Forum de jeu pour le MMO Star Wars The Old Republic
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Siana'natshala - L'heritage du sang

Aller en bas 
AuteurMessage
siana

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 01/07/2012
Age : 32
Localisation : Auxerre

Qui je suis
Race : Sith de sang pur
Classe: Inquisiteur Sorcier
Doublon: Xar'ken, Nyreen'natshala, Elminia, Aria'natshala, Hakkar, Kiva'aj, Illynn, Sandara

MessageSujet: Siana'natshala - L'heritage du sang   Sam 5 Jan 2013 - 21:03

Le sol et le gout du sable. Siana se relevait lentement, encore sonné et désarmé par le coup qui l’avait jeté à terre. Ses quatre adversaires, un sang pur et trois humains, l’avaient regardé se relever savourant leur supériorité. Elle se teint droite ses yeux orangé fixés sur ses ennemies et le rouge de sa peau de sang pur tranchant avec les sombres pierres qui pavée le temple de Tulak Hord.

_ Alors esclave a tu compris ta place ?! Ne nous fait pas perdre notre temps, tu n’es pas digne du seigneur Raal ! Lança le sang pur en avançant de deux pas vers Siana.
_ Et évidement il te fallait au moins l’aide de Pim, Pam et Poum pour me le faire comprendre hein Liam, toisa Siana.

Les trois autres acolytes voulurent lui foncé dessus, mais Liam leva la main pour les stopper. Il se délectait trop de l’instant pour les laisser l’écourter. Depuis les premières épreuves il attendait le moment où elle échouerait, mais elle avait tenue jusqu’à l’épreuve finale et la comédie avait assez durée.

_ Tu as peu être le sang pur des Sith, mais jamais tu n’en n’as eu la dignité ! Beugla Liam. Nait esclave ! Surement d’un minable Sith déchu…

Siana ne prêté déjà plus attention au Sith qui aimait s’écouté parler, préférant réfléchir à un moyen d’éliminer ses adversaire, faisant de Liam la priorité. Les autres n’allaient pas se battre sans lui, après tout il ne c’était assujettie à lui que pour survivre car trop faible pour Korriban. Le placement était idéal, ils étaient dos à un précipice, elle devait profiter au plus vite de son avantage alors elle passa à l’action.
Siana courut alors en direction de Liam, surpris car trop accaparé par son monologue mégalo, le paralysa d’un éclair et une fois à ces cotés le poussa à l’aide d’une onde de force. Le plan marchait plutôt bien. Liam était au bord du vide, celui qui avait sauté de façon reflexe quand Siana avait bougé avait fini au fond, le troisième se raccrocha temps bien que mal au bord et le dernier avait esquivé. Mais Siana ne marqua pas de temps mort fonçant sur Liam afin de l’achever, à peine se dernier sur ses jambes elle lui lança un nouvelle éclair maintenue afin de le faire reculer dans le vide. Cela aurait marchait sans l’intervention du dernier sous-fifre, qui lui sauta dessus. Et soudain ce fut le trou noir, et lorsque Siana reprit ses esprits, elle se tenait au milieu des corps de ses adversaires mutilés le sabre d’entrainement de Liam à la main.
Comment ?! Cette question résonnée dans la tête de Siana, elle réfléchit à toute vitesse. Elle tenait le sabre dans sa main, montrant qu’elle était responsable, pourtant d’après son dernier souvenir avant sa supposer perte de connaissance la donné perdante et surtout ils avaient était massacré avec un style au sabre très agressif qu’elle ne connaissait pas.
Un fantôme de force passa à travers elle et se planta à quelques mètres face à elle. Tirée de sa réflexion et dans la plus grande surprise, Siana arma sa main d’éclairs et la brandit face à l’apparition.

_ Tu es qui et qu’est ce tu veux ?!

L’apparition vacilla visiblement elle avait du mal à maintenir sa forme, d’une stature imposante le sang pur qui se tenait devant elle la fixée de ses yeux jaunes avec un sourire satisfait. C’était un magnifique spécimen, de nombreuse excroissance allonger le bas de son visage, ses cheveux noir tirées en arrière couplé à son regard meurtrier achever son air prédateur. Enfin trois cicatrice parallèles partaient d’au dessus de son œil gauche et descendaient le long de sa joue. Il prit la parole mais seul certain mots furent audible, les autres perdu ou brouillé lorsque l’esprit vacillé.

_ Mon ……… t’ai sauvé, …. pouvoir ……………… sang glorieux, tu n’es ………..sclave. Acquiert le pou….., …statut et vi……… libéré ….. glace …….. Ens…ble ………………. gloire au Senro’ha.
_ Si vous pouviez arreter de couper vos mot toute les deux seconde je pourrai comprendre, railla Siana, et puis vous êtes qui avec vos histoire de sang, de glace et de Senro’ha ?
_ Prend gard………. Confiance ……porte qui, … ennemie dans l’empire….. savoir….toi. Trou….chass…..ime…… notre nom.
_ Notre nom !! Mais tu es qui à la fin, hurla Siana alors que l’apparition commencer à disparaitre, d’où je viens ? Reste là exprime toi clairement !!!

L’apparition c’était totalement évanouie, et seul l’écho de sa propre voix répondait à la colère de Siana. Elle fit mentalement le point :
Bon tout va bien, j’ai juste failli mourir, un esprit Sith ma possédé le temps de me sauvé. Apparemment parce que je suis de sa famille, sans toute fois me dire qui il est… après c’est un charabia incompréhensible de gloire de glace et même d’un chasseur de prime je crois. Tout ca pour me dire que j’ai des ennemie, je suis esclave depuis ma naissance quel scoop !!! Enfin dans l’immédiat je vais ramener sa relique à Raal, devenir son apprentie et fermé sa grande gueule à Harkun.

Siana lâcha alors le sabre de Liam, vérifia qu’elle avait toujours la relique et se dirigea vers la sortie du temple en ramassant son sabre d’entrainement. Le chemin vers la sortie fut plus calme que l’allé, certain des acolytes déchus qui erraient dans le temple avait dut voir son combat (enfin celui du fantôme dans son corps) et peu osai rester sur son chemin. A sa sortie du temple les paysage rouge de Korriban et les vents soufflant à travers ses canyons l’accueillir. Quelques acolytes s’afféraient à exécuter les ordres de leurs surveillants et elle prit le chemin du temple dans la plus grande indifférence. Peu de chemin séparait le temple de l’académie et elle fut rapidement arrivée. Après avoir suivi divers couloir, elle arriva au bureau du surveillant Harkun. Ce dernier la toisa :

_ Te voila enfin acolyte ! Ce n’était pas la peine de revenir bredouille aucune pitié n’attend le faible sur Korriban. Tu vivras juste assez longtemps pour assister au triomphe de Liam.
_ Justement à ce sujet, s’amusa Siana en sortant l’artefact, il semble que le triomphe soit dans les mains d’une autre.
_ Comment est-ce possible ?! Tu as triché esclave ! Tu n’as pas le talent nécessaire pour devenir une Sith, tu ne vaux…
_ Assez de ton venin Harkun, fit une voix grave, alors qu’un homme s’avancé dans le bureau du surveillant.
_ Seigneur Raal, elle a triché se ne peut être l’holocron que vous rechercher ou…
_ Silence ! fit le seigneur Raal en prenant l’holocron de la main de Siana.

Il avança vers Harkun tout en semblant se concentrée sur la relique. C’était un homme d’une stature imposante, tellement qu’il dominer Harkun de plus d’une tête et que l’on aurait cru qu’il avait était taillé dans un bloc de duracier. Sa peau était assez sombres, son crane chauve, il cachait ses yeux avec ce qui semblait être la mâchoire d’un jeune Nexu, tellement elle comptait de dents. Ses vêtements bien que sombre et surtout son sabre n’avait pas vraiment le style Sith, on sentait un petit coté Jedi, le souvenir d’une allégeance depuis longtemps révolu. Siana reconnu un Miraluka, cette race dont les orbites sont vide et qui ne voit qu’au travers de la force. C’était la seconde fois que Siana croisait un représentant de cette espèce, et comme la première fois elle ressentit une sympathie et un lien étrange, non pas avec l’individu mais avec la race. Mais même si cette réaction l’intrigué elle ne pouvait se laissait submergé par cela au risque de paraitre faible. C’était ça chance, elle avait cultivé sa colère et sa haine pendant ses années d’esclavages, avait fait sien le coté obscur, le code Sith, aujourd’hui commencer sa libération. Elle marchera parmit les Dark, sera l’une d’entre eux et écrasera quiconque voudra l’arrêter. Raal avait fini de consulter la relique, il releva la tête. Harkun prit les devants :

_ Ta supercherie s’arrete ic….. Il fut interrompu par les seigneur Raal, qui avait levé sa main et l’étranglée à l’aide de la force.
_ Qui ta autorisé à couper la parole à un Dark ? Tiens ta place Harkun. Il relâcha son emprise en jetant sa victime à terre, puis se tourna vers Siana. Bien tu t’es acquitter de la mission, et l’a réussi, tu deviens à l’instant mon apprentie.
_ Merci mon seigneur. Dit Siana en s’inclinant.
_ Maitre ! Rectifia Raal, avant d’interrompre Harkun qui s’était relevé d’un signe de la main. Quand à ton protégé dont tu es si fier, s’il revient, tu lui montreras qu’aucune pitié n’attend le faible sur Korriban. Comme tu l’as si bien dit il ya quelque instant. Et il se pencha sur Harkun attendant sa réponse.
_ Bi…Biensur seigneur Raal.

Il s’avança vers Siana lui tendant un objet :

_ Voici ton sabre laser. Il était à mon ancien apprenti, qui ne s’est pas montré à la hauteur de mes attentes. Mais je gage que tu ne commettras pas cette erreur.
_ Oui maitre, dit-elle en prenant le sabre.
Sa poignet était très sobre, épuré, presque un simple cylindre tellement il était simple. Son précédent possesseur n’avait pas eu le temps de le personnaliser visiblement, pensa-t-elle.
_ Bien j’ai encore quelques affaire à régler ici à l’académie j’en ai pour un moment, continua Raal, mais tu peu déjà te rendre au transport il te conduira sur mon cuirassé le Courroux de Krayiss.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siana

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 01/07/2012
Age : 32
Localisation : Auxerre

Qui je suis
Race : Sith de sang pur
Classe: Inquisiteur Sorcier
Doublon: Xar'ken, Nyreen'natshala, Elminia, Aria'natshala, Hakkar, Kiva'aj, Illynn, Sandara

MessageSujet: Re: Siana'natshala - L'heritage du sang   Mer 9 Jan 2013 - 17:52

_ Oui maitre.

Puis il prit congé des deux sith. Harkun resta un instant à fixé la nouvelle sith, comme prés à cracher sa haine à son visage. Siana lui rendait son regard l’air de dire : « Vas-y, donne moi une raison de tester mon sabre ». Mais le superviseur se contenta de dire d’une mine dégouté :

_ Ton maitre t’a donné un ordre apprentie ! Maintenant part !
_ En effet, fit Siana avec un petit sourire victorieux. Puis elle avança jusqu'à l’entrée du bureau, se tourna en saluant de la main avant d’ironiser : Eh bien ! Ce fut un plaisir…

Hakun qui s’était déjà retourner vers son bureau, explosa alors de colère. Et tout au long de son chemin au travers du couloir qui mener au centre de l’académie, elle profita des jurons et de la furie d’Harkun.
C’est avec un sourire jubilatoire et malsain quel arriva dans la pièce centrale de l’académie. La les acolytes s’afféraient à satisfaire leurs maitres, courant dans la pièce donnant l’impression de gravité presque autour de la statue central tant elle était imposante. Ce balais ralenti un instant à son entrée, même si peu la connaissait réellement voir un des leur sortir du bureau de son superviseur avec un sabre à la ceinture et le soutien d’un Dark, cela généré envie et dégout selon les personnes. Quand au quelques Dark et Seigneur présent, aucun ne montra de vif intérêt. Ce n’était qu’une apprentie de plus, fut-elle celle d’un Dark avec la notoriété de Raal. Siana qui n’avait pas ralenti était presque sortie de la pièce, imperméable aux réactions des acolytes. Elle parcourue rapidement la distance qui séparer l’acdémie du pont d’envol des navettes, passant à coté des camelots qui profitaient des jeunes acolytes et de leurs crédits, croisant quelques Sith qui rallié l’académie en speeder et finalement longeant le bord de la falaise qui surplomber la vallée des tombes. Elle fut captée un instant par le panorama qui s’offrait à elle. Cette vallée de pierre et de sables rouge, édifié de statue plus ou moins intact, à l’effigie des Sith qui reposer en leurs tombeaux. D’ici les éclairs de force et les explosions de rage des acolytes qui combattait pour leur survie, était tant de petit flash de couleur qui apportait la vie dans se désert où demeurer les morts. Soudain elle fut sortit de sa contemplassions par le passage d’un vaisseau. Une nouvelle cargaison d’acolyte venue passer les épreuves mortelles de Korriban, lâchés au plus prés de l’académie afin d’être directement jetés par les superviseurs au cœur des temples, face aux fantômes, aux créatures et aux acolytes qui y lutte pour le pouvoir ou la survie. Elle fit volte face et vie pour la première fois cette partie de la vallée, les acolytes n’ayant pas le loisir de s’y rendre. Trois aires d’atterrissage ou se succéder les navettes venant ou repartant vers la station en orbite qui servait de port spatial.

Elle s’avança vers l’officier qui semblait chargé du trafic :

_ Je suis l’apprentie de Dark Raal, et je dois me rendre sur le Courroux de Krayiss.

L’officier leva les yeux de son bloc de donnée la salua de la tête et dit tout en montrant un homme du doigt :

_ Vous étiez attendue excellence, l’enseigne est là pour vous.

L’homme en uniforme impérial, les cheveux noir coupé au carré, assez jeune, avait saisi le sujet de la discutions et avait commencé à s’avancer. Siana remercia l’officier d’un signe de tête, et rejoignit son escorte.

_ Tr… Très Honoré mon Seigneur, enseigne Frenn, dit-il dans un salue impérial mêlé de peur et de respect, je suis mandaté par le seigneur Raal pour vous conduire sur son cuirassé et répondre à tous vos besoins afin que vous vous acclimatiez au plus vite une fois sur le vaisseau. No… Nous partons sur votre ordre.
_ Alors décollons, répondit Siana amusé par la réaction du jeune officier.

Ils embarquèrent à bord de la navette, à peine installé cette dernière décolla en direction de l’orbite où attendait le croiseur. Sur le chemin l’enseigne prit la parole :

_ Une fois à bord je vais vous conduire à votre cabine, vous pourrez vous y changer plusieurs bures vous attendent. Vous n’aurez qu’à choisir…

Siana leva un sourcil d’étonnement que le jeune homme interpréta autrement. Pensant qu’elle s’était vexé pour une quelconque raison, l’enseigne paniqué se justifia :

_ Ce sont les ordres du Seigneur Raal, il a dit je cite : « Mon nouvel apprenti me représentera à travers la galaxie il est hors de question qu’il porte les mêmes souillons que les acolytes de Korriban. »

Siana sourit de plus belle, si tout allait bien une de ces nouvelles bure lui permettrait d’affirmer son image de Sith et d’effacé celle d’esclave. Son maitre avait tous bon pour l’instant.

C’est un malin, pensée-t-elle, il cherche à gagner ma confiance, peu de maitre ferai ce genre de chose. Je dois rester sur mes gardes, maitre et apprentie ne sont jamais réellement alliés chez les Sith. Et ce pauvre petit soldat qui déborde de peur, c’est si amusant ! J’ai presque envie de jouer avec ! Oh et puis après tout je suis une Sith maintenant j’ai tout les droits, autant agir en Sith !

Frenn quand à lui se sentait de plus en plus mal à l’aise, non seulement il s’était vu se faire trucider quand il avait transmit les ordres du Dark. Mais maintenant devant son regard et son sourire, carrément malsain à son gout, il se sentait la même espérance de vie que face à un Rancor dans une arène Hutt. Cette navette mettait vraiment trop de temps à arriver, vraiment trop.
Finalement la navette se posa dans un des hangars du croiseur, une fois le sas ouvert Siana suivi Frenn au travers des corridors et des différents ascenseurs du vaisseau. Elle avait déjà servi sur un class Pourfendeur et la plus pars des petites annotations touristique de son guide lui passer loin au dessus. Elle n’avait retenue que les emplacements concernant son entrainement, son maitre et elle-même. Ils arrivèrent à sa cabine, pas trop éloigné de celle de son maitre mais à bonne distance quand même. Frenn déverrouilla la porte, qui s’ouvrit sur une cabine pour officier impérial sobre et spacieuse.

_ Voici votre salle personnel, dit Frenn en restant sur le pas de la porte ne voulant pas se risquer à entrée trop. Les différentes bures sont sur le lit. Je vous attends dehors le temps que vous preniez possession des lie…

Alors qu’il terminer sa phrase, il se sentie mue par une force qu’il ne comprenait pas, ses jambes faisant tous le contraire de ce qu’il voulait. Paniqué, quand il fut au milieu de la pièce il put se retourner, et vit la Sith devant la porte qu’elle venait de fermé, un grand sourire aux lèvres. Soudain il était face au Rancor de tout à l’heure.

_ J’ai besoin d’aide, fit-elle en s’approchant et en lui, le caressant depuis le cou jusqu’au torse. Pour enlever tous se sable. Il est très invasif…

L’enseigne sentie alors l’ampleur du désir de Siana au travers de son pouvoir qui noyer la pièce, et sous la douche. Il découvrit alors les délices du corps de la jeune Sith, mais aussi tous ses petits jeux de douleurs et de tortures qui changèrent radicalement sa perception du moment. Son plaisir prit Siana mit à la porte son compagnon d’un moment, qui se retrouva dans le couloir en pantalon. Ses bottes et sa veste à la main. Elle regarda rapidement les bures à sa disposition, finit pas opté pour une, d’un noir profond ornementé de motif rouge, le tout assez sobre. Elle natta ses cheveux de façon serré le long de son crane pour qu’ils ne servent pas à l’attraper et rabattit sa capuche. Elle prit son sabre en main et l’activa presque solennellement, la lueur de la lame rouge emplie la pièce. Elle croisa alors son propre regard dans un miroir. Ses yeux assoiffé de sang magnifié par la lueur de son sabre lui renvoyèrent l’image non pas d’une ancienne esclave, mais d’une jeune Sith en quête de pouvoir et de puissance.
Elle sortie alors de sa propre contemplation, arrêta son sabre et le remit à sa ceinture, elle voulait aller sur le pont de commandement du vaisseau. En sortant elle retrouva l’enseigne Frenn, qui l’attendait. Rhabiller mais décoiffer et dans un état disons incertain, il tentait de conserver le plus de dignité possible compte tenue de ses récente épreuve, que d’autre qualifierait de déboire. Siana prit la direction du pont de commandement, l’enseigne la suivi sans dire un mot et à bonne distance. A la sortie d’un ascenseur elle sentie le coté obscur, une puissante rage se dirigé vers elle depuis un couloir. Loin d’être aussi imposante que son maitre, cette présence n’en rester pas moins hostile. Elle prit son sabre en main prête à tout, Frenn tressaillit en la voyant faire et se sentie soudain écrasé par le coté obscur pulsant de haine qui émanait d’elle. L’assaillant qui avait déjà activé ses deux sabres lasers, sauta immédiatement dés qu’il fut en vu de Siana. Cette dernier activa le sien et para l’assaut, mais la force de l’attaque la plaqua contre la porte de l’ascenseur qui c’était refermé.

_ Coup de bol ! Mais ce n’est pas encore assez pour prétendre au rang de Sith ! Esclave ! Hurla l’humain qui renforça sa pression sur Siana.

L’instant où il cligna des yeux Siana le repoussa grâce à la force, renforçant son pouvoir grâce à sa haine. Il avait dit le mot magique celui qui lui donnait l’envie de tout détruire. Son opposant vola à quelque mettre tombant sur le dos, alors qu’il se relevait d’un petit mouvement athlétique elle lança un éclair qu’elle maintint de sa main gauche. Il fut atteint de plein fouet alors qu’il était debout et sans garde. La douleur lui fit lâcher un de ses sabres, mais il resserra sa prise sur l’autre et le plaça entre l’éclair et lui, canalisant ainsi le coup avec la lame et le détournant. L’action suivante de Siana fut brève mais décisive. Sa main gauche repoussée par la contre attaque du Sith, elle lâcha son sabre et de sa main droite lança un simple éclair à pleine puissance qui paralysa son adversaire à nouveau sans défense. Reprenant le contrôle de sa main gauche elle saisi son sabre toujours actif qui tombé doucement devant elle retenue par son pouvoir, le plaça perpendiculaire à elle de manière à planter et fonça sur son adversaire augmentant sa mobilité grâce à la force. En un instant elle était sur le Sith l’empalant en plein torse, ne ralentissant pas elle le faucha et le plaqua contre un mur, faillit tomber car déséquilibré par sa propre manœuvre uun peu trop audacieuse. Elle se reprit, le visage du Sith plein de douleur la faisait jubiler. Elle plaça sa main droite sur la joue du Sith avec une délicatesse qui tranchait avec son regard appelant au meurtre. Il appela à lui un de ses sabres par la force, elle l’électrocuta en réponse en hurlant :

_ Meurs !

Quelque seconde passèrent, soudain le cote obscur empli la salle, un puis noir de haine mais Siana trop absorbait par son propre sadisme ne le remarqua que quand l’ordre la frappa telle une onde malsaine et terrifiante.

_ Assez !

La peur. Elle arrêta son attaque se retournant vers l’origine de sabre en garde, le cœur battant au plus vite. Son maitre se tenait là le visage dur. Elle remarqua alors les quelques impériaux présent qui longé déjà les murs depuis le début du combat et qui là avait le souffle court. Et puis Frenn qui avait rampé dans un coin paniquer et hors d’état comme son pantalon en témoigner.
Le visage de Raal se fit alors souriant, amusé même. Siana arrêta son sabre alors qu’il prenait la parole :

_ Ah j’ai ton attention ! Bien que j’apprécierais de voir la fin de cette petite joute, oh combien savoureuse. J’ai encore besoin de lui, aussi soigner le, cybernétiser au besoin, ordonna-il en désignant un officier. Quand à toi suit moi apprentie, dit-il avec un ton malicieux.

Puis il partie en direction du pont de commandement. Siana prêta enfin attention à l’apparence de son adversaire. Un peu plus vieux qu’elle, roux les cheveux courts, il ne devait pas être trop moche avant qu’elle ne brule la moitié se son visage avec ses éclairs à bout portant, de plus son œil gauche avait éclaté. Il portait une armure de guerrier noir et argent, renforcé au col et à la base du cou, des épaulettes larges, plate et d’une longueur plus que discutable selon ses gouts. Une cape et le reste de l’armure plutôt légère dans les mêmes tons. Peu de sang malgré la blessure au torse, la lame était resté si longtemps que les chairs cautériser avait commencé à prendre feu. L’acier du mur dans le dos du Sith témoigné du même constat. Puis elle prit la suite de son maitre sans prêter plus d’attention à son environnement, ce dernier l’attendait immobile, et se mit à marcher dés qu’elle fut à ses coter.

_ Je sais qu’il fallait le tuer, commença Raal, et je ne suis pas du genre à cautionner la faiblesse. Mais j’en ai besoin pour des dessins que tu ne comprendrais même pas. Sa haine va le renforcer, sa présence et ça menace a ton encontre vont te renforcer, mais si d’aventure vous vous affrontez prend garde à ne pas le tuer trop tôt. Tu ne saurais supporter ma contrariété. Sa voix se fit insistante sur cette phrase.
_ Bien maitre.
_ S’il n’y que ça pour te faire plaisir tu auras sa vie, le moment venue. En attendant nous allons nous rendre sur Aldérande, et fêter ton arrivée chez les Organa. Son ton se fit enjoué.
_ Pour autant que je sache ils sont toujours fidèles à la république.
_ En effet se ne sera pas une fête de courtoisie, enfin pour eux. Le sang coulera, les têtes tomberont et je récupérerai mon bien. Son ton se fit plus dur. Il y a deux semaines un croiseur de la république a arraisonné le vaisseau de mon précédent apprentie, avec au commandement un maitre Jedi Organa. Le contenue du vaisseau a était ramener sur Aldérande et mon apprentie a prit la fuite. J’ai accepté ses excuses… comme tous bon Sith…

Ils arrivèrent sur le pont de commandement. Les officiers se tinrent prés à recevoir les autres.

_ Cap sur Aldérande, et au passage voici ma nouvelle apprentie Siana...
Il marqua un temps d’arrêt, fit signe aux officiers d’exécuter ses ordres, se tourna vers Siana et murmura :
_ Il va falloir te trouver un nom, ne le prend pas mal mais les Sith avec juste un prénom ça fait très esclave…
_ Eh bien nous avons tous le temps du trajet jusqu’à Aldérande pour cela, fit-elle légèrement agacer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siana

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 01/07/2012
Age : 32
Localisation : Auxerre

Qui je suis
Race : Sith de sang pur
Classe: Inquisiteur Sorcier
Doublon: Xar'ken, Nyreen'natshala, Elminia, Aria'natshala, Hakkar, Kiva'aj, Illynn, Sandara

MessageSujet: Re: Siana'natshala - L'heritage du sang   Ven 11 Jan 2013 - 17:44

Le temps du voyage Siana se consacra à de l’entrainement, elle put même consulter quelque un des holocron de son maitre, apprenant ainsi quelques nouveaux tours. L’arrivée en orbite d’Aldérande d’un cuirassé telle que celui de Raal, avait crée pas mal de remue ménage au sein des flotte impérial et républicaine. Si il n’y avait pas eu le traité de Coruscant cela aurai dégénéré, pour le plus grand plaisir des impériaux qui avait à présent l’avantage spatial. Siana, son maitre ainsi qu’un petit contingent impérial prirent une navette de débarquement et atterrir au spatioport du domaine Thul. Ils furent accueillit par un noble d’un certain âge, Mourmur Thul.

_ Bienvenue seigneur Raal, c’est un plaisir de vous accueillir vous et votre apprentie. Dame ?
_ Siana Senrial, dit-elle avec une petite moue en prononçant son nouveau nom. Majoritairement trouver par son maitre, sans avoir trop le choix. Elle avait quand même fortement insisté pour remplacer l’un des deux a par un i.
_ Enchanté Dame, fit le Thul avec une petite courbette puis il se tourna vers Raal. Vos ordres on était exécuté parfaitement seigneur, nous avons capturé les Salden, leur transport est en parfaite état ainsi que leur laisser passer. Tout c’est déroulé selon vos désirs.
_ Bien excellent, fit Raal enjoué, vous êtes toujours fidèle à votre talentueuse réputation mon cher Mourmur. Nous procéderont comme suit : mon apprentie et moi-même prendront la place des héritiers Salden dans le speeder, l’escadron Alpha prendra la place de l’escorte, le commando faucheur s’introduira furtivement afin de nous servir d’appui et de coupé toute communication et tout système d’alerte. Pour ce qui est des renforts et d’appui supplémentaire les escadrons Marteau et Bravo attendront dans des transports en orbite basse, précédé par des chasseurs bombardier.

Mourmur voulu prendre la parole, Raal le laissa s’exprimer :

_ Mon seigneur si je puis me permettre, le palais où se déroule la soirée sera facilement défendable si vous le condamner une fois entrée, mais ce n’est pas le seul avantage qu’il vous offre. La salle de réception disposant d’un balcon supérieur, votre escadron faucheur pourra sans souci vous fournir un appui depuis ce poste stratégique.

La discussion stratégique se poursuivi quelques instant encore, puis ils se mirent en mouvement. L’escadron Alpha changeât de tenue, Siana et Raal prirent place dans l’élégant speeder dont le toit se rabattît masquant leur présence derrière des vitres noires. L’escadron faucheur, lui, partie en avance afin de se mettre en place.
Siana resta longuement perdu dans ses pensées durant le trajet :
Il est extrêmement bien préparé et rapide pour se mettre en action, amorcé un plan pareil sur un événement aussi aléatoire et éphémère qu’une fête rupine. Le jour où je voudrai le renverser il faudra bien que je me prépare et que j’assure mes arrières. En attendent je vais en apprendre le maximum et profiter de tout ce qu’il a à m’offrir. Mais si l’occasion se présente je dois commencer à préparer ma voie vers le sommet. Il me faudra alliée, pouvoir, savoir pour que mon heure vienne.
Ils arrivèrent en vu du Domaine Organa, la sécurité semblait avoir était renforcé.

_ Evidement difficile de ne pas faire une entrée remarquer avec le courroux, s’amusa Raal.
_ Cela faisait aussi partie de votre plan ?
_ Oui c’est pour ça que j’ai menti au Thul, pour plus de sécurité. Bravo est déjà sur place, Faucheur lui a ouvert la voie et tout deux doivent s’être supplanté aux gardes du palais. Le seul vrai point chaud est ici.

Arrivée au point de contrôle, le soldat qui pilotait le speeder donna l’invitation au garde. Quand celui-ci demanda à confirmer leurs identités, Raal entrouvrit juste assez une fenêtre pour que seul ce garde puisse voir et fit une passe à la jedi avec sa main et lui chuchota :

_ Tout est en ordre, nous pouvons passer, désolé pour le dérangement sécurité oblige.
_ Tout est en ordre, vous pouvez passer, répétât le garde obligeamment, désolé pour le dérangement sécurité oblige.

Raal referma la fenêtre et ils purent passer. Siana regarda son maitre un peu surprise.

_ Oui que veux tu une vieille manie de Jedi, s’amusa Raal. Mais qui sait avoir sont utilité dans ce genre de situation. Influencer un esprit faible sur lequel tu ne peu avoir recours à la torture ou au service que tu affectionne tant, afin de rester discret.
_ Que j’affectionne tant ? S’offusqua Siana.
_ Tu sais que le pauvre enseigne Frenn est encore tout chamboulé, dit-il avec un grand sourire.
_ Oups, alors ne parlons même pas des soins du visage pour ce pauvre machin… là… euh…
_ Valik ?
_ Si vous le dite…

Ils arrivèrent finalement à l’entrée de la réception, le portier les accueillit :

_ Bonsoir, bienv… des Si…

Alors qu’il allait donner l’alerte un soldat de la république lui mit la main sur la bouche tout en lui enfonçant un couteau dans la gorge, puis il traina le corps un peu plus loin. Un autre d’un grade supérieur s’approcha et salua les Sith.

_ Mais Seigneurs, tout est en place. Nous n’attendons que votre entrée en scène pour tout boucler. Le Jedi est sur place avec sa Padawan.
_ Bien que cette soirée commence enfin ! Dit-il enjoué en activant son sabre à lame rouge.

Siana le suivie en faisant de même, pendant que le leader des troupes coordonnait les différentes équipes. Raal avança le long du couloir qui menait à la pièce de réception. Toute ronde, elle était rempli par les inviter tous massé autour de l’événement principal le Maitre Organa. Raal arma son sabre et le lança, il trancha la tête d’une convive et en blessa plusieurs autres. Les cris d’horreur résonnèrent dans la salle, alors que les convives s’écartaient en une masse désorganisée le Jedi sauta sur Raal qui para immédiatement.

_ Dark Raal ! Pourquoi ne suis-je pas surpris de te voir ? Demanda le Jedi.
Un Humain, les cheveux bruns, équipé d’une armure lourde verte recouvert par une bure marron et d’un sabre à lame orangé.
_Maitres Lyle Organa, je suis juste venue récupérer mon bien. Il repoussa le Jedi et ordonna : Ouvrer le feu !

Les soldats impériaux en armure républicaine lâchèrent un déluge de feu net et précis sur les convives. Siana de son coté sentie un trouble, elle se retourna et para du mieux qu’elle put l’attaque de la Padawan. Cette dernière une jeune Zabrak blanche aux cheveux blond, armée d’un double sabre bleu, c’était rendu invisible grâce à la Force quand son maitre avait bondit sur Raal. Elle était vêtue d’une bure en tissue blanche et marron avec seulement quelques pièces renforcées ici et là. Elle prit la parole :

_ Vous allez payer pour vos crim….

Siana attaqua de son sabre interrompant la jeune fille, celle-ci para de justesse. L’assaillante profitant de sa garde mal assuré la brisa et lui lança des éclairs de la main gauche. La Padawan reculait sous la douleur, alors que sont Maitre échanger de violente passe de sabre avec le Dark. L’air entre eux deux guerrier semblais sous pression, se condensant au rythme du son sourd des lames lasers qui s’entrechoquer. Les soldats continuer leurs massacre et la moitie des convives jonchés déjà le sol, un petit groupe de soldat était descendu et semblais sécurisé quelques personnes dont une en particulier. La Padawan fini par se libérer, fit une passe de la main et disparue. Les civils paniquer courait dans tous les sens, et Siana ne pouvait même pas essayait de remarquer ses pas sur le tapis rouge. Elle concentra alors un éclair entre ses mains, des lueurs violettes s’élevaient de ses bras, au bout de deux seconde elle relâcha son attaque sur un civil prêt d’elle. Il se la prit de plein fouet, cette dernière rebondit alors sur les civils à coté, puis ce ceux à coter de ses derniers. La Zabrak fut toucher et réapparut. Siana aller la réattaquer, mais elle senti une menace et se baissa par reflexe. Elle venait d’esquiver le lancer de sabre de Maitre Organa, profitant d’une ouverture il avait repoussé Raal et attaquer afin d’aider sa Padawan en difficulté. Alors que son sabre commencé toute juste à revenir il sauta en direction de Siana. Elle se mit en garde et s’entoura d’un bouclier d’éclaire et alors qu’il avait reprit son sabre en vol et s’apprêter à fondre sur sa cible. Il fut immobilisé en l’air, étranglé à distance par Raal. Siana le repoussa à l’aide de la force vers son maitre, il atterrit à ses pied et se dernier lui planta son sabre dans le dos sans visée d’organe vitale. Il ne devait pas mourir tous de suite juste être plus docile. Une partie des soldats avait arrêté de visée les civils et ouvert le feu sur la Padawan, cette dernière dévié tous les tirs dirigé contre elle, mais le feu était bien trop nourrit pour quel puisse faire quoique ce soit d’autre. Siana qui c’était tourné vers elle lança un éclaire puissant qui la paralysa, deux tirs d’une très grande précision lui touchèrent chacun une jambe. Elle tomba à genoux, presque à bout elle avait encore la force de placer son sabre devant elle en défense. La Sith s’approcha d’elle, d’un coup de sabre écarta le sien puis fit un moulinet du poignet avant d’abattre sa lame sur son bras, lui tranchant juste au dessus du coude. La Zabrak désarmé hurla de douleur, son bourreau arma son bras sur sa gauche et d’un coup horizontale la décapita.

_ Non ! Hurla son maitre maitrisé par Raal. Rylla pardon… Il regarda Siana. Espèce de monstre Sith !

Raal le frappa

_ Les compliments ne t’aideront pas. Il se tourna vers Siana. Apprentie viens le restreindre pour moi je vais avoir besoin de tout mes talents.
Elle vint prendre la place de son maitre immobilisant le Jedi avec ses pouvoirs. Son maitre fit signe au soldat d’amener les otages, pendant que les autres descendu des balcons achever ceux qui agonisaient encore, taisant leur râle de douleur. Le Dark se plaça devant son adversaire vaincu et brisa son sabre lasers.
_ Bien maintenant dit moi où est mon artefact, ou je torture ta famille sous tes yeux.
Il ne dit rien. Le regardant juste dans les yeux.
_ Amener moi sa mère, ordonna le Dark.

Un soldat arracha la femme au groupe d’otage, ces derniers firent minent de rébellion mais se ravisèrent vite quand un soldat leva la crosse de son arme pour frappé. Il n’était que des nobles après tout, pas des soldats… Raal la fit mettre à genoux devant son fils. Il prit la parole :

_ De toutes façons que l’on parle ou pas tu compte nous tuer.
_ Tu sais c’est surtout la façon de mourir et le temps que ça prendra le véritable enjeu… Dit-il avec un sourire maléfique, son masque de Miraluka cachant tout les expressions du haut de son visage.

Il prit alors la tête de la vieille femme dans ses mains, une de chaque coté. Et il enfonça ses doigts dans ses yeux. Elle hurlait de douleur, le sang coulait à flot et son fils ferma les yeux et récita le code Jedi. Essayant de faire taire les voix de ses émotions qui lui hurlait de terrasser se montre avec toute sa haine et sa colère. Il ne devait pas céder même face aux pires atrocités. C’était son devoir, son combat, son honneur et l’ordre qu’il défendait. Voyant cela Raal prit la tête de la femme par le sommet d’une main et abattis son poing de l’autre, encore et encore avec violence. La mâchoire céda, le crane n’en n’était plus loin quand le bourreau lâcha, et une fois la tête au sol il la fini en l’écrasant du pied. Raal posa sa main pleine de sang sur le visage du Jedi.

_ Ta mère est retourné à la Force, dit-il calmement, tu sens se liquide chaud sur ton visage ? C’est son sang. Ton code ne peu les protéger, parle et je te promets une mort rapide, et si tu fais vite je les épargnerai même…

Le Jedi toujours à réciter son code, s’agitait de plus en plus, il pleurais mais ne dit rien. Il semblait perdu comme en état de choc. Il avait tous ressentie à travers la force et son lien maternel.

_ Amener sa sœur. Ordonna Raal en se relevant.
_ Et vous qui me disiez sadique tous à l’heure, dit Siana en souriant. C’est le Jedi qui se fout de la charité.

Son maitre sourit mais ne dit rien. Un soldat amena la jeune brune, du même âge que son frère visiblement. Elle était en état de choc, mais arrivé face au Sith elle essaya de parler.

_ …J… Je… Je sais… cube rou… rouge…. gros.
_ Oui c’est ça ! Jubila le Dark. Où est-il ?
_ Pa… Par là, dit-elle en désignant une porte.
_ Bien conduit mon apprentie.

Raal reprit la suite de Siana dans l’immobilisation du Jedi, alors qu’elle partait, suivant la jeune femme restreinte par un soldat, elle interpela un autre :

_ Prenez son père, des fois qu’elle ait un trou de mémoire en route.

Un soldat exécuta l’ordre, et le petit groupe parti au travers des couloirs. Après plusieurs tournants ils arrivèrent devant un mur. Siana qui sentait depuis un moment déjà une présence hostile au travers de la Force, ferma les yeux et se concentra un instant. Puis elle tira son sabre lasers se retourna et pointa la lame rouge sur le vide qui était derrière elle. Soudain une silhouette apparu, sortant de furtivité un Chiss pointait son fusil de sniper sur Siana. Son visage bleu et ses yeux rouges la fixaient avec sévérité. Ses cheveux d’un noir profond était tirée en arrière, il portait une tenue grise dont les parties blanche renforcé couvraient une large partie du corps, ses bottes de cuir noir montaient jusqu’à ses genoux et à sa ceinture on pouvait voir une lame énergétique dans son fourreau et un blaster sur le coté de sa cuisse. Les deux soldats braquèrent leurs armes sur lui.

_ On se calme, Opérateur 6, je suis des services secrets impériaux, dit-il en plaçant la crosse de son arme dans le creux de son bras, le canon vers le haut légèrement orienté sur sa droite.

Siana abaissa son sabre et l’arrêta, mais sa main gauche resté prête à lancé toute éclair nécessaire. Les Soldats suivirent le mouvement et elle prit la parole :

_ Alors pourquoi nous es tu aussi hostile ?
_ Hostile, oui et non. Après tout c’est moi qui ai tirée dans les jambes de la jeune Jedi, fit-il prenant La Sith de haut.

Siana fit une moue agacée, il marqua un temps d’arrêt et poursuivit :

_ Mais comme pour ma mission j’ai besoin de lui, vivant. Il désigna le père Organa. Je vous ai aidé étant donner que c’était le seul moyen de finir cette une opération préparée de longue date. Que vous avez fait foirée comme tous bon Sith, qui fait ce qu’il veut quand il veut. Et vu votre propension à tuer, je dois veiller sur mes intérêt quitte à vous mettre hors d’état.
_ Comment ose tu insolant, sa main gauche crépitait d’éclair, nous sommes des Sith ! Tes maitres ! Et tu pense nous arriver à la cheville !
_ Je n’ai qu’un maitre ! Moi ! Et je descends bien des Jedi, pourquoi pas des Sit…

Siana usa de la Force sur lui, l’interrompant elle le souleva dans les airs, le désarma et l’envoya violement contre le mur gauche. Mais elle le garda sous contrôle et l’envoyer contre celui de droite, elle lui fit ensuite faire des allée retour violent entre le plafond et le sol. Il avait du mal à se relever il n’encaissait pas souvent des chocs comme ceux là, ni même de simple coup. Elle se tourna vers la fille Organa la poussant vers le mur.

_ Ouvre ça toi qu’on en finisse ! Ou je tue ton père !

L’agent essaya de se relever une arme à la main :

_ Non j’ai besoin de lui…

Siana le fit valdinguer à nouveau contre un mur, ou plutôt contre la porte du coffre qui s’ouvrait. Elle utiliser son emprise sur son corps pour l’écarteler, lui arrachant presque les membres. L’agent fit rapidement le point, la Sith hésiterai pas, s’il voulait survivre il devait rendre les armes et lui jurai fidélité. La soumission ou la mort le choix était simple.

_ Pitié… Mon sei…gneur, mon maitre…

Siana marqua un temps d’arrêt, relâchant légèrement son emprise. La porte quand à elle achever son ouverture.

_ Je vous jure fidélité…

Siana réfléchie un instant :
J’ai bien envie de le tuer, mais un sous-fifre dans les services secrets impériaux peut être une source de renseignement colossal. Bien utilisé je pourrai jouir d’un avantage certain. Cependant il semble détester les Sith il faudra que je sois très prudente et veille un maintenir une menace constante. La fille va y passer, si je veux réussir à me contrôlé et me montrer magnanime en lui laissant finir sa mission. Quelqu’un doit subir ma colère.
Elle relâcha son emprise.

_ Relever le, dit-elle crispait de colère alors que les soldats exécutaient l’ordre. Je saurai te rappeler ses mots, sois en sur.

Elle prit son bloc de donner téléchargeât ses donnée perso puis le saisi par le menton pour qu’il la regarde dans les yeux.

_ Tu vas finir ta mission, Kiva’aj, et tien toi prêt à accomplir ma volonté le moment venue. Je suis ton maitre Siana Senrial. Elle fit signe au soldat. Mettait le dans une pièce avec du Kolto et son noble bien attaché.

Puis elle s’approcha de la jeune Organa et relâcha toute sa rage sur elle. Noyer sous un torrent d’éclair, elle convulsait tellement qu’elle n’arrivée pas à pousser un crie. Pendant que Siana soulagé sa frustration, les deux soldats se dirent après avoir exécuté la mission qu’il valait mieux ne jamais ébruiter cette histoire dans leur propre intérêt. Lorsqu’ils revinrent la victime n’était plus qu’un corps fumant et desséché. Elle fit signe au Soldat de prendre l’artefact qui reposé sur un plateau. Puis elle sentie une autre force obscur, et vit le fantôme du tombeau apparaitre lui montré une petite Pyramide rouge et noir, lui faire signe de s’en emparé et disparaitre. Au vue de la réaction des Soldat elle seul l’avait vue, ce qui l’amena à ce posé plus de question encore sur la nature de l’apparition. De toutes les façons ce qu’il avait montré était un Holocron Sith, qu’il soit apparut ou non elle ne l’aurait pas laissé. C’était un moyen d’obtenir le pouvoir dans le dos de son maitre. Elle le prit, le glissa dans sa bure, puis se tourna vers les soldats :

_ Si l’un de vous dit quoi que ce soit à Raal ou qui que ce soit d’autre. Soyer sur que ce dont vous avez était témoin ne sera rien comparé à ce que vous subirez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siana

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 01/07/2012
Age : 32
Localisation : Auxerre

Qui je suis
Race : Sith de sang pur
Classe: Inquisiteur Sorcier
Doublon: Xar'ken, Nyreen'natshala, Elminia, Aria'natshala, Hakkar, Kiva'aj, Illynn, Sandara

MessageSujet: Re: Siana'natshala - L'heritage du sang   Mer 20 Fév 2013 - 18:11

Les deux Soldats qui portaient l’artefact à l’aide de son plateau, acquiescèrent de la tête dans un silence. C’est une question de survie chez les soldats impériaux, ne jamais se mêler des affaires des Sith et surtout, surtout ne pas révélé se dont on est témoin. Le petit groupe se dirigea vers la salle principale Siana en tête. Une fois parcourue le différent couloir en sens inverse ils arrivèrent sur les lieux de la fête. Si les soldats avaient toujours sous contrôle les otages, Raal lui était au prise avec le Jedi Organa. Complètement hors de contrôle il avait cédé à ses émotions et avec sa colère il défié Raal. Enfin si l’on pouvait appeler ça un défi, bien acculé dans un coin de la pièce le sombre seigneur semblait s’amuser de la situation et jubiler. Son sabre simplement placer à l’horizontale au dessus de sa tête suffisait à bloquer les assauts du Jedi. Ce dernier incapable de canaliser sa colère, était certes plus fort grâce au coté obscur, mais il avait perdu touts sens communs. Il se contentait de frapper verticalement sur le sabre de son adversaire en hurlant « meurs » dans toutes les intonations possibles. Entre deux coups Raal remarqua Siana, il soupira. Il voulait encore profiter de se spectacle, de la déchéance de son adversaire. Mais tout à une fin, D’un coup de sabre accompagné d’une violente onde de Force, il mit à terre le Jedi fou furieux. Alors qu’il se relevé, Raal se plaça devant lui et trancha son bras armé d’un mouvement, avant de la saisir de la main gauche par l’épaule et de lui planter son sabre dans le torse cette fois en visant les organes vitaux. Le Dark se plaça comme si il regardait son adversaire dans les yeux avec un sourire victorieux et laissa retomber le corps en rengainant son sabre. Puis il se tourna vers son apprentie et prit la parole :

_ J’ai senti ta colère je suppose que vu sa réaction, elle n’y a pas résisté ? Demanda t-il en désignant le corps inerte.

Siana fit une petite moue innocente et ajouta :

_ Oups !

Raal eu un rictus, et Siana s’approcha du cadavre et reprit la parole :

_ Il était aux limites du coté obscur, sa sœur à était le déclencheur ?
_ Oui. Il sourit. J’ai toujours su qu’elle était son point faible, plus encore que le reste de sa famille.

Siana eu un regard interrogateur, Raal le perçu et poursuivi tout en s’approchant de l’artefact et en l’examinant.

_ Ce genre de Jedi, né d’une famille noble et qui n’a pas abandonné son statut ou l’honneur de ses origines et de son rang est une proie facile. Qui plus est s’il a gardé de forts liens avec les siens, ils deviennent une source de souffrance. Et dans certain cas en utilisant les rancœurs familiales, tu peux faire de ses derniers ses premières victimes.

Raal se tourna vers le leader de son unité de soldat.

_ Bien jusqu'à présent c’est un succès, comment se présente notre sortie ?
_ Mon Seigneur, un petit contingent s’est rassemblé à l’entrée et un autre se forme au niveau de l’autre sortie. Ils ne disposent d’aucune arme lourde avec eux, un chasseur à basse altitude pourrait nettoyer la zone pour une navette permettant une extraction avec un risque minimum.
_ Très bien lancer la manœuvre, ordonna Raal.

Le soldat passa un appel transmit les coordonnée, et après quelques minute on put entendre le bruit caractéristique d’un chasseur et de ses tirs. Puis le bruit plus sourd de la navette de transport. Les impériaux déverrouillèrent l’entrée et sortir, un carnage les attendait. Une vingtaine de soldat mort gisaient autour de la navette, Raal et Siana montèrent promptement à bord de la navette suivi par les soldats qui fermé la marche. La navette décolla alors en direction du courroux de Krayiss toujours escorté par son chasseur. Une fois à bord Raal ordonna de mettre le cap sur Dromund Kass et se retira dans ses quartiers pour étudier son bien. Siana aurai bien fait de même, mais ne sachant pas la puissance de l’objet elle craignait que son maitre ne le remarque quand elle le consulterait. Elle flâna donc la plus part du voyage.

A l’arrivée du vaisseau en orbite, une transmission arriva du Conseil Noir à l’intention de Dark Raal. Il prit la communication dans ses quartiers et n’en ressortie qu’un quart d’heure plus tard pestant et vociférant contre son interlocuteur. Il se dirigea vers le pont de commandement où Siana l’attendait, absorbé par l’image de Dromund Kass depuis l’orbite. Elle sentie la colère de son maitre et se tourna vers lui interrogative :

_ Un problème maitre ?
_ Oui cette imbécile de Thanaton ! Je me demande quelle créature serait plus rigide et plus têtu que lui…

Il s’arrêta maitrisa sa colère puis reprit :

_ Je dois me rendre sur Korriban pour une audience avec le conseil noir, cela passe avant une mission dont j’aurai dut m’acquitter. Et donc c’est toi qui va la remplir.
_ Bien maitre avec plaisir, répondit Siana avec un signe de tête.
_ Le plaisir sera de courte durée… Tu vas devoir reprendre les usines de droïde d’Okara à l’Escouade du Chaos.
_ L’Escouade du Chaos ?
_ Ce sont les meilleurs, la crème de la crème des forces spéciales. J’ai déjà eu l’occasion de les affronter. Il te faudra faire preuve de prudence et de stratégie et surtout ne pas les sous-estimé. Toute fois pour t’aider tu dispose des garnisons impérial présente et d’une unité Mandalorienne, utilise la bien, les Mandaloriens sont des guerriers avant d’être quoique ce soit d’autre.
_ Bien maitre, et pour ce qui est de me rendre sur … ?
_ Balmora. Je vais t’allouer un vaisseau personnel.
Il fit signe de s’approcher au Moff.
_ Moff Orkal faite préparer un classe Fureur avec un pilote et qu’ils soient à disposition de mon apprentie immédiatement, ensuite le courroux mettra le cap sur Korriban.
_ Tout de suite excellence.
Puis il se retourna, alla donner quelques ordres et revint pour s’adresser à Siana :
_ Excellence votre vaisseau vous attend dans le hangar bâbord 4-D, votre pilote doit déjà être à bord.
_ Très bien, fit Siana avec un petit sourire. Dans ce cas je vous laisse Maitre.
_ Bonne chance apprentie.

Siana prit congé de son maitre et traversa le vaisseau pour arriver au hangar où l’attendait le sien. En arrivant elle fit la connaissance de son pilote et ils décolèrent dans la foulé mettant le cap sur Balmora. Elle visita rapidement le vaisseau puis demanda au pilote de ne pas la déranger avant l’arrivée sur Balmora. Maintenant qu’elle était loin de son maitre elle allait pouvoir étudier à loisir son artefact. Elle se plaça dans ses quartier, en tailleur sur le lit, ferma les yeux et se concentra sur l’objet afin d’en apprendre les savoirs. Il résonna avec son pouvoir, et la chambre fut noyer par le coté obscur. Elle ouvrit les yeux, la pièce était emplie de la lumière rouge émise par la petite pyramide, quand au milieu du flot apparu l’image d’un Sith de sang pur vêtue d’une bure à capuche d’un noir profond et dont le visage était ravagé par les effet du coté obscur.

_ Je suis Dark Véégar ! Fit l’apparition. Qui es-tu pour te croire digne de mon savoir ?

Elle répondit mais ne bougea que peu, l’objet lui demander une concentration énorme, comme s’il lui résistait et lui pompé plus de Force que nécessaire.

_ Je suis Siana Senrial…
_ Quoi !! S’exclama l’apparition. Pas de Titre de Dark ni même de Seigneur ! Mon pouvoir faisait trembler des armées et il a suffit de cinq cent petites années pour que je tombe dans l’oublie et que la première à me consultait soit une simple apprentie !!!! C’est intolérable !!! J’ai éliminé quatre membres du conseil Jedi, détruit une de leur enclave, j’aurai du siégé au Conseil Noir, être glorifié. Mais non je tombe dans l’oubli !!
Il faisait les cents pas, allant d’un bout à l’autre de la pièce perdu dans ses râles. Ne faisant plus attention à Siana qui essayait de le résonner, tout en maintenant le lien avec l’holocron qui c’était durci.
_ Je dois me maitriser, je dois me maitriser ! Il s’arrêta pointant la jeune apprentie du doigt. Apporte-moi un cœur de Nexu braisé !!

Siana avait son attention elle attaqua :

_ Et tu va en faire quoi pauvre fou !! Cria-t-elle. Tu ne peu plus rien manger ! Tu n’es qu’un fantôme généré par l’holocron. Elle désigna la relique de la main. Pour t’épargner toute cette déception j’ai qu’à détruire cette chose et j’aurai plus à supporter ta folie. Toute juste capable de mordre la main qui t’a tirée du coffre d’un Noblion Jedi où tu aurai pu passer cinq cent autres années à prendre la poussière en décoration d’intérieur !!

L’apparition c’était visiblement calmé. Il considéra l’annonce que venait de faire son interlocutrice. Et entre être activé par une apprentie et tomber dans l’oublie aux mains d’un Jedi voir pire détruit. Le choix était rapide. De plus transmettre son savoir et la former lui permettrai de revenir sur le devant de l’histoire Sith.

_ Je vois, tu marque un point.
Le lien se fit alors facile. L’holocron se contentait à présent de peu de Force et d’attention pour se maintenir actif, ce qui permit à Siana de se détendre et de bouger un peu.
_ Bien au vu de tes fait d’arme et comme tu as le digne sang des Sith, je vais considérer le fait de t’enseigner. Que vaut ton maitre ?
_ Difficile à dire. Cela fait peu de temps que je l’ai rejoint, c’est un guerrier Miraluka qui…
_ Un Mir… Il interrompit Siana, il semblait offusquer. Il est clair qu’il n’est pas digne, à présent je suis ton maitre et je t’enseignerai les arts obscurs. Tu seras l’apprentie et l’héritière du savoir de Dark Véégar.

Siana réfléchit rapidement : C’est inespéré mais dangereux. Vu qu’il semble bien moins sain d’esprit que Raal. Mais un enseignement direct me permettra d’acquérir bien plus de savoir qu’en consultant des reliques, et surtout un enseignement centré sur les arts obscurs. En plus j’ai le contrôle à tous moment il n’est qu’une simple projection sortant d’une relique.

_ Très bien maitre, dit elle en s’agenouillant. Par quoi commençons-nous ?
_ Par retrouver mon savoir !

Un silence passa.

_ Oui, vois tu j’ai était pillé. Il manque quatre cristaux mémoriels, dépositaire de mon savoir. Tu devras les récupérer, afin que je te forme.
Un éclair de fureur passa dans les yeux de Siana.
_ Donc vous faite une esclandre parce que vous êtes tombé dans l’oublie, mais une fois sortie de la poussière en faite vous ne valez rien… Ya un SAV des Holocrons moisi et dérangé ?
_ Ne soit pas insolante !

Il tendit la main vers Siana et elle fut parcourut d’une grande douleur. Comme si on broyait ses organes.

_ Tu es en lien avec mon Holocron, avec moi, ne pense pas m’être hors d’atteinte.

Il arrêta la torture. Siana se releva peu fier la colère au bord des lèvres.

Une nouvelle pensée traversa l’esprit de Siana : Changement de plan, la prudence est de mise. Cette Holocron et son esprit n’ont rien à voir avec ce que j’ai déjà consulté ou même ce que j’aurai put imaginer. Je dois être sur mes garde je risque ma vie.

Le Dark sourit satisfait puis il reprit :

_ Néanmoins cette langue bien pendu et effronté me rappelle mon ancien apprentie des plus talentueux, tu me plais. Il reprit un visage sérieux. Dans tout les cas je ne vois que mon ennemie héréditaire qui aurai put avoir intérêt à pilier mon savoir.
_ Ennemie héréditaire ? L’impatience se lut dans sa question.
_ Oui je n’ai pas encore assez de mémoire pour pouvoir le nommer. Dans tout les cas les cristaux sont empreints de mon essence, aussi je puis t’offrir une vision de leur localisation. Commence par le premier nous verrons les autre en temps voulu.

Il plaça sa main devant son visage et la ferma, elle irradia de Force et une série de visions traversa l’esprit de Siana. En premier une ville gigantesque, faite de néon de plaisir et de décadence. Puis l’image d’un blason et enfin une longue gemme noir au doigt d’un Hutt.

_ Nar Shadda, dit Siana avec un petit sourire en coin.
_ Un ornement pour Hutt… ! Mon savoir a était transformé en ornement pour Hutt !!! Ses descendants payeront pour cet affront ! Je les éliminerai !
_ Et je suppose que c’est moi qui devrais m’atteler à cette tache… Ironisa-t-elle.
_ Oui une fois formé tu pourras les éliminer, tu seras ma vengeance apprentie. Savoura-t-il, une satisfaction malsaine dans la voix.

L’intercom de la chambre sonna. Siana s’approcha et l’activa.

_ Oui.
_ Nous sommes serons en vue de Balmora d’ici quelque instant mon Seigneur. Fit la voix du pilote.
_ J’arrive. Puis elle coupa l’intercom.
_ Hum… Nar Shadda n’est pas la porte à coté, ça ne nous fera qu’un peu plus de temps à discuter. Fit le Dark fantomatique.
_ Hors de question cette mission passe avant…
_ Comment ?!
_ C’est un ordre de mon maitre…
_ Je suis ton maitre !
_ L’autre… Dit-elle en soupirant. Et cesser de m’interrompre toute les secondes. Je tiens mes ordres de Raal et ils émanent du Conseil Noir. Toutes autres activités est superflu.

Le fantôme fit un moue contrarié, et Siana poursuivie.

_ De plus Cela prendra du temps si les Hutt sont impliqué je dois la joué fine. Si j’arrive l’arme à la main en réclamant votre cristal, je doute que les choses passe facilement et compte tenue des négociations Empire / Hutt, je ne donne pas cher de ma peau par la suite.

Le Dark se ravisa, mais resta contrarié. Les ordres du Conseil Noir sont immuables et allée à leur encontre ou à celui de l’Empire si ouvertement c’est du suicide. Il disparue et l’Holocron retrouva sa forme inactive. Siana rangea l’objet se disant que passer une certaine date, les esprits sauvés dans les Holocron devaient commencer à devenir fou. Et frissonna à l’idée qu’un fou, de base, puisse un jour y imprégner son esprit. Ce qui avait forcement dut arriver…

Passé ces quelques réflexions, elle rejoignit le poste de pilotage. Le vaisseau sorti de l’hyperespace au moment où Siana arriva et elle put admirer Balmorra depuis l’orbite.
Un grand nombre de vaisseaux impériaux étaient en orbite, de toute classe et taille. Se ravitaillant et utilisant Balmorra pour ce qu’elle était, un avant poste, une porte ouverte vers l’espace républicain. Offrant en supplément les trésors de ses manufactures de droïde de combat, que les rebelles aidé de quelques républicains tentent de reprendre sans arrêt.

Le pilote contacta le spacioport de Sobrik et engagea les procédures d’atterrissage. Le Fureur traversa l’atmosphère et survola la ville avant de se poser. D’une taille assez imposante. Elle était creusée dans une falaise, protégée par des boucliers planétaire et des batteries de Turbo-lasers. Son entrée formant un goulot naturelle et l’architecture impérial sobre et fonctionnel achever le coté forteresse de la ville. Le vaisseau poser Siana descendit, elle fut accueillie par un officier Impérial.

_ Enchantée Excellence, officier Larden, j’ai pour mission de vous conduire à l’usine d’Okara. Mais avant tout le gouverneur planétaire, le Seigneur Dark Lacrys souhaite s’entretenir avec vous.
_ Très bien, ne la faisons pas attendre. Fit Siana avec un signe de la main, sentant une tension inhabituelle chez l’officier.

Elle prit la suite de l’officier ils sortirent du spacioport et prirent la direction du bâtiment de commandement. Après quelques mètre en extérieur un ascenseur et plusieurs couloirs, ils arrivèrent dans une grande pièce avec de grande vitre qui dominait la ville. Prés de la table de commandement au centre, une Sith, humaine, vêtue d’une longue bure rouge et gris foncé avec en guise d’épaulette deux crâne d’animal à corne. Ses cheveux noir était coiffé de façon sophistiqué avec deux mèches bouclés qui tranché de chaque coté de son visage pale, marquer par la corruption obscur. Son interlocuteur, un homme d’un âge avancé, visiblement un noble, voleter à quelque centimètre du sol. Etrangler par la Dark. Elle Remarqua l’arrivée de Siana et tourna ses yeux rouges corruption dans sa direction.

_ Donner moi juste un instant le temps de terminer cette affaire.
_ Prenez votre temps, acquiesça Siana.

Lacrys se retourna vers sa victime, qui dans un terrible effort réussit à parler :

_ Pitié…. C’était déplacé… de ma part….. je vous….. présente mes excuses.
_ Excuse accepter, fit Lacrys en resserrant sa poigne de force. Brisant la nuque dans un bruit morbide.

Le cadavre tomba au sol, et Lacrys fit signe qu’on l’en débarrasse avant de se tourner vers Siana.

_ Bien, désolé pour ce contre temps. Mon prédécesseur refusait de céder ses fonctions, pour l’honneur des balmoréens. Elle eu une moue amusée. Dans tout les cas je me presente Dark Lacrys gouverneur de Balmora. C’est un plaisir de recevoir l’apprentie de Dark Raal sur notre planète.
_ Je vous remercie, dit-elle avec un signe de la tête. Que puis-je pour vous ? Cela a un rapport avec ma mission ?
Lacrys eu un petit sourire, visiblement le fait que Siana ne se soit pas perdu en politesse et soit allé droit au but lui avait plut.
_ En effet, comme vous le savez l’usine d’Okara est actuellement occuper par l’Escouade du Chaos. Quelque soit leur mission elle doit être stoppé, mais nous devons en tirée avantage. Officiellement aucune force républicaine n’est impliqué sur Balmora, afin de respecter les traités. Cependant nous savons depuis longtemps que la République soutien les résistant balmoréens, sous couvert de généraux soit disant déserteur et de troupes infiltrées délaissant leur tenue régulière.
_ Vous souhaiter que je capture l’escouade du Chaos ? demanda Siana incrédule.
_ Non, non, les cadavres sont bien suffisants. Mais dans le cas où vous ne pourriez en obtenir, récupérer toutes preuves possibles afin que nous discréditions la République aux yeux de la galaxie. Néanmoins votre priorité reste de récupérer l’usine, disons que ce bonus faciliterai l’effort de guerre.
_ Je vois, ce qui pourra être fait le sera mon Seigneur.
_ Je vous remercie. Prenez ce qui sera nécessaire, les forces impériales de Balmorra sont à votre entière disposition.
_ Merci de cette attention. Maintenant si vous permettez, dit elle en inclinant légèrement le tète.

Lacrys lui rendit son signe de tête et Siana prit congés. Toujours escorter par l’officier Larden, elle sortie du bâtiment, après quelques pas un Chiss auquel personne n’avait fait attention sortie de l’ombre d’un mur et se dirigea vers Siana. L’officier paniqua un instant devant l’air sérieux de l’alien. Et fut d’autant plus surprit quand se dernier s’inclina avec respect devant la Sith et dit :

_ C’est un plaisir que de vous voir ici mon Maitre. Dit-il avec le plus grand calme, du moins en apparence.

La douleur et la peur mordait ses chairs et tourmenté son âme en présence de sa maitresse. Réminissance de la torture, de ce moment où pour vivre il avait juré fidélité. Siana sourit, nourri par toutes les noires émotions qu’elle suscitait chez le Chiss.

_ Relève toi Kiva’aj quel bon vent t’amène ? S’amusa-t-elle devant la docilité de son pion.
_ Vos faits d’armes à venir, mon Maitre. Lorsque j’ai su que vous seriez en charge, j’ai fait en sorte de resté ici à votre disposition.
_ Bien ! Tu vas pouvoir me faire un rapport détaillé pendant le trajet dans ce cas ! Se réjouit la Sith.
_ En effet. Je vous brifferai sur le trajet, si vous voulez bien me suivre j’ai un transport sécurisé nous attend.
_ Parfait je te suis.

Kiva’aj prit les devant suivi par Siana et Larden. Dont la panique était montée d’un cran, depuis le petit échange entre la Sith et l’agent. Bien qu’il fasse tous pour le caché elle l’avait senti. Ce changement couplé à la notion de sécurité évoqué par son pion, Siana redoubla de prudence. Un impérial l’avait surement prit pour cible. Le coté Obscur redoubla de vigueur en elle sous l’effet de la colère que généré cette nouvelle. Et bientôt il suinta de Siana en émanations froides et meurtrières qui indisposèrent les trois personnes qui avait prit place avec elle dans le speeder. Le pilote géré assez mal cette pression et faisait quelques erreur de débutant.

_ J’ai dit transport sécurisé. J’aimerai ne pas avoir menti et ne pas me crasher. Fit Kiva’aj au pilote d’un ton otint, presque odieux.
_ Excuser moi monsieur, je fais le nécessaire. Affirma le pilote.

L’agent se tourna vers Siana qui était à sa droite et prit la parole, remarquant que l’officier les surveiller du coin de l’œil.

_ Bien, voici la situation à l’heure actuelle. Hier à zéro trois cent l’usine a était prit d’assaut par un groupe de résistant local soutenue par l’escouade du Chaos. Toutefois nous avons put empêcher qu’un deuxième groupe de résistant, qui faisait partie de l’attaque initiale, ne les rejoignent grâce aux informations que vous m’avait permit d’obtenir sur Aldérande. Cela à porter un coup décisif à leur attaque. Ils n’ont pu mener à bien le piratage de l’unité centrale de production et de programmation. Au final à zéro cinq cent trente ils se sont eux même retrouvé piégé dans le poste de commandement essayant de reprendre le contrôle des droïdes, qui attaque toutes cibles à vue. Mais depuis zéro sept cent la situation évolue d’heure en heure, il semble qu’un de leur pirate ai réussit à se remettre à l’œuvre. Certain groupe de droïdes commence à s’attaquer entre eux, et d’après les données récoltait il ya une heure, des résistant commencerai à se déployait au milieu des droïdes.
_ Combien de droïde peuvent être encore considéré comme non affilié aux républicain ? Demanda Siana qui avait suivi l’exposé avec attention.
_ Il est plus convenable de parler en zone occupé qu’en quantité de droïde. Répondit Kiva’aj. A l’heure actuelle les républicains ont assuré leur position sur vingt cinq à trente pour cent de l’usine environ. C'est-à-dire la salle de contrôlé principal et la chaine d’assemblage situer directement autour.
_ Quels sont les forces disponible ?
_ L’armée régulière impériale, sous le commandement du général de secteur, un Seigneur Sith du nom de Saravaks. Un humain, impitoyable, cruel et colérique pour ne citer que ses bons cotés… Dit-il avec un certain dégout dans la voix. Et deux Mandaloriens…
_ Deux Mando ? s’exclama Siana. On m’avait dit une unité quand j’ai quitté Dromund !
_ Je ne suis pas au fait de ses infos, excusé moi maitre. Il inclina légèrement la tête en fermant les yeux en signe de repentir avant de continuer. Dans tous les cas il semble que l’un des deux Mandaloriens, du nom de Hakkar, soit là car la mission lui permettra de mettre la main sur une de ses proies, il a était affecter par Mandalore lui même. L’autre se trouvait sur la planète depuis quelques temps, il semble que les crédits et la gloire l’ont attiré…
_ Nous arrivons bientôt excellence, fit l’officier Larden interrompant la discutions.
_ Oui cela peut attendre ne nous interrompait pas, fit Siana le visage dur.
_ Pardonnez moi, je…

Siana l’interrompit d’un geste de la main et poursuivie.

_ Qui sera problématique en ce qui concerne mon autorité ? Tu semble avoir prit des mesures de protection particulière.
_ Effectivement, acquiesça l’agent. Le Seigneur Saravaks ne supporte pas le fait de ne pas être aux commandes. Le fait que l’on fasse venir un Dark pour gérer la situation, puis qu’après on lui annonce qu’il devra finalement répondre devant son apprentie on bien failli le faire exploser. Je l’ai fortement soupçonné de vous avoir préparé un comité d’accueil afin de prendre le commandement. Quand aux deux Mandaloriens, je ne sais dans quelle mesure on peut leur faire confiance étant donné que les mercenaires ne sont fidèles qu’à l’argent. Le dédain pour cette classe social et une certaine fierté de valoir mieux se fit sentir dans le ton de sa voix. Enfin je sais que Saravaks leur à proposer des primes pour passait à l’attaque sous ses ordres sans vous attendre. Hakkar à refuser, et sans lui l’autre aurai saisi l’opportunité.

Le speeder se posa sur l’air d’atterrissage prés de l’avant poste. Siana descendit et se dirigea vers le poste de commandement avancé, suivi de prés par Kiva’aj, lui-même talonné par Larden qu’on sentait de plus en plus embêté.

D’ici Siana distingué trois hommes, le Seigneur Saravaks reconnaissable à son sabre et à sa bure lourde rouge et noir. Les deux Mandaloriens dans leurs armures. Le premier de carrure imposante bien plus que le Sith. Portait une armure rouge à motif blanc avec un large jet pack, dans le plus pur style Mandalorien et qui affichait les marques de nombreuses batailles. Son casque visait sur sa tête, avait une fine visière en T, et une bande blanche qui le coupé en deux. Autour de sa taille était attaché les restes d’une bure blanche de Jedi en guise de trophée. A coté du nœud situé sur son flan gauche deux sabres pendaient avec la même fonction. Les gardes était très ouvragé, de nombreuses gravures les parcouraient et au bout non émetteur trônais un cristal bleu clair. Sur sa jambe droite un blaster imposant dont la crosse portait des marques claniques. Le second chasseur un Zabrak à peau rouge, aux tatouages menaçant ne portait pas son casque, qui reposait à ses cotés. Légèrement moins massif que son compagnon, son armure oscillant entre le bleu et le bleu clair, semblais moins ouvragé, moins aboutie. Et même si elle avait subit moins de bataille il était dur de resté le regard posé dessus, face à la présence que dégagé l’autre. Lui aussi portait quelques trophée, à ses épaules des mâchoires de prédateur, fixait à l’arrière de son casque des tresses de cheveux jadis sur la tête de Padawan.

Kiva’aj se mit au niveau de sa maitresse et lui parla à l’oreille :
_ Le seigneur Saravaks semble plus excédé encore à votre vue et l’officier joue profil bas, il semble que vous ayez échappé à un piège.
_ Il semble oui, fit Siana sans en laisser paraitre plus, préférant analyser ses interlocuteurs. Tu as prit de bonne disposition.
_ Le Mando rouge c’est Hakkar l’envoyer de Mandalore, continua l’agent, le Zabrak c’est l’opportuniste un certain Ten’rach. Le plus problématique des deux je pense.
_ J’ai bien compris, j’ai suivi ton rapport avec intérêt souvient toi. Fit sa maitresse alors qu’il arriver sur la plateforme de commandement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siana

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 01/07/2012
Age : 32
Localisation : Auxerre

Qui je suis
Race : Sith de sang pur
Classe: Inquisiteur Sorcier
Doublon: Xar'ken, Nyreen'natshala, Elminia, Aria'natshala, Hakkar, Kiva'aj, Illynn, Sandara

MessageSujet: Re: Siana'natshala - L'heritage du sang   Mer 27 Mar 2013 - 20:11

Saravaks fixa Siana et prit la parole :

_ Enfin notre commandant daigne se joindre à nous, railla le seigneur noir.
_ Oui, répondit Siana calmement, le trajet depuis Dromund n’est pas long mais si on vous a ordonné de m’attendre c’est que vous n’avez pas le niveau…
_ Insolente esclave, hurla-t-il en dégainant, je vais te faire regretter ses mots la réprouvé !!!
_ Qu’est ce que tu as dit ?! Fit Siana en lui lançant des éclairs de ses deux mains.

Saravaks avait été propulsé en arrière et se tordait de douleur devant l’attaque de Siana. Elle y avait mit toute sa rage et sans encore en prendre la pleine mesure, c’était nourrir de la colère de son adversaire afin de renforcé sa propre puissance.

_ Stop ! cria Le Sith en difficulté.

Dans un effort qui à voir l’expression de son visage lui demanda beaucoup, L’assaillante arrêta le flux de son attaque, fermant ses poings crépitant encore de foudre. Un instant passa.

_ Soignez vous, dit-elle avec rage, le temps que je prenne connaissance de la situation. J’aurai probablement besoin de vous au combat…

Un second instant de silence, se déroula devant l’agent et les deux Mandaloriens.

_ Bien, fit finalement le seigneur en ce levant grimait par la honte et la douleur.
Il s’éloigna alors qu’elle se tournait vers les Mandaloriens, non sans avoir reprit un temps soit peu son calme en prenant une profonde inspiration.
_ Je suis l’apprentie de Dark Raal, Siana Senrial et je suis en charge de cette opération.

Le mercenaire en armure rouge sembla perplexe, bien que son casque cache ses traits. Le temps mort qu’il marqua dans sa posture en voyant le visage de Siana jusqu’alors dissimulé par le pli de sa capuche fut explicite.

_ Hakkar Ordo, fit-il pour ne rien laissé paraitre, du clan Ordo. Mand’alore m’a assigné à votre commandement pour cette mission, si toute fois vous m’aidez à atteindre ma proie. C’est un membre de l’escouade du Chaos, l’officier médecin Elara Dorne, j’ai un objet à récupérer.
_ Je n’y vois aucun inconvénient, du moment que nous reprenons cette usine, toute proie que vous demanderez sera à vous. Quand à votre compatriote ? Demanda-t-elle en ce tournant vers le Zabrak.
_ Je suis Ten’rach le cracheur de feu. La où il y a de la baston je suis ! Prêt à empocher un paquet de crédit.

Siana fit le point mentalement : Ten’rach ne semble être qu’un opportuniste comme l’a dit Kiva’aj, cela pourrai devenir dangereux si je l’associé à Saravaks. En même temps il fera tout pour avoir ce type avec lui, ou alors il a déjà conclue un accord et auquel cas le prendre avec moi est dangereux. Mieux vaudrai alors garder l’autre qui semble être le parfait exemple du Mandalorien jusqu’au bout du blaster. Surtout si je dois être séparé de l’agent au cours de la mission, dont je ne suis pas encore complètement sur non plus. Planifié cette assaut risque d’être quelque chose.

Les présentations faite, Siana étudia le plan de l’usine avec Kiva’aj et Hakkar, afin de décider du plan. Hakkar s’impliqua plus qu’elle ne l’aurai cru, sous ses airs de brute épaisse il semblait préféré les stratégies bien rodé. Au bout de quelques minutes Saravaks revint, un diffuseur de Kolto avait été intégré à son armure afin de soigner les brulures de foudre qui lacéraient son corps. Siana commença à exposé le plan.

_ Bien, le gros des troupes tentera une percée de front, sous les ordres du Seigneur Saravaks…
_ Quoi ?! S’exclama l’intéressé. Nous sommes des Sith notre place est aux poste de commande à dirigé les soldats ! Comment…
_ Et bien cette fois nous dirigeront depuis le champ de bataille, fit Siana.
_ Nous ?
_ Oui nous, et cessez de m’interrompre, où je vais vraiment pensée que c’est de la peur qui émane de vous.
_ Espèce de sale… Je refuse de mourir en suivant le plan d’une apprentie c’est tout. Aussi j’exige un Mandalorien en garde du corps.
_ Ah je sens qu’on parle de moi, fit le Zabrak, le combat de front ça me plait bien plus que votre petit jeu avec les conduite là…

La fureur passa dans le regard de Siana, ce Zabrak n’était vraiment qu’un porte flingue au final. Et Saravaks essayer de faire échoué son plan, il allait surement tout tenter pour la tuer durant la bataille, mieux valait qu’il ignore le reste du plan et se crois en position de force. Comme ça elle pourra le tuer au cours de la bataille et lui faire payer l’affront de sa deuxième phrase.

_ Soit fit Siana, prenait le et dirigé vous vers la porte principal. Attaquer mais privilégié la survie vous n’êtes que la distraction pour l’instant, quand nous les aurons en tenailles en passant par l’entrée nord, lâchez toutes vos forces. Pour ma part je prendrai deux escouades avec moi.
_ Pauvre apprentie et tu me dis faible, dit-il en s’approchant afin de la regarder de haut. J’ai hâte de te voir tomber, la réprouver.

Ces derniers mots venaient d’enflammer la rage de Siana, si elle n’avait pas était sur le point d’attaquer elle aurait broyait cette abrutie. Mais elle réserva cette rage pour la bataille et pour le moment où elle aurait une ouverture. Saravaks s’éloigna avec le Zabrak qui enfilait sont casque, une fois suffisamment loin Hakkar prit la parole :

_ Vous vous rendez compte que vous vous mettez sérieusement en danger là ?
_ Je sais que les associer n’est pas bon, mais dans un cas où l’autre Saravaks tentera de me tuer, à moi d’être plus maligne.
_ Je ne parlais pas de Ten’rach, enchaina Hakkar, je lui ai transmit les ordres de Mand’alore. Tout Mandalorien qui participe à cette mission avec moi, est sous vos ordres. Il ne peut désobéir il en va de son honneur.
_ Quel honneur a-t-on quand on travail pour le plus offrant ? Se moqua Kiva’aj.
_ L’Empire te paie bien toi aussi…
_ J’ai ma loyauté ! Fit fièrement L’agent.
_ Hum… La loyauté d’un homme qui passe sa vie à mentir dans l’ombre… Railla Hakkar.
_ Ca suffit ! Lança Siana avant que l’agent ne reprenne la parole. Vous vous boufferez le nez plus tard, nous avons une usine à prendre d’assaut.

Cela arrêta net l’échange entre les deux hommes. Puis elle prit la tête de deux bataillons et ensemble ils se dirigèrent vers leur point d’entrée. Siana n’avait pas exposé le reste du plan avec le scandale du Seigneur Noir, aussi celui-ci était dans l’ignorance, du moins pensait-elle. Ils devaient pénétrer par un conduit de ventilation et le remonter jusqu’au niveau de la salle de commande, pendant que Kiva’aj tenterai de reprendre le contrôle de tout les droïdes.

Une fois aux abords de l’usine ils pénétrèrent par le système de ventilation et se frayèrent un chemin à travers les conduite, escaladant et dégagent le chemin à coup de sabre laser et de vibrolames. A mesure de leur progression le bruit des combats s’intensifiait, le relai radio avait informé que Saravaks et ses forces avaient traversé l’entrer de l’usine. Ils avaient emprunté sans perte l’ascenseur qui descendait à la chaine de montage principal, et avait engagé le combat avec les forces résistantes et les droïdes qu’ils contrôlaient. Après avoir dépassé plusieurs croisement ils arrivèrent à celui où Kiva’aj devait les quitter. Siana s’approcha de lui :

_ Tu vas ajouter une commande au droïdes quand tu auras le contrôle. Ils devront me protéger, mettre en joug toutes personnes qui me menacent et abattre toutes personnes qui m’attaquent.
_ A vos ordres excellence, répondit docilement l’agent.

Puis il poursuivit son chemin de son coté accompagnée de trois soldat. Le groupe de Siana poursuivie aussi le sien, et après quelques minute d’escalade ils arrivèrent à leur point de chute. Siana propulsa la grille hors de son logement grâce à la Force et ils descendirent sur une passerelle qui surplombé d’une vingtaine de mètre le sol où le groupe de Saravaks affronté droïdes et résistants. La troupe progressa accroupie, profitant du couvert offert par le garde corps plein. Ils devaient parcourir une cinquantaine de mètre pour rallié le poste de contrôle suspendu à flanc de mur face à eux, où c’était retranché le gros des force du Chaos. Soudain Ten’rach se posa sur la plateforme, il avait quitté le combat à l’aide de son propulseur dorsale.
Son fusil blaster était pointé sur Siana et avant qu’il ne fasse feu Hakkar avait déjà bondit sur lui à l’aide de son propre jet pack en hurlant :

_ Par Mand’alore ! [Traduit du Mando'a : pour Mandalore]

Lors du saut il arma son bras gauche pour un coup avec sa lame rétractable, que sa cible esquiva partiellement avec de légère blessure au bras droit. Ils échangèrent plusieurs coups avant de se retrouver dans une épreuve de force, face à face, main dans la main. Le problème est que ce curieux mouvement de la part de Ten’rach avait attiré l’attention des force du Chaos sur la passerelle et la discrète approche du groupe de Siana était à présent compromise. Un déluge de lasers en provenance de la salle de contrôle s’ablatie sur la troupe. Plusieurs missiles furent tirés et Siana usa de la Force afin de protéger ses hommes. Elle dévia le gros des missiles mais l’un d’eux explosa sous l’effet d’un tir de sniper à proximité des deux Mandaloriens. Le souffle de l’explosion les fit basculer.

La chute ne les empêcha pas d’échanger des coups, chacun voulant empêcher l’autre d’activer son réacteur afin que la chute soit la plus dur. Aussi chacun n’eu que quelques à-coups pour freiner sa chute, et ils finirent lourdement au fond d’un bain de refroidissement de pièces. Ils se relevèrent sonner. La cuve était en vidange et il avait de l’eau jusqu’à la taille, elle était brulante, et sans la protection et l’étanchéité de leurs armure ils auraient été ébouillanté. Ten’rach avait perdu son fusil dans la chute, aussi il leva son bras à direction d’Hakkar afin de tirer avec son laser perce armure. Mais ce dernier anticipa le coup et fonça en se baissant sur son adversaire. Le coup passa au dessus d’Hakkar, qui encastra son adversaire dans la paroi avec un coup d’épaule. Profitant de cette avantage il plaça son point droit au niveau du ventre du Zabrak et activa son propre laser perce armure. Ten’rach hurla de douleur, mais son adversaire ne relâcha pas la pression. Avec son avant bras gauche il comprima sa gorge et de son poing droit enchaina une série de coup, ponctuer par quelques mots :

_ Ni'duraa Dar'manda ! Tu désobéi à Mand’alore ! Pourquoi ?! [TdM : Tu me dégoute! le sans identité, sans âme (sous entendu Mandalorienne)]
_ Rien à foutre de Mandalore et de la mission, beugla Ten’rach d’une voix étouffé. Je vous ai rejoint que parceque vous avez les plus gros contra, et là le Sith paye mieux !

Et avec cette dernière phrase il repoussa dans un énorme effort son tortionnaire. Hakkar en profita pour activer sa lame rétractable et assena un revers du bras gauche. Mais à cause du mouvement en arrière il ne put atteindre sa gorge, néanmoins il put l’atteindre au visage. Les deux lames jumelles découpèrent le casque du Zabrak sans mal et entaillèrent sa chair, au dessus et en dessous des yeux. Il se tenait le visage en hurlant plié en deux par la douleur. L’eau arrivée à présent à leurs genoux. Hakkar l’attrapa par l’épaule et le tira pour le faire tomber dans l’eau, il voulait qu’il souffre. Dans un cri presque inhumain Ten’rach se releva, arrachant son casque envahi par l’eau. Son visage ébouillanté, boursouflé, lacéré lui donné l’allure d’un monstre. Le bourreau s’avança, de son bras droit il le plaqua contre une paroi, arma son gauche replié au niveau de sa taille et avec violence lui planta ses deux griffes en plein torse en un mouvement ascendant. Le traitre eu quelques seconde de conscience avant qu’Hakkar ne l’achève en remontant ses lames d’un coup sec à travers son torse, juste assez pour l’entendre dire.

_ Par aliit ijaat, Par Manda. [TdM: Pour l’honneur de ton clan, pour l’âme des Mandalorien.]

Hakkar retira sa lame du cadavre dans une gerbe de sang, et le laissa tomber. La cuve était presque vide et le sang se diluer dans l’eau qu’il restait, la teintant de quelques reflets écarlates. Il regarda ensuite le sommet de la cuve et activa son réacteur dorsal pour rejoindre le théâtre des combats.

De son coté Kiva’aj venait d’arriver dans la salle du serveur principal, une énorme colonne informatique concentrer toute les commandes de l’usine et occupé le centre de la pièce. Les droïdes avaient aussi envahie cette partie de l’usine, les quelques carcasse et cadavre témoigner des combats qui avait permit au pirate rebelle de rallier le pilonne de commande. Depuis son conduit, cacher derrière la grille il observer les chemins potentiel, les couverts disponibles, les rondes des droïdes. Un chemin se dessinait dans sa tête, que seul lui pourrai emprunter grâce à son générateur de furtivité. Six droïdes humanoïde renforcé restaient dans la salle, quatre protéger le rebelle, les deux autres patrouillaient à travers la pièce. L’agent se tourna vers les soldats :

_ Je vais y aller, vous vous remettez la grille en place après mon départ et vous attendez mon signal pour entrer en action.

Les soldats acquiescèrent. Puis il se tourna vers la grille et la démonta délicatement, s’arrêta un instant pour laisser passer la patrouille, puis la sortie de son logement et l’ouvrit suffisamment pour pouvoir passer. Un soldat prit la grille en main afin que Kiva’aj puisse descendre. A peine ses pied toucher le sol qu’il activa son camouflage, et fonça invisible. Il se plaça derrière un couvert hors de vue et se désocculta, il saisi deux sonde lance flamme qu’il programma à la température maximal afin de pouvoir endommager les droïde avec du plasma. Puis il les lâcha et elles s’envolèrent rapidement pour se placer en vol stationnaire un peu en dessous du plafond. Il se saisi ensuite de son fusil de sniper, un Max-Tac . D’ici il n’avait pas une vue dégagé sur le pirate pour un coup mortel, néanmoins il pourrai le blesser sérieusement l’empêchant d’utiliser les consoles. Il se sentait prêt à passer à l’action.

L’un des patrouilleurs passa à coté de lui, il utilisa sa fléchette de piratage afin de paralyser ses fonctions et en un éclair aligna sa lunette sur le pirate. Il aurait préféré un tir à la tête, mais se contenta en deux tirs rapides de le toucher à l’épaule et à la jambe gauche. Dans un râle de douleur il s’écroula et rampa à couvert alors que les droïdes avait ouvert le feu sur la position de Kiva’aj. Le Chiss activa son bouclier personnel et sortie juste assez de son couvert pour activer dans mouvement du bras droit une première sonde. Elle descendit se plaça au milieu des droïdes et activa son balai de flamme. Alors que les droïdes toucher par la sonde commencer à avancer sur sa position, leurs corps se déformant sous l’effet de la chaleur. L’agent sortie une nouvelle fois de son couvert et aligna le droïde le plus éloigner. Un tir parfait qui détruisit la tête du droïde, suivi d’un second dans les cellules d’énergie qui le fit imploser. Sa manœuvre effectué il se remit à couvert. Il constata alors sur son bracelet que les tirs qu’il avait encaissé durant ses actions avaient bien plus endommagé les réserves d’énergie de son bouclier que prévue.

Il fit le point mentalement : Il a dut modifier la puissance des lasers, pour me faire de tels dégât, mais au détriment de la visées encore heureux. Par contre il est encore plus idiot, de ne pas avoir modifié les paramètres de riposte des droïdes. Avec leurs cadence de feu, soit la cellule qui d’énergie lache, soit c’est le canon parcequ’il ne refroidit pas. Tien il commence à attaquer, il doit sentir qu’il est acculé ou il panique.

Le pirate c’était placé sur la gauche de la colonne et tirée à l’aveugle depuis son couvert. Quand au droïde les deux qui avait dut traverser toute la zone de la sonde gisait déjà en tat de ferraille rougeoyant, les deux autre en était sortie et Kiva’aj sortie une nouvelle fois pour activé sa seconde sonde. Quelques instants plus tard ils s’écroulèrent. Le Chiss sortie alors de son couvert déposant entre les jambes du droïde paralyser un détonateur thermique avant de surchargeant son générateur de bouclier afin de s’occulter malgré les interférences du combat. L’explosion ravagea le droïde qui finit en multiples morceaux. Le pirate paniqué complètement il tirée au hasard afin d’empêcher que son adversaire approche par la gauche de la colonne centrale. L’agent patienté doucement telle un Nexu jouant avec sa proie. Il coupa ses sondes plasma et le son lancinant des flammes se tue, alors que les sphères de métal tombé au sol dans un bruit aigue. Le rebelle se tourna sur sa droite ouvrant le feu, pensant que l’impériale avait stoppé ses armes pour passer par la droite. Mais la mort l’avait trompé et fondit sur lui par la gauche. Apparaissant en une ultime vision bleue aux yeux rouges son couteau à vibration s’enfonçant juste sous son bras en direction du cœur. Un instant passa.

_ C’est bon vous pouvez sortir, lança l’agent en retirant le sang de son couteau.

Les soldats descendirent du conduit et alors qu’ils arrivaient à hauteur du Chiss l’un deux parla :

_ Monsieur vous etes…
_ Impressionnant ?! Fit l’agent en l’interrompant, puis il continuât hautain. Il faut au moins ce genre de talent et d’excellence pour servir dans les services secrets impériaux.

Et sans attendre leur réponse il se dirigea vers la console principal sur le serveur central, y brancha son bloc de donnée et commença son propre piratage.

Siana déviait les deux ou trois missiles tirée sans grande conviction par les rebelles, le nombre de ces projectile avait grandement baissé depuis qu’elle les renvoyer dans le poste de contrôle. Dés qu’une ouverture se présentait elle contre-attaquer avec ses éclairs de Force, suivi par ses hommes. Ils avançaient du mieux qu’ils pouvaient déjà vingt mètre de fait. Elle avait perdu deux soldats, ce qui avait galvanisé les autres par la haine et leur colère, elle le ressentait et il lui semblait que ça puissance augmenté en conséquence.

Soudain un vent rouge passa par-dessus la passerelle. Hakkar venait de sortir de la cuve avec son jet pack, et vola en direction du poste de contrôle. Il se plaça sur la gauche de la grande baie vitrée et vola latéralement vers la droite, les poings en avant vomissant un déluge de flamme.

_ Avancée !! Ordonna Siana.

Les Soldat bougèrent comme un seul, précédé par la Sith. Certain continuèrent à tirée à travers le rideau de flamme pensant touché quelqu’un avec de la chance. Au pas de charge ils traversèrent les trente derniers mètres. Ils étaient en position autour de la porte de la salle quand Hakkar les rejoignit et répondit avant que Siana ne dise quoique ce soit :

_ Il est mort, et on va pas le regretter.
_ Bien, continuez à les harceler depuis l’extérieur avec quatre homme, les autres nous devons prendre pied dans cette pièces, ordonna la Sang Pur. Equipe extérieur préparé vos grenade aveuglante. A mon top vous lancez, on fait sauter la porte et on entre.
_ A vos ordres, firent en cœur les soldats.

Hakkar se plaça avec les quatre hommes du fond et dégaina son Nébula Noir qui pour le moment n’avait pas servi. L’arme de forme caractéristique disposait en plus d’un petit viseur holographique sur la gauche du canon. Un soldat plaça une charge explosive sur la porte et recula, deux autres se placèrent de chaque coté. Tout le monde était en place, ils lancèrent l’assaut.

Les quatre soldats du groupe extérieur lancèrent chacun une grenade aveuglante, dés que retentit le bruit de leur détonation, la charge de la porte explosa. Elle vola en éclat, et les trois premiers soldats s’y engouffrèrent en enchainant les rafales de fusil blaster. La salle était rectangulaire du coté droit les baie vitrée explosé donnant sur le vide, à gauche un mur et en face les républicain devant un porte pareil à celle qu’avait emprunter les impériaux. Siana suivit, un des soldats tomba sous une décharge de laser devant elle, seul un peu plus de la moitié de leur adversaire était incapacité. Il fallait réagir vite ou ils allaient mourir. Voyant les quatre barricades improviser des rebelles elle usa de la Force afin d’arracher une de leur protection et de venir la placer devant ses propres hommes. Vulnérable pendant cette opération elle fut protégée des tirs par le sacrifice d’un autre soldat à peine rentré dans la pièce. Les autres profitèrent de cette action pour abattre sans pitié les rebelles qui avait perdu leur défense. La barricade était en place et elle se mit à couvert avec ses hommes. Elle commença à enchainer les éclairs de Force comme ses hommes enchainaient les tirs de blaster. De temps en temps elle varié projetant un adversaire par la fenêtre, ce dernier était abattue au vol par Hakkar d’un tir orange à cœur noir. Un lieutenant se plaça à ses cotés :

_ Excellence ! Médecin de terrain repéré ! Seconde barricade gauche !

La Sith focalisa son regard, effectivement elle était là, une jeune femme avec un chignon blond trahie par le rayon vert de son scanner de soin et les sondes de Kolto dans ses mains. Elle aurait put passer inaperçu au milieu de la cohue de la bataille des échange de lasers et de la fumée des explosions sans ce soldat. Devant elle sur la première ligne de couvert trois soldats des plus efficaces, les autres membres de l’escouade du Chaos. Un Weekway massif armé d’un fusil n’avait de cesse de balancer toute sorte d’explosif, un Kathar au poil tigré et court armé d’un canon d’assaut et enfin avec la même arme. Une femme rousse les cheveux mit long rasé sur les cotés retenue en arrière par une sorte de serre tête, avec un tatouage autour de l’œil droit ressemblant à une cible. Elle semblait diriger les opérations et au vue des actions de ses hommes, venait d’ordonner la concentration du feu sur Siana. Cette dernière se mit bien à couvert et s’empara d’un communicateur.

_ Siana pour Hakkar. Siana pour Hakkar
_ Je vous le passe excellence, répondit une voix de soldat après quelques instant.
_ Oui, fit la voix grave du Mandalorien au travers du comlink.
_ Votre cible, la médecin. Une blonde, un chignon, moins de trente ? Demanda-t-elle succinctement au milieu de la bataille.
_ C’est ça ! Fit la voix alors que deux tirs orange-noir venue de l’extérieur abattaient deux rebelles.
_ Alors préparez vous à réceptionner ! J’envoi dés que je peux !

Les échanges de feu se poursuivirent quelques minutes, il y avait des pertes de chaque cotés. Quand Siana décida d’inversé la tendance. Le Weekway venait d’envoyer ses petites grenades maisons, mais la Sith usa de la Force pour qu’elles retournent à l’envoyeur. Ce fut la panique dans les rangs rebelles. Seule l’escouade du Chaos resta calme du fait de leur pratique du combat, mais ils durent quitter leurs couverts qui explosèrent en morceaux. La structure de la salle s’ébranla, elle ne pouvait supporter une seconde explosion comme celle là. Le combat s’arrêta un instant, tout le monde ébranlé par la secousse. Siana profita de cette ouverture et propulsa la médecin à travers la fenêtre à l’aide de la Force. Son crie retentie alors qu’elle vit le vide sous elle, masquant presque le bruit du grappin d’Hakkar qui la tracta jusqu’à lui. Alors qu’elle allait atterrir devant lui il lança son bras gauche armé de ses lames et embrocha la jeune femme en plein ventre. Puis il désarrima son grappin et de sa main droite prit un des deux blocs de donnée, le moins militaire des deux.

_ Oya ! Fit Hakkar. [TdM : expression positive et de triomphe]
_ Le bloc du contrebandier, lâcha Elara avec douleur alors qu’elle activer plusieurs boutons sur son bracelet.

Puis Hakkar la retira de ses lames avec cette même main, la laissant tomber dans le vide. Elle heurta plusieurs tuyau et autres plateformes jusqu’à atteindre le sol.

_ Elara ! Non ! Hurla La rousse qui commandait l’escouade. Abattez ce mercenaire !

Joignant l’action à la parole elle ouvrit le feu sur Hakkar depuis la fenêtre de salle, dont elle c’était approché en voyant sa camarade y disparaitre. Hakkar se mit à couvert mieux valait éviter la rage folle d’un canon d’assaut. Le garde corps encaissant plutôt bien les tirs de blaster alors elle utilisa sa volée de mortier. Les soldats et Hakkar coururent en avant alors que les projectiles brisés la passerelle. Siana lança la Force en une onde de choc devant elle, tous les rebelles furent projeté en arrière y comprit la soldate. Les impériaux ouvrir le feu pour les achever. Alors que la soldate se relevait, la Sith trancha de son sabre son canon. Mais son adversaire esquiva son second mouvement et para le troisième, à la grande surprise de Siana.

_ Lame en cortose pour tuer les Sith, fit la républicaine le visage crispait de colère. Sais-tu qui tu as envoyé à la mort ?
_ Peu m’importe c’est une républicaine… répondit Siana avec un petit sourire.
_ Elle sera vengée ! Dit la soldate en lançant plusieurs assauts avec sa lame. Par son capitaine, Sandara…

Alors Siana parait sans mal les attaques, les vociférations de la soldate furent interrompues par un tir de blaster en plein torse. Le coup ne fut pas mortel largement absorbé par l’armure d’excellente qualité. Mais le choc fut que le tir venait d’un de ses propre droïdes. Kiva’aj avait finit son piratage, les droïdes avaient cessé de faire feu sur les impériaux et prenait pour cible les rebelles. Sandara comprit que tous était perdu, il fallait ordonner la retraite. Siana profita de l’ouverture et tenta de décapiter le capitaine, qui n’esquiva que partiellement le coup. Elle fut blesser au visage une longue blessure qui partait de sa joue droite, sous ses yeux jusque de l’autre coté du nez. Sandara voulait combattre jusqu’à la mort de la Sith et du mercenaire, mais la vengeance pour son amie et son orgueil devrait attendre la survie de ses hommes comptait bien plus, et elle ordonna :

_ Escouade du Chaos évacuation ! Vik fait sauter ce mur !

Le Weekway activa une commande et le mur de gauche en entrant explosa. Sandara c’était couché pour échapper au souffle qui propulsa Siana coté fenêtre, au bord du vide. Alors que Siana se relevait, sa capuche retirait par l’explosion, l’escouade du Chaos et les quelques survivant rebelle c’étaient engouffrés dans le passage. Non sans quelques nouveaux mort grâce aux droïdes. Lorsque le dernier rebelle fut sorti ou mort, Siana eu juste le temps de voir l’artificier déclencher une nouvelle série d’explosion. La pièce s’ébranla à nouveau, mais cette fois inexorablement vers l’effondrement.

_ Sortez ! Ordonna Siana.

Elle allait courir en s’aidant de la Force quand elle entendit l’appel d’Hakkar, volant avec son jet pack. Sans réfléchir une seconde de plus elle renforça ses jambes grâce à la Force et sauta avec vitesse et puissance en direction du Mandalorien. Derrière elle la pièce d’écroulait, le républicain avait fait sauté les trois colonnes qui la supportaient. D’autre charge explosèrent au niveau de l’escalier d’acier qui accéder au poste de contrôle, un grand nombre de droïde et quelque impériaux ce trouvaient dessus. Ils disparurent dans les explosions ou sous les décombres. Hakkar lui avait rattrapé Siana et la tenait un bras dans son dos un autre sous ses jambes. Ils volaient sans mal et observé depuis les airs cette destruction. Soudain ils remarquèrent qu’on les observait. Depuis le passage que les républicains avaient utilisé pour fuir, Sandara les fixait le visage déformé par la haine. Sa blessure cautérisée par le sabre, avait craqué sous l’effet de ses derniers efforts et des émotions, le sang s’écoulé en plusieurs flots sur ses joues.

_ Vous payerez ! Je le jure ! Lança-t-elle avant de poursuivre sa fuite.

Siana et Hakkar se regardèrent sans mots dire. Et cette fois plus encore que la première, le visage en cette instant sans capuche de la Sang Pur lui fit marqué un temps d’arrêt. Elle sentie soudain une profonde nostalgie émaner du Mandalorien, cette nostalgie l’atteint du moins c’est ce qu’elle cru. Mais cela venait du plus profond d’elle-même comme si la Force avait soudain libéré quelque chose et voulait lui montrer. Une vision, un souvenir, elle ne savait pas trop. Mais cela la submergea et dans son esprit elle vu de façon très flou et diffuse presque douloureusement, la main d’une petite Sang Pur, presque encore celle d’un bébé. Se poser sur une armure rouge. Il y avait aussi le bas d’un visage, massif presque carré, la peau blanche avec des tatouages bleutés et des piercings. La courte vision touchait à sa fin et Siana reprit pied dans la réalité en entendant la voix du Mandalorien.

_ Eh, vous êtes sur que ça va ?
_ Oui je me suis perdu un instant dans mes pensées, fit-elle de façon évasive.
_ Ben reprenez en vite le fil car j’ai commencé à descendre et Saravaks piétine en bas.
_ Oh lui… Il peut bien aller mourir.

Ils continuèrent leur descente jusqu’au sol, à peine Siana avait posé pied à terre que Saravaks la prit à partie.

_ Ah il est beau l’honneur des Sith quand on voit ça, railla-t-il. Et au faite excellent travail, quel plan brillant.
_ Oh la ferme, renvoya Siana, encore évasive à cause de la vision.
_ Quoi c’est Seigneur Saravaks pour toi esclave, hurla-t-il en l’étranglant à l’aide de la Force.

Hakkar dégainât son Nebula, mais le premier tir ne vint pas de lui mais d’un droïde. Et il fut suivit par un déluge de feu venant de tout les autres droïde à porté. Le Sith ne pouvait rien faire, il s’écroula au sol.

_ Stop ! Lança Siana en se relevant.

Les droïdes stoppèrent et se mirent en attentent. Elle s’approcha du Seigneur Noir, qui encore vivant grâce à son armure lourde, tentait de se relever. Elle tendit la main vers Hakkar.

_ Votre blaster Hakkar, s’il vous plait.

Surpris il mit une seconde avant de lui donner. Elle mit en jouc l’homme à genoux.

_ Vous avez eu tord votre excellence, Seigneur Saravaks, d’essayer de me tuer par deux fois. Dit-elle hautaine avant de l’abattre du tir dans la tête. Officiellement le Seigneur Saravaks est mort au cours de la bataille, ajouta-t-elle en rendant l’arme à son propriétaire.

Au cours des minute qui suivi, elle lança les troupes stationné hors de l’usine à la poursuite de l’escouade en fuite et cordonna les lieutenants d’unité afin de sécurisé les lieux et rechercher les survivant. Un lieutenant revint peu après :

_ Excellence nous avons trouvé un survivant rebelle, c’est le médecin de l’escouade du Chaos.
_ Voyons ça, fit Siana.

Elle emboita le pas au lieutenant suivi par Hakkar soudain très intéressé. Après quelques mètres ils arrivèrent derrière un tas de débris. Elle gisait là son armure très largement couverte de sang à partir du ventre, le bras gauche tordu en sens inverse, une large ouverture au front au dessus de l’œil gauche saignait avec son nez sur son visage tuméfié. Un médecin de garnison impérial la scanner et prit la parole à l’arrivée de la Sith.

_ Excellence, dit-il avec un salut. Elle est dans un sale état, aucun organe vital ne semble touché mais son choc à la tête reste grave et nécessite des soins d’urgence de même que son bras ou sa jambe pour retrouver un jour une mobilité. Il marqua un instant de pause. Elle ne doit sa survit qu’au fait qu’elle ai surchargé le diffuseur de Kolto de son armure, ses sondes et beaucoup, beaucoup de chance.
_ Elle est consciente ? Demanda Hakkar.
_ A peine…

Et sans écouter la suite il s’accroupie à coté d’elle.

_ Su cuy'gar ! Dit-il avec un sourire. [TdM : Salut. Littéralement : Tu es toujours en vie?!]

Il avança sa main vers sa blessure au ventre.

_ As-tu déchiffré le bloc de donnée ? Demanda-t-il avant d’enfoncer deux de ses doigts dans chacune des plaies laisser par ses lames. Qui d’autre est au courant ?
_ Non ! Arrêter ! Lâcha Elara, le tout ponctuait de hurlement de douleur atroce.
_ Qui est au courant pour le contenue ? Lança Hakkar autoritaire, tout en faisant pivoter ses doigts à l’intérieur des plaies.

La républicaine s’évanouit dans un hurlement. Le Mandalorien sortie ses doigts des plaies, les agita négligemment pour égoutter le sang, se releva en direction du médecin. Ce dernier n’avait rien dit jusqu’à présent figé par le regard inquisiteur de la Sith.

_ Soigner là, qu’elle vive et faite la transférer à mon vaisseau quai X4-D.
_ Bien sur je prends les dispositions, monsieur, tout de suite.

Et la petite troupe s’activa sous les ordres de l’infirmier afin d’accélérer le transfert en unité de soin. Hakkar s’éloigner sans plus d’intérêt pour la suite des opérations. Siana fit de même. Quelques minute plus tard elle était à l’extérieur et confié le commandement au Moff. Puis elle retrouva Kiva’aj, avant de retourner à Sobrik pour s’entretenir avec Dark Lachriss.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siana

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 01/07/2012
Age : 32
Localisation : Auxerre

Qui je suis
Race : Sith de sang pur
Classe: Inquisiteur Sorcier
Doublon: Xar'ken, Nyreen'natshala, Elminia, Aria'natshala, Hakkar, Kiva'aj, Illynn, Sandara

MessageSujet: Re: Siana'natshala - L'heritage du sang   Dim 21 Avr 2013 - 19:59

Hakkar prit un speeder de son coté, visiblement il semblait des plus presser d’atteindre Sobrik.

_ Ils ne savent pas dire au revoir et merci ces Mandalorien, persifla Kiva’aj.
_ Qu’importe, il nous a utilisés comme nous l’avons utilisé, dit placidement Siana, tout ce qui compte c’est que l’objectif qu’on m’a confié soit réalisé. Et puis je sens que l’on va le revoir bien assez tôt.
_ Si cela vous convient excellence. Mais si je puis me permettre, qu’est ce qui vous fait dire qu’on va le revoir ? Demanda l’agent avec une pointe d’agacement, lié à son dégout pour le mercenaire.
_ La Force…

Sa réponse donné, Siana continua en direction du speeder qu’il avait prit à l’aller. Le Chiss lui resta dans l’expectatif un instant, la réponse de sa maitresse ne lui avait apporté pas plus de satisfaction que ça. Intérieurement il se parla : La Force ! Où la réponse universelle qui veut rien dire. Franchement.

Il rejoignit la Sith et le transport prit la direction de la ville forteresse. En chemin Kiva’aj prit la parole.

_ Excellence, avant votre entrevue avec Dark Lachriss je dois vous informer que j’ai prit la liberté d’envoyer des vidéos surveillances du combat avec l’escouade du Chaos. Afin qu’elle ait les preuves de leur implication…
_ Mieux vos tard que jamais, fit sa maitresse en l’interrompant le regard dure.
_ Pardonnez moi je…
_ Je vous préviendrez de mes initiatives à l’avenir aussi bonne soit elle, avant de cracher mon venin sur un mercenaire ou tout autre personne. C’est tout ce que je veux entendre.
_ Bien excellence, je vous préviendrez de mes initiatives à l’avenir, avant de cracher mon venin sur qui que ce soit. Répéta laconiquement le Chiss.
_ Oh et tant que j’y pense, nous ne pouvons en discuter maintenant mais après notre entrevue avec Dark Lachriss j’aurai une mission à te confier. Lâcha-t-elle avec un sourire carnacier.
_ Comme il vous plaira Excellence. Répondit docilement l’agent.

Le transport arriva à Sobrik. Un peu plus loin ils virent le mercenaire se diriger d’un pas rapide vers le spacioport, se frayant un chemin à travers un contingent de soldat fraichement débarqué. Sans plus lui accordé de temps, Siana prit la direction du quartier général impérial. L’atmosphère était plus détendue dans la ville, bien qu’il faille revoir le sens de détendu quand on vie au milieu des engins de combat. Bien sur pour la garnison de soldat qui représentait un peu plus d’un tiers de la ville les walkers, tripod et autre tank c’était le quotidien, ils étaient donc aussi détendu que le permettait la discipline militaire impérial. Mais les civils restaient à l’affut de la moindre bévue qui pouvait les faire passer pour rebelle ou contrarié un officiel, aussi affichaient-t-ils des sourires ravies.

Sur les écrans on pouvait suivre des holos de propagande montrant les combats de l’usine, avec un gros « La république attaque nos mondes », annoncé par une voix off. Des arrêts sur image était fait afin d’afficher sur l’écran les noms et grade des différents membres quand ils passaient à l’écran, pendant que la voix off expliquer leurs exactions. Jusqu’au moment où apparu leur capitaine, Sandara, hurlant « Escouade du Chaos, évacuation ! ». Là un gros « victoire impériale » relue par la voix off, apparue alors que des images de Siana tranchant le visage de Sandara apparaissaient, suivi par celle d’Hakkar exécutant Dorne.
_ Vous crever littéralement l’écran excellence ! S’amusa Kiva’aj

Il n’eut pour seul réponse qu’un « hum » agacé. Puis elle continua sa route et entra dans le quartier général. Alors que s’affichaient des images d’une ferme en feu, présenté comme les ravages de la république pendant sa fuite. Cela amusait toujours Kiva’aj de regarder les spots de propagande et de voir comment l’empire attribuait ses propres exactions à la république. Il avait reconnue sans mal la ferme où il était intervenu dans le cadre de sa mission. Il aurait aimé suivre la suite mais s’il ne voulait pas se faire distancer par sa maitresse il devait lui emboiter le pas.
A travers les couloirs qui mener au bureau de Dark Lachriss, la jeune Sang Pur était salué avec déférence. Son rang de Sith lui apporté déjà un capital respect et crainte important, mais ça récente victoire boostait l’un ou l’autre de ces sentiments selon les personnes. Même les Sith qu’elle avait put croiser sembler lui accorder plus de crédit qu’auparavant. Elle n’était plus juste l’apprentie de Dark Raal, elle avait à présent sa propre victoire.

Elle arriva au bureau de Lachriss, quelque impériaux étaient présent, visiblement il lui présentait les prochaines vidéo de propagande. La Dark semblait satisfaite et eu un petit sourire en voyant entrée la jeune Sith. A l’image du centre de commandement une grande baie vitrée donnée sur Sobrik, sur les murs quelque écran diffusant des informations. Quelques reliques aussi vieilles que précieuses agrémentaient le bureau central. Deux bustes occupaient les coins de chaque coté de la fenêtre, l’un était la représentation traditionnel de l’empereur et l’autre n’était ni plus ni moins que celui de sa propriétaire.

_ Nous reprendrons ceci plus tard, fit-elle avec un geste de la main, je dois m’entretenir avec notre héroïne.

Les officiels se retirèrent, il ne resta plus que Lachriss, Siana et Kiva’aj bien en retrait derrière sa maitresse.

_ Apprentie ! Fit la Dark enjoué en approchant les bras tendu vers elle. Vous avez fait merveille ! Et quelles magnifiques images vous nous avez fourni, la colère hurle dans le cœur du peuple et il vous couvre de gloire.
_ Merci excellence, fit Siana avec un mouvement de tête, mais je n’ai fait que mon devoir au nom de l’Empire et de l’Empereur.
_ Pas de fausse modestie, fit la Seigneur Noir avec un rictus, laissez libre cours à vos émotions, le coté Obscur vous offre la victoire.

Elle passa sa main derrière la jeune Sith et l’attrapa par l’épaule se collant à elle. Kiva’aj imperceptiblement plaça sa main sur son pistolet blaster.

_ Par contre évitez de tuer les seigneur Sith qui dirige mes armées, son regard se fit tranchant alors que son pouvoir pulsa autour d’elle, c’est mon apanage.
_ Le Seigneur Saravaks est mort au combat… Fit Siana d’un ton assuré avant d’être interrompu.
_ Vos émotions vous trahisse, la peur, la colère. Il faudra mieux les contrôler pour vos prochains mensonges, le ton de voix redevint doucement enjoué au fur et à mesure qu’elle prononçait cette phrase.

Kiva’aj se tenait prêt à tous et s’approchait avec la plus grande discrétion.

_ Je ne vois vraiment pas où vous voulez en venir excellen…
_ Mignon, fit-elle avec un petit grognement de plaisir, elle persiste.

Elle pointât du doigt son torse et se serra plus encore contre elle. Alors que Siana sentit le désir coulait à travers les ténèbres qui émanaient de la Dark et comprit où elle voulait en venir.

_ Pas d’inquiétude se sera notre petit secret. Ronronna l’humaine.
_ Merci de ce conseil je m’y efforcerais mais pour l’instant, je vais suivre votre conseil et laisser libre cours à mes émotions. Et elle l’embrassa.

Le Chiss qui avait sa main presque sur la crosse de son blaster, en resta bouche bée à ce demander quel morceau de la discutions il avait ratée. Puis passé la surprise et voyant la Seigneur Noir entouré complètement de ses bras sa maitresse, il se dit que dégout pour les Sith ou non une occasion pareil ne se rate pas. Mais alors que leurs lèvres rompaient le contact, Lachriss tendit don bras vers Kiva’aj et dit avec une voix plus douce que de l’Ambroisie Kylic.

_ Vous retrouverez votre maitresse un peu plus tard, agent.

Il ne put alors plus rien faire, la Force le porta hors de la pièce et la porte du bureau se verrouilla devant lui. Il pesta, finalement les manières des Sith l’excédé au plus haut point, et être assujettie à l’un d’eux plus encore. Il allait devoir attendre qu’elle ait fini sa passe, pour savoir s’il pouvait quitter la planète. Au moins il aurait le temps de faire son rapport à Cerbère.

Il quitta le bâtiment et se dirigea vers le spacioport, il prit le turbo élévateur à direction du quai X2-H où l’attendait son Fantôme X-70B. Il contrôla son bracelet, et lu les donnée des détecteurs du vaisseau. Personne dans le hangar à part de simple droïde énergétique, et aucune tentative d’intrusion à bord. Rapidement il gagna la rampe d’accès et déverrouilla le sas d’entrée. Il fut accueillit par son droïde de bord.

_ Bonjour maitre quel plaisir de vous revoir à bord, fit-il avec un ton enjoué.
_ Bonjour 2V, renvoya l’agent sur un ton neutre.
_ Vous serez ravie d’apprendre que j’ai fini de repeindre les murs de votre chambre ! Même couleur mais ça sent le neuf !

Kiva’aj leva les yeux ciel et continua sans porter attention à l’eternel rapport des actions inutile de son droïde. Il se dit que si un jour il devait en avoir un autre, il devrait être mortel, efficace et ne pas se perdre en futilité. Il avança vers l’holocom au centre de la pièce de vie et appela Dromund Kass. Une femme apparue sur l’holo bleutée dans un grésillement, stricte les cheveux courts et sombre comme son regard, vêtue d’un uniforme impérial.

_ Observateur deux pour Opérateur quatre, patientez, fit-elle avec un geste de la main. Voila, transmission sécurisé. Félicitation pour le démantèlement des cellules Balmoréenne. Mais vous êtes en retard, il n’était pas nécessaire de participer à l’opération de l’usine.
_ Je vous manquez tant que ça Observateur ? Fit Kiva’aj d’un ton à la fois charmeur et moqueur.
_ Depuis Aldérande votre marge de manœuvre est réduite, répondit Observateur deux d’une voix neutre. A ce propos Cerbère vous demande d’être particulièrement prudent, ajouta-elle condescendante, être prit dans les jeux politiques des Sith présente d’énorme danger.
_ Merci je suis au courant, soupira sèchement le Chiss, et vous savez très bien que je n’ai pas eu le choix pour survivre.
_ Je sais, l’autorité des Sith est absolue, nous pensons simplement à votre sécurité.

Kiva’aj fronça les sourcils en une moue agacée et cracha, la liberté et l’absence de conséquence aux actes des Sith l’excédait. Trop de ses missions avaient été compliqué ou parasité par l’ingérence des Sith. Quand à sa sécurité ils tenaient surtout à ce que la mission soit remplit qu’importe l’état dans lequel il serait à la fin. Mais l’heure n’était pas à ses vaines suppliques, son rapport importé plus.

_ Pour en revenir à la mission, reprit-il, les plans, codes et clé d’intrusions en leur possession était de fabrication impériale. Le contact se trouverai sur Nar Shadda, il utilise l’alias : Vertu.
_ Hum, s’il a eu les codes c’est probablement un officié voulant passer à l’ennemie, fit la femme avec dédain. Seul trois personnes sur la planète pouvaient avoir accès à ces codes, le Moff Weiss et le Moff Anguss. Partez pour la planète dés que possible ne laisser pas la piste disparaitre.
_ A vos ordres.
_ Transmission terminé.

Et l’image bleutée disparut dans un bip du module holographique. Kiva’aj soupira, cette erreur de jugement lui faisait perdre son calme et sa froide efficacité. S’il n’avait pas abordé la situation avec la Sith, comme il l’aurait fait avec un Jedi. Trop enorgueillit par ses faits d’arme. Il ne serait pas soumit. Un instant ses Yeux rouges se perdirent dans le vide de la pièce, et s’il avait laissé la Sith tombé dans l’embuscade ? Elle n’avait pas nui à l’Empire, même si elle l’avait soumit il avait put terminer sa mission sur Aldérande. Il aviserait quand il lui annoncera pour sa nouvelle mission. Vouloir assassiner un Sith, fut-il une apprentie, quand on est non-humain de surcroit. Mieux valais attendre l’occasion de la laisser mourir, si elle ne servait pas l’empire correctement.

_ Monsieur, vous allez bien ? Demanda le droïde brisant ainsi le silence. Petite rougeur ? Irritation ? Palpitation ?
_ Quoi ?! S’exclama L’agent sortie brutalement de ses circonvolutions.
_ Vous ne bougez plus depuis quelques instants, d’après les scans votre température corporel s’est accrue et votre circulation sanguine accéléré. Êtes-vous souffrant ?
_ Hein ?! Non je vais très bien. Occupe-toi donc du vaisseau, j’ai affaire en ville.

Et sans attendre la réponse du droïde il se dirigea vers le sas, réalisant sa peur. Ce qu’il avait prit pour les changements physiques liés à ses envies meurtrières, étaient en faite des manifestations de sa peur. La peur de son échec, et de se qui en découlerai. Cette foudre de Force, la pire douleur qu’il n’ait jamais connu jusqu’alors. Il s’était arrêté en bas de la rampe du vaisseau. Et s’il ne l’avait pas laissé mourir à cause de cette peur ? La peur qu’elle survive, le retrouve et le tue lentement. Puis son orgueil reprit le dessus, il chassa ces idées en agitant de gauche à droite, il pouvait la vaincre. Elle avait la Force, il avait la ruse, tout était affaire de patience.

Il se dirigea rapidement vers le bâtiment administratif. Il apprit à l’accueil que sa maitresse était toujours en affaire avec Dark Lachriss. Il décida du coup de l’attendre à la cantina. Il dut traverser la moitié de la ville pour atteindre la cantina du Sarlacc engloutie. L’intérieur était pareil à toute les cantinas impériales, ambiance sombre, lumière au multiple couleur, holodanseuse, danseuse esclave en tenue légère de race Twi’lec ou humaine.L’escalier d’entrée descendait directement sur la piste au centre de laquelle trônait un énorme holoprojecteur. De l’autre coté le bar large en forme de U, les tables était disposait sur la périphérie des pièces proche des murs. De chaque coté du bar deux accès qui conduisait à des pièces privées. Kiva’aj descendit les marches, son nez fut agresser par les différentes odeurs d’alcool, de sueur, de nourriture, de sang et d’autre dont il ne préféra pas savoir l’origine. Rien de bien étonnant pour la cantina d’un trou perdu en zone de guerre, se dit-il. Il s’avança vers le bar et s’adressa au barman, un humain plutôt enrobé, les cheveux sombres et une barbe de quelques jours.

_ Bonjour je voudrai l’une de vos salles privées.
_ Bonjour, je suis désolé mais elles sont actuellement réservées. Répondit le barman sèchement.
_ Eh bien la réservation va changer, fit l’agent avec un sourire.
_ Vous prenez pour qui ? Grogna son interlocuteur.
_ Je représente son excellence Siana Senrial…
_ Connait pas et je m’en fou, l’interrompit l’humain
_ Bien j’en ai vu peu d’aussi catégorique, rétorqua le Chiss menaçant. Vous dite ne pas connaitre mon Seigneur pourtant vous diffuser ses combats lors de la reprise d’Okara sur vos Holo. Dit-il en désignant les écrans. De plus elle est actuellement en entretien avec Dark Lachriss, vous savez le nouveau gouverneur planétaire, au sujet justement de ses réussites du jour.

Il s’accouda sur le comptoir les mains jointent quelques centimètres devant sa bouche, avec le regard d’un nexu prêt à bondir.

_ Mon avis, poursuivit-il avec une voix mielleuse mais pourtant menaçante, c’est que ma maitresse souhaitera se rafraichir et elle n’aura en aucun cas l’envie de se joindre à cette plèbe.

Deux clients proches marquèrent un temps d’arrêt à ce mot, mais peu courageux ils se ravisèrent en voyant l’équipement de l’agent.

_ Aussi, si elle n’a pas un salon personnel, je pense que vous devrez affronter sa colère.

L’humain commençait à transpirer, l’inquiétude montait en lui, et Kiva’aj n’allait pas arrêter d’appuyer sur cette grosse boule de peur.

_ Vous avez déjà affronté la colère d’un Sith ? Non ? Oui ? Fi-il avec des gestes de la main pour marquer l’indécision. Moi en tout cas je n’ai pas envie de subir la colère de ma Maitresse, aussi croit bien que je me chargerai tous particulièrement ton cas mon gros afin de ne pas subir son courroux. Son ton se fit de plus en plus dur pour se terminer sur un sourire menaçant.

Le barman qui ne savait plus où il en était réfléchie un instant :
_ C’est vrai que je n’ai toujours aucune nouvelle, balbutia-t-il. Je pense que cela ne devrait pas poser de problème de réattribuer la salle à votre Seigneur.
_ Parfait je savais qu’on se comprendra ! S’exclama Kiva’aj en écartant les bars. Amenez ce que vous avez de mieux ! Je vais occuper la salle jusqu’à l’arrivée de mon Seigneur !

Et il se dirigea triomphant vers la dite pièces en prenant sont bloc de donnée afin d’envoyer un message à sa Maitresse l’informant de sa localisation.

En parallèle de ces événements Hakkar avait rejoint le hangar de son vaisseau. Le Mynock, un Mante D5, qui l’attendait tranquillement. Il parcourra les quelques mètres qui le séparer de la rampe d’accès et entra, l’ambiance intérieur était pour le moins particulière. Aussi bien qu’à l’extérieur, l’intérieur était loin de flatter la rétine les multiple teinte de marron, de jaune, d’orange et de gris donnée plus l’impression d’un gros tat de rouille qui avait servit de vaisseau poubelle. Mais le plus choquant c’était les tentures de couleur qui avait était disposé ça est là dans un but décoratif qui donnée un mélange des genres pour le moins indigeste.

_ Wayii ! Mais qu’est ce que tu as fait à mon vaisseaux ?! S’exclama Hakkar. [TdM : expression de surprise bonne ou mauvaise]
_ Notre vaisseaux ! Je vis ici je te rappelle ! Fit la voix d’une jeune femme qui descendait du niveau supérieur.

Elle était rousse, les yeux verts, le visage fin. Ses cheveux longs détachés descendaient jusqu'à ses épaules. Ils cachaient la majeure partie de l’implant cybernétique à coté de son œil gauche et qui descendait légèrement sur sa joue. Elle était vêtue d’une tenue moulante dans des tons bordeaux qui mettait ses formes en valeur.

_ Non mais tu peu pas laisser ça comme ça ! Râla le Mandalorien
_ Gar buy'ce bah haar yaim! Fit-elle alors qu’elle sortait de l’escalier. Et puis bon ça égaille un peu ! C’est loin de l’antichambre de vaisseau Jawa habituel ! Dit-elle agrémenté de grand geste. [TdM : Ton casque à la maison !]

Hakkar venait de retirer son casque, révélant le visage large à mâchoire carré d’un Rattataki. Sa peau blanche était lézardée de cicatrice, comme si la foudre avait couru sur son visage. Deux tatouages bleutés descendaient le long de ses joues jusqu'à son menton. De plus quelques piercings triangulaires parsemer le bas de ses joues juste avant le repli de la mâchoire. Son regard était sombre faisant ressortir ses iris blancs

_ Mais Syn ! J’ai l’air de quoi moi si je ramène une proie ou un frère ? Questionna Hakkar avec une pointe de désarroi dans la voix.
_ Ben d’un Mandalorien qui n’est pas marié qu’avec son travail ! Mais aussi avec une superbe femme, de qualité ! Alors qu’un sourire radieux illuminé son visage, qui avec ces main dans le dos et sa posture légèrement en avant lui donné un coté espiègle et mignon.

Il la regarda l’air médusé.
_ Ouai, et si tu passer plus de temps sur le Mando'a et moins à décorer le vaisseaux.

Elle soupira.

_ J’aurai au moins essayé, se résigna-t-elle, mais vu que tu ne vas pas inviter un de tes frères ou une proie à visiter notre chambre, elle, elle restera décorée. Imposa-t-elle avant de l’embrasser et de prendre le bloc qu’il avait dérobé à Elara Dorne.

Hakkar soupira de soulagement, au moins il avait épargné l’essentiel du relooking de son vaisseau. Et alors que Syn commençait à remonter les escaliers en pianotant sur la tablette, elle se tourna vers son compagnon et ajouta roucoulante :

_ Oh et quel charisme à l’écran ! J’ai hâte de voir les nouvelles perspectives que va nous offrir cette pub gratuite !

Puis elle reprit son ascension. Hakkar regarda la pièce autour de lui, son coffre, son établi de travail sur la droite. Et sur la gauche à coté de l’escalier sa cage laser et sa cuve à Kolto occupé par un homme visiblement très amoché.

_ Et lui ? Il en ai où ? Demanda-t-il.

Syn apparu alors par-dessus la rambarde de l’étage.

_ Stable mais je doute qu’il en supporte un autre, lâcha-t-elle avec un sentiment partagé entre gêne, dégout et tristesse.
_ Il le faudra, lâcha-t-il sans pitié.

Syn fit un moue dégouter et redisparut dans l'étage, elle suivi le couloir jusqu'au poste de pilotage et se brancha sur les ordinateurs afin de décrypter le contenue de la tablette. Hakkar lui était resté devant la cuve. Il regardait avec dégout l'homme à l'intérieur.

_ Je veillerai à ce que tu survive, temps que j'ai besoin de l'information.

Durant l'heure qui suivi Hakkar avait travailler sur son atelier à réparer son armure, pendant que Syn travaillait sur le bloc de donnés. Alors qu'il s'afférer sur son établi, elle arriva doucement et s'assit dessus. Le Mandalorien arrêta son office pour l'écouter.

_ Bon j'ai déverrouillé le tout analyser toute les données, fit-elle en lui tendant l'objet, et il est clair que je suis la première à y avoir accès depuis des mois. La dernière entrée date d'avant son arraisonnage par le Chaos.
_ Tu en es certaine ? S'assura Hakkar.
_ Tu doute de moi ? Lança Syn vexée.
_ Non mais trop de chose sont en jeux, l'erreur n'est pas une option et tu le sais.

Elle soupira.

_ Oui c'est bon, j'ai d'abord tentais une intrusion classique et il est vrai que son cryptage c'est quelque chose. Je ne sais pas grâce à qui il a eu cette encodage mais c'est du lourds, sans les passe que tu lui a arrachée impossible de lire les données.

Hakkar se déplaça vers la cuve de Kolto. Il regardé son prisonnier avec toujours ce même regard méprisant. Syn n'avait pas bougé elle l'avait juste suivi du regard.

_ Tu vas recommencer hein? Questionna-t-elle en détournant son regard. Une dernière fois?

Il ferma les yeux et soupira en se tournant vers elle.

_ Tu sais très bien que cela dépasse ma simple volonté...
_ Par Manda'yaim... Lança-t-elle sans grande conviction en l'interrompant. [TdM : Pour Mandalore (la planète)]

Il eu une moue profondément vexé. Elle le remarqua et descendit de l'établie pour aller le prendre dans ses bras.

_ Je suis désolé, je ne voulais pas me montrer insultante. C'est juste que...
_ Je sais, dit-il en la prenant dans ses bras.

Un instant de silence passa.

_ Si on sortait ? Fit Hakkar. J'ai une course à faire il faut que je vois une Sith.
_ Comment ça voir une Sith, demanda-t-elle en sortant de l'étreinte.
_ C'est avec elle que j'ai fait le boulot aujourd'hui, d'ailleurs si tu pouvais me trouver le hangar de son vaisseaux, ou sa localisation dans Sobrik, si elle est encore là.
_ Et qu'est ce que tu lui veux? Fit Syn le regard inquisiteur.
_ Lui posait quelques questions, sur son passé, je t'expliquerai en route.


Dernière édition par siana le Dim 26 Mai 2013 - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siana

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 01/07/2012
Age : 32
Localisation : Auxerre

Qui je suis
Race : Sith de sang pur
Classe: Inquisiteur Sorcier
Doublon: Xar'ken, Nyreen'natshala, Elminia, Aria'natshala, Hakkar, Kiva'aj, Illynn, Sandara

MessageSujet: Re: Siana'natshala - L'heritage du sang   Dim 28 Avr 2013 - 16:45

Siana de son coté terminait son entretien avec Dark Lachriss. La vitre du bureau avait était opacifié, assombrissant la pièce lui donnant plus d'intimité. Lachriss se trouvait sur le bureau entièrement nue, allongé sur le ventre ses long cheveux noirs courant sur son dos. Elle regardait Siana se rhabiller qui lui tournait le dos. Elle n'avait de cesse de déplier et de replier ses jambes en un mouvement de battement, ce qui couplé à son regard mielleux lui donné un air de contentement et de plaisir énorme, mais pourtant elle semblait en vouloir encore plus. Sa partenaire elle avait fini de remettre sa jupe et faisait remonter sa bure le long de son dos. Un grognement mécontent se fit entendre.

_ Dommage que tu doives partir...

Lachriss se leva du bureau et se colla dans le dos de Siana, glissant sa main dans la bure encore ouverte, le long de sa peau rouge évitant une cicatrice sur la gauche de son nombril jusqu'à son bas ventre. De l'autre elle lui tourna la tête et l'embrassa.

_ Ton maitre ne sait pas la chance qu'il a. Susurra la Dark.
_ Evincer le, moi je n'en ai pas le pouvoir, murmura la jeune apprentie, du moins pas encore.
_ Seulement j'ai des obligations ici, grogna-t-elle avec déception avant de lâcher sa partenaire. Et on ne peut aller contre le conseil noir… Ajouta-t-elle évasive.
_ Espérons que le futur me ramène sur Balmora alors.
_ Oui cela serait je suis sur enrichissant. Savoura l'humaine à l' avance.

Quelques minutes plus tard Siana sortait du bureau de Lachriss, impeccable dans sa bure noir à motif rouge. Elle consulta son bloc de données qui avait sonné. C’était le message de Kiva'aj, qui lui signalait son emplacement, à la cantina dans le salon réservée au nom de sa maitresse.

_ Il ne se refuse rien celui là, commenta la Sang Pur à voix haute.

Elle sortie du bâtiment administratif à direction de la cantina. La fin d’après midi était déjà bien avancée et le jour commencer à décroitre doucement. Les teintes rouge et orangée du soleil déclinant illuminaient Sobrick. Siana flâna un instant capté par l’environnement. Mise à par Dromund Kass pendant son esclavage et Korriban pendant son entrainement, elle avait visité peu de planètes. Aussi ce sont de nouveau décors et de nouvelles couleurs qui s’offraient à elle, déchirait par les sombres et massive tours de Sobrik qu’elle voyait en contre jour. Elle reprit ses esprits, et poursuivi son chemin. Parcourant rapidement la distance qui la séparé de son objectif.

Alors qu’elle entamait la descente de l’escalier de la cantina, l’atmosphère devint lourde et se figea en un instant de silence. Tous les regards était braqué sur elle, son visage se fit dur sous l’effet de cette excès d’attention. Elle n’avait pas l’habitude, et sa réaction fut la contrariété là où d’autre Sith se serai pavané. Rapidement le barman fit signe au groupe de reprendre, chacun retourna à son ou ses verres, regardant toujours du coin de l’œil cette nouvelle championne impérial. Avec empressement le tenancier quitta son comptoir, allant au devant de la Sith pour l’accueillir. Entouré par deux esclaves courtement vêtues, l’une Humaine et l’autres Zabrack à peau blanche.

_ Votre Excellence, fit-il en s’inclinant. C’est un plaisir de vous recevoir dans ma modeste cantina.
_ Bienvenue Excellence, dirent de concert les deux esclaves avec une courbette.
_ Merci, conduisez moi à mon subordonnée, ordonna la Sang Pur.
_ Avec plaisir, si vous voulez bien me suivre Excellence, dit le barman avec une voix mielleuse en indiquant de la main l’entrée d’un des salons privés.

Puis il prit la tête escortant la Sith jusqu’au salon, les deux esclaves fermé la marche. Sur le chemin chaque impériaux que croisait Siana se levaient et lui faisaient un salue impériale. Cette procession s’arrêta à l’entrée du salon, le barman désignant la pièce de ses mains et incliné respectueusement. L’apprentie pénétra dans le salon. L’atmosphère était déjà plus distingué que le reste de la cantina, un bar et un holo privé, plusieurs tables légèrement ouvragées, des sofas rouges en parfaite état et Kiva’aj. L’agent était dans un coin de la pièce avachie sur le sofa, ses pieds étendue sur la table dans son axe, sur lui un esclave Twi’lek à califourchon aussi bleu que lui. Déjà courtement vêtue, la voilà qui perdait le haut au cours d’un petit jeu de séduction.

Le Chiss qui s’amusait bien, sentie soudain un frisson lui parcourir le dos, la peur étreindre son cœur et la douleur mordre ses plaies. Il sentait le Coté Obscur comme s’il suintait de sa maitresse. Il écarta légèrement sur le coté sa partenaire de jeux, et vit le regard amusé de Siana. Elle était là son corps ne l’avait pas trompé, et sa simple présence même si elle semblait plus amusé quand colère suffisait à lui glacé le sang. Il repoussa alors vivement sa partenaire qui n’avait rien remarqué et se leva au garde à vous, du mieux qu’il put le haut de son armure étant plus qu’entrebâillé. Constatant la situation, la Twi’lek surprise se cacha rapidement la poitrine avec les mains dans un hoquet de sursaut, alors que ses lekus glissait doucement le long de ses épaules jusqu’à son dos.

_ Excellence c’est un plaisir de vous retrouvez, lança Kiva’aj encore proie à la panique.
_ Je vois que tu t’amuse bien mais j’ai besoin de te parler, dit Siana après un petit bruit de contentement devant la peur qu’elle instillait chez son subordonnée. Laissez nous ! Ordonna-t-elle sur un ton plus rude.

La Twi’lek ramassa avec empressement son haut qui trainer sur le divan, et partie en direction de la sortie tout en le renfilant. Le barman et les deux autres esclaves sortir aussi, afin de retourner à leurs activités. L’une des esclaves, l’humaine, resta quand même devant la porte au cas où ces clients exigeant aurai besoin de quoi que ce soit. Kiva’aj reprenait un peu de consistance. Il profita de ce petit instant pour remettre mentalement sur la défensive et contrer l’effet des émanations du Coté Obscur de sa maitresse sur lui.

_ Bien nous allons changer de table, dit-elle en désignant un autre sofa. Etant donné que je ne sais pas très bien ce que tu as fait sur celle là.
_ Comme bon vous semblera excellence, répondit le Chiss docile.

Siana s’installa sur le sofa et l’agent prit l’un des confortables sièges et s’installa face à elle. Il déposa ensuite un petit appareil au centre de la table et appuya sur un bouton. L’objet s’alluma de bleu, émit un petit bruit de chargement puis le bruit d’une impulsion.

_ C’est un dispositif de bruit blanc, couplé à un système pour grillé tout appareil espion. Expliqua l’agent avant tout question.
_ Parfait, fit Siana satisfaite, j’ai une mission à te confier, qui va nécessiter habileté et talent de négociation le cas échéant. Tu vas te rendre sur Nar Shadda, et là tu devras trouver un Hutt. Je ne dispose que du blason, elle dessina le blason de sa vision sur un datapad tout en poursuivant son discours. Mais je ne pense pas que cela posera problème. Ce Hutt a à son doigt une bague avec sertit dessus un long cristal noir au reflet violet. Je veux cette bague, ordonna-t-elle en posant le bloc de données.

Kiva’aj allait prendre la parole quand il remarqua que le regard de sa maitresse changea de direction pour se tourner vers l’entrée de la pièce. Sans même savoir qui arrivait, il retourna le bloc de donnée et coupa le dispositif de bruit blanc. Puis se leva et se tourna, la main déjà au niveau du blaster à sa jambe. Le Mandalorien Hakkar venait d’entrée dans le salon accompagnée d’une jeune femme, derrière eux se tenait paniqué la serveuse.

_ Pardonnez moi mes Seigneurs, supplia l’esclave, mais vous n’avez pas dit si vous attendiez de la visite et il souhaitait vous parlez et ne m’a pas laisser le temps de l’annoncer.

Siana arrêta d’un signe de la main le flot des suppliques. La jeune servante sortie paniquer, sous le regard compatissant de Syn. Les regards de Siana et Kiva’aj étaient braqué sur le Mandalorien et celui de se dernier sur la Sith.

_ Que puis-je pour vous Mandalorien ? Questionna Siana. Je vous croyais partie vers d’autre affaire.
_ J’ai en effet une importante affaire en suspens, répondit le mercenaire en s’attablant, mais comme je ne sais pas quand je pourrais vous revoir, je préfère régler une affaire avec vous maintenant, qui sait quand nous nous recroiseront. Au passage mon associée Syn.
_ Epouse, précisa la jeune femme toujours debout en appuyant avec l’avant bras sur l’épaule gauche de son mari.
_ Il est inutile d’être sur vos gardes, fit-il en regardant l’agent prêt à toute éventualité, c’est une visite de courtoisie.

Siana en fit signe à Kiva‘aj de s’assoir. Il s’exécuta mais resta sur ses gardes. Puis elle pressa le bouton qui activé l’appareil à bruit blanc. Une fois les deux bruits de son activation émit elle prit la parole.

_ Bien que voulez vous ?
_ J’ai quelques questions à vous posez et en guise de paiement je m’acquitterai d’un travail pour vous. Assura le Mandalorien. Par contre ne soyez pas surprise ces questions sont plutôt personnelle. Et évidement j’exécuterai la mission après avoir eu mes réponses.

Le visage de Siana fut marqué par la contrariété, l’idée de ces questions/réponses ne l’enchantée guère. Mais le Mandalorien semblait déterminé, la seul peur qu’elle ressentait venez de Syn et aussi l’offre tombait à point nommé. Un instant passa dans le plus grand silence, La sang pur pesa le pour et le contre. D’un coté elle ne voyait pas ce qu’il pouvait avoir à demander, sa vie d’ancienne esclave n’a rien de bien particulier et puis quelle insulte. De l’autre derrière le flot de sentiment qui parcourrai le mercenaire elle sentait en étrange loyauté envers elle même qui la rendait curieuse, ajouté à cela l’étrange vision qu’elle avait eu sur la fin de la bataille. Et dernier point important la Force la poussait à accepter.

_ N’importe quelle mission ?
_ Que vos réponses me conviennent ou non, confirma Hakkar sous le regard inquiet de Syn.

L’agent semblait déconcerté, sa maitresse était prête à accepter. Avait-elle si peu confiance en lui pour Nar Shadda ou voulais-t-elle qu’il remplisse une autre mission. Et puis surtout comment une Sith pouvait accepter de répondre ainsi aux questions d’un mercenaire. Il voulu parlait donné un avis mais sa maitresse avait déjà reprit la parole.

_ Posez vos questions, nous sommes protéger par un dispositif de bruit blanc.
_ En ce cas commençons, fit Hakkar. Vous avez était esclave, depuis quel âge ?
_ Toujours, dit-elle avec dégout.
_ Quel souvenir avait vous de votre petite enfance ?
_ Aucun.
_ Siana Senrial est votre vrai nom ?
_ Non, fit Siana après un instant marqué par la colère.
_ Vous avez une cicatrice circulaire au niveau du ventre sur votre flan gauche. Comment l’avez-vous eu ?

Le visage de la Sith se figea dans la colère et l’incompréhension comment pouvait-il avoir une telle information. Son point droit se serra de fureur, L’agent voyant des signes avant coureur, commença doucement à glissé en arrière pour ne pas être prit dans le déchainement probable de sa maitresse. Syn était de plus en plus tendu et prise par la peur. Il était évident que son époux avait était bien trop personnel. Elle se releva complètement cessant de prendre appuis alors que lui restait fixé sur le visage de la Sang Pur.

_ C’est une morsure n’est ce pas ? Demanda-t-il tendu mais déterminé.

Pour seul réponse le Coté Obscur emplie toute la salle pulsant depuis Siana alors qu’elle portait sa main à sa tempe gauche. Une douleur affreuse lui traversé la tête comme si quelque chose enfouie au tréfonds de son esprit tentait d’en ressortir. Elle c’était déjà posé de telle question mais n’avait jamais ressentie cette douleur, la présence du Mandalorien agissait comme un catalyseur, la Force la poussait vers lui depuis qu’ils s’étaient croisé. Elle voulu parler, mais incapable d’articuler à cause de la douleur, elle n’émettait que des petits raclements de gorge ou claquement de langue. Hakkar enleva son casque et le posa sur la table à la grande surprise de Syn, jamais il ne l’enlever hors du vaisseau ou d’une enclave Mandalorienne.

_ Mon visage t’est-t-il familier ? Demanda le Rattataki en se levant de la chaise prenant le point droit de Siana dans sa main gauche et posant l’autre sur son épaule droite.

La vision resurgit dans l’esprit de Siana alors que son pouvoir faisait trembler toute la pièce. Elle revit le bras de ce bébé Sang Pur se posait sur l’armure, et cette fois elle vit tout le visage. C’était Hakkar bien plus jeune, mais c’était bien lui qui la tenait dans ses bras et posait sur elle un regard doux et affectueux. Soudain la vision s’évanouit et l’esprit de Siana fut transpercer par la douleur. Elle hurla et la Force relâché, affolée par sa détresse plaqua toute le monde contre les murs, brissa tout les objets de la pièce. Hakkar fut projeter trois mètre en arrière à gauche de l’entrée, Syn collé au plafond et Kiva’aj à l’envers sur le mur face à l’entrée. Les taisons de verre, les débris des meuble et la mousse des sofas tournait autour de la Sang Pur comme une sphère pour la protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siana

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 01/07/2012
Age : 32
Localisation : Auxerre

Qui je suis
Race : Sith de sang pur
Classe: Inquisiteur Sorcier
Doublon: Xar'ken, Nyreen'natshala, Elminia, Aria'natshala, Hakkar, Kiva'aj, Illynn, Sandara

MessageSujet: Re: Siana'natshala - L'heritage du sang   Mer 29 Mai 2013 - 18:33

Son esprit était incohérent, primaire, mue par la douleur. Chaque fois qu’elle se concentré sur ce qui devait refaire surface la douleur augmentait. Dans ce qui restait de sa conscience, elle cherché à ce concentrer sur une chose qui ne soit pas ses souvenirs. Soudain attirer par le bruit de chaos le barman entra dans la pièce. La Sith ne réfléchit pas, toute son attention se porta sur lui et par la Force elle le brisa. Il fut happé, désarticulé, transperçer par les débris. Et le corps transformer en pantin sans vie s’anima en une danse macabre inhumaine afin de focaliser et de calmer l’esprit torturer de Siana. Sa puissance incontrôlé vacilla un instant, mais reprit de plus belle, lorsque le corps sans vie ne présenta plus d’intérêt. La douleur était atroce, le scellé dans son esprit était tel une porte entrouverte qui déversait un flot indigeste d’information, de savoir et de sensation. La puissance et le contrôle manquaient à Siana, elle ne pouvait pas encore assimiler tout cela. Elle n’arrivée même pas à stopper les choses, et cette faiblesse risquer fort de lui couter la vie.
Hakkar plaqué contre son mur essayait tant bien que mal d’évoluer le long de cette surface pour atteindre la Sith. Les mouvements était lents et durs, chaque bouffée d’air un effort, la Force le compresser et son armure ou quoique ce soit d’autre ni pouvait rien. Il devait l’arrêter il ne voulait pas que quelqu’un d’autre finisse comme le barman, ou que Siana meure n’ayant put se contrôler. Soudain une curieuse lumière attira son attention, il tourna la tête vers le centre de la pièce et vit une forme humaine faite d’une sorte de lumière bleuté.

_ Ken ! S’écria-t-il.

Le fantôme de Force s’arrêta tourna un instant la tête vers Hakkar et lui sourit. C’était le fantôme qui était apparue par deux fois à Siana. Un Sang Pur massif, vêtue d’une armure de combat lourde mais très proche du corps, le tout recouvert par un manteau de combat. L’apparition était net, et semblais se renforcer avec l’énergie brut qui s’échapper de Siana.

_ Protège la mon ami, prononça clairement l’apparition avec une voix pleine d’écho. Aide la à acquérir la puissance, un statue, à nous rendre gloire. Et venez me libérer des glaces je ne suis pas encore mort.

Puis il reprit son avancée en direction de Siana, se contentant d’un signe de tête et du regard déterminé du Mandalorien pour seul réponse. Il n’était plus qu’à quelques pas de la jeune Sith, elle était à genoux se tenant la tête et se tordant de douleur ce qui avait rabattue sa capuche. Du sang perlait doucement de son nez et de ses oreilles, ses lèvres était crispaient ouverte révélant ses dents serrés ne s’ouvrant que pour laisser échapper des petits hoquets de douleur. L’apparition appliqua ses mains sur la tête de Siana et se concentra. La puissance des rafales de Force commença à décroitre et les spasmes de la victime s’espaçaient. Une lumière violacée les enveloppa, et la tempête se calma. Désormais libéré Hakkar, Syn et Kiva’aj retombèrent lourdement au sol. Alors qu’ils se relevaient dans une grande inspiration, leur corps et leurs organes n’étant plus comprimé par la Force, la lumière disparut laissant place à Siana et l’apparition irradiant le coté obscur en de sombres volutes. L’agent qui avait presque reprit son souffle commenta la scène :

_ Je ne sais pas qui est se type, ni comment, mais il nous a sauvé la peau.
_ Et si on… partait loin… de cette folle… Lâchât Syn qui peinait à retrouver son souffle.

Hakkar ne fit pas attention trop concentrée sur Siana et l’apparition. Cette dernière venait de s’abaisser à ses cotés et étreignit la jeune Sang Pur.

_ Waho ! S’exclama Syn qui avait reprit un peu de souffle. Je pensais pas que les Sith… pouvaient être tendre.

Sans faire plus attention à son environnement l’étreinte se termina. Le Fantôme se recula légèrement sa main gauche glissa jusqu'à l’épaule droite de Siana, et sa main droite jusqu'à la joue de la femme.

_ Ma merveilleuse enfant, prononça l’apparition avec fierté, ton lien avec la Force est puissant. C’est dans ton sang, ton héritage. Mais tu devras le renforcé pour briser ce sceau qui te vole ton passé, ton identité. Tu es Siana’natshala Senro’ha, fille de Xar’ken et Elminia Senro’ha. Héritière d’un nom vieux de mille ans.
_ Père ?! Prononça Siana incrédule sous le choc de cette révélation. Je… Je…
_ Je ne peu rester longtemps, lui fit l’apparition soudain vacillante avec un sourire, j’ai put me maintenir grâce à la Force brut que tu as libéré, mais cela arrive à son terme. Reprend notre domaine, les salles secrète de notre ancienne forteresse regorge de savoir et de puissance jalousement garder par les nôtres, qui te reviennent de droit. Et si tu le peu retrouve ta sœur élevée et pervertie par les Jedi…

Les derniers mots furent inaudible alors que l’apparition disparue, s’évanouissant dans le vide. Siana resta un instant là à fixer ce vide, sous le regard de l’agent et du couple de Mandalorien. Personne n’osa parlait. Soudain des volutes noires s’élevèrent de la Sith et le Coté Obscur pulsa à travers la pièce laissant ressentir à tous sa fureur et sa haine. Elle se leva rabattant sa capuche sur sa tête. On ne distinguait dans l’ombre de la capuche que ses deux yeux jaunes luisant de pouvoir.

_ Allons à mon vaisseaux bien assez de chose on était dite en ces lieux.
_ Oui, excellence, répondit Kiva’aj.
_ En effet, fit en même temps Hakkar qui renfilait son casque.

Alors qu’ils commençaient à sortir Siana en tête, l’agent se fit la réflexion que personne d’autre qu’eux n’avait du suivre cette discutions. Entre les ravages causés à l’infrastructure et la dislocation du barman à son entrée, la cantina s’était rapidement vidée. Les serveurs et quelques danseuses esclaves s’étaient refugiés derrière des tables proche le l’escalier à l’entrée. Et fondirent de peur quand la Sith passa à leurs cotés, suivi de prés par l’agent. Quand Hakkar et Syn arrivèrent à leur niveau il balança sur la table une puce de crédit en ajoutant ironique :

_ Pour la femme de ménage.

Une fois hors de la cantina, Siana prit la direction du spacioport. Jugulent du mieux qu’elle pouvait sa colère afin de minimiser l’expression visuel de son pouvoir. Malgré tout la Force qu’elle dégager se ressentait très largement autour d’elle. Les passant s’écarter du passage sous se poids bien avant son arrivée, de peur d’être le réceptacle de sa fureur. Les quelques Sith pressent dans Sobrik pouvait à présent mettre un visage sur le déchainement de puissance qu’il avait sentie il ya peu. Les apprenties Sith évitait soigneusement cette fureur faite chair, qui plantait en eux la peur. Les Seigneurs présent principalement des guerriers restaient le long de la route, la toisant, il voulait affronter cette force prenant cette libération pour de la vantardise. Un Sith sortant du bâtiment administratif tenta d’intercepter Siana mais ne fut pas assez rapide, elle s’engouffra dans le spacioport suivi de prés par Kiva’aj, Hakkar et Syn. Après quelques jeux d’ascenseur ils arrivèrent au hangar où était le Fureur de la Sith. Alors qu’ils s’approchaient, le pilote qui travaillant à l’extérieur du vaisseau se mit au garde à vous à coté de la rampe d’accès.

_ Bienvenue excellence ! Dit-il essayant de garder contenance devant la pression exercé par le pouvoir de la Sang Pur.

Siana s’immobilisa à son niveau, tourna très légèrement sa tête vers lui et serra son poing. L’humain fut soulevé à quelques centimètres du sol, portant ses mains à son cou comme pour se dégager de l’étreinte de Force.

_ Reste hors du vaisseau jusqu’à nouvel ordre et prend bien garde à ne parler à personne de mes invités, menaça Siana. Ou la mort sera ce qu’il pourra t’arriver de plus doux.
_ Comme il… vous… plaira excellence. Balbutia la victime.

L’étranglement cessa, et l’homme tomba à genoux, toussant et respirant fortement. Siana reprit alors son avancée vers l’intérieure du vaisseau. Kiva’aj s’approcha du pilote, visiblement compatissant, et lui mit la main sur l’épaule avant de parler.

_ C’est dur la vie de sous-fifre n’est-ce pas ? Estime toi heureux toi au moins tu n’as pas était brulé par ses éclairs toi, ironisa le Chiss.

Puis il se releva laissant courir sa main le long du col de la tunique du pilote pour y glisser un petit mouchard dans la discrétion la plus total. Le Mandalorien resta imperceptible derrière son casque, mais il était perplexe, alors que Syn foudroyer l’agent du regard pour sa moquerie. Elle avait une certaine empathie à l’égard de l’homme, dont le seul tord était d’être au service de Raal avant celui de Siana. A L’intérieur le petit groupe se rendit dans le couloir bâbord, dans la pièce de droite qui était une salle de réunion. Une table au milieu, d’une forme à mi chemin entre le losange et le rectangle, avec un holocom incrustait, huit chaises autour et deux écrans de contrôle de chaque cotés sur les murs. Siana se plaça au fond, sur la place en bout de table, Hakkar retira son casque et le posa devant la chaise tout de suite à droite de Siana mais resta debout appuyé sur le dossier. Syn s’enfonça dans le siège à ses cotés alors que Kiva’aj se plaça en face du Mandalorien et s’assit avec une rigueur militaire. Siana qui avait plus ou moins calmé sa colère, les volutes obscur qui l’entouré avait presque cessait d’apparaitre, releva sa capuche et fit signe à l’agent de placer un dispositif de bruit blanc. Une fois cela fait elle s’adressa au Rattataki.

_ Je veux tous savoir, fit-elle d’une voix grave empreinte de colère, pourquoi on m’a privé de mon nom, pourquoi je n’ai plus de famille et pourquoi j’ai était faite esclave !
Ce dernier mot sembla lui arracher la gorge. Hakkar ferma les yeux prit une grande inspiration, puis les rouvrit les plantant dans ceux de la Sith avant d’annoncer gravement.
_ Ta famille fut accusé de la purge d’il ya vingt ans. Il marqua une pause. D’après la version officielle il aurait donné à la république les coordonnées de huit croiseurs commandés par d’importantes familles de Sang Pur afin de passer à l’ennemie mais les Jedi les auraient trahis. Mais tous ça n’est que mystification, le vrai coupable est l’apprentie de ton grand-père, un Jedi Noir Miraluka du nom d’Ashadar Enock. Aujourd’hui plus connue sous le nom de Dark Raal.

Les volutes du coté obscur était réapparut autour de Siana avec l’avancé de la révélation, sa colère bouillait, elle voulait parler mais sa bouche serré par une mimique de haine ne pouvais s’ouvrir. Kiva’aj prit alors la parole.

_ Comment peut tu être sur de ce que tu avance ?

Siana tourna rapidement la tête en direction de l’agent le regard meurtrier, ce dernier sentant soudain qu’il allait servir de défouloir, choisi ses mots avec soin.

_ Oui et bien, sans remettre en cause l’innocence des vôtres, maitresse, comment est-il sur du nom du coupable ?

Hakkar les fixa l’agent dans les yeux de ses deux iris blancs, se pencha sur la table s’appuyant sur ses deux mains qu’il posa à plat. Cette posture menaçante lui faisait complètement surplombée le frêle Chiss.

_ J’ai longuement put l’étudier lors de mes boulots aux coté de Xar’ken. Lui comme moi ne le sentions pas. Il était passé du coté obscur en étudiant les savoirs Sith, avait réussi à caché sa condition à ceux de son genre et les avait trahi à la première occasion. Sa soif de savoir sur l’alchimie et la création d’artefact des ancien Sith est intarissable… Il veut apprendre, mettre en pratique. Alors quand il a eu l’occasion de devenir l’apprenti d’un grand nom de l’époque et quand il a eu l’occasion de trahir pour s’emparait de leur possession il n’a pas hésité. A se demander si tout ça n’était pas déjà planifié depuis que vous avez reprit Korriban… Il a disparut pendant plus d’un an après la purge, soit disant prisonnier des Jedi. Il est revenue livrant un membre du Conseil Jedi de l’époque capturé pendant sa fuite au Conseil Noir, affirmant que les Senro’ha avait trahie. Il a dirigé l’attaque sur leur terre, où Siana vivait parmi le reste des siens, a massacré jusqu’au dernier. Du moins c’est ce que je croyais.

Un long silence s’installa, alors que doucement Hakkar se redressait, Kiva’aj ne trouver rien à ajouter cela se tenait même s’il manquait des preuves. Syn un peu perdu au milieu de tout cela prit la parole hésitante en voyant après tout ces discours la Sith crispait dans la colère.

_ Excuser moi, dit-elle avant de marquer un silence quand tous les regards se braquèrent sur elle. S’il a détruit sa famille pourquoi la prendre pour apprenti ?
_ Parce qu’il n’a pas finit… Il n’a pas fini d’utiliser ma famille, rugit Siana se contrôlant pour ne pas exploser de colère. Le fant… Mon père m’a dit que les savoir de notre famille sont cachés. Il n’a pas dut réussir à les trouver durant toutes ces années, il doit espérer que les entrées se révèlent à moi, à mon sang pour que je les lui ouvre.
_ Donc vous ne pouvez pas retourner à ses cotés ! S’exclama la jeune femme.
_ Si il le faut, fit Siana ferme. Comme ça je pourrai le confondre, trouver des preuves.

Et sans l’autorité d’un maitre je ne serai qu’une esclave devenue apprentie je ne vaudrai rien. Je dois augmenter ma puissance, briser mes chaines, le tuer et devenir mon propre maitre.

_ Tu ne seras pas seul, mon clan t’aidera, assura Hakkar. Il sera ton bras armé.

La déclaration surprit quelque peu l’assistance, de plus en plus Kiva’aj brulait de poser sa question. Finalement il se lança.

_ C’est bien beau mais je ne comprends pas quel est l’intérêt pour toi ou ton clan dans cette histoire. Vous n’êtes fidèle qu’au prix sur le mandat du…
_ Ni Mando ! Lança-t-il en tapant du poing sur la table. Nu'ni oritsi ! Nous sommes des guerriers d’honneur ! Et le mien me lit au Senro’ha ! [TdM : Je suis Mandalorien] [TdM: Ne m’insulte pas]
_ Oh un porte flingue avec de l’honneur ! Railla l’agent.
_ Kiva’aj ! Coupa Siana. Laisse le finir, et ne l’interromps pas. Il n’y a pas si longtemps tu essayais de me tuer, avant de devoir me jurer fidélité. Et qui sait tu as peut être toujours cette idée en tête.

Une fois de plus l’atmosphère devint lourde. Le regard du Rattataki se posais sur le Chiss, on le sentait prés à lui sauter au cou. L’agent estima rapidement ses chances et se dit qu’à l’avenir s’il pouvait avoir quoique ce soit à voir avec la mort de sa maitresse, un Mandalorien le poursuivrai jusqu’à ce que mort s’en suive. Plus le temps passait et plus sa liberté devenait dure à reconquérir.

_ Pardon maitresse, fit-il docilement, je t’en pris Hakkar poursuit. Ton honneur tu disais…

Hakkar se redressa à nouveau, dominant de toute sa hauteur l’agent assit, il souffla bruyamment en signe de dédain pour lui et reprit.

_ Une Senro’ha m’a sauvé la vie, m’a élevé. Fit fièrement le Rattataki. Noja’la la grand-tante de Siana n’avait pas de lien avec la Force, elle a choisi une autre voie. Elle a fait de moi un Mandalorien et aujourd’hui elle dirige notre Clan. Je dois autant aux Mandalorien qu’aux Senro’ha et je me battrais pour eux !

Son regard se posa sur Siana plein de honte et de tristesse.

_ Je vis avec un honneur bafoué de n’avoir put être là pour te protéger lors de l’annexion de Raal. Je t’ai cherché, je t’ai cru morte. Je n’avais put tenir la promesse faite à mon ami, à ton père, de te protéger, mais aujourd’hui je peux réparer cela, et je ferai tous pour que te rendre ta vie.

Quelques images et souvenirs du Mandalorien resurgir sans heurt dans l’esprit de Siana, même si tout restaient flou. Cela apaisa un instant la colère de la Sith et elle se surprit à sourire comme une enfant à son protecteur. Syn fut à nouveau étonné par la réaction de la Sang Pur tellement habituer aux visages murés de haine de ceux de son genre.

L’agent lui analysa la situation. De tous les pions de sa maitresse, et il y en avait peu, il était le plus en danger. Le Mercenaire bénéficié du capital émotion et de fort lien avec elle, sa femme ne risquait que peu de chose. Mais lui, il avait commencé sur de mauvaise base et sur le coup d’une émotion trop négative de sa maitresse il pouvait y passer. Pour survivre il devait jouer sur ce qu’il pouvait apporter à la Sith, bien plus intéressant à son goût que la valeur ajouter du Mandalorien. Certes il était une plateforme de destruction, et il pouvait fournir une armé, mais lui maitrisé le monde caché, fait d’information, d’espionnage et d’assassinat. Quel Sith pouvait passer à coté d’une telle carte dans son jeu.

Les réflexions de chacun furent interrompues par le signal de réception d’une holocom.

_ Restez ici, ordonna Siana dont le visage repris ses traits de fureur.

La Sang Pur alla dans la salle principale du vaisseau tout en remettant sa capuche et activa l’holo-communicateur central. L’image scintilla se brouilla puis devin net révélant Dark Raal. Une violente tempêtes de haine et de colère naquit dans l’esprit de l’apprentie à la vue de son maitre et tortionnaire des siens. Son visage et ses poings se crispèrent un peu plus lorsqu’il prit la parole.

_ Apprentie, lança-t-il autoritaire.
_ Oui, mon maitre. Fit docilement Siana même si ses mots lui arracher la gorge.
_ Félicitation pour tes succès militaires, tu as fait bonne impression au conseil en mettant en échec l’escouade du Chaos quelques jours après ta sortie de Korriban. Mais ne te relâche pas, le conseil est peu tolérant avec l’échec…
_ Oui maitre, ce n’était pas dans mon intention.
_ L’holo indique que tu es toujours sur Balmora ?
_ Oui quelques contre temps avec les mercenaires et une entrevue avec Dark Lachriss qui c’est éternisé. Répondit Siana évasive.
_ Hum, ces Mandalorien sont de bon guerrier mais le conseil est bien trop laxiste avec eux et avec leur Mandalore, ils oublient trop souvent leur place. Lâcha Raal avec un certain dégoût.

Siana ne dit rien et fit mine d’acquiescé d’un mouvement du corps.

_ Je sens une grande colère en toi apprentie, elle transparait sur ton visage y a-t-il autre chose ?
_ Non mon maitre, c’est relatif au mercenaire. J’ai tuer l’un d’eux qui avait changer d’allégeance cherchant à me tuer pour un Sith local pendant la mission, et Lachriss a tenue à réaffirmé son autorité pour la perte d’un de ses Seigneur de guerre.

Raal éclata de rire.

_ J’imagine qu’il a dût mal prendre qu’une apprentie fasse mieux que lui. Lachriss est bien mal entouré.

Il retrouva son calme et poursuivi.

_ Bien, mes affaire son fini et je suis sur Dromund Kass, rejoint moi dans mon palais J’ai quelques taches à te confié.
_ Je me mets en route immédiatement mon maitre.
_ Parfait, fit le Dark satisfait avant de couper l’holo.

Siana ne bougea pas pendant un instant, muré dans sa colère. Le timing de son appel, ses questions, pouvait-il y avoir une relation avec l’importante discutions qui venait de se tenir. Elle retourna dans la salle auprès de ses compagnons. En entrant regarda l’agent qui répondit à sa question muette.

_ Aucune transmission de la part de votre vaisseau ou même du pilote stationné dehors. Mon mouchard m’indique qu’il n’a fait rien d’autre que s’occuper du vaisseau.
_ Ca ne serai qu’une bête question de timing alors ? Demanda Syn.
_ Peu être. Lâcha Siana sans y croire. Dans tous les cas il va me falloir accélérer mon retour. Il faut aussi un canal sécurisé pour que je puisse communiquer avec vous sans espion pendant votre mission.
_ Votre ?! S’étonna l’agent.
_ Oui tu va travailler avec Hakkar, précisa-t-elle en un râle énervé.

Les deux hommes se regardèrent avec un certain dégout. Chacun aussi ennuyé que l’autre de devoir coopérer. Le Rattataki défia le Chiss d’un mouvement de la tête avant de s’adresser à la Sang Pur.

_ N’oublie pas que je dois terminer une mission pour le compte de Mand’alore, ses ordres reste prioritaire.
_ J’ai moi aussi des ordres émanant des Services Secrets Impériaux. Mais la mission se déroulant sur Nar Shadda je pourrai commencer les préparatifs dés son achèvement, excellence. Affirma-t-il avec un petit sourire supérieur et un regard en coin pour son partenaire.
_ Terminé vos obligations, du moment que vous me ramener ce cristal. Oh et Kiva’aj donne toutes les infos que j’ai t’es donné à Hakkar.
_ Bien excellence, fit l’agent contrarié en prenant son bloc de donné.

Intimidé Syn commença à lever la main et fini presque son mouvement avant de parler.

_ Euh sinon pour le canal sécurisé j’ai ce qu’il faut. On a un vieux canal que je réactive à intervalle régulier mais non cyclique qui pourrai ne pas attirer de soupçon. Il suffira de booster un peu sa sécurité et le tour est joué.
_ Laissez-moi faire, fit le Chiss.

Alors que l’agent et les deux Mandalorien régler les différents petits problèmes inhérent à la mission, Siana se perdit dans ses pensées. Elle cherchait le meilleur moyen de dissimuler ses pensées et de canaliser sa colère quand elle serait en présence de son maitre. Elle entendit la voix de Kiva’aj, mais ne perçu pas ce qu’il disait. Elle sortie de sa réflexion, revins à la situation présente, tourna la tête en direction de l’agent et cette fois le compris clairement :

_ Excellence nous en avons terminé. Nous sommes prêts.
_ Très bien, répondit Siana.
Hakkar s’approcha de Siana et posa sa main sur l’épaule droite de cette dernière.
_ Nous reparlerons plus longuement quand nous aurons du temps.
Elle posa sa main sur la sienne familièrement.
_ Nous aurons tous notre temps quand il sera mort.

C’était curieux pour Siana elle n’avait pas tous ses souvenirs, mais le peu qui avait était libéré avait fait remonter à la surface des sentiments qui faisait d’Hakkar une des personnes les plus importante de son monde. Un statu étrange entre le parrain et le père de substitution. Si bien qu’il pouvait sans cesse s’affranchir des barrières d’étique entre un mercenaire et une Sith. Pour Syn aussi cela était surprenant elle n’arrivait pas encore à comprendre le lien qui les unissait. Elle n’avait jamais entendu parler de cette partie du passé de son époux, les Mandalorien raconte sans cesse leur victoire mais rarement quand il considère leur honneur perdu. D’une certaine façon elle jalousé Siana.

La scène dura petit instant, lorsque le contact se rompit Hakkar alla chercher son casque et le renfila. Siana sortie de la salle et se plaça au milieu de la pièce à vivre, Kiva’aj la traversé en direction de l’accès au sas, quand ils furent rejoint par les deux Mandalorien.

_ Informer moi lorsque vous avez fini vos taches personnel et que la mission est en cours. Ordonna la Sith. Et envoyé moi le pilote en sortant.
_ Oui excellence. Répondit l’agent alors que son futur partenaire acquiescé d’un mouvement de tête.

Les trois non-utilisateurs de la Force sortirent du vaisseau sans plus de manière, quelques instants après leur départ le pilote apparue hésitant et plutôt inquiet.

_ Vous m’avez demandé excellence ?
_ Oui décollage immédiat pour Dromund Kass, le Seigneur Raal m’attend.
_ Bien excellence. Tout de suite excellence.

Sur le quai alors que les trois compagnons de Siana atteignaient l’ascenseur de sortie, le vrombissement des moteurs du Fureur les firent se retourner. Doucement l’appareil quitta le sol puis s’avança en direction du sas du hangar tout en repliant train d’atterrissage. Une fois sortie il s’éleva rapidement à la vertical avant de disparaitre hors de leurs champs de vision. Ils firent volte face entrèrent dans l’ascenseur et l’activèrent. Une tension importante flottait entre les deux hommes, c’était un peu trop pour Syn qui décida de briser se silence.

_ Si ça peut vous intéresser j’ai des infos sur le blason Hutt.
_ Et pas quel moyen ? Tu n’as même pas touché ton bloc de donnée. Fit Kiva’aj surpris et incrédule.
_ Elle est pleine de ressource, affirma Hakkar.
_ Exact ! Je cuisine, prend soin du vaisseau, joue les infirmières, tire au blaster, brise des noix et j’inclue une connexion Holonet, plaisanta Syn. Maintenant arrête de me fixer comme ça agent, c’est gênant.

Kiva’aj fit son regard moins pressant, surtout qu’un autre regard plus intense encore était braquer sur lui. Il pouvait le sentir même cacher par un casque intégral. Ne s’occupant pas plus des tensions entre les deux hommes qui visiblement allait être monnaie courante la jeune femme poursuivie.

_ C’est le blason de Dourga le Hutt. Le genre de limace plus peter de tune que les autre et plus invivable encore.

Sa blague passa inaperçu, elle soupira puis repris d’un ton monocorde.

_ Celui là son kiff c’est la collection et d’avoir ce que les autres veulent avant eux… On dit de lui par exemple qu’il aurait réussit à acquérir l’un des blaster de Nok Drayen.
_ Tu n’aurais pas des infos plus exploitables ? Demanda le Chiss.
_ Il a perdu son Rancor il y a peu. Les Organa d’Aldérande semblent en négociation pour récupérer des trésors qui sont en sa possession. Après en creusant un peu plus je pourrai trouver d’autre chose je suppose…
_ Lui fournir un nouveau Rancor pourrai être une bonne methode, affirma Hakkar.
_ Et on va le sortir d’où ? De notre poche ? Railla Kiva’aj. Ne t’offusque pas mais je vais faire mes propres recherches.

L’ascenseur arriva à destination et à peine la porte ouverte l’agent sorti en trombe. Hakkar le rattrapa brusquement par le bras, il se tourna vers le Mandalorien fronçant le nez avec un petit grognement de défi.

_ Ne néglige pas l’importance du Rancor, c’est un prérequis de puissance pour tout Hutt.

Soudain une alarme retentit, et une voix annonça :

_ Problème de sécurité hangar X4-D. Envoi de Soldat demandé.

Kiva’aj se libera dans un mouvement dédaigneux de l’épaule et ajouta moqueur :

_ Tien ce n’est pas votre hangar ?
_ Mais comment tu sais ? S’étonna Syn.
_ L’info c’est mon boulot, assura L’agent.
_ Peut importe allons-y ! Lança Hakkar qui se précipitait déjà en direction de son hangar.
_ On se retrouve sur Nar Shadda, railla l’agent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siana

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 01/07/2012
Age : 32
Localisation : Auxerre

Qui je suis
Race : Sith de sang pur
Classe: Inquisiteur Sorcier
Doublon: Xar'ken, Nyreen'natshala, Elminia, Aria'natshala, Hakkar, Kiva'aj, Illynn, Sandara

MessageSujet: Re: Siana'natshala - L'heritage du sang   Dim 2 Juin 2013 - 15:22

Hakkar courra suivit de prés par Syn à travers les couloirs du spacioport. En quelques instants ils furent à l’entrée de leur hangar, une escouade de soldats impériaux s’apprêter à prendre l’ascenseur. L’un deux plutôt frêle par rapport à Hakkar tenta de le stopper brandissant sa main devant lui.

_ Non monsieur, une attaque est en cours vous ne pouvez…

Il fut interrompu par le Mandalorien qui le saisit dans sa course et le plaqua contre le fond de l’ascenseur. Il ne touchait pas le sol, maintenu contre la paroi par la pression de l’avant bras de la brute sur sa gorge. Syn qui rentra juste derrière activa l’ascenseur.

_ C’est mon vaisseau gamin, affirma Hakkar, n’essai pas de m’arrêter.

L’ascenseur termina sa course, lorsque les portes s’ouvrirent le Mandalorien relâcha sa prise et fonça à travers la porte. Syn c’était placé sur le coté pour le laisser traversé en premier. Il déboula dans la zone de transit, où se trouver des sièges des plantes un accès à la tour de contrôle de ce hangar. Les combat se concentrée au niveau de la porte qui séparée la zone d’atterrissage de celle de transit. Deux barricades avaient été dressées avec quatre à cinq soldat derrière chacune, l’une au niveau de la porte l’autre légèrement en retrait. Dans la zone d’atterrissage une navette de conception impérial faisait un stationnaire à coté du Mynock, au sol des hommes à la fois en uniforme impérial et républicain se couvraient mutuellement pendant la récupération de ce qui semblais être une capsule médical.

Hakkar dégaina, activa son jet pack afin de parcourir la dizaine de mètre qui séparait l’ascenseur de la zone de combat. A peine avait il posé son pied au sol qu’il tira trois décharge précise, tous en marchant droit vers le combat dépassant la barricades la plus avancée. En réponse à ses décharges de blaster trois cadavres touchés à la tête s’écroulèrent.

_ Abattez ! Le Mandalorien ! Hurla une femme rousse blessée au visage, en armure blanche et orange républicaine.

Hakkar activa son jet pack et décolla en arrière face au combat, tous en lançant deux missiles depuis ses avant bras. Il échappa de justesse au déluge de feu du canon d’assaut de la soldate rousse, alors qu’un Kathar équipé de la même façon lâchât une pluie de mortier juste sous ses pieds. Hakkar atterrie derrière la barricade avant, ses missiles avait mit au tapis quatre hommes de plus. Mais les assaillants avait quasiment fini de chargé la capsule médical pendant cette échange, l’un d’eux en informa la femme officier qui tirée à plein régime sur la barricade du Mandalorien.

_ Retraite tous dans la navette ! Lança-t-elle en amorçant son repli.

Les tirs nourrit des assaillants empêcher complètement toute riposte, Hakkar activa son jet pack à nouveau et commença à volé en direction de la navette tous en tirant lasers et missiles. Il encaissa quelques tirs mais rien que son bouclier personnel ne pouvait résorber. La rampe de la navette était presque fermé, il atterrit et tira ses missiles de poignet sur l’aile droite de l’appareil. Il se pencha en avant braquant son jet pack sur la navette alors que deux trappe s’ouvrer sur ses cotés, deux missiles en jaillir qui perforèrent l’aile. Malgré les avaries le pilote de la navette réussit à la sortir du hangar et décollé hors de Sobric sous un feu de turbolasers.

Hakkar se redressa constatent que le calme était revenue dans le hangar. Il n’y avait dans son champ de vision que son vaisseau et des cadavres. Il se retourna vivement en direction des soldats qui sortaient de leurs barricades, et fonça vers l’officier. Quand il fut à son niveau il l’attrapa de sa main gauche par le col.

_ Ne me dite pas qu’ils viennent de récupérer la femme médecin ?! Hurla le Mandalorien.
_ Je suis désolé monsieur, ils avaient des résistants infiltrés.
_ Espèces d’incapable ! Fit-il en le repoussant.

Syn venait de les rejoindre, elle prit son mari par le bras et l’attira un peu en retrait pendant que ce dernier rangeait son blaster. Du point de vue des Soldat il ne voyait que le dos massif du mercenaire, sa compagne étant parfaitement occulter par ce dernier.

_ Ce n’est pas dramatique en soit, mon analyse du bloc de donnée à déjà montré que personne ne l’avait consulté depuis des mois, c’est safe. Dit-elle rassurante.

Elle ne voyait pas son visage mais elle le connaissait assez pour sentir son air incrédule derrière le casque.

_ Et puis soyons honnête cela fait au bas mot deux semaine qu’ils ont le bloc. S’ils avaient lu les données je pense qu’on aurait déjà vu des éclaireurs et que la république préparer une flotte d’assaut. Hors les rapports n’indique rien de tout ça.
_ Tu sais bien…
_ …que nous n’avons pas le droit à l’erreur, oui. Mais là nous avons gagné. Trop creuser inutilement ne fera qu’attirer l’attention. Tu es trop perfectionniste des fois et un peu monomaniaque tu sais ? Dit-elle en se dressant sur la pointe des pieds pour embrasser le casque avec le sourire.

Hakkar soupira bruyamment. Il se retourna en direction de l’officier et l’approcha.

_ Eliminer le vaisseau et ses occupants, ils ne doivent pas quitter la planète. Ordonna-t-il. Et essayer de réussir cette fois.
_ Oui excellence.
_ Et que tous soit prêt pour mon décollage.
_ Bien. Fit l’officier avant de se tourner vers le reste de ses troupes.

Le couple de Mandalorien pénétra dans leur appareil. Hakkar prit les devants jusqu’au poste de pilotage, il contrôla sur les écrans que le vaisseau n’avait pas subie de dommage grave. Syn se plaça sur le siège de pilotage de droite amorçant les séquences d’allumage. Rassuré sur l’état de son précieux Mynock, Hakkar vint s’assoir sur le siège de gauche. Après avoir reçu les autorisations de décollage, il se saisit des commandes et fit s’envoler son Mante D5. Rapidement l’appareil sortie par le sas et s’éleva verticalement en violant toute les règles de vitesse, affolant au passage tout les contrôleurs aérien. Une fois sortie de l’enceinte du spacioport, il repositionna les moteurs en mode vol. Soit perpendiculaire à chaque coté de l’engin, qui avait vaguement une forme triangulaire vue de derrière. Les moteurs vrombirent et le vaisseau quitta Sobrik en direction de l’espace à pleine vitesse. Hakkar programma un bon hyperspatial, quand les coordonnées furent valides il l’activa.

_ Ce ne sont pas les coordonnées de L'esprit de Vengeance ? Demanda Syn.
_ Non avant de faire mon rapport j’ai un passager à descendre.
_ Je vois, fit-elle avec amertume, laisse moi un instant que je me prépare avant.
_ Oui, je sais, dit-il en se levant.

Puis il posa sa main affectueusement sa main sur son épaule et prit les devant en direction de la soute. Elle suivit peut après, alla dans la chambre, se changea troquant sa tenue de combat pour quelques chose de plus léger et décontracté. Elle s’empara d’une couverture et alla s’installer dans le cockpit, fermant le sas derrière elle. Hakkar pendant ce temps qui était descendu au niveau inferieur, attendait devant la cuve à Kolto, la fermeture du sas fut pour lui le signal de départ. Il activa la vidange de la cuve, son résident se réveilla doucement au fur et à mesure de sa descente vers le fond. Une fois vidée Hakkar expulsa le pauvre bougre hors de la cuve sans ménagement, faible il s’écroula sans grande résistance sur le sol. C’était un Miriallan, sa peau était vert foncé et ses cheveux noir, il était maigre, couvert de cicatrice, ses membres déformé montraient un grand nombre de fractures qui ne c’étaient pas ressoudés correctement, son visage bouffie et ravagé ne permettait pas de l’identifier et ses tatouages faciaux étaient complètement méconnaissable. Il se mit à quatre pattes difficilement en respirant fortement et lourdement.

_ On dirait qu’un souffle et tu t’écroule, plaisanta le Mandalorien. C’est à cause des fractures ou tes muscles commencent à s’atrophier ?
_ Combien de temps ? Balbutia le prisonnier.

Hakkar le prit par le coup avec sa main droite et le releva, tout en pliant les genoux de manière à être à peut prés à son niveau.

_ Deux moi et demi, que c’est la cuve qui te tien en vie.
_ Fumier ! Crachat le Miriallan.
_ Eh c’est pas sympa ! Fit le tortionnaire en pochetant sa tête vers le sol avant de se relevé. J’ai quand même veillé sur toi depuis que le Chaos t’a arraisonné et obligé à fuir en capsule. Sans moi tu serais pt’etre encore en train de dériver.
_ Ouai t’es un vrai héros…

L’alien tomba sur le coté dans un râle de douleur, le choc lui avait ouvert le front et son sang perlait doucement.

_ Tape si ça t’amuse mais la seule chose qui sache encore les coordonnées c’est mon datapad. Et c’est le Chaos qui l’a.
_ Plus maintenant, fit calmement Hakkar qui décrivait des cercles autours de sa victime.
_ Alors pourquoi ?! Hurla la créature verte avec effort. Tu as ce que tu veux ! Ce jeu ridicule ne sert plus à rien !

Hakkar balança un coup de pied dans son ventre, ce qui le fit voler sur un mètre. Il toussa fortement, il avait le souffle court et du sang dans la bouche.

_ La dernière entrée du bloc date d’un mois avant ton arraisonnage par le Chaos, qu’est ce qui me dit que les infos ne sont pas ailleurs et comment être sur que le Chaos n’y as pas eu accès ?

Il parla tout en essayant de reprendre son souffle, entrecoupant ses paroles de grandes inspirations.

_ Ce bloc j’y consigne tout mes richesses, mais depuis que tu me poursuis je n’ai pas réussit un seul boulot, pas eu une seconde de répits. J’avais même commencé à dépenser sans compter pour t’échapper… C’est pour ça qu’il y a plus d’entrée avant le Chaos. Et ta garce…

Hakkar lui envoya un coup de pied en pleine tête pour cette insulte. Sa victime hurla de douleur son nez était cassé, à nouveau, Le sang coulé abondamment par ses narines déformées.

_ Alors j’attend la suite, les insultes sur ma femme en moins.

Il continua avec une voix déformé et son nez entre les mains.

_ Elle a dut voir que l’os du pad relevais chaque tentative d’entrée, légal ou illégal, et les consignés on peut pas passer outre. Tous comme on peut pas le pirater à moins de connaitre l’ancien langage Miriallan dans lequel il est codé. C’est la vérité je le jure…

Hakkar le regarda, son casque caché son air dubitatif. Il se dirigea vers la cuve de Kolto, ouvrit un coffre et fouilla dedans. Il finit par en sortir un écrin noir avec dessus un symbole Mandalorien qui ne semblait pas de plus amical. Il retourna vers sa victime se baissa et tira de l’écrin une seringue hypodermique au contenue bleu vif.

_ Tu vois ça ? C’est un frère biochimiste qui l’a mit au point. Il m’a dit son nom scientifique une fois, putain quel charabia de chiffre et de lettre, les autres et moi on a eu plus vite fait d’appeler ça le « bucher ».

Hakkar s’assit alors pour faire son explication, agitant la seringue au dessus du Miriallan dont le regard terrifié ne la quitté pas des yeux.

_ Ce composé s’enflamme au contact de l’air, de façon brève et immédiate tant qu’il y a de l’air ou du produit. Il posa la main sur son épaule. Tu me diras mais Hakkar, putain ça ferai un super carburant ! Et j’acquiescerai. Mais pour son premier test il voulait faire un truc fun.

Le récit s’éternisé, la peur et les douleurs allait avoir raison du cœur du Miriallan avant la fin. Du moins il le souhaitait.

_ Alors ce con, il a prit un type. Une proie dont le contra c’était mort ou mort, pas de bol hein ? Il eu un rictus. Et il lui a injecté le produit. Ça c’est rependu, brulant toute l’oxygène du corps à mesure que ça parcourait les veines. C’était pas beau à voir, l’air qu’il respirer lui faisait cracher du feu. A la fin quand il est mort, sa peau avait formé comme un cocon, ça ne brulait plus qu’au niveau de la bouche et du nez. Mais tout le produit n’avait pas était consommé et quand on a cassé le cocon… Un gézer de flamme, à la chaleur insoutenable. Enfin tout ça pour te faire comprendre pour me dire la vérité c’est maintenant.
_ Mais je ne fait que ça ! Hurla la victime paniqué, en pleure, au bout du rouleau. Je te jure, tu as déjà eu toute les personnes à qui j’ai parlé. Tu as le bloc c’est la seul chose qui connaisse encore les coordonnées, moi à force je ne souviens plus que de la douleur. Pitié achève moi rapidement.

Il y eu un instant de silence, seulement troublé par les bruit de respiration du Miriallan tremblant de peur et de froid. Soudain le vaisseau trembla, il venait de sortir de l’hyperespace.

_ Ton temps est écoulé. Je vais en finir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siana

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 01/07/2012
Age : 32
Localisation : Auxerre

Qui je suis
Race : Sith de sang pur
Classe: Inquisiteur Sorcier
Doublon: Xar'ken, Nyreen'natshala, Elminia, Aria'natshala, Hakkar, Kiva'aj, Illynn, Sandara

MessageSujet: Re: Siana'natshala - L'heritage du sang   Jeu 18 Juil 2013 - 18:18

L’ex contrebandier soupira et pleura presque de joie, enfin il sa souffrance allait finir. Hakkar le prit alors le traina jusqu’au sas de la capsule de sauvetage, l’ouvrit. Cette dernière était absente, et il jeta sa victime dedans. Puis prit son bras.

_ Tu as mit en danger mon peuple, notre planètes, rien que pour ça je ne peu t’accorder une mort douce.

Il lui injecta alors une partie de la seringue. Immédiatement il se mi à hurler et convulser sous la douleur. Sa chair noircissait au fur et à mesure de l’avancé du produit. Hakkar sorti ferma le sas regarda quelque instant par le hublot avant d’ouvrir le sas extérieur. Le Miriallan fut aspirer hors du vaisseau et lorsque son bras calciner heurta la paroi il se brisa. Les dernières particules d’air non encore dispersé s’allumèrent en une étrange flamme sans base avant de s’éteindre aussitôt. Hakkar regarda un instant le corps flotter dans l’espace et s’éloigner. Puis il referma le sas extérieur et dépressurisa la pièce. Rien aucun flamme aucun reste tout avait été aspiré par le vide spatial. Il pivota sur sa droite tout en enlevant son casque, gravis l’escalier qui menait au niveau supérieur. Il se dirigea vers un rack de rangement situé sur le mur à droite de l’holocom central et retira son armure en la rangeant soigneusement.

Il était à présent vêtu d’un ensemble t-shirt pantalon en simple toile de couleur bleu clair. Il se dirigea vers le cockpit, ouvrit le porte et alla s’assoir sur le siège de gauche. Syn somnolait blottie sous la couverture sur le siège voisin. Elle ouvrit les yeux et parla avec une voix toute plaintive :

_ J’ai froid.
_ En même temps tu sais bien que le chauffage de ce coté là n’est pas terrible, surtout si tu ferme la porte.

Sa compagne fit un grognement mécontent et se leva d’un bon pour aller s’installer sur son mari toujours sous la couverture.

_ Tu es tout chaud. Fit-elle avec contentement, puis elle laissa passer un instant et reprit.
_ C’est fini ?
_ Oui.
_ Fini, fini ?
_ Fini, fini.

Hakkar pianota sur les consoles de commande du vaisseau. Ce dernier passa en vitesse lumière.

_ Dans deux jour on sera au croiseur de Mand’alore. Et après on va s’occuper de ce bout de cristal.

Le Fureur de Siana arrivait en orbite de Dromund Kass. La planète était cernait de croiseurs et de navette impériales de toutes classes et de toutes tailles. Certains vaisseaux était en orbite stationnaire, alors que d’autre entamaient leur descente ou quittaient le système. Un trafic important mais somme tout normal pour la planète capital de l’Empire. L’agile engin ce faufilas au milieu de cette attroupements régit par le spacioport de Kaas City, que le pilote venait de contacter. Une fois sa route définit, il amorça la descente. Le fureur plongea en direction de la planète et pénétra l’épaisse couche de nuage qui la recouvrait. La visibilité était quasi nulle, et les instruments donnaient des informations à peines meilleurs, troublés par l’intense énergie que dégageaient les éclairs lacérant les nuages.

Cette planète était saturé par le coté obscur, vibrant, violent. Alimenté par la puissance de l’Empereur, qui avait avec son savoir millénaire crée cette tempête, et par la présence et la colère d’innombrable Dark, Seigneur et acolyte. Comme à chacun de ses autres séjours ici elle ressentit une grande frayeur au contact de toute cette rage. Mais elle se maitrisa, se nourrit de l’émotion faisant pulser son pouvoir comme un écho à celui de la planète. Toujours la même sensation à chaque arrivait sur la planète, mais depuis son départ pour Korriban elle avait apprit à ce nourrir de ses sentiments, tirant puissance et contrôle de la situation. Là où son pilote lui, laissait débordé sa frayeur qui vint alimenter un peu plus sa maitresse.

Le Fureur perça enfin la couche nuageuse, qui laissa apparaitre Kass City. Immense s’étendant sur des kilomètres, empli de grands bâtiments géométriques aux lignes très droites, dans la plus pur architecture impérial. En son centre surplombant tout, la Citadelle de l’Empereur. Immense palais sombre de pérma-béton, dont les différentes flèches étaient sans interruption frapper par la foudre. Autour étaient disposés les plus importants bâtiments politiques de l’Empire. Bien plus petit mais tout aussi impressionnant la Citadelle du Conseil Noir, où était prise la pluparts des décisions politiques, l’Empereur préférant se concentré sur d’autres problèmes. A cotés venait le Palais de la Guerre où les plus haut généraux siégeaient afin de décider de l’effort de guerre. Enfin venait le Quartier Général des Services Secrets Impériaux, fossoyeur de secrets et d’informations, maitre du monde souterrain. Les trois bâtiments étaient recouverts d’iconographie impériale rouge et noir rehaussant leur importance et leur symbolique. Divers monuments parsemaient la ville, qu’ils soit à la gloire de l’Empereur ou commémorant de grandes victoires. Ils étaient constamment éclairé leur donnant une forte aura au sein de cette sombre citée perdu dans un orage perpétuelle.

Le vaisseau vira en direction du spacioport, légèrement à l’écart de la ville, et se glissa dans le flux des entrants avant d’aller se poser sur l’un des quais. A peine l’engin avait-il touché le sol que les technicien du spacioport commençait le ravitaillement et la maintenance. Siana s’apprêtait à quitté le cockpit quand elle s’adressa au pilote :

_ J’espère que tu n’as pas oublié ce que je t’ai dit sur Balmora.
_ Non excellence. Fit docilement le pilote espérant ne pas subir un nouveau traitement particulier.

Siana quitta alors le poste de pilotage, l’homme était terrifié et il disait la vérité elle le sentait. La rampe d’accès s’ouvrit et la Sith sortie en trombe de l’appareil sous les yeux des techniciens. Elle prit un ascenseur, traversa les couloirs du spacioport et arriva à sa sortie. En chemin elle croisa un flot d’être divers, Sith, Mandalorien, soldat, mercenaire ou simple civil. En majorité des humains ou des Sith de Sang Pur, les rares aliens qu’elle croisa étaient soit des mercenaires, soit des esclaves. L’entrée du spacioport donnait sur la forêt, peu dense ses arbres était battue par les vents, et l’on pouvait voir diverses betes sauvages. A peine sortie de la protection du bâtiment, la pluie assez calme aujourd’hui tomber à un rythme lent sur Siana. Elle réajusta la capuche de sa bure et se dirigea vers le droïde de contrôle des taxis.

_ Excellence, que puis-je pour vous ? Demanda le droïde de sa voix monocorde.
_ Un taxi pour Kass City, je veux arriver au plus prêt du domaine de Dark Raal.
_ Prenez place s’il vous plait, fit le droïde en désignant l’un des speeder, vous serez déposer à la station 6. Le domaine du Seigneur Raal est à trois rues.

Sans plus de considération pour la machine, Siana prit place et le speeder décolla. Il suivit la piste jusqu’à la ville, traversant une forêt où une bande de Mandalorien s’adonnaient à la chasse et un avant poste de contrôle avant d’arriver à la ville. Le speeder volait au travers des rues à une dizaine de mètres du sol à bonne allure, ne laissant que peu de temps pour profiter de la vue de la place des commerces ou du monument qu’elle venait de survoler. L’engin finit par atterrir dans le secteur le plus aisé de la ville, et quand la Sith le quitta les quelques civils présent la saluèrent avec crainte et respect tandis que le soldat en faction se mit au garde à vous. Sans plus de considération la Sang pur poursuivit son chemin en direction du domaine de son maitre et ancien domaine de sa famille. Elle avait consulté le plan durant le voyage en speeder aussi elle se déplaça rapidement à travers les buildings. Etre tout petit, c’était vraiment le sentiment que donner la ville une fois en son sein, les bâtiments massifs et immenses représentant la puissance de l’Empire et sa richesse. En particulier dans ce quartier. Siana y croisa de nombreux Sith, officier impérial ou civil richement habillé, tous Humain ou Sang Pur. Là une humaine portant un bébé Sang Pur suivit par son esclave Twi’lec portant de nombreux emplettes. Un peu plus loin sur le coté d’une cantina huppé un homme pilonnant de son pied un esclave à terre en guise de punition.

Siana détourna son attention du petit train train quotidien des habitants et accéléra le pas. Elle finit par arriver devant le domaine. Devant elle se dresser un imposant mur d’enceinte duquel dépassait de nombreuse tours et deux statues, l’une de l’Empereur, l’autre plus petite de Dark Raal. Elle se dirigea vers la porte principale qui était gardé par trois soldats impériaux. A son approche les soldats se mirent au garde à vous alors que la porte s’ouvrait lentement. Elle pénétra la cour intérieure, là un imposant jardin accueillait le visiteur, divisé en quatre parcelles aux tons différents. Les statues étaient disposés de chaque coté du chemin principal sur des petite place entre les deux parcelles de gauches et de droites. Au fond les bâtiments, ils étaient nombreux bien plus que ne le laisser attendre les flèches qui dépassaient de l’enceinte. Le domaine formé presque un quartier dans le quartier, de quels pouvoirs et de combien de membre avait disposé sa famille à son âge d’or, se demanda-t-elle. Sortie de la surprise elle avança dans le jardin, mais quelque chose la troublé un sentiment d’agression, elle était observé et surtout la faim. Elle arriva au milieu des deux première parcelles et se saisi de son sabre, l’activant et le pointant sur sa droite prête à riposter alors que jaillis du fourré un énorme Nexu en plein saut. Alors qu’il était presque sur le point de l’atteindre il fut immobilisé en plein vol, sa tête tirée en arrière et le reste de son corps passant en dessous avant de tomber violement sur le dos dans un couinement. Une importante chaine le retenait l’empêchant de dépasser le carré de verdure. De la gauche surgit un autre Nexu mais dans une manœuvre bien moins stupide que son voisin car il resta au sol lui. Il fut tout de même retenu par sa chaine le dressant sur ses pates arrière, alors qu’il agitait les avant pour attraper Siana qui s’était tourné en garde face à lui.

_ Le Seigneur Raal souhaite qu’il ne soit fait aucun mal à ses petits monstres, lança la voix d’un homme qui arpenter l’allée.

Siana rengaina son sabre voyant que les Nexus n’étaient absolument pas en mesure d’atteindre toute personne dans l’allée. Puis elle se dirigea vers l’homme.

_ Et vous êtes ? Demanda-t-elle.
_ Endhal, l’intendant du domaine, excellence. Je veille à la pérennité des biens du Seigneur Raal en son absence.

Siana répondit par un « hum » évasif.

_ Si vous voulez bien me suivre je vais vous conduire à lui.

Et sans laisser répondre Siana il se retourna et partie en direction du bâtiment principal. Vexée elle eu une moue agacée et failli bien le foudroyer, mais elle se ravisa, dissipa l’éclair dans sa main droite et le suivi. Ils remontèrent l’allée, passant devant les statues, puis devant les deux autres carrés de verdures qui posséder chacun un Nexu cherchant à les dévorer. Sans plus leur prêter d’attention ils continuèrent et pénétrèrent dans l’enceinte du bâtiment. L’ambiance intérieure était pour le moins ambivalente. D’un coté l’aspect architectural, mur dans des tons gris-bleu avec des enluminures sobre mais stylé et des jeux de lumière rouge donnant une certaine chaleur à l’endroit. De l’autre l’outrancière démonstration de richesse et étalage de possessions et reliques diverse qui donnait à l’endroit un coté m’as-tu vu à vomir. On sentait bien cette touche de Raal dans toutes les pièces que Siana traversé. Finalement il ne semblait pas avoir trop touché à l’existant se dit-elle, il suffirait de faire le tri et de virée toute ces babioles qui plaisait tant à son maitre une fois son héritage récupéré.
Après avoir traversé un certain nombre de couloir, sans croiser grand monde, l’intendant s’immobilisa devant une porte à double battant.

_ Le seigneur Raal vous attend derrière, dit-il.
_ Bien

Après cette simple réponse Siana poussa les portes et franchi le seuil de la salle. Une imposante salle circulaire à trois entrée, entre chaque porte trois imposante sculpture soutenant la voute sphérique parsemait de gravure en langue Sith. Le centre de la salle s’enfonçait dans le sol tel un cône, laissant un fond plat de quelque mètre de diamètre au centre, le reste étant de confortables gradins traversés par divers escalier. A la place d’un des blocs de gradin se trouvait un trône fait de pierre de Korriban et de métal obsidien, lui aussi couvert de gravure Sith et enfin surmonté au sommé du dossier de deux pierre de feu luisant superbement. La base entourant le trône était entièrement en pierre de Korriban elle aussi, et mit à part les escaliers devant le trône, elle était gravée de manière à représenter Raal et ses différents succès. La mettant en total rupture avec le reste de la salle qui transmettait un savoir écrit par ses gravures et non iconique.

_ Apprentie ! Lança Raal excédée d’être ignorait par la jeune Sang Pur.
_ Maitre, fit-elle en tournant la tête vers lui.

Puis elle descendit les marches et se plaça devant le trône sur lequel il était assit.

_ Que puis-je faire pour vous ? Mon maitre. Fit Siana réprimant toute sa colère et sa haine afin de ne pas se dévoiler.
_ Bien j’ai toute ton attention à présent ? Et sans laisser le temps de répondre il poursuivit : je vais t’envoyer avec Valik sur Korriban. Là dans une tombe secrète très à l’écart de la vallée des rois gît un artefact de savoir Sith qui m’est indispensable.
_ Pourquoi ?! Trancha la voix de Valik, l’autre apprentie de Raal, qui se trouvait en haut des marches. Tout ce que nous faisons pour vous c’est récupérer des artefacts encore et encore, où sont les actions militaires ? Pourquoi n’allons-nous pas écraser nos ennem…

Raal c’était levée de son sièges en grognant, tendant le bras gauche et usant de la Force pour étrangler Valik, qui avait descendu la moitié des marches tous en hurlant. Puis il le ramena au centre de la salle. Siana put ainsi admirer le travail des médecins qui l’avait cybernétisé. Ila avaient remplacé son œil gauche et de larges bandes d’acier couvraient la moitié bruler de son visage, même si l’essentiel des chairs cicatriser rester apparentes. Son maitre prit la parole brisant l’instant de contemplation de ses œuvres.

_ Comment ose tu parler ainsi à ton maitre ?! Ragea Raal avant de plaquer son apprentie face contre sol. Ton petit esprit de guerrier minable est incapable de voir plus loin que le bout de son nez ou de ce que je te dis. Tu crois que le Coté Obscur n’est que la rage ressentie au cours d’un affrontement, que ce n’est que le combat, alors qu’il ya bien plus de secrets et de rites qui apporterai une puissance que tu ne peu même pas imaginer ressentir.

Il souleva à nouveau sa victime, tira un puissant éclair qui fit tressaillir son corps. Siana remarqua à l’expression de son visage que Raal ne semblait pas satisfait de son coup, de plus la couleur de son éclair n’était pas totalement violette elle tirée légèrement sur le rouge. Avait-il tentait quelque chose de nouveau sans réussir. Pour ne pas paraitre en défaut le Dark replaqua Valik dos au sol et commença à l’écraser.

_ Tu es peu être un bon soldat, lâcha le maitre avec dégout, mais tu ne vaux rien en tant que Sith. Tu n’essai toujours pas d’obtenir la puissance de tes propres mains, attendant les miettes que je te donne.

Il relâcha la pression, Valik avait perdu connaissance. Siana le regarda avec un petit sourire en coin.

_ Ca n’est pas très Sith de laisser en vie une déception…

Raal émit un petit claquement de langue agacée.

_ Tu apprendras que même ce genre de pion a une utilité, par exemple quand il s’agit de sacrifice. Et ne te montre pas trop joueuse avec ma patience, ou je devrais te poser des questions au sujet de la rumeur sur un second artefact que j’aurai volé au Organa…

Cette fois ce fut Siana qui émit un petit claquement de langue agacée. Avant que Raal ne reprenne la parole.

_ Bien tu le prendras avec toi pour Korriban, n’ésite pas à user du conseil que je t’ai donné. Les restes des détails que j’ai put acquérir sont dans ce bloc de données.

Il lui donna par télékinésie le bloc qui était posé sur l’un des bras de son trône. Siana se garda bien de demander à qu’elle moment Valik avait perdu l’utilité qui lui avait valus d’avoir la vie sauve à leur première rencontre. Raal en savait déjà trop sur l’artefact et il valait mieux qu’il ne pose pas plus de question, et surtout qu’il ne doute pas de l’inefficacité de son rappel à l’ordre à peine masqué.

De son coté sur Nar Shadda, Kiva’aj fuyait à travers les égouts pour sa survie. Il faisait sombre et le courant était fort dans la canalisation de retraitement des eaux, l’agent se trouver sur l’un des rebords présent de chaque coté afin de permettre la maintenance. Adosser à un mur il venait de s’arrêter et reprenait son souffle, tout en pressant avec force la plaie au niveau de son bas ventre, flan gauche. Le saignement c’était tari pour l’instant mais dés qu’il reprendra sa course sa blessure, un coup de couteau, redeviendra un torrent de sang. Son armure mélange de tissue, de plastacier et de duracier avait virée du gris au rouge sur toute la longueur de sa jambe gauche, sur la jambe droite les marques d’un tir de blaster. La brulure tirait et le gênait pour courir, mais ce n’était rien comparé à son ventre. Il avait les traits fatigué, son regard perdu dans le vide et ses cheveux si bien ordonner d’habitude était sans dessus dessous.

_ Mais comment ça a put merder à ce point ? Se murmura-t-il en dirigeant l’une se ses mains vers sa trousse de secours.

Soudain un bruit venant du croisement à quelques mètres. Il était sur ses gardes, immobile et silencieux. Au bout de quelques secondes il plongea en avant esquivant un tir laser très précis, qui l’aurai touché en pleine tête. Sans attendre il lança une grenade aveuglante derrière lui et repris sa course. Il se déplaçait au hasard à chaque croisement, peu importait sa localisation pour le moment l’important était la survis. Au détour d’un croisement il aperçu de la lumière, une possible sortie, un moyen de semer ses poursuivants. Il fonça, se tenant du mieux qu’il pouvait le ventre, mais la perte de sang commençait à être trop importante. Sa vue se troublait, l’oxygène ne parvenait plus en quantité suffisante à ses organes. Il arriva tant bien que mal à la lumière, le bout du tunnel. C’était un cul de sac, enfin plutôt un précipice qui déversait l’eau dans le collecteur général une trentaine de mètre plus bas. Kiva’aj regarda cette grande piscine avec déception, il soupira et ses jambes le lâchèrent. Il tomba à genoux et se perdit un instant. Mais son instinct de survit fut le plus fort rapidement il s’empara de sa trousse de secours, ouvrit son armure et prit une sorte d’injecteur blanc. Le blanc impeccable de l’équipement médical vira peu à peu au rouge vif. Il prit l’un de ses couteaux et serra son pommeau entre ses dents, puis il glissa la tige de l’injecteur dans la plaie avant de l’activer. Il réprima de son mieux ses cries, la douleur le figeant droit comme un i, alors que l’injecteur ressortait de la plaie laissant derrière lui une mousse cicatrisante grisâtre. L’injection fini, le pic de douleur passa, ses muscles se détendirent brutalement le pliant en deux alors qu’il soupira un grand coup expulsant au passage le couteau qui était dans sa bouche.

_ Putain de merde… Lança-t-il d’une voix chevrotante et plus aiguë à cause de la douleur.

Il se redressât doucement, la douleur était passée mais il restait la brulure du produit. Il fouilla de nouveau dans la trousse, et sortie un diffuseur de Kolto qu’il plaqua sur la blessure. Soudain il fut saisi par les cheveux, au réflexe il eu juste le temps de se saisir de la main de son bourreau alors qu’elle allait lui trancher la gorge avec sa vibrolame. Son adversaire était vêtue de la même tenue que Kiva’aj, mais la sienne était entièrement noir rehaussé de ligne néon rouge. Il portait un masque complet qui ne laisser rien deviner des traits de son visage, parcouru pas deux ligne vertical et ayant deux lentilles néon rouge au niveau des yeux.

_ Ta course s’arrête ici agent, dit-il d’une voie monocorde.
_ Traitre ! Répliqua le Chiss la voie strié de petit couinement d’effort.
_ C’est vilain ça…

Kiva’aj tenta une manœuvre désespéré, il relâcha l’étreinte sur la vibrolame d’une de ses mains et s’empara rapidement d’une grenade aveuglante qu’il activa. Le flash lui donna l’instant nécessaire non pas à une contre-attaque, mais à une fuite au quitte ou double. Dans un effort surhumain au vue de son état il se libéra et fonça vers le vide. et sauta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siana

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 01/07/2012
Age : 32
Localisation : Auxerre

Qui je suis
Race : Sith de sang pur
Classe: Inquisiteur Sorcier
Doublon: Xar'ken, Nyreen'natshala, Elminia, Aria'natshala, Hakkar, Kiva'aj, Illynn, Sandara

MessageSujet: Re: Siana'natshala - L'heritage du sang   Lun 23 Sep 2013 - 20:32

Sur le bord de l’eau une bande d’Uggnauth s’afférai à entretenir les machines, quand l’un d’eux s’arrêta. Il venait de voir un corps dérivant à la surface de l’eau. Il appela ses partenaires et ensemble ils agrippèrent le corps à l’aide d’une perche et le hissèrent sur la berge. C’était le corps de Kiva’aj, qui avait dérivait flottant sur le dos. Sans même regarder si le Chiss était en vie les pitoyables créatures commençaient à le dépouiller. Secouait par les charognards, l’agent se réveilla et ouvrit les yeux subitement, ils s’immobilisèrent dans un grognement de surprise. Sans plus attendre il se saisi de son blaster et ouvra le feu sur ces parasites. Front plissé de colère, lèvres retroussé laissant ses dents serré apparente, il ne supportait déjà pas ces créatures et voilà qu’elles le pillaient alors qu’il n’était pas encore mort.

Les décharges de blaster se turent. Tous les uggnauth étaient mort, Kiva’aj se tenait debout au milieu des cadavres, légèrement plié en deux pas sa blessure se tenant au ventre avec la main gauche et son bras droite armé pendant le long de son corps. Sa respiration était lente et forte, il rengaina et activa son bracelet afin de lancé une diffusion de Kolto à travers son armure. Il constata qu’il était resté deux heures inconscient à dériver dans l’eau. Rapidement il pianota sur son bracelet afin d’envoyer des instructions à son vaisseau, un signal de retour positif lui parvint. Il soupira, et machinalement passa sa main gauche dans ses cheveux trempée et en bataille afin de les replaquer en arrière. Le kolto commencer à faire effet, il prit une profonde inspiration, expira bruyamment et se mit en marche. Il déambula presque plus d’une heure dans les tréfonds de Nar Shadda avant de rejoindre un semblant de civilisation, des qu’il put il trouva une holo-console isolé et la pirata. L’image bleutée d’Observateur deux apparue bien que troublé par la qualité de la transmission.

_ Patienter Opérateur, elle laissa passer un instant, voilà connexion sécurisé. J’écoute votre rapport.
_ L’Opérateur neuf est compromis, c’est un agent double pour le SIS, il a interférer avec ma mission et à bien faillit me tuer. Je vous transmets les données.

Un instant passa, Observateur deux semblais donnée divers ordre mais il n’avait aucun son. Etait-ce la transmission ? Il regarda son bracelet pour vérifié et vis que l’envoi de donnée avait était refusé. Il releva la tête vers l’holo qui scintilla et se brouilla, il regarda son bracelet à nouveau le niveau de cryptage de la communication venait d’augmenter. L’image se stabilisa et lorsque qu’il releva la tête il était en communication avait Cerbère.

_ Bonjour Opérateur quatre.
_ Monsieur ?! S’exclama l’agent.
_ Voici vos nouveaux ordres, lança d’un ton autoritaire mais monocorde le chef des services secret impériaux. Cette communication et la précédente avec Observateur deux n’ont jamais eu lieux, les données dont vous disposez doivent être détruite, le statu de l’Opérateur quatre est officiellement « perdu au combat ». Changer d’identité vous servirez l’empire sous couverture, jusqu’à ce que l’on vous recontacte. Confirmer réception des ordres de mission.
_ Or… Ordre de mission reçu, répondit le Chiss encore sous le choc.
_ Bonne chance agent, fit Cerbère avant de couper la transmission.

Kiva’aj resta un instant songeur, il avait lancé l’effacement des données et murmura avant de rire au éclat en se laissant glisser sur la paroi proche jusqu’à être assis au sol :

_ Un agent-double…

Il cessa de rire.

_ Il faudra quand même que je te fasse payer pour mon humiliation… Un jour…

Il resta là songeur un moment puis se releva, ça seule façon de survivre était de se concentrer sur les missions de son nouveau sponsor, sa maitresse Sith. Il soupira accabler, comment tout avait put merder à ce point ? Il secoua la tête chassant cette question de son esprit pour se concentrer sur sa survie. Il avança vers la sortie activant son camouflage personnel. A peine avait-il franchie la porte de la pièce qu’il réapparue. Etonné il examina son matériel. Visiblement les dégâts suite à la chute se faisait sentir, le module d’occultation était utilisable que sur de petite durée non estimable. Il désespéra un instant et poursuivie son chemin. Après une nouvelle heure il avait traversé les bas quartiers de Nar Shadda et avait rejoint les quartiers supérieurs usant de son camouflage même défectueux pour passer les points qui pouvait trahir sa condition de bon vivant. Il finit par trouver ce qu’il cherchait un quai d’amarrage privée.

La situation n’était pas à son avantage, son équipement était défaillant et la sécurité conséquente. Mais il n’avait pas le temps d’en chercher un autre. Il activa son camouflage afin de s’approcher des deux gardes à l’entrée, un Nikto et un humain, qui discutait face à face. Il lui rester trois mètres à parcourir quand l’appareil émit un petit bip strident avant de se désactiver. Il apparut aux yeux de l’humain face à lui qui resta pantois une seconde, durant laquelle l’agent lui lança une fléchette empoisonnée au niveau du cou et se saisi de son collègue par le menton afin de dégager le sien pour lui trancher la gorge. L’égorgé s’écroula lourdement sur le sol, sa stature imposante avait obligé Kiva’aj à s’étendre de tout son long pour agir, ce qui n’avait pas arrangé sa blessure au ventre. L’humain lui, c’était lentement assis au sol dans des râles de souffrance suffoquant. La toxine avait en quelques instants bloqués les facultés respiratoires et attaqué le système nerveux de sa victime, laissant apparaitre toute les veines autour de la zone d’injection dans un vert sombre qui se dégradé à mesure de la prolifération. Le Chiss cacha grossièrement les deux corps et entra dans la structure.

Il arriva dans une salle d’accueil richement aménagé au fond la large porte d’accès aux docks, vide, sur la droite une rampe monté au poste de contrôle. Une dizaine d’homme était visible, peu être un ou deux dans le poste, quelque droïde sourie se baladaient ici et là. Chaque gardes était solidement armé, la partie n’allait pas être simple surtout avec du matériel défectueux. L’idéal était d’atteindre le contrôle du dock sans se faire repérer et de verrouiller le tout une fois dedans. Pour ça il devrait progresser en utilisant les couverts sur son chemin, d’ici il n’avait pas une vue sur toute la salle il allait devoir y pénétrer et agir vite à partir de se moment car son temps était compté. Il activa son camouflage et se précipita derrière son premier abri une énorme composition florale. A peine à couvert il désactiva son dispositif pour l’économiser. Quatre compositions séparé d’environ cinq mètres, similaires à son abri formaient une ligne parallèle au dock, au bout diverses marchandises offraient un couvert jusqu’à la rampe. Mieux que sur les plans se dit-il. Il activa son camouflage, mais il rien ne se passa, au mieux l’appareil émietté un petit sifflement de charge. Kiva’aj pesta intérieurement, se redressa très légèrement de manière à observer les gardes. Une minute passa jusqu’à ce qu’une ouverture s’offre à lui, rapidement il se glissa d’une cache à une autre. Alors qu’il allait se redresser pour suivre les gardes quand son camouflage s’activa, surpris il mit une seconde à réagir avant d’en profiter pour changer de position. Il avait fait la moitié du chemin quand l’appareil se coupa de nouveau. Rendu visible, il accéléra et sauta derrière son abri de fortune. Après une roulade qui lui avait permit de se réceptionner, il se plaqua dos au pot de fleur en priant très fort. Deux garde n’était pas loin et l’un des deux interrompit leur discutions.

_ Eh ! Qu’est ce qui te prend ? Fit le Togruta.
_ J’ai entendu un bruit ça venait de par là, répondit Le Nikto qui c’était tourné vers la position de l’agent.
_ Le seul bruit que ta entendu c’est moi en train de te parler gros imbécile.
_ J’te dis que ya un truc… Dit-il avançant l’arme au poing.
_ Si jamais c’est des conneries, j’te garantie que tu me fileras la moitié de ta solde, lança le Togruta en lui emboitant le pas son fusil blaster pendant négligemment au bout de son bras droit.

Kiva’aj réfléchissait à toute vitesse, au meilleur moyen de les éliminer rapidement et d’atteindre son but une fois la bataille déclenché. Quand il vit à ses pieds passer un petit droïde sourie. Un sourire éclaira son visage, une carte venait de se glissé dans son jeu. Il donna un coup vertical avec le talon de sa botte sur le droïde, un modèle peu connu pour sa solidité. Il avait endommagé l’un de ses servomoteurs de déplacement, l’engin commença à suivre des trajectoires plus qu’aléatoire et a ce cogné partout, pour enfin arrivée en vue des gardes.

_ Pfff… Souffla le garde Togruta. Tout ça pour un droïde détraqué ‘chutaa…
_ Attend c’est pas dit que…

Le Nikto fut interrompu par le tir de blaster de son collègue qui explosa le droïde. Puis il se tourna vers les autres gardes, rassurant, avec un signe de la main.

_ C’est rien c’est ce stoopa de Traag qui a peur des petits droïdes détraqué. Puis il éclata de rire avec les autres gardes.

Une dispute éclata entre les deux gardes, et l’agent en profita pour changer à nouveau de cachette jusqu’à atteindre les piles de marchandise qui le conduirai tranquillement jusqu’au centre de contrôle. Intérieurement il se sentait soulagé à tel point qu’il parla sans y faire attention.

_ Enfin un peu de chance aujourd’hui…
_ Hein ?! Qu’est ce que tu dis ? Lui lança un nouveau garde Nikto qui était en train de prendre de l’épice, loin des regards.

Une seconde passa pleine d’étonnement et de regret. Le Chiss fut le premier à réagir, mais le garde parvint à crier « alerte » avant que la manchette de l’agent n’atteigne le cou de sa victime. Il l’avait interrompu mais trop tard, à présent le garde se tenait le cou des deux mains incapable de reprendre son souffle. Profitant de sa faiblesse Son bourreau prit sa lame à vibration et lui trancha la tête. Il se mit ensuite en position son fusil de sniper régler en mode rafale, tous les autres gardes converger vers sa position. Déjà des gardes semblais s’être mit à couvert au bout des caisses, en réponse Kiva’aj activa et lança un détonateur thermique.

_ A couvert !! Lança la voix du Togruta juste avant l’explosion.

Le Chiss sans attendre le résulta se mit à courir en direction du centre de contrôle. Un garde Humain massif profitant d’un espace entre des caisses de marchandise apparut pour lui barré la route. L’agent mitrailla l’activateur de son camouflage et réussit à disparaitre suffisamment de temps pour passer dans le dos de la brute et lui tiré dessus à bout portant. Alors que le corps d’écroulait, il fit volte face de nouveau et reprit sa course. Il arriva au bout de la rangée de caisse et se mit à couvert sur le rebord, à peine les garde avait-il entrevue un bout de son armure grise ou de sa peau bleu qu’ils offrirent un déluge de feu. Kiva’aj regarda d’où il venait, l’explosion avait fait tomber les caisses et bloquer la voie, personne n’arriverait de ce coter. En réponse les gardes c’étaient réorganiser de manière à couvrir les sorties, l’essentiel devait l’attendre ici et d’autre devait couvrir les interstices entre les caisses.

_ Tu es fait comme un rat, chutaa à la peau bleue! Rend toi et on te promet une mort rapide ! Cria le leader des gardes.

Ce n’était pas une option, il devait contre-attaque. L’agent prit une de ses sondes incendiaires la programma et la laissa décoller. Il sortie de son couvert juste ce qu’il fallait pour tirée une rafale et placé sa sonde. Une fois l’ordre donné, il se remit en sécurité et la sonde descendit au milieu des barricades de caisse que les gardes avait placé. Mais au lieu de s’activer à un mètre du sol, elle tomba au sol dans un bruit métallique. Le Chiss sombra dans un profond moment de solitude, ce qui faisait sa force la technologie était complètement détraqué. Il jeta un coup d’œil et vit sa sonde roulant sur le sol au milieu des gardes. Ces derniers se remettaient en position après être tombé d’accord sur le fait que la sonde ne marchait pas et que cela ne servait à rien de rester dispersé. Toujours à l’affut d’une ouverture, l’agent la saisi. Il changea le mode de tire de son fusil, attendit un instant et lança une grenade flash. Puis profitant de l’étourdissement de ses adversaires il sortie du couvert et tira sur la sonde qui explosa rependant son liquide inflammable sur un large périmètre. La panique était total, des gardes couraient enflammés, d’autres peinaient à ce relever projeter par le souffle, une nouvelle fois l’espion avait su retourner la situation. Il se précipita en direction du poste de contrôle, montant la rampe d’accès à grandes enjambés.

Une fois à l’intérieur il ne vit personne, et se précipita vers les consoles pour verrouiller la porte de la salle et celle du dock. Puis il ouvrit les portes extérieures et pianota sur son bracelet pour envoyer ses directives au vaisseau. Moins de cinq minute et son Fantôme X-70B entra dans le dock, la rampe d’accès s’ouvrit révélant le sas mais le vaisseau ne se posant pas n’avait pas sortie ses train d’atterrissage et planait doucement au dessus du sol. Kiva’aj introduisit un disque dans l’ordinateur, puis d’une rafale fit voler un des vitres donnant sur le dock en éclat et sauta par celle-ci, alors que tous les ordinateur de la salle sembler grillé de concert. Il amorti sa chute d’une roulade, ce qui ne fut pas des plus évident avec sa blessure, se releva et fonça au sas de son vaisseau. A peine franchie il hurla :

_ On dégage !

Le vaisseau ferma la rampe d’accès, fit volte face et sortie du dock en trombe. Pendant ce temps son propriétaire s’écroulait adossé contre le sas, suant, les cheveux en bataille, le visage grimé par la douleur. Sa blessure c’était rouverte il s’évanoui un instant. Il reprit conscience en inspirant un grand coup, puis ses yeux trahir une certaine panique sa respiration se fit rapide. Il avait oublié qu’il se trouvé à bord de son vaisseau en sécurité, il reprit consistance en entendant son droïde arrivé par la coursive.

_ Maitre j’ai rallié la zone save numéro deux sans encombre, c’est que je commence à avoir le coup de main avec ces engins volants ! S’exclama le droïde.
_ Parfait 2V, répondit son maitre en se relevant. Active le protocole Cheeska.
_ Bien maitre, vous semblez souffrant avez-vous besoin d’aide ?
_ Concentre toi sur ta tache, je me débrouille.

Il laissa là son droïde pour se rendre à l’infirmerie de bord, un petit séjour dans le Kolto lui ferait le plus grand bien pensait il. Le robot se dirigea dans le cockpit et activa plusieurs consoles. A l’extérieur le vaisseau était stationné dans des niveaux industriels de Nar Shadda, volant au milieu de plusieurs cheminer qui dégager d’important nuage de gaz tout sauf inoffensif. Une soute inférieur à l’arrière du chasseur s’ouvrit, quarte astromecanos en sortir volant à l’aide de petit propulseur, deux rouge et deux bleu. Les rouges transportaient d’importante pièce de vaisseau qui ressembler à des canons laser. Ils se séparèrent en deux groupes composés d’un droïde de chaque couleur. Le premier groupe alla au dessus du vaisseau à peu prés au milieu coté droit. Le droïde bleu se posa sur la carlingue et utilisa ses outils pour déverrouillé plusieurs trappe, rapidement des points d’encrage et de connexion furent dégager et le rouge put installer la charge qu’il porté sous lui guidé par le bleu. Ils fixèrent ensuite la pièce ensemble. A l’avant juste en dessous du cockpit l’autre couple d’astromecano fixait un canon plus petit, suivant le même procéder. En une heure les droïdes avaient rajouté ces deux canons, retirer celui en bout de l’aile droite pour mettre à la place un simple embout. Ajouté quatre aileron de manière à former un X, au dessus et au dessous de chaque sortie moteur, remplacé des plaques entières de blindage couleur chrome par d’autres non assortie qui donné l’air de sortir d’une casse ou de venir tous droit de récupération sauvage. Enfin il avait diffusé diverse fumés de part et d’autre de l’appareil pour le tacher donnant l’illusion qu’il était passé au feu des combats. Le vaisseau était à présent bien loin de ça forme d’origine, il tenait plus de la poubelle rafistolé que du prototype d’infiltrateur impériale.

Kiva’aj sortait de sa cuve de kolto alors que 2V-R8 pénétrer dans l’infirmerie.

_ Maitre le protocole Cheeska est actif, il marqua une brève pause. Vous semblez flambant neuf !
_ Parfait il ne reste plus qu’à mon tour d’entrée en scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siana

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 01/07/2012
Age : 32
Localisation : Auxerre

Qui je suis
Race : Sith de sang pur
Classe: Inquisiteur Sorcier
Doublon: Xar'ken, Nyreen'natshala, Elminia, Aria'natshala, Hakkar, Kiva'aj, Illynn, Sandara

MessageSujet: Re: Siana'natshala - L'heritage du sang   Mar 18 Fév 2014 - 16:29

De l’autre coté de la galaxie, dans un coin reculer des Régions Inconnues. Un Mante D5 sortie de l’hyperespace, et prit la direction d’un énorme croiseur de guerre au milieu d’une formation de cinq vaisseau plus petit. Le plus gros était très anguleux, composer de multiples sections de formes cubiques alignaient le long du corps principal. Les autres engins étaient de conception très différente voir même républicain et formaient une flotte hétéroclite. Pourtant les multiples symboles de clan et de guerre Mandalorien liée à jamais cette flotte, magnifique exemple de ce que faisait le mieux les Mando : s’emparer, s’approprier, transformer. Les anciens équipages avaient eu le choix mourir ou rejoindre le Clan, même si aujourd’hui peu avaient survécu au terrible entrainement qui forge ce peuple de guerrier.

Rapidement le poste de contrôle du croiseur de guerre contacta le Mynock. Syn transmit leurs identifiant et ordre de mission. Le ton de l’interlocuteur se fit plus chaleureux et il les autorisa à apponter. La rouquine amorça son approche, alors qu’apparaissait derrière elle par la porte du poste de pilotage, Hakkar en armure mais sans casque. Il prit appui sur le siège où se trouver sa femme.

Le vaisseau volât tranquillement jusqu’au pont qu’il lui avait était attribué et s’engouffra dans le sas tout en repliant ses ailes de vol, avant de se poser au milieu de quatre autres engins. Syn fit pivoter le Mante D5 de manière à ce que le sas arrière se trouve face à l’accès au pont. Hakkar en profita pour regarder les différents vaisseaux. Tous de modèle et d’armateur différent pourtant liée par un même symbole de clan, celui du clan Urnot, un modèle familier retint particulièrement son attention le faisant sourire béatement. Hakkar était chez lui au milieu de son peuple, de son clan.

L’appareil s’ébranla lorsqu’il toucha le sol, Syn coupa les moteurs et mit les systèmes en veille. Puis elle se releva, se retourna et marqua un instant voyant que son mari n’avait toujours pas bougé.

_ Alors la diva a le trac ? Fit-elle avant de lui volé et un baiser et de prendre la direction de l’arrière du vaisseau.
_ Non… Fit-il en se retournant et en la suivant. J’attends que mon hôtesse de bord personnel me conduise à la sort…
_ Tu sais… Dit-elle en l’interrompant. Un jour, je modifierai les servomoteurs de ton armure pour que ça le reproduise et ainsi que tu ressentes mon coup de pied dans les couilles même avec ton Beskar.
_ Tu es si douce… Sourit-il.

Ils échangèrent un petit rire amusé avant de poursuivre vers le sas du vaisseau. Une fois devant le sas, Hakkar qui avait prit la tête, pianota sur la console situé à droite. La large porte de métal s’ouvrit révélant la rampe d’accès et le hangar, où s’afféraient déjà les chargés de ravitaillement. Depuis l’ascenseur qui donnait accès au pont émargea un Mandalorien dans un Beskar de couleur rouge aux lignes dorées. C’était un humain, son visage découvert trahissait son jeune âge, pas plus de vingt sept ans. La peau blanche, les cheveux brun foncé, une barbe légère mal rasé et une courte cicatrice sur la joue gauche. Il avait parcourue la distance qui le séparait du Mynock presque en courant porté par l’enthousiasme.

_ Oya ! Hakkar ! Su cuy'gar ?!
_ Oya ! Gamin !

Fit Hakkar en terminant de descendre la rampe de son vaisseau. Puis il posa sa main droite sur l’épaule de son interlocuteur et continua en mando’a :

_ Je vais bien et toi ?
_ Je suis devenu Beskar’gam ! Grace à mes combats sur Aldérande et Corélia…
Puis il s’interrompit, regarda Syn réalisant qu’elle était là et reprit en basic.
_ Salut Syn ! Désolé je t’avais pas vu…
_ Oui… L’interrompit-elle. Je vais faire semblant de pas le prendre mal…
_ Désolé. Fit-il plaintif. Je vais continuer en basic que tu puisses suivre.
_ Ok, là j’le prends mal mon mando’a n’est pas si nul ! Ralenti juste le débit et en même temps ça t’évitera de t’étouffer, ironisa-t-elle.

La conversation se poursuivit tous le long du chemin jusqu’au turbo-élévateur. Le jeune Mandalorien continué le récit de ses succès, et ce fut presque une libération pour Syn lorsqu’ils atteignirent enfin le pont ou se trouver Mandalore. Hakkar et sa compagne continuèrent seul, jusqu’au quartier de commandement de Mandalore. Ce dernier se trouvait penchait sur son bureau devant une holocarte entouré de plusieurs généraux et chef de clan. Son casque posé sur la table laissait apparent son visage, aux traits dur et au regard sombre magnifiait par sa peau d’ébène strié de cicatrice. Remarquant leur arrivée il se releva de toute son imposante stature, sertie dans un Beskar aux larges épaulettes, colorées d’or et parcouru de ligne blanche. Son visage s’éclaira un instant, alors que les chefs de guerre qui l’entouraient se relevèrent de concert révélant leurs visages, eux aussi sans casque. Des hommes d’âge mure aux faciès marqué par la guerre. Le chef Mandalorien commença à faire le tour du bureau en s’exclamant :

_ Oya ! Le retour du fils prodigue ! Je suppose que ton retour annonce la fin de la tourmente pour Malachore VI ?
_ Force et Honneur Mand’alor.

Fit Hakkar en posant genoux à terre et en se frappant le torse au niveau du cœur avec son poing. Syn imita son mari. Puis il reprit la parole.

_ Notre terre est en sécurité. J’ai…
_ Relève toi mon ami, l’interrompit Mandalore en posant la main sur son épaule.

Le Rattataki s’exécuta, ainsi que Syn bien en retrait, avant de reprendre la parole.

_ J’ai récupérai les donnés et éliminé toutes personnes qui aurait put être en leur contact. Quand au déchet qui les colportés, et bien personne ne voudrai vivre des derniers jours et une mort comme la sienne.
_ J’aime ce sens de l’efficacité, sans demi mesure, fit Mandalore jovial, ce soir nous boirons tous à ta santé !
_ Merci Mand’alore.
_ Prend du repos, après ces mois de traque tu a bien mérité de passé du temps au prés de ton clan.
_ A ce propos j’aimerai m’entretenir avec vous en privée.

Le regard de Mandalore se fit curieux et étonné de cette requête. Il congédia les généraux présents de sorte qu’il resta seul avec Hakkar et Syn. Il s’appuya sur son bureau attendant la requête de Hakkar.

_ Ce temps de repos que vous m’avez donné, je vais le mettre à profit pour accomplir une vielle dette et retrouvé mon honneur.

Mandalore eu un mouvement de tête et une moue intrigué par les propos du Rattataki, il se demandé ce qui avait bien put couter son honneur à ce pur guerrier. Mais il ne le coupa pas les questions viendraient après.

_ Cependant cela risque d’entrainé mon clan sur les sentiers de la guerre au cœur de jeux politique Sith. Si mes actions devait causer du tord à notre peuple ou a mon clan et qu’une vie pouvait endiguer cela, j’assumerai l’entière responsabilité.

Mandalore était surpris et ouvrait de grands yeux. Ce qui donnait à son visage habituellement dur, une allure étrange. Mais Syn restait la plus surprise à aucun moment, il ne lui avait parlé de tel projet. Elle allait se lever lui coller une grande baffe, que sont chef suprême soit là ou pas l’importait peu, c’était l’heure de remettre les idées de son mari en place. Elle fit un pas en direction d’Hakkar mais Mandalore avait déjà prit la parole.

_ De telle extrémité ne seront pas nécessaire. Nous avons un contrat de mercenariat avec l’Empire, que le paiement soit l’argent, la gloire ou le sang du combat, nous faisons ce que demande notre contrat. Il est hors de question qu’un Sith Fasse justice sur mon peuple.

Il marqua une pause. La petite rouquine soupira de soulagement, mais resté en colère et avec un châtiment à infliger. Le chef des Mandaloriens reprit la parole.

_ Ce qui m’étonne le plus c’est que tu considère ton Honneur bafoué, je ne vois pas comment cela à put arriver et surtout pour qui tu serais prêt à de tel extrémité ?
_ Pour une Senro’ha, répondit simplement le rattataki.
_ La famille d’origine de ta mère ?

Hakkar répondit par un simple signe de tête et l’homme poursuivit.

_ Je comprends pourquoi ton clan va rentrée en guerre, la Kell de Jade fait rarement dans la finesse. Elle n’est pas encore au courant ?
_ Non, répondit Hakkar, je suis d’abord venue faire mon rapport.
_ Je vois, aussi efficace qu’à l’accoutumé. Affirma Mandalore avec un sourire satisfait. Bien je ne vais pas te retenir plus longtemps, tu as beaucoup à faire et à tuer.
_ Merci Mandalore.

Syn et son mari prirent congé, pendant que Mandalore rappelait ses chefs de guerre. A peine la porte fermé, la petite rouquine fit volte fasse lançant sa main droite pour giflé son mari. Celle là il l’avait pas vu venir où du moins pas aussi tôt. Ses yeux braqués sur lui, fulminés de colère, si elle avait était Sith la pièce serai déjà rempli d’éclair.

_ Je te préviens que la prochaine fois que tu parle de truc aussi con qu’un sacrifice prémédité, hurla-t-elle, le soir même pendant ton sommeil j’enfile une de tes bottes Beskar pour te piétiné les couilles !

Le coupable qui se frottait la joue encore rouge, prit quelques instants de mots doux et autre attention pour se faire pardonné et améliorer l’humeur de sa compagne. Puis ils se dirigèrent vers le turboelevateur. Rapidement ils furent au pont du clan Urnot. Les couloirs du pont ressembler à une gigantesque cantina, ils sentaient la bière Corélienne et les alcools très fort, partout des Mandaloriens de diverse espèces portant ou non leur Beskar, de taille et de carrure varié, vaquant à des activités très diverse. Des chasseurs comparé leurs trophées, d’autres leurs bêtes de chasse ou leurs armes, certain compté leur succés et autres histoire de guerre aux jeune générations. Un peu plus loin une tablé de cinq était lancé dans un concours de descente de verre, le premier venait de tombé envoyant valser les cadavres de bouteille. A Coté un groupe jouait au pazzak, avant de faire volé la table de jeu et de s’expliquer les règles à la dur.

Rapidement l’arrivée d’Hakkar fut remarquée. Sa compagne et lui furent accueillit chaleureusement, tous interrompirent leurs activités pour saluer le retour de leur frère et héros du jour. Le Rattataki se retrouva avec un énorme pichet de bière Corélienne, Syn elle aussi reçut un verre, bien plus modeste et avec un contenue moins fort, voir même moins toxique. Devant l’euphorie général Hakkar dût boire son premier cul sec, qu’il termina levant bien haut le contenant vide en hurlant de sa voix rauque « Oya », suivit par le reste de son clan.

Après plusieurs pichets, il put enfin reprendre son chemin vers le bureau de la chef de clan, Noja’la Urnot, sa mère. Non sans déposer Syn dans leur appartement, qui avait besoin d’un peu de repos. Il en profita pour retirer son Beskar et enfiler quelque chose de plus détendu, sans pour autant abandonné son Nebula noir qu’il rangea dans son fourreau sur le coté de sa cuisse. Il alla aux appartements de sa mère et passa la porte. La Mandalorienne était assise derrière son bureau à nettoyer ses armes. C’était une Sang Pur, mais sa peau à peine rouge tirée plus sur le rose des humains. Son visage porté les formes caractéristique de sa race de façon harmonieuse sans aucune excroissance, faisant ressortir les forme du contour de ses yeux jusqu’à ses joues. Des rides trahissaient son âge et une cicatrice fendait sa lèvre inférieure sur sa gauche. Ses cheveux sombres était coupé de manière à tombé le long de son visage jusqu’à ses épaules. Elle leva le nez de son activité, repoussant des mèches de cheveux derrière son oreille gauche et posant ses yeux jaunes vif sur Hakkar en esquissant un sourire.

_ Tu as prit ton temps avant de venir me dire bonjour… Railla-t-elle.
_ Tu sais m’an, c’est dur d’esquiver son propre retour triomphale. Fit-il avec un grand sourire.
_ Oui, ils ont dut en profiter jusque trois ponts alentours. Assena-t-elle de nouveau.

Le Rattataki s’amusa de cet état de fait, pendant que ça mère se lever de sa chaise pour venir à lui. Noja’la ne portait pas son Beskar, soigneusement entreposé sur la gauche de son bureau en entrant. A la place elle était vêtue d’une tenue simple qui laissait ses bras découvert et mettait en valeur ses formes sulfureuses, malgré sa carrure de combattante. Elle se planta devant lui, qui la dépassait de quelques centimètre, et ils se prirent dans les bras.

_ Cela fait trop longtemps, fils. Tu m’as manqué.
_ Toi aussi m’an.
_ Des mois sans d’autre nouvelle, commença-t-elle en se séparant, qu’il ya quelque jours ou monsieur à joué les divas sur Balmorra…
_ Ca n’va pas me lâcher cette histoire… Mais bon sans cette escapade je ne l’aurai pas retrouvé. Un bonus inattendu, la chance ou la Force comme il dirait…
_ De quoi tu parle ? Fit La Sang Pur un peu perdu.
_ J’ai retrouvé ta nièce…
_ Je t’ai déjà dit que ça ne servait à rien, lança-t-elle excédé et resigné. Si elle a était élevé par les Jedis qu’est ce que je pourrai lui apporté…
_ Je ne parle pas d’Aria, coupa Hakkar retenant soudain l’attention de sa mère. J’ai retrouvé Siana, ils lui ont prit son nom son passé mais pas la vie. Et l’esprit de Ken est apparu confirmant mes soupçons et réclamant qu’on le libère des glaces qui le retiennent.

Il marqua une pause et assena.

_ Ils sont vivant tous les deux, mère.

La solide chef de clan pouvait encaisser beaucoup de chose, mais cette révélation brisait les plus tristes choses auquel elle s’était résignée. Elle dût s’assoir sous l’effet du choc. Puis elle releva la tête, avec une expression entre surprise, incompréhension et joie.

_ Raconte moi tout, dans les moindres détails.

Hakkar entreprit son récit. Noja’la n’ignorait rien de la trahison d’Ashadar Enock, aujourd’hui Dark Raal. Mais elle n’avait jamais cherché à vengé les siens, d’abord car elle et Hakkar ne pouvaient rien prouvé, ensuite car cela n’aurait ramené personne et enfin pourquoi se battre pour des terres dont on ne saura jamais quoi faire. Et puis le clan était aussi sa famille et cela l’avait aidé à passé ce drame. Pourtant jamais elle n’avait jamais oublié là d’où elle venait et cela avait distillé un poison dans son cœur, qui l’avait à ses propres yeux rendu peu honorable et aigri au fil du temps. Son fils lui avait toujours gardé un peu d’espoir, tant qu’il n’avait pas vu le corps et connaissant les mensonges des Sith tout était possible. Le temps lui avait finalement donné raison. Son récit aussi incroyable qu’il puisse paraitre, la volonté de Siana, son frère vivant avait réveillé une flamme au fond de son âme. Celle de Noja’natshala Senro’ha. Son fils avait presque terminé, une heure c’était écoulé, il était temps de partir en guerre.

_ Bien, commença-t-elle après la fin du récit. Si il lui faut du pouvoir, on va lui en trouver, ce Hutt à besoin d’un Rancor ? Eh bien on va lui trouvé tellement mieux et tellement plus exotique qu’il donnera son cristal et bien plus encore pour le posséder.

Elle se leva, pianota sur son Holo et le temps que son correspondant réponde elle lacha :

_ On part pour Voss.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Siana'natshala - L'heritage du sang   

Revenir en haut Aller en bas
 
Siana'natshala - L'heritage du sang
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CDA] La grande compagnie de Kjarl Sang Farouche
» Vacqueyras ‘Lopy’ 2007 DOMAINE LE SANG DES CAILLOUX 46,10 $ par 6
» boîtes "Île de sang" sur wayland
» heritage druid
» Maxime Chattam. Le sang du temps... ATTENTION SPOILER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Ombres de Korriban :: Votre histoire est notre histoire :: Mon histoire, Ma vie-
Sauter vers: