élevait telle une flèche de durabéton vert le ciel enragé de la planète.
La sith avançait pas après pas, un long escalier débutait non loin des aires d'atterrissage pour finir en face de la lourde double porte du palais garder par deux garde rouge et un officier impérial.
Laissant trainer sa longue cape noir derrière elle, la sith commença son ascension. Chaque marche éveillait en elle une pulsion meurtrière et un ac-coup d'adrénaline, le stress, la rage et l’excitation ne cessais de grandir dans l'esprit de la sith.
Plus elle avançait plus le coté obscure s'emparait d'elle, au point de ne plus pouvoir le contenir et qu'un halo vaporeux noir l'entoure.
Plus que quelques marche et elle serais arriver devant les portes de son destin. Corrompia pouvais ressentir parfaitement chaque forme de vie à l'intérieur du palais, contrairement à félucia, ici les forme de vie était bien plus espacer, bien plus clair à percevoir. Dans l'ombre de sa capuche Corrompia sourit, elle venait de gravir la dernière marche.
Les deux gardes se mirent en position de combat et l'officier avança d'un pas lent en direction de l'apprentie tout en brandissant son bras droit devant lui.
L'humain semblait déblatérer quelques choses mais toute l'attention de la sith était diriger sur la force. Les deux garde se mirent à bouger et s'avancèrent d'un pas lent en direction de la sith pour l'encercler, à présent l'officier était plus en retrait que les garde et l'humain semblait continuer à parler.
Corrompia n'en avait que faire car sous sa cape, au niveau de son bracelet une lumière verte se mit à clignoté, au même moment le voyant rouge des caméras de sécurité s’éteint, le verrouillage magnétique de la porte disparu et l'éclairage du long escalier s’évanouit en une fraction de seconde.
En un éclaire, Corrompia dégaina son sabre droit et trancha le garde sur son flanc droit en deux d'un coupe oblique partant du bas vers le haut. Les réflexe et l'entrainement des garde rouge n'avait pas suffis, le second quand lui fit un pas en arrière tendis que l'officier impérial se décomposais littéralement.
Corrompia dégaina son second sabre à la lame noir-cramoisie et la pointa en direction du second garde avant de la propulser à l'aide de la force comme une lance.
Le tenta d'esquiver mais en vain, la lame dévia de sa course et se planta dans le torse de l'armure rougeâtre avant de revenir dans la main de sa maitresse.
La sith de sang pure avança encore de quelque pas en direction de l'officier, se dernier dégaina son pistolet baster et tira quelque salve en direction de la sith.
Corrompia dévia les tir comme de vulgaire moustique à l'aide de son sabre droit, ces coup était précis et rempli d'une brutalité bestiale, avant de recourir à la force pour désarme l'humain ne lui arrachant le pistolet des mains et de le propulser au loin.
Une fois en face de lui, Corrompia abaissa sa capuche et toisa du regard l'humain avant de prendre la parole d'un ton glacial avec une pointe d'amusement.


- Annonce leur ma venu.... Déclara la sith d'un sourire vicieux.

- Ici....Ici porte nord.... Nous somme attaquer....Le Palais est attaquer par une sith...Je... L'humain fut stopper dans phrase par un spasme de douleur, Corrompia venais de lui planter l'un de ces sabre au niveau du ventre et tout en plongeant son regard dans d'agonie de l'humain elle se rapprocha du communicateur impérial pour continuer la phrase de l'officier.

- Je me nomme Corrompia ! Préparez vous à mourir de ma main ! Déclara la sith avant de repousser le la main le cadavre de l'officier.

D'un mouvement fluide de la main gauche, Corrompia généra une bulle de force hautement concentré et la lança en direction de la double porte. Dans un grondement digne du tonnerre, les deux portes s'ouvrirent violemment au point que la porte de gauche sorte légèrement de ces gong. Corrompia ramena lentement sa main gauche au niveau de son col et détacha sa cape qu'elle saisit fermement avant de l’ôter d'un mouvement brusque.
La sith lâcha l’étoffe qui s'envola au gré du vent le long de l'escalier.
Devant la sith le hall principal du palais se réveiller t'elle une fourmilière qui venais de se faire marcher dessus.
Des dizaines de garde sortait de partout, des sith bondissaient des étage supérieur et dégainaient leur sabre au lame de sang, des droïde de combat lourd sortaient des couloirs avant de se positionner et de sortir tout leur arme.
Face à cela se tenais Corrompia re-dégainent lentement son second sabre, le bruit strident de l'activation de la lame fut comme un électrochoc pour la jeune femme. Corompia sourit puis se rua vers cette horde d'adversaire.
Des tir rougeâtre fusaient dans tout les sens, Corrompia déviait certain, renvoyait d'autre mais esquivait la plus part. Enfin elle arriva au contact du premier sith, cette bruta tenta de la couper en deux comme si il s'attaquait à un arbre, la jeune femme n’eut cas se baisser pour esquiver le coup. En se relevant la sith fendis l'aire de sa lame droite et découpa à la verticale son adversaire d'un simple revers de lame. Se n'était que le début, la sith continuais sa ruer, le sith ne l'avais a peine retarder.
Tout en courant vers ces adversaire la jeune sith saisissaient des cadavres à l'aide de la force pour les envoyer sur ces adversaire. Ceux qui avait le malheur de tomber sous le poids de leur frère d'arme mort était faucher instantanément par la lame gauche de la sith qu'elle laissait trainer au sol.
Un second sith l'attaqua de dos, le coup effleura la guerrière mais ne la toucha pas. Corrompia commença donc un ballait acrobatique, enchainer esquive après esquive aussi fluide les une que les autres, dans l'esprit de la jeune femme il était bien plus facile d'esquiver une attaque d'un adversaire que l'on ressentais à travers la force.
Corrompia s'étonna elle même de ces capacités, rapidement elle se lassa de cette danse et avec avoir effectuer une nouvelle esquive, elle décider d'en finir d'une estoc aussi précise que fulgurante au niveau de la gorge de sith.
L'apprentie ne l'avais pas encore remarquer jusque la mais le bruit des tirs autour d'elle s'était arrêter.
Effectivement après un rapide coup d’œil, elle vis que le bataillon entier de garde c'était regrouper en une colonne et que chacun braquait son arme en sa direction. Deux énorme droïde de guerre était présent dans le dos du peloton d'exécution. La première ligne de garde avait le genou à terre tendis que la seconde se tenait fermement sur ces pieds.
Les deux machine de guerre mirent leur canon lourd sous tension et l'un des garde prit la parole d'un ton respectueux et calme.


- Lâchez vos armes... Ou mourrez.

- Un choix ? Vous êtes assez faible pour me laisser un choix à faire ? Moi je suis une vrai sith....je ne vous laisserais pas de choix.... Mourrez vermine ! Rétorqua la sith d'un ton haineux.

Corrompia fit un petit mouvement de la main gauche puis disparu de la vision des gardes. Stupéfait et déconcerter les garde ouvrirent le feu pour balayer toute la zone de leur tire écarlate. Un déluge de tire s'était déverser sur le prestigieux hall du palais mais le cadavre de la sith n'était pas réapparu au yeux des garde.
Le droïde de guerre situer à gauche du bataillon s'écroula d'un coup, la carcasse de la machine était couverte de coup de sabre et l'alimentation principale semblait avoir était éventré. Puis se fut le tour du second sous le regard ébahi des gardes. Finalement Corrompia réapparu au centre de la formation de combat des gardes avant de les décimés jusqu'au dernier. Une fois se petit carnage terminer, la jeune femme rengaina ces armes puis, elle prit appuis sur ces genou pour reprendre son souffle.
La jeune femme avait le cœur qui allais exploser, son corps suait de partout et son souffle était court et rapide, jamais de sa vie elle n'avait ressentie un épuisement aussi intense.
D'une voix tremblotante elle se parla à elle même.


- Han.....Han....Je ne suis pas encore prête pour utiliser se pouvoir....Dire qu'il peux faire ça pendant des heurs....

Corrompia se ressaisit à l'écoute du bruits des pas des renforts qui affluaient dans sa direction. La sith se redressa, activa ces armes et se remit à courir en direction de ces ennemi telle une faucheuse implacable.

Non loin de là dans le quartier de détention du palais. Cellule V5-9L, prisonnier: Mandalorien, en cour de questionnement.
Demar'Agol était torse nu, attacher sur une table d'opération, coucher sur le dos. Face à lui une lumière intense et un droite de torture dernière génération qui flottais non loin de son épaule gauche. A coté de lui un humain habille d'un toge noir et affublé d'un casque au motif d'un crane humain qui tenais divers instrument coupant.
La machine injection régulièrement des substance différente au mandalorien tendis que l'humain continuais à tranchais les chair du prisonnier au endroit les plus vulnérable et sensible. Du sang chaud coulais le long du ventre du mandalorien, son sang, mais aucun cris de douleur ne sortait de sa bouche.
D'un ton énerver et haine le sith criais la frustration sur le prisonnier.


- Misérable créature ! Tu va parler ! Tu va me dire ou est ton maître ! Tu va me dire se que tu faisait au service de Luxéria !

- Essaie avec du tétracycline de wampa, conjuguer avec de la sève d'arbre centenaire de Kashyyyk et un peu d'huile de moteur de balmorra...Genre la Ftx-54.

- Silence ! Se que tu me dis est tout sauf que je veux savoir ou un sérum de vérité, créature idiote !

- Car se que tu m’injecte est un sérum de vérité ? Non mais sérieusement l'affreux tu as rien de mieux ? Et si tu veux me faire mal lâche donc ton couteau à jawa et sort donc la scie à os....Ces que j'ai la peau dure moi.

Le sith gifla le mandalorien qui cracha un peu de sang tout en continuant à sourire. Skull redressa la table d'opération pour faire face au prisonnier avant de faire quelque pas en arrière. Une fois assez reculer le sith brandis ces deux mains en direction de Demar.

- Tien ces reparti pour une séance l'électrothérapie ? Met plus de jus cette fois-ci la dernière fois j'ai rien senti, lopette.

Demar sourit en sentant le rictus de haine sous le masque du sith avant de subir de plein fouet les éclaires de force du sith. Le mandalorien serra les dents et ne laissa rien passer.
Le sith continua quelque longue minute avant d'arrêter, la chair du mandalorien avait noircie à certain endroit et quelque cloque au endroit ou les éclaire avait toucher la peau de Demar était apparue. Pourtant le prisonnier n'avait pas pousser le moindre cri de douleur et etait toujours conscient. Pire que tout il continuais de sourire.

- Déjà fini ? Dommage sa me chatouillait enfin les orteils... Au faite sa t'aiderais si je simulait ? Ou du moins sa te ferais garder la face ? Alors écoute je veux bien criez ect si tu m'injecte de bonne drogue... Quand je dis drogue je parle de bonne came, un truc qui me fasse planer, pas la pisse de wookie que tu m'injecte depuis quelque jours...Si tu veux je te donne l'adresse de bon fournisseur.

Laissant s'échapper un soupire de rage le sith recommença à électrocuter le mandalorien en intensifiant la puissance de la force. Demar se concentrais du mieux qu'il pouvais mais la force lui brulait littéralement les entrailles, énerver le sith n'était peut-être pas une si bonne idée tout compte fait.
Soudain une alarme retenti et le sith cessa la torture pour se tourner en direction des sirènes.


- He le cul de rat Womp. Dark Skull se retourna vers le prisonnier. Tu vois ça ces le signale que le livreur de ma came est arriver... Si tu allait la cherche pour moi tu serais un brave garcon.

Le dark grogna un peu avant de renvoyer un dernier électrochoc sur le mandalorien avant de se retourner une nouvelle fois en direction des sirènes. Se que le dark n'avait pas vu ces que le verrouillage magnétique de la table d'opération qui retenais le mandalorien avait cesser de fonctionner au moment même ou les sirènes avait retenti.
Demar pris tout la force qui lui restait et il se rua en un éclaire sur le sith avant que se dernier n’eut le temps de dégainer son sabre. Usant de sa force brutale le mandalorien agrippa les poignet du sith avant de le sonner à l'aide d'un coup de boule et l'envoyer violemment contre la table d'opération. Demar se rua une nouvelle fois pour plaquer le sith contre la table et de referme chaque entrave, une fois le sith attacher, le mandalorien mit un crochet du droit au droïde pour le faire lâcher l'une des seringue qu'il tenais.
Avec un regard sadique le mandalorien injecta tout le contenu de la seringue dans la nuque du sith avant d'arracher le sabre laser de la ceinture du dark.
Demar fit quelque pas en arrière puis contempla la scène tout en souriant d'un sourire sadique.
C'est à se moment la qu'il entendis le bruit si caractéristique d'un cran de sécurité de pistolet blaster se relever, retentir sur son flanc droit.
Effectivement dans le couloir des cellule, un officier impérial avait dégainer son arme et pointais Demar du canon de son arme.


- Tu tombe à pique toi....J'avais justement besoin d'une arme pour sortir d'ici.

Avant que l'officier n'eut le temps de parle ou de tirer, il fut faucher, découper par un sabre laser tournoyant à la lame rouge noir. Le sabre retourna dans la direction d’où il était venu après avoir réduit en charpie le pauvre humain.
Demar se baissa et ramassa le pistolet blaster dans la main de l'officier qui s'agrippait encore à l'arme. D'un pas lent le mandalorien sorti de la cellule. Au fond du large couloir se tenais Corrompia, avec une multitude de cadavre dans son sillage, la jeune femme souriait tout en s’avançant d'un pas lent vers le mandalorien.
Demar la regarda puis relâcha un peux la tension avant de jeter un regard sur Dark Skull encore attacher.


- Si sa te gêne pas j'aurais besoin de quelque minute pour donner une leçon rapide sur la torture à un nouvelle ami à mo....Argh

le mandalorien fut couper net dans sa parole comme étrangler avant de s'élever lentement au dessus du sol. Devant lui Corrompia tendais le bras droit en sa direction, les doigts tendu comme si il serrait un objet invisible. Le regard de Demar changea en un fraction de second et devenant sérieux au possible. Corrompia avait un regard de haine et de colère pure, son visage transpirais la haine de toute part et la jeune femme serrais les dent de colère tout en se concentrant sur le mandalorien.
Demar s’efforça de garde son calme et tire quatre salve très précise qui forcèrent la sith à dévier les tirs tout en relâchant son emprise et en reculant de plusieurs pas.
Le mandalorien retomba au sol et mit instantanément en joue la sith qui de son coté se mettais en position de combat brandissant ces deux sabre aux lame noir-écarlate.
L'expression de Demar symbolisait parfaitement son dégout pour la sith et son mépris, Le mandalorien toisa la sith du regard tout en ajustant la viser de son arme.
D'un ton sec et méprisant le mandalorien prit la parole.

- Tu est sur d'en être capable gamine ?

- Une fois que tu sera mort il ne me restera plus que l'autre horreur bleu à tuer...

- Et ton maître ?

- L'empereur aura vite fait de l'anéantir.

- On va donc voir si il ta bien entrainer....

Très loin de la, aire d'atterrissage arrière du palais, un navette impérial dernière génération garder par deux gardes impérial semblait prête au décollage.
Sortant du palais d'un pas rapide, Dark Luxéria accompagner par son apprenti et un conseiller apparurent et avancèrent jusqu'à la hauteur des deux gardes.
D'un ton méprisant et dédaignant la sith prit la parole.


- J'ai entendu des sirènes en arrivant ici, quelque choses se passe ?

- Une folle attaque le palais excellence, tout sera régler dans quelque instant. La navette n'attend plus que vous, mais vous uniquement. Personne n'est autoriser à vous accompagner désoler.

la sith regarda son apprenti, puis son conseiller à tout de rôle avant de soupiré et d'avancer d'un pas lent en direction de la rampe d’accès de la navette.
Une fois à l'intérieur, le sas se referma derrière et la dark entendis clairement la voix du pilote.


- Une pièce à été aménager pour vous sur la gauche excellence, nous arriverons dans vingts minute, je peux décoller ?

- Oui faite...Répondis la dark d'un ton lasse

Luxéria pénétra dans la chambre prévu pour elle et soupira en voyant la pauvreté du mobilier et du lit, néanmoins elle s’avança et s'assit sur se dernier durant le décollage pour éviter les désagréments des tumultes de l'atmosphère.
La dark était calme et sereine, tout allait se passé comme elle l'avait prévue, une fois l'entrevue avec l'empereur finie elle allait se venger des mandaloriens puis éradiquer Corellia pour enfin en finir avec Decimus.
La navette se stabilisa et Luxéria en profita pour fermer les yeux afin de se plonger dans un méditation.
C'est à se moment la qu'elle l'entendis, se bruit sourd et régulier d'une respiration autre que la sienne. Pourtant à part le pilote il ne pouvais y avoir personne d'autre qu'elle dans la navette. Luxuria se plongea dans la force pour débusquer cette intrus mais la force resta muette, à part le pilote elle ne ressenti personne d'autre. D'une voix tremblante et à demi panique la dark prit la parole comme pour se parler à elle même.


- Qui est là ?...

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Jeu 9 Mai 2013 - 11:27


La sith au sang pur se leva lentement, puis regarda tout autour d'elle, scrutant le moindre recoin de la salle. Pourtant elle était seule, néanmoins le bruit sourd de la respiration continuait au même rythme, lent, intense et régulier.
La colère, la frustration et la peur augmentaient dans l'esprit de la sith, des signes de malaise commençaient à apparaitre sur le visage de la jeune femme.
Ses yeux s'écarquillaient lentement, son rythme cardiaque augmentait, sa peau transpirait de plus en plus et sa respiration devenait rapide.
La dark avait beau sonder la force, mais celle ci restait muette, à part la présent du pilote, la sith ne ressentait rien.
Pourtant cette lente respiration de la mort continuait à transpercer la sith telle des coups de poignard, chaque inspiration ou expiration de cette ombre augmentait le malaise de la dark. Bien vite elle essaya de repérer cet intrus à l’ouïe et c'est ainsi que la sith de sang pur commença à se retourner dans tous les sens, telle un fauve en quête de sa victime.
Le mouvement devenait presque frénétique, un coup a gauche un coup a droite, puis en arrière pour finalement revenir à gauche.... C'est alors qu'elle comprit. Son bourreau n'était pas immobile, il tournait d'un pas lent autour d'elle, il était juste là et pourtant elle ne ressentait rien, ne voyais rien, ne sentait rien.... La dark dégaina son sabre et puisa dans la haine pour gonfler son aura dans la force puis déclencha une vague télékinétique circulaire qui balaya tout la pièce tout en ébranlant le vaisseau en vole.
La chambre était sans dessus, dessous, rien n'avait était épargné, pourtant l'intrus n'était toujours pas là, et cette respiration n'avait toujours pas changé, lente, intense et elle, sith, avait de plus en plus l'impression que le bruit se rapprochait d'elle.
Soudain un bruit venant des hauts parleurs de la chambre vint couper cette tension.


- Dark Luxéria ? Me recevez-vous ? Ici le pilote, j'ai ressenti une vibration venant de vos appartements, tout va bien ?

Les yeux rouges de la sith fixèrent l'interface du comlink fixé sur le mur à la droite de la porte d'entrée, tout près de cette dernière. La sith utilisa la force et activa les commandes à distance d'un simple petit geste de la main gauche avant de prendre la parole.

- Silence vermine ! Votre incompétence a permis à une sous créature de pénétrer dans cet appareil, je me charge de l'exterminer puis je vous ferais assumer Vos responsabilités ! Cracha la sith d'un ton haineux.

Le comlink resta muet, contrairement au bruit de la respiration qui lui s'était encore rapproché. La peur de la sith s'intensifia et le coté obscure s'empara d'elle, en plus des émanations noirs que produisaient son corps, de petits éclairs violet commençaient à crépiter le long des bras et des épaules de la sith.
D'un mouvement rapide et précis la sith leva son arme et pointa du bout de sa lame écarlate un vide d’où qu'elle pensait être l'origine de se bruit d'outre tombe.
La sith prit la parole, avec une expression presque bestial et avec une voix roque de haine.


-Ce petit jeu ne m'amuse plus ! Sort de ta cachette et affronte-moi !

Tout en finissant sa phrase, la sith produisit une charge d'éclair dans sa main gauche avant de la projeter dans la direction que pointait son sabre, en une décharge d'éclairs puissante qui carbonisa ce recoin de la chambre.
La respiration cessa, la sith se relâcha lentement et laissa même un soupire de soulagement s'échapper de ses frêles lèvres. Lentement la sith baissa son arme et tacha de retrouver son calme.
Un calme éphémère qui vola en éclat au moment où elle entendit cette profonde inspiration retentir au creux de son oreille droite, ce bruit lui glaça le sang et la transperça à l'image de cette lame noir-émeraude qui venait de jaillir de son buste à l'endroit même où se tenait jadis son cœur noir.
La dark eu un violent spasme et réussi dans un ultime mouvement à agripper quelque chose de sa main droite derrière elle. Du tissu semblait-il au toucher, lentement la sith se retournait du peu qu'elle pouvait car la lame de l'inconnu continuait de la consumer.
Un Zabrak, grand, fort, au regarde méprisant et une pointe de dégout pouvais se lire sur les tatouages de haine qui coloraient son visage. Vêtu de noir et tenant ce sabre de mort à la main. La dark n'en revenait pas, il était la derrière là, elle le voyait....Pourtant la force continuait à nier son existence.
Le regard méprisant de l'inconnu fini par se fixer sur les yeux de la dark rempli de peur et de haine. Dans une série de mouvement lent, les lèvres du sith bougèrent et la dark entendit enfin le son de la voix de son assassin.


- Vous n'étiez qu'une enfant.... Vous avez pris votre propre mort pour un petit jeu....Seul un enfant s'amuse de la mort. Moi je suis simplement venu vous détruire....Et non pas vous affronter... Car vous n’étiez rien. Juste un pion dans le plan de l'un de mes serviteurs... Annonça le sith d'une voix basse et solennel.

Le bourreau tenait son sabre de la main gauche, sa main droite se leva lentement et se posa fermement sur le visage de la dark. Cette dernière se débattit mais chaque mouvement faisait bouger la lame du sabre et lui brulait littéralement les entrailles.
Une fois que le sith eu une prise assez ferme il reprit la parole avec la même lenteur qu’auparavant, Luxéria détecta une pointe de dégout dans ce rythme lent.


-On dit que pour une femme, perdre son visage, c’est comme perdre la vie... Vérifions....

Le sith puissant dans la tempête de haine qui soufflait dans son esprit et renforça son lien avec la force avant de déverser un torrent d'éclairs pourpres dans le visage et ainsi le corps de la sith.
Les éclairs fendirent de part en part la sith, la parcourant de tout son être avant de se propager dans le sol de la chambre et ensuite la carlingue de l'appareil.
La tension était énorme et en quelque seconde les cheveux de la sith tombèrent ou s'enflammèrent, pour se consumer en une fraction de seconde. Des lambeaux de chaires calcinées tombaient du visage de la sith et se glissaient entre les doigts de l'assassin.
Le Zabrak éteignit la lame de son sabre ne voulant pas que les spasmes de douleur de la femme ne finissent par la découper net. Après les spasmes de douleur, des convulsions commencèrent à agrémenter la lente agonie de la sith. Luxéria lâcha son sabre qui s’éteignit au contact du sol avant de roulent lentement sur le lit en lambeaux.
De grosses cloques purulentes commencèrent à apparaitre sur les mains et les avant bras de la sith. Cette dernière ne ressemblait plus qu’à un pantin désarticulé, maintenu debout par le contact de l'arc électrique que le Zabrak produisait.
L’exécution durait maintenant depuis plusieurs minutes, Luxéria, quand à elle, était morte depuis maintenant deux minutes. Le Zabrak atteint finalement sa limite et lâcha prise laissant le cadavre défiguré retomber lourdement au sol. Le visage de la sith avait littéralement fondu laissant les os de son crane visible à l’œil nu. Une légère fumée de chair cuite s’éleva du corps avant de se rependre dans toute la pièce. Le Sith se repu de cette odeur de mort avant de se diriger d'un pas lent vers le cockpit de l’appareil.
La porte pressurisée s'ouvrit rapidement découvrant ainsi le pilote solidement attaché au siège, tenant les commandes de la main gauche et pressant un bouton de la main droite.
Le visage du pilote était orienté vers le bouton qu'il appuyait. D'une voix tremblante et transpirant la peur l’impérial semblait s'adresser à la machine.


- Ici navette de transport E-1 pour Citadelle de l'Empereur, dark Luxéria est attaquée. Je répète, dark Luxéria est attaquée... Un inconnu à réussi à s'infiltrer a bord de l'appareil et affronte en se moment Son Excellence....

Entendant la porte derrière lui s'ouvrir, le pilote stoppa la transmission. Le Zabrak s'avança lentement, l'arme à la main. Dans un mouvement brusque l'humain saucissonné à son siège se retourna, une expression de soulagement illumina son visage quand il vit la sith de sang pur le transpercer de son regard glacial.

- Citadelle de l'Empereur, ici navette de transport E-1, alerte terminée. Dark Luxéria est ressortie victorieuse de l'affrontement. Préparer lui une escorte à l'atterrissage, E-1 Terminé.

- Vous présentez ma victoire comme une réussite et non pas comme une évidence... Savez-vous qui je suis ? Vermine. Cracha la sith d'un ton hautain.

- Pardonnez moi Excellence, nous arrivons dans dix minute vous pouvez retourner dans vos appartements. Qui était votre agresseur si je peux me permettre ?

- Je vais rester ici... Mes appartements ne sont plus dignes de ma personne et un déchet y réside encore. Son identification est compromise par-contre... Je n'ai pas pu retenir ma haine... Quand à savoir qui c'était.... A vrai dire je m'en moque. Répondis la sith d'un ton mielleux et enjoué.

- Bien Excellence.

Luxéria resta debout au coté du pilote, fixant l'étendu de l'espace qui s'offrait au passage par le biais de la paroi en transparacier. La sith au sang pur rangea le double sabre à sa ceinture puis croisa les bras dans son dos. Discrètement la main droite de la sith se glissa sous sa manche droite et vint caresser du bout des doigts le joug de Seeming fixé à même ses chaires, qui commençaient lentement à les bruler et à les consumer pour s'en nourrir. L'ombre de Korriban avait réussi. Bientôt on allait l’amener face à sa proie mais pour cela il devait rester calme et contrôler sa folie encore un petit moment...

Pendant ce temps bien loin de la dans les cachots de l'empereur, l'apprentie affrontait le mandalorien alors que les sirènes d'alarme rugissaient partout et que l'on pouvait entendre des mouvements de troupe organisés balayer le palais à la recherche de la sith.
Corrompia telle une bête féroce se préparait à bondir sur le mandalorien, Demar'Agol quand lui, il continuait à la fixer d'un regard méprisant tout en la garde en joue.
Se gorgeant de colère et en puissant la force, la sith se rua sur son adversaire avec une vélocité inhumaine. Le mandalorien garda son calma, tira deux salve que la sith dévia facilement avant de lever son arme vers le plafond et de tiré une salve sur une conduite apparente sans jamais arrêter de fixer du regard la sith.
Le tir écarlate perça la conduite et un puissant jet de gaz verdâtre s'en échappa en un puissant jet qui créa en une fraction de second un épais nuage vert entre les deux combattants.
Corrompia sourit et s'engouffra dans le nuage, le mandalorien l'imita sans aucune hésitation. Le nuage s'illumina de deux lueur rougeâtre avant que l'apprentie ne jaillisse telle une fusé de l'endroit ou elle était rentrée dans le nuage. Corrompia semblait avoir été repoussé et projetée en arrière. La jeune sith tomba au sol en arrière, son visage portait la marque d'un violent coup de poing et de fin filet de sang commençait à couler de son nez. Corrompia roula rapidement sur le coté pour esquiver les trois salves rouge qui sortirent du nuage pour finir leur course à l'endroit ou elle était retombé.
L'apprentie se releva et dévia un nouveau tir qui lui était destiné. Demar sorti alors lentement du nuage, des traces de sang était encore présent sur son poing gauche et son expression sérieuse et impitoyable continuait à fixer la sith d'un regard dure.
C'en était assez, la sith puisa dans la force et fit léviter deux cadavres qui pourrissaient dans son dos avant de les projeter en direction du mandalorien. Une fois cela fait la sith se rua une nouvelle fois sur sa proie.
Demar se stoppa et attendit. Une fois les deux cadavres à un mètre de lui, il frappa avec force celui de gauche d'un coup de pied de sa jambe gauche puis assaini un violent coup de manchette de la main droite sur le cadavre de droite pour le faire dévier.
Le cadavre de gauche quand à lui fut repousser violemment et retourna dans la direction d’où il venait, pile sur la trajectoire de la sith en somme. Autant le coup de pied de Demar ne lui avait demande qu'un simple effort physique, autant le coup de manchette lui avait couté, son poignet droit avait subis le choc de plein fouet et une violente douleur commença à tourmenter le mandalorien.
De son coté la sith esquiva le cadavre qui lui avait été renvoyé mais elle du se stopper net après son esquiva car une volé de tire l'attendait à l'endroit précis où elle terminait sa roulade qui lui avait permit d'esquiver.
Corrompia se redressa et resta en positon de combat tout en souriant, devant elle le mandalorien continuait à la mettre en joue malgré la douleur que cela lui produisait.
Profitant de cette petite accalmie, la sith prit la parole d'un ton provocateur.


- Tu as peur de moi... Tu fais tout pour me tenir à l'écart... Dès que tu seras à court de tes petits tours de passe passe, tu seras fini...

- C’est marrant que tu me parle de tour de passe passe... C’est pas moi qui fais léviter des trucs par magie car je suis incapable de me battre... Il a juste renforcé ton lien avec la force à ce que je vois... Il ne t’a rien enseigné de l'art du sabre et encore moins du combat. Tu sais dans mon peuple il est encore connu comme le faucheur à la lame émeraude.... Son art était sans égal... Il était impossible de le tenir à distance, lui... Rétorqua le mandalorien d'un ton hautain.

Corrompia s'abandonna à la haine et se rua une fois de plus sur le mandalorien, se dernier sourit et contrairement aux fois précédentes il ne tira pas, il laissa la jeune femme approcher.
Une fois arriver au contact la sith frappa mais le mandalorien esquiva avec une fluidité déconcertante en se mettant simplement de travers pour que la lame ne face que le frôler. Rapidement et surement mue par un réflexe le mandalorien frappa d'un coup de coude le ventre de la jeune femme avant de saisir la main droite de la sith, la même main qui tenait l’arme qui venait de le frôler de sa main gauche. Demar déposa le canon de son arme sur l'avant droit de la sith qu'il tenait fermement et avant même qu'elle n’eut le temps de faire quoi que se soit, le mandalorien tira une longue rafale a bout portant dans se qu'il pensait être la chaire de son ennemie. Seul de petites étincelles jaillirent des trous des multiples tirs qui avaient transpercé la main mécanique de la sith. Heureusement le mandalorien avait suffisamment tiré pour dérégler la connexion entre le membre cybernétique et la conscience de la sith. La main mécanique lâcha le sabre qui se désactiva une fois tomber au sol.
Demar fixa du regard Corrompia et la frappa d'un puissant coup de manchette encore de son bras droit, le coup fut aussi douloureux pour l'un que pour l'autre mais se dernier déstabilisa encore un peu plus la sith qui fit quelque par en arriéré.
Demar leva son arme et pointa la cuisse gauche de la sith avant de tiré, Corrompia dévia le tire par réflexe, puis se concentra pour dévier les suivants mais tout cela n'était qu'une diversion, Demar fit quelque pas tout en tira et une fois bien rapprocher il frappa d'un direct du gauche le visage de la sith, cette dernier en un ultime réflexe inclina sa lame en direction du mandalorien pour l'embrocher.
Le poing de Demar heurta violemment la tempe droite de la sith se qui la sonna définitivement et la plongea évanouie. La lame noir-écarlate de la jeune femme aurais pu transpercer le mandalorien si elle avait été décalé de seulement quelque centimètre, la encore elle ne l’avait que frôler...
Rapidement Demar rentra sans sa salle de torture et revient prêt de la sith avec plusieurs seringues. Le mandalorien injecta le contenu des trois seringues dans la nuque de la sith avant de ramasser ces deux sabre et de les ranger à sa ceinture. Dans un mouvement lent, Demar se baissa pour ramasser la sith, une fois à la hauteur de son visage, il prit la parole d'une voix basse et calme.


- Presque jeune fille... Il te manque juste un peu de précision...

Demar'Agol releva le corps de la jeune femme sur son épaule puis fit quelques pas en direction de la sortie de la cellule. Une fois près de la porte il se remit à parler, dans un murmure qui lui était surement destiné.

- Bon j'ai plus qu’à trouver des fringues.... Éviter toute l'élite de l'armée des sith.... Traverser une ville remplie de gens qui veulent ma peau....Retrouver mon vaisseau et me barré de cette planète à la con.... Iscariote si je te retrouve après ça tu vas me le payer.... Plan d'extraction de mes deux.....Bic ni skana'din....

Lentement et en titubais le mandalorien traina le corps de Corrompia dans les méandres du palais impérial en quête du salut. Bien loin d'eux leur maitre commençait lentement l'atterrissage sur la station orbitale de l'empereur, le maître des ombres n'était plus cas une poignée de mètres de sa proie... Et personne ne se doutait qu'il arrivait.

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Jeu 16 Mai 2013 - 18:59


Telle la foudre qui déchire le ciel, le vide vint frapper de son silence glacial.
Un vide la ou une énergie telle le soleil brillait de mille feu, un silence la ou un ouragan hurlait. Dans l'esprit de l'apprenti, le monde se décomposait lentement, comme si il venait de perdre de sa consistance, comme si il devenais irréel.
Tout c'était passer une fraction de seconde, juste un léger écho de peur avait précéder se vide abyssal.
La pluie froide tombait dans un rythme régulier, l'humain leva lentement la tête en direction du ciel gris impassible. La pluie coula lentement le long de son visage se mêlant lentement à son expression de joie et de colère.
Autour de lui le monde continuait à tourner, personne ne semblait avoir remarquer se qui pour lui était une évidence. Les quelque soldats impérial restait au garde à vous sur l'aire d'atterrissage, Girzok restait immobile à ces coté, le frêle conseiller ne pouvais s'imaginer se qui venait de se produire.
Pourtant dans l'esprit de l'apprentie tout était clair. Sa maitresse, Dark Luxéria était morte.
Et cela bien avant de rencontré l'empereur. La choses qui l'avait tuer, l'avait fait durant son voyage mais la force restait muette à se sujet. La force ne parlais que de la peur, la colère et la déception qu'avait ressentie sa maitresse avant la mort. Ces émotions était telle des perle de bonheur pour l'apprentie qui ne cessais de s'en délecter.
L'humain baissa lentement les yeux pour fixer à nouveau le sol, puis ensuite il se tourna lentement pour fixer de son regard sanguinaire Gizork.
Pour fixer se petit être abject, se sith de sang pure trop faible pour être devenu un vrai sith et qui se cachait dans les jupes de sa tante en lui susurrant de petit mot doux tout en l'encourageant dans sa peur. Le dégout se déchaina en une fraction de seconde dans l'esprit de l'apprenti.
D'une voix troubler Gizok prit la parole, sentant le trouble dans son compagnon.


- Quelque choses ne va pas Ixihim ?

L'humain sourit d'un sourire sadique en guise de réponse puis dégaina son sabre laser à la lame cramoisie avant de découper net le sang pure au niveau du buste.
Les deux partie du cadavre tombèrent lentement encore fumante.
Le mouvement du sith avait était fluide et aucun des soldat n'avait bouger. Une fois le conseiller mort, l'ancien apprenti rengaina son arme puis fixa du regard la partie supérieur du cadavre qui gisait à ces pieds.


- Non... Tout va bien maintenant que toi et ta stupide tante, êtes mort...Je suis mon propre maître et je vais enfin pouvoir réaliser mon destin.

Ixihim se tourna ensuite vers l'un des soldat avant de s'adresser à se dernier d'un ton sec.

- Menez moi à un responsable... J'ai des informations vitale pour l'empereur.

- Bien excellence.

D'un pas rapide, Ixihim suivit les deux soldat dans les sombre couloirs du palais impérial dans le quel une agitations digne d'un champ de bataille régnait.
Après avoir passer plusieurs contrôle, l'apprenti arriva enfin devant le bureau de se qui semblait être un moff ou un officier assez important.
L'humain passa la porte et découvrit un bureau richement décorer. Plusieurs holoprojection de combat stellaire décorais les mur latéraux, le sol en pierre était recouvert un épais tapis écarlate décorer de motif sith. Le bureau était solide et fait dans une matière métallique noir, un clavier semblait y être directement incruster et un holoécran projetaient plusieurs lignes de données incompréhensible pour l'humain. Derrière l'écran se trouvais un imposant fauteuil tournée en direction de la grande baie vitré qui donnais sur tout Kaas city. Au dessus de cette dernière on pouvais distinguée plusieurs tapisserie murale au motif sith. Devant le bureau un siege très modeste avait été installer a l'intention des visiteurs.
Ixihim s’avança a la hauteur de se dernier et le prit comme appuis refusant de s'assoir sur un objet aussi répugnant.
Soudain une voix claire et sec brisa le silence avec un ton glacial propre aux haut officier impérial.


- Pourquoi venez vous me déranger sith ? Ne voyez vous pas que le palais est attaquer ? rendez vous utile et allez donc combattre les ennemis de notre empereur.

La voix provenais du fauteuil mais le grand dossier empêchait à l'apprenti de distinguer son interlocuteur.

- J'ai des informations important pour l'empereur.

- Encore l'un de ces jeux politique sith ? Votre maîtresse est secrètement une jedi et il faut l’éliminer pour vous mettre à sa place je suppose... Répondis la voix avec une pointe d'humour noir.

L'humain agrippa le siège et le brisa sous la pression de ces doigt remplie de sa colère qui ne cessait d'augmenter. Enfin l'apprenti laissa sa colère exploser et leva lentement le bras gauche pour saisir un object invisible entre son pouce et son index. Ixihim deversa ensuite sa colère dans le coté obscure avant de le focaliser sur la gorge de cette être qui osait lui manquer de respect. Ixihim se délecta de la douleur que ressentait cette inconnu et ressenti la moindre bouffer d'aire que cette inconnu se voyait refuser par cette étranglement de la force.

- Ma maîtresse est morte...Je ne suis plus l'apprenti de personne, je suis mon propre maître...Je suis un vrai sith et je ne tolère pas qu'un misérable impérial me parle sur se ton. Ixihim relâcha sa pression et rebaissa son bras avant de continuer sa phrase. Maintenant vous allez prévenir l'empereur que se qui se trouve dans la navette de mon ancienne maîtresse viens surement l'attaquer et qu'il faut impérativement l'abattre en vole.

- Kof.....Kof.... Bien excellence.

Le fauteuil pivota lentement, dévoila lentement un humain vêtu de l'uniforme traditionnel des officier impériaux, au cheveux brun et aux yeux bleu. L'humain se baissa lentement en direction de son clavier et commença à pianoté sur tout les touches. Au bout de quelque seconde deux cerveau-tourelle jaillirent du plafond et se mirent à ciblé le sith avant d’ouvrir le feu dans une cadence rapide.
Ixihim dégaina son sabre en un éclaire et dévia tir après tir avant de se faire abattre d'un tir laser bleuté au niveau de la nuque. Les deux tourelles cessèrent le feu immédiatement avant de repartir dans le faux plafond du quel elle était venue.
Tout en tombant au sol, le sith eu le temps de voir un chiss debout dans son dos. Se dernier l'avait abattu d'un tir précis d'un fusil baster et était vêtu d'une étrange combinaison noir sur la quel était graver des symbole électronique bleuté, un scanner oculaire bleu semblait afficher un flux de données constant au chiss.. Une second salve jaillit du fusil et toucha en plein torse l'humain qui était assis derrière le bureau. L'apprenti cligna une dernière fois les yeux et vis le chiss disparaitre dans un système de camouflage technologique avant de mourir dans le silence.
Iscariote ressorti lentement de pièce avant de se diriger vers les aires d'atterrissage du palais, sa mission était terminer il était de passer à l'étape suivante.


Bien loin de la, perdu dans l’immensité de l'espace, Dark Luxéria semblait sonder l'infini du regard.
Rapidement la baie vitré du cockpit s'illumina d'une multitude de trait laser rouge qui dessinèrent les contours d'une gigantesque station spatial tout en dessinant un itinéraire de vol pour atteindre l'un de ces hangars.
L'esprit du Zabrak quand a lui était concentré sur l'empereur qui rayonnait telle un soleil ardent au milieu de cette infrastructure. La pression qui générait dans la force était sans égale.
L'empereur semblait plus important dans la force que la totalité de la planète qui était non loin alors qu'elle était peuplé des plus puissant sith de la galaxie.
Au bout de cinq minute, la navette se posa lentement dans le hangar sud de la station. Un peloton de garde impérial attendant au garde à vous le long d'un tapis rouge.
La rampe de débarquement de la navette se déploya pile à l'endroit ou commençait le tapis.
Dark Luxéria sorti lentement de la navette avant de fouler du pied le tapis scintillant. Un garde ouvrit la marche et la jeune femme le suivit et fut bien vite encadré par le reste du peloton.
La station était nullement décoré, elle semblait conçue pour le combat et d’imposant droïde de guerre était présent dans chaque couloirs ainsi qu'un contingent de garde impérial. Après une courte marche qui avait duré un quart d'heur la dark arriva enfin dans une aile de la station, la ou l'attendait une imposante porte en pierre noir garder par deux capitaine de la garde impérial. La porte était entre-ouverte et un sith de sang pure vêtu d'une lourde armure noir et précéder par une longue cape en sortait. Le sith mesurais bien deux mettre et était tailler pour la guerre il n'avait rien avoir avec les autre sith que la dark avait bien pu croisé jusque la. La force elle même témoignait du pouvoir de l'inconnu en coulant en lui avec une rare intensité. Seul de la colère, de l'assurance et de la haine semblait régner dans l'esprit du sith.
L'inconnu se stoppa à la vue de la dark, puis avancé de quelque pas pour être à sa hauteur avant de la toisé du regarde. Le sith afficha clairement une expression de mépris pour cette dernière.
Un silence glacial s'installa quand la dark se stoppa à son tour avant de dévisager le sith.
Rapidement l'un des capitaine en faction prit la parole pour couper court à cette situation qui pouvais vite dégénérer.


- Furie de l'empereur, votre navette vous attend. Quand à vous excellence, L'empereur vous attend...

Le sith soupira de dédain puis reprit sa route sans se retourner, Luxéria quand à elle reprit sa route et s'avança entre les deux imposante porte noir de la salle du trône.
Contrairement au reste de la station, cette partie était entière constituer de pierre venant de Korriban et gorger par le coté obscure. La double porte se referma derrière la dark et elle pu contempler la salle du trône.
En son centre résidait le dis trône au sommet d'un piédestal haut d'une quinzaine de marche.
La salle était circulaire et découper en deux cercle par une longue série de colonne en marbre noir. Quelque tapis cramoisie décorait le sol et les mur et une lumière généré par de petit brasier plongeait la salle dans une pénombre perpétuelle.
Sur le trône une silhouette humaine semblait attendre. L'empereur était vêtu d'une armure légère fait dans un tissu noir et pourvue de large épaulette, son visage était masque par une série de bandage noir sur les quels des rune sith avait était graver.
Une respiration lentement et intense semblait animer l’ensemble et le coté obscure semblait essayer de s'échapper de cette silhouette sous la forme d'émanation vaporeuse noir extrêmement concentré.
Luxéria s'avança à un mètre des premières marche menant au trône et resta immobile refusant de s'agenouiller se que veux le protocole normalement.
La tête de l'empereur se leva lentement et sembla fixé du regard la dark. D'une voix basse et d'outre tombe l'empereur des sith prit la parole. Sa voix semblait résonner comme si elle était constituer d'un millier de voix et un froid glacial remplie la salle en un éclaire.


- Étrange....Curieux à vrai dire..... Vous pouvez ôté votre déguisement, je vous vois parfaitement sous cette alchimie sith. Je vous souhaite la bienvenu Henak'Ksim, l'héritage de Malachor V, l’émeraude noir de Korriban.... Cracha l'empereur avec mépris.

Luxéria leva lentement la tête puis d'un mouvement lent, elle glissa sa main droite dans sa manche gauche et arracha d'un coup sec l’amulette sith qui lui brulait son avant bras.
Le Zabrak laissa tomber lentement le joug de Seeming au sol et fixa de son regard assassin l'empereur des sith. La chair de son avant bras gauche avait était fortement bruler au troisième degré pourtant il ne laissait rien paraitre de la douleur qui le rongeait.
Même l'empereur ne pu percevoir cette douleur dans cette océan de haine qui lui faisait face. D'un ton déconcerté le Zabrak prit la parole.


- Comment ?....Comment me connaissez-vous ?

L'empereur se redressa au fond de son trône et appuya ces coudes sur les accoudoirs pour croiser les doigts de ces deux mains au niveau de son torse avant de répondre d'un ton enjouer.


- La mémoire de Revan n'a aucun secret pour moi... Enfin jusqu’à se que ces larves de jedi ne le délivre. Le lien que j'avais avec Mand'Alor l'ultime ma aussi beaucoup appris sur vous...Il vous respectait autant que Revan.... Lui en temps que chef, vous comme guerrier... Je me demande juste se qu'un déchet des guerre mandalorienne viens faire devant moi.

Le Zabrak bougea lentement sa main droite jusqu’à la poignée de son double sabre laser avant de la saisir et de ramener lentement son bras latéralement, légèrement en arrière.
Une expression de haine se grava sur les tatouage faciale du Zabrak, la colère du sith s’intensifia et un sourire carnassier dévoila les dent rougeâtre du sith. D'un ton sanglant et sec le sith répondis à l'empereur.


- Je suis venu vous annihilez.... En finissant sa phrase le sith activa les deux lames noir-émeraude de son sabre

- Oh je vois....Vous êtes donc venu mourir....

L'empereur des sith brandi ces deux en direction du Zabrak et généra de très puissant éclaire violet concentré. La décharge d'éclaire dévora l'espace qui séparait les deux combattant en une fraction de seconde et semblait être telle un torrent qui se déversait sur un insecte en contre bas.
L'ombre de Korriban garda son calme et agit par réflexe en brandissant a deux mains, son double sabre horizontalement devant lui.
Les éclaires pourpres de l'empereur échouèrent sur les deux lame noir-émeraude du Zabrak.
Le sith commença alors a reculer sous la force dévastateur des éclaires, il avait beau se concentrer au maximum rien n'y faisait. Ces bottes continuais inlassablement à glisser en arrière le rapprochant rapidement de la série de colonne.
Le Zabrak devait aussi puiser profondément dans son lien dans la force pour arriver a contenir les éclaire dans ces lame, car les éclaire pourpres de l'empereur n'avait rien avoir avec ceux de Revan, se serais comment comparé une légère brise avec un ouragan. Un seul de ces éclaires aurais suffis a terrasser un simple jedi et il en avait une multitude. Néanmoins l'ombre de Korriban arrivait temps bien que mal à les maintenir concentré dans ces lame alors qu'il continuait à reculer.
Au bout d'un moment l'empereur cessa d'alimenter ces éclaire qui disparurent rapidement laissant un sillage pourpres derrière eux et un fort crépitement électrique.
Le Zabrak en profita pour se remettre en garde et pour effectuer un léger mouvement de la mains gauche afin de disparaitre des yeux de son adversaire.
Pourtant l'empereur continua à suivre cette silhouette nappé de la force qu'il voyait très clairement.
Le Zabrak passa derrière une colonne et fut foudroyer dés qu'il sorti de la protection de la roche. L'éclaire fut court mais intense et propulsa le sith contre le mur du fond de la salle, qu'il heurta violement. Le sith cracha un peu de sang, senti l'odeur de sa chaire calciné au niveau de son torse et se releva un genoux malgré la douleur.
L'empereur quand à lui était toujours assis sur sont trône le fixant de son regard invisible.
D'un ton rempli de mépris l'empereur repris la parole.


- Vos pitoyable talent ne vous seront d'aucune utilité face à moi...

L'empereur généra une nouvelle décharge d'éclaire pourpres qui déchirèrent le sol de la salle sur leur passage en fondant rapidement sur le sith encore un genoux à terre.
L'ombre de Korriban se releva rapidement se bondis à l’abri derrière une des colonnes.
Les éclaire poursuivirent leur proie telle des rapaces et firent volé en éclat dans un tonnerre assourdissant et un épais nuage de poussière la colonne ou c'était cacher le sith.
Soudain l'ombre de Korriban jaillit du nuage de poussière et retomba sur le trône de l'empereur qu'il découpa net d'un coup de sabre très précis.
L'empereur quand à lui c'était lever de son trône et avait fait un pas en avant au moment même ou la silhouette du sith était sorti de la poussière.
L'empereur avait pivoté legerement pour faire face a son ennemi une fois que se dernier serais retomber.
Le sith n’eut même pas eu le temps de se redresser après son coup qu'il fut balayer par un impact télékinétique ultra concentré qui le projeta contre une colonne.
Le Zabrak retomba lourdement au sol et fini pour la second fois du combat à genou. L'ombre de Korriban cracha à nouveau du sang et se redressa pour voir l'empereur lui faire face depuis le sommet du trône, au moins il était parvenu à le faire se lever.
Se dernier dégaina lentement sa lame tout en descendant marche après marche du piédestal de son trône.
Au moment même ou la lame noir-blanche jaillit du sabre de l'empereur, une multitude de sosie de l'empereur apparurent dans la partie de la salle du trône ou était le Zabrak.
Le sith se releva et projeta une faible décharge électrique sur le premier sosie de l'empereur qui croisa son regard.
Le sosie bloqua les éclaire avec sa lame avant de les repousser, une illusion aurais été traverse et aurais été dissiper par cette attaque, donc contre toute vraisemblance, ces sosie était donc réel.
L'ombre de Korriban senti un malaise grandir dans son esprit au fur et à mesure qu'il était encercler par les sosies de l'empereur et que se dernier qui avait fini de descendre du piédestal, se mélangeait avec ces propres représentation.
L'empereur allait enfin combattre mais l'ombre de Korriban n'était pas encore prête à imaginer se que cela signifiait réellement.

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Lun 20 Mai 2013 - 14:10


La traque était finie, la proie était débusquer il ne restait que la mise la mort...La mise a mort de la proie ou du chasseur.


L'une des image de l'empereur leva son sabre et frappa d'un coup verticale, propre net et précis avec une vitesse et une force inhumaine.
Le coup était clairement une frappe de la forme V: Shien, une forme que le Zabrak connaissait, qu'il avait déjà affronté dans la passé et malgré la puissance du coup, la lame arrière du double sabre arriva à bloquer la lame noir-blanche de l'image de l'empereur.
La réplique fut légèrement étonner avant d'appuyer de sont poids, de toute sa force sur la poignée de sa lame pour faire volé en éclat la garde de son adversaire.
L'ombre de Korriban ne fléchi pas, au contraire elle renforça sa garde en positionnant mieux ces pied par rapport à son adversaire et fixa du regard le sosie tout en rentrant dans son épreuve de force.
Ces se moment précis que choisi un second sosie pour frapper le dos du Zabrak d'une estoc parfaite visant le cœur du Zabrak. Un mouvement fluide et rapide reflétant parfaitement la forme II: Makashi dont il était issu.
Le Zabrak senti le coup venir et fit un pas de coté pour ensuite inverser la pression qu'il exerçait, se qui lui permit de se faufiler hors de la porte de ses deux adversaire.
La frappe verticale maintenant libérer tombait telle un couperais en direction du sosie effectuant son estoque qui allait maintenant pourfendre la première image.
Un troisième sosie s'interposa entre les deux et d'un seul coup de sabre en arc de cercle il réussi et dévier l'estoc et la frappe verticale, l'estoc pour qu'elle ne touche pas un allier, la frappe verticale pour qu'elle retourne en direction de sa première cible sous la forme d'un revers fulgurant.
L'ombre de Korriban ne s'attendait pas à un telle retournement de situation et fut contraint d'agir par pure réflexe. Son instinct le fit frapper d'un contre-revers de sa lame avant pour bloque le coup de la forme V. Le Zabrak avait bien observer l'intervention de la troisième image et avait identifier un mouvement de parade de la forme III: Soresu, une forme qu'il connaissait mal et qu'en général il redoutait. Un quatrième sosie entra dans le combat venant du flanc droit du Zabrak, cette image bondi d'un saut de force tout en brandissant son sabre pour effectuer une attaque oblique descendante renforce par la force de sa chute, une attaque de la forme IV: Ataru que Corrompia affectionnait tant.
Sans faillir et orientant légèrement la garde de son double sabre, le Zabrak réussi à bloquer cette nouvelle attaque avec la seconde lame de son sabre.
Ce nouvel adversaire agit de concert avec le premier et commença lui aussi a exercer une pression sur la lame noir-émeraude du sith.
Le Zabrak se senti très vite dépasser sous la pression de ces deux image de l'empereur qui semblait avoir une force hors du commun, le sith avait l'impression de devoir contenir la charge d'un rancor sur chacune de ces lames.
Les deux sosie s'écartèrent d'un pas chacun de façon latéral pour exercer leur pression sur les extrémités des lames d'émeraude.
Laissant au passage une vue dégager pour l'une des images de l'empereur qui n'avait pas encore agit jusque la dans le combat. L'image de la force III restait légèrement en arrière prête a intervenir pour aider les deux reflets aux contact. Le sosie de la forme II quand à lui, commençait à contourné le Zabrak pour l'attaquer une fois de plus depuis son dos.
Se cinquième sosie fixait donc du regard le sith, l'ombre de Korriban senti un léger sourire se dessiner sous les bandages du masque de se nouvel adversaire. Se dernier baissant son arme et leva la main gauche en direction du Zabrak comme pour saisir un objet invisible avant de ramener sa main gauche prêt de son corps tirant ainsi cet objet vers lui dans un mouvement fluide et rapide.
La force ne se fit pas attendre et l'ombre de Korriban se senti attiré en direction de la cinquième image de l'empereur. La pression était si forte qu'il avait l'impression que la poignée de son double sabre allait se fendre en deux. Dans son dos l'image de la forme II s’avançait déjà pour assener surement le coup de grâce. Il était clair maintenant que le sosie numéro cinq était un maître dans la forme VI: Niman, forme que le Zabrak lui aussi maîtrisait à la perfection se qui lui permettait d'affaiblir la traction de la force qu'il subissait.
Le regard du sith durci et fixa le cinquième sosie, le temps de la défense était fini, il était temps de passer à l'attaque.
Durant une fraction de second le Zabrak désactiva les lames de son sabre en un Trakata parfait, laissant ainsi ces deux adversaires se ruer en direction du mur qui lui faisait dos et accessoirement gêner l'image de la forme II dans son attaque. Après cette fraction de seconde les deux lame noir-émeraude était de retour et le sith se rua en direction de se qu'il avait défini comme sa proie. L'image de la forme III s'interposa, comme prévu dans l'esprit du sith.
Le Zabrak agrippa la poignée de son arme seulement de la main droite et frappa d'un revers ascendant de la lame arrière que l'image bloqua facilement.
Le sith balaya le sol au niveau de la jambe droite de son adversaire d'un petit mouvement de la main gauche. Le pied droit de l'image fut alors comme happé latéralement sur la droite, faisant ainsi volé en éclat sa position de combat.
Le contre de l'image s’affaiblit et le Zabrak en profita pour frapper en inversant son coup en un revers descendant de la lame avant du double sabre qui trancha le torse de l'image de part en part. Le sosie se dissipa en un nuage de fumé noir gorgé du coté obscure.
Cette série de mouvement n'avait duré qu'une petite poignée de seconde et avait a peine ralenti le Zabrak dans sa charge qu'il reprit aussi tôt.
En une foulé il arriva à la hauteur de l'image de la forme VI qui tenta de le repousser à l'aide d'une pousser de force mais la volonté ou du moins la haine du Zabrak fut trop forte se qui lui permit de rester insensible à l'attaque.
L'ombre de Korriban frappa d'une estoc de la lame avant, que l'image de la forme VI balaya d'un simple revers avant de voir avec stupeur son adversaire pivoter de façon circulaire sur lui même pour asséner une second estoc de la lame arrière qui transperça le torse du sosie.
Le sith refaisait face aux trois images qui avait déjà croiser le fer avec lui. Dans son dos le sosie à la forme VI se désagrégeait lui aussi en un amas de fumé noir, le sith sourit d'un sourire carnassier alors que ces adversaires faisait un pas en arrière pour la première fois.
L'empereur semblait vouloir analyser se qui venait de se passer avant de repasser à l'attaque.
Lentement un petit ricanement s'élever dans la salle du trône, un ricanement qui semblait provenir d'un millier d'être et d'aucun à la fois, le Zabrak se retourna de droite à gauche cherchant la source de se rire moqueur mais sans résultat.
Rapidement le ricanement laissa sa place à la voix calme de l'empereur, prononcé d'un ton enjouer et sarcastique.


- Voila qui est inattendu de la part d'un esclave.... Je n'aurais jamais cru qu'un déchet de ton genre soit capable de survivre aussi longtemps. Mais combien de temps tiendra-tu ? Créature stupide ne t'as ton pas dis que ma patiente comme mon pouvoir sont infini ! L'empereur hurla de colère sa dernière phrase avant d'accentuer sa pression dans la force.

Le ricanement repris, le Zabrak quand à lui resta silencieux, il continuait à balayer du regard tout les sosie de l'empereur qui l'entourait.
La pression du chef suprême des sith devenait étouffante pour l'ombre de Korriban, mais tout en s’efforçant de refouler ces craintes et sa panique, le Zabrak trouva le temps pour arracher sa bure sa main gauche. N'ayant pas le temps de la retirer correctement il due se résoudre à la déchirer car elle gênait de plus en plus ces mouvements.
Les lambeaux de tissu noir s'échappèrent un à un de la main gauche du sith tendis que les image de l'empereur reprenait leur marche funeste à l'encontre de l'ombre de Korriban.
Le torse entier du Zabrak était d'un rouge profond dans le quel le marbrage de sa peau dessinait de curieux tatouage noir de forme divers mais donnant à l’ensemble une impression agressive.
Enfin le combat repris, se fut l'image de la forme IV qui ré-amorça le combat d'un bond de force pour effectuer une fois encore une attaque oblique descendante.
Le Zabrak fixa du regard l'image de la forme II et le tracta avec l'aide de la force d'un mouvement de la mains gauche fluide et précis pour l'interpose pile dans la trajectoire du sosie a la forme IV. Une fois place et toujours suspendu au dessus du sol, le sith inversa sa traction en une poussée de force très violente, d'un mouvement de la mains droite sec et agressif. Tout en effectuent se mouvement, le Zabrak eu un rictus de haine dans l'expression de son visage.
L'image a la forme II se transforma alors en un projectile qui percuta violemment le sosie de la forme IV durant son attaque, les deux relfet de l'empereur finirent le course contre la parois glacial d'une colonne avant d'imploser simultanément dans un nuage de fumé noir au reflet écarlate.
Le sosie de la forme V en profita et chargea le Zabrak, une fois au contact il effectua une série d'attaque mêlant frappe oblique, revers, frappe horizontale et balayage au niveau des jambes. L'ombre de Korriban esquiva coups après coups, soit en déviant la lame noir-blanche, soit en jouant de sa souplesse et même parfois s'aidant de la force pour bondir au dessus de la lame ou sur le flanc de son adversaire. Finalement le sosie de l'empereur opta pour un coup appuyer et entraina donc le sith dans un nouveau jeu de pression.
Cette fois ci le Zabrak c'était mieux positionner, sa garde était plus stable et il avait réussi à bloquer le coup oblique descendant du reflet avec la lame avant de son sabre.
Le sith avança son visage le prêt possible des lame qui s’entrechoquait et toisa l'image de l'empereur du regard avant de couper la lame avant de son sabre tout en souriant d'un sourire sadique.
Le sabre noir-blanc de l'empereur fondis telle le couperet d'une guillotine en direction de la gorge du sith, le Zabrak fit un pas en avant et commença à pivoter sur la gauche tout en se courbant de tout sa souplesse en arrière. La lame de pure énergie noir-blanche frôla de quelque millimètre le visage du sith au point que se dernier put ressentir la chaleur dévorante de larme sur son visage. L'empereur avant d'un pas entrainer par sa frappe, maintenant la lame arrière du sith étant dans son dos, le Zabrak se rétabli après avoir esquiver puis frappa d'un coups oblique descendant la nuque du reflet avec la lame arrière du double sabre laser.
La décapitation fut net et le sosie se désagrégea en un amas de fumé noir. Cinq de tomber plus qu'une vingtaine se dit alors le sith, l'empereur quand à lui, il continuait de ricaner.
Le Zabrak clignât des yeux et se retrouva des siècle plutôt au coté de Revan et Malak et d'autre jedi. Face à eux se tenait des dizaines de mandaloriens à l'armure de Beskar, derrière ces derniers se trouvait, Mand'Alor l'utime brandissant sa hache faite à partir des reste du Courageux. Le sith revit se combat de légende dans sa tête et retrouva une bride du calme qu'il avait eu à l'époque. L'ombre de Korriban fini de cligner des yeux et revint face à l'empereur et ces reflets. Le sith relâcha alors sa haine et sa col!re qui explosèrent en un cyclone d’émotion négative qui ébranla toute la salle du trône. Durant quelque seconde, le froid glacial générer par l'empereur disparu avant de revenir aussi intense qu'avant. Pourtant la haine du Zabrak était toujours présent mais la salle du trône toute entière était dans l’œil du cyclone.
Les sosie se ruèrent alors tous sur le sith, les un après les autres, l'attaquant de toute part, utilisant des attaque aussi varié que mortelle, mais comme la feuille face au vent le Zabrak réussi à esquiver avec une grâce et une virtuosité inconnu au sith. L'ombre de Korriban frappait quand il en avait l'opportunité réduisant petit à petit le troupeau de reflet sanguinaire.
le combat dura plusieurs heurs, durant les quels le sith frôla la mort plus d'une centaine de fois. Soudain le ricanement de l'empereur cessa, de son coté le Zabrak se fixa quelque seconde. Le sith était essouffler et son corps entier suait de partout, c'est alors qu'il remarqua qu'il ne restait plus que trois image de l'empereur devant lui.
Tout en reprenant son souffle le sith tacha d'analyser la situation, l'empereur quand à lui ne présentait aucun signe de fatigue et la pression qu'il générais dans la force était toujours aussi colossale.
Soudain deux des image de l'empereur disparurent dans un nuage de fumé noir laissant ainsi l'empereur seul face à son ennemi.
Le Zabrak fut déconcerter avant de ressentir la colère de l'empereur s’accentuer à travers la force. L'humain semblait être lasse de se petit jeu.
Cela tombait bien car le Zabrak aussi, n'écoutant que sa haine et oubliant les bride de calme qui l'avait tenue en vie jusque la, le sith se rua en direction de l'empereur.
Se dernier leva lentement le bras gauche et tout en affichant un aire de mépris, il généra un seul éclaire de la force qui foudroya net le sith. Un éclaire de la force écarlate, le Zabrak l'avait pourtant intercepter avec la lame avant de son arme mais sa tentative de le contenir dans la lame d'énergie avait était un cuisants échec. L'éclair dévorant avait fait volé en éclat la volonté du sith avant de se propager dans son bras droit et une partir de son torse, calcinant au passage les chaire rouge du sith et provoquant une douleur insoupçonnable dans l'esprit et le corps de l'ombre de Korriban.
La douleur fut si fulgurante et intense que le sith en lâcha son arme avant de s'écrouler à genoux à un mètre de l'empereur, le tout dans un déluge de cri de douleur.
Le chef suprême des sith s'avança de quelque pas, devant lui le Zabrak continuais à hurler de souffrance, entendant le bruit de pas de son ennemi se rapprochant, le sith se ressaisit et releva la tête.
Le Zabrak vit son arme non loin derrière l'empereur et voulu invoquer la force pour la faire revenir dans ces mains, mais il était déjà trop tard, l'empereur le fixait du regard et l'avait à porté de sabre.
Contre toute attention l'empereur ne frappa pas, il se contenta de faire un mouvement lent de la main gauche, balaya l'espace entre le regard du sith et lui même de droite à gauche. Tout en effectuant se mouvement, l'empereur prit la parole d'un ton sombre calme.


- A partir de maintenant tu me servira comme mon esclave.... Annonça l'empereur avant de se retourner.

L'ombre de Korriban se saisit la tête entre les mains avant de hurler comme jamais. L'empereur se délecta des hurlement de terreur du sith tendis qu'il sentais son esprit s'imposer à celui de son adversaire. D'un pas lent il se dirigea en direction de son trône laissant derrière lui son nouveau serviteur.
L'empereur se stoppa net quelque pas après le sabre de son adversaire, il avait le souffle coupé et un tesson glacial lui traversa le dos lorsqu’il entendis un rire bestiale s'élever dans les aire en lieu et place des cris d’effrois.
Il avait pourtant senti l'esprit de son adversaire céder, comme tout les autres avant lui, il sentait pourtant son pouvoir exercer Sa volonté sur se corps tapis derrière lui, pourtant il riait...
D'un mouvement lent et remplie d'une peur primitive, l'empereur se retourna. Après avoir fait volte face, il vit le sabre de son adversaire s'élever dans les aire pour rejoindre la main droite de son propriétaire. Cette main était tendu en direction de l'empereur et saisit l'arme immédiatement après sa réception. La tête du Zabrak était incliner vers le sol et le rire provenait très clairement des lèvres du sith. Sa main gauche était poser a plat sur le sol pour soutenir le reste de son corps.
Lentement le Zabrak releva la tête et fixa l'empereur des sith de son regard. Il n'avait rien avoir avec ceux qu'il avait pu avoir précédemment, ces yeux était écarquiller comme ceux d'un fauve et fixe avec une lueur de haine primitive qui brillait en leur sein. Sa bouche affichait un très large sourire carnassier, comme celui d'un prédateur qui se préparait à vous dévorer. D'une voix roque qui n'avait rien avoir avec sa voix habituelle, le sith prit la parole dans un ton haineux et amuser.


- Jamais je ne servirait un enfant apeuré...

Alourdi par le poids de la douleur de ces blessures, le Zabrak peina pour se relever mais au bout d'une courte série de mouvement saccadé, il parvint à se redresser. Devant lui se tenait le fléau de la galaxie, l'empereur des sith.
Se dernier semblait totalement déconcerter et en même temps prêt à exploser. D'une voix dé-convenu et avec un ton ton interrogatif, l'empereur reprit la parole.


- Comment....Comment as tu pu ?

- Oh l'enfant se pose des questions ? Il aimerait savoir ? He he he he... Répondis le sith tout en terminant sa phrase par un ricanement bestiale.

- Il suffis ! Rétorqua l'empereur dans un hurlement gonflé de colère.

Tout en criant, l'empereur tendis le bras gauche en direction de son adversaire et projeta une courte série d'éclairs pourpres qui déchirent le sol sur leur passage. Le Zabrak eu un sourire plus ferme tendis qu'il tendais le bras gauche en direction des éclairs.
La masse électrique se concentra dans la paume de la mains du Zabrak dans leur totalité et formèrent une boule incandescente bleuté, avant que le sith ne referme le poing et ne dissipe cette aggloméra d'énergie aussi facilement que de briser une boule de cristal. L'empereur savait que son attaque était largement plus faible que la précédente mais il n'aurais jamais imaginer qu'elle serait aussi facilement contrer, il faut un talent certain dans le coté obscure pour arriver à une telle maitrise.
Tout en dévisageant l'empereur, le Zabrak reprit la parole après sa petite démonstration.


- Tu aimerais comprendre..... Cela tombe bien car je suis la pour te donner une leçon. Une leçon que le coté obscure lui même aimerais te donner depuis longtemps.... Première leçon: tu n'imagine même pas se que tu viens de libérer...Tu as imposer ta volonté, ton esprit sur le point d'équilibre de mon esprit fragmenté.... n'ayant plus d'équilibre et étant donner que la lumière en moi ces tarie depuis des siècles....j'ai enfin été libérer... Moi le coté obscure qui ronge cette âme depuis sa plus tendre enfance....

-Je suis le coté obscure ! Misérable jedi déchu comment pourrais tu ne fus-que qu'appréhender cette aspect de la force ! Cracha l'empereur en guise de réponse.

L'expression du sith se durci, passant de l'enthousiasme à la haine en une fraction de seconde. D'un ton haineux et clair le Zabrak reprit la parole après une courte pause.

- Tu est juste un enfant apeuré, née avec une cuillère en orodium dans la bouche. Tu as été certes béni par le coté obscure mais tu ne t'en sert que pour fuir et te cacher comme le petit enfant que tu est. Quand à moi il est vrai que j'ai été un jedi mais ces la voix des morts de millions de mandaloriens alliés avec celles des morts de millier de jedi, le tout dans l'agonie d'une planète entière, qui m'ont transmit leur haine et leur colère durant des siècles, dans une douleur constante que tu ne pourrais même pas imaginer.

- Je suis l'empereur des sith, tu n'es rien.... Rétorqua l'humain coupant ainsi la parole au Zabrak.

- Tu n'es qu'un enfant apeuré qui joue à l'empereur..... Tu aurais pu être le Sith'Ari...Mais de tout les émotions dont le coté obscure se nourrit, tu n'as choisis que la peur et la varice.... Ta peur ta fait fuir durant la purge des jedi de Korriban....Ta peur a contaminer les mandaloriens quand tu les as poussées à faire le travail qui revenais aux sith... Revan savait que si les mandaloriens auraient fait une guerre totale au lieu d'une guerre d'usure, ils auraient gagné surtout vue le conseil de l'époque.

- Ils n'était utile que pour vous affaiblir et rassembler des informations sur la république....

- Pourquoi ne pas avoir achever la république dans se cas ? Juste après les guerre mandalorienne ? Après la purge de Revan ? Ou pendant la guerre civile des jedi ? Pourquoi avoir laisser autant de temps a la république pour se remettre avant de frapper ? La peur vous consume empereur....La peur de la république, la peur des jedis.... Même lorsque vous osez frapper la république vous avez peur.
Vous laissez un autre que vous marcher et raser le temple jedi à votre place de peur de les affrontés.... Vous rendez Coruscant et parler de paix au lieu d'achever vos ennemis de peur de vaincre. Car quand il n'y aura plus de jedi ou de république vous devrez assumer se rôle que vous usurper. Et vous avez peur de votre propre empire... Vous, vous cachez même de se dernier dans une station spatial....Vous laissez un pantin diriger à votre place.... Vous n'avez rien d'un vrai sith. Hormis son pouvoir....Et encore tout pouvoir qu'il soit ne peux être dangereux dans les mains d'un enfant apeuré...

Le Zabrak marqua une petite pause pour se délecter de la qui montait petit à petit dans l'esprit de l'empereur, puis reprit avec le même ton, tout en se mettant en position de combat.


- je n'es rien à craindre d'un enfant apeuré.... ta plus grande peur est de mourir ou de perdre ton pouvoir....Prépare toi à vivre un cauchemar...Car je vais t’ôter tout se que tu as, petit enfant...

-Je suis l'empereur des sith....Je suis le coté obscure....Je suis le pouvoir.... Rétorqua l'empereur d'un ton rempli de haine.

- Aujourd'hui il n'aura aucun endroit pour te cacher, mon chère enfant apeuré.... car tu es incapable de voir la mort quand elle rode autour de toi...

- Je te vois parfaitement misérable esclave !!!

Le Zabrak leva le bras gauche d'un mouvement sec et souleva grâce à la force un énorme nuage de poussière entassa entre les pierre millénaire de la salle.
La poussière commença alors à tournoyez dans une épaisse tempête, qui recouvra d'un rideau opaque le cercle extérieur de la salle du trône. Maintenant son emprise sur la force le sith intensifia la tempête et la stabilisa avant de reculer lentement tout en affichant un large sourire sadique, pour enfin disparaitre dans la tempête qu'il venais de crée.
C'est a se moment précis que l'empereur se rendis compte que depuis le début il avait été incapable de ressentir son adversaire à travers la force, maintenant qu'il avait perdu le contact visuelle et auditif sur son adversaire il lui était impossible de dire ou il se trouvait.
L'empereur balaya du regard la tempête à la recherche du Zabrak mais en vain.
Le combat allait continuais mais les règles du jeu commençaient à changer.

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Dim 26 Mai 2013 - 11:13


Nul être, nul esprit ne pourra s'échapper de mon oubliette, elle les maintiendra en vie tout en torturant les chair et en plongeant l'esprit dans le néant total. Invisible au yeux de la force elle traversa les siècles avec sa victime en son cœur. Car comme le temps ma vengeance est éternelle. Voila le cadeau que j'ai spécialement fabriquer pour toi Muur.

Baron Dreypa seigneur noir des sith.


Le vent souffle, un vent contre nature, crée, poussée par la haine d'individu et modelé par la force. Un vent qui entraine dans son tourbillonnement un masse impensable de poussière et de sable de roche. Un rideau gris c'était ainsi lever tout autour de l'empereur des sith, un vulgaire obstacle qui empêchai au dieu vivant des sith de percevoir son adversaire.
La salle du trône de la station de l'empereur était de plus en plus plonger dans le froid glacial de la haine d'un seul homme. Le silence habituelle de cette salle était insulté par le ricanement bestiale d'un prédateur avide de sang.
Le bourdonnement sourd de la lame noir-blanc de l'empereur semblait à peine gêner se dernier lorsqu'il se concentrait pour entendre les bruits de pas de son adversaire.
Hélas la meilleur concentration de la galaxie n'y faisait rien, le soufflement de la tempête allié à la furtivité et à la souplesse du Zabrak rendait impossible de percevoir le moindre de ses mouvement.
Soudain le ricanement cessa et la voix roque du sith s'éleva dans les aires comme si elle provenais de partout et de nulle part à la fois.


- Il est temps d'en finir petit enfant ! Il est temps que les sith est un nouvelle empereur!Hurla de haine l'ombre de Korriban

Une fois sa phrase terminer, l'assassin jaillit du rideau de poussière depuis le dos de l'empereur. D'un pas rapide et précis l'ex jedi se rua en direction de l'angle mort de l'empereur. Les deux lame noir-émeraude réclamait le sang et avec un dextérité hors du commun le Zabrak fit tournoyer son double sabre au dessus de sa tête avant de frapper d'un coup oblique descendant de la lame avant de son arme. Le coup était rapide, précis et mortelle, il visait l'épaule droite de l'empereur et avait bien l'intention de le fendre en deux.
L'empereur perçu immédiatement les bruit de pas dans son dos et d'un mouvement lent mais intense il se retourna juste à temps pour interposa sa main gauche en direction de la lame noir-émeraude. L'humain posa son regard voilé sur son adversaire puis il puisa dans la quintessence du coté obscure pour enveloppé la paume de sa main d'un halo de force pure. L'empereur déversa ensuite sa colère et sa haine dans se lien déjà si puissant pour le renforcer au delà des limites imaginable.
La lame toucha la peau de la main de l'empereur, mais ne la trancha pas, ne la brula pas et se stoppa, puis la poigne de l'empereur se referma sur la lame pour la saisir.
Tout en continuant de le fixer du regard l'empereur frappa d'une estoc rapide et brutale. La pointe de la lame noir-blanc visa la gorge du Zabrak, aider par un mouvement fluide et puissant. L'ombre de Korriban fut une fois de plus dépasser par ces réflexe qui réagirent bien avant que l'esprit n’eut le temps d'analyser la situation. En une fraction de second l'ex jedi inversa sa position ramenant vers lui sa lame avant et remontant la lame arrière d'un revers pour intercepter et dévier l'estoc fatale.
Le grésillement des deux lame électrifia le sang du Zabrak qui souriait de toute son expression bestiale tendis que la lame noir-blanc lui frôlais le visage. L'ombre de Korriban pouvais largement sentir la chaleur agressive de la lame de son adversaire sur sa joue gauche. Le Zabrak avait du lutté sans le savoir pour ôté son arme de la poigne de l'humain, ainsi la mains gauche de l'empereur et maintenant libre. Libre de générer une puissante poussée de force qui projeta le Zabrak en arriéré. D'un habile mouvement de main, l'empereur cessa sa poussé pour crée de puissant éclaire pourpre qui déversa dans la poussé de forcé qu'il avait générer quelque seconde auparavant. Son adversaire qui avait disparu dans le rideau gris fut foudroyer alors qu'il n'avait pas encore touché le sol. L'empereur en était convaincu et se ne sont pas les cris de douleur de Zabrak qui allaient l'en faire douté.
L'empereur avait encore le bras gauche tendu en direction de la tempête, la ou le sith qu'il affrontais venais de disparaitre. D'un mouvement sec il balaya la zone devant lui du bras gauche tout en ramenant se dernier le long de son corps. La force se déchaina en un éclaire et la tempête de poussière du Zabrak fut souffle comme si il ne s'agissait que d'une vulgaire brise.
Maintenant le rideau gris dissiper, l'empereur avait de nouveau un vision parfaite sur son adversaire étendu au sol aux pied d'une des colonnes décorant la salle du trône.
Résonnant comme un millier de voix, celle de l'empereur s'éleva dans les aire d'un ton dédaignant rempli de dégout.
Tout en parlant l'empereur s'avança d'un pas en direction du sith.


- Nul besoin de te voir, nul besoin d'esquiver les attaques d'une vermine telle que toi.... Tu n'es rien, JE suis l'empereur des sith.

L'empereur leva le bras gauche et décocha un éclaire écarlate comme si il se n'était qu'un jeu d'enfant pour lui. Le Zabrak était assis au pied d'une colonne, adosser à cette dernière et peinait à se relever quand il vit l'éclaire rouge fondre sur lui.
L'ombre de Korriban interposa la lame avant de son arme à l'éclaire, mais la fureur écarlate ne pu être contenu au cœur de la lame noir-émeraude. L'éclaire ne fit que traverser la lame au lieu d'y rester et se déversa entièrement dans le bras gauche du Zabrak. L'action du sith avait juste dévier l'attaque de l'empereur qui visait initialement le cœur de son adversaire. Le non humain hurla de douleur et de terreur, tout en fixant le plafond de ces yeux rouge qui s'écarquillèrent sous l'effet de la souffrance. Il cracha même un peu de sang alors que l'odeur de chair calciné venait agresser son odorat. Après la douleur, le Zabrak baissa lentement la tête et posa un regard haineux sur l'empereur tout en se relevant. le bras gauche du Zabrak pendait le long de son corps comme si se dernier était mort. L'empereur ricana légèrement à la vue de cette scène qu'il jugea pitoyable.
L'ombre de Korriban regarda son bras pendant, et une expression de haine sans fin colora le visage écarlate du Zabrak. Le lien avec le coté obscure de la force du sith s'intensifia et s'écoula dans son bras gauche. Légèrement les doigt du sith remuèrent avant que le bras entier du Zabrak ne s’élève d'un mouvement sec, brutale et rapide en direction de l'empereur. A se moment la un torrent d'éclaire pourpre jaillit du bout des doigts du sith, telle un raz de marré, la tempête d'éclaire se rua en direction de l'empereur des sith.
L'expression du sith et de son mouvement symbolisait réellement le fait qu'il était en train de déverser sa haine et la colère qui résultait de sa blessure sur son adversaire.
Se dernier se stoppa immédiatement et se concentra afin de lever mentalement une bulle de force tout autour de lui. Les éclaire pourpre du Zabrak ricochèrent les un après les autre sur la barrière invisible de l'empereur. Le déluge dura plusieurs minutes avant de s'arrêter dans le halètement rapide de la respiration du non humain. Cette action semblait avoir consumer tout ces forces au point de lui coupé le souffle. La décharge électrique avait saccager la somptueuse salle du trône, à quelque mètres du piédestal de se dernier se trouvais l'empereur, toujours immobile et totalement indem alors qu'un épais nuage de poussière et débris hautement charge d'électricité s'élevait ici et là, aux endroit exacte ou c'était abattu les foudres du Zabrak.
L'empereur respirait lentement et semblait étrangement calme, malgré que la vue de sa demeure ainsi saccager le mettait hors de lui. Un misérable esclave avait osé détruire se lieu si sacré, si ancien.... Cette outrage devait être puni avec tout la haine et toute la colère nécessaire.
la bulle de force qui enveloppait l'empereur se dissipa et se dernier rangea soigneusement son sabre sur sa ceinture d'un mouvement lent et précis. Ensuite l'empereur des sith leva les deux mains en direction de son visage et commença à retirer les bandage sacré, un à un, qui recouvrait son visage maintenant millénaire.
Tout en essayant de reprendre son souffle et en titubant avec le bras gauche pendant dans le vide, le Zabrak assista à cette scène que peu d'être dans la galaxie avait eu le malheur de voir avant lui.
Au bout de quelque minute l'empereur avait terminer de dévoiler son visage, c'était un humain dont les trait était ravager par le temps. Jeune il avait eu le visage fin au trait intellectuelle mais aujourd'hui les rides présente sur son visage déformait le tout, pour donner cette apparence de vieillard ancestrale. Ces lèvres était toujours fine et arborait une expression de serieux , ces cheveux noir comme son âme était court et coiffé normalement comme n'importe quel autres humain de la galaxie. Dans tout ces traits l'empereur était identique aux autre humain de son age de l'univers, la seul chose qui le rendait vraiment unique était ces yeux. Non pas des yeux rouge, injecter de sang et de haine comme tout les autres sith, l'empereur avait des yeux noir, dépourvu de pupille, du blanc des yeux ou du moindre détaille, il semblait juste que le néant se tenait en lieu et place ou il aurait du y avoir des yeux normaux. Les ténèbres de son regard se posa sur le Zabrak et ne le quittèrent plus. D'un mouvement lent les lèvres de l'empereur se mirent à bouge et la voix d'outre tombe du dieu vivant des sith s'éleva à nouveau dans la salle du trône.


- Pitoyable.... Je vais te montré comment un vrai sith impose sa volonté à la force...Annonça l'empereur d'un ton rempli de dégout.

L'empereur leva ces deux mains à la hauteur de sa taille, les paumes des mains diriger vers le ciel, il ferma ces yeux noir et semblât se concentré. Rapidement la station entière se mit à trembler, le sith devant lui lutta pour garder l'équilibre. Un craquement sourd rocailleux se fit entendre et ces à cette instant précis que l'empereur ouvrit les yeux pour fixer le Zabrak d'un regard intense et haineux. Au même moment les deux colonne autour de celle ou était le sith, s'arrachèrent de leur socle. D'un mouvement rapide et bestiale l'empereur croisa les bras devant son torse. L'ombre de Korriban quand à lui était juste en train d'analyser se qui se passait en regardant les colonnes à tour de rôle quand ces dernière se mirent à s'abattre sur lui en même temps avec une violence inouïe.
L'explosion de roche qui résulte de l'impacte des colonnes, l'une sur l'autre crée un épais nuage de sable de roche pile à l'endroit ou se tenait le Zabrak.
L'empereur quand à lui n'avait pas terminer son mouvement, au moment ou ces mains furent joint, ils les orienta en direction de son adversaire avant d'inverser son mouvement et de projeter ces deux mains devant lui. De puissant éclaire pourpre apparurent au bout des doigts crépitent de l'empereur. Les éclaire déchirèrent le sol et le plafond tout en se dirigeant telle des chien de chasse en direction de Zabrak pour finalement s’engouffre dans le nuage de poussière. La décharge d'éclaire ne dura quelque seconde car rapidement l'empereur cessa son mouvement et brandi son bras en direction du plafond au dessus de son adversaire. En même temps l'humain ramena son bras droit le long de son corps tout en saisissant un objet invisible de la main gauche. L'empereur eu a se moment un expression de colère et de difficulté, mais l'expression ne dura qu'une fraction de seconde et se transforma en une expression de sadisme comme si une force contraire avait céder et que plus rien de l’empêchait d'être cruel.
L'empereur abattis son bras gauche vers le sol d'un mouvement sec, brutale et précis tout en refermant sa poigne sur l'objet invisible qu'il semblait avoir saisit.
Le nuage de poussière crépitait encore des éclaire pourpres de l'humain, quand l'un des bloques de pierre du plafond se descella et tomba avec une vitesse accrue pour finalement écrabouiller le petit nuage de poussière, de son poids de plusieurs tonnes avec le fracas du tonnerre. L'impact généra un puissant souffle qui balaya tout la salle du trône et souleva un léger nuage de poussière tout autour du bloc de pierre ancestrale de Korriban.
L'empereur des sith semblait satisfait de son action et se permit même de sourire en se réjouissant de sa victoire. Mais son calme renouvelé fut vite perturber par le bourdonnement sourd de plusieurs lame de sabre laser. Le nuage de poussière au dessus du bloc fut souffler par la force et dévoila le Zabrak, toujours vivant, sans la moindre nouvelle blessure, tenant son arme de la main droite. Son double sabre était verticale , la lame avant pointant le sol et la lame arrière pointant le ciel car le sith tenait son arme légèrement en retrait dans sont dos. Le nom humain avait toujours le souffle court et son bras gauche pendait toujours dans le vide mais il était toujours vivant et semblait narguer l'empereur depuis le haut de son bloc de pierre.
L'expression de l'humain passa du calme à la rage en un éclaire, son sang semblait bouillonner au fur et à mesure qu'il constatait que son adversaire n'avait subis aucun dégât. Déconcerté l'empereur prit la parole d'un ton hésitant.


- Misérable créature, plus tu débat plus ma fureur sera grande et plus ta douleur sera immense !

Le regard du Zabrak se fixa, sa respiration se coupa et le coté obscure l'envahi. A se moment précis le non humain se mit à hurler de rage.


- Rhaaaa !!!!! Prépare à toi à subir la colère des morts des guerre mandaloriennes ! Tu va goutté à leur haine, à leur désespoir, à leur souffrance et tu va partager leur sort car aujourd'hui je suis leurs bourreau, leurs voix.... Prépare toi à subir MA vengeance !!!

Le coté obscure s’intensifia très rapidement à l'intérieur du Zabrak comme si il n'avait plus aucune limite. Le corps du sith se mit a suinté des halo vaporeux noir, qui s'intensifièrent rapidement au point qu'un second halo vaporeux écarlate le recouvre. La pression dans la force du Zabrak ne cessais de grandir, rapidement elle rattrapa celle de l'empereur. La station entière se mit à trembler sous la pression écrasante du coté obscure déchainer.
Le nom humain semblait même perdre le contrôle de son lien avec le coté obscure, d’intense éclaire pourpre se mirent à scintiller au niveau de la main droite du sith avant de se déverser le long des lame jumelle de son sabre. Aléatoirement des éclaires pourpres émanait du Zabrak pour foudroyer le sol tout obstacle sur le quel les éclaire terminait leur course. Au endroit ou ces dernier était tomber on pouvait voir une épaisse marque noir de calcination.
L'empereur restait calme face à cette démonstration. Mais l'humain fut abasourdi lorsqu'il les perçu. Rapidement il vit des fantômes le fixer, une multitude de fantôme remplissait la salle de son trône et ne cessaient d'apparaitre toujours plus nombreux. Des civiles, des soldats, des jedi, des mandaloriens, des sith tous semblait réuni, tous semblait déverser leur pouvoir dans le Zabrak qui s'en gorgeait à outrance. A la droite du Zabrak l'empereur reconnais facilement Malak qui le dévisageait, sur la gauche du Zabrak se tenait une jedi, une jedi qu'il l'avais défier au coté de Revan, Meetra si il se souvenait bien.
Tous semblait réclamer justice, tous semblait être uni contre lui. Pour une première fois depuis des siècles l'empereur perçu un doute en lui, une légère pointe de peur mais elle s’évanouit en un instant quand l'humain décida de déverser toute sa fureur sur se vulgaire pantin qui ne l'amusais plus.
L'empereur leva les bras en direction du Zabrak avec les yeux river sur lui de centaine d'être au regard réprobateur.
Puis l'humain généra et déversa une multitude d'intense éclaire écarlate en direction du non humain. La décharge ne dura que quelque seconde, l'empereur sa savait mortelle et préférais économiser ces forces.
L'ombre de Korriban frappa d'un premier revers fulgurant de la lame arrière et absorba ainsi une première partie des éclaire écarlate, puis il continua son mouvement et frappa d'un second revers de la lame avant pour intercepter et absorber le reste des éclaire rouge qui cette fois ci furent contenue au cœur des lame noir-émeraude avant de se mélange avec les éclaire pourpre déjà présent. Une expression de panique naquis dans les yeux noir de l'empereur à la vue de cette action. Le Zabrak quand à lui abordait une expression de sérieux très intense avant de lever d'un mouvement fluide et rapide la main gauche. Son bras gauche semblait se mouvoir comme si aucune blessure ne l'affectait. La mains gauche du Zabrak saisit facilement un objet invisible et s'immobilisa. Rapidement une nouvelle tempête de poussière s’éleva tout autour de l'empereur, une tempête plus intense que la dernière et plus opaque grâce au nouveau débris des colonnes.
L'ombre de Korriban échappait une nouvelle fois aux sens de l'empereur et semblait être plus dangereux que jamais. L'empereur savait qu'un coup charge avec cette puissance lui serait fatale, l'empereur ressentait une peur plus vivace que jamais, pourtant il restait calme alors que son visage affichait de léger soupçons de panique.
En une fraction de seconde le Zabrak émergea du rideau de poussière, juste en face de l'empereur et brandissant son double sabre charge de la mort elle même.
Prit de panique l'empereur leva les mains très haut, au niveau de la tête de son adversaire. Se dernier se ruait sur sa proie, rien ne pouvait plus l'arrête, le Zabrak leva la lame avant de son sabre et l'abattis d'un coups oblique descendant pour trancher de long en large le tronc de l'empereur. La lame noir-émeraude s'abattit puis s'arrêta, comme tout le reste. La salle du trone disparu des yeux du Zabrak, ne laissant place qu'au néant, l'empereur disparu lui aussi alors que la lame du sith allait le pourfendra. Puis il s’élevèrent les un après les autres. D'abord celui dans le dos du sith, puis les latéraux et enfin celui en face du non humain. Ainsi réapparurent sous les yeux du Zabrak, les murs de l'oubliette du seigneur Dreypa qui l'avait enfermer durant des siècles sur les ruine de Malachor V. Pour le Zabrak c'était une réalité, il etait de retour dans sa prison....Tout cela n'avait peut-être été d'un rêve de plus durant cette longue agonie...Peut-être que depuis le début le Zabrak n'était jamais sortie de l'oubliette.... Henak'Kism hurla de terreur devant le néant qui le fixait à nouveau.
L'empereur quand lui fixait le corps immobile de son adversaire, la lame noir-émeraude gorgé des éclaire de force n'était cas quelque centimètre de lui mais son illusion avait fonctionner. L'humain fit un pas en arrière et contempla son œuvre. Rapidement le coté obscure abandonna le Zabrak, les éclaire perdirent en puissante pour finalement se dissiper. L'humain sourit et jubila quand les fantômes de la force qui fixait commencèrent à disparaitre, un à un.
Puis les deux lame du double sabre du non humain disparurent avant que le Zabrak ne commence à hurler de terreur, tout son corps fut parcouru par de violent spasme et tremblement de peur. D'un seul le corps du Zabrak s'écroula au sol avant de continuer à remuer de spasme incontrôlé, dans sa terreur le nom humain lâcha son arme qui se mit a rouler à terre.
L'empereur se délecta puis se concentra sur la tête de son adversaire. Soudain le corps du Zabrak se calma et le coté obscure le quitta encore plus rapidement. L'empereur afficha une expression de victoire et prit la parole.


- Voila le coté obscure qui résidait dans cette vermine est entièrement sous mon contrôle maintenant....Tu n'es pas différent des autres.... Car comme tous tu me servira.

L'attention de l'empereur fut attirer au niveau de ces pieds lorsque le double sabre du Zabrak avait fini sa course contre ces bottes. L'empereur ne cessait plus de sourire d'un sourire presque de béatitude....Il allait enfin pouvoir commencer a torturer se misérable esclave qui gisait à ces pieds. Étrangement l'empereur pouvais enfin percevoir son nouvelle esclave dans la force et il ressenti clairement le coté obscure diminuer de plus en plus dans sa nouvelle marionnette.
Sous le regard perplexe de l'empereur le corps du Zabrak se mit à bouger de mouvement lent et alourdi par la douleur.
L'empereur afficha une expression perplexe puis prit la parole d'un ton sévère.


- Reste coucher esclave. Cracha l'empereur avec une pointe de dégout.

Mais le Zabrak continuait à se relever au point d'être à nouveau debout. Les yeux du non humain était encore clos et l'empereur n'arrivait pas à lui imposer sa volonté malgré ces multiple essaie mentale.
L'ombre de Korriban leva légèrement le bras droite et fit léviter son double sabre jusqu'a sa mains.
Dés que le Zabrak eu saisit l'arme, l'empereur ne le ressenti plus tout dans la force se qui déconcerta encore plus l'humain. Lentement la couleur sanguinaire de la peau du sith s'atténua tout comme le noir qui imprégnait le marbrage de sa peau et formait des tatouages sur l’ensemble de son corps.
L'empereur semblait comme fasciner par se qui se déroulait devant lui. En quelque instant la peau du Zabrak avait totalement reprit leur couleur d'origine et les trace de brulure ainsi que les cloques était encore visible qu’auparavant. L'empereur se mit a se demander si il n'avais pas trop réduit le coté obscure dans son nouvelle esclave quand il en avait prit le contrôle.
Le non humain se mit en position de combat et les deux lame noir-émeraude jaillirent de chaque extrémité du double sabre. La, contre toute attente le cœur noir des deux lame se fit dévoré par une lumière blanche étincelante qui le remplaça entière au sein de la couleur émeraude. Lentement les yeux du Zabrak s'ouvrirent et les deux yeux rouge injecter de sang du sith avait fait place à une paire de yeux brun d'une douceur sans limite mais avec une expression de sévérité inégalé.
Le Zabrak sourit d'un sourire narquois tout en toisant l'empereur, puis prit la parole d'une voix calme et d'un ton serein.


-Je ne suis pas votre esclave empereur des sith..... Je me nomme Henak'Ksim, je suis un maître jedi au service de la république, rendez vous et vous serrez jugez pour vos crimes contre la galaxie....Autrement je serait contrains de vous détruire.

L'empereur afficha une expression de pure dégout et fit quelque pas arrière comme éblouit par une lumière invisible. Rapidement il dégaina et activa son sabre laser tout en fixant le jedi du regard. Le combat allait continuer contre toute attentes. Un combat qui allait maintenant opposé l'empereur des sith à un maître jedi ayant combattu durant les guerres Mandaloriennes...

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Dim 2 Juin 2013 - 10:18

Telle un joyeux perdu dans un océan de poussière, la lumière d'un jedi brilla, la ou aucune autre lumière n'avais briller avant.
Face à elle un pure trou noir de ténèbres réclamant le sang, l'âme et la souffrance du jedi.
L'empereur n'avait plus rencontré personnellement de jedi depuis... Plusieurs siècle...Le dernier fut Revan accompagné de quelque fou qui l'on suivit dans sa chute.
Aujourd'hui un seul fou était présent face au coté obscure personnifier. Cette vision d'un jedi déchu, blesser...Agonisant presque mais debout, se dressant devant lui, l'arme à mains...Pire que tout: Serein. Donnait des frissons de haine pure à l'empereur des sith.
L'humain avait beau chercher dans son esprit il ne voyait pas pire insulte à son encontre. Face à lui le Zabrak souriait tout en maintenant sa garde, se préparant à attaquer aux moindres signe agressif de l'empereur. Une idée se mue en obsession dans la tête de l'empereur, il lui fallait le briser, le faire hurler de terreur, l’anéantir.... Les mot du coté sombre du Zabrak lui revint, comme une illumination: il lui fait l'annihiler.
Lui et toutes les personne étant au courant de son action contre l'autorité impérial. Ces serviteur, son apprenti, ces soldats....Et surtout sa descendance. La colère de l'empereur ne connaissait plus de limite tout comme sa rage. Sa respiration s’accéléra telle un taureau prêt à charger, son souffle devint long et intense, ces yeux noir se fixèrent sur le visage souriant du jedi et affichèrent un aire assassin. Plusieurs veines de colère se dessinèrent sur le visage de l'humain sous l'effet de la tension nerveuse.
UN vulgaire déchet jedi était venu Le défier, dans son sacro-saint temple et osait même lui résister, voir même l'insulté.
Le jeu n'avait que trop duré, la blague n'était plus drôle, il était temps que l'empereur déchaine sa fureur, choses qu'aucun être n'as pu enduré jusqu'à aujourd'hui.
Henak'Ksim de sont coté profitait de chaque bouffé d'aire qu'il pouvais prendre, son esprit était clair, libérer de toute haine, de toute colère, il était redevenu telle qu'il était bien avant les guerre mandalorienne. Plus il se concentrais plus le coté lumineux de la force s'accentuait en lui, plus la haine de l'empereur à son égard augmentait.
Le jedi ressenti une présence familière dans la force, une présence qu'il n'avais plus ressenti depuis des siècles. Mais le Zabrak n'avait pas le temps d'y prêtez attention, la rage de l'humain était à présent en ébullition, le coté obscure s'échappait de l'empereur sous la forme de puissante vague énergétique noir, des éclaire pourpre foudroyait aléatoirement l'environnement autour de l'humain, tout en s'entortillant autour de la lame noir-blanc du sith.
Porté par la force le jedi fit un large bon en arriéré de plusieurs mètres. Tout en bondissant le jedi projeta son double sabre verticalement devant lui. Ensuite le Zabrak projeta sa volonté sur l'arme pour que cette derniere reste planté droite comme un I, deux mètres devant l'empereur. La lame arriere de l'arme se planta même dans le sol de la salle du trône, puis resta immobile.
Henak se réceptionna tout en souriant, il avait toujours ces deux mains jointe, verticalement et tendue devant lui pour stabiliser son arme au loin devant lui.
L'humain déchaina sa fureur au moment même ou le zabrak avait bondi. La rage de l'empereur prit la forme d'un torrent d'éclaire pourpre, un vértable rideau électrique se forma depuis le bout des doigts de l'empereur.
La charge était tellement important qu'elle aurais pu balayer la salle telle un raz de marré pourpre d'éclaire pure.
Mais cette masse improbable d'énergie fut intercepter, puis canaliser par la lame avant de l'arme du jedi pour être enfin injecter directement dans le sol comme l'aurais fait un vulgaire paratonnerre.
Henak se concentra pour que son arme ne vacille pas sous la puissance de l'attaque et l'empereur de son coté accentuait le débit déjà inhumain. Les éclairs se propageait ensuite dans le sol bien que leur intensité fut largement diminuer au contact des pierre millénaire de Korriban.
Petit à petit les éclaire rampant de l'empereur se rapprochait des pieds du jedi. Les yeux du Zabrak se fixèrent même sur se phénomène, une pensée clair et lucide lui traversa alors l'esprit: "Il disait vrai...Sa puissance ne dois pas avoir de limite pour pouvoir produire et continué à générer aussi longtemps une attaque de cette amplitude..."
Les éclaires allait finir par l'atteindre il était temps de réagir, le jedi puisa dans lien avec le coté lumineux maintenant retrouver et fit léviter un éclat de colonne qui se trouvait quelque mètres dans le dos de l'empereur.
D'un simple regard rapide, le jedi projeta la pierre avec une vitesse fulgurante sur le dos du sith, puis le jedi constata l’horreur de la situation: La pierre implosa un mètres avant de touche l'empereur, les débris continuèrent d'imploser a leur tour pour que finalement il ne reste que de la poussière. Cette action hors du commun n'avait même pas requis l'attention de l'empereur, il l'avait fait par instinct car toute sa rage était toujours concentré sur les éclaires qu'il déversait sur l'arme du jedi.
L'expression du jedi passa en une fraction de seconde du sourire narquois et décontracter à un aire sérieux rempli de conviction et de responsabilité.
D'un large mouvement de la main droite le jedi ramena son arme lentement vert lui se qui fit dévier l'entièreté du rideau d'éclaire de l'empereur donnant enfin une vue direct du sith au jedi.
D'un mouvement lent mais précis, Henak'Ksim ramena sa mains gauche le long de corps et puisa dans la force pour formé une puissante sphère télékinétique dans la paume de sa mains avant de projeter son bras en avant d'un mouvement sec et rapide.
La poussée de force ainsi générer se dirigea en direction de l'empereur. L'humain ne la vit même pas tellement sa rage le consumait. Ainsi l'empereur des sith fut frapper de plein fouet par la frappe télékinétique du jedi. Un être normal aurait été projeter une dizaine de mètres en arrière et aurais subit de lourd dommage. Mais l'empereur n'a rien de normal, il recula juste de quelque pas et senti un légère douleur semblable à celle que l'ont ressent lorsque l'on se cogne contre un obstacle.
Le coup du jédi n'avait réussi cas faire lâcher prise au sith, se dernier sous le choc de l'attaque du jedi avait cesse de générer des éclaires, qui c'était dissiper dans un nuage bleu crépitant. Le double sabre du jedi était revenu dans la mains droite de son propriétaire et fut relâcher de la tension des éclaire pourpres de l'empereur que quelque seconde avant d'être arriver à sa destination.
Henak'Ksim se mit en position de combat et saisit son arme des deux main, son bras gauche le faisait horriblement souffrir mais le code jedi lui permettrais de son concentré suffisamment pour oublier la douleur. "Il n'y à pas d'émotion, il n'y à que la paix" Face à lui l'empereur avançait de nouveau d'un pas lent, suintant sa haine de tout les pores de sa peau. Il était temps d'apporté la paix à cette humain.
D'une voix solennel remplie d'assurance et d'un ton confiance le jedi s'adressa de nouveau à l'empereur.


- Dark Vitiate, empereur des sith au nom de la république je vais vous arrêtez.

Un rictus de haine pure brilla telle un éclaire sur le visage du sith, au même moment l'humain souleva deux énorme bloc de pierre du sol à l'aide de ces deux mains qu'il tenait le long de son corps au niveau de ces hanches. Puis l'empereur projeta ces plusieurs tonnes de pierre en direction du jedi à l'aide d'un mouvement rapide, dans le quel l'empereur croisa rapidement le bras devant lui tout en continuant à incliner les paumes de ces main en direction du jedi.
Les deux bloc de pierre furent projeter en V pour se rejoindre pile à l'endroit ou était le jedi. Se dernier déconcerter ne savais pas comment réagir avec si peux de temps et si peux de marge de manœuvre. En dépits le jedi se concentra pour encaisser l'attaque d'un aire résigner.
A se moment précis une voix douce et chaleureuse résonna dans l'esprit du jedi:" Recule d'un pas sur la gauche, puis pivote de 12° sur la droite et baisse toi en mettant le genou droit à terre..." Sans hésiter comme mu par la volonté de la force le jedi exécuta ces instruction à la lettre et vit les deux bloc de pierre exploser devant lui, étrangement aucun débris ne retomba ou ne passa pile à l'endroit ou il se trouvait. Un épais nuage de poussière le recouvra, nuage générer par le choc et l'explosion des deux bloc, et empêcha l'empereur de voir cette action miraculeuse.
Avec toute la noblesse dont un jedi pouvait faire preuve, Henak'Ksim se releva, telle le phénix de ces cendre et sorti d'un pas lent du nuage de poussière sans la moindre blessure sous les yeux enrager et ébahit de l'empereur.
C'est à se moment qu'Henak la vit. Comment avait t'il fait pour ne pas la reconnaitre quand il l'avait ressenti dans la force ? Il aurait tout le temps de s'en vouloir plus tard, un sourire illumina le visage du jedi, un sourire de pure bonheur. Il lui avait fallu des siècle entier mais enfin il pu revoir sa femme. Helenira Toyzi se tenait la juste au coté de l'empereur, dans son dos, souriant et aussi belle que dans le souvenir d'Henak. Elle ne faisait plus qu'un avec la force et était là sous la forme d'un fantôme, mais elle l'était pour aider son mari. Ces prédictions alliés au talent martiaux du jedi avait été redoutable dans le passée, aujourd'hui l'empereur des sith allait en faire les frais.
L'espression du Zabrak changea de nouveau, passant du sourire du bonheur à un aire sérieux et implacable, ces yeux semblait fixer le néant qui lui faisait face, ces muscles était contracter prêt à régir à la moindre indication et sens semblait être éveiller comme jamais.
Helenira connaissait bien se regard, elle ne l'avait vu que peux de fois dans sa vie, mais connaissait très bien sa signification, il était devenu plus dure depuis la dernière fois, surement un vestige des guerre. Mais il ne faisait plus aucun doute que le jedi au double sabre venait de rentrée dans une trans de combat. D'ordinaire il récitait mentalement le code jedi, ligne par ligne, encore et encore pour oublié le monde entier autour de lui et offrir son corps à la volonté de la force. Étrangement cette fois-ci le jedi ne bougeait pas, pourtant la force lui parlait mais il semblait l'ignorer elle aussi. L'esprit du Zabrak n'était ouvert cas une seul voix, Une voix qui ne tarda pas a résonner dans son esprit.
"- Attend, écoute les paroles de l'empereur, répond lui, déstabilise le comme tu savait le faire avec nos maîtres puis je te porterais telle le vent, je ferais souffler une tempête de perfection sur ton ennemi et comme toujours le choix final te reviendra...Éblouie moi une fois de plus de ton art mon amour..."
Henak ouvrit de nouveau les yeux, l'empereur fulminait de plus en plus devant lui, il semblait comme enrager à cela le jedi ne fit que sourire, sourire d'un léger sourire en coin remplie d'assurance, d'arrogance et pouvait traduire une seul pensée " Crois tu vraiment avoir la moindre chance ?".
D'une voix déstabilisé par la colère et le ton fluctuante entre la colère et le mépris, le dieux vivant des sith s'adressa enfin au jedi qui lui faisait face.


- Vermine Jedi, j'ai détruit plusieurs de vos haut conseil entier avec de simple pantin, comment ose tu imaginer pouvoir me combattre ! Je vais te détruire ! Toi, Ta planète, Tous ceux qui on pu te connaître, je vais rayer de l’existence la moindre trace de ta personne ! Cracha l'empereur tout en dévisageant le jedi qui le narguait.

- je ne suis pas le premier....Je ressent clairement la colère sourde de Meetra.... Les rêves brisé de Revan.... Et tant d'autre. Je ne suis pas le premier Jedi à venir vous défier chez vous.... Je ne serais pas le dernier, la force existait avant vous et elle existera après vous. Nous les jedi nous ne somme que l'expression de sa volonté.... Tant que la force existera elle vous enverra ces chevaliers vous combattre. Un jour ou l'autre,si se n'est pas moi, l'un de nous vous vaincra et vous le savez. Mon alter égo avait raison sur un point: vous êtes ronger par la peur de mourir. Contrairement à nous....

Hénak réajusta sa position de combat et se prépara à la fureur de l'empereur. Helenira sourit tout en inclinant la tête légèrement sur le coté, elle pouvait sentir la colère de l'empereur monté et s'apprêter à exploser. Le regard du jedi se perdi une nouvelle fois dans le vide et la connexion s'établit. La Zabrak de son coté inclina la tête vers le bas, joint les deux mains au niveau de la taille et fermât les yeux, tout se corps se mit alors à rayonner d'un éclat doré de pure énergie.
L'empereur brandis son sabre laser désactiver devant lui horizontalement, puis il fit un cercle complet de la main avec la quel il tenait son arme. Telles les chiffres d'une horloge, des doubles de l'arme de l'empereur apparurent tout les 30° à l'intérieur du cercle. Au final se fut douze garde de sabre laser qui lévitèrent juste en face de l'empereur. Le sith avait toujours son arme en mains désactiver quand les douze autres se mirent à bouge, s'inclinant telles des flèches en direction du jedi. Les douze lame noir-blanc apparurent en même temps et éblouirent légèrement le jedi. D'un simple mouvement de la mains gauche l'empereur projeta les répliques de son arme sur son adversaire, telle des oiseaux de proie.
Les sabres laser voltigèrent avec une vitesse et une coordination incroyable, Henak bondit en arriéré évitant tout les premières attaques, tout en fixant l'empereur, le jedi se baissa esquivant un nouveau coup venant de son dos avant de bondir d'un saut périlleux latéral sur la droite, esquivant ainsi une nouvelle série d'attaque, le jedi se faufilait entre les lames telle une feuille face au vent. les rares coup qu'il n'arrivait à esquiver furent bloquer par des enchainements parfaits qui permettait au jedi de toujours être positionner de façon optimal pour bloquer ou esquiver la série suivant de coups.
Le combat ressemblait plus à une danse artistique qui aurait été coordonner au millimètre prêt, cas à un combat à mort. Plus le jedi esquivait, plus l'humain s'énervait; plus l'humain s'énervait, plus ces attaques manquaient de précision, se qui facilitait la tâche du jedi.
Rapidement l'empereur agrémenta ces assaut par de puissante décharge d'éclaire canaliser. Les foudres de l'empereur n'éfleuraient même pas le Zabrak, elles s'abattaient sur la pierre ou frappaient parfois l'une des armes de l'empereur la faisait volé en éclat et diminuant le nombre d'oiseaux de proie traquant le jedi. A chaque arme qui implosait de la sorte l'empereur pouvait facilement croisé le regard du jedi. Se dernier toisait l'empereur d'un aire moqueur tout en esquivant avec une facilité déconcertante, attaque après attaque. L'empereur se concentrait de plus en plus, intensifiait ces attaques mais rien n'y faisait le jedi était tout bonnement insaisissable.
La rage de l'humain atteint finalement ces limite et se déchaina en libérant de violente vague du coté obscure. L'humain saisit un objet invisible de la main gauche il et le souleva, puis projeta un éclaire pourpres ultra concentré sur cette objet au même moment ou il finissait de le soulever.
Henak senti le sol trembler sous ses pieds, puis le bloc de pierre ou il était se souleva du sol et se mit à léviter. Le jedi ne bougea pas, il se contenta de continuer à sourire et toujours en fixant son adversaire, le jedi frappait de coups oblique, de revers, de coup droit, devant lui , dans son dos, sur ces cotés, repoussant sabre après sabre de l'empereur, certain de ces coups était tellement coordonner qu'il arrivait a repousser deux attaque simultanément à l'aide de ces deux lames. Pour finalement bloquer d'un coup oblique descendant de la lame avant, l'éclaire de l'empereur et de le canaliser dans le cœur de lumière de la lame. L'humain montra les dent de frustration et de colère puis cessa de générer ces éclaires avant de soulever encore plus haut l'objet invisible qu'il tenait dans un mouvement brusque et rapide.
Le bloc ou se tenait le jedi prit de la vitesse et continua son ascension en direction du plafond de la salle.
Henak libéra sa main gauche tendis que les éclaire canaliser dans sa lame se dissipait dans un crépitement électrique. Unissant sa volonté à celle de la force le jedi produit une poussé de force de puis sa mains gauche qu'il dirigea vers le somme du bloc de pierre.
Le bloc de pierre se stoppa dans un accoues sec avant que sa course ne soit inverser, pour finalement retomber avec fracas dans le sol, pile à l'endroit ou il avait été desceller. L'impact ébranla la salle du trône et souleva un fin nuage de poussière pile à l'endroit du bloc de pierre. Plusieurs sabre noir-blanc fondirent en direction du nuage mais le jedi en sorti avec une vélocité hors norme pile au moment ou les arme de l'empereur ne pénétrèrent dedans. Le zabrak avait une fouler longue et se ruait sue l'empereur, l'humain tenait de stopper le jedi en essayant de le foudroyer dans sa course, mais aucun éclaire n'arrivait à le toucher. Le Zabrak semblait changer sa course pour évité systématique chaque point d'impact des éclaire pourpres.
Rapidement les trois sabre laser noir-blanc qui c'étaient rendu à l'intérieur du nuage en sortirent et poursuivirent le jedi dans sa course en direction de l'empereur.
L'humain cessa de jouer avec la foudre et se prépara à bloquer le coup du jedi pour l'immobiliser et enfin l'embrocher.
Henak fit tournoyer son double sabre au dessus de sa tête puis bondis d'un saut de force. Le tourbillon d'émeraude se stoppa net quelque seconde avant la fin de la chute du jedi et se transforma en une frappe oblique descendant renforcer par la force centrifuge de l'action du jedi.
L'empereur sourit d'un sourire sadique et saisit au vole la lame du jedi avec sa main gauche. En un éclaire la poigne de l'empereur se referma sur la lame émeraude juste au moment ou Henak toucha le sol.
Le regard du jedi était insondable et calme, celui de l'empereur trahissait sa joie surtout lorsqu'il voyait les répliques de son armes s'approchées rapidement du dos du jedi.
Tout se passa en une fraction de seconde, un événement que l'empereur pensait impossible et qu'il c'était juré d’empêcher de se reproduire.
Henak désactiva sa lame avant durant une fraction de seconde et exécuta ainsi un Trakata dont seul lui avait le secret. La lame d'émeraude du jedi se faufila ainsi encre les doigt de l'empereur telle de l'eau s'écoulant. L'humain fit instinctivement un pas en arrière, mais se simple pas était largement insuffisant, pour la première fois du combat le double sabre laser d'Henak'ksim toucha sa cible. La lame avant trancha, d'une coupe net les précieux vêtement de l'empereur au niveau de son torse et la pointe de la lame brula les chair de l'empereur suffisamment pour lui laisser une cuisante cicatrice mais insuffisamment pour toucher les organes vitaux de l'empereur des sith.
Le jedi frappa puis bondi d'un saut périlleux verticale et ainsi passer par dessus de l'empereur, pour se réceptionner trois mètres dans le dos du dieux vivant des sith.
Henak avait à peine poser le pied à terre qu'il se ruait déjà de nouveau sur son adversaire avec toujours une vélocité que seul la force pouvait procuré.
Pour l'empereur le temps semblait s'arrêter. D'un geste lent il baissait les yeux et voyait les lambeau de sa tenue encore fumante au sol, pire l'humain voyais sa propre chair blanchâtre brulé à vif par l'odieuse lame d'un jedi...
L'humain releva lentement les yeux et vit les trois réplique de ces arme fondre en sa direction il se concentra sur la centrale et la fit disparait puis l'empereur fit un léger pas de coté pour se placer latéralement et laisser ainsi les deux armes arme continuer leurs route. En même temps l'humain tourna la tête sur la droite pour ainsi fixer du regard l'espace qui lui faisait avant dos, le jedi avait déjà parcouru un mètres depuis sa position de réception.
Les deux arme de l'empereur le ralentir au niveau du deuxième mètre. Tout en continuant à afficher cette aire narquois, le jedi frappa d'un simple revers de la lame arrière pour dévier le premier sabre pour ensuite frapper d'un revers fulgurant de la lame avant pour trancher net la garde du second sabre.
L'humain baissa la mains droite et saisit un objet invisible avant de le soulever d'un mouvement ample et rapide avant de transformer son mouvement en une pousser comme si il repoussait cette même objet qu'il venait de saisir dans un mouvement toujours aussi ample mais bien brusque que le premier.
Le bloc constituant le dernier mètre séparant l'empereur du jedi se souleva avant d'être projeter en direction du Zabrak.
le jedi bondit instinctivement comme si il avait anticiper l'action de l'empereur, le Zabrak prit appuis sur le bloc de pierre déjà en mouvement et bondis de nouveau sur l'empereur en faisait tournoyer son double sabre au dessus de sa tête.
L'humain leva les yeux et revit le jedi fondre à nouveau sur lui comme auparavant et la douleur de sa blessure raviva la haine de l'empereur, avant que la peur d'une nouvelle blessure ne face exploser sa colère.
L'empereur leva plus haut son bras droit qui était toujours tendu en direction du bloc de pierre qui continuait sa route, et un puissant éclaire écarlate se mit à crépité dans la paume de la mains de l'humain.
Au même moment le Zabrak arrêta de faire tournoyer son double sabre et relâcha la garde de sont double sabre laser de la main gauche. Depuis la paume de sa mains gauche maintenant libérer, le jedi généra et projeta une poussé de force d'un mouvement sec, rempli de conviction pile au niveau des cote flottante droite de l'empereur.
La poussé de force du jedi parti largement avant l'éclaire écarlate de l'empereur.
L'humain fut toucher dans un endroit sensible et il senti ces cotes volé en éclat avant que tout son corps ne soit projeter plusieurs mètre en arrière au point de percuter violemment l'une des colonnes de sa propre salle du trône.
La douleur était insupportable pour l'empereur. C'était la seconde fois qu'il était blesser par le jedi sans avoir pu, ne fus-que que l'effleuré jusqu'à présent.
L'empereur se releva d'un mouvement lourd et saccader, loin devant lui le jedi était déjà en position de combat et semblait attendre que son adversaire se relever. Frapper un homme à terre était inacceptable pour le jedi , cette noblesse dégoutais encore plus l'empereur et ne faisait qu’alimenté sa rage.
Puis enfin une expression d’incompréhension traversa le visage du sith avant de se transformer en une expression de surprise pour finalement faire place à une expression de pure sadisme éclairé par un sourire carnassier propres aux carnivores.
L'empereur fit quelques pas en avant et tout en marchant il s'adressa au jedi. L'empereur semblait avoir retrouver le contrôle, il semblait calme, comme si sa rage avait pu se canaliser sur un point précis.
D'un voix confiance et d'un ton méprisant le dieux vivant des sith cracha ces mots au visage du jedi.


- Je comprend mieux, misérable vermine, croyait tu que ton subterfuge allait duré longtemps ? Je suis l'empereur des sith, et se n'est pas...

L'humain laissa sa phrase en suspend puis leva les bras avant de générer de puissant éclaire de force. Henak se prépara à les bloque lorsqu'il se rendis compte qu'il ne lui était pas destiné. Les éclaire pourpres frappèrent et plongèrent dans une douleur sans nom le fantôme d'Helenira qui cassa sa méditation immédiatement avant de tomber au sol se tortillant de douleur. Au même moment l'empereur continuait sa phrase.


- ....Un vulgaire fantôme du coté lumineux, avec sa marionnette jedi qui causera Ma perte !!!

L'esprit du jedi prit une seconde pour réagir et pour vouloir s'interposer. Son corps quand à lui, s'interposa directement sans attendre les instructions de l'esprit. Avant même de s'en rendre compte Henak avait déjà intercepter et canaliser les éclaires de l'empereur dans ces deux lames d'émeraude. Le regard du Zabrak était redevenu normal il fixait l'empereur d'un air coléreux, le jedi tenait son arme horizontalement devant lui, l'empereur de son coté tendais les deux bras devant lui et continuait à avancer d'un pas lent, tout en continuant à déverser des éclaire de force sur ces ennemi, la marche de l'empereur était accompagner par son ricanement sinistre. Hénak tourna la tête sur son coté gauche et vit derrière son épaule le fantôme d'Helenira toujours couché à terre et qui semblait peiner à reprendre son souffle. Un expression de colère s'afficha alors clairement sur le visage du Zabrak alors qu'il refixa de nouveau l'empereur d'un mouvement sec et rapide de la tête. La colère montait dans le cœur du jedi mais elle fut rapidement apaiser par la voix douce et chaleureuse de la Zabrak dans son dos.

- Laisse moi quelque instant et je rentrerais à nouveau en méditation... Il se focalisera sur moi et je t'indiquerais clairement comment en finir avec... La voix douce de la jedi fut interrompue violemment par le cri de colère de son mari.

- Non ! Il en est hors de question ! Je ne te laisserais pas te sacrifier pour pouvoir le tuer.

- Mais nous n'avons pas d'autre choix.... Tu peux le vaincre, tu peux l'arrêter ici et maintenant....Prend ton arme et frappe jedi, pour le bien de la galaxie. Ces notre rôle l'aurais tu oublié tête de mule ?!

- Combien de fois vais-je devoir te le dire ! Je préfère mille fois m'unir à la force que de Te sacrifier pour quoi que se soit. Et je me moque que se soit ta volonté ou quand bien même la volonté de la force ! J'ai prit mon arme dans le passé, et j'ai frapper, encore et encore pour le bien de la "république"....Tu sais très ou cela ma mener. Et je ne ferais pas la même erreur cette fois-ci.... Surtout pas au prix de ton existence. La voix du jedi se clama et se rempli de tendresse et de douceur, avant qu'il ne continue sa phrase. Retourne à la force...Je me charge de se sith, si jamais il gagne, je te rejoindrais dans la force et comme je l'es dit il y aura toujours un autre jedi pour venir le combattre. Ces peut-être cela que la force veux nous dire... Nous ne somme peut-être pas destiner à le vaincre, notre tache sur le monde est peut-être terminer et nous devons l'accepter. Car il n'y à pas de mort.

La Zabrak sourit d'un sourire chaleureux puis continua la phrase de son mari
.

- Il n'y a que le force...Je t'attendrais mon amour. Répondis Helenira.

Comme envelopper par un halo lumineux la Zabrak disparu comme absorber par la force elle même. Même au dernier moment la jedi continua à afficher un sourire serein remplie d'une bonté sans limite. La perte de sa femme ne fit que renforcer la détermination du jedi, d'un mouvement sec et brusque le jedi dégagea son arme de l'emprise des éclaire du sith et fit volé en éclat par la même occasion l'attaque du sith.
L'empereur se stoppa, constata la disparition de la Zabrak et se mit a rire avant de toisé d'un sourire sadique le jedi.
Henak arrivait a peine a réprimer sa colère qui s'affichait clairement sur ces traits que demeurant si calme.
D'une voix amuse et d'un ton sadique l'empereur s'adressa au jedi.


- Comment va tu faire maintenant sans l'aide de ton esclave ? Annonça l'empereur avec un petit sourire malicieux.

- A nous deux empereur des sith ! Répondit le jedi d'un ton énerver.

L'intervention d'Helenira avait donner un court répits à l'inévitable, la Zabrak avait permit à la lumière d'Hénak de briller comme jamais, mais comme l'empereur s'amusait à le pensé:" une flamme brule toujours d'un éclat inégalé juste avant de s'éteindre..."
Le combat allait continuer et bientôt se terminer, mais un doute subsistait dans l'esprit de l'empereur. Il avait était blesser. Il existait donc un risque. Il faut donc en finir au plus vite, se que le jedi pensait aussi mais pour d'autre raison, car le combat lui avait bien trop couté, il ne l'affichait pas mais son corps avait atteins ces limite, tout comme son lien avec la force. Le jedi était épuiser mais l'empereur n'en savait rien. Il fallait donc en terminer en un seul coup. Le dernier coup d'Henak'Ksim.

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Dim 9 Juin 2013 - 18:39

"Un homme qui vie par son épée meure de l'épée."


Le ricanement strident des millier de voix de l'empereur résonnait telle un écho sinistre à travers tout la salle du trône.
Les pierres millénaires de la salle tremblait sous le déchainement des passions de l'empereur des sith, face à lui le jedi épuiser peinait de plus en plus à contenir les éclaires pourpres de force générer par l'empereur à l’intérieur des deux lames de sont double sabre laser.
Les sourcils du Zabrak se plissèrent sous la douleur, ces lèvres prirent une expression de rage primitive tendis que son regard se fixait sur le flux d'énergie produit par le sith.
La détermination du jedi semblait être à son zénith et le coté lumineux de la force réagi a l'unisson et enveloppa le jedi d'un halo vaporeux lumineux.
La haine de l'empereur ne connaissait plus de limite tout comme sa colère, les veine de tension nerveuse présent sur les tempes de l'humain avait tripler de volume, son regard noir semblait percer ces éclaire pour dévisager le jedi. La bouche du sith comme ces sourcilles arborait une expression de dureté. Pour l'humain cela semblait être un jeu d'enfant de générer une telle attaque, il s'amusait même a l'intensifier sentait le jedi plier petit à petit depuis que le fantôme de sa femme avait disparu.
D'un geste lent et précis l'empereur se mit en marche d'un pas lent en direction de son adversaire, réduisant ainsi la distance qui les séparait et ainsi augmentait l'intensité de son attaque.
Le coté obscure  s'intensifia une fois de plus et engloba l'empereur d'un halo vaporeux noir constituer de ces pires émotions.
Plus le jedi se concentrait pour contenir l'attaque de l'empereur plus il se perdait dans sa mémoire.
Soudain le temps sembla s'arrêter autour de lui, l'image de l'empereur disparu tout comme celle de la salle du trône. Revan apparu à coté de lui, il portait sa bure de jedi tout comme Henak d’ailleurs, d'autre jedi apparurent, Malak encore jeune et quelque autre jedi avec qui le Zabrak avait combattu maintes et maintes fois.
L'espace autour d'eux se re modela et prit l'apparence de la passerelle de commandement d'un croiseur mandalorien.
Une alarmes se mit un rugir en même temps qu'un éclairage rouge de signalisation gyroscopique. Face à eux se tenait l'élite de l'élite des force mandalorienne...Les "Ori'Ramikad" derrière eux Mand'Alor l'ultime armé de sa hache.
Enfin un sas se dessina dans le dos des jedi, un sas que plusieurs d'entre eux semblait essayer de garder fermer.
Revan dégaina son sabre à lame d'or tendis que Malak dégainait son sabre à la lame de saphir.Henak semblait perplexe et d'une voix claire il s’adressa au revanchiste.


- Quel est le plan ?

- Je vais combattre Mand'Alor avec Malak toi tu... Le jedi fut coupé par la voix agacé du Zabrak.

- Soit sérieux tu veux.... Mand'Alor ne se combat pas seul. Et encore moins avec une tête brulé comme Malak. Je comprend que tu es confiance en ton ancien padawan mais je serais plus rassuré en étant à tes cotés.

- Tu as partiellement raison.... Malak tu vas rester prêt du reste de nos force, tu va garder se sas et empêcher leur renfort d'arriver.

- Mais...Maître je n'est pas fait tout se chemin pour....Je veux la tête de se boucher !

- Tu ne ferais que nous gênez gamin alors reste la. Rétorqua le Zabrak d'un ton dure.

- A vrai dire toi aussi tu va me gêner Henak....Je combattrait Mand'Alor seul.

- Tu es fou ! Je ne te laisserais pas...

- Analyse mieux la situation... Squint, enfin je veux dire "Malak" se chargera des renforts avec une partie de nos frères.... Mais il nous faut quelqu'un pour affronté ces super-commando....Regarde leur armure sont en pure Beskar...Des tueurs de jedi, certain d'entre eux on même tuer des maitre de l'ordre. Et ils sont cinq.... Si tu ne t'en occupe pas avec le reste de nos forces...Nous n'aurons aucune chance. Et puis ...Je sent la force m'appeler. Je Dois combattre Mand'Alor.

Le Zabrak se calma et regard bien les cinq mandalorien qui entouraient leur chef. Il les toisa les un après les autres. Puis il inclina la tête en direction de Revan avant de soupiré.

- D'accord. Je vous débarrassez de ces cinq machine à tué.

- Merci, Alrinor, Kaeran ainsi que.... L'humain s'arrêta voyant le sourire confiant du Zabrak.

- Je vois que tu as compris. Tu vas gardez le reste de nos frère pour affronté se boucher comme la si bien dis Malak. Je me charge seul de sa garde rapprocher. Du moins je ferais en sorte qu'aucun d'entre eux vous gênes pendant toute la duré du combat.

- Tu es sur de...

- Je le sent aussi, TU dois combattre Mand'Alor...Mais je sent aussi que tu ne dois pas le combattre seul. Meetra retiens toute les forces de se fou sur Malachor V pendant que nous parlons, je ressent chacun de nos frère qui tombe au combat et elle ne devrais pas tarder à "l'activer".... Nous n'avons plus le temps. Fait moi confiance...

- Très bien, allons sauvez la galaxie alors.

Les images disparurent comme un nuage de fumée, les souvenir du jedi ré-intégrèrent son esprit et l'empereur ainsi que l'horreur de sa salle du trône réapparurent.
Pourquoi le Zabrak s'était souvenu de se moment précis de sa vie à se moment précis du présent ?
Une énigme de plus de la force. Mais Le Zabrak puisa dans se souvenir pour se rappeler cette sensation d'harmonie. De paix intérieur et de chaleur. A cette époque il avait jouer son rôle, il avait fait se qui fallait être fait.
A y réfléchir aujourd'hui la situation était pareil. Alors pourquoi douté ? Il lui suffisait de faire confiance à la force, de l'écouter, de la suivre et de frapper. De frapper d'un ultime coup de se double sabre laser. La force elle même lui avait apporté cette arme à travers les age pile au moment de son réveil....Une coïncidence ? Impossible. Cette arme qui symbolisait tout se qu'il avait été, tout le jedi de cette ancienne république qu'il ne serait jamais plus. Cette arme qui le protégeait en se moment même de la fureur de l'empereur des sith.
Cette arme qui avait réussi cette exploit: blesser l'empereur des sith. Le vert émeraude des deux lame scintilla de plus belle malgré qu'il était dévoré des éclaires pourpres de l'empereur.
Il temps d'en finir. Le doute n'avait plus sa place, le jedi allait agir.

Henak intensifia son lien avec la force et senti qu'il éteignit presque le point de rupture, mais cela ne l'arrêta pas, en une seul pensée il focalisa sa volonté sur les éclaires de l'empereur et relâcha sa main gauche de la garde du double sabre.
Sa main droite recula d'un mouvement sec et brutale en arrière. Le double sabre décrivit alors un arc de cercle vers flanc droit du jedi en direction du sol.
Les deux lame d'émeraude emmenèrent les éclaires de l'empereur dans leur sillage, le mouvement était si brutale et rapide que le jedi arracha une partie des éclaire de la tension énergétique de la volonté de l'empereur se qui brisa entièrement l'attaque du sith.
Les éclaire pourpres du sith se désagrégèrent dans l'aire en un crépitement électrique. Les éclaire encore contenu dans les lame du jedi disparaissèrent aussi dans se même bruit sourd.
Le jedi fut essouffler par sa prouesse, et l'aire commençait à lui manquer. Voyant cette scène l'empereur jubila d'un sourire narquois. L'expression de fatigue se marqua de plus en plus sur le visage du jedi tendis qu'il luttait pour reprendre sa posture de combat.
D'un mouvement lent, l'humain leva petit à petit sa main droite en direction du jedi. D'intense éclaire écarlate se mirent alors à scintiller dans la paume de la main du sith.
Le moment était venu. Le Zabrak balaya la zone situer au niveau de sa jambe gauche, de la main gauche comme si il voulu faucher un objet invisible.
Au même moment la jambe droite de l'empereur fut faucher par la force. L'humain vacilla légèrement et fit un léger pas de coté.  L'action du jedi aurait été sans importance si il ne l'avait pas fait pile au bon moment.
Le Zabrak avait exécuté son action pile au moment ou l'empereur allait décharger ces foudres rouge sur son adversaire. Cette brève gêne avait suffis à influer sur la trajectoire des éclaires du sith.  L'attaque mortel de l'empereur frôla le jedi alors que se dernier prenait son élan par de grande enjamber.
Chaque pas que faisait le Zabrak le rapprochait du sith, l'empereur le savait et une lueur de peur apparu sur son visage lorsqu'il eu fini de calculé le temps qu'il lui fallait pour se mettre correctement en position pour contré le jedi et le temps nécessaire au jedi pour exécuté son attaque. L'humain jeta un rapide coup d’œil au niveau de sa ceinture pour remarquer que son sabre laser n'y était plus. L'empereur avait négliger son arme et avait oublier de la ramasser après le dernier échange qu'il avait fait avec le jedi.
Plus que trois mètre séparait le jedi du sith. L'empereur canalisa la force dans sa main gauche, sans doute pour une poussé de force.
Le jedi se mit a faire tournoyer son double sabre au-dessus de sa tête tout en continuant d'avancer.
Deux mètre. L'empereur se mit a grogner sa haine et sa frustration tout en fixant le jedi d'un regard assassin. La force se canalisait toujours au creux de sa main mais toujours aussi lentement.
Le jedi fini sa foulé et prit un appuis ferme sur sa jambe gauche avant de fournir le dernier effort de la dernier enjambé. Le sabre s’arrêta de tournoyer et se fixer dans un mouvement fluide porter par les deux mains du jedi.
Un mètre... L'empereur se mit un sourire d'un sourire sadique et le visage du jedi se décompensa lorsqu'il compris. Mais il était trop tard. Son coup descendant oblique avait déjà commencer à s'abattre lorsqu'il identifia clairement le mouvement de l'empereur. Se qu'il avait prit pour une poussé de la forcé était en faite une traction de la force.
le sabre à la lame noir-blanc de l'empereur des sith voltigeait en un cercle de mort dans le dos du jedi depuis le début de sa charge. La lame de l'empereur trancha net la jambe gauche du jedi qu niveau de la cuisse avant de revenir dans la mains droite de son propriétaire.
L'humain afficha un sourit de complaisance totale lorsqu’il bloqua le coup vacillant du jedi avec une facilité déconcertante.
Dans la continuité de son mouvement l'empereur déversa un flot d'éclaire pourpre sur le jedi depuis sa main gauche, se qui repoussa le jedi de deux mètre en arrière.
La chut du jedi fut agrémenté par ces cris de douleur et par sa fureur crée par sa frustration. Le choc fut si violent que le jedi lâcha son arme durant sa chute, tout en sentant ces chaires être traverser une fois de plus par cette manifestation de la force si dévorante.
le Zabrak heurta violemment le sol sur le dos. La tête en direction des murs de la salle du trône. Rapidement le jedi se redressa et se mit a rampé en direction de l'empereur, Henak prit appuis sur son coude gauche et tendis le bras droit, la paume de la main ouvert en direction de son adversaire. Puis l'éclat de son regard vola en mille morceau comme une choses en lui se brisait.
Au même moment l'empereur venait d'écraser de la pointe de son pied droit l'une des extrémité du double sabre laser du jedi. Un son cristallin résonna dans toute la pièce alors que les cristal de l'arme se faisait broyer par le pied de l'empereur. Le cœur du jedi fut comme compresser dans un étaux et une larme lui coula le long de sa joue gauche.
Ne pouvant plus supporté le spectacle le Zabrak baissa la tête tout en laissant son bras tendu. L'humain avança le pied gauche puis avança son pied droit pour écraser de son talon la seconde extrémité de l'arme du jedi. Un nouveau son cristallin résonna dans toute la salle du trône et brisa une nouvelle fois le cœur du Zabrak.
Plusieurs larme tombèrent au sol au niveau de la tête du jedi. L'empereur jubilait et se délectait des sentiment de souffrance du jedi.
L'humain continua d'avancé jusqu’à atteindre la hauteur d'Henak, se dernier releva lentement la tête pour voir l'aire sadique de l'empereur tendis que se dernier prenait la parole.


- On dis que le sabre laser d'un jedi est le prolongement de son bras... Tu n'en à donc plus l'utilité...

D'un mouvement sec l'empereur décrivis un arc de cercle avec son sabre et trancha net le bras droit du jedi encore tendu en direction des reste de son sabre laser.
Le bras encore chaud du jedi tomba au sol tendis que son ancien propriétaire se roula au sol pour finalement finir sur le dos, sa main gauche tenant les reste de son biceps droit calciné, le tout en hurlant sa douleur et sa terreur sans fin.


- T'en voila donc débarrasser... Cracha l'empereur avec une pointe de dégout.

L'empereur se mit a tourné autour du corps du jedi, telle un prédateur se demandant commencer achever sa victime. L'humain fut déconcerter lorsque le Zabrak repris son calme et s'allongea complètement sur le dos tout en fermant les yeux. Le souffle du jedi reprit un rythme normal, voir lent et le sith ne ressenti plus aucun trouble dans le cœur de son ennemi. Se dernier semblait être en paix.... Une expression de dégout fulgurante éclaira le visage de l'empereur pendant que se dernier rengainait son arme et posait son genou droit à terre.
Avec une rapidité déconcertante l'humain posa sa main gauche sur le front du jedi avant que sa main droite ne saisisse au vole la main gauche du jedi qui essayait de s'interposer.
Les yeux du Zabrak s’ouvrirent dans un mouvement panique pour finalement fixer le regard haineux de l'humain. L'empereur prit la parole d'un ton sombre tout en communiant avec le coté obscure.


- Pitoyable insecte.... Tu pensais échapper à mon courroux en t'enfuyant dans la force ? C'était largement me sous-estimé ! Car Je te refuse une mort aussi douce ! Annonça l'empereur.

L'humain commença alors à déverser une quantité affolante de force à travers le jedi qui se tordait de douleur. Les cris d'agonie du Zabrak changeait de ton sans arrêt et devenait de plus en plus intense au fur et à mesure que l'empereur déversait de la force en lui.
Petit à petit la peau couleur chair du Zabrak reprit son tien rouge sang, rapidement le marbrage de sa peau retrouva sa couleur noir pour formé de profond tatouage au motif agressif. Finalement les yeux du jedi disparurent en clignement d’œil pour faire place au yeux rouge injecter de sang d'un sith.
Le coté lumineux disparu à nouveau du corps du Zabrak et le coté obscure recommença à y briller. Les cris de douleurs se calmèrent et l'empereur relâcha lentement son emprise.
L'humain fini par se relever lentement d'un mouvement lourd. Pour la première fois l'empereur semblait fatiguer comme si l'action qu'il venait de faire lui avait couté bien plus d'énergie que le combat qu'il venait de mener.
L'humain avait le souffle court et semblait avoir du mal à le reprendre. Il oscilla légèrement et fit quelques pas en arrière après s'être relever.
Le Zabrak fixa un point au plafond et l'observa d'un regard stable et calme. Pour la première fois il semblait qu'il avait les idée claire.
Lentement il tourna la tête en direction de l'empereur qui mit à rire d'un rire sadique.
L'expression du Zabrak passa de la colère à la haine, alors que l'humain reprenait la parole.


- Plus d’échappatoire pour toi... J'ai guéri ton esprit. J'ai libère en toi le coté obscure qui te rongeait et je l'es intensifier.... Il te sera impossible de trouver la paix nécessaire pour te fondre avec la force. J'avoue que mettre de l'ordre dans ces siècles de douleurs n'as pas été facile.... Mais j'y suis arriver ton esprit n'es plus fragmenté tu n'est plus qu'une et une seul entité... Et je vais te détruire....Rapidement.

Le Zabrak tourna de nouveau la tête et fixa de nouveau le plafond de la salleavant de fermer les yeux, son geste de la tête semblait vouloir ignoré les paroles de l'empereur.
D'un pas lent le bourreau s'approcha de sa victime. Le claquement de pas de l'humain ne semblait pas perturber la méditation du Zabrak.
D'un geste lent l'empereur dégaina son sabre et l'activa dans le bourdonnement sourd si significatif des sabre laser.
L'humain jeta un dernier regard rempli de mépris sur son adversaire avant de prendre à nouveau la parole.


- Tu n'es que le premier, toute ta ligné te suivra j'en fait le serment...Adieu Henak'Ksim, déchet des guerre mandalorienne....

L'empereur exécuta un arc de cercle de sa lame, identique a celui qui avait trancher le bras du jedi, mais cette fois ci la lame visait le cou du Zabrak.
L'empereur jubila et frappa en fermant les yeux. Son étonnement fut totalement lorsqu’il senti son mouvement se terminé sans pour autant avoir entendu le crépitement des chair calciné se décomposer au contact de sa lame.
L'humain ouvra les yeux avec une expression de colère avant de baisser son regard en direction du corps du Zabrak.
L'humain en resta bouche-bé et ces yeux noir trahissait totalement son incompréhension et sa stupéfaction totale. Jamais dans sa vie il n'avait été autant déconcerté.
Au niveau de ces pieds se tenait le fantôme du Zabrak, il avait même récupéré sa jambe et son bras, il se tenait la immobile les yeux fermer. ces tatouages était différent, bien plus agressif cas la normal et ces corne avait largement poussé. Contrairement au fantôme du coté lumineux celui ci était constituer d'un halo rougeâtre de pure énergie.
L'empereur fulmina avant de prendre la parole.


- C'est impossible ! J'ignore comment tu as pu communier avec la force dans ton état jedi.... Mais cela ne te sauvera pas !!! Hurla de colère l'humain.

L'empereur déversa une quantité énorme d'éclaire pourpres sur le fantôme depuis sa main gauche. L'entité de la force se tordit dans tout les sens en poussant d'atroce cris de douleur.
Soudain les éclair de la force de l'empereur furent arrêter, puis canaliser par la paume de la mains gauche du Zabrak. Pas une main fait d'énergie mais une main faite de chair et de sang. Le Zabrak avait reprit forme physique par le biais d'un léger flash lumineux.
L'empereur stoppa immédiatement son attaque. Il n'en revenait pas et il ne comprenait pas.
A ces pieds le Zabrak ouvrit à nouveau les yeux tout en reprenant son souffle, il semblait épuiser. Tout du moins ces se que son regard trahissait. Sa jambe gauche et son bras droit avait de nouveau disparue.
Comme traverser par un accès de pure rage l'empereur frappa de son sabre laser le torse du Zabrak. L'humain se baissa et appuya son élan de tout son poids au point de presque chuté en direction de son adversaire. La lame de l'empereur traversa le corps vaporeux du Zabrak au point que la lame noir-blanc s’enfonce jusqu’à la garde ans la pierre et que la mains droite de l'empereur ne traverse le torse fantomatique de son adversaire.
L'empereur s'était tellement baisser qu'il se retrouva nez à nez avec le Zabrak, les deux regard des sith se plongèrent l'un dans l'autre et le Zabrak put lire facilement la perplexité du dieu vivant des sith.
Comme prit de panique se dernier se releva rapidement, sous ces yeux son adversaire reprit forme physique par le biais d'un léger flash lumineux rouge.
L'empereur compris alors se qu'il avait engendré, le coté lumineux de son adversaire souhaite se fondre dans la force mais son coté obscure lui voulais se vengé et rester sur la galaxie....Aucun ne remportait la victoire et la conscience maintenant unifier du sith restait en équilibre inconsciemment.  
L'empereur n'en revenait pas, d'une voix troublé il reprit la parole.


- Jamais un esprit de la force n'avais réussi a reprendre forme physique avant...Revan avait raison à ton sujet....Se sera un véritable gâchis que de te détruire... Tu me servira que tu le veille ou non... Je te soignerais puis j’étudierai se phénomène de la force. Une fois que je pourrais le reproduire, tu ira détruire mes ennemis depuis la force elle même.

L'empereur reprit se calme et jubila. L'humain rengaina même son arme avant de se tenir le menton de la main gauche en se caressant sa barbe naissante. Après avoir marquer une courte pause l'empereur reprit.

- Pour cela il te faut être un vrai sith... Étant donné que tu as réussi à tuer l'un des membre du conseil noir je crois que le titre de Dark te reviens de droit....Contrairement au bien et a la position social de Luxéria...Il est préférable que le conseil se les dispute... Toi tu restera dans l'ombre... Tu sera mon assassin personnel, toi et ceux qui te servent.... Mes ombres de Korriban.... En plus d'un titre il te faut un nom.... L'empereur marqua a nouveau un courte pause tout en dévisageant le Zabrak. Tu sera le seigneur Annihilius....Maintenant agenouille toi...

Le Zabrak peina mais arriva temps bien que mal à se relever en direction de l'empereur. Le sith tenait miraculeusement en équilibre sur son genoux droit et se servait du moignon de sa cuisse gauche pour tenir droit. Son torse était droit et aucune de ces mains ne touchait le sol, encore maintenant l'empereur avait l'impression que son nouveau jouet le défiait.


- Prête moi serment d’allégeance et d’obéissance ou tu mourra, Dark Annihilius....

Dans l'esprit du sith tout les année de torture dans l'oubliette du seigneur Dreypa défilèrent en un éclaire. Avec chaque fois l'image de Revan ou de Malak lui demandant de le servir. Avec finalement l'image de Dark Sitrius le libérant enfin de cette enfer avec tout cette même phrase....L'expression du dark se durci et d'un mouvement rapide il tendis le bras gauche en direction des reste de son sabre laser. Le siht puisa dans la force et attira a lui la garde en lambeau du double sabre laser avant de prendre la parole d'un ton dure et haineux.

- Jamais... Répondis Annhilius lentement et appuyant sur le seul mot qu'il avait prononcé.

- Alors meurt...

Annihilius se concentra et se transforma en fantôme de la force alors que l'empereur commençait seulement à canaliser ces éclaire écarlate. En affichant son sourire narquois propres à son ancien coté jedi, le sith commença à traverser lentement le sol pour finalement passé totalement à travers tout en narguant l’empereur et en évitant ces foudre lancer une poignée de seconde trop tard.
L'empereur enragea et hurla toute sa haine alors que son ennemi venait de lui filer entre les doigts.
Le Zabrak traversa totalement l'épaisse couche de pierre, puis la couche de duracier pour finalement apparaitre au plafond de se qui semblait être un long couloir. Une fois le plafond travers Annihilius reprit sa forme physique et chuta violemment au sol. Son atterrissage lui brisa encore quelque os mais il n'avait pas le temps de ressentir la douleur, il lui fallait fuir.
Non loin de lui un droide de guerre à trois patte gardait le couloirs. Les deux canon lourd qui lui servait de bras eurent rapidement fait de le cible, son œil unique rouge scanna le sith avant qu'une voix robotique ne jaillisse de sa bouche.
Annihilius rampa en arrière en direction de la porte la plus proche du couloir.


- Cible Zabrak identifier, en attente d'instruction.... Instruction reçue: Protocole I-1 en court d’exécution...

Annihilius se concentra et généra une puissante poussé de force depuis sa mains gauche qui tenait encore les reste de son sabre laser.
Le droïde fut projeter plusieurs mètres en arrière avant de percuté l'un des mur du couloir et de s'écrouler dans un râle informatique.
Au même moment la porte derriere le Zabrak s'ouvrit et un second droïde de guerre apparu, avec la même voix sans âme que le premier se dernier annonça:


-Cible Zabrak identifier, Protocole I-1 en court d’exécution.

Le droïde tira une sable de laser bleu qui touchèrent le torse du sith avant que se dernier ne s'écroule.
La chasse était terminer, la proie avait dévoré le chasseur. Pourtant la victoire de l'empereur lui laisser un arrière gout de haine totale, seul la force pouvait savoir se qu'il allait arriver du corps du Zabrak.

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées


Dernière édition par Annihilius le Dim 11 Aoû 2013 - 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Mer 10 Juil 2013 - 17:26

Dromund Kaas, cœur de l'empire sith, ou se dresse outrageusement la citadelle de l'empereur, véritable poignard planté au plus profond des chaires de la planète.
Un nid de corruption ou le coté obscure règne en maître absolut, citadelle qui aujourd'hui est en branle-bas de combat.
Comme une véritable ruche killik, l'intérieur de la citadelle se prépare au combat, des dizaine d'escouadrons de soldat sith s'affaire à renforcer des poste de garde déjà lourdement défendu, les systèmes automatiques de la citadelle son prêt à ouvrir le feu sur chaque intrus identifier. A cela il faut rajouter plusieurs seigneur sith parti en chasse de la proie qui c'est aventuré dans la gueule du loup.
Cette proie à un nom: " Corrompia", une jeune sith au sang pure, apprentie d'un sith dévoré par la folie. Actuellement inconsciente suite à sa défaite contre un mandalorien qui n'as rien en commun avec ces frère.
Se dernier déposa soigneusement la jeune femme dans une cellule avant de repartir d'un pas lent en direction de celle ou il était interroger il y a peux.
Le rattataki avait un large sourire au lèvre, un sourire de sadisme et de plaisir. Le mandalorien était toujours vêtu d'un simple pagne et tenait dans sa main droite un pistolet blaster impérial. Devant lui un seigneur sith était a demi conscient et totalement attacher à une table de torture.
Le mandalorien déposa son arme sur une petite table puis examina chaque ustensile chirurgicale déposa sur seconde petite table. Son dévolu s'arrêta sur un scalpel denteler.
Demar'Agol se dirigea ensuite vers l'unité médicale et déposa le scalpel avant de pianoté sur le clavier de commande, rapidement la machine se mit a synthétiser plusieurs produit, un liquide bleu, un second liquide orange, une pâte verte et enfin une pilule violette.
Une fois son travaille termine le mandalorien plongea son avant bras gauche dans le cœur de l'ordinateur et arracha le processeur centrale avant de se retourner vers son "patient" avec toujours se large sourire sadique.
Le mandalorien arriva prêt du sith et posa les quatre produit bien en vue avant de prendre la parole avec un ton enjouer.
Les sirènes d'alarme résonnait dans toute la pièces, des garde pouvais arriver à n'importe qu'elle moment, les caméras de sécurité filmait la scène, le mandalorien en avait conscience mais il avait fait une promesse au sith. Et un mandalorien ne reviens jamais sur sa parole.


- Alors mon grand on émerge ? Prêt pour un petit cours ? Bon j’espère que sa filme la derrière. Car j'aimerais récupérer les données après. Alors voyons voir patient sith, race: humain, age approximatif... 85 ans cellulaire, 35 ans d'apparence. Sexe: Tarlouse de sith, taille: 1metre 86, poids environ 74 kilos.
Cause du décès: pas encore fixé. Début de l'opération par une injection de 35millilitre de oxiotréhinoxine pure dans la carotide du patient.

Le mandalorien équipa le liquide bleu d'une seringue hypodermique avant d'injecter la totalité du liquide dans la jugulaire du sith. L'humain grogna avant de prendre la parole .

- Salle chien ! Je vais te détruire, ma haine va....

Le mandalorien gifla l'humain pour l’interrompre avant de reprendre la parole. Le sith hurla de douleur juste avant, la simple gifle que venais de lui mettre le mandalorien lui avait fait pousser un cri de douleur équivalent a celui que le sith aurait poussé si on lui avait arracher la mâchoire inférieur.
Le rattataki jubile de son sourire sadique tout en parlant.


- Comme tu viens de la comprendre l'oxiotréhinoxine agit sur les neurotransmetteur, plus précieusement sur ceux qui font passées les signaux de douleur et amplifie se signale tout en augmentant la sensibilité des zone de ton cerveau qui reçoivent se signale. En gros tu va couiné mon grand, que tu le veille ou non. Règle numéro un d'une séance de torture, toujours s’assure que le patient ressente bien la douleur.

Le mandalorien posa un léger moment de silence tout en ramassant lentement son scalpel et en dévisageant le sith. Rapidement le regard du rattataki se posa sur le torse de l'humain.


- Suite de l'opération: je vais tout d'abord retiré sa robe à monsieur puis je vais pratique une large incision au niveau de son abdomen pour avoir un accès direction aux viscères et plus précisément au tube digestif du patient.

Avec un rigueur et une précision méticuleuse, le mandalorien retira le haut de la bure du sith avec de trancher lentement la peau de l'humain pour finalement presque éventré le sith. Le sith se tordis dans tout les sens, cete simple coupure le faisait souffrir le martyre et le mandalorien en profitait bien. Le sang rouge encore chaud gicla sur le torse du mandalorien et ces mains naturellement blanche devinrent d'un rouge écarlate.
Une fois le ventre du sith ouvert le mandalorien prit le pot contenant la pâte verte et la dirigea lentement en direction de la plaie.


- Application de cinq gramme de germe vixohème renforcé sur l'estomac du patient.

Le mandalorien ouvrit bien la plaie pour avoir un visuelle sur l'estomac du sith et versa le contenu du pot dessus en faisait bien attention de ne pas être toucher par la substance. Immédiatement le sith hurla de douleur de jamais, il hurlait à la mort et ne cessais plus de débattre. Demar prit alors le tube contenant le liquide orange et lui équipa une seringue, avant d'injecter le produit dans le cou de l'humain le mandalorien reprit la parole.


- Injection de 22 millilitre de fuxotriclim AC-45 dans la carotide du patient.

Soudain le sith se stoppa net il ne remua plus mais continua de hurle à la mort mais le débit de ces hurlement diminua lentement.

- Les effet du fuxotriclim son visible, quatre virgule deux seconde après injection: les effet son une immobilisation musculaire totale excepté les muscles nécessaire au mode de communication vocale du patient, effet secondaire, diminution de débit maximal de hurlement que le patient peux produire.
Actuellement, les cinq grammes de vixohème on du déjà dévoré la moitié de l'estomac de l'humain et ces micro-organisme carnivore se déversé surement dans l'ensemble du tube digestif de l'humain, on peux d’ailleurs observer l'apparition de petite tache verte dans les viscères du patient. Note personnel: prochaine fois injecter le fuxotriclim avant l'application des vixohème.

Demar'Agol marque une longe pause et se délecta des hurlements de terreur, de douleur du sith tendis que se dernier se faisait dévorer petit à petit de l'intérieur tout en ressentant la douleur cent fois plus forte que la normal.

- Suite de l’opération multiple incision aléatoire sur l’ensemble du corps de patient, but provoquer une douleur insoutenable conjuguer à la voracité des mirco organise. Précision: ces le moment idéal pour questionner le patient, une question par entaille, celons la qualité de la réponse l'entaille doit être plus profonde ou plus large. Dans se cas ci le patient ne détient aucun information vitale je vais donc produire ces entailles de façon aléatoire.

Le rattataki s'executa et trancha, lambeau de chair après lambeau de chair sous les cris de supplice et de terreur du sith immobile, le mandalorien tranchait aussi bien dans les muscles dans les tissu adipeux, que dans les os et semble avoir un faible pour les lacération faciale et les ablations de certain appendice telle que le nez ou les oreille. Après sept minute le mandlorien poussa même le vice en découpant soigneusement l’œil droit du sith au scalpel. Rapidement l’ensemble du torse de l'humain était devenu vert et il semblait commencer a s'affaisser sur lui même lentement. c'est a se moment la que le mandalorien stoppa son carnage et se recula d'un pas avant de reprendre la parole.


- Neuf minute, quarante et une seconde après le début de l'opération les vixohème on presque atteint les organes vitaux du patient, je dois donc conclure cette opération. Injection de 12 millilitre de bijonsium directement dans le cervelet. Le bijonsium aura pour effet de fragiliser toute les structure osseuse du patient, l’ensemble du squelette va se briser telle du verre dans un effet domino qui dura plus d'une minute et quinze seconde, le patient sera encore vivant lorsqu'il ressentira la douleur qui résultera de cette action et succombera environ une minute plus tard quand les agent vixohème auront finalement dévoré son cœur.

Le mandalorien injecta le dernier liquide jaune dans la base du crane du l'humain avant de se retourné et de se diriger lentement vers la sortie, a chacun de ces pas il pouvais entendre le bruit des os du l'humain volé en éclat et chacun de ces cri de douleur. Le mandalorien s'en délecta et reposa le scalpel sur la table avant de sortir de la cellule. Le rattataki jet un dernier regard en direction de la caméra et prit la parole d'un ton enjouer.


- J’espère que vous avez bien prit des notes car je me déplacerais pas tout les jour ici pour vous données des cours, faut dire aussi que la qualité des cobaye laisse à désirer. Bon ça ces fait plus cas vous montré comme un vrai guerrier Mandalorien s'échappe de la sacro-sainte citadelle de l'empereur des sith...

Sans rajouté un mot le mandalorien ramassa son arme sur la petite table ou il l'avait déposer. D'un geste précis et lent il braqua le canon du pistolet blaster en direction de la caméra de sécurité et tira une salve courte de laser. L'énergie pure du laser grilla avant de faire imploser de dispositif de sécurité. Méthodiquement le mandalorien sorti de la cellule et abattis systématique chaque caméra présente dans le bloque de détention.
Ensuite il se dirigea vers le sas de sortie, il observa le clavier murale qui commandais l'ouverture et la fermeture du sas. Au bout de quelque second le mandalorien leva son arme avec un regard de dédain. Le rattataki tira plusieurs salve avant de faire volte face et de retourné en direction des cellules.
Les multiple impacte firent surchauffer le clavier qui se verrouilla en court-circuit tout en fermant définitivement le sas du bloque de détention l'isolant totalement du reste de la citadelle.
Demar s'assura des constantes de corrompia puis voyant qu'elle dormait encore profondément il se dirigea d'un pas lent dans un des cellules inoccupé, les supplication et les tentatives de marchandage des autres détenu n'avais aucune prise sur le tailleur de chaire.
Une fois dans la cellule il activa l'ordinateur médicale qui synthétise les divers drogue nécessaire aux interrogatoire et avec une dextérité hors du commun le mandalorien pionnata sur le clavier de l'ordinateur, crée et re créant divers schéma de molécule complexe qui apparaissait furtivement à l'écran de l'ordinateur.
Demar continua avec un rythme frénétique, rapidement il passa à deux mains et posa son blaster sur un des recoin de la table ou était installer l'ordinateur sith.
Au bout de quinze minute le mandalorien commença à entendre une série de "Boum" depuis le sas d'entrée du bloc de détention.
Les soldat impérial était plus rapide que prévu et commençaient déjà à essayer d'enfoncer la porte.
Le sas tiendrais encore sept voir huit minute, heureusement pour le tailleur de chair les composés organiques qu'il avait programmer serais prêt dans trois minute.
Les fournitures impérial était très impressionnante il avait réussi a composé et stabiliser des produits hors de prix dans le commerce et d'une rareté sans égale sur le marcher noir mais en opulence déconcertante dans les réserve impériales.
Trois minute était passé, deux seringue se remplirent d'une solution azuré tendis d'un flacon fermé hermétiquement se rempli d'un liquide verdâtre.
Demar ramassa son arme avant de prendre les deux seringues et de flacon vert, puis le rattataki s'accorda un petit moment de satisfaction en affichant un sourire béat d'auto-complésance.
Le mandalorien sorti de la cellule, s'injecta le contenu d'une des deux seringue dans le bras gauche puis se dirigea vers Corrompia toujours assoupie.
Le "Boum" régulier du bélier impérial accompagnait les pas du mandalorien, et alors que le reste des détenu continuait a le supplier, Demar se baissa et injecta le contenu de la seconde seringue dans le bras droit de la jeune sith.
Le mandalorien se releva telle un colosse et braqua son arme en direction du sas. L'homme tenait son arme de la main droite et le flacon vert de la main gauche. d'un geste précis et rapide le tailleur de chaire lanca le flacon en direction de plafond.
La fiole se brisa au contact d'un des diffuseur d'aire qui constituait le système de ventilation de la citadelle impérial.
Avant même que les débris du flacon en touche le sol, une voix féminine informatique retenti dans tout le bloc de détention.
" Infection virale détecter, procédure d'urgence activé.... Purge de la zone annulé, présente d'un seigneur sith confirmer dans les registres du bloc de détention. Procédure d'urgence secondaire activé..."
Alors que les détenu succombais les un après les autres dans leur cellules et inondais le bloc de leur dernier cris d'agonie, Demar se tenait prêt tout en affichant aucun état d'âme vis a vis de son acte.
Soudain le sas s'ouvrit sur la stupéfaction des soldat impérial qui tentait de l’ouvrir.
L'officier voulu prononcé un mot mais la mort le prit a la gorge. L'humain s'écroula en quelque seconde avant d'être prit de spasme violent. Le reste des soldat était protéger de la contamination par leur lourde armure, mais elle n'était pas suffisamment épaisse pour les protéger des tires précis et rapide du mandalorien.
Demar avait profiter du double effet de surprise pour abattre toutes l'escouade impérial qui se tenait devant le sas.
Le mandalorien continua à afficher un aire sérieux et tendu, il était en combat et en combat, un mandalorien ne relâche jamais son attention ou ne baisse jamais sa garde.
Demar ramassa rapidement la jeune apprentie sith encore dans les vape et se dirigea vers la sortie. Il enjamba les cadavres de plusieurs impérial avant de s'arrêter. Le rattataki déposa le cors de la jeune femme puis dépouilla un soldat de sa taille de son armure avant de l'enfiler. Une fois vêtu de l'armure du soldat, le mandalorien redressa la sith et la supporta sur son épaule droite, cachant ainsi l'impact qui avait causer la mort du dernier propriétaire de l'armure.
D'un pas lent, tout en essayant de tituber, le mandalorien se dirigea vers la sortie de la citadelle trainant sur son flanc droit la jeune sith toujours endormie.
Dans les entrailles de la citadelle, le chaos régnait, les officier et certain soldat tombaient les un après les autres, faucher par un ennemi invisible et impitoyable.
Seul les sith et les soldat en armure complète survivait pour se demande se qu'il se passais.
Enfin Demar pu apercevoir la lumière de jour, pour la premier fois depuis quelque temps. Seul une poignée de mètres le séparais de la liberté quand un seigneur sith à l'allure macabre s'interposa. D'un voix sanglante le sith s'adressa à se qu'il prenait pour l'un de ces subalterne.


- Ou va tu lâche ? Ne vois tu pas que notre empereur à besoin de nous ? Et toi tu fui.... Tout en terminant sa phrase le sith activa son sabre laser à la lame sanguinaire.

Le mandalorien aurais pu mentir, se cacher, jouer le jeu comme dise les espion, il aurais pu abandonner Corrompia depuis longtemps, il aurait pu donc s'échapper très facilement. Mais tout cela est sans honneur. Pour un mandalorien l'honneur est plus important que la vie. Demar'Agol ne ferais pas hontes à son clan ni aujourd'hui ni jamais.
Le soldat impérial leva son fusil blaster qu'il tenait d'une seul mains en direction de la tête du sith alors que se dernier avait a peine terminer sa phrase. Le mandalorien avait anticiper, le sith avait fanfaronner. D'un voix roque et confiance Demar'Agol répondis au sith tout appuyant sur la gâchette de son arme.


- Haili cetare ! Hurla le mandalorien sous casque avant d'abattre sèchement le seigneur sith d'un tire pile entre les deux yeux.

Le sith s'écroula lourdement sous les yeux ébahit de tout le bataillon de soldat qui tenait la porte principale.
Rapidement chaque soldat se mirent en position de tire encerclant l'inconnu.
Un officier beuglait ces ordres depuis un endroit "sécurisé" depuis le quel il n'avait même pas un visuel sur le mandalorien.
Demar savait sa fin proche, sa fierté avait causer sa perte mais il valait mieux ainsi.
Les troupe impérial l'entourais et le braquait de leurs armes, ainsi de multiple pointeur de laser rouge coloraient son armure impérial.
Des regret ? Un seul périr dans cette caricature d'armure au lieu de mourir dans son armure en pure beskar Mandalorien...De mourir dans sa vrai "peau".
Demar baissa petit à petit son arme avant de baisse lentement la tête tout en continuant a soutenir son fardeau sur son épaule droite.
L'officier impérial continuais a hurler ces ordres et ces menace, d'autre sith était même arriver attiré par l'odeur du sang sans doute...
Le mandalorien releva la tête et regarda au loin dans l’espoir d’apercevoir lumière du jour.... Espoir vain sur Dromund Kass mais le mandalorien pu apercevoir autre choses, une choses qui lui rendit le sourire sous son casque.
Ainsi le mandalorien releva son arme et se remit en position de combat. D'une voix base il se parla à lui même alors que tous autour de lui ne s’attendait pas à se qu'il allait arriver.


- Oya manda....

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Dim 4 Aoû 2013 - 11:37


Le temps sembla se figé, dans le dos du mandalorien, plusieurs vrombissement de sabre laser s’élevèrent dans le ciel.
Les sith avaient sortis leurs crocs, au même moment les bobine d'accumulation d'énergie des arme impérial se mire à bourdonnées annonçant la fin très proche de l'agresseur.
L'officier continuais à hurler ces ordres, puis le silence arriva, le silence de la mort, le silence qui précède les parole d'un seigneur sith.
L'aire était lourd et sec malgré les pluies constante qui tombait sur le palais impérial, une atmosphère suffocante de tension et de haine.
Demar'Agol avait un gout amer au fond de la gorge, le gout de la faiblesse, un gout qu'il avait oublié depuis des années. Car pour la première fois depuis une décennie il était à la merci de ces adversaire, un honte qu'il ne se pardonnerais pas, une honte qu'il leur ferait payer.
Le gout amer passa trancher au vif par les paroles du sith remplie de dédain et de haine.
Dans le dos du Mandalorien, un seigneur sith avait fait un signe de la main à l'officier impérial pour imposer son autorité avant de s'adresser à l'inconnu.


- Lâche ta prisonnière chien et tu aura peut-être une mort digne si tu me supplie assez....

Le mandalorien serra son poing de colère puis il commença à se tourner lentement pour faire face au sith qui venait de s'adresser à lui.
Son mouvement était lent et alourdi par le poids de sa haine qu'il semblait juguler pour garder un semblant de calme.
Finalement le mandalorien se dressa telle un colosse face au monstre du coté obscure, il tenait sur son épaule la jeune sith au sang pure encore endormie, et une nué de pointeur rouge tremblotaient en visant ces organes vitaux.
D'un geste rapide et précis Demar leva son lourd fusil blaser de la main gauche en direction du sith. L'arme semblait lourde et aurais demander à qu'un humain normal ne la porte de ces deux main, mais le fusil semblait léger comme une plume dans les mains du mandalorien. L'arme était stable et la visé était précise, pointant la tête du sith.
Demar hocha légèrement la tête sur la gauche puis il lâcha son arme qui retomba dans un bruit sourd au sol. Le sith prit cela pour un dernier acte de défis de la part du fou mais pour le mandalorien l'acte avait un tout autre sens.
D'un ton roque et d'une voix puissante Demar'Agol répondis au sith.


- Tu m'as mépriser car tu m'avais à ta porté.... Tu m'as regarder de haut pensant que j’étais à tes pieds... Tu ne m'a pas frapper pensant que je n'était en rien une menace.... Pire que tout tu m'as menacer car tu croyait pouvoir me tuer.... Aucun d'entre vous n'en réchappera, chacun mourra comme de vulgaire animaux....Mais toi. Demar leva la main gauche et pointa de l'index le sith avant de continuer sa phrase Tu vivra, tu me servira de cobaye...Aussi longtemps que je le déciderais...

-  Même un droide de divertissement avancé n'a pas ton humour... Je te garderais bien aussi en vie pour diverti mon maître lors de ces longues réception... Mais je suis curieux, comment compte tu nous détruire ainsi sans arme ?

- Je suis un mandalorien ! Mon arme n'es pas mon blaster ou mon vaisseau, ou même ma lame...Mon arme réside dans mes frère !!!! Oya manda !!!!  Pirunir sur'haaise !!!!

Soudain une pluie de feu s’abattit sur tout les impériaux qui entourait Demar'Agol,  un feu nourrit par le tire d'une gatling rotative à fort impact. Le sanandi 31 était là, juste devant la grande porte principale du palais, effectuant un ballait incessant de virevolte comme une feuille face au vent pour évité les tire de dca qui n'arrêtait pas de se déverser sur lui. Les rare tire qui n'était pas éviter était largement encaisse pas le bouclier du vaisseau, la tourelle ventrale du vaisseau gardait néanmoins un tire stable et précis comme si tout les manœuvre d'esquive du pilote n'avait pas d’emprise sur la viser du canonnier.
Rapidement cinq silhouette jaillir d'un des flanc du vaisseau et bondir dans les aire avant de se dirigé à toute allure en direction de la voute de la grande porte.
Les cinq guerrier était porté par le pack dorsal dés qu'il furent a porter de tire, deux d'entre eux déversèrent une pluie de rayons rouge, chacun à l'aide de leur deux pistolet blaster. Ces deux balayer au blaster formèrent un épais mure de mort entre Demar et les sith qui le toisait du regard.
Éblouissant comme un éclaire l'un des mandalorien totalement vêtu en blanc posa le pied a terre avant de déchainer sa fureur sur tout ceux qui essayer de s'approcher de son frère d'arme.
Les deux dernier mandalorien se posèrent aussi à leur tour, l'un était vêtu de vert le second avait une armure dans les brun.
Le vert se dirigea direction vers la sith  qui attrapa sur son épaule gauche, Demar le laissa faire en lui lançant un hochement de la tête de gratitude.
Au moment même ou le brun avait rejoint Demar, le vert quand lui repartais à toute vitesse vers le sanandi 31 qui continuait a déverser sa mort venue du ciel sur le champ de bataille.
Les illustre colonne du palais volait en éclat sous la nué de tire tout comme les ravissante tapisserie et les corps des impériaux qui finissait en lambeaux sous les yeux enrager des sith qui se contentais de renvoyer les tire temps bien que mal.
Le mandalorien brun déposa un générateur de bouclier personnel dans la main gauche de Demar et un nébula noir dans sa main droite. Le mandalorien ne se retourna pas il serra juste la garde de l'arme de toute ces force.
Dans son dos le vert venait de rejoint le sanandi avec Corrompia. Rapidement les tires du sanandi se stoppèrent et le vaisseau décrocha de sa position tout en évitant toujours aussi bien les tires maladroit des tourelle automatique impérial.
Le brun sorti de son pack dorsa un long fusil de précision et se mit en position de combat dans le dos de Demar. Le blanc resserra sa position pour protéger le flanc droit du mandalorien.
Les deux dernier furent obliger de se poser par manque de carburant et chacun se place pour attaquer les impériaux depuis le flanc arrière gauche et droit de Demar.
Leur formation semblait parfaite sans aucune faille.
C'est a se moment que la double porte faisant dos aux sith s'ouvrit, découvrant un nouveau bataillon impérial seconder par plusieurs lourds droide de guerre prêt à en découvre au nom du saint empereur des sith.
Demar Hocha légèrement la tête sur la gauche pour être clairement entendu par le mandalorien brun qui se tenait dans son dos. D'une voix basse mais remplie de respect Demar s'adressa à son frère.


-Ori'vor'e... Trax je te revaudrais ça crois moi...

Trax tapotta l'épaule droite de Demar de sa main gauche puis se remit en position de combat. Le mandalorien vêtu comme les impériaux se ressaisit alors et prit une position de combat plus sérieuse, plus précise. D'un rapidement mouvement, Demar tourna la tête en direction du mandalorien blanc pour lui donner des instructions.


- Ori, autorisation d'utiliser tout les moyen nécessaire pour abattre les cibles ennemie...Je répète, TOUT les moyens. Pas de demi mesure aujourd'hui.

Ori'Ramikad se stoppa net, comme figer par un mélange de peur et d'excitation. Le mandalorien blanc s'inclina par respect en direction de Demar avant de rengainer dans un geste lent ces deux pistolet blaster.
Avec un geste remplie de jubilation et de sadisme, Ori sorti la garde d'une épée depuis son pack dorsal. Rapidement la garde déploya une épée d'honneur mandalorienne denteler et équipées de plusieurs pics sur sa surface.
Le mandalorien se mit alors en position de combat, une position de la forme V parfaite, avec autant de rigueur dans la posture de ces pieds et de ces bras qu'un sith ou un jedi pourrais le faire.


L'un des sith, un sith de sang pure vis la position de mandalorien comme une provocation et comme tout bon guerrier du coté obscure, il répondis à cette provocation avec toute la rage, la haine et la puissance dont il disposait.
Porté par la force le guerrier s'éleva dans les aire pour retomber lourdement sur le mandalorien blanc. La lame écarlate du sith brilla un soleil ardent et s’abattit sur Ori'Ramikad d'un coup oblique descendant venant de la droite du mandalorien.
Le sith fut ébahi voyant son coups stoppé net par la lame du mandalorien. La lame de pure énergie restait la inerte face au métal grossier de l'épée d'Ori'Ramikad.
Le mandalorien blanc tenais sa lame à deux mains de facon horizontale au dessus de sa tête pour bloque le plus proprement possible le coup du sith.
Se dernier avait beau pousser de toute ces forces, la lame en Beskar ne se découpais pas et son adversaire ne reculait pas.
Soudain le mandalorien puissa dans la force pour accroitre sa force physique et réussi a repousser la préssion de la lame du sith.
L'assaut du sang pure fut ainsi balayer par le mandalorien qui en profita pour contre attaque.
Mais aucune personne chez les impériaux aurais pu imaginer se qu'il allait se produire.
Ori'Ramikad puissa de nouveau dans la force tout en relâchant de la mains gauche la garde de son arme.  Ensuite, il projeta sa volonté de tuer dans la paume de sa mains avant d'enrouler la force autour du coup de son adversaire.
D'une poigne ferme le mandalorien commença a refermer son poing et le sith s'éleva peux à peux en aire comme étrangler par une force invisible.
Le temps sembla se figer pour les impériaux, un mandalorien utilisant la force....Impensable....Hérésie.
Ori'Ramikad baissa sa lame pour la placer horizontalement, la pointe de la lame en direction de son adversaire. Dans un geste rapide et précis le mandalorien blanc empala son adversaire et transperça son torse de part en part tout relâchant son étreinte dans la force.
Le sang pure du sith s'écoulait lentement le long de la lame mandalorien au point de finir par tacher le blanc immaculé des gant d'Ori'Ramikad.
Dégouter par se sang qui s'écoulait de son adversaire, le mandalorien transforma sont étrangement de force en une poussé de force tres puissante qui projeta son adversaire sur l'un des mur du palais. La poussé éventra la sith en retirant brutalement la lame denteler du mandalorien de la plaie béante du sith. Le sang et les tripe du sith se répandirent sur le sol millénaire du palais, la rage et la haine présent dans le cœur des impériaux explosa presque quand la carcasse sans vie de l'un des leur se fracassa sur l'un des mur à leur flancs.
C'est se moment la que Demar'Agol choisis pour reprendre la parole, d'un ton assuré et fier il hurla pour s'adresser à l'empire.


- Pour Mand'Alor mes frères !!!!  Mort à l'empereur des Sith !!!!

Tout l'attention qui était focaliser sur le mandalorien blanc se déplace en un éclaire sur Ratattaki souriant. Rapidement deux sith bondirent en sa direction tendis que les lourd droide de guerre se mettaient en marche. L'officier impérial à la tête du bataillon voulu donner ces ordres mais il fut stopper net dans son élan pas un tire frontale qui l'abattis comme si le tonnerre lui était tomber dessus.
Derrière Demar, Trax souriant sous casque et commençait à choisir une nouvelle cible avec son arme longue distance.
Les deux sith en prise avec le mandalorien en chef furent subjuguer de voir leur lame se faire stopper par un bouclier de pure énergie qui entourais le mandalorien.
Rapidement ils bondirent en arrière pour éviter les rafale de tire que le mandalorien effectuais à bout portant. Sans leur réflexe aiguiser par la force les deux sith aurais déjà été tuer mais leur entrainement leur permirent de défier tout les tir du mandalorien.
Pendant se temps la le mandalorien blanc reprit sa charge devenu frénétique sur les soldats de l'empire qu'il fauchait un à un de son épée de mort. De leur coté les deux autres mandalorien avait commencer à exécuter des série de tire précise pour faire le plus de dégât possible dans les rang ennemi.
Enfin les quartes droides de guerre était enfin arriver sur leur position de combat en commençaient a déverser un torrent de mort sous forme de tire laser sur la poignée de mandalorien.
Demar s'interposa pour intercepter les tire destiné à Trax et aux deux autre mandalorien, le bouclier de Demar'Agol commença à chauffer sous la puissance des coup qu'il devais encaisser, le mandalorien savait bien que cela ne durerais pas longtemps.
Le mandalorien blanc reprit ces esprit en voyant ces frères en danger, mue par l'instinct, il stoppa son carnage frénétique pour se rapprocher avec adresse d'un des quartes mastodonte de duracier. Mêlant esquive acrobatique à la perception du moment de la force, le mandalorien avançait rapidement comme invincible. Pour Demar'Agol cette scène symbolisait parfaitement son idéal: Rien ne peu arrêter la volonté de Mand'Alor.
Ori'Ramikad se stoppa à quelque mètres de l'un des colosse et brandi sa mains gauche en l'aire comme si il saisissait un objet invisible. Un objet lourd, très lourd au vue des spasmes qui parcourait son bras gauche. Grognant un râle de colère le mandalorien blanc fini par réussir sa prouesse et fit arracha du sol l'un des quartes droide de guerre avant de l'orienter lentement en direction de ces congénères afin de retourné contre eux leur propre arme. Le résultat ne se faisait pas attendre, les tir du colosse l'évitant fit de véritable ravage sur ces frères et sur le reste des troupes impérial.
Les deux mandalorien de soutien en profitèrent pour tiré des salve de missile qui finirent le travail commencé par la pluie de tire du droide.
Hélas le mandalorien puisait bien trop dans son lien avec la force, un lien encore fragile et rapidement la douleur devenais insoutenable. Dans un ultime gémissement de douleur qui résonna dans toute la salle, le mandalorien referma sa poigne et broya ainsi par la pensé l'être mécanique qu'il avait en son pouvoir.
Un ama difforme de rouage, de circuit et de duracier retomba lourdement au sol tendis que le mandalorien blanc s'écroulait lui aussi de son coté terrasser par la douleur et la fatigue.
Voulant profiter de cette instant de faiblesse, l'un des sith bondis dans la direction d'Ori'Ramikad et brandis bien haut son sabre laser à lame écarlate.
La lame rouge sanguinaire s'abattit mais fut stopper par une série de tire précise de la part de Demar'Agol. Se dernier avançait d'un pas lent en direction du sith et du corps de son frère tout en continuant à tiré. Le sith fut contraint de reculé pas après pas. Les deux dernier sith tentèrent d'intercepter le mandalorien mais sans succès, l'un des deux perdit même la vie avant de toucher le sol, faucher dans son élan par un tire on ne peux plus précis de trax. Le second fut juste gêner par un véritable déluge de tire exécuter par l'un des deux mandaloriens de soutien.
Une fois arrivé à la hauteur du mandalorien blanc, Demar rengaina son arme sous le regarde perplexe du sith au sang pure. D'un mouvement lent trahissant sa colère contenue, le mandalorien se baissa et ramassa l'arme de son frère tout en s'adressant à lui d'une voix basse remplie d'un ton chaleureux.


- Je t'empreint ça petit frère...Tu as fait de l’excellent travail, je suis fier de toi, tu peux te reposer je m'occupe du reste.

Le regard chaleureux du mandalorien se transforma en un éclaire en un regard bestiale lorsqu'il se déplaça du corps assoupi de son frère à la silhouette menaçante du sith.
Demar'Agol serra fermement la poignée de l'épée mandalorienne qu'il venait de ramasser puis il se releva d'un mouvement toujours lent mais qui trahissait sa rage contenue.
Le sith toisa du regard son adversaire puis afficha un petit sourire de satisfaction. Autant le mandalorien blanc avait la technique et la rigueur autant se nouvelle ennemi n'avait rien, il tenait son arme comme le ferait un fermier et sa posture était risible.
Le sith puisa dans sa haine, dans sa colère et dans son mépris pour invoquer la force et ainsi s'aider pour bondir sur son adversaire. Le grogna de rage tout en assénant son coup oblique descendant amplifier par la vitesse et la force du bond.
Demar bloqua le coup d'un mouvement lent et lourd, la défense était grossière mais elle avait suffis à stopper le coup du sith. Se fut comme une insulte pour le sith d'être bloquer par un telle mouvement, ne voulant pas reculer, il puisa encore dans la force pour appuyer son coup de toute sa puissance afin de faire volé en éclat la défense de son adversaire.
Demar'Agol ne recula pas, ne broncha pas, son bras ne descendis pas du moindre iota. La surprise était total pour le sith, il ne comprenait pas se qui se passait. Cette créature inférieur en face de lui n'était pas aidé par la force mais pourtant il avait l'impression que son sabre laser affrontait une montagne inébranlable.
Serait-il possible que cette engeance d'esclave est une force physique pouvant tenir tête à al force ? Non impossible cette idée répugnait le sith et le rendait encore plus en colère se qui renforçait son lien avec le coté obscure. Le sith avait beau faire, le mandalorien restait immobile.
Demar senti le moment venu, le sith allait changer de tactique, il fallait donc frapper.
D'une voix remplie de dégout et de mépris le mandalorien s'adressa au sith.


- Ces donc tout se qu'est capable ton allié la "Force" ?....Pitoyable.

Le sith voulu se retiré du jeu de pression qu'il avait commencé avec le mandalorien, mais il hésita au vue des paroles de son adversaire. Il hésita un bref moment mais ces se moment la que la mandalorien choisis pour passé à l'action.
Demar hurla sa colère  et balaya l'attaque du sith de sa force avant de le faucher au niveau du torse d'un revers de son épée en Beskar.
Le coup était si puissant et si bestiale qui arracha le haut du torse du sith au reste se son corps. Le buste du sith échoua non loin au sol dégoulinant de se sang noir  propres au adepte du coté obscure. Le sith avait échouer face contre terre et on pouvait clairement distinguer sa respiration paniqué, lier dans ces râle de douleur, s'étouffer petit à petit par le sang qui lui remplissait ces poumons et le noyait à petit feu.
Le dernier sith ressenti la mort sauvage de son compagnon à travers la force. Trax profita de cette perturbation dans l'esprit du sith pour le vidé entièrement d'un tire de pure énergie placé entre les deux yeux du sith. Le dernier molosse de l'empereur était à terre, les colosse de métal était en pieces et le reste du bataillon impérial était soit décimer soit en train de fuir vers une mort certaine.
Demar replia l'arme de son frère avant de la ranger dans le pack dorsal de se dernier.
Le mandalorien souleva le corps assoupi de son frère et le porta sur son épaule gauche, au final il avait troquer un fardeau contre un autre mais porter celui ci ne le gênait absolument pas malgré qu'il était largement plus lourd.
Étrangement Demar marcha en direction du demi sith agonissant lentement. Contre toute attente il le mit sur le coté pour vidé ces poumons du sang qui les remplissait. Demar sorti deux médipack du pack dorsal d'Ori'Ramikad. Le premier cuturisa les plaie du sith et stoppa l’hémorragie, le second anesthésia le sith. Demar traina en suite sa dépouille aux pieds de Trax et lui fit un signe du regarde pour que son frère porte le demi sith sur son dos.


-TU le garde en vie compris...Je n'aime pas perdre mes cobaye...Même les demi cobaye.

Rapidement les quatre mandalorien encore valide se rassemblèrent au millieu des cadavres et se concertèrent rapidement.

- Qu'elle est la suite du plan mes frère ?

- Ben pour être franc.... On pensait pas que le plan durait aussi longtemps.

- Qu'es que tu raconte Trax ?

- Pour nous c'était une mission suicide, un barouf d'honneur en somme.

- Vous désiriez juste mourir à mes cotés ?

- Je désirais juste tuer un maximum d'impériaux avant de mourir pour venger ma femme trahi par ces pourritures. Répondis l'un des deux mandalorien de soutien.

- Quand à moi je voulait rentré dans la légende ! Avoir la gloire éternel ! Qu'on se rappel de moi encore dans cent génération comme l'un des mandalorien qui avait osé attaquer de front l'empire sith !  Répondis le second mandalorien de soutien.

Demar'Agol sembla abattu par les paroles de ces frères. Une expression mêlant la désinsertion à la démoralisation total, colorait maintenant les traits du mandalorien.

- Bon....Oya Manda. Demar prononça ces mot avec bien moins d’entrain que d'ordinaire puis continua sa phrase avec un ton normal. Changement de plan alors ! On passe au plan B, B comme Baron nous d'ici rapidement et en vie !

- Le plan B ? Me semblait que c'était le plan Baston ça ? Déclara le premier mandalorien de soutien

- Oya !!!!! A la guerre ! Pour la gloire !!! Répondis le second Mandalorien de soutien

- Non ! Arrêtez vos connerie mes frère !  Mais bon dieu ou tu me les à dégottés ces deux la Trax ?

- Je sais plus.... Quelque part avec beaucoup d'alcool je pense.

- Heureusement que Mand'Alor ne nous vois pas comme ça... Allez on se tire les gars, compris !

- On leur tirent dessus ???

- Oya !!!! J'ai encore des chargeur plein !!!

- Rhaaaaa.

Perdant son sang froid, Demar décocha un direct du droit sur le premier de ces frère décérébré avant d'enchainer avec un crocher du droit sur le seconde de ces frère. Les deux hommes encaissèrent sans rien dire. Reprenant son calme Demar reprit la parole.

- On évacue la zone de combat le plus rapidement possible, point d'évacuation aire d'atterrissage ouest. Priorité à la survie de l'escouade et on engage l'ennemi qui si nécessaire. C'est un ordre Manda.

- Oya ! Répondirent les trois mandalorien d'un même ton et d'une même voix.

- Sanandi 31 vous me recevez ? Trax sembla parler seul mais il communiquait via son comlink intégré dans son casque. Parfait... Évacuation, aire ouest dans dix minute.....  Non je n'est pas consommer de bâton de la mort sur le terrain..... Je confirme dans dix minute.... Je sais que tu est la meilleur ces bête tourelle ne peuvent rien contre toi..... D'accord, d'accord je payerais la tourné mais pour ça fait me tiré d'ici. C'est arranger mon frère, ton vaisseau viens nous chercher dans dix minute faut se bouger maintenant.

- Merci Trax. Escouade en avant !

Rapidement la petite troupe mandalorienne se mit en route, avançant presque au pas de course, heureusement pour eux le virus de Demar'Agol semblait avoir décimer presque toute les troupes interne au palais. Ainsi il ne croisèrent que des cadavres des patrouilles impérial charge de ces antique couloirs.
Seul les garde protégeant l'aire d'atterrissage était encore vivant, l'aire libre les avait protéger de la propagation du virus.
Mais leur répit ne fut que de courte duré car le Sanandi 31 ne tarda pas à venir déversa sa mort venu du ciel sur leur pauvre carcasse. Cela fut d'autant plus renforcer que la petit escouade mandalorien conjugua son assaut à leur soutien aérien.
Les garde furent littéralement balayer, les tourelles automatique furent exploser par les tire au sol des mandaloriens en quelque seconde et enfin le Sanandi put se posé.
Demar'Agol était heureux il retrouvais enfin son vaisseau, accompagné par ces frères.
En un éclaire le vaisseau de soutien médicale mandalorien s'arracha du sol et se dirigea vers le ciel noir de Dormund Kaas.
Demar prit le temps de placé Ori'Ramikad et son cobaye sith en stase médicale, malgré que le vaisseau était secoué dans tout les sens.  Les chasseur impérial était déjà à leur trousse et ne comptais pas lâcher leur proie aussi facilement. Le bruit assourdissant des explosion et du tire continu des tourelles du Sanandi plongeant tout le vaisseau dans un ambiance de combat de bataille qui m'était de bon humeur tout les mandalorien présent.
Une fois frère en sécurité, Demar se dirigea vers ces appartement afin de remettre son armure mandalorienne en beskar, qui était pour lui la plus grande des joie, ils prit d’ailleurs tout sont temps pour s'en équipe. Mais son plaisir fut de courte duré car rapidement Trax vint frapper a sa porte. La voix de Trax était assez claire malgré l'épaisseur de la porte qui séparait les deux amis.

- Nous somme en orbite Demar, les chasseur impérial continue a nous traquer mais nous seront bientôt prêt a faire un bon en hyperespace, les croisé vont essayer de nous barré la route mais on devrais y arriver. Ha et un chiss demande à te parler. On avait beau essayer de refuser son appel mais l'holocom c'est activer tout seul.

- Très bien Trax j'arrive.

Quelque instant plus tard Demar'gol arriva dans le cockpit vêtu de sa prestigieuse armure. Les mandalorien présent s'inclinèrent par respect quand il le virent pour la première fois ainsi.
L'attention du mandalorien fut d'abord attiré par les long cheveux vert de la personne assisse au siège réserver au pilote. C'était une femme, une humaine. Assez jeune et resplendissante. Elle affichait une hargne tenace tout en se concentrant sur le pilotage afin d'éviter les tires des chasseur et l’étau des croiseur qui se refermait petit à petit. A ces coté se tenait trax concentré sur le co-pilolage et sur le calcule des divers possibilité de bon en hyper espace. Entre eux deux se tenait l'image tri-dimensionnel d'un Chiss fait de pure laser bleuté.
Demar sourit sous son casque mais personne ne le perçu, le Chiss était vêtu de vêtement les plus high-tech qu'on pouvais imaginer, un scanner oculaire à l'écran bleu lui couvrait d’ailleurs l’œil droit.  
D'un ton amuse et un peux agressif, le mandalorien prit la parole.


- Vermine ! Tu as de la chance d'être encore en vie ! Attend que je te mette la mains dessus tu va voir ! M'envoyer cette garce pour me tiré de se plan à la con dans le quel tu m'as mit... T'en a d'autre des idée stupide du même genre ?

Le Chiss sourit d'un sourire chaleureux avant de prendre la parole d'un ton enjouer et calme.

-Je suis contant de te revoir aussi mon ami. Désoler pour Corrompia mais tu était le seul à pouvoir la contrôler même malgré ta situation. j'ai des information importante à partager avec toi mais pas de cette manière. Rejoint moi ces coordonner.

Demar changea de ton et prit une voix presque roque pour accompagner son ton inquiet.

- Il est toujours vivant ?...

- C'est assez compliquer, rejoint moi vite.

Une diode vira du rouge au vert sur le tableau de commande en face de Trax et se dernier se retourna rapidement en direction de son frère.

- On a reçu les coordonnées et on est prêt pour un saut...Quels sont tes ordres chef ?

- Quel question.... On y va et sans perdre de temps ! Pousse moi mon bébé au maximum miss pot de fleur.

L'humain grogna une insulte en hutt puis exécuta les ordres du mandalorien. La vitesse lumière arracha le Sanandi 31 de l'enfer des cobamts spatial qu'il avait déclencher dans l'orbite de Dromund Kaas et disparu dans l'infini de l'espace.
Le combat contre l'empereur semblait terminer, mais à quel prix ? telle était les inquiétude qui rongeait le mandalorien pendant le déplacement en vitesse lumière.

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Jeu 29 Aoû 2013 - 11:04

Plusieurs heures plus tard au milieu de l'espace des régions inconnue, le Sanandi 31 jaillit de l'hyper espace encore fumant des combats qu'il avait traversé.
Au commande de se vaisseau de soutien médicale mandalorien, une humaine aux cheveux vert qui pousse son premier soupire de soulagement de la journée.
Derrière elle se tien un colosse immobile qui fixe l'immensité de l'espace à travers son casque de mandalorien.
A ces coté se tien un Dévaronien vêtu d'une armure de mando'ade, mais ayant le visage découvert, son casque étant posé juste devant lui sur le pupitre de commande de l'appareil.
Peu de lumière éclairais l'intérieur du vaisseau, se dernier était reste en mode de combat dans le quel l’énergie était réduite aux stricte minimum dans les circuits secondaire pour être rediriger dans les fonctions médicale, les armes, les boucliers et le système de propulsion du Sanandi.
Une odeur de sang mêler à la transpiration intense due au stress, avec une pointe acre venant de la grasse et des hydro carburant stocker un peu partout flottait dans l'aire.
Certain tableau de bord du vaisseau était couvert d'une épaisse couche de poussière comme si il n'avait pas servit depuis des mois, à cela se rajouter quelque tache de graisse ou d'huile qui colorais l'intérieur de la coque du vaisseau.
Un silence de mort régnait dans le cockpit de l'appareil, un silence qui fut vite rompu par la voix douce et malicieuse de l'humaine.[/i]

- Pfiuuu j'aurais jamais cru qu'on s'en sortir avec une poubelle pareille... Un vrai foutu miracle. J'aurais du parier avec un Hutt hier si j'avais su que j'aurais autant de chance.

L'humaine se stoppa dans ces plaintes entendant le bruit si caractéristique de la cellule énergétique d'un blaster s’activer.
Effectivement le canon froid du Nébula noir du mandalorien était braqué sur sa nuque.
D'un ton froid et dure le mandalorien prit la parole.


- Parle encore une seule fois de la sorte de mon appareil et je te jure que tu ne garderas pas longtemps ton jolis minois... Aujourd'hui je te fais grâce car je te dois la vie mais retiens bien mes paroles...

- Eh on se calme matcho mandos ! Ces pas de ma faute si...

Tout en parlant l'humaine avait échanger une regard avec Trax, se dernier lui avait un discret signe de la tête pour lui dire "non", voyant cela l'humain c'était stopper dans son discourt avant de le reprendre avec un ton plus soumis et plus calme.


- Excusez moi patron sa ne se reproduira plus.

- Il en va de ta survie fillette... Bon ou somme nous ?

Demanda le mandalorien tout en rengainant lentement son arme. Demar'Agol inclina la tête en direction des instruments de bord et les passa en revue avant de relever la tête et de scruté l'horizon à travers les hublots en transparacier du cockpit. Ayant retrouver son ton arrogant et désagréable l'humaine reprit la parole.


- Je ne sais pas moi demandé à votre pote à la peau bleu...

- Entre les régions inconnues et mes mondes du noyau ...Cadrant I-13, en plein dans l'espace républicain en somme. Je ne vois absolument rien sur nos scanners...C'est peut-être un piège, boss. Répondis Trax avant que son frère en reparte dans une joute verbale avec la pilote.


- Possible... Se serais pas le premier de la journée que me ferais se glaçon sur patte. Maintien le niveau d'alerte et garde du jus sur les boucliers. Élargi la porté des scans aussi, peut-être que les derniers tirs qu'on à encaisser nous on fait défier légèrement, les navo-ordinateur on beau compenser parfois on perd plusieurs parsec.

- Bien chef, je commence à scanné ou ?

- La bas. Répondis le mandalorien en pointant une zone du doigt.

- Qu'es que ?

- J'aimerais bien le savoir alors scan.

Le Dévaronien s'attela à la tache et pressa plusieurs boutons de différente couleur qui lui faisait face, rapidement une image apparu sur l'écran centrale du cockpit.
L'image montrait en gros plan une épave d'un croiseur impérial encore un seul morceau. Des débris de chasseur flottait tout autour, un petit croiseur de soutien de la république déchirez en deux colorais l’arrière plan du croiseur impérial.
Dans les débris on pouvait clairement voir les cadavres des impériaux ou des républicain mélanger à de rare cadavre de Sith ou de Jedi. Autour d'eux des flots de liquide dansaient dans le vide de l'espace, surement des hydrocarburants mélangés au sang des braves.
Si l'on regardait bien on pouvait voir quelque lumière encore active sur la surface de la coque du croiseur impérial, comme si certain de ces fonction était encore en activité.
De rude combat avait été mené ici et la zone entière respirait la mort.
Une fois le scan totalement terminer, un voyant s'illumina dans le tableau de commande.


- On reçoit des instructions d'amarrage sur le croiseur... J'y crois pas se truc est habité.

- Chef si on s'approche et qu'il ouvre le feu... Les débris vont largement réduire notre marge de manœuvre, on serait vite prit au piège.

- T’inquiète pas Trax, y a qu'un seul mec assez taré dans la galaxie pour se planquer dans une épave d'un croiseur impérial. Je vais me préparer et voir comment vont les autres, quand a vous faite nous atterrir sur se truc.

Sans rajouter un mot le mandalorien quitta le cockpit et se dirigea d'un pas rapide en direction de l'unité médicale du vaisseau. Au passage il croisa les deux mandalorien qui l'avait soutenu lors de sa fuite de la citadelle de l'empereur, en train de jouer au paazak devant une pinte de bière et une pile de crédits, dans une ancienne réserve aménager en salle commune de détente.
Une fois arrivé sur place, Demar'Agol se dirigea directement vers Ori'Ramidak qui était assis sur son lit et qui s'équipait déjà pour un combat. Un autre mandalorien était présent, le mandalorien à l'armure verte qui avait emmené Corrompia, se dernier semblait discuter avec le mandalorien blanc avec un ton devenant de plus en plus agréssif.
Une odeur forte de bacta et de formole flottait dans l'aire de l'unité médicale, un odeur très aseptiser comme le reste de l'endroit car contrairement au reste du vaisseau, cette partie ci était d'une propreté exemplaire.


- Gar shuk meh kyrayc !!! Mais enfin tête de bantha ! Regarde tes constantes ! La moitié son dans le rouge, c'est à se demander comment tu fais pour être encore conscient et tu voudrais partir au combat !

- Oya... Du calme mes frères. Déclara Demar'Agol d'un ton calme pour apaiser les tensions avant de continuer à parler. Qu'es qui se passe ici ?

- Oya Demar'Agol, votre recrue refuse d'écoute le médecin de bord et affirme qu'un combat se prépare, un combat au quel il doit participer. Je crois qu'il a reçu un mauvais coup et qu'une dose de....

Le mandalorien vert fut rapidement coupé par la voix forte et assuré du mandalorien à l'amure noir.

- Certainement pas ! Je suis le Chirurgien de se vaisseau et aussi votre supérieur à tous, donc ces moi qui donne les ordres et qui décide qui va combattre ou pas...Compris.

- Gar serim Demar'Agol.

- Bon et toi qu'es que tu raconte on va pas se battre alors repose toi bon dieu.

- Chef, je ressens... Je ressens une présence encore plus noire que tout les Sith que j'ai pu voir sur Dromund Kass... Et on se rapproche rapidement de cette présent...Je la ressens depuis qu'on est sorti de la vitesse lumière. Même en l'affrontant tous je ne sais pas si.... Et vous m'avez toujours appris à mourir debout l'arme à la main plutôt que coucher en dormant.

- Ne t’inquiète pas fiston... Se que tu ressens, ces notre employeur... Vu que tu es équipé et que tu tien debout fini de te préparer, tu viens avec moi je vais te présenter. Bon et les deux autres ils se portent comment doc ?

- La femme se régénère rapidement avec de simple infusion de kolto, l'homme par contre est toujours dans un état critique, je l'es plonger dans une cuve de kolto et je le maintien sous anesthésiant mais je doute qu'il survive encore longtemps. Répondis le mandalorien à l'armure verte en désignant tour à tour les deux Sith de sang pure présent dans la salle.

- Bien, injecte la solution jaune qui se trouve dans la consigne 4-82 a l'homme et continue à vérifie les constante de la femme, prévient moi dés qu'elle est réveiller.

un grand tremblement accompagné de plusieurs bruit sourd indiqua à Demar’Agol qu'ils s'étaient enfin posé sur l'épave du croiseur impérial. Rapidement il se dirigea vert ces quartiers pour y prendre des armes, des munitions avant de se rendre au pas de course vers le sas principale ou l'attendais déjà Ori'Ramikad.
Avant d’ouvrir le sas, Demar activa l'intercom du vaisseau et s'adressa à toute l'équipage depuis la soute principale.


- Oya Manda, interdiction à qui conque de quitté le vaisseau sans mon autorisation. Je pars en éclaireur avec le jeunot, je vous contacte tout les deux heures. Si dans trois heures vous n'avez pas de nouvelle de moi vous décollez pour rejoindre le clan au plus vite. Demar'Agol, terminer.

Le mandalorien leva son index du bouton d'intercom puis baissa la main pour presser de l'index le bouton d'ouverture de sas et de déploiement de la rampe d’accès.
Une bouffé d'aire envahit rapidement la soute et même les filtres environnementaux des casques des deux mandalorien ne pu contenir l'odeur nauséabonde de cadavres en désagrégation. Les deux hommes toussèrent un peu de dégout après cette agression olfactive, puis Demar s’avança d'un pas lent et hésitant le long de la rampe.
Plus il avançait plus il constatait l'horreur qui l'entourait, la gravité artificiel n'avait pas été réactivé dans cette partie du croiseur, et des cadavres désarticuler flottait dans tout le hangar, des traces de combat était présent partout, plusieurs carcasse de navette républicaine était échouer au fond du hangar. Non loin des champs de force séparant le vide interstellaire de l'intérieur du vaisseau, deux navettes impériales bourrées de cadavres semblaient avoir été abattue lorsqu'elle avait tenté de s'échapper.
La seule chose en bonne état était ce vaisseau d'infiltration impérial flambant neuf, posé au beau milieu du hangar, la rampe d’accès du vaisseau était baisser et le sas ouvert mais Demar sentait bien que se n'était pas la que son vieux ami chiss se terrait.
Demar'Agol continua d'analyser la situation et perçu un double sas de sécurité encore ouvert non loin des carcasses de navette républicain, vu la position du sas il devait surement mener aux entraine du vaisseau.
D'un pas lent le duo de mandalorien s'y dirigea prudemment, plus ils avançaient plus Demar était rassuré de voir des traces de pas a travers la file particule de poussière qui flottais à quelque centimètres du sol.
Lentement mais surement les deux hommes progressèrent dans les entrailles de l'épave impérial. Le chemin leur semblait tout tracé, les porte était reste ouverte et il n'y avait de la lumière que dans les couloirs qu'ils devaient utiliser.
Après quinze minute de marche Demar'Agol désactiva le verrouillage magnétique de ces bottes sentant que la gravité était ré activer dans cette partie du vaisseau, c'était un bon signe, cela voulait dire qu'ils s'approchaient du but.
Demar'Agol rengaina son arme et avança d'un pas normal tout en baissant sa garde, contrairement à Ori'ramikad qui paniquait de plus en plus au fur et a mesure qu'il approchait de cette source d'angoisse qui l'étranglais lentement.
Sous son casque, une épaisse suer lui coulais le long du cou, son souffle était rapide et lui faisait un mal de chien, le mandalorien hésitait même à dégainer son épée d'honneur sentant que ces deux pistolet blaster n'allait en rien le protéger du mal vers le quel ils s’avançaient lentement.

Au bout de cinq minutes de marche normale, le duo de mandalorien arriva devant la lourde porte éventré du centre médicale du vaisseau. A l'intérieur de lourde cuve de bacta était disposé le long des murs latéraux. Demar ne distinguait même pas le fond de la salle.
Après être rentrée, le mandalorien remarqua des tube de lancement pour les nacelles de sauvetage le long des murs jonchant le sas d'entrée, certain tube était encore ouvert et semblait pouvoir être utiliser tendis que d'autre avec été sceller ou détruit...Pas de fuite pour les lâche surement.
D'innombrable machine de soin pendait du plafond et tombaient au centre de la pièce non loin des quelque table d'opération présent prêt des cuve de kolto centrale de la salle.
C'était au pied d'une de ces cuves qu'il se tenait, assis sur un fauteuil de commandement délabré. A ces coté plusieurs solution médicale était pendue sur divers élément et lui était relier par le billet de plusieurs petit tube qui disparaissait dans l'ombre de sa bure. Quelque élément de chirurgie était disposer sur une petite table à roulette sur sa droite, des éléments tacher de sang qui semblait avoir était utiliser.
Les restes d'un double sabre laser en morceau était disposer sur une petite table de façon à être mit bien en évidence, juste devant les solutions médicale se tenait un chiss faisait dos au deux mandaloriens, il semblait occuper à vérifier ses constantes via un petit terminal informatique.
Il se tenait la, immobile, assis sur se qu'on aurait pu prendre pour un trône. La manche droite du Sith pendait dans le vide comme si rien ne l'habitais, son bras gauche était poser d'un aire relâcher sur l’accoudoir du fauteuil. Sa jambe gauche s’arrêtait étrangement au niveau du genou tendis que sont pied droit était pose fermement sur le sol. Le reste du corps du Sith était totalement droit et immobile, le visage du Sith était totalement voila par la capuche de sa bure, seul son regard rouge incandescent brillait dans l'ombre. Un regard dure et sanguinaire qui fixait le mandalorien blanc et semblait ignoré Demar'Agol.
Un regard assassin qui semblait percer le jeune homme de part en part. Demar'Agol avait déjà vu se regarde durant certaines de ces chasses. Un regard typique des fauve blesser, acculer dans leur tanière, un regarde dangereux qui symbolisait une fureur primitive des être brutaux prêt à tout pour survivre. Pour la première fois le mandalorien avait le sang glacé à la présence de son employeur.
Afin de reprendre sons sang froid, Demar détourna le regard et analysa le matériel médical présent, si il n'avait pas porté de casque, chacun aurais pu lire un large rictus de stupéfaction sur le visage du mandalorien.
Le croiseur n'était qu'une épave et pourtant son unité médicale était la pointe de la technologique galactique. Certain appareil était des prototypes avant-gardistes de toute dernière génération. Le mandalorien n'avait tout simplement jamais vu autant de matériel d'aussi bonne qualité réuni au même endroit.
Sentant son petit frère panique de plus en plus, le mandalorien prit sur lui et et brisa le silence de mort qui régnait dans l'unité médicale.
D'un ton clair et chargé de colère Demar'agol prit la parole en se tournant vers le dos du chiss.


- E Chu Ta !! Salopard, de crétin, de fils de Hutt boursouflé ! Kaysh shu'shuk ! Je ne vois pas se qui me retiens de t'abattre ! Tien ces vrai ça, je ne vois pas...

Sans rajouté un mot le mandalorien dégaina son arme rapide et mit en mire le chiss, sans aucune hésitation le mandalorien allait tirer si seulement son arme ne s'était pas envoler de ces mains, attiré par la force pour finir dans la main gauche du Sith qui avait fait un simple mouvement du poignet.
Le Sith posa l'arme sur l’accoudoir de son siège et commença à fixer Demar'Agol de son regard sanguinaire, sans prendre la parole restant immobile dans son silence.


- Excellence, laisser moi exécuté se rat womp dégénérer ! Comment à t'il pu vous laisser ainsi ! Rien cas voir vos cicatrice je devine qu'il est déjà trop tard pour vous greffer des prothèses synthétique, vous allez rester infirme jusqu’à la fin de votre vie et je ne peux pas le supporter ! Laisser moi le réduire en bouillie ! Je le ferais a mains nue si besoin !

Ori'Ramikad oublia totalement la présence noir du Sith quand il vi son mentor s'énerver, depuis qu'il le connaissait, il n'avait vu Demar perdre patiente ou perdre son calme et la il était comme fou furieux. Cette colère lui faisait encore plus peur que le coté obscure que suintait le Sith.
D'un ton calme avec une pointe d’arrogance, le chiss prit la parole sans même se retourné.


- Je ne pouvais rien faire....

- Quoi ! Avec tout le matériel présent ici ! Tu va me faire croire que tu ne "pouvais" rien faire !!! Tu m'insulte chiss et se sera la dernière fois parole de mandalorien !

- Je ne veux pas de prothèse mécanique..... Cela affaiblirait mon lien avec la force.

Le Sith venait de prendre la parole, d'un ton calme, froid. Le rythme de ces parole n'avait rien avoir avec avant, il était devenu lent et posé, comme calculé. Le ton froid laisse passé la colère sourdre qui était contenue part le Sith. Ces simples mots avaient eu l'effet d'une douche froide pour le mandalorien qui se calma immédiatement. Le visage du Sith était toujours dissimuler par l'ombre de sa capuche, son regard perçant était simplement tourné en direction du mandalorien qui semblait avoir du mal à déglutir pour reprendre la parole.

- Mais excellence... Même pour une greffe de tissu organique il serait trop tard, quand bien même nous aurions ces tissus compatibles avec votre rythme métabolique.... La science à ces limites et tous ces petits joujoux n'y changeront rien.

- Je sais... Je n'ai jamais compté sur la science pour me soignée.

Un léger silence s'installa, le mandalorien était perplexe tendis que le chiss se retournait lentement pour faire face au duo en armure. Pendant se temps le Sith leva lentement sa main gauche et baissa sa capuche pour dévoiler son visage.
Aussi tôt qu'il avait ôté sa capuche, la lueur incandescente de ces yeux disparu.
Le Zabrak avait les traits moins tiré, il semblait devenu plus calme et son regard était fixe. Un regard rempli d'une lueur dure, alliant la colère du juste à une haine bestiale. Le Sith avait l'allure noble et complexe que pouvais avoir certain Jedi et aussi des traits de cruauté et de sadisme des seigneurs Sith d’antan.
Le mandalorien senti directement ces changement mais le voir de ces yeux créait en lui une nouvelle émotion, mélange de respect et de crainte.
Demar'Agol s'agenouilla et invita son frère à faire de même avant de reprendre la parole d'un ton calme et respectueux tout en continuant à fixer le sol.


- Le combat semble avoir été rude.... L'empereur des Sith est il mort ?

- Non, j'ai du fuir pour avoir la vie sauf, son pouvoir dépasse tout se que j'aurais pu imaginer, mais il ne survivra pas à notre prochain affrontement.

Le mandalorien baissa la tête marquant ainsi une pause et un aire pensif durant sa discutions avec son maître.
La réponse du Sith avait été claire, direct, franche et presque humble... Une pointe d’orgueil avait coloré ces derniers mots mais tout cela était bien loin de la folie meurtrière dont il faisait preuve avant.
Pourtant il semblait bien plus dangereux qu’auparavant, son maître avait changé certes mais était t'il devenu plus fiable et plus fort pour autant?
Demar'Agol avait quand même placé la survie de son clan sur ces épaules, sans compter son honneur, ces recherches...Sa vie toute entière à bien y pensée.
Le doute c'était installé, mais un mandalorien ne doute pas, se serais le seul défaut dans son armure et les armures mandalorienne n'ont aucun défaut.
Sans plus hésiter et avec un air décider Demar releva la tête tout en pointant le laser intégré à son poignet d'armure gauche en direction du Zabrak.
Le Sith ne pouvait pas voir le visage du mandalorien mais il pouvait clairement percevoir ces intensions à travers la force.
Le Sith sourit de sourire carnassier si sadique et si caractéristique, au même moment la lueur de son regard changea, passant en un éclaire de l'allure bestiale à la haine absolue canaliser en deux perle rouge fixer sur l'armure noir du mandalorien.


- Qu’attends-tu ? Tu m'as habitué à mieux Demar. Je me souviens de toi quand je tes trouver éviscérant les ordures Jedi... A la recherche de la force.... je tes apporté la force à toi et aux tien. Je les fais car tu me serais utile, et tu l'as été... Maintenant je ne n’attends pas moins de toi que de douté, alors pose tes questions ou tente ta chance mandalorien.

Sans hocher de la tête ou même bouger le bras gauche d'un moindre millimètre, le mandalorien prit la parole d'un ton lourd et sérieux.
Devant lui le Sith continuait à sourire de son sourire carnassier et sadique tout en le dévisageant, comme si ces yeux voyait sous le lourd casque du mandalorien.


- Qui êtes vous.... Car je me souviens pas que sont excellence étais si saint d'esprit... Aurais-je affaire au légendaire ksim...A celui qui a tué des centaines des miens ?

- La je te reconnais... Mais choisis bien tes mots mandalorien, car je n'aurais aucun remord a te broyer dans ton armure comme je l'es fait pour tes ancêtres... L'empereur ma délivré de ma folie mais pas de ma haine...Il à clarifier mon esprit sans toucher à ma volonté, il pensait pouvoir m’asservir, mais il ne m'as rendu que plus fort. Maintenant que j'ai les idées claires je vais frapper fort la république, je vais me servir de l'empire pour me venger de l'empereur et des Jedi. J'apporterais de l'ordre dans cette galaxie et toi et ton peuple vous allez m'aidez, que vous le vouliez ou non.

- Qu’avons-nous à y gagner ? Car je suppose que notre ancien accord ne tien plus.

- Il tien toujours et je placerais la culture mando'ade la ou elle devrait être, au centre de l'empire. Je vous apporterais la force et des ennemis à vaincre. J'ai toujours respecté votre peuple durant la guerre, au fond de moi je vous enviais de pouvoir vous battre sans remord, sans retenue....De pouvoir pratique cette art sans culpabilité. Je veux venger ton peuple autant que ma personne. L'empereur est responsable de votre décadence. Il payera tu en à ma parole.

Demar baissa le bras gauche puis s'agenouilla en fixant le sol, d'un ton plus calme il reprit la parole après une courte pause.


- Quel est votre nom excellence, avoir votre parole sans connaître votre nom ne signifier rien dans mon peuple.

- Annihilius...Dark Annihilius, mais pour vous se sera juste "maître"...

- Bien maître, moi et mon clan jurons fidélité au seigneur Annihilius jusqu’à notre mort.

- Oya Rétorqua Ori'Ramikad agenouiller aussi de son coté.

Le Sith sembla amuser et releva lentement le regarde pour fixer l'ombre du couloir s'offrant à lui depuis la double porte qu'avait emprunté les deux mandaloriens.
L'expression du Sith changea et devint bien plus dure.
D'un voix clair et sournoise le Sith reprit la parole, le Zabrak sembla parler a la pénombre qu'il fixait du regard.


- cette scène semble t'amuser apprentie, pourrais tu venir partager avec moi cette humour, cela fait bien longtemps que je n'ai plus rit.

D'un aire sérieux, Iscariote, Demar'Agol et même Ori'Ramikad se retournèrent d'un même mouvement en direction de l'entrée du centre médicale.
Avec un air malicieux sur les lèvres, la jeune Sith de sang pure sorti de pénombre et fit quelque pas en avant.
Toisant du regard les quelques vassal de son maître, la jeune femme avança d'un pas lent et triomphal en direction du Sith.
Elle ne pouvait s’empêcher de sourire et de saliver à la vue de son maître ainsi diminuer.
Une fois arrivé à la hauteur du mandalorien encore agenouillé, la jeune femme se stoppa et lança un dernier regard de défis et de sadisme en direction de son maître.
Demar releva la tête avant de lever le poignet droit pour vérifier son comlink rester muet.


- Ne t’inquiète pas chien...Tes esclaves vont bien, je n'ai pas jugé important de les supprimer pour l'instant...

- Espèce de....

- Calme toi mandalorien, écoutons se cas à me dire ma très chère apprentie...

- Je n'ai rien à te dire esclave. Le temps ou je te craignais est terminer, je suis bien plus puissante que toi et aujourd'hui je vais prendre se qui me reviens de droit. Comme je te l’avais dis à notre rencontre je serais ton apprentie temps que tu me seras utile....Tu ne l'es plus j'ai apprit tout se dont j'avais besoin.

La jeune femme leva le poing gauche au niveau de son épaule puis referma sa poigne d'un geste lent et sadique tout en fixant son maître du regard.
Au même moment les deux mandalorien s'élevèrent dans les aire comme étrangler par une main invisible, Iscariote lui aussi commença à perdre son souffle et à lentement étouffer.
Annihilius quand à lui semblait calme et il continuait à sourire d'un aire amuser.
La jeune femme continua à maintenir son étreinte mentalement pour avoir les mains libre et d'un geste brutale et s’accéder elle dégaina ces deux sabre laser avant de les activé avec une expression de dégout à l'égard du Zabrak.
Sans attendre plus longtemps la jeune femme se rua sur le Zabrak blessé.
Avec une frénésie bestiale et une expression de brutalité pure, la Sith au sang pur tenta d'enchainer plusieurs coups de sabre brutaux sur le trône de son maître.
Hélas la jeune femme ne découpa que la cape que portait son maitre et le dossier du trône.
Perplexe elle se stoppa avant d'éclaté en fou rire. Pour les deux mandalorien et le chiss la situation était tout autre, leur maitre venait de disparaitre en un éclair comme parti en fumé.
La colère du mandalorien explosait mais cela ne faisait que rendre son supplice plus douloureux, le chiss avait beau essayer d'activer ces implant et ces ressource technologique mais c'était sans espoirs. Quand à Ori la pression du coté obscure était trop forte pour lui il peinait déjà a garder conscience et luttait littéralement pour chaque bouffer d'aire. D'un ton euphorique et remplie de joie la jeune femme reprit la parole en s'adressant à l'endroit ou était avant son maître.


- Pauvre fou !! Tu fui dans la force comme ces pitoyable Jedi que tu étais ! Eh bien soit ! Tu assisteras impuissant et silencieux à mon ascension au sein de l'empire ! Très bientôt je serais une Dark puissante et respecter et je......Je....Argh....

L'étreinte de Corrompia sur ces trois victime disparu et chacun retomba au sol pour respiré, car maintenait c'était au tour de la jeune femme de lutter pour chacune de ces bouffé d'aire.
Elle semblait agité ces sabre dans le vide, voulant faucher un ennemi invisible en vain, rapidement la jeune femme lâcha ces arme qui tombèrent au sol avant de rouler sur le coté, la douleur de la Sith semblait insoutenable, Iscariote entendait clairement chacune des cervicale de la Sith se faire broyer par une poigne invisible.
Demar'Agol se redressa un peu et fixa du regard le chiss avant de s'adresser à lui d'un ton sarcastique et amuser.


- Quand elle parlait d'ascension je n’aurais pas cru qu'elle s'élevait si vite....Qu'es qui se passe au juste.

Comme sortant d'un nuage de fumé, le corps du Zabrak se rematérialisa assis sur son siège encore fumant des coups de son apprentie.
Le Sith avait le bras gauche tendus en direction de son apprentie et il semblait l'étranger à distance.
Il la fixait d'un regard froid et haineux et toute l'expression de son visage trahissait son mépris et sa déception.
D'un voix glaciale et dure le seigneur Annihilius prit la parole.


- Avant que je t'accorde ton émancipation et que je te traite et considère comme un seigneur Sith à part entière, laisse moi te donner ta dernière leçon. Une leçon que l'empereur lui même devra apprendre dans peu de temps; Ne blesse jamais se que tu ne peux vaincre. Maintenant va seigneur Corrompia.

D'un simple geste de la main, le Zabrak repoussa son apprentie encore suspendue dans les aires et la poussa à l'aide de la force dans un des tube d'accès direct aux nacelles de sauvetage encore opérationnelle avant de l'activer à l'aide de la force, commandé par un autre geste de sa main.
Très rapidement la jeune femme fut envoyée dans une nacelle avant d'être expulser du croiseur à toute vitesse.
Au même moment un écran holographique apparu devant la Sith lui donnant ainsi une vision de son ancienne apprentie s’éloignant lentement du croiseur.
Sans une once de pitié ou de regret le Sith activa plusieurs des commandes présentes sur les accoudoirs de son siège épargné par les assauts de la jeune femme.
Dans le silence de l'infini, les canon du croiseur se mirent a pivoté avant de se braquer en direction de la nacelle de sauvetage. A l'unisson les batteries de turbolaser tirèrent une salve de pure énergie rouge qui fit voler en éclat la petite nacelle dans un nuage noir de fumé.
Le Sith pressa un autre bouton et l'écran disparu et ainsi l'apprentissage de sa première apprentie était terminer.
Dans un silence macabre, les deux mandaloriens se relevèrent lentement, Ori’Ramikad resta encore plus en arrière s’éloignant de cette noirceur qui lui tenait les tripes comme jamais.
Iscariote se releva à sa tour, l'étreinte de la Sith semblait lui avoir causé bien plus de douleur qu'aux deux autres brutes, le chiss avait le gorge violette et la voix enrouer, honteux de sa faiblesse il garda le silence tendis que le mandalorien prenait la parole d'un ton sur et assuré.


- Avec tout le respect que je vous dois excellence...Si vous ne l'aviez pas fait je l'aurais fait, cela faisait bien trop longtemps que cette garces tentait de vous nuire.

- Tout nuisible à son utilité mandalorien. Répliqua le Sith en toisant du regard l'homme en armure avant de reprendre la parole. Mais il est vrai que l'utilité de mon apprentie avait atteins son terme. Prenez exemple et tachez de m'être utile le plus longtemps possible. Se qui me fait pensée que j'ai une tache pour toi et les tiens.

Le mandalorien ravala sa fierté, le ton était donner, son maître n'était plus fou il n'était devenu un Sith avec tout se que cela comporte.
Le mandalorien admira en secret cette réaction, même si ils étaient allié, il s'avait qu'il fallait se montré fort et sans pitié au risque de paraître pour un faible. Une faute que le Zabrak ne commettait plus.
D'un ton sec comme si le mandalorien avait quelque choses de coincé dans la gorge, il repris la parole pour répondre au Sith.


- Ordonnez et moi et mon clan donnerons notre vie si ces nécessaire à l'accomplissement de vôtre volonté excellence.

- Bien, je n'en attendais pas moins, pour le moment j'ai plus besoin de vos talent de techniciens, Iscariote remet lui le datapad.

- Oui excellence.

Silencieusement, le chiss s'avança d'un pas lent en direction du mandalorien pour le remettre un petit datapad que la brute s'empressa de consulté.
Sans relever le regard du bloc de donné le mandalorien repris la parole d'un ton supris.


- Vous avez idée de combien cela va couter ? Ou alors vous avez l'idée folle de vous nous faire "détourné" se type de matériel ?

- Iscariote montre lui.

- Oui excellence.

Le chiss pressa plusieurs touche de son bracelet électronique et l'écran holographique sur le quel chacun avait pu voir les dernier instant de Corrompia, réapparu mais cette fois c'était l'holonet qui dessinait les traits holographique de la projection.
Un Sith, vêtu d'un robe rouge richement décorer apparu à l'image, c'était un sang pur arborant les couleurs de l'empereur, derrière lui on pouvait devinez les murs antique du palais impérial.
Autour de lui on pouvait plusieurs des plus grand Sith de la galaxie, même des membres du conseil noir semblait l'écouter.
La désignation officiel, et rapport d'urgence était afficher en bas à gauche de la projection.
Le mandalorien compris alors qu'il s'agissait de la réponse officielle de l'empereur à leur attaque coordonnées qui avait couté le bras et la jambe de son maître.
L'homme en armure croisa les bras et écoutait d'un air septique.
Le sang pur transpirait clairement la suffisance et le mépris de toute la galaxie, il parait d'un ton hautain et dédaigneux, comme si il crachait chacun de ces mots avec mépris.


- Peuple de l'empire, aujourd'hui la faible république à une fois encore essayer de s'attaquer à notre vénérable empereur, dans les murs saint de son palais, ici sur Dromund Kaas. Une fois encore ils sont échouer et leur pathétique commando Jedi subis déjà notre hospitalité et notre interrogatoire... La république niera comme toujours, mais bon comment leur reprocher la honte de leur échec. Aujourd'hui un membre du conseil noir a péris pour protéger notre empereur, Dark Luxéria n'est plus ces rivaux peuvent donc se disputer la carcasse de ces bien. Son siège restera libre jusqu’à se qu'un vrai Sith vienne s'en emparé.

Le Sith fut coupé par les acclamations de la foule qui lui faisait face et par les applaudissement des Sith derrière lui, rapidement le calme revint et le porte parole continua son discourt.

- Aujourd'hui un ancien esclave ces démarquer et à attiré l'attention de notre maîtres. Pour cela il souhaite le récompenser. Il lui donne le titre de Dark pour l'avoir protéger. Vous respecterez donc tous se Dark Annihilius. Lui et ces hommes que certain d'entre vous connaissent sous le nom des ombres de nôtres chères partie Korriban on dorénavant des privilèges semblable à nous les mains de l'empereur. Considérez-les comme vos frères et comme une bénédiction de l'empereur. Maintenant fait pleuvoir la colère de nôtre vengeance sur ces chiens de la république au nom de nôtre empereur immortel !!!

Le chiss coupa la transmission car le Sith n'allait que continuez à galvaniser les troupes de l'empire dans l’effort de guerre.
Iscariote semblait inquiet, le Sith quand lui jubilait, Demar quand lui semblait retenir un fou rire nerveux.
D'une voix adoucie de sous fou rire étouffer le mandalorien prit la parole tout en fixant de son casque le regard du Sith.


-L'empereur est habile....Je n’avais pas vu un telle marquage au fer rouge d'une cible depuis le dernier champion de la grande traque par la république. Tout les Sith vont vouloir votre peau par jalousie et la république va vont craindre comme la peste. Tout ça pour que vous, vous cachiez derrière l'empereur et que vous le serviez...

- L'empereur me sous-estime cela lui coutera la vie. On va se servir des ressources qu'il nous offre. Fait donc payer la facture par l'empereur et rapporte moi ce que je désir.

- J'aime l'idée de faire raquer la proie pour le prix des armes qui vont l'abattre.

- Recrute tous les hors la loi de l'empire et de la république, ils sont déjà chassés par les deux camps, ils n'ont donc rien à perdre. Et pour ton clan installe le confortablement je vous rendrais visite quand tu m’apporteras mon jouet.

- Bien excellence et pour ce qui est....Des esclaves ?...

- Utilisez en le plus possible et exterminez-les une fois qu’ils ne sont plus d'aucune utilité. Maintenant va mandalorien et ne me déçois pas.

- Comme vous voudrez maître...

Sans rajouter un mot les deux mandaloriens s'agenouillèrent avant de quitter la salle d'un pas rapide pour retourner à leur appareil.
Le Sith et le chiss suivirent la progression du duo sur les moniteurs de contrôle jusqu'à leur décollage pour voir si tout se passait bien.
Une fois que le sanandi 31 eu disparu dans l'obscurité de l'espace, Iscariote s'avance d'un pas dans le champ de vision du Sith avant de s'incliner.
L'agent impérial prit la parole, d'un ton respectueux et humble.
Le chiss fixais le sol glacial du regard et sont point droit posé au sol tremblait comme le reste de son corps.
Le coté obscure semblait l'envelopper et semblait prêt a le broyer. Le chiss ressentait clairement se fardeau de haine qui allait l'écraser il était encore plus puissant que dans la grotte glacial de Hoth ou il avait tiré le Zabrak de sa retraite.


- Qu’allez-vous faire maintenant maître ?

- Je vais me soigné.

- Comment ? Comme vous la dis le mandalorien, même avec les meilleurs moyen on ne pourra plus...

- Pas avec la science. Prépare ton vaisseau nous partons pour Dathomir.

- Vous pensez vraiment qu'elle à le pouvoir de vous soigné ?

- Ce n'ai pas une question de pouvoir mais de vouloir. Motivé cette sorcière risque de me couter énormément, alors prépare toi à tout une fois qu'on sera sur place.

Le chis fit un simple signe de la tête et se releva avant de tourné les talons. D'un pas rapide et presser l'agent sorti de la salle comme si il fuyait un prédateur.
En réalité il avait hâte de s'éloigner de tout cette noir mais une penser noir venait le perturber quand il essayer de s'imaginer la noirceur à la quel il allait devoir faire face sur Dathomir.
Annihilius quand lui resta seul, siégeant sur son fauteuil en morceau au centre d'une unité médicale où seul la mort règne en maître.
Le regard du Zabrak se posa sur l'un des sabres de Corrompia qui gisait encore à terre, rapidement une expression de dégout colora ces tatouages facials. Une expression qui changea rapidement en un sentiment de pitié et de compassion.
Sa fille spirituelle n'était plus, il avait échoué une fois de plus avec l'un de ses disciples.
Le Sith se jura que cela ne recommencerais plus avant de fermer les yeux et de s'abandonner dans la force, la sondant du mieux qu'il le pouvait, essayant de trouver l'écho de celui ou celle qui serait son héritier.
Seul et solitaire le Sith méditais et rapidement tout la salle médicale fut baignée dans le coté obscure, un trait primitif d'obscurité teintait la force quand elle s'imprégna sur l'épave du cuirassé impérial.
Loin de la le petit équipage mandalorien faisait route vers leur destin à bord du Sanandi 31 qui était déjà en vitesse lumière.



_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Mar 24 Sep 2013 - 18:43


Quelque jours plus tard le fleuron des industries impérial jaillit de l'hyper espace pour resplendir telle une flèche d'argent sous les rayons de Domir le soleil du système.
Rapidement l'appareil entama sa décente en direction de Dathomir, sous les directive habile et précise du pilote chiss.
Dans l'unité médicale de l’appareil, se reposait le maître des lieux, toujours sous le coups de la défaite contre l'empereur des sith, le Zabrak semblait songeur comme si la force l'appelais de l'autre bout de la galaxie, un faible écho.
Un écho qui semblait familier au sith, il semblait venir à la fois du passé et du futur.
Cette étrange émotion rendait perplexe le sith, mais pour l'instant il devait vidé sont esprit, se concentré sur la tache qui l'attendais sur cette planète maudite, de la ou il était, il pouvait déjà ressentir très précisément la présente de cette sorcière de la nuit qu'il avait jadis libérer parmi tout le flot de force que pouvais générer les milliers de sorcière qui peuplait la planète.
Les sorcières quand à elles, elles ressentirent aussi très clairement la présence de se sith qui s'approchait de plus en plus de leur planètes. Aucune ne s'en inquiéta, une seul la reconnu et du fin fond de son laboratoire, au milieu des cris de douleur et de désespoir, elle sourit d'un sourire malicieux comme une enfant qui venais de recevoir un nouveau jouet et qui se demande déjà comment le briser.
Iscariote était assis confortablement dans le confortable siège de pilote du cockpit, devant lui l'écran holographique lui indiquait les étapes de de atterrissage, vecteur par vecteur.
La précision de sa mains sur les commandes était chirurgicale, dans un des coins de l'écran, quelques icones d'alerte de proximité clignotais, surement quelque animaux stupide, rien de sérieux, rien de grave pensait le chiss.

Jusqu’à se que le vaisseau fut totalement ébranler par la foudre qui venait de s'abattre sur lui. Le sith ne sourcilla même pas, le chiss quand à lui perdis un peu de son sang froid légendaire. Seul dans la cockpit il s'adressa à l'ordinateur de bord.


- État des dégât ! Immédiatement.

- Dégât modère, veillez piloté mieux pour éviter les décharge environnementale, merci. Répondis une voix informatique venant des haut parleur de l'appareil.


-C'est une blague ?  Tu veux finir comme appareil de ligne mandalorien ?

- Proposition inintéressante, veillez clarifiez vos intentions.

- Pousse les réacteurs à 20% de plus que la moyenne durant 14 seconde, change l’inclinaison de 12% , redirige la puissance des boucliers ventraux vers les dorsaux et accélère l'affichage des vecteur de 2 seconde par vecteur.  Pour se qui est des dégât... Usmac 7 et Usmac 12 activation, directive maintien du statu opérationnel de l'appareil.

- Affirmation: Ordre reçu et en cour d’exécution. Répondirent deux voix information depuis le scanner oculaire de l'agent.

L'ordinaire de bord ne prit pas le temps de répondre et exécuta chacun des ordre qu'il avait reçu à la perfection.
L'appareil accéléra sa descente et exécuta plusieurs vrilles pour tenter en vain d'éviter la colère divine de Dathomir. Quatorze seconde plus tard l'appareil jaillissait des nuage noir constituant la tempête et filait telle un météore en direction du sol.
Plusieurs alarme se mirent a hurler dans le cockpit le tout avec une lumière rouge stroboscopique. Le regard du chiss d’endurci au fur et à mesure qu'il empoignait de plus en plus fort les commandes.


-Information: Choc frontale avec le sol de Danthomir dans 21 seconde, stratégie d'évitement conseiller. Annonça l'ordinateur de bord au milieu des sirènes d'alarme.

- Quoi le truc que je vois se rapprocher rapidement la... Ces le sol ?

- Affirmatif

- Nooooon sérieux ?

- Affirmatif, dois-je percevoir une pointe d'ironie de votre part pilote ?

- Affirmatif. Bon maintenant redirige tout le puissance disponible vers les rétro propulseur et les bouclier frontaux...On sais jamais.

- Information: rediriger autant de puissance risque d'endommager sérieusement les rétro-propulseur.

- Information: un choc frontal avec le sol de Danthomir risque d'endommager plus que les rétro-propulseur. Alors exécute mes directive et garde tes informations pour mandalorien à l'intérieur de ton processeur.

Le vaisseau ralenti d'un coup comme si il venait de heurté violemment le sol, le contre coup était si puissant qu'on aurais pu croire que l'appareil allait se déchirer en deux sous la pression  de la gravité repousser par les propulseur de l'appareil.
Le chiss redressa l'appareil et reprit sa descende toujours trop rapide pour la distance qui restait.
Les alarmes retentissait de plus en plus, des signaux de danger apparaissait les un après les autre sur l'écran de pilotage.
Le chiss restait d'apparence calme et semblait fixer du regard une structure de pierre isoler au milieu d'une immense foret de la planète
Le vrombissement des moteur ébranla toute la foret lorsque le vaisseau frôla la cime des arbres millénaire.
Le compteur d'altitude ne cessais de chuter rapidement, le compteur de vitesse quand à lui semble presque figer.
Une fois arriver au dessus de se qui semblait être un Colisée en ruine, le chiss désactiva tout les réacteur de propulsion hormis les stabilisateur de vol et les rétro-propulseur d'un mouvement de main complexe qui sembla effleuré le tableau de bord. Ensuite le pilote à la peau bleu inclina le vaisseau de façon que le flanc gauche de la l'appareil soit diriger vers le sol pour que le ventre du vaisseau soit diriger dans la direction que prenait l'appareil.
La puissance des rétro-propulseur cassa net l'élan du vaisseau se qui risqua une fois encore de faire volé en éclat la coque de la flèche d'argent impérial.
Le contre coup fut si violent que l'appareil fut projeter en direction du sol avec une vitesse importante.
Plusieurs stabilisateur grilla lorsque ces dernier dure empêcher le flanc du vaisseau de toucher le sol. Une puissance vague sonique balaya tout le centre de l'arène avant que le vaisseau se stoppa totalement. Lentement le chiss redressa l'appareil avant de le posé tendis que les alarme se taisait une à une.
Iscariote poussa un soupire de soulagement avant de tourner lentement le regard en direction du tableau de commande et prendre la parole d'un ton dure et sérieux
.

- Diagnostique des dégâts, procédure de réparation et maintenance conseiller, je veux que tout, soit transféré aux Usmac 7 et 12. Dés que vous recevez ces directive, vous les exécuter. Usmac 1 et 2 vérifier l'état du passager, 5,9 et 13 préparez vous pour une expédition sur la planète.

-Affirmation: Ordre reçu et en cour d’exécution. Répondirent une multitude de voix robotique depuis le scanner oculaire de l'agent.

Le sas de l'infirmerie s'ouvrit lentement,les yeux du sith en firent de même, braquant leur regard noir en direction d'un mur de métal froid de l'appareil.
Deux androïdes avancèrent d'un pas lent dans l'infirmerie et balayèrent tout la pièce de leur scanner. Le laser bleu de chaque machin se stoppa net quand il analyser la sith qui leur faisait dos.
Le Zabrak était assis en tailleur et semblait méditer, dans la pièce le chaos régnait.
Le pilotage zélée du chiss avait mit sans dessus de dessous la majorité des pièces de son vaisseau.
D'une voix synthétique l'une des deux machines prit la parole. L'écho de la voix inhumaine résonna dans la pièce et n’eut comme résultat que l'agacement du sith qui durci sont regard.  


- Interrogation: l'organique Zabrak désigné comme sith est il vraiment vivant ?

- Constatation: Ces signaux vitaux sont presque inexistant.

- Conseil: Des analyses plus poussée nous permettrais de posé un diagnostique plus clair.

- Suggestion: l'usage d'un scalpel laser répondra à toutes nos questions.

Annihilius leva son dernier bras de valide, d'un mouvement lent et ample. Le sith canaliser une bride de sa haine dans la paume de sa mains puis dirigea cette colère tiède sur la machine qui avait suggérer de le découper en morceau.
Lentement le sith referma sa poigne de fer, en parallèle le machine commença à s'élever dans les aires. En même que le sith concentrait son pouvoir, les machines semblait curieuse du phénomène. La voix binaire de la victime du sith l'éleva encore une dernière fois dans la pièce avant que le sith n'impose sa volonté à la force.

 
- Interrogation: Le générateur de gravité artificiel aurait-il des dysfonctions ?

Le coté obscure rayonna au plus profond du regard du Zabrak, puis d'un mouvement sec il referma son poing se qui broya littéralement la machine en suspension dans les aire.
L'huile noir du robot se rependait lentement sur le sol, alors que la boule de métal compresser qu'était devenu l'usmac lévitait encore à un mètre du sol.
Quelque bride de métal et petit écrou tombait eux aussi dans la marre noir que formait la flaque d'huile.
Le sith fit un mouvement de la main rapide, comme si il jetait un objet qu'il tenait en direction du mur sur sont flanc gauche.
Immédiatement l’amas de ferraille fut projeter en direction de se mur et vola en éclat à son contact sous le regard perplexe du second usmac. Une micro seconde après cette scène la machine eu fini d'analyser la situation et prit la parole d'un ton froid et calme propres au être dénuer d’âme.


- Affirmation: L'organique Zabrak désigné comme sith semble en parfaite santé, effectuer des analyses sur sa personne engendrais un dysfonctionnement de l'unité qui tenterais de pratiquer l'analyse. Suggestion: laisser le sith à ces noir dessin permettrais à l'unité usmac de rester en fonction plus  longtemps.

Sans rajouté un mot, l'usmoc 1 sorti de l’infirmerie d'un pas lent a reculons. Au même moment le chiss recevait les rapports de différente unité de soutien.
Iscariote était dans ces appartements, troquant sa tenue high-tech contre son ancien manteau en cuir noir de Rancor. Le chiss semblait éprouver du plaisir de remettre ces anciens vêtements.
Il ne garda que le scanner oculaire bleu qui semblait bien lui simplifie la vie. Ces depuis se petit appareil que le chiss reçu le rapport des différente unité Usmac.


- Information: les unité 7 et 12 s'occuper actuellement des réparations de l'appareil, fin des réparation prévue dans 0.09.54.61.32.12 micro seconde.

-Constatation: Unité 5,9,13 prêt au déploiement. Question: Faut il prévoir un piquenique maître ?

Iscariote sourit d'une façon très amuser a la remarque humoristique de l'un de ces androïde. Le programme d'ironie et de sarcasme qu'il avait inclue dans leur programmation était bien plus divertissant que prévu.

-Suggestion: Une révision complète de l'unité 2 serais à prévoir maître. Affirmation: le passager se porte bien maître. Constat: Ces faculté à broyer le métal à distance par la pensé sont très impressionnante maître. Conseil: Il faudrait nous munir de contremesure vis à vis de ces petit désagrément car les unité Usmac sont bien moins productif une fois réduite en amas de ferraille, comme peux le confirmer usmac 2.

- J'en prend note usmac 1, va aider unité 7 et 12 dans leur tache.

- Vos désirs sont des ordres maître.

Iscariote avait fini de se préparer, d'un pas lent il se dirigea vers l'infirmerie.
Le chis n'avait pas encore passé la porte qu'il ressentais déjà une pression sur ces épaule. Un sentiment d'oppression et d’étouffement s’exacerbait en présence de son maître. Le chiss ravala sa peur et pressa les touche du panneau de commande murale à coté de la porte pour ouvrir cette dernière.
Au centre de la pièce se tenait le Zabrak assis en tailleur sur les reste de la table d'opération du vaisseau.
L'usmac 2 gisait en pièce détacher dans le coin inférieur gauche de la pièce, Iscariote jeta un furtif regard sur sa carcasse avant de s'avancer de deux pas pour rapidement s'agenouiller devant le sith.
C'est en posant le genou a terre que le chiss remarque la flaque d'huile. Le mouvement était commencer il ne pouvais plus s'arrêter et fut donc obliger de s'agenouiller au milieu de se qu'on pourrais apparenter au sang de l'un de ces serviteur.
Annihilius fut amuser de voir une nouvelle fois à quel point se chiss pouvais garder son sang froid et refouler ces peur les plus primitive.
D'un ton lourd et d'une voix enjouer, le sith prit la parole.


- L'un de tes jouet à suggérer de me découper.... Dois-je en y percevoir une pointe à peine dissimuler de ta volonté de me tuer ?

- Non maître... Ces machines ne son que des prototypes... Il s'agit surement d'un bug isoler dans sont moteur logique.

- Je l’espère dans ton intérêt. Ton pilotage laisse à désirer à propos. Si je voulait un atterrissage aussi médiocre j'aurais demander au mandalorien de me mener sur cette planète.

Le chiss garda le silence quelque instant tout en fixant le sol avant de reprendre la parole d'un ton hésitant et mal alaise.


- Pardonnez moi maître.  Nous somme arriver mais.... Comment comptez vous rendre sur place ?  Voulez vous que je prépare une aérochaise pour...

- Se serais inutile. Tu va te rendre seul chez cette sorcière, laisse tes petits jouet au garage.

- Une fois que j'y serais je fait venir cette sith à vous ?

- Non, va et ne te soucie pas de moi. Je ne serais jamais très loin.

Un silence s'installa alors que le zabrak faisait mine de se lever. Sont mouvement sembla lent mais complet. Le sith semblait se lever comme si il disposait de ces deux jambe. Au fur et à mesure que le sith se relevait il disparaissait du regard du chiss, pour finalement totalement ne faire qu'un avec la force une fois debout.
Le chiss sourit avant de se relever et d'avancer d'un pas rapide en direction de la soute principale de son appareil ou se trouvait la rampe de déchargement du vaisseau.
Tout en marchant d'un aire confiant, le chiss leva le bras droit pour toucher de l'index son scanner oculaire.
Iscariote ne s'arrêta pas lorsqu'il donna ces nouvelle directive à ces divers androïdes.


- Unité 5,9 et 13, dernier ordre annuler, rester en stand by.

- Interrogation: Le piquenique est annuler maître ?

- Pour vous oui.

Le chiss relâcha la pression de son index et continua sa route en direction de la sortie de son appareil. Au bout de huit minute le chiss était sorti de son vaisseau et foulait enfin le sol millénaire de Dathomir. Pendant toute sa marche le chiss avait continuer à ressentir la présence oppressante de son maître dans son dos.
Un léger frisson glacial parcourra l'échine du chiss quand il se stoppa quelque seconde pour contempler la colisée en ruine ou c'était pose son vaisseau.
Partout ou se posait le regard d'Iscariote il pouvait voir des squelettes de Zabrak pourrissant sur le sable de l’arène depuis des temps soupçonner.
Surement un ancien site de sélection pour les sœur de la nuit.
La seul question pertinente qui traversa l'esprit du chiss fut: " Pourquoi on elle abandonner se site ?".
Une rafale de vent violente poussa le chiss et continua en direction d'une des porte de l'imposante construction. Une porte de pierre très ancienne, surement l'entrée par la quel les proie sélectionner rentrait dans l’arène pour assouvir les désir noir des sorcière de danthomir.
Le vent était tout sauf naturel et le chiss le savait bien, il compris rapidement que son maître lui montrais la route en plus de l'accompagner.
D'un pas sur et rapide Iscariote se mit en route l'arme au poing en direction de se gouffre béant d'obscurité.
Les pas du chiss devenais lourd et pesant au fur et a mesure qu'il s’avançait dans la direction que le vent lui indiquait.
La poussière était omniprésente ainsi que les toiles d'arachnide, seul quelque cadavres en décomposition venait de temps en temps troubler la monotonie de se tableau.
Les mur était en pierre, une pierre cuivré vieillie part les ravages du temps, on pouvais voir régulièrement la végétation reprendre ces droits sur cette terre qui la vue naitre, morcelant mur après mur de cette antique colisée et grouillant aussi bien sur le sol, que sur les plafond, que sur les murs.
Le chemin de l'agent impérial le menait de plus en plus profondément dans les bas-fond. Tout autour de lui devenait caveaux et cimeterre, de nombreuse cages rouillées parsemaient les murs et la route du chiss.
Certain était éventré, d'autre simplement vide et d'autre encore gardais encore la dépouille sans vie de la créature qui avait rendu son dernière soupir entre ces barreaux.
Des créatures d'autre monde, d'un autre temps aussi redoutable qu'oublier.
Iscariote aperçu une faible lueur qui se transforma petit à petit en lumière vive de plusieurs torches qui était disposer le long de deux mur d'un couloir, menant a une ancienne porte close en métal.
La force fit trembler l'objet de ces gonds avant de l'arracher simplement et de le projeter plusieurs mètres derrière l'agent.
Le chiss sourit et repris sa route d'un pas lent. La porte menait à une grande salle ou était entreposer des dizaine de cages encore occupé de créature vivante. Tout plus agressive les une que les autres. Le chiss fut même étonner de voir plusieurs rakgoule entreposer dans un coin de la salle.
Iscariote perdit presque ces moyen en la voyant, sont visage trahi d’ailleurs sa total perte de moyen.
Marchant de droite à gauche, fulminant de rage. Une lourde double porte derrière elle close. Éclairer par la lueur de deux torches. Le regard haineux cherchant à se poser sur sa futur proie. Serrant les deux garde de ces sabre laser. Sa peau rouge brillait comme une marre de sang au soleil. Ces bijoux était différent, comme sa coiffure et certaine de ces cicatrices avait disparue. Sa tenue était elle aussi totalement différence, bien plus ancienne.
Le chiss ne comprenait pas, il l'avait pourtant vue mourir de ces yeux, pourtant elle était la.
Le monstre se stoppa et fis face au chiss. La sang pure sourit avant de prendre la parole d'un ton sadique et mesquin.


- Que viens tu faire ici chien ?  Répond moi avant que je t’ôte la vie...

Le chiss passa de la surprise à la perplexité. Il sourit puis répondit à la sith avec un ton amusé et narquois.


- Bonjour, petite question: aurais tu une sœur par hasard ?

- Si ces ma sœur Corrompia que tu cherche sache qu'elle n'est pas ici... Et que tu à fait tout se chemin pour simplement mourir ! Ma maîtresse n'aura même pas besoin de la carcasse d'une espèce si peu évoluer pour ces expériences.

- Ces précisément elle que je viens voir. Alors écarte toi de mon chemin petite ou tu subira le courroux de mon maître, tout comme ton incompétente sœur.

Un rictus de rage plissa les trait fin de la jeune sith avant qu'elle ne hurle sa rage et ne lance ces deux sabre laser. L'arc de cercle que décrivait chaque arme allait fauche le chiss au niveau de son torse en un X parfait.
Iscariote resta calme, il ne prit même pas la peine de mettre en joue la jeune femme.
Le chiss se contenta d'un petit rire amuser tendis que les deux sabre laser aux lame écarlate étaient stopper net dans leur course par une force invisible.
Les deux sabre laser furent après projeter au sol, chacun dans un direction opposer. Les deux armes de la sith se désactivèrent au moment de toucher le sol.
La sith était déconcerté, passant son regard d'une de ces armes à l'autre sans comprendre se qu'il venait arriver.
Le chiss la narguait en prime en agitant l'index de sa mains gauche, de droite à gauche tout en chuchotant un " Non non non non".
La colère et la haine de la sith s'exacerbèrent et allait exploser à l'unisson juste avant que la jeune femme fut prise à la gorge par une poigne invisible qui l'éleva du sol tout en l'étranglant.
Le chiss profita de cette instant pour prendre la parole avec son aire suffisant et son ton narquois.


- Je t'avais pourtant prévenue non ? Maître ne la blesser pas de trop, la sorcière y tien peut-être.

D'un mouvement sec et brutal la jeune sith fut projeter contre les barreaux d'une des cages habiter.
Une poigne invisible continuais à l'appuyer contre les barreaux froid de la cage tout en l'étranglant. Les occupants de la cage, des espèce de félin noir, a six patte semblait aussi féroce qu'affamé. En un rien de temps les animaux bondir sur les barreau de leur cage pour tenter d'arracher la tête de la sith à l'aide de leur patte ou de la croquer à travers les barreaux.
Prit de panique la sith laissa sa rage exploser et repoussa la cage aussi loin d'elle qu'elle le pouvais mais tout ces effort était vain face à la poigne qui la tenais à la jugulaire.
Telle une simple poupée de chiffon la jeune sith fut projeter contre la paroi froide et humide d'un mur de la salle. la sang pure retomba enfin au sol après avoir heurter le mur et reprit enfin son souffle.
c'est alors qu'une partie du plafond s'écroula sur elle, la faisant disparaitre du champ visuel du chiss amusé par la scène.
Un impact violent d'un objet invisible ouvra la double porte en une fraction de seconde en ébranlant tout les sombres tunnels des bas fond du colisée.
Iscariote reprit sa route et entra alors dans se qui ressemblait à un laboratoire d'alchimie sith. Plusieurs table était disposer dans la salle sur les quel de curieux flacon communiquant était déposer. Les flacon était parfois chauffer d'autre fois il s’écoulait goutte à goutte dans d'autre et chacun semblait contenir un liquide différent.
De vieux grimoire ouvert a des page précise était place au centre de certain table, à leur coté on pouvais voir des membre de créature encore frai donc le sang s'écoulait lentement sur le sol.
Au centre de la pièce plusieurs table d'opération verticale était disposer de façon aléatoire, mais souvent face à des tables précise.
Des créature agonisante était attacher sur ces table, des prédateurs féroces en temps normal. Mais ici leur regard était différent, il semblait brisé, terrifier et appelais à la pitié. Iscariote eu lui même un pincement au cœur en croisant le regard de certain de ces créature éventré mais toujours vivante.
Finalement il l’aperçu, suintant le coté obscure et l'avant bras droit plonger dans les tripes d'un Vrblther à la peau noir et au cornes rouge. la créature poussait de petit gémissement de douleur tout en se débattant.
Soudain le monstre hurla de douleur quand la sorcière ôta son bras d'un coup sec des entrailles de la créature. La sith tenait entre ces mains se qui semblait être le cœur noir du monstre.  L'organe était dégoulinant d'un sang noir et palpitait encore lorsque la sith l'approchait de son visage.
Iscariote eu une moue de dégout à l'idée de voir la femme dévorer ainsi le cœur du monstre mais il ne pouvais rien faire à part assister silencieusement à se spectacle.
Contre toute attente la sorcière se contenta de renifler l'organe encore chaud avant de jeter a terre avec une expression de dégout.
D'une voix sombre et calme la sorcière se parla à elle même tout en s'essuyant la mains avec un morceau de tissu qui trainait sur la table non loin d'elle.


- Un cœur si peu noir ne mes d'aucune utilité.... Le tien l'es surement d'avantage chiss.... Me laisserais tu vérifier ?

Déclara la Rattataki avec un sourire malicieux tout en se retournant pour faire face à sont visiteur. Mais cette aspect sadique s’évanouit en une fraction de seconde quand le regard de la sorcière se posa à la droite du chiss.
Le sadisme fit place à la surprise qui céda sa place à la crainte.  Iscariote compris rapidement et s'amusa de la situation. Il affichât son aire suffisant et prit la parole, avec un léger sourire à peine étouffer.


- Excellence Revealia, mon maître aimerais s'entretenir avec vous.

- Les conversations avec les mort ne m’intéresse pas...

Le chiss garda le silence tout en fixant de son regard suffisant la sorcière sith.

- Pourquoi t'obéir-je ? Tu es mort pauvre fou ! Chien à la solde de l'empereur !

- Excellence ne faite pas la même erreur que votre apprentie.... Écoutez mon maitre, vous aurez tout lui répondre après.

- Soit, la vie de se chiss contre quelques minutes de mon temps. Cela en vaux la peine et j'ai déjà une idée de l'expérience que je mènerais sur lui.

Sans rajouter un mot la sorcière se déplaça en direction d'une du fond de la salle ou une porte l'attendais cacher par l'ombre qui régnait dans le laboratoire.
La sorcière était vêtue d'une robe noir salie du sang de ces innombrable "patient", quelque os de créature diverse pendait ici et la sur sa robe, son sabre laser était solidement attacher à sa ceinture et semblait ne pas avoir servit depuis longtemps vu la couche de sans durci qui le colorais.
Le visage de la rattataki était pale seul les couleur sombre de ces tatouages venait rompre cette allure cadavérique. Dépourvue de toute chevelure la sorcière était pourtant pourvue de dent acérer comme celles des fauves, faite pour déchirer la chaire de ces victimes. Sont regard était perçant, ces yeux injecter de sang et d'une haine sans borne. Iscariote avait un malaise plus viscérale en sa présence que le malaise de terreur qu'il ressentait continuellement avec son maître.
Étrangement la sorcière avait dans ces posture et ces allure une certain noblesse déchue des anciens jedi. Son regard trahissait aussi un sagesse oublié et une patience complexe.
La sorcière mena le chiss dans un bibliothèque qui semblait très ancienne. Les mur était littéralement couverts de livres, tous était des ouvrage sith ou des ouvrage médicale, traitant pour la plus par de dégénérescence tissulaire.  Au centre de la pièce, était disposer une petite table ronde sur la quel plusieurs bougie éclairais quelque livre disposer négligemment sur la table.  Trois chaise était placer autour de la table mais seul deux se faisait face à face de chaque coté de la table.
Ces sur l'une de des deux chaise que la sorcière choisis de prendre place.
Le chiss quand a lui choisis de s'adosser contre l'un des mur de la bibliothèque pour rester un peu en retrait et bien pouvoir analyser se qui lui faisait face.
La sorcière avait le regard braquer sur la chaise qui lui faisait face, quand petit à petit le maître du chiss se ré-matérialisa sur la chaise, sous le regard abasourdie de la sith.


- Comment...Comment...Peux tu...Te...

- Tu aimerais bien le savoir ?

- Tu te moque de moi ?!

- Non, je sais se que se pouvoir peux représenter pour toi...Enfin pour tout ceux qui on perdu un padawan durant leur vie.

- Que veux tu ? Que je servent se chien d'empereur tout comme toi ? J'ai vu l'holonet..... Il me semblait que les ombres de Korriban désirait détruire l'empereur et non pas lui sauver la vie.

- Choisis bien tes mots sorcière. Je ne suis pas l'un de ces vulgaire frère de la nuit qui fait vos quartes volonté à toi et à tes sœur. Tu devrais sonder mon esprit avant que l'on continue cette discutions.

La rattataki sourit avant de fermer les yeux et de se concentré. Tout en gardant les yeux fermer, la sorcière reprit la parole d'un aire sadique et pervers comme si elle prenait du plaisir a voir se quelle voyait.


- Je ressent de la haine....Beaucoup trop de haine pour un seul être...De la colère....De la rage comme celle des animaux....De....De la sagesse ??? De la patience ! Le ton de la sorcière passa de la perversion à la colère au fur et à mesure qu'elle parlais. Du courage ! Ahhhh... Le ton repassa rapidement à la perversion avant que la sorcière en continue. Un grand besoin de vengeance.....De sang....De carnage, non....D'Annihiliation.

Revealia se stoppa et ouvrit les yeux d'un mouvement brusque avant de continuer.  L'expression de son visage avait changer il était devenu perplexe et torturé.

- Mais plus aucune trace de folie....Que t'est il arriver ? Je me souvient du chaos délicieux qui régnais dans ton esprit...De cette folie autodestructrice....

- Précisément, mon esprit est clair à présent. Donc choisis bien tes mots sorcière.

- Ces l'empereur qui ta fait cela ?

- Oui dans l'espoir fou que je le servirais....Cela ma juste rendu plus fort.

- Quel gâchis.... Répondis Revealia d'un aire dépité.

- J'ai besoin que tu me rende ma jambe et mon bras pour me venger de l'empereur.

- Ha ha ha ha ha.... Tu prend tes désir pour des réalité petit zabrak. Répondis la sith d'un aire amusé.

- Je t'enseignerais mon don de la force si tu le fait.

- Ben voyons...Il ne te faut rien de plus ? Une seul jambe et un seul bras ? Tu n'en veux un troisième de chaque ?

- Je suis sérieux sorcière ! Je sais que tu en à le pouvoir, je veux aussi que tu renforce aussi l’entier-té de mon corps à l'aide du coté obscure.

- Et si je refuse ?

- Alors je ferais en sorte que tu soit attacher sur ta table d'opération et que se soit tes créatures qui es les mains libre....

- Hmmmm quel programme alléchant.... Mais je déteste être attacher... Choisis bien tes mot éclopé sith, car je n'aurais aucun mal a te balayer toi et ton serviteur si l'envie m'en prenait.

- Sert moi et je m'engage à te rendre le padawan que les jedi ton fait perdre, je m'engage à te donner ta vengeance sur les sith et les jedi.... Ou préfère tu perdre ton temps dans se caveau à faire mumuse sur des animaux sans défense.

- Très bien, j'accepte de te servir, mais si jamais je me rend compte que tu tes jouer de moi, je te jure que je reprendrais tout se que je tes données. Je te laisserais sans rien et tu ne sera qu'un rat de laboratoire de plus.

- Parfait, quand commençons nous le rituel ?

Au même la jeune sith au sang pure rentra dans la pièce, la hargne au visage, l'arme au poing et dégageant une haine primaire.
Son attitude se calma quand elle croisa le regard réprobateur de sa maitresse.
Le jeune sith fit mine de se contrôler et rengaina ces arme avant de s'adresser à la sorcière d'un ton humble tout en fixant le sol du regard.


- Maitresse, je...

- Silence ! C'est a cette heur ci que tu arrive ? Un vulgaire chien akk sais s’acquitter de la tache de que je t'avais incombé, ta médiocrité aurais t'elle atteins ces proportions ?

- Comment aurais-je pu savoir que se chiss était sous a protection d'un esprit sith si puissant !

- En te servant de ton lien avec la force ! En est tu seulement capable ? J'aurais du te laisser croupir sur Korriban comme ton incapable de sœur. Maintenant soit utile pour changer et accompagne le chiss dans un village s’asservit et choisis quinze des plus robuste homme et quinze des plus frêle de ses chienne et ramènent les dans la chambre principale.

- Autant mais cela voudrais dire que...

- Tu est encore la ?!

Honteuse la jeune femme sorti rapidement de la pièce, suivit de prêt du chiss le sourire au lèvre et l'aire amuser.
Annihilius quand lui continuais à fixer la sorcière d'un aire sévère et impatient.


- Tout pouvoir demande un sacrifice. Le sacrifice de ton peuple ne te gênera pas ?

- Se n'est pas mon peuple.

- Bien... Mais dis moi pourquoi n'es pas venue avec ton apprentie ? Je suis sur que ces deux gamines aurais prit plaisir à se revoir.

- Je n'est plus d'apprentie.

- Ohhh Le petite aurais fini par prendre on s'envole ?

- On peux dire cela.

- Et ou est elle à présent ?

- La dernière fois que je l'es vue elle partait s'éparpiller dans la galaxie. Pourquoi me demande tu cela ?

- He bien j'aurais peut-être  un animal à te confier si tu n'as plus d'apprenti.

- Un animal ?

- Oui, j'ai bien essayer de le dresser mais....Enfin vois.

la rattataki se concentra et un hologramme se matérialisa au dessus de la table entre les deux sith.
L'hologramme était la diffusion de la surveillance d'une des cage de la sorcière.
Une cage qui semblait isoler des autres dans une pièce sans lumière. L'image envoyer sur l'hologramme était donc une image scanner avec un programme de vision nocturne. Dans un des coin de la cage on pouvais voir se qui semblait être un humain recroqueviller sur lui même.
A y regarder de plus prêt on pouvais voir les caractère félin propres aux Cathar, une fourrure tigré, des oreille pointues , des griffes acéré. Mais se dernier était squelettique, affamé. On pouvais aisément compté ces cotes et ces muscule était rachitique.
Le simple fait de respirer semblait lui demander un effort, pourtant tout ses sens était en alerte comme si il continuais à attendre des instructions ou une proie à dévoré.
Même le zabrak eu presque pitié de cette pathétique créature. La rattataki semblait quand à elle jubilé de voir le cathar dans cette état.


- Que veux tu que je face de cela ?

- Ces le plus douer de tout mes chasseurs. Il retrouve toujours les proies que je lui désigne et cela quel-qu’en soit l'endroit ou elle se cache dans la galaxie.

- Pourquoi est il dans cette état alors ? Et pourquoi t'en sépare tu si ces le plus douer ?

- Ta perspicacité va vite me plaire autant que ta folie me plaisait je crois... Il est le plus douer mais...Il ne m'a jamais rapporté aucune de ces proie en vie, ni entière d’ailleurs.... Et j'ai besoin de cobaye vivant et entier accessoirement.

- Pourquoi il les tuait ?

- Par gourmandise, il ne pouvait pas s’empêcher de les dévorés quand il sentait leur peur. J'ai bien tenter de lui inculquer une certaine retenue mais sans résultat. La cela fait bientôt plusieurs mois que je ne l'est pas nourrit mais je ne crois pas qu'il retiendra la leçon. Je vais devoir donc l'abattre... A moins que tu en est une utilité ? Se serais un gâchis je trouve de réduire en charpie un si belle animal sans raison.

- Si il est toujours vivant après mon rétablissement je l’emmènerais.

- Très bien...Suis moi je vais te préparer pour le rituel.

Le zabrak disparu dans la force, tendis que la sorcière se leva et avança d'un pas lent en direction de son laboratoire.
Plusieurs heurs plus tard l'apprentie de Revealia revint enfin en trainant derrière les trois dizaines de zabrak enchainés sous la tutelle du chiss qui restait au auget.
La sith au sang pure enmena les esclaves dans la salle de rituel principale qui se trouvais encore plus loin sous la profondeur que le laboratoire de sa maîtresse.
La l'y attendais la rattataki et le zabrak. La sorcière dessinais des symbole ancien sur le sol circulaire de l'immense grotte naturel.
Au centre de la pièce se tenait un petit autel entacher de sang et de viscère sur le quel le zabrak était coucher. Le sith était torse nu et fixais du regard le plafond humide. La sorcière avait dessiner de nouveau symbole sur le torse du zabrak déjà si coloré par ces tatouage naturel.
Plusieurs flacon remplie d'étrange mixture était disposer tout autour du zabrak sur l'autel.
Iscrariote s'adossa a l'une des paroi de la grotte et laissa l'apprentie faire.
La sang pure disposa les zabrak en cercle tout autour de l'autel en plaçant toujours une homme puis une femme et ainsi de suite.
Les esclaves était craintif et parlais entre eux à voix basse. Annihilius ressentait leur peur et leur douleur mais contrairement au passé il ne la partageait plus. Il s'en nourrissait à présent et s'effrayait de prendre autant de plaisir à leur souffrance.
Une fois tout les zabrak disposer, l'apprentie de la sorcière se recula tendis que sa maîtresse s’avançait d'un pas lent en direction de l'autel.
Une fois devant se dernier elle fixa du regard l'assembler d'esclave qui lui faisait face et elle sourit. Avant de déchainer un torrent d'éclaire de la force sur ces pauvre hères. Le foudroiement ne dura pas, rapidement la sorcière se stoppa et contempla les zabrak tomber à genoux les un après les autres sous la douleur avant de se repaitre de leur souffrance.
Une fois gorgé de leur douleur, la sorcière commença le rituel. La rattataki exécuté une sérié d'étrange mouvement des mains qui formait des signe incompréhensible tout en parlant dans une langue que nul ne comprenait.
Rapidement un aggloméra d'énergie pure verdâtre commença a tourbillonné autour d'elle et de l'autel.
Une fois que l'énergie se déplaça assez rapidement, Revealia prit la première fiole et l'ouvrit pour en répandre le contenu sur le torse d'Annihilius.
L'énergie verte s'intensifia tendis que la sorcière souriait d'un aire sadique.
La rattataki reprit ces sombre incantation  jusqu’à lever haut les mains au dessus du corps du sith.
Pour enfin le foudroyer de toute sa haine, Revealia canalisa toute sa colère et sa haine tout en fixant de son regard sadique le zabrak. Annihilius hurla de douleur tout en cherchant du regard la sorcière. Il croisa son regard et durci le scien avant de se contrôler et de subir ces éclaire en bougeant le moins possible. Le sith avait décider de la laisser faire.
Revealia se lécha furtivement les lèvres de plaisir sentant le zabrak lui résister.
Le regard de la sorcière se releva lentement pour fixer la foule de zabrak a travers le tourbillon d’énergie qui l'entourais.
Lentement la seconde fiole s’éleva dans les aires mue par la seul volonté de la sorcière.
Le bouchon se retira délicatement une fois que la fiole eu atteint le plafond de la salle. Revealia continua à canaliser ces éclaire tendis que la seconde fiole se renversait et se déversait sur l’entier-té des zabrak présent autour de l'autel.
Une fois que chaque esclave fut toucher par se curieux liquide bleu contenu par la seconde fiole, ils furent relier par un faisceau de foudre verte au seigneur sith allonger sur l'autel.
Les éclaires généré par la sorcière passèrent du bleu électrique à un vert profond.
Annihilius hurla de nouveau de douleur tendis que ces plaies semblait s’ouvrir lentement.
De leur coté les esclaves hurlais eux aussi de douleur comme si on les vidait de leur vie, il avait beau se débattre, plus le temps passais plus il semblait perdre leur force.
Lentement les membre perdu du zabrak se mire a repousser. Le procéder semblait lent très lent et demandais toute la concentration de la sorcière.
Plusieurs heurs passèrent avant que les corps sans vie des esclave ne s'écroule au sol et que la jambe gauche et que le bras droit du sith ne soit complet.
Revealia cessa de générer des éclaires, au moment même ou les éclaires disparurent, les carcasse des zabrak tombèrent au sol a l'unisson dans un bruit macabre d'os tombant au sol.
Annihilius avait enfin récupérer sa jambe et son bras, mais le rituel n'était pas encore terminer.
La sorcière était en sueur et semblait à bout de force mais pourtant elle continua.
La rattataki saisis la troisième et dernière fiole et vida son contenu sur le corps enfin entier du zabrak dans un mouvement rapide et saccader par la fatigue.
Le souffle de la femme était lent et intense elle atteignait petit à petit ces limites.
Puissant dans ces dernière force la sorcière écarta le plus possible ces bras pour rapprocher autant qu'elle pouvais l'une des mains de la tête du sith et l'autre d ces pied.
La sorcière canalisa encore la force et fit léviter le corps du sith tout continuais a réciter une incantant dans une langue oublié. La voix de la sith changeait devenant de moins en moins humaine et devenais bien plus mystique.
Revealia prononça ces dernière mots avec une colère pure, comment si elle voulait imposer sa volonté à la réalité grâce à sa haine, comme si elle grondais la force pour se faire obéir.
Soudain le flux d'énergie vert tourbillonnant s’engouffra dans le corps du sith et sembla se diffuser dans son intégralité pour finalement faire l'effet d'un puissant électrochoc avant que le corps du sith ne se pose délicatement sur l'autel.
Revealia s'écroula de fatigue au pied de l'autel, rapidement son apprentie accourue pour l'aider a se relever.
le chiss n'en crue pas ces yeux quand il vit sont maître se redresser lentement à l'aide de ces deux bras. le zabrak pivota légèrement pour poser ces deux pied sur le sol.
Annihilius ne pouvais s’empêcher de jouer avec sa nouvelle mains, refermant doigt après doigts puis les ouvrant, variant l'ordre pour finalement serrer le poings et déployer au maximum ces doigts.
Le sith fixait son nouveau pied et sourit, lentement il releva son regard noir pour regarder son serviteur.
A se moment la Iscariote pu voir la jubilation extrême que ressentais son maître alors qu'il s’habituait a ces nouveaux membre.
Derrière lui la sorcière était traine par son apprentie en dehors du cercle de rituel, la rattataki semblait avoir perdu connaissance.
Un sombre savoir venait d'être utiliser mais à quel prix ? Son maître était rétablie, la chasse allait reprendre même si il allait falloir du temps pour qu'il s'habitue parfaitement à ces nouveaux membres.
Mais tout cela n'était qu'accessoire dans l'esprit du sith. Toute sont attention était focaliser sur ces doigts qu'il s'amusait à bouger à sa guise, sensation qu'il pensait avoir perdu à jamais.

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Ven 1 Nov 2013 - 12:51


Six mois plus tard au cœur de la bordure extérieur un croiseur en forme de V parfait de la dernière génération impérial jaillit de l'hyperespace.
Rapidement l'imposant monstre de métal se mit en orbite géosynchrone autour d'un soleil. Les radiations de ce dernier brouillant toutes leurs perceptions mais les rendant aussi totalement invisible au radar ennemi.
Les boucliers de l'appareil tournaient à plein rendement et dans les ponts supérieurs de l'appareil chacun s'affairait à son rôle.
Ce croiseur avait quelque particularité atypique, même pour un appareil impérial, par exemple plusieurs familles de Sith y vivait et avait leur propres quartiers dans les zones normalement réservées au stockage de troupes, là où les milliers de soldats impériaux étaient normalement cantonnés.
Ces milliers de soldats ne se retrouvaient nulle part ailleurs sur l'appareil, tout comme les engins lourds de débarquement de troupe.
La où ces puissantes machines étaient entreposées et entretenues, se trouvaient plusieurs clans entiers de Mandalorien qui semblaient s'entrainer en vue d'une guerre ou d'importants combats.
Ces différences était marquantes mais loin d'être les seules à rendre ce croiseur si différent du reste de la flotte impérial.
Une heure après son arrivé dans le système stellaire, une navette impérial décolla d'un de ces hangars et se dirigea en direction de la quatrième planète du système.
Une fois hors de porté des radiations du soleil, la navette s'occulta et devint parfaitement invisible aux yeux de la galaxie et des senseurs les plus sophistiqués.
Sur la passerelle de commande, un Sith vêtu d'une longue bure blanche marbré de marques noires suis la navette du regard avant qu'elle ne disparaisse.
A ses cotés se tient un officier impérial humain, les deux hommes restaient immobiles aussi droit que discipliné fixant l'immensité de l'espace baigner par la lumière du soleil qui leur faisait flanc.
L'humain toussota légèrement comme s’il ravalait sa peur avant de se tourner lentement sur la droite pour regarder le Sith avant d'oser prendre la parole d'une voix roque et peu assuré.
L'humain transpirait la peur et la crainte, le Sith le ressentait totalement, là où un autre aurait puisé de la puissance dans la peur des autres, ce Sith s'y refusait.
Il trouvait cette peur répugnante. Une émotion juste bonne pour les proies.
Toute l'attention du Sith était tournée sur la navette qui venait de disparaitre, rien d'autre n'avait d'importance dans son esprit.


- Excellence...

Le Sith avait la capuche de sa bure relevée ce qui cachait totalement le visage ainsi que ses traits, mais même malgré cela, l'humain pu ressentir l’épais soupir de dégout que venait de pousser le Sith tout en tournant légèrement sa tête dans la direction de l'impérial.

- Oui capitaine. Répondis le Sith d'un ton las et ennuyé.

- Croyez-vous que ce soit une bonne idée de laisser partir votre maître sans la moindre protection dans....

L'humain fut coupé autant dans sa parole que dans sa chaire. Poussé par une pulsion de rage primitive, le Sith avait dégainé son sabre laser à la lame cramoisi.
En une fraction de seconde le Sith avait pourfendu l'impérial en frappant d'un coup oblique descendant que le Sith stoppa net au niveau du cœur de l'humain.
Une fois le torse de l'humain entaillé, le Sith lâcha son arme pour plonger ces deux mains griffues dans la plaie déjà cautérisée qu'il venait de crée. Puisant dans le coté obscure pour renforcer sa force physique le Sith écarta la plaie au maximum déformant totalement le torse de l'impérial et ouvrant plusieurs déchirures de ses tissus organiques ce qui déversa son sang sur le pont immaculé du croiseur.
L'humain hurla de douleur alors que le Sith l'écorchait au point de dévoiler le cœur de l'humain à l'air libre. L’organe battait la chamade avant de ralentir très rapidement. Le cœur de l'humain vomi une coulé de sang sur le Sith qui lui faisait face tachant sa bure blanche.
Sans une once de pitié le Sith plongea la tête la première dans la plaie béante de l'impérial pour lui arracher le cœur avec ces crocs.
L'humain eu un dernier spasme musculaire avant de fermer les yeux et de se vider peu à peu de son sang.
Le Sith relâcha le corps sans vie de l'impérial et se redressa lentement tout en ayant encore le cœur de l’impérial en bouche.
Chaque impérial présent, humain, Chiss, Zabrak se levèrent de leur poste de commande horrifié par ce qui venait d'arriver à leur supérieur.
Leur peur était palpable lorsque le Sith se mit à dévorer le cœur encore chaud du capitaine.
Le silence de cette scène macabre fut interrompu par le claquement lent et lourd des bottes du Mandalorien qui venait de monté sur le point.
Portant le casque des néo-croisés de jadis le Mandalorien avançait d'un pas lent en direction du Sith.
Une fois à porté de voix, le Mandalorien s'adressa au Sith d'un ton calme et amical.


- Qu'est-ce qu'il avait fait celui ci ? Demanda le Mandalorien d'un ton déprimé.

Le Sith se retourna d'un pas lent pour faire face à son interlocuteur. Le Cathar à la fourrure blanche était couvert de sang sur le visage. D'un air bestiale il croqua une seconde fois dans le cœur humain et mastiqua lentement sa chaire avant de l'avaler et de laisser retomber le reste du cœur à ses pieds.
Les yeux du Cathar était rouge sang comment tous ceux des Sith, ses moustaches, comme ses joues étaient couverte du sang de l'humain se qui cachait partiellement le marbrage noir de sa fourrure blanche.
D'une voix pesante et d'un ton cruel le Sith répondit au Mandalorien tout en affichant un air sadique remplie d'un plaisir malsain.


-Il avait douté de mon maître....J'ai donc dévoré ce doute, qui lui rongeait le cœur...

- Je vois.... Tu pourrais y allez un peu plus molo ? C’est déjà pas facile de trouver des impériaux compétents qui acceptent de nous servir, alors si en plus tu boulottes la moitié on va plus s'en sortir.

Le Cathar toisa du regard le Mandalorien tout en lui montrant ses crocs encore ensanglanté. Le Sith avait l'air d'un véritable fauve prêt à bondir à la gorge de son interlocuteur. Le Mandalorien ne bougea pas, il semblait tendu, prêt à dégainer son blaster et ne fit aucun mouvement brusque.
D'un ton nonchalant l'homme en armure repris la parole tout en choisissant soigneusement ses mots.


- Allons mon chaton, tu as déjà essayé lors de ton entrainement, je sens encore l'odeur de ton pelage brulé.... Sauf que cette fois ci il ne sera pas la pour protéger son petit animal de compagnie.

Le Mandalorien marqua une courte pause et avança d'un pas pour être vraiment nez à nez avec le Sith. D'un mouvement lent et discret le Mandalorien baissa son bras droit pour arriver à saisir son blaser à sa hanche le plus rapidement possible en cas de pépin.

-Ne me confond pas avec ces impériaux car je n'ai pas peur de toi et si tu fais mine de remuer la moustache autrement que comme ton maître ne te l'as autorisé, je peux te promettre que j'ai déjà une belle place en vue sur mon mur des trophées pour ta sale trogne. Alors nettoie tes cochonneries apprenti et ne t'avise plus de salir le pont de ce magnifique bâtiment qui appartiens à ton maitre.

Le Cathar se redressa et sourit d'un sourire carnassier cramoisi. Le Sith ré ajusta sa tenue tout en affichant un air amusé. Une fois qu'il eu terminé, le Sith se tourna en direction d'un des sous officier impérial apeurer et lui parla avec voix calme et un ton sérieux.

- Sergent, faite en sorte que la dépouille du major soit conduite à mes appartements, sa carcasse me servira de repas ce soir lors de ma méditation.

- Bi...Bien...Excellence.

Tout en affichant un air narquois et supérieur le Cathar s’avança en direction de la sortie du pont. Mais après avoir fait un pas il se stoppa brièvement comme pour murmurer quelque mot à l'oreille du Mandalorien.
D'un ton narquois et d'une voix remplie de malice le Sith répondit à l'homme en armure.


- Tes menaces sonnent creuses.... Ce n'est pas moi qui me cache derrière une lourde amure pour me battre.... Ce n'est pas moi qui ai voué ma vie à comprendre une chose qui m’est instinctive.... Si tu vie encore c’est uniquement car IL m’a interdit de vous dévorer toi et le reste de sa cour... Mais je prends bonne notes, de ne pas entacher ce qui appartient à mon maître, je ferais donc en sorte de ne jamais te salir Mandalorien.


D'un pas lent le Cathar continua sa route laissant le Mandalorien à sa rage fulminante qui le dévorais rapidement les tripes. Le Sith le ressentait très clairement et s'en nourrissait légèrement. Très vite la longue bure blanche du Sith disparu dans l'ombre du turbo élévateur laissant le Mandalorien face au carnage du Sith.
Chacun pu entendre le soupir que poussa Demar sous casque avant de se tourner en direction d'un Chiss, le seul officier du pont, un simple capitaine de brigade et de s'adresser a lui d'un ton calme et sérieux.


- Major vous prenez le commandement de la passerelle jusqu'au retour de son excellence puis il avisera de votre avenir. Maintenez l’Holocauste dans le sillage du soleil pour empêcher la république de nous repérer et mettez toute la puissance disponible sur les boucliers.

- Maj... Bien monsieur, à vos ordres monsieur.

Pendant ce temps la, la navette impérial furtif qui avait décollé de l'Holocauste commencer son entrée atmosphérique dans le ciel bleu de Dantooine.
Le petit vaisseau survola les vastes étendus agricole de la planète pour finalement se poser dans un champ d'une ferme abandonné depuis plusieurs années.
Durant son vol la navette avait survolé les ruines de l'enclave Jedi qui avait causé tellement de tord à la planète.
Le seul occupant de la navette se leva du siège de pilote une fois l'appareil cloué au sol.
Le vrombissement du moteur s'endormant lentement accompagna les pas du Sith lorsqu'il se dirigea vers la rampe de débarquement totalement déployé de la navette.
Le Sith respira une grande bouffée d'air avant de cacher son visage sous sa lourde capuche noir.
Le Zabrak se rappela ses jeunes années quand son maître était venu avec lui sur cette planète pour effectuer la même tache qu'il s’apprêtait à faire aujourd'hui.
Le Sith puisa dans son lien dans la force et ressenti clairement la présence de plusieurs Jedi sur la planète, dont deux non loin de lui.
Sans plus attendre le Sith déploya une petite moto speeder depuis la soute de la navette et l’enfourcha avant de partir à toute allure à travers les immenses plaine verdoyante de Dantooine.
Le Sith avait laissé derrière la navette telle quel, totalement ouverte ne se souciant absolument pas de cette aspect matériel.
Tout en traversant les étendu verte, certain flash de la mémoire du Sith revint le hanté. Mais la folie ne le gouvernais plus, le Sith ne se laissa plus piéger par son passé et continua sa route.
Une heure plus tard deux silhouettes encapuchonnées arrivèrent dans la ferme où s'était posée la navette impériale.
L'une des deux silhouettes était un peu plus petite que l'autre et chacune portait une longue bure brune qui les dissimulait entièrement.
Le plus grand des deux s’avança lentement en direction de la navette avant de prendre la parole d'un ton calme et doux.


- Tu vois padawan, j'avais raison c'était bien un appareil impérial, pourtant je n'ai ressenti aucune présence à bord...

- Maître ne devrions nous pas prévenir le Conseil ? répondis la silhouette plus petite.


- Non nous devons avant être sur que les Sith sont présent sur Dantooine, alerter maintenant le conseil ne ferais que crée un mouvement de panique dans l'armée de la république, leur force se disperserais pour venir défendre cette planète et si nous nous trompons, les Sith en profiterais vraiment pour attaquer ailleurs...

- Je vois maître, mais comment allons nous faire pour savoir si les Sith sont vraiment ici ?

- Comme on le fait pour tous les prédateurs jeune padawan, pour les faire sortir de leur tanière il suffit de leur faire miroiter une proie.

La silhouette leva lentement la main droite, les doigts à demi refermé comme si la main tenait un objet invisible. Le Jedi puisa dans la force et lui demanda de soulever pour lui la navette impérial.
Lentement l'imposante machine s'éleva dans les airs de plusieurs mètres. Au bout d'un moment le Jedi relâcha son étreinte et laissa l'oiseau de métal s'écraser violemment au sol. L'impact rendis instable les noyaux des réacteurs de la navette qui implosèrent quelque second après l'impact.
Le Jedi se servit de la force pour former une bulle opaque autour de lui et de son padawan pour les protéger de la marré de flamme qui ravagea en quelque instant la ferme.
L'explosion retentis dans toute la vallée, le Sith qui était déjà pourtant loin la ressentie clairement mais ne s'arrêta pas, toute son attention était centré sur son objectif.
Très loin de la sur l'Holocauste, dans une chambre privé de seigneur Sith, une chambre richement décoré, avec seulement quelque objet personnel du Sith qui l'occupait, en l'occurrence un Cathar, qui ne conservait que le crane de quelque curieuse créature. Le Sith semblait méditer devant le cadavre ensanglanté d'un humain. Le Cathar blanc s'éveilla en un sursaut et ouvrit ces paupières d'un mouvement rapide et brusque. Le Sith contempla la carcasse de major qu'il avait à demi dévoré avant de méditer puis activa l'intercom au moment même ou celui ci allait s'illuminer pour signaler un appel entrant.
La voix d'un officier retenti depuis l'intercom dans toute la chambre du Sith.


- Excellence nous avons perdu le...

- Je sais. Préparez-moi une navette, je pars sur le champ.

- Bien excellence.

De retour sur Dantooine, les deux Jedi s'assirent en tailleur avant de méditer dans l'herbe calciner qui entourais l'épave encore flamboyante de la navette impérial, inconscient de se qu'il venait de provoquer.
D'une voix mal alaise, avec un ton rempli de doute la plus petite silhouette s'adressa à son maître.


- Maître êtes vous sur qu'il soit judicieux d'attendre ce Sith, de façon aussi découverte ? Nous ne faisons pas une cible trop facile ?

- Il n'y a pas d'émotion, il n'y a que la paix jeune padawan, ne cède donc pas si facilement à la peur. Laisse ce Sith pensée que nous somme sans défense, laisse le pensé que nous somme vulnérable cela ne causera que plus facilement sa perte, maintenant médite sur tes paroles et prépare toi au combat.

- Bien maître.

Une heure plus tard une seconde navette décolla de l'Holocauste et se dirigea à vive allure en direction de Dantooine.
Au même moment le Sith Zabrak semblait arriver à sa destination et commença à réduire sa vitesse, loin devant lui se dressait une longue falaise haute de plusieurs centaine de mètres. A sa base une multitude de série de grotte semblait crée un véritable labyrinthe naturel dans son cœur.
Le Sith ralenti progressivement pour finalement totalement s'arrêter devant l'entrée d'une des cavernes.
Le Zabrak se posa délicatement sur un parterre verdoyant. L'herbe encore verte passa rapidement à un noir calciné sous l'effet de la chaleur des réacteurs de la machine.
Après avoir mit le pied à terre, le Sith se dirigea d'un pas lent en direction de l'entrée de la grotte la plus proche. Les méandres des cavernes semblait être occuper pas des créatures insectoïdes qui avait la fâcheuse tendance de pondre leur œufs au pied des aggloméra de cristaux qui constituais l’intérieur de ces antique caverne.
Le Sith eu un sourire amuser en se rappelant son premier voyage initiatique a l'intérieur de ces cavernes. Comme jeune novice recherchant timidement les cristaux nécessaire à la créature de son premier sabre laser.
A l'époque la graine de padawan se devais de repousser les créatures sans leur faire le moindre mal, à l'époque il était toujours bercer par des sentiments de compassion. Cette époque et loin derrière lui et révolue depuis longtemps, aujourd'hui ces créature le fuient comme la peste. Elles ont bien raison car le Sith n'hésitera pas à les piétiner comme les insectes qu'ils sont s’ils osent se mettre sur son chemin. Une vérité que ces créatures semblait avoir comprise instinctivement.
Le Sith marcha d'un pas lent contemplant une fois encore la splendeur des cavernes de pure granite parsemer de veine de cristal pure oscillant dans les teinte bleuté et verte émeraude, avec des touches violette et rubis.
La température était basse mais pourtant encore loin du zéro, se qui produisit une légère brise glacer qui soufflais dans l’ensemble des cavernes.
Le taux d'humidité était quand à lui très élever ce qui favorisait la pousse de moisissure un peux partout sur les parois des cavernes ainsi que sur le sol.
L'endroit était donc à la fois lugubre et féérique, mais cette beauté naturelle ne ralentis le Sith que durant de bref moment avant qu’ils ne reprennent sa marche inexorable vers son but.
Les insectes préférais abandonner leurs œufs aux bottes du Sith plutôt que les protéger, leur instinct naturel était totalement repousser par le coté obscure qui émanais du Sith.
Sous le craquement lent et spongieux des coquilles le Zabrak observais attentivement chaque veine de cristal comme si il recherchait quelque chose.
Ne trouvant pas ce qu'il recherchait, le Sith déchargea sa colère en une sublime vague d'éclaire qui balaya plusieurs couloirs de sa teinte bleuté avant de s'éteindre.
Rapidement le Zabrak renonça à trouver des réponses dans sa haine et ferma les yeux pour juste faire confiance à la force.
Rapidement il ressenti un écho dans la force, un appel lointain et tourna la tête brusquement dans cette direction tout en gardant les yeux fermer.
Le Sith sourit puis reprit sa marche funèbre dans ces longs couloirs antiques.
Une heure et demi plus tard le Sith fini sa course dans un cul de sac sans la moindre trace de cristal, ces dernier s'était rapidement raréfier pour finalement se tarir dans cette impasse.
Pourtant le Sith ressentait clairement l'appel de la force au delà de ce mur qui semblait le narguer. Laissant sa rage s'exprimer le Zabrak déchaina de puissants éclairs de la force sur le mur de granit mais sans résultat. La colère du Sith augmenta, il puisa dans son lien avec la force et ressenti encore plus clairement l'écho qui l’appelait. Annihilius projeta sa haine et sa frustration devant lui en tendant ces deux bras en direction du mur et forma ainsi une puissante projection de la force qui ébranla tout le réseau de caverne. Les murs, le plafond et le sol tremblaient sous l'effet de la haine du Sith, plus le mur résistait plus sa colère grandissait au point qu'un éclat rougeâtre du coté obscure se mit à briller dans la pupille du Sith. Le tremblement était d'une rare violence et toute vie animal se mit à fuir les cavernes sentant cette haine sans borne, pourtant le mur ne cédait pas.
Sentant qu'il allait provoquer son trépas dans un éboulement si il continuait, le Sith due se résoudre à cessez son action.
Annihilius baissa lentement les bras et commença à marcher de droite à gauche tout en fixant d'un œil haineux le mur de granit. Le coté obscure fulminait en lui et suintait de son corps sous la forme d'émanation rougeâtre.
Soudain le Sith sembla avoir une idée et cessa sa transe obscure pour avancer d'un pas lent en direction du mur, le Sith était devenu étrangement calme et son expression affichait clairement du dédain.
Au moment ou le Sith aurais du heurter du pied le mur, son pied le traversa facilement car celui ci ne faisait plus qu'un avec la force, le Zabrak était devenu pur énergie et traversa facilement cette paroi épaisse de plusieurs mètres de roche dans un effort qui puisa jusqu’à la limite de son lien avec la force.
Le Sith repris rapidement sa forme physique une fois de l'autre coté du mur, instinctivement il retient sa respiration, car nulle aire respirable n’était présente dans cet endroit.
Annihilius était arrivé au cœur d'une pure géode naturel totalement fermer et isoler du reste de la galaxie, il était surement le premier être vivant à fouler se sol depuis la création de l'univers.
Tout autour de lui n'était que cristal, les murs, le sol et le plafond oscillant dans des teinte bleuté et violette.
Devant lui au centre de cette petite pièce circulaire d'une rayons de seulement trois mètres, se dressais un agglomérera de cristal qui avait poussé à un mètres soixante depuis le sol.
Ces cristaux était totalement pur et d'un vert émeraude éblouissant, ces d'eux qu'émanait cette appel dans la force que le Sith avait ressenti.
Annihilius ferma les yeux et tendis la main gauche en direction de l'aggloméra et se connecta à la force pour unir son esprit à celui du cristal. Immédiatement quatre fragments se décrochèrent du restent des cristaux et virent tournoyer autour de la main gauche du Sith.
Le Sith ouvrit lentement les yeux et sourit voyant les quartes cristaux qui était venu à lui, lentement il les laissa se poser au creux de sa main gauche. Dés qu’ils eurent touché le gant qui recouvrait la main du Sith les cristaux furent dévorer par le coté obscure qui régnait chez le Sith.
Ces petit bienfait de la force furent rapidement englouti par le coté obscure qui remplaça le cœur lumineux des cristaux par les ténèbres du néant. Seul le contour des cristaux gardèrent leur éclat d'émeraude immaculé.
Une fois les cristaux corrompu le Sith s'assit en tailleur devant l'aggloméra de cristal et déversa le contenu de sa sacoche devant lui.
Cette dernière contenait, une multitude de petites pièces mécaniques ainsi qu'un fer à souder. D'un mouvement lent du bras droit, le Sith saisit et sorti les fragments de son sabre laser qu'il cachait sous sa bure.
Annihilius ferma les yeux et laissa les lambeaux de la garde de son sabre léviter entre lui et l'aggloméra de cristal. Lentement les pièces du sabre laser se démontèrent, une à une mue par la force.
Les pièces portant toujours la marque ou la déformation des bottes de l'empereur partirent directement se réfugier dans la sacoche tendis que certain des pièces qu'avait contenu la sacoche se mirent à léviter a leur tour.
Instinctivement le Sith saisit le fer à souder et l'activa, une flamme bleu très vive eu du mal à en jaillir mais la force l'aida sous la directive du Sith.
Les pièces se mirent à tournoyer tout autour du Sith, les cristaux corrompu se joignirent au reste et le Zabrak commença à graver à d'aide du fer, de façon aléatoire les pièces qui passait devant sa mains droite. Certaine n'était pas toucher d'autre était graver minutieusement de fin traits qui formèrent de somptueux dessins à l'image des tatouages du Zabrak sur les surface lisse des pièces, d'autre présentant déjà un motif était parfois modifier tendis que d'autre à motif était simplement ignorer.
Cette médiation profonde avec la force dura plus d'une demi heure avant que le Sith n’éteigne le fer à souder et ne le range dans la sacoche. La suite de sa méditation fut bien plus intense et de fine perle de sueur perla le long des tempes du Zabrak.
Lentement les pièces s'imbriquaient les une dans les autres incluant les ancienne avec les nouvelle et en leur cœur les quatre cristaux corrompu, aligner dans une position et un sens très précis.
Finalement le tout forma une garde d'un double sabre laser finement ouvragé, les dessins que le Zabrak avait gravé s’entremêlait entre eux et formait des motifs totalement différents. La finition du sabre n'était rompue que par la présente des nodules de Taozin incrusté au plus profond de la garde comme si il en faisait partie naturellement.
Lentement l'arme flambant neuve se posa au creux des deux mains ouverte du Sith encore plongé dans sa méditation, le contact du métal froid réveilla le Zabrak qui ouvrit les yeux lentement.
Le regard d'Annihilius se posa sur se cadeau que lui faisait le force et sourit. A se moment la le Sith eu une vision très clair de la force, un appel lointain concernant son destin. Lorsqu'il revint à a lui son visage avait une expression d'une rare haine et il semblait presser de partir.
Rapidement le Sith rangea le reste des pièces qu'il n’avait pas utilisé dans sa sacoche et se releva lentement, ces muscles était encore ankyloser par la méditation qu'il venait de faire sans la moindre respiration.
Le Zabrak accrocha fièrement sa nouvelle arme à sa ceinture et se retourna pour partir d'un pas lent en direction du mur qu'il avait traversé. Dans un ultime effort de la force le Sith retraversa la paroi de granit, une fois de l'autre coté il s'écroula à genoux sous la fatigue et reprise son souffle un long moment avant de se relever.
Pendant se temps la, loin des cavernes ou était le Sith un navette impérial se posait prêt de la carcasse calciner et fumante de sa jumelle, devant cette dernière deux Jedi semblait méditer.
Un jet de vapeur jaillit a haute vitesse des systèmes de refroidissement de la navette tendis que la rampe de débarquement se déployait lentement.
Le maître et le padawan sortirent de leur méditation et se levèrent d'un même mouvement simple, ample et gracieux. L'esprit du jeune padawan fut perturber lorsqu'il voulu souder l’intérieur de la navette. Une rage primitive semblait y résider.
Le Jedi sentant une perturbation chez sont padawan, prit la parole d'un ton chaleureux et confiant.


- Calme toi padawan, garde l'esprit clair, frappe sans haine, sans colère, sans peur...

Rapidement une silhouette apparue sur la rampe de la navette. Une silhouette nappe d'une longue bure blanche tacher d'énorme tache de sans au niveau du torse, la capuche relever et laissant apparaitre certain trait de la lourde armure que portait le Sith sous cette masse de tissu.
Lentement l'étranger tourna la tête en direction de la navette encore brulante, c'est a se moment la que les deux Jedi pure voir clairement qu'il s'agissait d'un Cathar. Un Cathar à la fourrure blanche taché de sang sur l’ensemble de son visage. Son expression sérieuse et dure se transforma à la vue de la carcasse de la navette et passa à un rictus de colère montrant ces crocs ensanglanter. Un mouvement rapide et brutal si caractéristique des fauves, le Sith tourna la tête pour fixer le Jedi de son regard incandescent.
Par réflexe le padawan fit un pas en arrière sentant la haine du Sith l’entouré. Le Jedi lui y résista et adopta une position plus décontracter, il joignit les mains comme pour méditer et resta immobile, droit comme un I attendant une réaction de cette inconnu.


- Est-ce vous qui avez fait cela ? Demanda le Sith d'un ton lent et lourd qui transpirait une colère sourdre.

- J'y ai été contraint, ne voyant aucune trace de vôtres compatriote j'ai été obligé de détruire son moyen de transport dans l’espoir de confirmer sa présence sur cette planète. Mais maintenant que vous êtes la vous allez pouvoir répondre à mes questions Sith. Auriez-vous l’obligeance de vous rendre ? Ou moi et mon padawan allons devoir vous y contraindre ?

Sans hésiter, dans un mouvement rapide et précis le Sith dégaina son sabre laser et l'activa dévoila sa lame cramoisie au deux Jedi. Le Jedi afficha un petit sourire suffisant et dégaina gracieusement son sabre à la lame azure tendis que son padawan dégaine presque maladroitement sous l'effet de la peur son sabre à la lame verte.
Le Sith rugit toute sa haine d'un cri qui balaya tout la zone de sa puissance. Le padawan sentit ces poil se dresser sous l'effet de l’adrénaline, même son maître ne peu réfréner la sueur glacial qui lui traversa l'échine devant se spectacle.
Le Sith était sans conteste une puissance brute, bestiale porter par la force, le Jedi commençait à douter, le Sith lui perdit patiente.
Le Cathar bondis s'aidant de la force et retomba lourdement sur le Jedi en lui portant un puissant coup oblique descendant venant de l’extrême droite.
Le Jedi ne fit la folie de vouloirs bloquer le coup et se contenta de faire un bond en arrière pour esquiver la frappe qui souleva un fin nuage de cendre lorsqu'elle toucha le sol. Le Sith jaillit presque immédiatement du nuage de cendre dans l'intention d'enchainer son adversaire d'une pluie de coup aussi rapide que puissant. Le Jedi prit un appui ferme et se laissa guider par la force pour parer coups après coup de la brute déchainé.
Chaque coup du Sith était accompagner d'un léger rugissement bestiale de colère, chaque coup du Sith faisait reculer le Jedi d'un pas, au début lentement mais le rythme du Cathar s'accéléra rapidement. Le Jedi sentait qu'il allait être rapidement dépassé, dans le dos de son ennemi son padawan semblait pétrifié de terreur par le Sith. D'une voix forte et claire et tout en continuant d'essayer de contenir le monstre le Jedi s'adressa à son padawan.


- Padawan ressaisit toi ! Frappe ! Il n'y a pas d'émotion il n'y a que... Le Jedi fut interrompu par une attaque plus puissante du Sith qui prit la parole à son tour.

- Assez de mensonge comme ça Jedi !

Le jeune padawan se ressaisit brièvement, s'agrippa solidement à la garde de son sabre et chargea le dos du Sith. Le jeune Jedi n'était plus cas quelque pas de son maître lorsque la garde de se dernier fut balayer par l'un des assauts du Sith, suivant la continuité de son mouvement, le Cathar puisa dans la force et étrangla le Jedi par la force tout en se retournant légèrement pour fixer du regard le padawan.
Le jeune Jedi fit son maître se débattre impuissant tendis que le Sith le fixait d'un regard haineux et sadique tout en se léchant les babines. La course du padawan ralenti pour finalement se stopper à deux mètres du Sith, le jeune homme tremblait de peur face à se spectacle. Le Sith se retourna d'un mouvement rapide et grogna en direction du Jedi, un grognement de frustration.
Le Cathar relâcha son emprise et projeta le sabre laser du Jedi que se dernier avait lâché dans les mains de son propriétaire.
Surpris le Jedi reprenait son souffle tout en affichant une expression de stupeur.
Avec un ton méprisant et d'une voix clair et forte le Sith repris la parole.


- Cette enfant ne te sera d'aucun secours, tu as échoué comme professeur, soit au moins à la hauteur comme guerrier. Je déteste des victoires trop faciles, je hais me nourrir sans efforts.... Cracha le Sith avec une pointe d'amertume.

Le Jedi réactiva son arme et reparti à la charge sous le sourire satisfait et joueur du Cathar. Le Sith se jouait des assauts du Jedi les bloquant avec une facilité déconcertante, se petit joue dura quelque instant sous les yeux ébahit du padawan.
Mais rapidement le prédateur se lassa de jouer avec sa proie, le Jedi tenta sa dernier attaque un estoc visant le cœur du Sith, un estoc mal appuyer, sans aucune force véritable, sans aucune conviction. Le Sith la balaya d'un simple revers et décida d'en finir et imita le Jedi. Sauf que le Sith visa le visage du Jedi. L'estoc du Sith toucha sa cible et d'un aire joueur le Cathar balaya de son pied droit, le pied d'appuis du Jedi tout en poussant le torse de se dernier avec sa main gauche.
Perdant l'équilibre le cadavre du Jedi tomba en arrière sous le poids de la poigne du Cathar. Une fois à terre le Sith se délecta de voir le visage du Jedi humain fondre littéralement sous l'effet de son sabre laser. S'aidant de la force le Sith activa le verrou de sa lame pour la laisser activer et la fixa dans un point spatial grâce à la force pour qu'elle ne bouge pas, afin d’éviter qu’elle ne descende lentement attirée par la gravité.
Le Sith se redressa et se retourna en direction du padawan tout en affichant un aire sadique, le Sith puisa dans la forme et arracha le sabre laser du Jedi a ces doigt encore chaud et secouer de violent spasme.
Le padawan ne savait plus quoi faire devant lui le Sith semblait invincible et derrière se dernier gisait la dépouille de son maître dont la tête fondais petit à petit dans une fumé noir et une odeur atroce.
Le Sith activa le sabre à lame saphir du Jedi et fixa du regard le padawan avant de prendre la parole.


- Ton maître était un piètre guerrier.... Dis moi quelle effet cela fait de savoir qu'on va mourir tuer par la lame de son propres maître ?

A ce moment la le padawan craqua et invoqua la force pour repousser son adversaire par le biais d'une puissante vague télékinétique. Voracius sourit et endura la prouesse de force sans aucun mal. Le Sith était simplement ralenti mais continuait à avancer d'un pas lent.
Devant lui le jeune Jedi avait les deux bras tendu dans sa direction et semblait paniquer et perdre tout ces moyens. Le padawan suait fortement, avait le souffle court et les yeux écarquillé.
Voyant que son action n'avait qu'un effet limiter sur le Sith, le jeune Jedi choisit d'arrêter mais au moment même ou il cessa d'invoquer la force, il fut prit à la gorge par cette dernière et se mit à léviter, prit à la gorge par la poigne invisible du Sith.
Le padawan lâcha son sabre et tenta de saisir à la main cette poigne pour la dé-serrer mais sans le moindre résultat.
Le Sith quand à lui était arrivé à seulement un mètre du jeune Jedi, largement à porter pour le transpercer de la lame bleu du Jedi. Voracius avait le bras gauche tendu en direction du padawan comme si il l'étranglait et tenais le sabre dans sa main droite, la lame incliner en direction du torse du jeune Jedi prêt à le transpercer de part en part.
D'une voix malicieuse et sadique le Sith s'adressa à sa proie tout en affichant un air amusé.


- Aurais-tu peur Jedi ?

- Grblmm Non !

- Allons ne ment pas, je la sens d'ici... Une peur vivace comme celle de toutes les proies sur le point de mourir... Mais je ressens autre choses.... Que caches-tu Jedi !

Le Sith resserra son étreinte sous les gémissements de douleur du jeune padawan.
Après un bref hurlement le jeune homme puisa dans ces dernier ressource et répondis au Sith avec un ton inattendu, un ton fort remplie d’émotion.


- Je vous hais !!! Toi et tous ceux de votre espèce !

Voracius relâcha le jeune Jedi qui tomba à genoux au sol, d'un aire amuser et sadique le Sith se pencha sur le padawan avant de lui répondre.

- Que ton fait les Sith et que désire tu leur faire ?

Le jeune homme était à genoux devant le Sith, il reprenait son souffle tout en éclatant en sanglot. Les larmes du jeune Jedi tombaient non loin des bottes du Sith et lentement le padawan releva le visage pour fixer de son regard haineux le Sith.
Le jeune Jedi avait une expression mêlant le désespoir, la colère et la tristesse le tout noyer dans un torrent de larme.


- Vous....Ils ont tué mon père....Violé ma mère....Égorgé ma petite sœur et emmener mon petit frère.... Je n'ai rien pu faire... J'étais loin de la maison ce jour la... Je passais des testes pour voir si je pouvais devenir Jedi...

- La force est bien ironique parfois... Ton père était faible, ta famille à eu ce qu'elle méritait tout comme ton maître... Cracha le Sith d'une voix méprisante.

Mue par une rage pure le Jedi se souleva pour sauter à la gorge du Cathar avec une expression de pure haine. Les mains crochues du padawan se stoppèrent non loin du visage du Sith bloqué par la force comme tout le reste du corps du padawan.
Le Sith souriait d'un large sourire sadique et son regard trahissait son intérêt pour le jeune Jedi. Avec un aire malicieux il se rapprocha encore du visage du jeune Jedi pour lu murmurer ces prochaine parole d'un ton doux et calme.


- Que veux-tu leur faire ?

- Je... Je veux qu'ils payent ! Qu'ils meurent ! Qu'ils souffrent ! Je veux me venger!

Le Sith le libéra de son emprise et le jeune Jedi était totalement déconcerter. Il se laissa totalement faire quand le Sith l'attacha au pied de sa navette avant d'allée méditer non loin du cadavre du Jedi. Le jeune padawan n'avait aucune idée de ce qui allait se passer il se contentant de faire confiance à la force et d'attendre silencieusement.
Plusieurs heures plus tard les méditations du Sith furent perturber par le vrombissement du moteur d'une moto-speeder qui arrivait à grande vitesse dans sa direction.
Le Cathar sourit d'un sourire de pure satisfaction quand il ne ressenti aucun pilote au commande de l'engin.
Le padawan ressenti aussi clairement cette absence de présence et fut totalement déconcerter lorsqu'il vu ce Zabrak se poser lentement non loin du carnage qu'avait fait le Cathar.
Car pendant ces quelques heures d'autre Jedi était venu... Leur cadavres était éparpiller un peu partout sur la zone et certain était incomplet. Le Zabrak eu une expression d'interrogation en voyant le cadavre d'un Jedi en train de bruler dans les flammes encore vivace de la carcasse de son ancienne navette.
Le reste des corps était répandu en cercle autour du Sith assis en tailleur plongé dans une profonde méditation. L'herbe tout autour du Sith était rouge, gorger du sang des juste qui l'avait foulé.
Le seigneur Sith toisa du regard le jeune padawan enchainé puis fixa le Cathar avant de s'adresser à lui d'un ton réprobateur.


- Depuis quand offre tu, des buché funéraire au Jedi, apprenti ?

Le Cathar sourit de plus en plus d'un air amusé et ouvrit les yeux lentement pour regarder humblement le Zabrak. D'une voix calme et servile l'apprenti répondit à son maître.

- Ce n'était pas mon attention, maître... J'étais juste lasse de manger de la viande crue.

- Je vois.... Et pour le padawan ? Un casse croute pour le voyage de retour ?

- Non maître. Le Mandalorien m’a fait remarquer que nous étions en manque d'effectif. Le padawan est propice à l'usage du coté obscure...Nous pourrions le former.

- Bien tu le formeras comme ton acolyte alors.

- Merci maître. J'avais toujours rêvé d'avoir un animal de compagnie.

- Mais tu me déçois apprenti. Annonça le Sith d'un ton froid.

L'expression de satisfaction du Cathar vola en éclat en une fraction de seconde pour faire place à la stupeur et à la tristesse la plus totale. D'une voix tremblante et remplie de peur l'apprenti s'adressa à son maître.


- Non maître...Je sais que je vous ai désobéit en venant ici mais j'ai ressenti votre navette exploser....J'ai pensé que vous auriez besoin d'un moyen pour revenir.... Si ces pour le padawan je peu l’ouvrir en deux si vous le désirez.... je vous en prie maître ne me...

- Silence apprenti. Je ne parlais pas de cela. Je parlais du faite que tu ne l'es pas du tout ressenti. Je tes déjà dis pourtant de ne pas uniquement te focaliser sur ta haine cela t’empêche de voir ou de ressentir des choses évidentes. Veux-tu bien sortir de cet immonde camouflage ? Annonça le Sith en fixant le vide non loin du padawan.

Un crépitement électrique retenti et la silhouette d'un homme se dessina rapidement. Un Chiss vêtu de noir sorti de l’abri de son camouflage optique dans le quel il était resté cacher tout ce temps. Le Chiss avait les cheveux noir plaquer en arrière et affichait un large sourire tout en tenant ferment son fusil blaster.
D'une voix presque solennelle il prit la parole tout en baissant le regard en direction du seigneur Sith.


- Bonjour maître.

- Quoi depuis quand il... Grrrrr Grogna le Cathar furieux.

-Depuis ton décollage, je voulais te voir à l’œuvre et j'avais à parler avec ton maître.

- Calme toi apprenti, alors Iscariote que pense tu de lui ? Répondis le Zabrak tout en tournant lentement le regard pour se poser sur le Cathar encore assis.

-Bien meilleur que votre dernière apprentie maître. Sans aucun doute, ce sera un honneur que de vous servir tout deux. Annonça le Chiss d'une voix amusé.

- Ce petit jeu de duperie ne me lassera jamais, Chiss....N'aurais-pas tu quelque chose à me dire ? Répondis le seigneur Sith d'un ton sanglant tout en fixant à nouveau de son regard assassin le Chiss.

- Si maître, comme je l’avais prévu la force vous la surement murmuré mais lors de mon enquête visant à obtenir le plus d'informations possible sur l'empereur j'ai.... J'ai fait prisonnière votre descendante, elle est actuellement enfermer sur un croiseur prison du nom du Cerbère.

Le regard froid et l'expression dure du Zabrak voulait tout dire pour le Chiss. Ce dernier comprenait très clairement que le Sith allait le tuer en fonction de ces prochaines paroles. Iscariote ravala sa peur et tenta d'oublier la suer froide qui lui coulait le long de l'échine et repris la parole, tentant de garde le même ton.
Le Cathar ressenti très clairement la peur du Chiss, il n'avait qu'une seul envie: lui sauter à la gorge mais l'aura noir de son maître l’écrasais presque et il savait très bien ce qui se passerais si il osait voler la proie de son maître. Cette simple image fit frissonner le Cathar dura un bref instant.

- Personne ne sais qu'elle est là, j'ai fait en sorte d’effacer sa présente à tous et d'être le seul à pourvoir la voir. Je vous jure qu'aucun mal ne lui a été fait.... J'ai les coordonnées du Cerbère, nous pouvons allez la chercher ensemble, ces pour cela que j'avais accompagné votre apprenti, pour vous menez à elle maître.

Le Zabrak fit quelque pas d'un rythme lent avant de répondre au Chiss.

- Tu sais ce qu'il arrivera si .... Quelqu'un ou quelque chose a touché au moindre de ces cheveux ?

- Non excellence, je ne présume pas de connaitre l'étendue de votre haine.

-Et tu as bien raison... Car ce que viens de faire mon apprenti à ces déchets ne serait même pas une caricature de ce que je te ferais Chiss...Maintenant mène moi à mon sang.

-Bien excellence, j'ordonne à l'Holocauste de ne pas nous attendre ?

- Qu'il nous attend au point de rendez vous alpha...

- Bien excellence.

- Et pour le padawan maître ?

- C’est ton fardeau apprenti, fait en sorte qu'il ne gène pas... Ou tu en subiras les conséquences.

Le Cathar se releva, fit monté à bord le padawan et suivit ainsi son maître et le Chiss à l’intérieur du ventre de la navette impérial.
Un quart d'heure plus tard cette dernière décolla pour prendre la direction des étoiles.
Une nouvelle traque avait débuté, une traque comme nulle autre qui allait changer irrémédiablement le destin d'une jeune femme.


_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Annihilius
A genoux devant votre Maitre

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 30
Localisation : Belgique/liege

Qui je suis
Race : Zabrak
Classe: Inquisiteur Assassin
Doublon: Corrompia, Iscariote

MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   Lun 11 Nov 2013 - 15:19


Quelques heur plus tard a la limite de l'espace impérial et républicain.
A seulement plusieurs année lumière de taris se déroulais un nouveau combat spatial opposant les force de la glorieuse république au force implacable de l'empire sith.
Trois fier croiseur de la république combattant un seul croiseur impérial qui semblait, bien que inférieur en nombre résister lourdement aux assaut républicain.
Tout autour du croiseur impérial , gravitais toute une nuer de chasseur impérial en prise avec une multitude de chasseur de la république.
Les explosions s'enchainaient dans le silence de l'espace. Les carcasses de chasseur en miette s'éparpillaient lentement tout autour du champ de bataille. On pouvais distinguer facilement les cadavres des pilotes au milieu des débris de leur appareil, des cadavres parfois entier mais souvent en lambeaux.
Ces dans se chaos infernal qu'un petit vaisseau impérial jaillit de l'hyperespace pour se plonger au cœur de se combat.
Immédiatement la navette fut prit en chasse par plusieurs chasseur républicain. Comme une feuille mue par le vent la navette semblait intouchable, se petit appareil ridicule poussa même la provocation jusqu’à abattre un chasseur républicain sur son passage.
A l’intérieur de son cockpit, les sirènes hurlais accompagner de lumière rouge stroboscopique. Sur le siège du pilote était solidement arnacher un cathar au sourire carnassier sadique bien agripper au commande de vol. A ces coté un chiss semblait s'agripper au siège de copilote tout en voyant sa vie défiler devant ces yeux. L'agent impérial était légèrement paniquer, sont regard était vif et se déplaçais dans tout les sens comme si il essayais de trouver un chemin moins risquer, ou du moins identifier les menace potentiel.
Derrière eux se tenait un sith debout droit comme un I, le regard noir fixer sur le croiseur impérial, les deux mains poser sur les appuis tête des deux sièges.
D'une voix tremblante qui ne lui ressemblait pas le chiss prit la parole pour s'adresser au cathar.


- A droite ! A droite !!! NON L'autre droite !!!!!

Au même moment la navette évita la collision avec les débris d'une navette de débarquement républicaine en passant par la gauche de son ventre au dernier moment. Les chasseur républicain en purent pas tous en faire pareil et une partie de cette escadrons vola en éclat contre les cadavres de leur frère.
Le cathar poussa un petit rire sadique en endentant leur cri d'agonie dans la force tout en continuant a se concentré dans son pilotage aussi brutale qu'imprévisible.


- Mais il est fondu se chat ! Il est encore pire qu'un mandalorien avec les commande dans les mains. Maître laisser reprendre les commandes, nous arriverons sans encombre à...

- Tu as peur petit être bleu ? Tu n'aime pas piloté ?

- J'adore piloté mais se que tu fait la n'es pas.... Arrête c'est un chasseur impérial... Mais qu'es que...

Sans sourcilier et tout en se léchant les babine le cathar abattis un chasseur de l'empire qui était passer a sa porter avant de continuer sa route improbable dans le chaos des combat.


- C’était une proie de plus... Donc tu disais ?

- Apprenti cesse de t'amuser nous ne somme pas la pour que tu nous démontres tes pitoyable talent de pilote. Si tu souhaite vraiment m'impressionner, mène moi au plus vite à bord de se croiseur.

- Oui maître.

- Cerbère, ici navette TD-187-B8, transport prioritaire pour sith, ouvrez les pote de l'un de vos hangars nous venons interroger l'un de vos prisonnier. Annonça le chiss tout en ouvrant une voix de communication.

- Navette TD-187-B8, aucun hangar de disponible, nous somme dans une foutu guerre ici ! Des jedi nous abordes !

- Vos excuses ne nous intéresse pas major, dite nous ou les jedi se son poser, mon maître et son apprenti serons ravi de vous débarrasser de cette vermine.

- Flanc droit, hangar 6, la ou fourmille tout ces putain de chasseur !

- Merci cerbère nous arrivons, TD-187-B8 terminer.

D'un mouvement lent le sith leva le bras gauche et pointa une direction du droit sur le croiseur impérial. Tout en gardant son ton calme et son regard haineux le sith reprit la parole.

- La-bas apprenti...

- Bien maître.

Le cathar augmenta la pousser des réacteur, redistribua la puissance des bouclier sur l'armement. Voyant cela le chiss failli tourner de l’œil, mais l'agent se contenta de s'agripper en se demandant si il y avais des capsule de sauvetage dans la navette.
Voracius sourit de son sourire carnassier et sadique de toute ces crocs puis effectua quelque vrille pour esquiver les tire des rares chasseur qui le poursuivais encore avant d'engager la nuer d'appareil qui défendais le pont de débarquement républicain.
La navette tira deux salve précise qui firent mouche chacune et firent volé en éclat deux des chasseur gardien avant d'effectuer un large piquer laissant la république subir leur feux croisé qui fit encore des dégâts dans leur troupes.
La navette fit rapidement volte face et chargea les chasseurs qui avait commencer leur piquer, tout en effectuant des vrille de droite a gauche pour éviter les tire ennemi la navette abattis un à un plusieurs chasseur avant de traverser le reste de l’escadron et de se diriger a nouveau en direction du croiseur.
Plusieur As de la république renoncèrent à la poursuite de la navette et rapidement il ne resta plus que deux chasseur au trousse de la navette.
Curieusement le cathar les ignora et entama son atterrissage dans le hangar plonger dans les combat au sol.
Voyant la navette faire une proie facile, les deux chasseur se mirent en vole stationnaire légèrement en retrait de la navette et commença a calibré leur tire pour être sur de faire mouche.
Voyant les alarmes s'agiter encore plus et les boucliers encore baisser le chiss paniqua. D'un ton énerver l'agent prit la parole au milieu du rugissement des alarmes.


- Décroche bordel ! Tu vois pas qu'il vous nous allumé !!

Mais cette solution n'était pas au gout du sith qui se tenait derrière le chiss. Le Zabrak concentra sa haine et invoqua le coté obscure au creux de sa main gauche .
Cette dernière tendu en direction du croiseur se crispa comme si elle venait d'agripper un objet invisible.
Les traits du zabrak devinrent encore plus haineux lorsqu'il projeta loin devant lui cette objet invisible comme si il le jetais avec tout son dégout et sa colère.
Au même moment les deux chasseur républicain passèrent à coté de la navette impérial comme pousser par une force violente.
Les pilotes tentèrent de redresser mais sans le moindre résultat et les deux chasseurs s’écrasèrent au milieu des combat qui avait lieu dans le hangar, plongeant se dernier dans un torrent de flamme et de fumé.
Les deux sith ressentirent clairement les cris d'agonie et de douleur que poussèrent les victimes des deux crash dans le force. Voracius dévora se sentiment et cela en fit qu'augmenter sa soif de sang, Annihilius quand à lui semblait être ennuyer par cette lassitude, toute son attention semblait tourner vers autre choses.
Lentement et délicatement la navette traversa le bouclier énergétique bleu et se posa en douceur au milieu des débris des chasseur républicain et de la navette de débarquement jedi.
Les combat semblait avoir cesser dans le hangar pour tout les ennemis du mal n'avais pas été détruit.
Rapidement la rampe de débarquement de la navette impérial se déploya depuis le vente de l'appareil.
En face d'elle la lumière bleu et verte de deux sabre laser virent trancher le rideau de fumé en face du ventre de l'appareil impérial.
Deux jedi tapis dans la fumé semblait attendre leur destin, leur ennemi. Lentement la silhouette d'un homme se dessina dans la pénombre de la rampe d’accès de la navette. La silhouette imposante d'un homme encapuchonner qui dégaina lentement son sabre laser avant d'en faire jaillir sa lame cramoisie.
Sous sa capuche le cathar semblait amuser. Devant lui les deux lame jedi semblait se mettre en position de combat chacun de leur coté. Le sith puisa dans la force et identifia clairement la présence de deux chevalier jedi qui tentais de lui barré la route.
Le cathar désactiva sa lame et la rengaina, il ressenti clairement la surprise dans l'esprit de ces ennemi juste avant qu'il ne disparaitre de sa perception.
Car au même moment deux lame d'émeraude au cœur noir jaillissait d'un même point de façon horizontal, depuis le néant qui séparais les deux jedi. Les lame était à la hauteur du visage des jedi et chacun frappa les chevalier au niveau de leur tempe traversant ainsi de par en part leur crane si fragile.
La fumé se dissipa et la cathar se réjouit en voyant les deux cadavre des jedi tomber lourdement au sol avec entre eux, le zabrak tenant son double sabre d'une seul à la hauteur de son visage qu'il ramenais lentement à sa taille pour le ranger.
La vie des deux jedi avait été fauche en une fraction de seconde avec une facilité déconcertante, l'apprenti aurais ressenti une intense émotion si il avait été capable de réaliser un telle exploit mais cela n'en provoquais aucune chez son maître, pour lui se n'était rien de plus que d'écraser de vulgaire insecte sous sa botte.
D'un pas lent il reprit sa route en direction de l’imposante double porte blinder du hangar encore garder par un contingent impérial qui avait subis de lourde perte.
Rapidement le maître fut rattraper par son apprenti et par son agent de soutien.
Iscariote avait retrouver son sang froid naturelle et préparais déjà tout les autorisation nécessaire au bon déroulement de sa mission, tout en piratant les systèmes de protection du croiseur, juste au cas ou.
L'agent s'agrippait solidement a son fusil blaster et avait une démarche assez rigide comparé au pas décontracter des deux sith.
L'officier impérial responsable de la sécurité du hangar leva sa mains droite en signe d'interdiction à la vue du trio, A la vue de signe les sith et l'agent s’arrêtèrent et l'officier pu prendre la parole d'un ton neutre et aseptisé.


- Halte, temps que le croiseur sera dans une zone de combat il est interdis a quiconque venant de l’extérieur de se rendre aussi bien a la passerelle ou au zone de détention sauf autorisation spécial de l'officier en charge du vaisseau. Je suis donc dans le regret de vous demander de regagner votre appareil excellence et je vous remercie au nom de tout mes hommes pour nous avoir sauver.

Iscariote sourit d'un sourire assuré et commença à sortir des datapad de ces sacoche, à coté de lui le cathar avait reprit sa route d'un pas lent.
Avant même que l'agent n'eut le temps de répondre quoi que se soit a l'officier, le cathar avait déjà commencer leur massacre systématique et sans pitié. Sa lame cramoisie fendis en deux les soldat de l'empire ou se contenta de renvoyer les rayons de leur tir.
Iscariote était totalement déconcerter, sous l'émotion il lacha son datapad qui tomba au sol, l'agent ne comprenait absolument pas le comportement du sith. Tout en affichant son expression de dé-convenance, le chiss se tourna en direction de son maître et prit la parole d'un ton calme malgré les cris de terreur et d'agonie des soldat impérial.

- Mais pourquoi a t'il fait cela excellence ? J'avais tout les autorisation nécessaire pour passer sans encombre.

- N'as tu pas écouter l'officier Iscariote ?

- Si, mais je pouvais...

- Il m'as interdis le passage, c'est une raison suffisant pour les exterminer, enfin aux yeux de mon apprenti.

Annihilius tourna lentement la tête en direction du chiss tout en affichant un petit aire amusé alors que les cris d'horreur continuais a retentir devant eux.
Voracius faisait preuve d'un brutalité gratuite et d'un sadisme cruel, n'hésitant pas à étriper a mains nue certain des soldat ou en obligeant les plus faible d'esprit à la faire la même choses à leur compagnon d'arme.
Une fois le carnage fini l'apprenti retourna devant son maître et s'agenouilla dans le sang encore chaud des impériaux, tout son bras droit était rouge écarlate et sa tenu d'un blanc immaculé d'ordinaire était couverte des tripes et du sang des impériaux a certain endroit.
le cathar baissa la tête et posa son poigne droit sur le sol tout en reposant sa main gauche sur son genou gauche relever.


- Maître...

- Relève toi apprenti, je suis fier de toi.

- Merci maître, je ne vis que pour tuer en votre nom.

- Nous allons nous séparer, le premier d'entre nous qui trouve ma descendante alerte les autres, si le moindre mal lui est fait je vous en tiendrais pour responsable.

- Oui maître.

- A vos ordre excellence.

- Maître, pour les jedi qui...

- Ne laisser rien se mettre en travers votre route.

- Avec plaisir maître.

Annihilius concentra sa haine brute dans la paume de sa main droite et modela la force en une très puissante bulle télékinétique, dans un mouvement brusque remplie de haine le sith projeta cette bulle en direction de la lourde double porte blinder.
Le croiseur lui même fut légèrement ébranler à l'impact de la bulle qui fit volé en éclat la porte.
Non loin de la, dans une cellule plonger dans le noir depuis des mois, une jeune femme constamment droguer semblait méditer assise en tailleur.
Plusieurs tube la reliait au mur de sa cellule depuis sont biceps droit, des tube véhiculant de curieux liquide qui semblait coupé la padawan de la force.
Pourtant malgré cela elle ressenti clairement une présence dans la force, d'un mouvement brusque elle ouvrit les yeux pour contempler une fois encore les ténèbres qui l'entourais.
Soudainement les yeux de la jeune zabrak furent totalement éblouis pas une lumière aussi intense que le soleil.
La jeune padawan soupira légèrement, depuis le début de sa détention, la jeune femme rêvais, la force lui parlais durant son sommeil en lui montrant son avenir. Cette scène elle l'avais vécu des millier de fois dans ces songe, mais souvent le rêve changeait, parfois un impérial à la peau bleu venait la sortir de sa torpeur, d'autre fois ce fut un monstre à la fourrure blanche, le reste du temps c'était lui....Toujours lui. Mais en de très rare occasion le rêve prenait une toute autre tournure.
La silhouette nappé de lumière s'avança en direction de la padawan toujours éblouie, un sabre laser s'activa et les tube droguant la padawan furent trancher net avant que le bruis vrombissant du sabre laser ne disparaisse. Anilia ressenti alors une main chaude sur épaule droite et entendis enfin la voix douce de cette silhouette.


- Relève toi padawan, nous devons partir au plus vite avant que les impériaux n'arrivent...

Anilia releva la tête et laissa la force la purifier tout en l'aidant a s'habituer à la clarté. Le visage de la zabrak s'illumina lorsqu'elle reconnu les traits si fin de son maître, souriante et pencher vers elle, lui tendant sa main gauche pour l'aider à se relever.
La padawan sourit à son tour, tout en saisissant la main de son maître pour se relever douloureusement.


- Ça va allez ou veux tu que je te porte ?

- Non maître Kassandra, laisser moi juste quelque instant.

Une fois debout, la jeune padawan dépoussiéra ces habit, s'étira puis sembla se concentré. A se moment la l'expression de son visage redevint plus triste. D'une voix clame et déprimer elle s'adressa de nouveau à son maître.

- Vous n'auriez pas du venir maître... Il est la, je ressent clairement sa présence.

- Je ne t'abandonnerais pas padawan, ni aujourd'hui, ni hier, ni demain. Ne l'oublie jamais. Et si se monstre s'avise de se mettre sur notre route je l'enverrais rejoindre la force. Allez viens suit moi.

La jedi brun ressortir de la cellule tout en réactivant son sabre laser à la lame cyan pour renvoyer immédiatement les tire des troupe impérial qui avait rapidement retrouver la jedi. Anila contempla un petit instant la lumière du couloir qui se diffusais dans sa cellule, au même moment une petite larme lui coula sur la joue droite alors qu'elle se parlais à elle même à voix basse.

- Vous essayerez.....

Les combat à l'intérieur du croiseur impérial redoublèrent d'intensité, le contingent jedi tentais petit à petit un repli en direction des rare hangar encore sous leur contrôle. C'est ainsi qu'Anila accompagner de son maître et de deux autre jedi arrivèrent dans le hangar quatre, la une navette de débarquement de la république semblait les attendre au millieu de cadavre de soldat de l'empire et de soldat républicain.
Une fois dans le hangar les deux jedi d'escorte laissèrent le duo maître et apprenti continuer leur route sans eux. La force les appelais et une présence noir semblait se rapprocher d'eux. Usant de la force il refermèrent la porte du hangar et se retournèrent pour faire face à leur destin qui semblait accourcie vers eux.
Dans le hangar le maître jedi semblait presser le pas soucis par sa padawan qui avançait presque a contre cœur.
Une odeur de fumé mélanger à celle des hydrocarburant flottais dans toute la zone. Le croiseur était ballotter régulièrement de droite a gauche encaissant tire après tire de la flotte républicaine.
La navette semblait n'attendre qu'eux, les moteur était allumé et préparer à un décollage d'urgence.
Pourtant le maître jedi se stoppa net à quelque mètres de la rampe d'accès, voyant les cadavres des soldat républicain qui était en charge de la sécurité de la navette, étendu sur le sol, qui semblait avoir été égorger.
La jedi dégaina son sabre et activa la lame tout en repoussant en arrière Anila de la main gauche.
Lorsque Kassandra effleura main de sa padawan elle pu ressentir clairement ces émotion. La jeune femme était totalement terrifier par se qui se trouvais devant elle. Son visage affichais très clairement se sentiment de panique et de peur primitive. Ressentant la peur de sa padawan la jedi décida de redoubler de courage. D'une voix forte et pesante la jedi s'adressa au vide qui la séparais de la navette.


- Je ne vous laisserais pas toucher à mon padawan qui que vous soyez ! Sortez de votre cachette si vous en avez le cran !

Voyant à travers la force, la jedi pu clairement distinguer un homme désactiver un champ de camouflage optique. Un homme qu'elle avais déjà vu dans le passer. Un homme qui l'avais humilier, un homme qui lui avait retirer sa padawan et l'avait pousser dans l'enfer de la guerre pour la retrouver. Un homme à la peau bleu affichant un sourire gonfler d'assurance et d’arrogance. Un homme qui se tenait en face d'elle et qui la narguais de se sourire.
La jedi s'agrippa fermement à la garde se son sabre laser et un rictus de colère se dessina sur les lèvres fine de la jedi.


- Toi !

- Bonjour noble jedi. J'ai un marcher à te proposer.

Kassandra pointa la pointe de son sabre en direction de la gorge du sith et adopta une posture bien plus agressive que de coutume.


- Retire toi de mon chemin chiss !

-Contre-proposition: je vous laisse passer, vous partez avec la navette et vous nous laissez la jeune fille.

- Jamais ! Rend toi immédiatement chiss sinon je serais contraint de t'arrêter !

-Proposition intéressante, mais non. Je vous est déjà battu une fois noble jedi et cela sans la moindre difficulté, soyez raisonnable et partez, mon maître ne vous épargnera plus longtemps.

- La dernière fois tu ma dupé et user de ta ruse pour me battre, tu n'as aucune chance en combat singulier contre moi pauvre fou ! Maintenant hors de mon chemin !

- La colère vous va si bien jedi, elle fait ressortir toute vos émotions sur votre magnifique visage....Si belle mais si...

Soudain le vrombissement d'une lame de sabre laser bourdonna au oreille de la jedi. Il était déjà trop tard et elle le savait. Elle ressentait clairement la chaleur de la lame sous sa gorge et pourtant la force ne lui montrais rien. La jedi avait beau regarde de droite à gauche elle ne voyais rien, pourtant le son et la chaleur était réel. Rapidement elle remarqua qu'Anilia semblait fixer un point dans l'espace ou il n'y avais rien. C'est a se moment la que la jedi compris. Mais il était trop tard, avant même que le chiss ne continue sa phrase, la jedi avait pousser un léger soupire de désespoir tout en désactivant son sabre laser. Elle semblait totalement prête à accepter la mort.


-Si vulnérable. Vous êtes réellement incapable de voir la mort même si elle se tien devant vous. Maître que comptez vous faire d'elle ?

Devant la jedi se tenait immobile le sith, tenant son double sabre laser dans sa mains droite. La lame avant du sabre était activer et l'émeraude noir de Korriban n'était cas quelque centimètre de la gorge de la jedi.
Le sith arborais une expression dure et à la fois douce, son regard attendri était poser sur la jeune padawan qui lui renvoyait un regard rempli de peur et d'admiration. La jeune fille semblait trembler mais restait toute fois calme.
Derrière eux la porte blinder du hangar vola en éclat avant que les cadavres des deux jedi d’escorte furent projeter dans la salle par Voracius.
le cathar avancait d'un pas lent en direction du dos des deux jedi telle un conquérant et en affichant une expression de pure extase.
D'une voix calme le sith s'adressa à la jedi tout en continuant à fixer la padawan.


- Merci de vous être occuper aussi bien de ma descendante mais je vais prendre le relai.

- Non ! Je vous l'interdis !

Lentement le regard du sith se tourna pour finalement se poser sur la jedi, le regard avait reprit ces allure assassine et semblait réclamer du sang.

- Non ?

Si la miraluka avait pu pleurer, elle aurais verser tout les larme de son corps sur le moment mais hélas cela lui était impossible. Son visage pourtant affichait clairement une tristesse sans borne méle avec un détermination de fer. La jeune femme se mordais même la lèvres inférieur pour s’empêcher de craquer. Sa peine était palpable et elle ressentais clairement la déception qui se propageait dans le cœur de sa padawan. Devant elle, elle ne ressentais rien, elle n'entendais que cette voix venu du néant lui retirer sa padawan.


-Elle ne sera jamais comme vous ! Elle est et restera à jamais une jedi ! Vous, pouvez me tuer mais je deviendrais bien plus puissant que se vous ne serez jamais !

Le Zabrak sourit, laissa s'échapper un léger rire étouffer de moquerie puis se tourna en direction de la jeune zabrak.


- Dis lui, les pensée qui ton traverser durant ton enfermement, je sais a quoi tu as pensé, je suis rester enfermer durant des siècles et j'avais les même idéaux que toi au début de ma captivité. Donc pose lui les question qui te brules les lèvres....

Anilia tourna lentement la tête en direction de Kassandra, son expression n'était que pure trouble. Avec une voix tremblante et hésitante la jeune padawan prit la parole.

- Seriez....Seriez vous venu si je n'avais été qu'un simple soldat incapable de se servir de la force ?

- Oui...Bien sur... Répondis la jedi d'un ton mal-alaise.

- Sincèrement maître... Rétorqua la padawan d'un ton dépiter.

- Non...Le conseil n'aurais prit de telle risque pour de simple soldats...

- J'ai entendu les cris d'agonie des soldat de la république présent sur se croiseur, j'ai ressenti leur douleur et leur désespoir durant leur interrogatoire... Jusqu'au dernier moment il on cru qu'on allais venir les sauver...Nous les jedi.... Il sont mort avec cette espoirs, plus ils s'y accrochais plus les sith les faisait souffrir... Mais les jedi ne se soucie que des leurs.... Je refusais d'y croire avant de vous l'entendre dire en dehors de mes rêves.

- Anilia, je...

- Trêve de mensonge Jedi... Dis moi Anilia cas tu ressenti d'autre ?

- Je... J'ai ressenti la haine des sith... Au moment ou elle prononçais ces mot le sith souriait d'un sourire sadique remplie de joie et malice.

-Non !!!! Je ne te laisserais pas la pervertir ! Les jedi sont la lumière Anilia, nous ne somme pas parfait mais nous défendons la vie ! Eux la détruisent ! Ne le laisse pas...

- Ne me laisse pas quoi ? Jedi ? Lui ouvrir les yeux ? Votre incompétence la déjà fait. Vos mensonges n'ont fait que la conforté dans ces doutes.... Comme se fut le cas pour moi jadis. Les jedi laisse mourir la vie et ne défendent plus que la sénat...Que le profits. Ne te laisse pas berner pas leur aveuglante lumière....Car si les jedi brandissent si haut la lumière ces pour cacher leur part d'ombre...Une ombres qui les terrifies.

- Maître... J'ai vu cette instant des milliers de fois.... Puis tout s’arrêtait. Pourquoi n'avons nous pas sauver tout les prisonniers ? Pourquoi autant de vie on été sacrifier pour moi ?

-Car....Car...Tu sera une jedi plus puissante que certain ne seront jamais...Une fois ta formation terminer tu sauvera des millions de vie sa ne fait aucun doute...Et tes dons pourrais nous faire gagner la guerre si...

- Tu n'es qu'un objet à leur yeux Anilia, comme tout le reste. Les sith ne verrais en toi que ta force brute aussi.... Mais pas moi. Suis moi et je laisserais sa vie à la jedi si tu le désir ou je te laisserais prendre sa vie... Je t'aiderais a trouver ta propre voix, ta propres destiner loin des machination jedi ou sith.... Je t'offre la liberté...

- Je ne la laisserais jamais partir avec vous monstre ! Répondis la jedi avec toute la force de sa conviction.

- Dans se cas....

La lame d'émeraude au coeur noir se rapprochais lentement de la gorge de la jedi. La padawan semblait perdue et ne savais pas quoi faire ou dire, le sith profitais de chaque seconde de l'exécution.
L'agent semblait presque triste de voir une telle scène se dérouler sous ces yeux, il avait sans doute pitié de la pauvre miraluka, le cathar quand a lui reste immobile et stoïque se demandant sont avenir en fonction de se qui se passais devant lui.
La jedi se préparais a s'unir a la force lorsqu'elle fut tiré en arrière par une force invisible. La jedi fut ainsi projeter délicatement plusieurs mètre en arrière pour finir au coté de sa padawan. jaillissant de l'ombre un jedi fonça en une ruer folle en direction du sith. Une lame verte jailli de son sabre laser et vint frapper avec une vitesse et une précision inhumaine le coup du sith qui était destiner à Kassandra.
Le jedi portait une longue bure d'un brun cassé dont la capuche recouvrait totalement son visage ne laissant qu'une pénombre sans âme face au regard noir du sith.
Le sith montra les crocs et voulu appuyer son coup pour faire reculer l'arrogant jedi qui avait eu l’audace de lui retirer sa proie. Le sith ressenti clairement la suffisance du jedi et un pointe de mépris lorsque,le sith désactiva sa lame une fraction de seconde pour exécuter un Trakata parfait. Tout en voyant sa lame traverser les défense du jedi, Annihilius prit la parole pour vomir sa haine sur le jedi.


- De quel droit ose tu prendre ma proie et t'interposer entre moi et ma descendante !!

L'inconnu agit sans haine, sans crainte et sans hésitation. D'un mouvement souple et ample le jedi se baissa en arriérè pour voir la lame d’émeraude noir lui frôler le torse en un balayage circulaire.
Délicatement la capuche du jedi tomba en arriérè, au même moment l'inconnue changea le sens dans le quel il tenait la poignée de son sabre laser pour que sa lame verte soit parallèle a son bras droit avec le quel il maniait son arme. Le jedi stoppa sont mouvement et commença a se releva tout en activant la second lame de sons sabre en une estoc parfaite qui visait le cœur du sith.
Annihilius ne se laissa pas prendre au piege, il activa lui aussi la seconde lame de son arme et la releva d'un coup sec pour balayer l'estoc du jedi.
Aucun des deux ne voulais lâcher prise, c'est alors que la seconde lame du jedi se désactiva une fraction de seconde en un Trakata. Le sith n'avais pas encore fait attention au trait du jedi mais il vit clairement le petit sourire narquois de suffisance que le jedi arborais fièrement.
Le sith réponde au Trakata du jedi par un seconde Trakata défensif qui avait pour but de replacer sa lame entre celle du jedi pour le protéger de son descendant oblique qui lui aurais surement été fatale.
Le jedi fut surpris, le sith lui était en colère...Pour lui se Trakata était l’équivalent d'une insulte. Le jedi as vraiment pensée pouvoir le tuer aussi simplement ?
N'écoutant que sa rage le sith produit une projection de force qui fit reculer le jedi de plusieurs mètres.
C'est a se moment la que la colère que sith pu retomber. Il vis alors clairement le visage de son adversaire. Un Zabrak adulte, un homme. Sur de lui, fier et noble dans ces posture. Un jedi comme le sith fut jadis. Rapidement le sith observa Anilia et vit de l'admiration dans ces yeux lorsqu'elle contemplait l'inconnu. C'est a se moment que le sith compris. Un rictus de pure haine se déssina alors sur son visage et le coté obscure l'envahis au point de suinté de toute son être. Le jedi restait calme et d'une voix sérieuse porté par un ton fort il répondis à la question du sith.


- Des droit qu'un père à sur sa fille monstre.

- Un Ksim....

- Oui et heureusement que mon arrière grand père n'est plus en vie pour vous voir ainsi. Il vous idolâtrait tellement...Vous voir tomber si bas l'aurais détruit.

- Retire toi de mon chemin fils...Ou je serais contraint de parfaire ton éducation.

- Hors de question, je ne vous laisserais pas emporté MON enfant. Ma femme ne pardonnerais pas. Vous savez encore se ces ? Une femme ? Vous savez la personne que vous avez abandonner pour partir en guerre ? La personne qui a éduquer votre enfant, a votre place ?

Le sith ne répondis rien, il se contenta de retiré délicatement la longue bure noir qu'il portait. Voracius fut prit de trembler très violent et tout les poils de sont corps s’irisaient à la vue de son maître.
Iscarote de son coté soupira avant de se diriger d'un pas lent vers la navette pour la préparer au décollage.
Le sith se mit en position de combat et semblait étrangement garder son calme.
Anilia quand à elle éclata en sanglot et tenta de s'avancer en direction du sith mais Kassandra l'attrapa rapidement par le bras pour l’empêcher de bouger.
Tout en essayant de retenir ces larmes, la padawan s'adressa au sith en hurlant et en sanglotant.


- Pitié !... Je vous suivrais !! Je vous le promet mais ne le tué pas ....Je vous en prie ! Il ... Non... Ne....

-Anilia ! Reprend toi et suis ton maître ! je me charge de renvoyer cette...Chose à la force.

-Allez viens Anilia nous devons partir... Répondis Kassandra tout en resserrant sa prise sur le bras de sa padawan

- Apprenti...Tue la jedi ou du moins empêche la d’emmener ma descendante, ta survie en dépend.... Annonça le sith d'un ton sanglant.

- Bien maître. Répondis le cathar d'un ton solennel.

- Quand à toi jedi, sache que tes pitoyable exploit n'ont été possible que car MON sang coule dans tes veines.... Tu n'as aucune idée de contre quoi tu te dresse... Et je reconnais bien mon art altérer par des générations contaminer par la faiblesse de la vue de ma femme, entre tes mains. Cela suffis peut-être face au sith que tu as pu croisé jusque la.... Mais tu n'es rien qu'une caricature pour moi.

- Nous verrons sith.

Sentant la force influer en lui le jedi prit son élan et couru en direction du sith au même moment Anila se débattis de toute ses force pour se dégager de l’étreinte de son maître. Kassandra du se résoudre de relâcher sa padawan lorsque le cathar furieux lança son assaut à son encontre.
Les coups du sith était violent et rapide et demande toute la concentration de la jedi pour arriver à les bloquer ou a les repousser.
de son coté le sith sourit avant de prendre lui aussi son élan. Le jedi était prêt a frapper, sans haine, sans colère, à faire se qui se devais d'être fait. Mais lorsqu'il frappa sa lame verte traversa son adversaire qui ne faisait plus qu'un avec la force sur le moment.
Anilia se stoppa net voyant se démon de la force prendre vie pour esquiver les coup de son père. Kassandra elle aussi se stoppa net voyant pour la première fois le démon qui tourmentais sa padawan. Entouré d'un halo lumineux rougeâtre, les cornes plus grande que la normal pour un zabrak, des tatouage mêlant le rouge et le noir sur tout le corps. Des tatouage menaçant et représentant une haine pure.
En une foulé le sith traversa littéralement le jedi qui fut prit de violent spasme du au contact de la haine absolue de son ancêtre.
De son coté, Kassandra fut vite déborder par le cathar, la déconcentration due a la vision du zabrak avait jouer beaucoup dans son déclin.
Tout en reprenant forme physique, Annihilius leva lentement sa mains gauche tout en serrant un objet invisible, en même temps le sith désactivais totalement les deux lame de son double sabre. Dans son dos le jedi se mit a s’élever et a suffoquer comme étrangler par une poigne invisible.
Anilia joignis ces deux mains sur sa bouche pour s’empêcher d'hurler son désespoir et s’effondra a genoux avant de pleuré de plus belle.
Kassandra quand à elle tombais en arrière, totalement déborder par les assaut brutal du sith qu'elle affrontait.
Annihilius savoura le moment, ressentant toute l'assurance du jedi volé en éclat dans son esprit, avant de relâcher son étreinte et de pivoté sur lui même pour se retourner complètement.
Le jedi retomba au sol et reprit son souffle, la douleur lui avait fait lacher son arme qui avait roule quelque mètre devant lui. Le zabrak était a genou, devant lui sa fille était en pleure en regardant, derrière elle la miraluka chutais et sa fin était proche. Derrière lui son ancêtre le regardais telle un insecte. Le jedi voulu invoquer la force pour faire venir à lui sans arme mais son action étouffa dans l’œuf lorsqu'il ressenti le métal froid et cylindrique de la tête du sabre laser du sith sur le sommet de son crane.
le sith n'avais plus cas presser sur un bouton pour mettre fin a l’existence de le l'un de ces descendant.
Cette vision qui devenais réalité pour la jeune padawan fut insoutenable, laissant ces émotions prendre le dessus, elle se redressa et généra une puissante onde de choc de force qui ébranla le hangar ou elle se trouvais.
Son ancêtre ne sourcilla pas et ne bougea pas tout comme son apprenti et sa victime. L'action de la jeune jedi réussi juste a attiré l'attention du maître et de l'apprenti.
Tout en se calmant et en retenant ces larme la jeune fille s'adressa a son aïeul d'une voix claire et remplie de passion.


- Arrêtez ! Je vous en prie épargner les !

Le sith souris avant de baisser le regard sur les cornes de son descendant et de prendre la parole d'un ton lasse et ennuyer. Le cathar de son coté avait stopper son mouvement et attendais un signe de son maître pour mettre fin au jour de l'aveugle.

- Si tu compte sur ma pitié pour les épargner ces que tu n'as encore rien compris...

- Stop ! Je vous l'interdis ! Répondis la jedi avant qu'aucun des deux n'eurent le temps de faire quoi que se soit.

- Me l'interdis ? Et comment ?

La jedi n'écoutais plus que sa colère, invoquant la force elle fit venir le sabre de son père dans ces mains et imposa extrémiste du sabre sous sa gorge. D'un voix claire et forte elle repris la parole.

- Comme ceci ! Tuer les et je vous juste que je me tuerais moi même avant que vous ayez eu le temps de faire quoi que se soit ! Épargnez les et je vous accompagnerais et suivrais vos enseignement de plein gré...

- Anilia non ! Je peux encore le vaincre ! Nous pouvons le vaincre à deux ne...

-Non père... De toute les visions que j'ai eu ou vous interveniez....Dans aucune d'entre elle vous n'arriviez à le battre. Dans quelque rare vision il était enclin à vous épargnez. Ne gaspiller pas cette infime chance de survivre...Vous pouvez accomplir tellement plus pour la galaxie si vous repartez vivant de se croiseur.... Ces mon choix père, je ne veux pas vous perdre.

-Anilia.... Répondis le zabrak avec un ton désespérer.

Le sith se mit a sourire d'un sourire amuser, lentement il leva son regard sadique en direction de la padawan.

- Très bien.... Apprenti laisse la jedi vivre.

Le cathar grogna de mécontentement avant de désactiver son sabre et de le ranger.

- Bien maître.

Tout en affichant un aire sadique, le sith reposa sont regard assassin sur le crane du jedi a genou devant lui, d'une calme et malicieuse il s'adressa au jedi.

- Quand tu sera en face du conseil jedi tu lui posera des questions pour moi...

- Qui vous dis que je le ferais monstre ?

- Tu voudra connaitre les réponses.

Plusieurs jour plus tard sur Tython. La planète verdoyante ou les jedi avait élu refuge depuis le mise a sac du temple de Coruscant.
C'est au sein de se temple que tenait le maître jedi Kassandra et le chevalier Ksim.
Dans l'antique chambre du conseil se tenait En face d'eux une assembler des maîtres de l'ordre, le légendaire haut conseil jedi.
Satèle Shan le président. Certain des membres du conseil n'était la que par le biais d'hologramme bleuté. Un jedi humain habillé de brun, au cheveux argenter s’adressait au duo d'une voix forte et réprobatrice.
Une certain tension était palpable, Kassandra semblait tendu tendis que le chevalier zabrak se tenait fièrement devant le conseil, comme le bravant ou plutôt comme l'endurant.


- Si je comprend bien votre mission est un échec total...Plusieurs de vos frère jedi son mort durant l'opération. Deux croiseur de la république son perdu corps et bien car si je lis bien votre rapport;" un second croiseur impérial, disposant d'une force de frappe inhabituelle serais venu en renfort au Cerbère". Cela dans une zone peu fréquenter dans l'empire. Pour couronner le tout l'ex padawan de maître Kassandra, votre propres fille, à rejoint les rang de l'ennemi....

- Oui maîtres. Répondis le zabrak d'un ton dure.

- Vous pouvez disposer, nous allons débattre et décider de votre sort au sein de l'ordre.

- Avant si vous me le permettez maîtres j'aimerais vous poser plusieurs questions. Annonça d'un ton presque timide le jedi.

-Allez y chevalier Ksim.

-Se sont en faite des questions que mon ancêtres aurais aimer vous posez. Il aurais aimer savoir comment l'auriez vous juger pour ces actions durant les guerres mandaloriennes si il était venu se rendre à sont réveil.

Les jedis se concertèrent du regards quelque instant avant que l'humain grisonnant ne reprennent la parole.


- Nous l'aurions juger coupable pour tout les crimes de guerre qu'il a commis au non de Revan a cette époque et nous l'aurions appliquer a sentence adéquate.

- Vous l'auriez donc exécuter après un procès sommaire... C'est exacte ?

- Oui comme tout les monstres de son espèces.

- Il était sur que vous diriez cela. A cela il ma dis de vous poser cette question" Qui vous jugera pour vos crime de guerre ?"

Le conseil jedi se concerta un léger moment du regard puis resta silencieux. Un certain malaise régna au sein des rang des pieu jedi

- Le silence est votre seul réponse ?

- Chevalier Ksim, notre ordre n'as aucun justificatif à donner a votre ancêtre ou à vous... Répondis d'un ton calme Satèle Shan tout en se levant.

- Il ne me reste plus cas partager avec vous ces derniers mots alors... Répondis le jedi d'un ton déprimer.

Plusieurs jour plus tôt sur le Cerbère. Annihilius tenait encore a sa merci sont descendant, il venait de lui donner quelque instruction et avait fait une courte pause pour que sont descendant se rappel bien de tout.
D'un voix malicieuse il reprit la parole tout en se penchant légèrement en direction du jedi tout en gardant bien appuyer la garde de son sabre sur son crane.


- A se moment la les jedi s’en-murons dans leur silence ou te réprimanderons que cela ne me concerne pas... A se moment la tu leur dira que; Je serais la pour les juger avec la même pitié qu'il aurais eu à mon égard....maintenant lève toi, ramasse l'autre jedi et disparaissez. Cracha le sith avec une pointe de mépris.

Le jedi se releva silencieusement, d'un pas lent il se dirigea en direction d'Anila. La jeune fille lui rendis sont sabre laser sans oser lui adresser la parole. Le jedi lui adressa un regard chaleureux et bienveillant avant de se diriger d'un pas en direction de Kassanda.
En passant à coté du cathar, se dernier le toisa avec mépris du regard. Le jedi n'y prêta pas attention et aida sa collègue a se relever avant que tout deux en commence leur lent voyage en direction de la navette de débarquement.
D'un pas lent les deux jedi montèrent a bord. La les y attendais le chiss qui semblait chipoter sur le système de communication de l'appareil. Voyant les deux jedi arriver il se leva de son siège et s’avança vers eux en affichant un sourire amuser. D'un voix enjouer il s'adressa à la miraluka tout en ignorant le zabrak.


- Vous êtes toujours vivant.... Vous m'étonnez....Auriez vous par hasard réussi a vaincre mon maître ?

- Non il vous attend a l’extérieur...

- Oh je vois, avec votre padawan je présume... Il est vrai qu'il était impossible que vous gagniez...

- Sache que je te retrouverais chiss... Se jour la nous réglerons nos comptes.

- Je n'en doute pas, et j'ose espéré que vous me retrouverez dans mes quartiers.... Nous aurons alors tout le temps de nous amuser...

Tout en affichant un aire de victoire et un sourire narquois le chiss passa a coté de la jedi qui réprimait sa colère et continua sa route jusqu’à sortir de la navette.
Dans le hangar la jeune padawan était agenouiller devant son ancêtre, derrière se trouvais le cathar immobile, les bras croisé. Le regard de l'apprenti transpirais le mépris qui lui accordais, pour lui, elle n'était qu'une proie trop faible de plus.
D'un voix calme le chiss s'adressa à son maître.


- L'holocauste ne devrais pas tarder excellence. Nous repartirons à sont bord, les mandaloriens on hâte de participer aux combat qui règne ici.

- Parfait Iscariote, donne l'ordre que personne ne touche à la navette des jedi ou au croiseur ou ils irons s’abriter.

- A vos ordre excellence.

- Comme tu le vois j'ai tenu parole.

- Et je ferais de même, je.... Je vous appartiens désormais.

- Non tu es libre mon enfant... Je vais terminer ta formation puis tu choisira ton chemin... Mais nous savons tout deux que tu restera à mes coté....

La jeune zabrak fixa le sol d'un aire gêner tendis que le cathar semblait énerver.

- Ne vous inquiétez pas seigneur Voracius, vous resterez mon apprenti...Voyez ma descendante comme une sœur d'arme et pas comme une rivale.

- Très bien maître je la traiterais comme ma sœur du moment qu'elle vous sera digne...

- Relève toi Anilia, ta vie de jedi est terminer, je vais t'aider à développer tes dons, et un jour nous irons tout les droit affronter l'empereur et nous le détruirons...En attendant nous continuerons a nous battre pour survivre....Tout en éradiquant la république et en purifiant l'empire, car j'aurais besoin de l'empire sith pour établir la paix dans al galaxie quand je le gouvernerais.

D'une mouvement lent remplie d'un grâce propre au jedi, la jeune apprentie se releva et inclina la tête en direction de son ancêtre avant de répondre.
En dehors du croiseur la guerre faisait rage et els combat avait redoubler d'intensité depuis que les ombres de Korriban s'était inviter dans le combat.


- Bien mon maître...

- Venez, rejoignons nos frères sur notre vaisseau, nous avons une galaxie à purifier par le feu. Déclara Annihilius d'un ton triomphale.

Le seigneur sith suivit de ces deux apprentis et de son agent de liaison en direction de ces trompes qui attendait son commandement pour redoubler d'effort dans cette guerre sans fin qui opposait la république à l'empire sith.
Tout ceci est une finalité. La fin d'un commencement. Le commencement du combat des ombres de Korriban contre le reste de la galaxie pour leur idéaux, pour leur survie...


Voila j'en est terminer avec se récit et avec l'histoire de la guilde. Merci à tout ceux qui prendrons le temps de lire ces ligne et excuser moi d'avance pour les fautes ou les mots manquant présent lors de la parution de ces posts, je ferais mon maximum pour corriger le tout...Un jour.

_________________
Mon sabre est au service de mon maître, je le protégerai de toutes les vermines jedi qui essaieraient de l'empêcher d'accomplir sa volonté, je veillerai silencieusement dans son dos... Jusqu'au jour où j'appliquerai la première chose qu'il m'a enseigné... Trahir.




-Dialogue classique
Description
pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swtor-korriban.forumgratuit.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le fantôme d'une ombre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le fantôme d'une ombre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» Grimoire d'un Esprit de L'Ombre - Chapitre I - II - III
» Cabale de l'Ombre Sanglante
» MagnumUrgal, passé, présent et futur d'une Ombre
» A l'ombre d'un grand chêne...rêverie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Ombres de Korriban :: Votre histoire est notre histoire :: Mon histoire, Ma vie-
Sauter vers: